On arrête jamais d'apprendre ! ( Léopoldine )

 :: Édimbourg :: Old Town :: National Museum of Scotland Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 25 Nov 2018 - 22:57
“ Il en a de la chance en tous cas, il a vraiment une belle petite famille. ”

Dastan



Sveda & Samuel


    Dans cette vie trépidante que vivaient nos deux nomades des rituels avaient finalement pris place. L'un de ces rituels se déroulait entre Sveda et Samuel le jeudi après-midi, jour plus flexible pour la blonde. Elle allait chercher Sam à la garderie pour passer du temps ensemble. Quand Carso le pouvait il était là aussi. Ce moment était important pour Tohum. Elle en faisait l'une de ses priorités. Elle avait d'ailleurs beaucoup modifié son mode de vie depuis l'arrivée du petit. Caleb l'avait énormément aidée à évoluer sur ce plan. A l'inverse de son dernier compagnon, rappelons-le Pietro Kassianov, il plaçait leur famille avant tout le reste lui aussi. Aussi, faisaient-ils tous les deux leur possible pour être de bons parents. Le vieux loup qui découvrait sa paternité et la lionne qui voulait réparer ses erreurs passées. Jusqu'ici cela leur réussissait.

    Samy sortait d'un gros rhume. Il avait été fatigué par le changement de saison. Alors, il n'était pas beaucoup sorti ces temps derniers. Mais, il savait bien que quand sa mère venait le chercher avant l'heure, c'était pour partir à l'aventure. Ils allaient au vestiaires pour se préparer à leur expédition. Toujours le moment pour raconter la journée. Sveda aimait l'écouter et le lionceau était bavard.

    Elia a fait peur. Le nez froncé, le blondinet forçait sur la manche du manteau.

    « Attention regardes ta main elle est toute coincée. » Continuait-elle à guider son fils pour passer les habits chauds. Sam gagnait beaucoup en autonomie. Ils l'encourageaient et le stimulaient dans chaque réussite. « Alors comme ça Élias t'as fait peur. Le coquin. » « Élias » était un son encore trop compliqué pour le petit. Il parlait bien de Dewey l'un des professeurs de l'école pour prodige. Mais il était surtout un proche ami de la rose et un oncle d'adoption pour l'enfant.

    Le duo se mit en route pour aller vers le centre-ville d’Édimbourg. Sveda lui tenait la main tout en reprenant leur passionnante conversation. Elle garait le vélo vers l'entrée du parc. Cela leur permettait de marcher un peu. Pour ce jeudi, étant donné que le temps était incertain, elle avait prévu une activité qui pouvait se faire en intérieur. Le muséum avait une programmation pour tous les âges. Sam avait déjà pu découvrir les dinosaures avec sa marraine Charlie. James avait malheureusement été forcé de se mettre loin du monde pour se remettre de l'agression. Mais Sam et Sveda allaient souvent le voir.

    Kent était une bonne cycliste et elle connaissait cette ville à présent. Il lui fût aisée de couper pour éviter les zones de turbulence. Samuel se faisait conduire, faisant des commentaires sur tout ce qu'il voyait. L'automne le fascinait beaucoup. Il adorait jouer avec les feuilles d'arbre. Il aimait aussi suivre les escargots pas à pas. Mais ce qu'il aimait par dessus tout c'était sauter dans la gadoue.

    Les dinosaures ?

    « Non pas cette fois. Là tu vas voir les animaux du désert. Là où Sahar a grandie. » Précisait la blonde tout en fouillant dans son sac pour trouver de quoi payer leurs billets d'entrée à l'exposition temporaire. Comme Dante travaillait régulièrement pour le service culturel de la ville, ils étaient des habitués. On leur aurait probablement donné un droit de passage. Sveda ne songeait même pas à le demander. Elle soutenait la culture comme Caleb soutenait la science. Ils avaient chacun un fer de lance pour participer à la richesse de cette civilisation.

