Une belle journée d'Automne (PV Houroun)

 :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux :: Elféa Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 24 Nov 2018 - 10:26


Houroun & Lydia

Une Belle Journée d'Automne

En ce dimanche matin, j'étais toute pimpante. Je m'étais réveillée le sourire aux lèvres. Aujourd'hui était un jour un peu particulier. Je revoyais mon parrain après quelques mois d'absence. Oh, il y avait bien eu les sms et les appels mais rien ne valait une vraie rencontre. Il avait été très occupé par son travail. Et moi aussi. Cela avait été une année très mouvementée. Pour tous les deux. Alors un petit après midi hors du temps ne pouvait que nous faire du bien.

Samedi, j'étais allée faire des courses pour faire une tarte au chocolat noisette. Une des préférées d'Houroun. J'avais poussée ma balade jusqu'au port de commerce pour aller dans une petite épicerie qui vendait des produits un peu particuliers venus d'autres arches. J'y cherchais de la poudre de chocolat Guatémaltèque. Un des meilleurs que je connaissais. J'en avais profité pour flâner et me vider la tête. Un café, une pâtisserie et un banc dans un parc. Un calme relatif pour mon esprit en pleine analyse sur mes choix de vie. Je me demandait encore ce qu'il m'était passé par la tête pour accepter le deal de Sean.

Mais ce matin, Sean était le cadet de mes préoccupations. Houroun arrivait à 14 heures et j'avais un peu de travail. Une douche rapide, un jean, un t-shirt et une queue de cheval plus tard, j'étais devant un grand café entrain de feuilleter mon livre de pâtisserie. 10 heures... Ça me laissait 4 heures pour la faire. A raison d'une heure 30 au frais... Il me fallait à peut prêt 2 heures et demi. C'était jouable. J'enfilais donc un tablier et sortis mes ustensiles. Avant de me lancer réellement dans la pâtisserie je file mettre de la musique. Je préférais faire de la pâtisserie en musique tout comme le ménage ou le sport. Et ce qui est bien quand on habite au dernier étage d'un immeuble qui abrite un cabinet médical et qu'on a aucun voisin, c'était de pouvoir mettre ce qu'on voulait, au volume qu'on voulait et de chanter comme un canard enrhumé si cela nous chantait.

Je me retrousse alors les manches et me lance dans la réalisation de la recette. La demi heure de pause au frigo pour la pâte me laisse l'occasion d'envoyer un SMS à Aaron pour savoir s'il était disponible dans la semaine pour une soirée tarte/Mario Kart. Myers et Misha n'étaient pas disponibles avec leur boulot et Oliver était en pleine adaptation sur sa nouvelle base. Ça me faisait étrange d'avoir toute la famille sur la même arche pour une fois... Ça n'était plus arrivé depuis mes... 8 ans? Le temps de faire cuire la tarte, je termine la garniture. Une fois la tarte sortie, je laisse le four tourner. Une fois la garniture dessus, je l'enfourne four éteint pour 30 minutes de cuisson. Elle cuit lentement mais ça va lui donner un côté très tendre. Pendant ce temps là, je m'attaque à la chantilly. Houroun, en grand amateur de chocolat, adorait le chocolat chaud et encore plus le viennois. Une fois la tarte cuite et la chantilly monté je mets le tout au frigo.

Je regarde mon plan de travail... C'est pas Bagdad mais pas loin... Il me faut maintenant tout débarrasser, laver, ranger. Hop hop hop, pas de temps à perdre. J'en profite pour remettre un coup d'ordre dans le salon et sortir les pantoufles d'Houroun. Pas de chaussures sur mon parquet... Toute la famille et les amis qui entraient chez moi avaient leur paire de pantoufle dans le meuble d'entrée. 20 minutes avant l'arrivée de mon parrain, je sors la tarte pour qu'elle prenne la température ambiante. Tout était prêt. Il ne manquait plus que l'invité tant attendu.



made by guerlain- epicode
Lydia O'Neill
Sphère Militaire
Lydia O'Neill

Messages : 127
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Apaisement
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Déc 2018 - 10:01


