Autumn... the year's last, loveliest smile || Tohum

 :: Édimbourg :: Eastside :: Portobello :: Maison Kent-Carso Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 4 Oct 2018 - 16:16
DAWN
IDENTITE : Aurore De Villier - Sahar
GROUPE : Citoyens
SPHERE : Artistique
AGE : 580 ans
ETAT CIVIL : Célibataire
PROFESSION : Chanteuse, musicienne, professeure de musique
POUVOIRS : Immortalité, sommeil régénérant, influence la volonté des autres lorsqu’elle chante sur une note bien précise
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Tohum : Mère. Wairua : Père. Fratrie de la Rose


La vie de Sahar était, en règle générale, aussi remplie que celle de sa mère. Lorsqu’une tournée ou un projet artistique ne l’emmenait pas à l’autre bout du monde, ses nombreux engagements caritatifs ou d’enseignement la tenaient passablement occupée. Toutefois, depuis ces dernières années et particulièrement depuis la naissance de son frère, elle venait régulièrement à son pied-à-terre sur l’arche écossaise, délaissant ses logements de Londres et de Paris, où elle résidait habituellement. Il fallait aussi dire que, depuis que l’existence des prodiges avait été dévoilée et que la tolérance à leur égard allait en grandissant, sa vie avait grandement été facilitée. Plus besoin d’être aussi prudente, de changer d’identité. De toute manière, avec l’avènement des nouvelles technologies, cela aurait été impossible à cacher plus longtemps.

Avec ce temps gagné et cette liberté, elle pouvait davantage en profiter pour voir sa famille. Soit celle éloignée, de ses descendants, lointains ou non mais au final peu nombreux. Ou alors, de sa mère, qui avait désormais refait sa vie sur Edimbourg avec son archéologue. Et Dawn n’aurait pu en être plus ravie, ne se rappelant pas avoir vu sa mère aussi radieuse depuis un moment. L’invitation à passer les voir avait donc été rapidement acceptée, et, le jour venu, Aurore avait décidé de profiter du temps encore clément pour l’automne de marcher jusqu’à la maison vers la plage.

La destruction d’Hypnos avait été un grand soulagement, même si d’autres sujets d’inquiétude étaient depuis apparus. Malgré le fait que le monde les avait reconnus, cela ne voulait pas dire que tous étaient prêts à les accepter. Néanmoins, le temps d’une promenade et d’une soirée, Sahar préférait ne pas trop y songer. Une fois arrivée à destination, elle sonna à la porte, ramenant quelques mèches folles emportées par le vent derrière ses oreilles et offrit un large sourire à sa mère, les joues rosies par la température.

"Bonjour Maman." Elle alla enlacer Sveda, avant de lui tendre un paquet. "Du thé et des biscuits. On n’en a jamais trop."

En tous cas, c’était comme cela qu’elle avait été élevée. Son regard chercha d’autres potentiels invités, ou hôtes. Maintenant que la famille comptait deux membres en plus. Voire même trois, d’après les rumeurs qu’elle avait entendu.

"Dante est là ? Ou les autres ?" Samy ne devait pas être loin, et Aurore avait bien évidemment amené quelque chose pour son petit frère. "Il paraît qu’Elias a trouvé quelqu’un. Il faut que tu m’en racontes plus !"

Le viking faisait certainement un excellent compagnon, tout comme il était un excellent frère. Et un homme excellent tout court. Sahar était curieuse d’entendre sa mère sur le sujet, ainsi que la réaction des autres membres de la fratrie. Abby avait-elle bien réagi ? Tout dépendrait sans doute de la personne qu’Elias avait choisie, sans doute. Mais Sahar avait confiance en son frère pour cela. Elle se débarrassa de son manteau et garda son écharpe, histoire de ne pas tenter le diable et de risquer de malmener son instrument de travail. Toutefois, une large robe-pull en laine assurait qu’elle ne prendrait pas froid.