    « Oh regarde qui est là. LEOPOLDINE ! ADELE !» Le cri était pour un autre duo qui était sur leur droite. Elle agitait une main en hauteur pour attirer leur attention. Ses yeux finirent par rencontrer ceux de la jeune femme. Elle échangeait un sourire avec elle. Voyant qu'elle ne pouvait pas tellement bouger de leur côté, Sveda attrapait Samy pour le porter. Ils allaient ainsi à leur rencontre. « Bonjour ! Comment allez-vous ? Ça fait plaisir de vous voir. Vous allez à l'exposition ? Cela fait longtemps que je ne suis pas passée à la boutique. Pourtant je dis régulièrement à Dante qu'on devrait venir voir les nouveautés. Comment allez-vous toutes les deux ? Vous avez l'air en forme ! » Conclut-elle ainsi leur entrée en scène juste avant que Samuel s'agite pour retrouver le sol ferme. Une fois sur le marbre il se collait contre les jambes de sa mère en fixant les filles avec curiosité.

Tohum
Sphère Savoir
Tohum
On arrête jamais d'apprendre ! ( Léopoldine ) 663888bloggif58ffc1cc9ec97
Messages : 1397
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Déc 2018 - 13:46
Dès qu’Adèle entendit son nom, elle se mit à saluer dans tous les sens en faisant de grands gestes avec les bras comme si elle faisait face à une foule d’admirateurs en délire. Léo s’empressa de tempérer ses ardeurs en la dirigeant dans la bonne direction. Au moins, on limitait la zone d’impact de ses bras. Les demoiselles Sheller affichèrent chacune un large sourire. On ne pouvait que sourire au contact de Sveda, c’était une jeune femme charmante, si chaleureuse ! Et elle était accompagnée de son bout de chou. Décidément, cette visite au musée était une bonne idée.

D’habitude, avec Adèle, Léo privilégiait les activités en plein air mais malheureusement le temps lui avait paru trop changeant. Pour une fois, la plus jeune des Sheller n’avait pas trop trainé à l’idée d’aller au musée. Pourtant, l’immobilité lui filait un cafard épouvantable. Adèle était un être de mouvement perpétuel, il fallait qu’elle gigote, ou qu’elle regarde quelque chose en mouvement. Par chance, le musée exposait des mobiles réalisés par des artistes contemporains. Cette perspective avait même enchanté Adèle au point d’inquiéter sa sœur. Il faudrait probablement qu’elle empêche sa sœur de faire profiter tous les visiteurs d’une chorégraphie improvisée. En attendant, les sœurs avaient enfilé leurs parka, grise pour Léo et jaune vif pour Adèle, s’étaient équipées de leurs parapluies respectifs. Léo avait coiffé un joli petit bonnet gris clair et Adèle un bonnet rayé jaune et noir. Armées d’un grand parapluie, elles étaient sorties bras dessus bras dessous.

La rue était calme, les gens ne se risquaient pas trop dehors avec cette météo instable, elles s’étaient joyeusement dirigées vers le musée. Léo, à pas mesurés et Adèle en gambadant. Il était amusant de constater que, même avec des démarches différentes, les sœurs arrivaient toujours à s’accorder pour avancer de concert. Le sautillement de l’une donnait un petit swing à l’autre qui la modérait en retour. C’était une manière de comprendre leur relation, au fond.

Après un petit bout de chemin en transports, elles entrèrent. On voyait déjà les premiers grands mobiles de loin et Adèle commençait déjà à remuer. La sortie s’annonçait mouvementée. Heureusement, l’arrivée de Sveda et du petit Sammy les interrompirent. Les filles n’avaient jamais eu l’occasion de rencontrer Sammy mais d’après les descriptions qu’on leur en avait faite, elles le reconisèrent immédiatement. Il était absolument adorable. Il les fixait d’ailleurs de ses grands yeux. Léo lui adressa un sourire réconfortant.

-Bonjour petit bonhomme, je m’appelle Léo et voici Adèle.
Puis elle se redressa et salua la maman.

-Bonjour Sveda ! Je vois que tu es en pleine forme !

-Oui, on va voir l’expo ! confirma Adèle.

