Lucky Charm Pub : Happy Hour. (VS Sean)

 :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 17 Aoû 2018 - 1:23


Sean & Lydia

Souvenirs, Souvenirs...


*Non mais sérieusement quelle idée tu as eu... Non mais vraiment je te jure... C'était une idée brillante... Eh Sean on va boire un verre et parler du bon vieux temps?...* Je maugréais depuis ce matin. Je n'étais pas vraiment de mauvaise humeur mais pas à prendre avec des pincettes non plus. Depuis ce matin, je faisais des aller retour entre ma salle de bain et mon dressing, 50 tenues, 30 maquillages, 18 coiffures... Rien ne me convenait. Sans compter les 40 000 sms et mms envoyés à Grace...

Il fallait que je me calme. Je vais me poser dans ma cuisine. Il me reste trois heures avant mon rendez vous. Assez de temps pour faire mes petits sablés à la vanille. A chaque fois que je suis stressée depuis toute petite je fais ces biscuits à la vanille. Alors alors... Voyons voir 250 grammes de farine, 70 gr de sucre et de beurre, un sachet de sucre vanillé, de l'extrait de vanille liquide, un oeuf et un peu de sel... Nickel j'avais tout sous la main... Je mélange le tout jusqu'au obtenir une pâte que je puisse pétrir et malaxer. Une fois que la pâte me plait je la divise en deux saucissons et la met au frais... Une bonne demi heure...

Bien me voilà assez calmée, je vais pouvoir me préparer sereinement. Je retourne dans la chambre. Je décide d'y aller simplement, comme quand je me prépare pour aller voir mes frères. Je sélectionne un jeans taille haute bleu foncé, un débardeur noir avec un décolleté en dentelle, des sous vêtements sages du même goût que mon débardeur. Je sors aussi un joli blazer de la même couleur que mon jeans. Et j'opte pour des chaussures à talon noires. Je n'ai plus qu'à choisir les bijoux.

Ma tenue choisie, je me dirige de nouveau vers la cuisine, sors les saucissons et taille des ronds de biscuit que j'enfourne 15 min à 210°. Je me dirige ensuite vers la salle de bain pour enfiler le tout. J'en sors avec les cheveux détachés légèrement ondulés, un léger maquillage : crayon noir, récil et rouge à lèvres d'un rouge foncé. De retour à la cuisine les biscuits sont prêts. Je les sors et les laisse refroidir sur une grille. Une légère odeur de vanille se répend dans l'appartement. J'ai encore 3 quarts d'heure devant moi et je vais surement sentir le petit gâteau...

Je m'installe dans mon canapé avec un livre et un verre de thé glacé. Une demi heure passe. Les biscuits ont eu le temps de refroidir. J'en mets une dizaine dans un petit sachet zippé. Je les donnerai à Sean. Après tout c'était à cause de lui que j'étais nerveuse. J'enfile mon blazer et direction le Lucky Charm Pub. A 5 minute à pieds de chez moi.

Une fois arrivée, je salue le barman et vais directement à la table pour deux que j'avais réservé. Elle est assez bien placée. Près de la sortie de secours et loin des toilettes. Le passage est assez large pour laisser passer un fauteuil et les toilettes sont dans la direction opposée. L'écran géant est assez visible mais d'ici le son n'est pas assourdissant. Je m'installe et pose mon sac sur la table. Je suis pile à l'heure. Mon regard balaye la salle. La décoration ici est typiquement irlandaise. Beaucoup de bois patiné, des sièges aux cousins verts, quelques lutins par ci par là, des tables de billard, deux baby foot, un flipper. J'aimais beaucoup l'ambiance chaleureuse qui se dégageait du bar. Quand le propriétaire s'avança pour me demander ce que je voulais, je lui fis comprendre que j'attendais quelqu'un et qu'il pourrait revenir prendre la commande une fois cette personne arrivée.




made by guerlain- epicode
Lydia O'Neill
Sphère Militaire
avatar

Messages : 86
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Apaisement
Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Aoû 2018 - 15:30

Lucky Charm Pub : Happy Hour WATCHMAN & O'NEILL

Je fixe les lutins en bois postés de chaque part de la porte du pub. Je sais que c'est mon imagination, mais ils ont quand même bien l'air de se foutre de ma gueule. Le battant s'ouvre sur un couple qui se casse. Je me redresse un peu sur mon assise, lançant un coup d’œil sur l'intérieur, avant que la porte ne se referme. Je ne suis pas souvent venu au Lucky Charm. Plus du tout depuis l'accident. Trop de possibilité d'y croiser des vétérans. Mais bon, j'ai dis à Lydia qu'elle gérait le lieu...

Depuis que je suis parti de l’apparat, je ne me sens pas hyper tranquille. J'ai presque envie qu'elle m'ait posé un lapin. Et en même temps, j'ai bien envie de la revoir. Bref, c'est simple, depuis que j'ai quitté Jack hier soir, j'hocille entre indifférence et malaise. C'est tout à fait épuisant. Moi qui a pour habitude d'éviter les situations qui craignent... Je m'en sors mal depuis quelques temps. Sans parler du sommeil qui a empiré. Ça fait des jours que je vie à moitié en Libye.

Enfin... se dégonfler maintenant ? Lily m'en voudrait. Et s'il y a quelque-chose que je ne veux pas faire c'est contrarier cette nana. La revoir m'a pas mal fait repenser à ce qu'on a vécu. A notre histoire là-bas. Avec le recul je me rend compte de mon degré de connerie avec elle. Maintenant, que je vais « mieux ». Je me dis que je dois faire attention à elle ? C'est con ? Peut-être bien. Mais quand on a partagé sa merde avec l'autre, sur le front, ça implique une responsabilité. On doit veiller les uns sur les autres. J'ai clairement loosé. Mais qui sait... je peux peut-être devenir un pote.

C'est parti Miller. Let's Go. Le battant s'ouvre assez facilement. J'inspecte la salle principale. Je la repère vite. Je ne peux pas m'empêcher de l'observer. Je la regarde vraiment. Je vois les années sur sa façon de tenir son menton. Mes souvenirs la parachute dans un autre décor. Je la vois venir dans ma direction avec le sourire. Les tâches de rousseurs pleins les paumettes. Qu'est-ce que ça pouvait me faire craquer, ses petites taches de rousseurs.

Je la trouve encore craquante, assise à sa table, avec son blaser. J'essaye de ne pas trop y penser. D'autant que je n'ai toujours pas réussi à comprendre ce qui s'est passé à son cabinet.