"Et toi Ami ? Comment vas-tu ?"

Il était encore difficile de croire que Sveda soit réellement débarrassée de ses démons. Et pourtant


Wairua
Sphère Savoir
Wairua
Messages : 183
Etat Civil : Veuf
Pouvoirs : Réincarnation, illusions, prédictions
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Oct 2018 - 9:33


Sveda & Abygaël & Samuel


“ Le plus important c'est qu'on reste ensemble. ”

Joachim



DAWN – TOHUM – ABBY



    Sveda ouvrait la porte avec ce plaisir tout maternel qui était le sien quand elle était sur le point d'avoir un de ses enfants près d'elle. Elle sourit instantanément en découvrant son Rossignol et lui rendit l'accolade avec une pression supplémentaire. Qu'il était agréable de pouvoir se retrouver plus souvent ainsi. Édimbourg était maintenant leur ville. Même si cet état de fait ne plaisait pas à toute la population.

    -
    « Bonjour ma douce. Tu as raison. Viens !» Prenant ce que la belle lui tendait Tohum la dévorait des yeux, épiant ce visage adoré à la recherche de changement.

    Elles pénétraient ensemble dans le cœur de la maison. Celle-ci continuait d'évoluer. Il y avait plus d'objets que la dernière fois. Pêle-mêle, des souvenirs de voyages de deux nomades, en plus des trésors accumulés par Caleb et des affaires de Samy.

    Oui. Une petite avocate. Dont il ne peut plus se passer. Abygaël était un peu plus loin et arrivait dans l'entrée, pour saluer sa grande sœur. Salut. Elle lui embrassait les deux joues de cette dernière, en gardant une lueur taquine dans le fond du regard. Ils sont en rendo'. Mais, ils ont promis de venir la prochaine fois. Tanit avait, disons, des nouvelles priorité.

    -
    « Et Ava donne un coup de main à Angie. Une des filles du Dinner est malade. Mais, elle essayera de passer après son service. » Riley venait beaucoup plus souvent à ces petites rassemblements. Elle cherchait encore sa place exacte dans la fratrie mais, elle n'avait plus peur d'y appartenir. Ce qui était déjà très bien. Il y avait un dernier membre à citer et leur mère n'en ferait pas l'économie. « Kim est à Pékin. Mais il t'embrasse. Il m'a dit qu'il avait pris une place pour ton prochain récital. » Lingbao se faisait discrètes depuis quelques mois sans pour autant totalement se retirer du tableau.

    Et puis... il aurait encore cassé l'ambiance. Arguait alors la blonde, toujours aussi cassante quand il s'agissait de l'Asiatique.

    -
    « Abby...» Soufflait Sveda comme si elle l'avait déjà fait des centaines de fois. Une grande famille était compliquée à gérer. Alors imaginer une famille comme celle de Tohum. Ce n'était pas une mince affaire.

    Quoi ? C'est la stricte vérité. Donne-moi un seul exemple contraire ? Chaque fois qu'il est là ça tourne mal. Abby était, de toute façon, la moins conciliante de la fratrie. Ce qui ne datait pas d'hier. Elle avait été dure avec Joachim quand il avait décidé de s'engager à son tour chez les Casques bleus. Ne parlons pas de la réception de Miss Baker à son arrivée.

    -
    « Je vais...» Commençait leur mère en posant ce que sa fille avait apporté sur la table du salon.

    -
    « ORRRR ! » Samuel, 19 mois, boule d'énergie courait dans les jambes de l'aînée de la Lignée. Il avait encore grandi d'un ou deux centimètres. Une dent de la machoir supérieure avait repoussé. Mais une autre était tombée entre temps. « Doucement Sam... » Soupirait tendrement Sveda, alors que le garçon se collait contre la chanteuse, pour la serrer de ses bras de petit Titan.

    -
    « Viens ! » Disait Sam en prenant fermement la main d'Aurore dans la sienne. Il avait la marche encore incertaine des débuts après des mouvements brusques comme celui-ci.