-En tout cas c’est un plaisir de vous croiser. Vous savez, n’hésitez pas à passer même quand la boutique est fermée, je pourrais vous montrer tranquillement les nouveautés avec une bonne tasse de thé ?
Léopoldine Sheller
Sphère Economique
Léopoldine Sheller
Messages : 85
Etat Civil : Célibataire avec un enfant à charge
Pouvoirs : Résolution des puzzles
Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Jan 2019 - 17:48
“ Il en a de la chance en tous cas, il a vraiment une belle petite famille. ”

Dastan



Sveda & Samuel


    Le quatuor s'éloignait de la foule pour un instant. Ils n'allaient pas rester en bloc. D'autant que ces rencontres imprévisibles pouvaient durer plus longtemps que ce qu'ils prévoyaient. L'une de ces lois sempiternelles que les contemporains associaient à Murphy. C'était toujours le cas quand la rose des sables était des participants. Nous le savons bien. Enfin, les deux duos avait un charme particulier. Les sœurs Sheller plaisaient à notre rose. Leurs mimiques et leurs attitudes lui faisait penser aux comédies musicales américaines des années 50.

    BonJOUUUUR ! S'exclamait l'enfant aux cheveux de blés.

    Samuel Carso transpirait la bonhomie. Il souriait pour ainsi dire tout le temps. Le même sourire que Caleb, aussi sincère et gentil. Si bien qu'on lui souriait d'autant plus facilement à son tour. En cela il ressemblait à son grand frère le Viking. Élias Tanit avait un sourire dont on se souvenait longtemps après l'avoir croisé. Comme lui il avait une grande aisance pour aller vers les autres. Il accostait la jeune Adèle lui montrant sa dentition à trous pour la saluer. Il tendit ensuite sa paume ouverte dans sa direction pour lui offrir l'un des cailloux qu'il avait ramassé sur le chemin pour venir.

    « Voulez-vous qu'on la fasse ensemble ? » C'était déjà acté, en fait, dans l'esprit de Kent.

    Mais par un petit acquit de conscience elle demandait. Les filles avaient peut-être un autre plan en tête, des personnes à rejoindre. Quelque-chose à faire qui ne regardait pas les deux félins du désert. Elle ne connaissait pas Léopoldine de façon très intime encore. Cela ne l'avait pas empêchée de les invités plusieurs fois, elle et la petite, à venir partager un thé chez eux. Ça ne s'était pas fait encore. Mais c'était par manque de temps. Nous nous en doutons bien.

    « C'est très gentil !! C'est vrai que mes horaires ne coïncident pas toujours. Enfin je ne vous apprend rien en tant qu'artisane. »

    Même si la maternité avait forcé la rose à ralentir son activité elle était très active. Cela se voyait dans sa façon d'envisager son travail à la Potentiel Home. Ou encore comment elle gérait à distance des recherches avec le laboratoire de Moscou. Elle s'était promis de ne plus y participer directement. Cependant, l'équipe l'appelait à l'aide depuis quelques temps. Le nouveau protocole était plus complexe que ce à quoi ils s'attendaient tous. Peut-être devrait-elle se rendre sur place après les fêtes. Elle hésitait d'ailleurs à en parler avec Ava, sa cadette. Elle se disait que ce serait peut-être une étape de plus pour aider cette jeune âme à vaincre ses démons historiques. Elle en parlerait avec Dante pour avoir son point de vue.

    « Tout se passe bien ? La clientèle ? Je fais régulièrement la promotion de la boutique. » Ce qui n'était pas peu dire.

    Pour les petits comme pour les grands Sveda donnait souvent l'adresse de Léopoldine. C'était autant pour soutenir cette entreprise familiale que par goût personnel. Une « mère célibataire » et qui plus est qui travaillait dans ce corps de métier... Sveda savait combien cela était compliqué. Moins, maintenant que la société avait évolué. Mais tout de même, il fallait s'accrocher. Tohum venait d'un temps où les jeux d'enfants se faisaient avec « un rien ». Un morceau de bois suffisait pour refaire tout un monde. Elle trouvait important que Samuel trouve, à son tour, des jeux simples.

    « Venez. Allons voir ce que nous réserve le Grand Nord ! »

    WuUUUUIIII ! Sammy n'attendait que cela. Il souriait aux filles avant de foncer à travers la foule pour rejoindre l'entrée de la salle d'exposition. La guichetière l'entendit arriver en trombe et naturellement... eh bien oui. Elle se mit à sourire. Sveda observait la scène à distance, restant à la hauteur des filles pour discuter. Elle secouait gentiment la tête de dérision.