Je tend la main pour lui faire un signe de la main. Je lui souris de loin. Au moins, ça me donne le temps de préparer ma première réplique. Je baisse le bras. J'ai fais un effort. Le jeans n'est pas troué. Mon t-shirt est neuf. Je suis même allé chez le barbier ce matin. Bon, ça faisait un moment que je me disais que je devais y aller. Voilà comme ça c'est fait. Pour le reste, je ne peux pas faire grand-chose. La gueule d'alcoolique anonyme on ne la cache pas.

Je circule aisément dans les allées. C'est cool. Au moins ici c'est pratique. Je me retrouve prés de la table où elle est. Je freine. Je l'observe... Bon, si tu n'oses pas maintenant, il va y avoir une gêne de base. Prend sur toi, mec. Je me penche vers elle pour lui faire une bise de circonstance. Rapide. Histoire qu'il n'y ait pas de malaise.

_ Salut... Va ? Je lui pose la question comme on le faisait, quand on se revoyait après quelques jours sans se voir. C'est vrai que sur la fin, il n'y en avaient plus beaucoup. J'avais eu dans l'idée de lui proposer une colloc en ville. Pour que ce soit plus sympa pendant les perm'. Mais bon... pas eu le temps.

Une fois que c'est fait je fais la manœuvre pour garé « T » à la place libre. Je le cale.

_ T'as fait tes fameux cookies, je paris ? J'ai tout de suite repéré l'odeur. On n’oublie par les bons parfums. Je n'étais pas super sucré. Mais c'était avant l’hôpital et toutes les merdes qu'ils m'ont fait ingérer. Maintenant je passe mon temps à grignoter.

Je regarde les alentours de notre table. J'ai vue la sortie de secours dés que j'ai approché. Toujours les bons réflexes la fée. Pour le reste, ça me va. Qu'on soit écartés du bruit, je préfère. Je tolère mal le bruit now. Ouais, ça fait parti des effets secondaires. Mais bon, je ne vais pas faire une liste.

_ Je t'avoue que je n'ai pas trop suivi le championnat cette année. On s'en sort comment ? En fait, je ne suis plus trop TV en général. Je suis le handi sport sur le net. Pour le reste...

Bon, comment je m'en sors sur le « te comporter le plus normalement du monde » ? Sur une échelle de 1 à 10 je dirais 4.5.

© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 140
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Aoû 2018 - 1:44


Sean & Lydia

Souvenirs, Souvenirs...



Je rêvassais un peu le menton dans la main en attendant Sean. Mon regard fixait l'écran mais mon cerveau n'enregistrait pas les informations qui y passaient. Je suis perdue dans mes souvenirs. Je me revois lors de ma première permission en Libye, au petit café du Zouk. Je revois Sean arriver et s'installer à côté de moi, première fois qu'il me voyait en civil. Première fois que je le voyais en civil. Il me faisait signe de la main... A non ça c'est Sean qui vient d'arriver.

A présent tirée de ma rêverie, je le salue à mon tour d'un grand sourire. Il est élégant. Il est même passé chez le barbier. Je le regarde s'installer avec un sourire. Il se penche vers moi et me claque une bise sur la joue. Sa barbe fraichement coupée est douce. Cela me perturbe un peu. Ca fait tellement longtemps...

Salut! Va et toi? Je le laisse garer son fauteuil avant d'entamer la discussion. J'allais appeler le patron quand sa question me prend de court.Euh... Oui! Comment tu as su? J'en ai fais un peu trop d'ailleurs... *Menteuse va... Il t'en reste à peine pour petit déjeuner demain.* Je me tourne pour ouvrir mon sac et chercher le petit paquet que je lui avais emballé. En me redressant avec le paquet, je te vois observer les alentours. Y a des réflexes qui ne se perdent pas. J'ai les mêmes. Toujours repérer les sorties, les fenêtres, se tenir en retrait de la foule,... Y a tellement de choses auxquelles on commence à faire attention, qui deviennent des automatismes.

Oula... Je t'avoue que je n'ai pas suivi la saison... Quand je t'ai dis que cela faisait longtemps... J'ai pas regardé un match depuis mon retour au pays. Je lui souris légèrement embarrassée. Je lui tends le petit paquet. Tiens c'est pour toi. Il m'a semblé que tu les aimais bien avant.

Je lève la main et fais coucou au gérant. Un serveur arrive et je nous commande une bière chacun. Je paie la première tournée parce que je t'ai un peu pris au dépourvu avec mon invitation. Les bières arrivent avec quelques biscuits apéritifs. J'espère que tu aimes toujours celle là. Ce bar est un des rares qui sert la marque de bière qu'on sirotait en Libye, quand on avait fini notre service et que le soleil se couchait sur les dunes. Je décapsule la mienne en tournant la capsule. Je prends une gorgée et repose la bière. Le match commence mais clairement je ne m'y intéresse pas vraiment.

Je me tourne vers Sean et tends la main pour lui toucher la barbe. Ca te va bien ce taillage. C'est beaucoup plus doux! Je retire ma main et lui sourit. Ca a été au travail avec ton dos? La douleur est pas revenue? *Damned tu nous fais quoi là... C'est plus doux... Et pourquoi tu l'embrasses pas direct pendant que t'y es... Ouai parle lui boulot c'est très "normal" comme discussion* Tu joues toujours en ligne? Je pique quelques bretzel miniatures dans le bol et reprends une gorgée de bière.






made by guerlain- epicode
Lydia O'Neill
Sphère Militaire
avatar

Messages : 86
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Apaisement
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Aoû 2018 - 12:10

Lucky Charm Pub : Happy Hour WATCHMAN & O'NEILL

Je ne veux pas non plus avoir à mentir à Lydia. C'est quelque-chose que j'ai réussi à éviter. A part une fois... une seule fois, mais j'ai fais ça pour nous aider. Sinon, l'honnêteté avant tout. Et il faut d'autant plus quand on bosse ensemble sur le terrain. C'est un truc que je garde d'ailleurs dans la vie civile. J'ai beaucoup de mal avec la langue de bois bureaucratique. Il y en a déjà deux, trois, qui me détestent dans le service info. Rien à battre.

Je souris.

_ Il y a l'odeur sur toi. Je la vois faire la cuisine dans un petit appart. L'image me plaît bien. Lily est un bon agent de terrain. Mais, j'ai dans l'idée qu'elle est faite pour une vie civile plus... ensoleillé. Elle est faite pour le bonheur. Je le lui ai dit très souvent. Aujourd'hui, je vais m'abstenir. J'ai perdu le droit à ce genre de conseils en la quittant. On le sait tous les deux.

_ Ah... J'avais compris qu'elle suivait quand même un peu les championnats. Peu importe. Je ne suis pas là pour regarder du sport. Je suis là pour prendre des nouvelles de cette fille.