    J'ai amené du maté. Ça te dis ? Abby passait devant les trois autres pour se charger du service.

    -
    « Attend Abby. Je vais le faire. Va profiter de ta sœur. » L'intimait alors la lionne. Avec un sourire tendre elle prenait ce que la blonde avait dans les mains pour la pousser fermement en direction du duo. Carso n'avait pas encore fait son apparition et pour cause. « Dante aide un voisin. Il fait au mieux. »

    Une histoire de toit. Le dernier orage a fait des dégâts dans le quartier. A croire qu'Abygäel savait tout sur tout.

    Samy avait amené les filles devant le tapis persan dans le coin sud du salon. La baie vitrée laissait filtrer le soleil gris d’Écosse. Il posait ses fesses rebondies sur le sol pour attraper un jeu de bois marocain pour lequel il s'était pris de passion depuis quelques jours. Le même que celui que les Saint Agnan avaient utilisé étant petits.

Tohum
Sphère Savoir
Tohum

Messages : 1378
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Nov 2018 - 20:50
DAWN
IDENTITE : Aurore De Villier - Sahar
GROUPE : Citoyens
SPHERE : Artistique
AGE : 580 ans
ETAT CIVIL : Célibataire
PROFESSION : Chanteuse, musicienne, professeure de musique
POUVOIRS : Immortalité, sommeil régénérant, influence la volonté des autres lorsqu’elle chante sur une note bien précise
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Tohum : Mère. Wairua : Père. Fratrie de la Rose


Le sourire de la chanteuse s’agrandit encore davantage lorsqu’elle croisa celui de sa mère, les faisant presque ressembler à un reflet. La filiation était la plus évidente dans ce genre de moment de pur bonheur et de douceur. Sahar retrouvait davantage les traits de son père lorsqu’elle travaillait et se concentrait, et dans la musique. Et, peut-être, dans cet enthousiasme, qu’elle tenait finalement de ses deux parents. Elle suivit sa mère à l’intérieur, se débarrassant de ses affaires. Deux de ses questions furent rapidement répondues, et par quelqu’un d’autre que sa mère.

"Aby, quel plaisir de te voir." Les joues encore un peu rougies par le froid, Aurore alla embrasser sa sœur, encore un peu plus ravie de sa visite. "Je vois. Il a raison d’en profiter. Surtout que ça a l’air sérieux…"

Peut-être le viking allait être moins présent pour sa famille, mais Sahar était ravie pour son frère. Il méritait d’être heureux, et s’il avait trouvé quelqu’un pour lui amener ce bonheur, elle ne pouvait que s’en réjouir. À n’en pas douter, Sveda était également ravie que la famille s’agrandisse. Mais peut-être ne fallait-il pas mettre la charrue avant les blés.

"Je vais essayer de passer les voir au diner." Depuis l’aide de Delight et de son frère lorsqu’il avait fallu affronter Tarek, la musicienne appréciait de passer à l’établissement, pour croiser sa sœur et la patronne. Jamais elle ne saurait remercier assez la Famille pour son aide, et de s’occuper également de Riley. De même, les nouvelles de Kim la touchèrent. Elle essayait de garder le contact avec lui, mais ce n’était pas toujours évident. "C’est une excellente nouvelle, cela fait souvent que je l’invite. "

Le mordant d’Abygaël ne déstabilisait pas Sahar, qui en avait vues d’autres et s’accoutumait de nombreux caractères. Son statut d’aînée et son calme olympien aidaient sans doute également.

"Il fait tout de même partie de la famille." tempéra-t-elle en posant une main sur l’épaule de sa sœur, avec un léger sourire. "Chacun a son caractère, et sa situation. Mais si nous avons besoin de lui, il sera là. Comme chacun de nous. C’est le plus important."