HOU.DIA _ UNE BELLE JOURNEE D'AUTOMNE
L'esprit de famille, n'est pas pour moi un arbre isolé. Il procure à ceux qui le désirent et s'arrêtent à ses côtés, ombrage, refuge et oxygène. Et lui aussi a besoin de son entourage, il s'en nourrit __Janine Boissard
Dimanche matin. Sept heure : lever, huit heure : entrainement physique avant de faire travailler ensuite le mental avec une bonne partie d’échec au parc. La vie d’Houroun est faite d’habitudes, il aime que rien ne les dérange jamais, ainsi il sait toujours ce qui va se passer et ça évite les surprises désagréables. Bien entendu il sait gérer les impondérables, sait réagir en quelques micros secondes mais il laisse ce genre de choses essentiellement pour son travail de garde du corps, appréciant de pouvoir être tranquille quand il est tout seul, ce qui est très rare comme il travaille et vit au même endroit qu’Alastair avec un Erend toujours très motivé à venir prendre soin des autres et un fauve à poils très amoureux du garde du corps. Quelle idée… Enfin ce matin là les habitudes sont là et après une bonne douche il part pour retrouver ses adversaires habituels du dimanche matin, chacun sachant très bien qu’Houroun va finir par arriver et l’homme est plutôt apprécié parmi les joueurs d’échec même s’il n’est pas particulièrement causant. Il reste jouer deux bonnes heures avant de reprendre sa route pour faire son marché pour la semaine. Il aime bien se préparer de bons repas et c’est quand même bien mieux quand c’est frais et cuisiné maison, petite passion qu’il partage avec sa filleule.

Une fois tout rangé chez lui, il se change pour prendre une autre tenue. Enfin pour ceux qui n’y connaissent rien c’est exactement la même mais lui reconnait le tissu plus délicat, plus riche que compose son costume. Cependant on est dimanche et il va dans la famille donc la cravate ou bien le nœud reste posé dans son dressing et il ne prend que son pardessus en plus, son parapluie et part tranquillement vers l’appartement de Lydia. Peu de gens savent qu’il a une filleule, a vrai dire lui-même a été surpris qu’on lui demande d’être parrain mais les parents de Lydia ont été ses formateurs avant qu’il ne devienne lui-même celui de leurs enfants, un échange amusant et qu’Houroun a pris très au sérieux. Il avait été formé par les meilleurs il comptait faire la même chose pour les garçons. Certes cet échange ne risque pas de se poursuivre comme lui est seul et très heureux de l’être mais cela lui avait permis de rencontrer des gens qu’il apprécie énormément et qui lui ont demandé d’être le parrain de Lydia à sa naissance. Demande surprenante mais qu’Houroun a accepté avec plaisir. Ce n’est peut être pas le plus enthousiaste ou amusant des parrains mais il a toujours aimé la jeune femme et elle est bien la seule à pouvoir lui faire faire certaines choses comme porter ce magnifique tablier bleu avec un lapin dessus ou bien des pantoufles avec des nœuds papillons dessus, ce qui pourrait être sobre si le tout n’était pas jaune vif.

Il sonne à l’interphone pour que Lydia lui ouvre et monte tranquillement les étages avant de sourire en la voyant. « Bonjour, comment vas-tu ? » demande t’il en s’avançant pour la prendre dans ses bras. Il n’est pas le plus tactile des hommes mais quelques personnes ont le droit quand même à ses rares moment d’attention. Il ôte tranquillement ses chaussures noires pour pouvoir passer ses pantoufles. Ayant les mêmes habitudes chez lui il comprend sa filleule et son avis de protéger son appartement et surtout le parquet. Rapidement l’odeur lui parvient au nez et il l’hume avec plaisir. « Ca sent très bon. Tarte au chocolat ? » Demande-t-il même s’il se doute qu’elle lui a fait ce qu’il préfère comme c’est une habitude entre eux de faire ce que l’autre préfère quand ils s’invitent. Il va poser son parapluie à l’entrée et sa redingote avant d’entrer dans la pièce principale, remarquant rapidement les changements et surtout la présence d’un appareil qu’il ne connait pas et dont il se doute de l’usage mais son regard ne va pas s’attarder dessus, il verra plus tard si elle lui en parle ou pas, ce n’est pas son genre d’être intrusif. « Comment va la famille ? Ca doit te faire étrange d’avoir tout le monde sur l’arche » Bien entendu il est au courant, les informations vont assez vite entre les deux « familles ».
code by bat'phanie
Houroun
Sphère Militaire
Houroun