Je fixe alors la boîte. Je la regarde elle. L'attention est cool. Vraiment. Je ne sais pas comment l'interpréter du tout. Mais bon, c'est cette relation en générale que je ne sais pas définir. Je pense qu'elle ne sait pas non plus. On est des ex. des anciens collègues. Des... potes ? Il faut sûrement qu'on en parle. … Mais, je ne me sens pas d'être l'initiateur du sujet. D'autant que... qu'est-ce que je dirais ?

_ Ouais. Merci. C'est gentil. Je tourne la bouteille qui vient d'arriver entre mes mains. L'étiquette me tire un sourire. Il y a une prohibition assez forte sur l'arche Tripolitaine. Il faut fouiller pour trouver des boissons alcoolisées. C'est le trafic avec Tunis qui a permit d'importer de la bière. C'est de la blanche, légère, rafraîchissante. Pas ce qui pourra combler mon besoin. Mais ça, je le ferais une fois rentré. Je peux, heureusement, contrôler ma conso sur les moments de la journée.

Ça fait longtemps que je n'en ai pas bu de celle-ci. Tout ce qui me rappelle le front a dû virer de ma vie. Sans quoi les crises auraient continué à augmenter. Je la décapsule à mon tour. Je garde le goulot à trois centimètres de ma bouche. J'hésite. Normalement je gère ça aussi maintenant. Normalement... Le sourire de Lily et m'apaise. Allez. Le goût me donne presque un frisson. Je suis concentré sur les sensations, quand elle approche sa main.

Je reste interdit.

Okay... Lydia... Elle ne sait pas. Elle ne sait pas que plus personne ne me touche de cette façon depuis un bail. Mes épaules reculent en arrière. Je tente de contenir le mouvement réflexe. Je tiens la bouteille plus fermement. Je vois bien dans son regard qu'elle ne cherche rien. C'est juste sa spontanéité. Elle n'a pas d'attentes... hein ? J'espère... Je crois. Le mieux c'est que je ne relève pas sans doute.

_ Non, c'est bon. RAS. Tu as bien géré. Mon ton est trop neutre. Je l'entend.

Détend-toi Miller. Il faut que j'arrive me calmer de suite. Je ne veux pas qu'il y ait de bug. Je n'ai pas envie de looser ces retrouvailles. Je lui souris. Pour lui sourire, pour qu'elle ne s'imagine rien. Ce n'est pas elle qui est le problème. C'est moi.

_ Ouais. Pas mal. Avec le taff que je fais maintenant, j'ai pas mal de temps à tuer. En plus des insomnies à occuper. Et toi ? … des activités particulières ? Je me souviens qu'elle aimait beaucoup aider les petites assos. Est-ce que c'est encore le cas. Peut-être que le cabinet lui prend trop de temps. Ce que j'ai remarqué cependant c'est l'activité sportive. Elle n'a rien perdu de son allure.

Je regarde à peine l'écran. De toute façon, on peut suivre avec les réactions des autres clients du bar. Autant en profiter, d'autant que je n'ai pas envie de la quitter des yeux.

© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 140
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Aoû 2018 - 10:07


Sean & Lydia

Souvenirs, Souvenirs...



Ainsi je sentais le petit biscuit à la vanille... C'était pas un compliment mais cela me fit le même effet. C'est pour ça que j'avais tendu ma main vers lui, c'est pour ça que j'avais fait cette erreur. Et c'est aussi pour ça que je ne relève pas le ton trop neutre de sa voix. Je prends une gorgée de bière pour me forcer à me taire et pour cacher ma gêne naissante. J'ai bien vu les épaules en arrière. Mais je l'ai aussi vu contenir ce réflexe. Et il me sort son sourire qui veut dire t'inquiète y a rien no Stress. Mince. Voilà que j'ai terminé ma bière sans m'en rendre compte. Que faire? J'en recommande une ou j'attends un peu? Je vais attendre un peu. Il ne faut pas que je m'enivre. Je risque de raconter n'importe quoi ou pire faire n'importe quoi. Je lui rends son sourire. Dans le bar, les supporters commencent à être enthousiasmés par le match. Si j'en crois par les hourras entendus, l'équipe a marqué. Mais le match est la dernière chose qui m'attire pour l'instant.

Moi? Je souris. Oui j'ai quelques activités. Comme tu as pu le constater je cuisine toujours. Je continue le sport avec Myers et Dominic, le combat, le paintball, le tire... Je fais des sorties culturelles avec mon amie Grace. Et je fais des concerts dès que je peux. On a pas mal de groupes sympa dans le coins. Et si on me laisse longtemps assez tranquille je pars en balade en moto ou à cheval.

Il me regarde beaucoup. Comme s'il me voyait pour la première fois. Enfin c'est l'impression que j'ai. Moi aussi je le regarde. Il a changé sans réellement changer. Oh il a quelques rides en plus, ce qui n'enlève rien à son charme. Je lui connaissais déjà ce regard torturé. C'est ce qu'il m'avait poussé vers lui. Mais y avait autre chose... Je sens que ça l'a détruit. Quel homme n'aurait pas été détruit par ça. Mais je connais Sean. Il est plus fort que ça. Pourquoi il n'a pas suivi les traitements de l'armée? J'ai lu dans son dossier qu'il avait refusé. J'ai pas lu que ça. Mais je ne vais pas le juger là dessus. On a tous nos moyens de sauver le peu de raison qu'il nous reste. Moi c'est me noyer dans le travail et enchainer les aventures courtes. Je ne vais pas me leurrer... J'aurai juste préféré qu'il me garde avec lui plutôt que de prendre une autre compagne de route.

Là c'est moi qui ait besoin d'un verre. Je dis à Sean que je reviens dans une minute, le temps de recommander quelque chose à boire et à manger. Je passe voir le barman. Je recommande une bière pour moi et une pour Sean. Ici ils font aussi restauration. Les meilleurs burgers du coin. Enfin ça c'était mon avis. Je vais me réinstaller à côté de lui. Je nous ai commandé à manger. J'espère que tu aimes toujours les burgers! Je fais mine de m'intéresser un peu au match. En vrai je ne sais pas quoi dire. Aller Lydia on se secoue. Le silence c'est pas terrible comme sujet de discussion. Tu sais ce que je fais comme boulot mais toi ça consiste en quoi ton taf dans la police? Tu travailles avec Myers?




made by guerlain- epicode
Lydia O'Neill
Sphère Militaire
avatar

Messages : 86
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Apaisement
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Aoû 2018 - 14:19

Lucky Charm Pub : Happy Hour WATCHMAN & O'NEILL

Je l'écoute énumérer. Je hoche de temps en temps de la tête. La liste est bien remplie. Ça lui correspond. Elle est speed comme fille. Peut-être même hyper-active. Ce qui avait donné des bonnes dynamiques sur le terrain. Dés qu'on avait un coup de moue, elle avait la petite phrase magique, pour nous relancer. Rox' est du même bois. Je souris. Nous autres, les ours, on est souvent attirés par les tornades humaines.