L’arrivée d’une petite fusée détourna très vite l’attention, se précipitant dans les jambes de la nouvelle arrivante. Aurore laissa échapper un rire surpris lorsqu’il la serra avec force. Il avait encore grandi, elle avait oublié à quel point cela allait vite à cet âge. Elle-même avait eu quelques enfants, mais il y a assez longtemps de cela. Depuis quelques décennies, sa priorité allait à sa carrière, autant dans la musique que dans l’enseignement.

"Samy, tu marches comme un grand maintenant !" s’amusa-t-elle en le suivant, en penchant pour le laisser la tirer. Elle lança un regard en arrière vers sa mère et sa sœur : "C’est parfait, merci."

Elle suivit le petit dernier jusqu’au salon, s’installant sur le canapé non loin de lui pour l’observer avec tendresse. Elle reconnaissait le jouet, qui avait été le sien, celui de son frère, puis d’autres. Son père l’avait fabriqué, et il résistait bien au temps, à tel point qu’on aurait cru qu’il était neuf. Un bref sourire nostalgique passa sur les lèvres de la musicienne, avant qu’elle ne se reconcentre sur Aby.

"Ah oui ? Tu as l’air d’en savoir plus que moi sur ce qui se passe en ce moment. J’ai bien fait de revenir." Elle sourit, amusée. "Comment vas-tu Aby ? Cela fait quelques temps qu’on n’a rien fait, toutes les deux. On devrait se boire un thé toutes les deux, ensemble."

Aurore aimait à entretenir les relations avec sa fratrie. Sans être toujours là, elle prenait régulièrement de leurs nouvelles, individuellement. Et puisque son agenda la faisait rester sur Edimbourg davantage ces temps, elle comptait bien en profiter. Elle s’accommodait du caractère de chacun, même celui plus explosif et direct de sa sœur. C’était toutefois une qualité appréciable, qui poussait à agir, même si les choses pouvaient être dites un peu durement parfois. Mais Sahar, tout comme pour Kim, ne doutait pas de l’affection de sa cadette pour la famille de la Rose.

"Comment est cette avocate ? Tu as pu la rencontrer ?" Elle était curieuse de connaître l’avis de la sœur sur cette nouvelle femme dans la vie d’Elias. Elle commenta ensuite, presque philosophique : "La vie continue, de toute évidence…"

Sam s’était à nouveau déplacé vers elle, et elle en profita pour le prendre sur ses genoux, lui caressant doucement les cheveux. Il tenait toujours entre ses mains le jouet bien connu de la musicienne.

"C’est mon père qui l’a construit, à l’époque… Cela en fait presque une antiquité. Mais il a toujours autant de succès."

Il avait su avoir une vie après son enfance, et c’était tant mieux. Sahar trouvait presque étonnant que leur mère l’ait gardé. Cela devait lui rappeler des souvenirs, et en ce moment, c’était sans doute assez délicat. Elle essaya toutefois de ne pas trop penser à son père. Mais peut-être que la franchise d’Aby allait encore faire son œuvre. Le père de Sahar avait toujours eu la réputation d’être un des compagnons de la Rose les plus fiables, avant Caleb. Mais cela était peut-être révolu, désormais…


Wairua
Sphère Savoir
Wairua
Messages : 183
Etat Civil : Veuf
Pouvoirs : Réincarnation, illusions, prédictions
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Nov 2018 - 23:43


Sveda & Abygaël & Samuel


“ Le plus important c'est qu'on reste ensemble. ”

Joachim



    A la question d'Aurore sa mère ne pouvait pas encore répondre. Il était trop tôt selon elle pour présager de quoique ce soit. Mais elle ne manquait pas de tendre l'oreille elle aussi pour écouter ce que l'autre sœur avait à dire sur ce sujet. Elle se rapprocha des filles pour faire sa curieuse, posant une main douce, dans le creux du dos de sa visiteuse.