Messages : 65
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Champ de protection
Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Jan 2019 - 10:52


Houroun & Lydia

Une Belle Journée d'Automne


Ce coup de sonnette raisonne joyeusement dans l’appartement. Je me précipite pour lui ouvrir le sas d’entrée. Il met un certain temps à arriver car il préfère les escaliers aux ascenseurs. Mais cela ne me dérange pas. J’en profite pour vérifier une dernière fois l’appartement avec une rigueur toute militaire. Rien ne dépasse. Je suis fière de moi. Je lui rends son sourire et profite de l’étreinte de mon parrain. Cela faisait longtemps qu’elle ne l’avait vu. « Bonjour ! Ca va merci ! Et toi alors ? » J’évite quand même de le bombarder de question d’entrée de jeu. Même si cela fait longtemps que je ne l’ai pas vu je préfère quand même que cela vienne de lui. Je le laisse tranquillement se mettre à l’aise. Je vois qu’il a sorti son costume du dimanche. Mon parrain a un goût très sûr pour les vêtements. Il n’était d’ailleurs pas rare que je lui demande conseil sur des matières ou des coupes. Que ce soit pour des cadeaux que je fais aux hommes de la famille que pour mes propres achats. Il a toujours été d’excellents conseils et ses adresses sont irréprochables.

Je souris quand je le vois humer l’air. « Tu as toujours un bon odorat Papou. En effet, tarte au chocolat faite de ce matin ! On passe dans la cuisine ?» Je prends les devants le temps qu’il range ses effets et enfile les petites pantoufles qui sont les siennes depuis que j’ai emménagé. Il faut dire que chaque membre de ma famille a ses pantoufles dans le meuble à chaussures de l’entrée. C’est très excentrique. Myers a des pantoufles en formes de mickey, Misha des r2d2, Aaron des chewee et Oli a droit des licornes. J’ai encore deux ou trois paires qui trainent pour le peu de personnes que j’accepte chez moi. En y réfléchissant bien, seuls Grace et Owen ont déjà mis les pieds ici. Ah non pas tout à fait vrai… Le regard que pose Houroun sur l’appareil de lever me renvoie en pleine figure le souvenir entre autre de Sean dans le canapé. Je ne sais toujours pas comment on en est arrivé là mais on y est… Je me demande si je dois lui en parler. A vrai dire je ne sais pas moi-même si je ne vais pas droit dans le mur… Je chasse ses images en secouant la tête.