Je pense subjectivement à Grace, la nièce du Président. Ça fait déjà un moment que je me dis qu'il faut que je reprenne un contact avec elle. On a un silence radio. Ça ne m'inquiète pas. Mais, j'aimerais bien que nos affaires avancent. D'autant qu'avec les mouvements anti-mutants... le coup de pied dans la fourmilière peut vraiment servir. Mais, bon plus tard.

Enfin, je me concentre sur la fée. Elle. Je ne sais pas encore pourquoi elle a eu envie de me voir, après ce que je lui ais fait.

_ Une vie bien remplie. J'hoche. Ouais, géniale comme réponse. Je ne peux pas trouver un meilleur lieu commun dans le genre. « Bien remplie »... punaise.

_ C'est cool. Bon faut que j'arrête avec les monosyllabes. On dirait nos débuts. Je ne voulais pas me rapprocher d'elle. Pas sur le terrain. C'est la merde quand on s'attache à un camarade. Mais bon, ça ne m'avait pas empêché de tomber amoureux.

Qu'est-ce que je peux trouver pour rebondir ? Je ne me vois pas lui parler de l'activité physique davantage. Ça peut mettre une ambiance de merde si on fait une maladresse.

C'était quoi ton dernier concert ? C'est un truc que je ne fais plus. Ou alors en festi' en extérieur. Les salles closes pleine de gens hystériques, ça peut me faire baliser. Très vite...

Elle s'envole super vite. Je n'ai le temps de rien. Je la suis des yeux. Elle marche. Au mon Lydia a vraiment l'air d'aller bien. Elle fait tout ça. Plus son taf. Pas de mec dans sa vie... Mais, je me dis que c'est parce qu'elle l'a décidé. J'ai encore des images qui remontent. Le souvenir de notre dernière discussion revient. Je grogne. Mais pourquoi, je pense à ça.

Faire une pause. Je regarde dans la salle en terminant la bière cul sec. Il va me falloir plus que ça.

_ Yep. C'est nickel. Merci.

Je la regarde tourner la tête. Son profil. J'ai envie de faire disparaître cette gêne, que je sens dans ses yeux. J'ai envie de réparer ce qu'on a cassé. Mais si je fais ça, alors, je prend le risque. Tiens, ça c'est nouveau. Ce... cette petite trouille au fond du bide. Ce n'est pas la même que quand on me touche sans prévenir.

_ Ça nous arrive de collaborer entre nos services oui. Mais c'est rare. Et puis on communique par tél, on se voit pas. Faut que ça aille vite. J'aide les agents qui sont sur le terrain. J'utilise les outils informatiques pour leur donner des infos pratiques quand ils sont sur une mission. Le sidekick de base en gros. J'ai même « T » pour parfaire le rôle. Je ne lui dit pas que ce job, je le fais surtout pour m'occuper le crâne. Que sans ça, je me serais déjà balancé dix fois, cent fois. Que cette vie n'a plus de saveur tant qu'elle n'est pas imbibée de wyski.

Je fais ce que je peux.

Voilà. On a parlé boulot. Ca fait un sujet en moins. Le silence retombe. L'excitation des autres à côté me dérange d'un coup. Je me redresse. Je joue des épaules pour éviter qu'elles se contractent. Qu'est-ce que je peux lui dire ? Avant c'était facile. On avait l'armée. On avait nous. Aujourd'hui, tous les sujets sont bateaux.

Je l'observe. Je la fixe. Les images se superposent. Je baisse le nez sur la chope vide.

_ Et comment vont tes parents ? Non, ce n'est pas une fausse question. Je les aimait bien ses vieux.

© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 140
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Sep 2018 - 16:40


Sean & Lydia

Souvenirs, Souvenirs...




Tranquillement je sirote ma deuxième bière en attendant le burger. Je l'écoute me parler de son travail et du fait qu'il est pas sur le terrain mais que ça à pas l'air de le gêner. Je détourne mes yeux de l'écran et le regarde. Ca m'intéresse ce qu'il dit. En même temps ça me permet de voir comment il s'est réintégré. Un travail, peut être des potes? Ca il m'en a pas parlé. Une question de plus à lui poser. Après il me demande pour mes parents. J'avais oublié à quel point il avait plu à mon père bizarrement. Lui qui fait tellement le difficile en ce moment. Bon d'abord le concert.

Le dernier concert que j'ai fait? Je suis allée voir Owen Morrison. Il est vraiment très talentueux. Et pas bête avec ça. Il est vraiment d'une compagnie très agréable. C'est un ami de Grace et aussi un patient. Que lui dire de plus sur Owen? Pas grand chose qui le regarde en tout cas. Les burgers arrivent. Je mange un bout de burger avant de continuer à lui répondre. Mum' and Dad' vont bien. Ils profitent de leur retraite. Actuellement, ils visitent le Japon. Oliver doit s'y rendre dans pas longtemps alors ils envisagent d'y acheter un appartement. Tu sais que tu manques à mon père? Il aimait discuter avec toi de la conjoncture militaire en territoire africain. Ils m'ont d'ailleurs aidé à financer une partie de mon cabinet. Enfin mon appartement au dessus du cabinet pour être exact. Ils peuvent pas s'en empêcher. Ils ont fait pareil avec Misha quand il est revenu à Édimbourg. Ils lui ont acheté l'appart à dix minutes son boulot. Ils avaient fait la même avec Myers quand il a commencé à Scot. Je picore quelques frites avec les doigts. Oups c'est pas top en société. J'ai de la sauce plein les doigts que je m'empresse de faire disparaitre entre deux frites.Mum' est encore très active au niveau militaire, elle fait des conférences pour les futurs généraux. Dad' lui préfère s'occuper de ses petits enfants et râle sur Oliver parce qu'il en veut pas et sur Misha qui a toujours pas trouvé chaussure à son pied.

Je lui parlerai pas de moi. J'lui dirai pas que je me suis prise la tête avec Myers et mes parents parce que je change de copain/ine de jeu comme je change de Jeans. D'ailleurs je devrais peut être téléphoner à mon père. J'ai pas été très sympa la dernière fois que je lui ai parlé. Je regarde Sean en coin. Je lui demande ou je lui demande pas? Aller demande.