    Ça l'air... Mais la façon de le dire montrait bien que la sœur n'y croyait qu'à moité pour sa part. Enfin Abby ne croyait jamais qu'à moitié beaucoup de choses et plus spécifiquement quand cela concernait ses frères et encore plus quand c'était le Viking. Une petite tendance à la misandrie sans doute.

    Oh dans ce cas chérie, fais moi penser à te donner un livre pour elle avant de partir. Ça fait deux fois que je l'oublie ici. La relation mère/fille entre Riley et Sveda avait nettement progressé. Même si Tohum demeurait prudente sur beaucoup de sujets encore avec la plus jeune des filles... Je ne sais pas s'il te laissera l'inviter tu sais. Lui souffla-t-elle ensuite. Kim gardait des principes hérités de sa double culture. La femme était invitée car la femme était un joyaux. Il était très à cheval sur ce genre de « détails » d'autant plus maintenant que sa chère Violet n'était plus là pour lui faire arrondir les angles.

    Je connais l'idéologie familiale oui. Une spécifique née voilà ce que madame était. Personne ne savait exactement où venait cette aigreur qui, elle, n'avait rien d'habituelle dans la famille. Joachim avait beaucoup cherché à approcher cette sœur plus hargneuse. Seulement je n'ai pas la mémoire courte. Lingbao c'est un Wang. Comme Ava est une Kassianov...

    Pourquoi t'acharnes tu sur eux à chaque fois ? C'était une guerre-guerre sans fin entre les deux femmes depuis qu'Ava était apparue à Édimbourg. La plus jeune ne manquait une occasion de remettre chacun à sa « place ».

    Tu joues. Décréta-il avec un air solennel du Petit Prince.

    Samy chéri... un ordre ça ne donne pas très envie de jouer avec toi. Demande lui plutôt. Intervint la mère, en posant un regard attentif sur le duo. Elle ne pu retenir un sourire amusé et tendre à la réaction du petit. Partagé entre une seconde de rébellion et l'envie de faire plaisir. Les tiraillements de l'enfance étaient parfois terribles !

    Un thé ? Oui. Si tu veux. Pourquoi pas. On se prévoit ça. Régissait la cadette amusée. Amusée parce que leur mère avait une tendance à proposer la même chose pour resserrer les liens. Comme si le thé pouvait avoir un effet magique sur les gens. Enfin, elle savait que dans certaines cultures c'était une vraie croyance ce qui la laissait d'autant plus dubitative. Je vais bien. Finit-elle par ajouter comme si c'était une formalité sur laquelle elles n'avaient pas besoin de s'attarder toutes les deux. De fait, à part de sa famille, Abygaël ne se plaignait pas.

    Élias me l'a présentée l'autre jour. Elle a l'air gentille avec lui. Un avis biaisé par la maternité bien évidement.

    Gentille et qui le pose. Ça c'est pas mal. Abby eu alors un petit sourire en coin. Elle approchait d'un fauteuil pour s'y installer contrainte par la tendre tyrannie de la mairesse de maison. C'est ça, la vie avance, même sans nous parfois.

    Non ce n'est pas papa qui l'a fait. Le rétablissement d'une vérité de petit garçon. Le petit fronçait le nez. Il n'y avait encore pour lui qu'un seul homme qui répondait au nom de « père ».

    Sveda qui arrivait avec le plateau chargé des victuailles souriait à nouveau de l'innocence de son fils. Bien sûre elle avait expliqué, réexpliquer. Mais allait faire comprendre la généalogie de la Rose à un enfant d'un an. Ce n'était pas une mission facile.

    Je lui ai déjà dit. Ça viendra. S'excusa Tohum auprès de l'aînée. Elle posa le plateau en sûreté. C'est bien de vous avoir tous les trois ici. Déclara-t-elle en posant une main apaisante sur celle de la blonde. La décourageant ainsi de sortir l'une de ses petites piques dont elle avait le secret. Samuel regarde bien ce que tu fais. L'eau chaude... tu te souviens de ce que cela fait. Carso junior se penchait en effet dangereusement vers les patisseries, le gourmand.