    « Est-ce que vous connaissez cette région de l'Archipel ? » Demandait-elle en approchant paisiblement du comptoir. Elle posait une main sur l'épaule du blondinet pour l'inviter à se calmer. La tendre fermeté de sa main semblait marché en un quart de seconde. Cette fois c'était au frère de Sahar que leur mère songeait. Azen' avait été lui aussi un vrai troublions. « Quatre places s'il vous plaît dont deux enfants. » La carte bancaire était prête à servir. Kent prenait des décisions de ce genre assez souvent. « Je vous invite les filles. C'est parti ! »

    Ils devaient entrer dans un couloir noir pour atteindre le cœur de l'exposition. Le scénographe avait utilisé une tactique simple mais efficace. Sur chaque parois se déployaient des iconographies et cartels pour introduire le sujet.

Tohum
Sphère Savoir
Tohum
On arrête jamais d'apprendre ! ( Léopoldine ) 663888bloggif58ffc1cc9ec97
Messages : 1397
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Mar 2019 - 23:37
Décidément, le petit bout savait charmer son auditoire. Un oui enthousiaste avait suffi à faire fondre Léopoldine et Adèle. Un vrai petit amour. Adèle lui tendit spontanément la main pour le guider pour éviter de le perdre dans la foule, comme Léo et Victor l’avaient fait pour elle-même. Au passage, elle ne se priva pas de lancer un regard à sa sœur du genre « quand est-ce que tu me fais un neveu comme ça ? » Depuis quelques temps, c’était devenu une véritable obsession. Léo avait pourtant tenté de rediriger l’énergie d’Adèle sur Victor mais elle avait échoué. Pourtant elle n’était pas l’ainée, logiquement ce n’était pas son tour.
Mais Adèle avait sa logique, que la logique ignorait. Comprenne qui peut. En attendant, Léo se tourna vers son interlocutrice.

-Avec plaisir, ça nous fait vraiment plaisir de vous croiser. Je crois qu’Adèle est sous le charme de Samuel.

Au guichet, Léo tenta de protester pour l’achat des places, mais capitula.

-Merci beaucoup, permettez-moi de vous offrir à boire et à grignoter à la sortie de l’exposition alors.


Elle ajouta en avançant, et en gardant un œil sur Adèle et Samuel.

-Plusieurs personnes sont venues me voir en me disant que vous leurs aviez recommandé la boutique, je vous remercie ! C’est un plaisir de voir que mon travail est apprécié.

Il est vrai que le bouche à oreille était la meilleure publicité aux yeux de Léo, surtout pour un artisan. Catherine lui rendait un précieux service, surtout que Léo n’avait pas les moyens de se payer énormément de publicité. Les grands affichages, les campagnes de publicités étaient complètement hors de ses moyens. Bon, il lui était quand même arrivé d’imprimer des petits tracts avec de jolis effets typographiques.

- J’imagine que votre emploi du temps doit être pas mal rempli aussi, surtout avec un petit bout. Entre Adèle et la boutique, je n’ai pas vraiment le temps de m’ennuyer moi-même.

L’exposition était très agréable. Grâce à des projecteurs bleus et des effets de lumière, le spectateur était plongé au cœur du grand nord. Des formes blanches évoquant les glaciers étaient projetées sur les murs. Adèle contemplait le tout avec un regard émerveillé.

- Nous venons rarement, avec Adèle je préfère privilégier des activités en plein air, elle a tellement d’énergie qu’il faut qu’elle se dépense. J’ai aussi tendance à privilégier les évènements qui ont un rapport avec la danse, comme c’est sa passion. Mais j’ai l’impression que l’exposition lui plait. En tout cas elle a l’air d’apprécier être avec Samuel.

Autour d’elles, les glaciers de lumière semblaient bouger. En fond sonore, une musique envoutante. Léo gardait un œil sur sa petite sœur qui pour l’instant n’avait pas encore esquissé de pas de danse dont elle avait le secret mais Léo restait sur ses gardes. Elle connaissait l’animal et ce ne serait pas la première fois qu’Adèle démarrait une performance dans un endroit saugrenu. Léo se tenait toujours sur ses gardes et pour l’instant pas d’incident.