Et toi tu fais quoi de tes week end à part jouer avec Oliver? Tu sors de temps en temps? En six ans t'as bien des adresses à me recommander ou des potes sympas à me présenter. Je connais pas grand monde à part Grace, ses potes et les potes de mes deux frangins. Fin personne à part toi en faite que je peux voir sans Grace ou mes frères. Quand je disais potes je pensais large. Garçon, fille, qu'importe. Je voulais juste trouver des personnes pour sortir. Pour pas être toujours enfermée dans mon appartement. pour aller au musée, danser, se balader ou juste parler comme ça autour d'une bière.




made by guerlain- epicode
Lydia O'Neill
Sphère Militaire
avatar

Messages : 86
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Apaisement
Revenir en haut Aller en bas
Mar 18 Sep 2018 - 7:16

Lucky Charm Pub : Happy Hour WATCHMAN & O'NEILL

Morrison... Je fouille. Non ce nom ne me dit rien. Elle n'a pas donné le genre muscial. Je suppose que c'est du rock. Elle aime bien le rock, ça je m'en souviens. Je chercherais sa tronche plus tard. Par contre, j'ai bien noté l'énumération des qualités. Le pouvoir des magiciens. Je le dis souvent. C'est régulièrement prouvé. La musique ça hypnotise et ça charme. C'est aussi ce qui m'avait encouragé à commencé la gratte. A une époque. Une lointaine époque. Je ne l'avais jamais emmenée sur le terrain. Ça aurait pu mettre un peu d'ambiance, pendant les soirées mortes.

Bien. Je sais que Lili parle avec facilité de sa famille. Ça a toujours été. On sent tout de suite qu'ils sont liés. Je trouve ça cool. C'est tellement pas ça chez les Miller. On ne peut pas dire que l'on se déteste. On s'aime bien. Si mon frère avait un souci, un jour, j'accourais. Enfin, façon de parler. Mais de là à dire qu'on s'éclate pendant les réunions de famille... et encore quand il y en a. A mon retour de front ça a été compliqué. Je pense que mon frère a un peu peur de moi maintenant. Je m'en formalise pas. Je le laisse s'occuper de sa petite vie de comptable. Chacun chez soi.

Les arches sinos, ah ouais. C'est dans l'air du temps. Cette région de l'Archipel est de plus en plus attractive. En même temps, le gouvernement semble enfin avoir décidé de s'ouvrir vers l'extérieur. Ça aide ! Oneill père... Il m'a rapidement fait une bonne impression. Je ne sais pas à quoi ça a tenu. Sa façon de m'aborder. En tous cas, j'aimais aussi quand on papotait. Son point de vue changeait un peu de ce que j'entendais au haut commandement.

_ Tu lui passera le bonjour à ton père ? Je lui demande alors qu'elle mange. Pas pas parce qu'on est des ex que je ne peux pas faire ça. Avoir des bons rapports avec son père.

Je souris un peu.

_ Oui, je crois bien que j'ai vu son nom sur un planning une fois. Elle n'en a pas marre des uniforme... A elle aussi dit lui mon bonjour à l'occase. Je me souviens alors des derniers mots échangés avec Mrs Oneill. Au téléphone, quelques semaines avant ma dernière mission. Je lui ai demandé -plus ou moins- comment faire une belle surprise à Lily. Boarf, c'est loin tout ça.

Ah ! La grande question des héritiers. C'est un sujet auquel j'échappe depuis l'amputation. Mes parents pensent sans doute qu'elle allait de paire avec une vasectomie ? Ils ne m'ont pour ainsi dire, jamais posé la question. Je pense qu'ils se sont fait une raison. Puis même en dehors du handicap, on ne va pas dire que je sois le profil idéal pour amener un mioche sur l'Archipel. D'ailleurs, je n'en veux pas. La nana avec qui j'en voulais de base est morte. L'autre... avec qui j'aurais potentiellement stopper le pas, elle n'est pas loin. Vraiment pas loin.

_ Et pas toi ? Ils ne te demandent pas quand tu vas faire des gosses ? Elle est trop jeune ? Non, ce serait le moment. Je suis certain que ses parents se posent la question.

Moi...

Je m'en suis bien tiré jusque là. Je n'ai pas envie de lui afficher ma vie. Je n'en ai pas honte. Mais, je sais quel type de réactions créer ma réalité sur les autres. J'ai eu le droit à un peu de tout. En plus, en vrai, elle a déjà vu le dossier. Donc elle sait bien que la base de ce qui reste est pourrie. Elle a raison aussi, faut que je vois avec Oli' on a toujours pas fini le Donjon. Je lui en parlerais dans le week-end.

Je jette un œil sur l'assiette. Ça a l'air bon. Le truc c'est que je préfère la regarder manger que de me mettre à bouffer. Encore quelque-chose qui n'a pas changé.

_ Des potes ? Ouais... j'en ai deux ou trois. Sympas, je ne sais pas. Ils sont des bons piliers de bar. Si y a Jack. Il pourrait te plaire. Il parle bien et il a toujours pleins d'histoires à raconter. Daniel est cool aussi. Mais c'est dans un autre genre. Je ne suis pas certain que Lydia comprendrait, tout. Autant ne pas lui plomber la tête.

_ Je connais des bars sympas. Pour ce qui est du reste, je ne sais pas trop. Je ne sors pas des masses. C'est à dire qu'à part pour aller boire un coup, je sors quand on me traîne. Je suis devenu casanier. C'est un peu la suite logique du truc. Y pas que les jambes qui ont été coupées chez moi. Y a les envies aussi. Ils disent que c'est une réaction chimique dans le cerveau. Une façon bien commode de me dire que je suis dépressif profond, en plus du reste. Mais, je demanderais à Rox'. En voilà une qui pourra lui donner des adresses. Ça pas de doute.

Je me décide à prendre le burger. Ça se confirme, pas mal. Ils ont géré le steak. Le bruit de la TV couvre notre silence. Je cherche quoi lui dire.

_ Et tu retournes de temps en temps sur le terrain ? Ses frères ne m'ont rien dit sur ça. Mais je me demande. Elle avait l'air d'aimer tellement ça. La flamme, on la partageait.

© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 140
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Mar 25 Sep 2018 - 10:07


Sean & Lydia

Souvenirs, Souvenirs...



Il me demanda de passer le bonjour à mes parents. Pour l'instant je dis rien. Comme pour les gosses. Je préfère rebondir sur tes potes et sur le terrain avant de te répondre. Mais je mange un peu avant sinon ca va être trop froid et ça serait bête de gâcher un bon repas. Je finis par te répondre une frite entre les doigts.