    Bon on parle d’Élias et de l'autre. Mais toi, Sahar... personne ne t’émeus, toi ? Le petit sourire confirma que c'était une imitation pleine de taquinerie des manies de leur parente commune. Cette dernière haussa un sourcil avant de tendre un gâteau au blondinet.
Tohum
Sphère Savoir
Tohum

Messages : 1378
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Déc 2018 - 17:45
DAWN
IDENTITE : Aurore De Villier - Sahar
GROUPE : Citoyens
SPHERE : Artistique
AGE : 580 ans
ETAT CIVIL : Célibataire
PROFESSION : Chanteuse, musicienne, professeure de musique
POUVOIRS : Immortalité, sommeil régénérant, influence la volonté des autres lorsqu’elle chante sur une note bien précise
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Tohum : Mère. Wairua : Père. Fratrie de la Rose


La vie de famille était faite aussi de ragots et de petites piques bien senties. Au fond, cela rassurait toujours Aurore. Leur famille était à cet égard comme n'importe quelle autre, avec ses problèmes et ses affections. Durant les siècles, Sahar avait connu des conflits, qui s'étaient parfois envenimés gravement. Que cela soit du côté de sa mère, de son père, ou avec ses propres descendants d'ailleurs. Mais au final, la famille restait la famille. Et on n'en avait qu'une. Elle avait appris à en profiter, malgré les différences de caractères.

"L'avenir nous le dira." conclut-elle avec philosophie au sujet des amours de leur frère. Cela faisait aussi partie du jeu, les rencontres, les nouveaux membres. Peut-être de nouveaux enfants. C'était toujours un événement dans la famille de la rose, et heureux, en ce qui concernait Sahar. Bien sûr, je le lui donnerai. répondit-elle à la demande de sa mère. Elle appréciait que la relation avec la fille des neiges ait progressé avec le clan, malgré la réserve de certains. Mais c'était normal, tout le monde ne pouvait pas faire comme si rien ne s'était passé, la chanteuse pouvait le concevoir.

"Oh ne t'en fais pas pour ça. Je trouverai un moyen de rendre cela comme un échange de bons procédés." ajouta-t-elle, un peu plus malicieuse. Kim avait son honneur, certes, mais elle avait géré des gens bien plus difficiles que lui en la matière. L'art et la manière, Sahar connaissait assez bien, surtout dans le milieu de la musique. Et elle ne perdait pas espoir d'adoucir un peu son demi-frère, pour lequel elle avait toujours eu une affection non-dissimulée. Comme pour tous les autres.

"Elle a raison d'être méfiante Ami, c'est parfois nécessaire pour se protéger." intervint la musicienne avec douceur pour tempérer l'échange. "Mais nous ne nous définissons pas uniquement pas nos parents et notre lignée, il faut aussi leur laisser cette chance. Comme on le ferait pour toi, Aby."

La sœur du viking mettait volontiers les pieds dans le plat, quitte à dire les vérités qui dérangent. Mais c'était une qualité que la douce Sahar savait apprécier, et dont elle voyait l'utilité également. Leur vie n'était pas paisible, et Abygael le rappelait régulièrement. Une bonne chose, pour ne pas non plus lever trop rapidement sa garde.

Elle sourit avec indulgence au petit Samy, qui apprenait encore les subtilités de la politesse. Ils étaient tous passés par là, et, comme toujours, la musicienne faisait preuve de bienveillance et d'empathie. Elle se laissa donc entraînée pour jouer un peu avec son demi-frère, tout en continuant la conversation avec les deux femmes.

"Super, je te transmettrai mes disponibilités. Et on m'a offert un thé délicieux du Japon, je suis certaine qu'il te plaira." Malgré les réserves, elle connaissait sa jeune demi-sœur. Comme elle commençait à connaître Samy, qui grandissait à une vitesse folle. Bientôt, ses goûts se définiraient et il commencera à avoir des passions plus spécifiques. Elle avait hâte de les découvrir. "Tant mieux."