De toute façon, il me demande des nouvelles de la famille. Je ris. Décidément tu es au courant de tout… « Les nouvelles vont vite ! Il va falloir que tu me présentes ton informateur… Il est doué. » Non parce que moi-même je ne l’avais appris qu’avant-hier qu’Oliver avait été muté et s’était installé chez Misha. « Je t’avoue que ça me fait bizarre… Je crois que cela n’est arrivée qu’une fois depuis l’engagement de Myers dans l’armée que l’on est tous réuni sur la même arche. Toi compris bien sûr. Tu te doutes que Maman est contente d’avoir tous ses enfants au même endroit. Même Aaron est là tu te rends compte ? Il va s’en dire qu’elle va faire pression sur Oli pour qu’il se trouve quelqu’un maintenant qu’il est là… Sans parler de Papa qui ne va pas tarder à organiser un week end « d’entrainement » pour tout le monde. Et toi non plus tu n’y couperas pas !» Mes parents avaient beau être retraités de l’armée, il n’en demeurait pas moins qu’ils continuaient à la fréquenter avec assiduité. Que ce soit pour des conférences, des formations, des interventions ou des entrainements, ils répondaient toujours présents. A croire qu’ils y sont tous les deux mariés. Et mon père adorait organiser des sorties sportives en famille. Au programme : paintball, lasergame, concours de tir… Et là mes 4 frangins étaient là… Il n’allait surement pas tarder à prendre les emplois du temps de tout le monde pour faire coïncider des dates… Je sors la tarte, un couteau, la pelle, des assiettes à dessert et des cuillères. Deux tasses viennent compléter le tout. « Je te laisse faire la découpe. Tu veux boire quoi ? Café ? Thé ? Chocolat ? » J’attendis sa réponse avant d’enchainer sur la préparation de la boisson et sur les informations que j’avais en ma possession. « Oliver est à présent à la base d’Edimbourg. Tu te rends compte… Il n’avait jamais demandé aucune mutation en plus de 8 ans de service en Europe… Il a lâché sa vie et sa base là-bas à cause de moi… Y a quelques temps, y a eu un attentat à la bombe au théâtre mais ça tu ne l’ignores pas. Et je crois qu’il a pris peur pour moi. Ca faisait longtemps que je ne l’avais pas vu avec cet air tu sais. Il me l’avait fait quand il a su que je m’étais engagée et que j’étais envoyée dans le dessert et aussi quand il a appris que j’avais fini à l’hôpital après la mission qui a explosé mon unité. » Je passe sous silence la seule fois où j’ai cru mon frère capable d’une colère noire. « Il a eu sa mutation et son transfert en moins de 10 jours et il a pris ses quartiers chez Misha… Je me demande comment il a pu en avoir le droit d’ailleurs… Il faut au minima un mois pour avoir une réponse à sa mutation et si elle est acceptée, un autre mois pour le transfère… Et supposer que toi ou mes parents aient quelque chose à voir là-dedans est sûrement en deçà de la vérité. » Je savais que ma famille avait le bras long… Mais je ne pensais pas qu’il était aussi tentaculaire. Je ne vais pas m’en plaindre loin de là… Je suis contente qu’ils soient tous là.

J'attaque ma part de tarte… Et je finis par décider de déballer un peu mon sac à Houroun. « Tu te souviens de Sean ? Y a deux, trois mois… il a débarqué à mon cabinet comme patient. Il n’avait pas fait le lien et moi non plus, tu sais à quel point les dossiers médicaux de mes patients arrivent tronqués et sans nom. Et ça nous avait fait un choc à tous les deux. On s’est un peu revus entre temps. Puis y a eu cet attentat et les choses sont devenues un peu plus… complexes. Il était là hier pour Halloween. » Je vais pas faire semblant, je sais qu’il a vu la machine. Et je sais aussi qu’il comprend la place qu’à maintenant Sean dans mon quotidien vu qu’il a pénétré mon refuge.




made by guerlain- epicode
Lydia O'Neill
Sphère Militaire
Lydia O'Neill

Messages : 127
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Apaisement
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Jan 2019 - 22:13


HOU.DIA _ UNE BELLE JOURNEE D'AUTOMNE
L'esprit de famille, n'est pas pour moi un arbre isolé. Il procure à ceux qui le désirent et s'arrêtent à ses côtés, ombrage, refuge et oxygène. Et lui aussi a besoin de son entourage, il s'en nourrit __Janine Boissard
Houroun est heureux de retrouver sa filleule et reprend rapidement ses petites habitudes chez elle comme les pantoufles. Il accepte beaucoup de choses de sa part y compris de porter des pantoufles qu’il ne porterait certainement jamais ailleurs : toutes marrons avec, sur le devant, une sorte de chantilly avec des petits yeux. Un truc « kawaii » il parait. Lui il trouve ça d’un gout douteux mais Lydia adore ce genre de chaussons pour ses invités alors soit, il s’est plié au jeu et son gout immodéré pour le chocolat et les sucreries a été utilisé. Il passe donc ses magnifiques chaussons en répondant tranquillement. « Je vais très bien merci » Houroun va toujours bien et il n’irait pas bien qu’il dira qu’il va bien, il n’a jamais aimé parler de lui-même et ce n’est pas aujourd’hui que cela va changer. Il n’est pas un menteur il est même plutôt un homme très honnête mais il ne partage ses états d’âme avec personne même si on est proche de lui. C’est comme ça. De toute façon les rares causes de contrariété chez lui donc souvent liées au travail et il ne peut pas parler des missions qu’il effectue auprès de Dom.

En tout cas ça sent bon il ne peut le nier et joue son curieux. « Je te suis » Une promesse de chocolat est toujours une bonne promesse après tout. Son regard se pose sur l’appartement qu’il scanne comme sa mère le ferait. Il remarque la rigueur militaire des enfants de militaires car tout est rangé comme chez lui, rien ne dépasse et tout est parfaitement aligné. Il apprécie de voir cela, cela le change de l’organisation parfois plus que farfelue qu’il y a là où il habite comme Erend décide souvent de tout ranger à sa façon, sans avoir consulté personne. C’est toujours pour faire plaisir, difficile de toute façon de lui en vouloir d’une quelconque façon il veut toujours tellement bien faire qu’il se contente de soupirer. Il suit d’un pas tranquille sa filleule, un léger sourire venant se poser sur ses lèvres quand elle est étonnée qu’il soit au courant. Il est possible qu’il ait un peu aidé son frère à être muté plus rapidement que prévu et là où il le désirait. Après tout cela aide toujours d’avoir encore quelques contacts dans l’armée en plus de ses parents, même s’il préfère rester loin de cet univers, cela lui rappelle de bien mauvais souvenirs.

Il s’installe tranquillement et commence à réfléchir pour découper le gâteau de façon absolument parfaite en penchant légèrement la tête. « Chocolat s’il te plait » Il commence à le couper en moitié. « Oui ton père m’en a déjà parlé, je suis bien entendu disponible pour un weekend, il faut juste que je m’organise. Je n’ai pas vraiment de temps libre. » Et encore moins depuis l’attaque sur le président. Houroun n’aime pas quitter Dom aussi il faut trouver un weekend ou celui-ci n’a vraiment aucune sortie de prévu sur les deux jours. Mais le père de Lydia le sait, il connait l’état d’urgence dans lequel le pays se trouve suite aux multiples attaques puisque sa fille en a été victime il y a peu. « Je sais » se contente de répondre le garde du corps. Les nouvelles vont vite entre les deux familles et il a envoyé quelques messages à sa filleule après l’attentat pour être sur qu’elle aille bien, il est bien heureux de la voir aussi souriante aujourd’hui d’ailleurs. Le rajout sur le soucis avec son unité lui assombrit un court instant le regard parce que cela lui rappelle le jour où il a perdu son coéquipier Rhys, cette mission qui l’a fait tout quitter pour devenir formateur avant de tout quitter de nouveau pour devenir garde du corps car il avait besoin de mettre le plus de distance possible entre l’armée et lui et surtout entre ce souvenir et lui. Il se reprend même s’il sait que sa filleule est capable de lire en lui comme elle le connait bien.

« Disons qu’on garde des contacts » se contente de répondre Houroun qui en effet quelque chose à voir avec la mutation rapide d’Olivier mais faut bien que tout cela serve après tout. Il attaque son gâteau avec délice « C’est très bon Lily » Vraiment. Un vrai délice. Il écoute ensuite l’aveu que lui fait sa filleule, il se souvient en effet de ce Sean il a plutôt une bonne mémoire aussi son regard se pose de nouveau sur la machine en se disant que le « un peu plus compliqué » doit certainement vouloir dire qu’il y a un handicap en plus dans l’histoire car on utilise rarement ce genre de machine pour une blessure légère. « Comment va-t-il ? » Parce que c’est le plus important après tout et il ne se voit pas donner des conseils à Lydia sur ses histoires d’amour vu qu’il est seul depuis excessivement longtemps, ayant enfoui ce qu’il peut ressentir depuis la mort de Rhys. D’ailleurs sa filleule ne l’a jamais connu avec personne même s’il porte toujours cette alliance à son doigt. Un souvenir qu’il ne désire pas oublié et il sait que cela fait parler, penser qu’il est veuf ou bien engager avec quelqu’un qu’on ne connait pas. On l’a même mis avec Dom en rumeur et cela l’amuse beaucoup puisqu’il n’a jamais rien ressenti pour son ami à part une profonde amitié et un profond respect.
code by bat'phanie
Houroun
Sphère Militaire
Houroun

Messages : 65
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Champ de protection
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux :: Elféa-