Jack? Connais pas. Mais si c'est un copain à toi il peut pas être mauvais. Des adresses de bons bars ça se prend aussi. J'en ai fait quelques uns avec Misha mais ils étaient plus à son goût qu'au mien. Trop de gens, trop de pots de colle. Et si tu veux mon avis, ça n'avait de bar que le nom... J'aurai plutôt dit boite de nuit. Ca me manque un peu de jouer aux cartes jusqu'à pas d'heure. Et de vous plumer avec le sourire! Que j'avais à l'instant en repensant à la tête de Jonas à chaque fois qu'il était décontenancé par un clin d'oeil. Ce gars avait une résistance à toute épreuve sauf face aux clins d'oeil et sourire de la gente féminine. Ce qui me faisait bien rire sur le terrain. Je mange ma frite avant de continuer.

Le terrain? Je dirai pas qu'il me manque mais pas loin. Ce qui me manque surtout c'est l'esprit qu'il y avait là bas. On le retrouve pas dans la vie civile. Mais j'ai vu trop de truc pour y retourner vraiment. Je compense par le club de tir, les partis d'airsoft ou de paintball avec Myers, les combats avec Misha pour pas perdre la main et de temps en temps Oli arrive à m'embarquer dans une de ses campagnes sur le net... Ca fait tout drôle parce que je suis toujours la seule fille au bout du micro et que ça m'fait repenser à nous. Par le nous, j'entendais le bataillon. Un an à être la seule fille. Un an avant de revoir une vraie salle de bain avec une baignoire! Avant de pouvoir parler chiffons et produits avec une autre fille. Elle était bien tombée Grace. Un vrai ange salvateur pour mon moral.

Je termine mon burger et prends une gorgée de ma bière que je garde en main. Je la fais tournée entre mes doigts.Si tu veux mes parents reviennent dans deux semaines. Mon frère Oli sera là aussi tu pourrais faire tes salutations toi même. Bon OKAY okay j'avoue c'est une invitation déguisée pour le revoir et le remettre dans un contexte familial qu'il adorait. Ca pouvait que lui faire du bien de revoir des personnes qui l'appréciaient et qui clairement se foutraient de savoir s'il a des jambes ou pas. Il avait fait son service à la Nation, il serait considéré comme un Héros par chez moi.

Maintenant la question des enfants... Comment dire à Sean que mon père me prend systématiquement la tête avec ça? Tu me vois élever un gamin ou une gamine sans un père? Moi pas. Et mon père arrive pas à le comprendre. Il me reproche de m'attacher à personne. Que je ne lui présente personne. Ni gars ni fille. Pourtant il me répète que je peux vivre avec qui je veux. Mais tu vois, j'arrive pas à m'attacher aux gens plus de quelques nuits. Le maximum j'ai du tenir aller 15 jours avant de dire au revoir au gars parce qu'il voulait laisser sa brosse à dent dans la salle de bain. Depuis je crois que j'ai plus laissé aucun coup entrer dans mon appart'. De toute façon, c'est pas moi qui vais perpétuer le nom des O'Neill. Y a mes frères pour ça et Myers est très bien parti.

Je termine mes frites et ma bière. C'est un sujet trop... douloureux dirons nous. Depuis là bas, depuis l'accident, je n'arrive plus à m'attacher aux gens qui passent par mon lit. Je me fais des amis ça sans soucis. Je suis quelqu'un de sociable, j'ai le sourire facile et je suis pas souvent grognon... Ca aide. Mais dés que ça touche la sphère privée, je suis... difficile. Oh pas vraiment pour ce qui passe dans mon lit (bien que j'ai mes critères hein...) mais pour ce qui entre chez moi? Pas grand monde... Grace, mes frangins, peut être que je finirai par y faire entrer Owen mais Anthony? Non pas moyen. Il serait du genre à prendre ses aises. Tiens d'ailleurs il vit où Sean?

T'as réfléchi à ma proposition de soins? Si c'est venir jusqu'au cabinet qui te pose soucis, je me déplace à domicile. Une façon détournée de savoir où il vit.




made by guerlain- epicode
Lydia O'Neill
Sphère Militaire
avatar

Messages : 86
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Apaisement
Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Sep 2018 - 20:35

Lucky Charm Pub : Happy Hour WATCHMAN & O'NEILL

Le monde est vraiment petit si mon ex-copine connaît un de mes nouveaux comparse de beuverie mensuelle. Je secoue la tête, j'imagine bien le genre d'endroit où Misha l'embarque. Je me doute bien que ce n'est pas de son goût à elle. Elle est du bataillon. On s'en est fait des tournois de cartes au campement. Quand il faut rester éveiller malgré tout. Bah une bonne bataille en carton ça vous tient son homme au taquet. Je ne suis pas trop pour les paris. Mais ça permettait de maintenir une compétition saine dans les rangs. Voir même de s'amuser avec Lili. On en a fait des conneries.

_ Pouah... ça doit faire cinq ans que je n'ai pas touché à un desk. J'ai un piteux sourire. Ça demande de le faire avec de vraies personnes ça. J'ai du mal maintenant.

Je vois que les gars se charge de te maintenir dans l'esprit de l'armée. J'en suis à la fois amusé et aussi mécontent. Je ne sais pas exactement pourquoi. Peut-être qu'il y a une part de moi qui aurait voulu que Lili coupe les ponts avec ce monde. Peut-être aussi que... je suis un peu jaloux. Jaloux de savoir qu'ils partagent tout ça. Que je ne le peux plus du tout. Mais ça me semble un sentiment mal placé.

_ Vous êtes sur quel jeu ? Le RPG c'est au moins un truc que je sais faire encore. Enfin, c'est léger de dire ça, étant donné que je passe les deux tiers de mon temps libre en ligne. Mais ça, Lydia l'a déjà compris, elle m'en a fait la remarque.

_ Ah. Okay. Bah... je ne sais pas, pourquoi pas ? T'es certaine que ça ne pose pas de soucis? Je veux être certain du truc. Je sais qu'elle agit comme une pote. Exactement ce que l'on s'est implicitement demandé lors de la séance de soin. Mais, je ne sais pas, renouer avec les O'Neill ça fait un peu « l'ex » qui revient. Non ?

Je ne m'attend pas du tout à ce qu'elle m'expose ouvertement les éléments de sa vie privée. En théorie je dois m'en foutre. C'est sa vie, son culs (si j'ose dire) et ça ne me regarde en rien. N'empêche que sa description est triste. Je pense que c'est le mot qui me vient. Je la regarde dans les yeux. Je sais, pour l'avoir vu, que l'amour l'épanouie. Je sais qu'elle a toujours désiré vivre quelque-chose. C'est ce qu'elle me disait. Alors, je trouve ça, con, injuste aussi, qu'elle ne se le permette pas.