La discussion revint sur Elias et sa nouvelle compagne. Sahar sourit à l'optimiste maternel, qu'elle connaissait très bien depuis le temps. Et qui lui manquait toujours quand elle était loin de Sveda. Surtout maintenant que son père en avait perdu toute trace.

"Pas plus mal effectivement. Et je suppose que je verrai bien par moi-même." Elle allait répondre à Aby, lorsque l'intervention de Samy lui fit à nouveau baisser les yeux. Elle sourit. "Oui pardon Samy. Pas ton papa. Mais mon papa à moi."

Elle hocha doucement la tête en direction de sa mère, pour lui signifier que cela ne faisait rien. Elle anticipa les bêtises de son frère en commençant à servir le thé pour éloigner la théière du petit diablotin. Elle reprit ensuite place, en caressant au passage la petite tête blonde. Elle eut un léger rire à l'imitation d'Aby, avant de secouer la tête.

"Pas pour le moment. Je suis contente dans mon travail. J'ai des projets, et suis assez contente de pouvoir me poser un peu sur Edimbourg. Mais, on ne sait jamais. Et toi, Aby ? Elias ne t'a pas donné envie ? Ou Maman et Dante ?"

Elle savait se montrer également taquine, de temps en temps.



Wairua
Sphère Savoir
Wairua
Messages : 183
Etat Civil : Veuf
Pouvoirs : Réincarnation, illusions, prédictions
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Jan 2019 - 19:20


Sveda & Abygaël & Samuel


“ Le plus important c'est qu'on reste ensemble. ”

Joachim




    Tu sauras faire. Je te fais totalement confiance. Conclut la rose des sables pour son aînée. Elle avait une confiance tout à fait absolue envers sa fille. Down était une femme pourvue d'une maturité et d'un sens de l'a propos qui ne s'étaient jamais démentie. Elle ressemblait en cela à son père. Anima savait employer les mots à bon escient là où Sveda était le plus souvent guidée par ses émotions.

    La répartie de Aurore parvint alors à prendre sa jeune sœur de court. Il n'y avait aucune violence sous-jacente et pourtant cela permettait de resituer un peu les choses. Car Abygaël pour le coup ressemblait également à son géniteur. N'allons pas parler de Père dans son cas. Ce serait créer un nouveau éclat. Alors disons qu'elle avait hérité de sa fierté. Elle toisa la belle Aurore, eu une légère grimace.

    - M'accepter... moi... Comme si c'était compliqué. A cette remarque sa mère envisagea de calmer la frère de sa fille. Elle s'avança mais jugea finalement que le moment n'était pas le plus opportun. C'était l'une de ces conversation que l'on avait en privé. Il fallait ménager les susceptibilités. D'ailleurs, c'était déjà passé et Abby souriait. Elles convenaient ensemble de leur prochain rendez-vous. D'accord. Bien bien. Tant que tu ne me demande pas de porter le costume de la cérémonie. J'ai horreur de tous ces chichis. Par « chichi » la blonde entendait plutôt faire des efforts qu'elle concevait comme inutile pour elle-même. Elle ne faisait que ce qu'elle considérait comme efficace. Certe cela lui épargnait beaucoup de situations désagréables. Tohum était souvent interpellée par cet égocentrisme. Elle ne l'avait pas du tout élevée ainsi. Vous vous en doutez bien !

    - Qui ? Samuel ne savait pas. Il avait croisé Camille alors qu'il était encore en train de pousser dans le ventre de Sveda. Alors que les choses n'allaient pas pour Wairua. Ensuite, eh bien l'Immortel ne donnait plus réellement de signes de vie par ici. Aussi la nomade n'intervenait pas plus entre le frère et la sœur. Elle ne voulait pas être plus maladroite. Dire quelque-chose que le petit pourrait mal interpréter. Car elle savait que l'inconscient de l'esprit humain était un lourd lourd bagage.