- Et vous, vous venez souvent ? Le petit aime plutôt les activités à l’intérieur ou en plein air ?
Léopoldine Sheller
Sphère Economique
Léopoldine Sheller
Messages : 85
Etat Civil : Célibataire avec un enfant à charge
Pouvoirs : Résolution des puzzles
Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Avr 2019 - 15:27
“ Il en a de la chance en tous cas, il a vraiment une belle petite famille. ”

Dastan



Sveda & Samuel



    Catherine Kent tendit les deux tickets offerts à la jeune femme. Elle affichait une expression tranquille et bienveillante. La douceur de ses traits était en contraste avec la force de son regard parfois. On aurait dit qu'elle était plus vieille qu'elle en avait l'air.

    « Très bien ! » S'exclama la Lionne avec la même bonne humeur que son fils. Un fils sur lequel elle gardait un œil à distance. Malgré la foule elle n'était pas du tout nerveuse. L'avantage d'avoir sept cent ans passés, c'est qu'on abordait la vie en générale, avec beaucoup plus de facilité. D'autant plus quand on avait enfin réussi comme elle à trouver une stabilité. Le sourire de Sveda se teinta d'un rien d'attendrissement à la remarque que Léopoldine. « A cet âge... ils se charment les uns les autres. » Remarqua-t-elle gentiment. Elle n'était pas complaisante. Ses enfants avaient beau être ses Merveilles, ils étaient de simples êtres humains avec pleins de défauts. Des défauts qu'elle aimait d'ailleurs ! « Attendons de voir ce que ça donnera dans une dizaine d'années haha ! »

    « Avec plaisir oui. Sammy a déjà commencé à négocier pour une glace pendant le trajet » A leurs âges ils avaient faim, même quand ils n'avaient pas vraiment faim. La gourmandise était dans leur gène d'enfants. C'était pour bien grandir. Sveda ne disait jamais « non » à la faim. Elle avait vu tellement de famines dans sa longue vie. La privation ne faisait pas partie des contraintes qui aidait l'Humanité.

    « Non c'est vrai ! » Confirmait ensuite la professeur de science. Kent ne s'ennuyait pas. Qu'elle ait ou pas un enfant en bas-âge à gérer. C'était une femme active. Elle ne savait pas faire autrement. Comme beaucoup de monde il lui fallait quelqu'un à ses côtés pour l'aider à se poser. Dante était celui qui réussissait à faire ça. Il le faisait très bien. Avec lui Sveda avait retrouvé un mode de vie auquel elle n'avait pas pu rêver pendant longtemps. Elle était amusée de voir que son garçon Elias était tranquillement entrain de prendre le même chemin. « Mais j'ai la chance de ne pas être tout de seule. Il y a toujours quelqu'un pour s'occuper du petit. »

    Tohum s'adaptait au rythme de visite de la jeune femme. Elle restait à sa hauteur pour continuer à discuter. Elle était ravie de voir qu'Adèle prenait en charge Samuel. Ce serait une autre façon de découvrir l'exposition. De son côté l'Immortelle connaissait déjà le sujet. Elle avait fait le tour du monde. Elle avait vu les glaciers de ses yeux. Ce n'était plus vraiment une découverte pour elle.

    « La danse... Je vois. Deux de mes filles aiment la musique. Il y en a une pour qui s'est une passion. Nous avons essayé de stimuler ses goûts très tôt aussi. C'est un peu comme un feu à entretenir. » Partageait alors la blonde avec un sourire amusé. Elle repensait à Sahar et aux heures de pratiques musicales. Combien d'instruments Anima et Sveda avaient dû dénicher pour nourrir cette passion ? « Vous avez trouvé les cours ? La Potentiel Home en propose un très bien sinon. Je peux vous avoir une place. » Oui, parfois les choses pouvaient être aussi simple que cela. Notre nomade aimait aider quand elle le pouvait. Ce n'était pas un secret. D'autant que cela ne lui coûtait rien de parler avec son collègue en charge de la formation. Après, il fallait voir si c'était quelque-chose qui pouvait intéresser la jeune fille.