_ C'est à cause de ce qui s'est passé à Djebel ? J'ai l'impression que je dois lui poser la question. Peut-être pour qu'elle puisse sortir ce qu'elle a sur le cœur. Ça l'aiderait à avancer... sûrement. Je ne veux que son bonheur.

Quoi ? Du domicile. Hum. A part une femme de ménage épisodique personne ne connaît mon adresse. Même Daniel n'a pas mis les pieds dans cet appart. C'est dire. Ils ne manquent rien. Je considère que c'est plus un dortoir qu'un lieu de vie. Je n'ai aucun goût pour cet endroit. Ni pour aucun autre. Mon chez moi c'est les tentes, le désert, là je suis juste en perm' permanente. Je n'ai pas envie de m'installer. D'ailleurs, les cartons ne sont pas finis de déballer.

_ C'est pas le top chez moi pour bosser. Il y a pas vraiment de place prévue pour ça. Je ne vais quand même pas lui dire explicitement que c'est un bordel monstre et que je n'ai pas envie qu'elle voit ça. Mais, je pourrais sans doute repasser oui. Enfin pas de suite. On a pas mal de taff en ce moment. … désolé. Je reprend des frites. Au moins ça justifiera que je ne m'étende pas sur ce point.

_ Je vais me reprendre une bière. Et toi ? Jambes ou pas, j'ai encore la carrure d'un homme. Trois bière c'est le minimum. Dans ces circonstances, ça me semble même indispensable. L'alcool me détend le cerveau. C'est aussi pour ça que je l'aime autant mon doux poison.
© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 140
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Oct 2018 - 13:46


Sean & Lydia

Souvenirs, Souvenirs...



Je souris face à la sincérité de Sean. 5 ans qu'il avait pas joué aux cartes? Qu'à cela me tienne. Il fallait changer ça! On peut s'organiser une soirée poker ou belote ou président avec des amis à toi si tu veux! Ca me ferait du bien de rejouer aux cartes! Le jeu en ligne? Il me traine sur des jeux de tir surtout. Je t'avoue que je ne retiens pas vraiment les noms. C'est toujours le même univers au final. T'es un soldat et tu dois vaincre l'équipe adverse. Oh il a bien essayé de m'entrainer sur un jeu où je suis une elfe noire mais comme j'ai pas arrêté de recevoir des demandes bizarres j'ai arrêté d'y jouer. Et puis ça me prenait trop de temps.

Je pose ma main sur la sienne quand il me demande si je suis sûre pour mes parents. Bien sûr que ça ne pose pas de soucis. Papa sera content de te voir et de discuter avec toi et il me semble que tu dois toujours une partie de dame à Maman. La dernière fois tu avais gagné et tu lui avais promis une revanche. Et Fripouille sera ravi de te revoir aussi. Fripouille était le chien de berger de ses parents. Il n'était plus tout jeune maintenant. Presque 10 ans. Mais il avait eu l'air de bien aimer Sean. Ce qui avait fait que ses parents lui avaient fait confiance tout de suite. L'instinct de Fripouille pour déceler les mauvaises personnes était sans pareil. Alors quand le chien adoptait quelqu'un c'est que la personne avait un bon fond.

Mais quelle cruche... Tu pouvais pas te taire... Le voilà qui remet Djebel sur le tapis. Je lui lâchais la main comme si le contact de sa peau m'avait brûlé. Je ne répondis pas tout de suite. Je fais mine de terminer mes frites et je le laisse enchainer sur le côté "boulot" de notre relation. Je lui souris vite fait pour montrer que je comprenais qu'il ne souhaitait pas que j'envahisse son espace personnel. Puis il me proposa une bière. Je fus tentée de lui demander un triple whisky sec... Mais il aurait encore posé plus de question. Il ne m'avait jamais vu avec de l'alcool plus fort qu'une bière.

Oui je veux bien. Tu saurais m'en commandé une brune et houblonnée s'il te plait? Qu'importe le degré. En vrai plus c'était fort plus j'apprécierai. Je le laisse partir. Djebel. Oui c'était à cause de ça que je n'arrivais pas à passer outre. Inconsciemment ma main se pose sur mon ventre alors que je termine le fond de bière. J'ai les entrailles qui se tordent. J'ai le regard fixé sur la télé. On pourrait croire que je suis le match mais il n'en est rien. Je suis perdue dans un souvenir, dans une illusion. Après tout, il ne peut pas savoir ce qui s'est passé à Djebel. Il ne connait que son accident. Je parie qu'il ne sait même pas concrètement ce qui l'a maintenu en vie là bas. Les médecins l'ont dis. Un miracle qu'il soit en vie. Tu parles. Je n'avais même pas été capable de lui garder ses jambes. Je n'avais même pas été capable de nous garder tout court. Bon sang Lydia! Reprends toi. Secoue toi un peu. Tu fais pitié là.

Sean revient avec sa commande. Je me secoue et lui souris. Merci. Je prends une gorgée de la bière qu'il me rapporte. Elle est costaude et épaisse. Je la sens couler. Ca te tente une partie de fléchettes ou de carte vu qu'on a terminé notre plat?



made by guerlain- epicode
Lydia O'Neill
Sphère Militaire
avatar

Messages : 86
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Apaisement
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Nov 2018 - 10:49

Lucky Charm Pub : Happy Hour WATCHMAN & O'NEILL

Je vais lui dire quoi ?

_ Ah ouais ? C'est vrai que ça prend pas mal de temps au final. Ça c'est peut dire. Quand on se donne un minimum dans ce genre de jeu, on y passe des nuits et des nuits et des nuits. Faut un rythme spécial souvent pour adhérer à ça. Souvent se sont des mecs déphasés comme moi que je retrouve sur les serveurs. Ce qui me convient. Ça évite le sommeil et donc les cauchemars. Ça a rien de médical. Mais la méthode marche. Enfin... je peux dire plutôt marchait. Je ne m'attarde pas plus sur le sujet. Ça ne sert pas à grand-chose.

_ A voir alors. Mais bon... Je ne sais pas ça me paraît toujours bizarre tout ça. Je me souviens de Fripouille ceci dit. Je courant passait plutôt pas mal avec l'animal aussi. En fait, le foyer en général m'avait bien accueilli. Je ne peux pas nier. Je n'avais pas présenté ma famille de mon côté. Mais là non plus, je ne vois pas où était l'intérêt de nous le rappeler. Les Miller ce n'est pas une partie de plaisir. On ne peut pas tous avoir de la chance. Surtout je note qu'elle me touche la main encore une fois. Je l'aurais virée par rèflexe. Mais je prend sur moi. Je prend beaucoup sur moi depuis le début.