    - Mmm. Te recentrer sur le travail. C'est une chanson que j'ai souvent entendu. Taquinait Abygaël. Cela faisait une petite éternité qu'elle n'avait pas vue sa sœur avec quelqu'un dans sa vie. Elle ne se figurait pas une seconde que cela pouvait être de la pudeur de la part de Sahar. Mais c'était comme croire au fait qu'elle savait tout sur leur frère Elias. Les illusions que l'on se créer étaient toujours les plus difficiles à détruire.

    - ... J'espère que oui. Un peu. Disait Sveda en songeant aux autres modèles qu'elle avait donné à sa progéniture en terme de relations amoureuses. Ava avait été la plus impactée par ces mauvais choix. Ou bien était-ce Kim avec son mafieux de père. Ou encore les Blonds avec leur Mégalo de géniteur... La faille était là. Tohum était attirée par des êtres sombres. Peut-être, parce qu'elle ne pouvait exprimer sa force que dans l'adversité et le doute ? Elle s'était posée beaucoup de questions après avoir quitté Piestro. Beaucoup beaucoup de questions oui... Sur le pourquoi et le comment de ses erreurs. Elle avait bien failli renoncer à toute vie amoureuse. Afin d'être certaine de ne pas faire de nouveau une erreur. Tandis qu'elle s'y préparait Caleb était apparu.
    - Da té... c'est papa ! Affirma Sam avec l’opiniâtreté d'un petit garçon qui cherche à tout saisir même dans les conversations compliquées. Sa mère lui tendait alors l'assiette dans laquelle était servis les biscuits. Il en attrapait un avec vivacité, vorace, alors qu'il n'avait sans doute pas si faim que cela.

    Abygaël observait tour à tour mère et sœur. Elle avait la tasse dans sa main et s'avança sur le bord de l'assise. Un léger sourire se dessinait finalement sur ses lèvres. Autant attendait-elle de tout savoir de ses proches, autant ne rendait-elle pas la pareille. Aussi, personne ne savait encore à cette table qu'elle était plus ou moins engagée dans une relation saphique et ceux depuis prés d'un an. Une Écossaise dont la chaleur et la légèreté lui apportait un équilibre succinct.

    - Amouraché comme ils sont ? Oh non... j'ai déjà essayé. C'est fatiguant ! Alors Sveda leva les yeux, un peu exaspéré par le rationalisme forcenée de la jeune femme. Il lui semblait beaucoup plus pauvre et triste que la prise de distance de Sahar ou bien encore le deuil infini de Kim. Mais enfin elle abstenue d'en dire un mot.

    - Je profite que vous soyez là toutes les deux. J'ai eu Kussi au téléphone. Il va se marier. Il nous invite tous. Nous et la Famille. Il y aura une petite cérémonie. Ce sera en mars. Sage était en fait déjà marié deux fois. Il prenait une troisième épouse dans sa vie. Une jeune veuve de guerre pour qui il s'était pris d'affection pendant qu'il travaillait en tant que docteur dans un camp de réfugier. L'Arche de centre Afrik était encore et toujours le théâtre du guerres intestines. Ce serait une belle occasion pour voir un peu de pays ensemble. Sahar ma douce qu'en dis-tu ?

    Samuel avait été chapparder une partie des biscuits posés sur la table. Il en avait rempli sa bouche. Il ressemblait à un hamstère. Il croisait le regard de leur mère alors qu'il cherchait à en prendre un dernier. Face au haussement de sourcil maternel il singea un sourire innocent que ça gourmandise rendait burlesque.

    - Mon dieu on dirait Ava à son âge. Oui, voilà exactement la pensée qui venait à la rose des sables face à ce tableau.

Tohum
Sphère Savoir
Tohum

Messages : 1378
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Eastside :: Portobello :: Maison Kent-Carso-