    « On ne vient pas si souvent que cela non. Il y a tellement d'endroits pour les enfants à Édimbourg il faut dire. » Se confiait Sveda sans cesser de sourire. Les jeunes parents avaient de la chance. Ils étaient sur une petite arche agréable pour élever un enfant. Un premier enfant même pourrait-on dire. « Oh, il aime tout. Du moment qu'il peut s'amuser et chercher. » Samuel était comme ses frères et sœurs en définitif. Il avait la joie de vivre implantée en lui. C'était aussi pour cela que c'était un bonheur d'être sa mère. Sveda souriait à sa comparse avant de vérifier où en était leur charmant petit duo d'aventuriers des glaces.

Tohum
Sphère Savoir
Tohum
On arrête jamais d'apprendre ! ( Léopoldine ) 663888bloggif58ffc1cc9ec97
Messages : 1397
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Mer 19 Juin 2019 - 23:11
- Je suis sûre que même adolescent, Sammy restera adorable.

En voyant ce petit chou, ce petit chérubin, impossible de l’imaginer devenir râleur, capricieux et désagréable comme on sait si bien l’être à quinze ans. Pas plus tard que la semaine dernière elle avait vu une cliente traîner littéralement deux êtres apathiques qui semblaient partager l’énergie et l’enthousiasme d’une méduse sous anti-dépresseurs. Au moins, ça lui donnait un peu d’espoir : si Adèle pouvait se trouver atteinte de ce même manque total d’énergie, Léo pourrait prendre un peu de repos bien mérité.

- Je ne suis pas seule avec Adèle, il y a Victor, et mes parents.


Bon, si Léo était honnête, elle aurait admis qu’Adèle n’avait pas vu ses parents depuis plusieurs mois. Et la dernière fois, c’était au cours d’une journée qui avait semblé de jamais en finir tant la tension était insupportable dans la pièce. D’ailleurs, Adèle n’était franchement pas enthousiaste à l’idée de recommencer. Il faudrait que Léo trouve quelque chose pour faire en sorte que cela se passe mieux.

- C’est vrai, c’est important d’entretenir leurs passions. Même si, avec Adèle, je n’ai pas eu beaucoup d’efforts à faire pour entretenir ça. Je l’ai inscrite assez tôt à des cours mais c’est elle qui répète tous les jours sans même que j’aie besoin de l’encourager… d’ailleurs… Adèle ! Stop !

Pendant la conversation, Léo avait détourné son regard de sa sœur qui s’était lancée dans une démonstration de marche sur les mains.

- Les pieds Adèle ! Par terre, tout de suite !

La jeune fille s’exécuta et pris un air contrit, même si Léo la soupçonnait de ne pas être désolée du tout.

-Je voulais montrer à Sammy comment on fait …


-Si tu veux on montrera à Sammy comment on marche sur les mains un jour où on ira au parc ensemble. Cette fois ci, tu es dans un musée alors tu garde les pieds part terre, jeune fille. Pas d’entrechat, pas de saut, pas de grand écart, nous sommes d’accord ?

-mhmhmh….
Marmonna Adèle sans enthousiasme.

-Je n’ai pas entendu ?

-Promis Léo. Les pieds par terre, les mains dans les poches.

-Je préfère ça.

Léo se tourna vers Tohum.

-Parfois, elle est même un peu passionnée. Ne t’inquiète pas, elle ne va pas transformer Sammy en petit cascadeur. Mais si tu veux, un de ces quatre, enfin si tu as besoin on serait ravies de garder Sammy un après-midi !

Tout en parlant, Léo gardait un œil sur Adèle. Bien sûr elle avait promis, mais avec Adèle on n’était jamais sûrs de rien. Au moins on ne s’ennuyait pas, mais franchement Léo aurait bein aimé s’ennuyer. De plus, cette fois-ci, elle avait l’impression qu’un gardien de musée gardait aussi un œil sur sa petite sœur. Il allait vraiment falloir qu’elles évitent de se faire virer du musée, cela ferait très mauvaise impression !

Adèle adressa un grand sourire à sa sœur. Visiblement, elle se savait surveillée.

*Elle m’aura tout fait cette petite*
Léopoldine Sheller
Sphère Economique
Léopoldine Sheller
Messages : 85
Etat Civil : Célibataire avec un enfant à charge
Pouvoirs : Résolution des puzzles
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Old Town :: National Museum of Scotland-