J'ai foiré. Je ne sais pas exactement en quoi mais là j'ai foiré. Elle se braque. Elle se ferme comme une huître. Je ne saisi pas trop ce qui se passe. Je suis tenté de la confronter à ce brusque changement d'humeur. Parce que je la connais bien Lili. Il faut qu'un truc l'ait frappé fort pour qu'elle retourne sa veste de cette façon. Je l'ai dit et je le pense. Je veux l'aider en tout et pour tout cette nana.

Mais elle choisie de suivre la tactique de la diversion. Je sais ce que c'est. Je le fais souvent. Je ne veux pas la mettre plus mal à l'aise. Alors je fais comme ci.

_ Une brune houblonnée c'est noté beauté. Mince. C'est sorti tout seul. Je l'ai dis par ancienne habitude. Va falloir que je tienne.

Je pose sa bière devant elle. Une bière d'une arche de notre temps. Elle devrait aimer la connaissant. Je lui lance un regard circonspect. Je vois, je sens, que son humeur a basculer du jour à la nuit. C'est quand j'ai parlé de Red Fogg. Je ne pensais pas que le sujet est encore si sensible chez elle. C'est elle qui prône d'aller de l'avant. Mais visiblement il y a un truc qui n'est pas encore passé.

_ Why not ! Plutôt cartes. Je regarde la table. Pour le moment y a pas tellement la place. Je regarde autour de nous voir si un serveur serait pas dans le coin pour débarrasser tout ça. Faire une place nette.

Je ne vois personne pour le moment. Avec le match qui a commencé la salle principale c'est pas mal remplie. Il y a du peuple. Du coin de l’œil je vois des anciens camarades. Merveilleux.... Je me détourne et me concentre sur la rouquine. La tristesse que je sens tapie dans le fond de son regard me chagrine. Quoiqu'il se soit passé entre nous, je n'ai toujours voulu qu'une chose... que cette femme puisse être heureuse. Mais, force est de constater que je ne suis pas le mieux attitré pour ça.

_ Lydia.... Je ne me sens pas de faire semblant pour le reste de la soirée. C'est pourri. On ne s'est pas donné rendez-vous pour ça. Et puis je n'ai plus ni l'énergie, ni l'envie de partir dans ce genre de système. C'est bon. On est des grands. Tu veux pas me dire ce qui ne va pas ? Je ne peux pas deviner. Ce qui se passe dans sa tête il n'y a bien que elle qui y a accès. Quand on sortait ensemble on communiait pas mal. C'était assez logique puisqu'on partageait tout. Depuis, elle a changé. On a changé. Y a un truc par rapport à la mission. Je sens bien. Je dis ça. Je sais que c'est à mes risques et périls. Je vais certainement en prendre pour mon grade. Mais en même temps si ça lui permet de régler un compte... Je peux entendre ce que tu as à dire. Je n'en suis pas certain... vraiment pas. Mais pour elle qu'est ce que je ne ferais pas ?

© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 140
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Nov 2018 - 15:09


Sean & Lydia

Souvenirs, Souvenirs...



Beauté. Ca faisait 5 ans que je n'avais pas entendu quelqu'un m'appeler comme ça. J'avais déjà eu droit à des Ma jolie, Poupée, ou d'autres noms qui avaient fallu aux grossiers personnages un nouveau dentier offert gracieusement par Mike ou un de mes frères. Mais je savais que dans la bouche de Sean ça signifiait autre chose. Et ça me fit remonter presque 6 ans en arrière. Je sors de mon flashback quand il pose ma bière. Il accepte la partie de cartes. Je vais pouvoir me changer les idées et ... Mince la table est sale. Je commence à rassembler les assiettes, couverts etc. Je remarque que tu regardes dans toute la salle après un serveur. Mes yeux font le tour de la salle avec toi et tombent sur des anciens camarades de bataillon. Je suis pas sûre de vouloir les voir. Alors je détourne le regard. Décidément y a aussi beaucoup de policier dans ce bar. Je te regarde en coin. Il y a l'air que toi aussi tu as vu des types que tu veux pas voir.

Tu te retournes et je fais celle qui a rien remarqué. Je finis de mettre les couverts en équilibre quand tu prends une voix des plus grave... Et mer...credi. Tu peux pas me lâcher avec ça... On aurait du jouer à la belote... Mais c'est qu'il avait presque une voix inquiète. Je lui jette un regard circonspect. Lui dire ce qui va pas? j'écarquille les yeux. Capable d'entendre hein... Je ris. Pas un rire joyeux. Plutôt désabusé. Tu veux savoir ce qui c'est passé à Red Fogg? 5 ans après? Entendre ce que j'ai à dire? Tu n'as même pas été fichu de répondre à de simples lettres alors comm...Stop stop stop... Lydia tais toi... Tu t'emballes ce n'est pas le lieu. Je me tais et reporte mon attention sur ma bière que je vide d'un trait. Ce n'est pas une bonne idée mais c'est la seule qui me vient en tête là tout de suite.

Je la repose en heurtant le culot vide sur la table. Je prends dix secondes pour respirer profondément. Je me tourne vers Sean et le regarde droit dans les yeux. Mon expression est plus calme. Plus... triste? Peut-êtreJe veux bien te parler de Red Fogg mais pas ici. Et pas avec aussi peu de remontant. Je sens qu'il va dire quelque chose alors je lève la main pour l'arrêter. Pas ici Sean. Tu sais comme moi qu'on aurait même pas du donner ce nom. On n'est peut être plus en service actif mais on reste des militaires et je n'ai pas envie de tomber sous le coup de la loi martiale. Y a trop d'oreilles indiscrètes dans ce bar. Trouve nous un endroit tranquille, sûr pour parler et s'enivrer sans que je risque de faire de mauvaises rencontres et je te parlerai de Red Fogg. Et non ce ne sera pas chez moi. Hors de question que je change d'appartement. Je ne le veux pas hanté par ces souvenirs. Et du coup, il ne lui reste plus énormément de solution. Je lui souris. Qu'il ne croit pas que je sois fâchée. C'est juste... Dur... Compliqué. C'est ça. Dur et compliqué comme situation. Et là je donnerai beaucoup pour avoir Mike ou Aaron à côté de moi.





made by guerlain- epicode
Lydia O'Neill
Sphère Militaire
avatar

Messages : 86
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Apaisement
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux-