Un soir d'été comme on les aime

 :: Édimbourg :: Eastside :: Portobello :: Maison Kent-Carso Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 14 Juil 2018 - 19:05


“ On est bien chez vous. ”

Abygaël Tanit


CALEB DASTAN HAPPY TOHUM


Une petite brise soufflait enfin dans les voilages de la salle à vivre.

« Samuel ! » Un petit homme en couche-culotte trottinait, riait aux éclats, alors qu'il fuyait en direction du salon. Ses cheveux blonds lui arrivaient au-dessus des épaules. Une mèche rebelle cachait son ses grands yeux bleus. Ses pieds tapotaient le parquet en bois avec entrain. Il courrait par jeu. La silhouette de Sveda suivait, trois mètres en arrière, une djellaba pour enfant dans une main. Elle était plus amusée qu'autre chose de voir ce petit vermisseau chercher à échapper aux habits. Pour sa défense juillet était particulièrement chaud cet été. « Samy... chéri. Charlie et... » Le gamin venait de se figer sur place. Un mot magique avait été prononcé : Charlie. Sam adorait Charlotte. Vraiment. Il l'a-do-rait. Il suffisait que la jeune femme se trouve dans les parages, pour que tout le reste du monde perde de son intérêt. Sa mère cachait un sourire victorieux et avançait en préparant le vêtement à l'enfilage. « Et hop ! » Le lin glissait jusqu'aux genoux, sur les jambes potelées. Sveda accroupie devant son fils achevait de l'habiller en lui parlant. « Tu as soif ? » Samy venait d'entendre son père dans l'autre pièce et il n'écoutait déjà plus sa mère. Celle-ci patiente répétait, en lui dégageant le visage de ses cheveux hirsutes. « Samy ? Est-ce que tu as soif ? »

« Soif ! » Criait-il en sautillant, avant de commencer à passer sa langue sur sa lèvre supérieure. Sveda se redressait lentement sur ses pieds. Sa robe blanche revenant flotter contre ses mollets halés par le soleil. « Viens... » Lui disait-elle en lui tendant sa main.

Ils passaient tous les deux à la cuisine. Samuel tirait une chaise pour adulte, sous la surveillance de la lionne, avant de s'y hisser par la force de ses bras. Sa mère attendait pour ne l'aider qu'au dernier moment si nécessaire. Il y parvenait et s'installait comme un « grand » à la table. Sveda posait devant lui un verre en plastique avec bec verseur. Tohum le surveillait du coin de l’œil en reprenant la préparation des tomates.

Ce soir, les nomades avaient des invités pour le dîner. Ils avaient enfin trouvé une date pour avoir Alex et Charlie à la maison. Le jeune couple était attendu pour 19h30. Ce serait un repas à l'air libre, dans la courette qui était au dos de la maison. Dante avait tendu un drap de coton au bout de piques de bois, qui protégeait l'espace de la chaleur. Ils avaient dressé la table ensemble. Quelque-chose d'une grande simplicité à l'image des deux humanistes. Alex était en charge de la boisson et Charlie bien entendu... du dessert ! Pour le reste du menu Sveda et Dante s'étaient répartis la préparation. Ils avaient un partage des tâches équilibré. Il n'y en avait pas un qui faisait plus que l'autre. S'il y avait de la charge mentale, pour gérer leur foyer, celle-ci aussi était divisée par deux. Aussi paradoxal que cela pouvait paraître pour eux, ces deux vieux étaient tout à fait dans l'ère du temps et si … « progressistes » dans leur genre.


Sveda aidait Samuel à descendre de la chaise et l'observer déguerpir. Sans surprise il courrait pour trouver son père.
« Papa ! Jouer ! » Le bonheur de l'enfant était sans faille. Il approchait les un an et demi avec une bonne santé et un éveil encourageant. Avec des parents comme les siens le quotidien était une ressource inépuisable de découverte. « Dant' ? » Tohum se dessinait dans l'encadrement de la porte. Un petit sourire heureux flottait sur ses lèvres. Elle croisait le regard de son compagnon. « Tu te souviens où est-ce qu'on a rangé l’encens ? » D'un mouvement du menton elle désignait leur fils qui tournait sur lui même en regardant ses pieds. « C'est celle que Kussi lui a offert. Elle lui va bien, non ? » Pile à cet instant le carillon retentissait. « Les glaçons ! Je te laisse les accueillir ?!» Disait-elle en partant vers le freezer.

Samy s'était déjà envolé pour aller dans l'entrée. Il piaffait d'impatience à l'idée de retrouver sa marraine.

« Chacha !!! » Tohum riait doucement en remplissant le bac à glaçons d'eau fraîche. Elle passait ses mains humides le long de sa nuque avec un petit sourire. Après un rapide coup d’œil sur la pièce elle filait saluer leurs amis. « Bonsoir ! » Entonnait-elle avant d'aller les embrasser avec amitié, d'abord la jolie blonde, puis son fils de cœur. Ses yeux rieurs étaient plein de bonne humeur. Tohum se reculait de deux pas pour libérer le passage. Le grelot du bracelet à sa cheville teintait doucement.
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1277
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Juil 2018 - 10:39

Un soir d'été comme on les aimeTohum & Charlie & Dastan & Dante<< Acquérir sa liberté!

Dante sifflait, plutôt heureux de son sort et de sa vie. Avec Tohum et Sam', il avait tout ce qu'il voulait. Lui qui avait cru pendant des siècles que la vie de famille n'était pas pour lui, c'était tout simplement parce qu'il n'avait pas trouvé la bonne personne. Maintenant que Sveda était entrée dans sa vie, les choses avaient bel et bien changées et pour le mieux. Il se moquait de tout le reste, sa priorité était devenue ces deux êtres qui étaient tout pour lui. Aujourd'hui, il était aussi heureux d'accueillir sa sœur de cœur, ainsi que son compagnon - qu'il ne connaissait que très peu finalement -. Charlie lui en avait pas mal parlé, mais ils ne s'étaient jamais réellement croisés tous les deux. Ce repas était donc une occasion en or pour voir qui avait réussi à raviver le cœur de son amie. Il était curieux, parce qu'à force de taquiner Charlie, cela lui avait donné envie d'en savoir plus sur le monsieur.

Caleb finissait de préparer le jardin pour la soirée. Quelques torches étaient posées aux limitations, cela permettrait un éclairage plus naturel pour la soirée, ainsi que les boissons mises au frais. Il avait fait quelques cocktails de son cru, rien d'alcoolisé ou très peu. Juste pour le plaisir de boire autre chose que de l'eau ou des jus venant du supermarché. Il se frottait les mains l'une contre l'autre en revenant au salon, quand son fils débarqua en courant vers lui. Dans un rire, il l'attrapa pour le soulever de terre comme une plume. Le rire de son fils se fit entendre bien rapidement, tirant un grand sourire au père, qui l'embrassa sur le nez, avant de le faire tourner un peu, puis le reposa au sol quand la voix de sa belle attira son attention.

- Oui? L'admirant un instant, cette robe lui allait bien. Dans le tiroir de la table de l'entrée, non? Son fils courrait autour de lui, avant de tourner sur lui-même pour regarder sa djellaba voler. Il baissa les yeux sur lui, tout en hochant de la tête. Ouaip, il a bien choisi.

Il aurait pu dire plus, mais la sonnette retentit alors dans la maison, signe que leurs invités étaient arrivés. Le gamin était déjà parti comme une flèche en direction de la porte d'entrée. Depuis qu'il pouvait marcher, il était bien difficile de l'arrêter. Une vraie flèche. Les parents avaient dû faire en sorte de protéger tous les coins de la maison, pour ne pas que ce dernier ne se les mange. Depuis, il pouvait déambuler comme il le souhaitait.

De quelques pas, le paternel avait rejoint sa progéniture, pour accueillir le couple d'amis qui débarquait. D'un mouvement, il avait attrapé Samuel qu'il callait contre lui pour ouvrir la porte et un grand sourire se fit alors sur son visage, ravi de les voir là.

- Bonsoir! Entrez, seulement! Se décalant alors pour les laisser pénétrer le hall d'entrée. Pile à l'heure! Avec une pointe d'humour, tandis que Sam' tendait déjà les mains vers sa marraine avec le même sourire que son père.

Autant dire qu'elle risquait de devoir lui donner une grande partie de son attention, le temps qu'ils le mettent au lit. Il embrassa sa sœur de cœur sur les joues, avant de lui laisser la responsabilité de porter le môme, échangeant ainsi avec le paquet qu'elle avait elle-même dans les mains. Carso tendit ensuite sa main à l'homme, avec un franc sourire, vraiment content de le voir parmi eux.

- Alex, c'est un plaisir de vous avoir parmi nous.

Il comptait autant pour Tohum que pour Hâpy, Caleb n'avait donc aucune raison de s'en méfier, il lui faisait déjà entièrement confiance. Sans compter qu'il n'était pas devenu le directeur de la PH pour rien. Bref, il avait tout pour lui.

- Qu'est-ce que je vous sers? Laissant sa compagne les saluer à son tour, avant de diriger tout ce petit monde vers la terrasse. Un peu d'eau fraîche pour commencer? Avant de passer aux choses sérieuses? Le loup était taquin et de bonne humeur et cela, ça ne risquait pas de changer, bien au contraire.
© Justayne
Caleb
Sphère Savoir
avatar

Messages : 207
Etat Civil : En couple avec Tohum
Pouvoirs : Empathie aiguë - Drainage de la force vitale des gens
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Juil 2018 - 14:40


Un soir d'été comme on les aime
L’été édimbourgeois n’était clairement pas fait pour Charlie. Elle avait beau être habituée aux chaleurs désertiques et tropicales, il y avait quelque chose de différent lorsque la canicule s’abattait sur cette capitale. Rien d’étonnant donc, alors que l’heure avançait vers un rendez-vous qu’elle avait attendu toute la semaine telle une pile électrique, à la voir affalée sur le lit d’Alex, ses heures de soutien terminées. Elle avait retiré ses shorts dans l’espoir de supporter un peu mieux la chaleur mais rien n’y faisait. Alors elle se laissa aller à la somnolence que lui imposait la température. Jusqu’à ce que son réveille ne sonne finalement, la tirant de songes rendus étranges par la moiteur.

S’étirant tel un chat, l’énergie ne tarda pas à raffluer dans ses veines. Ce soir, ils allaient manger chez son frère, Sevda et le petit Sam. Autant dire qu’avec Dastan à ses côtés, elle aurait un chouette petit monde autour d’elle. Et qu’elle se réjouissait, pour placer cela sous le signe de l’euphémisme. A vrai dire, si cela n’avait pas été pour la chaleur, il y avait fort à parier qu’elle n’aurait pas fermé l’œil depuis deux jours. Certes, elle les croisait relativement souvent mais chaque occasion se présentait à son esprit comme « une super méga trop chouette opportunité » qu’elle souhaitait voir se multiplier le plus possible !

Pourtant, fait suffisamment rare pour être mentionner, une partie de son esprit était inquiet. Après tout, les deux êtres qu’elle plaçait comme les plus important dans sa vie allait se croiser réellement pour la première fois. Elle espérait donc qu’ils s’entendraient autant qu’elle les aimait. Et même s’il n’y avait aucune raison pour que cela ne fut pas le cas, le doute persistait toujours dans un recoin de sa tête. Un endroit qu’elle tenait toujours à l’écart dans l’ombre mais qui ne cessait pas d’en exister pour autant.

Pour autant, cela ne l’empêchait pas de sautiller d’excitation en frappant dans ses mains, alors qu’elle se rendait dans la salle de bain. Elle avait beau encore avoir sa propre chambre, elle s’était peu à peu approprié les deux lieux comme les siens. On retrouvait donc ses affaires des deux côtés, ce qui pouvait être assez utile pour réussir à croiser un Directeur parfois bien trop occupé pour son propre bien. Quoiqu’il en fut, elle termina de se déshabiller pour sauter sous la douche en chantonnant avant d’entendre la porte de la chambre se refermer. Elle ne se pressa pourtant pas, malgré l’heure qui tournait. Il fallait justement le faire passer et l’eau avait toujours eu le don de la canaliser quelque peu. Aussi s’il souhaitait prendre une douche également, il n’aurait qu’a partager la sienne, ce n’était pas comme si la nudité était quelque chose qui gênait la petite blonde, bien au contraire.

Pour autant, les bonnes choses ayant une fin, elle finit par fermer le robinet et sortir de sa retraite aussi fraiche que salutaire. Elle se sentait mieux et même si la chaleur commençait déjà à se faire ressentir, la température baissait à mesure que le ciel prenait une teinte orangée. Se séchant furtivement, elle enfila une combi-shorts d’un wax turquoise. Cette matière, plus que souvent utilisé en Afrique offrait des propriétés plus qu’agréable par une telle météo ; tout comme ses courtes manches.

Hâpy fila ensuite telle une flèche aux cuisines récupérer la tâche qui avait été la sienne, à savoir le dessert. Elle avait penché pour des panna cota qui avaient l’avantage d’être suffisamment peu saturé en sucre pour qu’elle ne leur résiste sur le trajet qui allait être le leur ; mais avala tout de même celui qu’elle avait préparé en plus avant de rejoindre Alex, pour la bonne mesure. Et surtout parce qu’il ne fallait pas déconner. Charlie trottina donc jusqu’à rejoindre son partenaire, la boite des précieux sésames dans les mains. Elle affichait un large sourire impossible à décrocher et il fallait avouer qu’elle le trouvait rudement mignon dans sa tenue.

▬ Tout prêt ? lança-t-elle gaiment, bien trop encombrée pour frapper dans ses mains mais l’intention y étant clairement, à la voir se balancer.

Bientôt, ils furent en chemin et au terme d’une petite demi-heure, devant la porte de la villa. Le doigt appuyé sur le carillon, et malgré son exaltation, la petite peintre n’avait pas manqué de remarqué l’anxiété de son compagnon. C’était comme une présentation aux parents pour eux. Et si elle avait une once d’inquiétude perdu quelque part dans les méandres de son crâne, lui qui l’était plus que souvent devait en être bien plus touché.

▬ Ca va bien se passer, je t’assure ! la rassura-t-elle, se baissant pour poser son paquet au sol.

Ses mains virent attraper son col pour l’embrasser. Si avec cela il n’était pas rassuré, ce n’était pas la porte s’ouvrant sur eux qui l’aiderait. Car si Dante avait pu beaucoup taquinée au sujet d’Alex, il ne serait pas en reste en les accueillant sur ce spectacle. Celle qui ne s’était jamais laissée amadouée lâcha ce col et se dépêcha donc de récupérer son paquet et lança avec bien trop de joie :

▬ HELLO ! ..J’ai apporté le dessert !

Son ton était un peu plus empressé qu’a l’habituée mais elle ne manqua pas de lui tirer la langue, alors qu’il s’avançait pour une bise et une accolade. Elle redirigea ensuite son attention vers le petit bout de chou qu’il tenait dans ses bras. Celui-ci lui tendait déjà ses petites mains pour échanger de porteurs, ce à quoi elle se plia avec le plus grand des enthousiasmes, laissant son partenaire à la gueule du Loup.

Le petit dans les bras, elle salua tout de même Sveda d’une franche accolade avant de retrouver prise toute entière par le petit Sam. Car à peine était-elle arrivée qu’il lui demandait déjà de faire les montagnes russes, ce qu’elle fit sans se faire prier. C’est à peine donc si elle entendit la proposition de Dante. A peine.

▬ Voyons Caloup, tu peux directement passer aux choses sérieuses. fit-elle avec un dédain plus que fortement simuler. C’est pas moi qui conduit après tout, ajouta-t-elle en haussant les épaules, bien consciente qu’il devait simplement s’agir de boissons sucrées.

Car si Dante était d’humeur taquine, ça ne serait pas le pique d’inquiétude qui était venu sonner dans son crane l’espace d’un instant qui était venu saper sa répartie. La soirée risquait d’être pour le moins intéressante. Aussi profitait-elle de son neveu tant qu’il était encore réveillé car celle-ci ne venait que de commencer.
Hâpy
Sphère Savoir & Militaire
avatar
WEEEEEE UNICORNS!!! OWO
Messages : 425
Etat Civil : En couple avec Dastan
Pouvoirs : Reverse



Squeak squeak squeak!
 

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Juil 2018 - 16:05
A l’approche du jour J, l’enthousiasme de Charlie était de plus en plus perceptible. Et il était vrai que, sur le papier, tout semblait promettre une soirée agréable. Sveda, son compagnon, leur petit Sam, Charlie et moi. Que des personnes amies pour un rendez-vous qui se voulait décontracté. Toutefois, derrière l’impatience de Charlie, je sentais également quelque chose d’autre, qui résonnait bien plus avec mes propres émotions. J’allais rencontrer son frère de cœur, et, qui plus est, le partenaire de celle que je considérais comme ma mère. Si je n’en avais entendu que du bien, je craignais plus que la déception vienne de son côté. Et si je n’étais pas à la hauteur ? Je n’étais pas aussi énergique que la peintre, et certainement pas aussi instruit que les deux immortels chez qui nous étions invités.

Malgré un plaisir certain de participer à ce dîner, je n’en restais pas moins nerveux. Et la journée arrivée, je fis de mon mieux pour travailler afin de ne pas trop y penser, et stresser encore davantage. Ce qui faillit me mettre en retard, si Lily-Rose ne m’avait pas gentiment rappelé à l’ordre. J’avais donc quitté mon bureau à temps, histoire de passer par ma chambre pour me changer. La douche venait d’être utilisée, et je soupçonnais Charlie de s’être attardée ici, histoire de se rafraîchir. Je fis de même, avant de troquer mon costume pour une tenue plus légère, un short long et une simple chemise. Connaissant la nomade, ce serait approprié à un repas chez elle.

Je partis finalement, non sans avoir failli oublier le vin que j’étais chargé d’amener. Là encore, je n’y connaissais pas grand-chose, et avais été ravi de recevoir quelques conseils de la part de collègues à la PH. L’avantage de cet endroit, on connaissait tout un large panel de personnes, donc toujours quelqu’un pour vous aider. Que ce soit pour changer une ampoule, faire de la bière ou des conseils gastronomiques. La bouteille en main, j’allais rejoindre Charlie. En la voyant, la boule que j’avais au ventre s’estompa légèrement, et j’affichais un grand sourire. Comme à chaque fois que j’étais en sa compagnie.

"Je crois, oui." dis-je, prudent, mais néanmoins souriant.

J’aurais aimé lui prendre la main, mais nous étions tous les deux occupés à porter quelque chose, aussi, je dus remettre cela à une autre fois. Je nous dirigeais ensuite vers l’un des VAP de la PH, que j’empruntais généralement pour mes déplacements personnels. Pour passer le temps durant le trajet, j’interrogeais Charlie sur sa journée, avant de lui parler de la mienne, heureux de pouvoir discuter avec elle. Dans un habitacle rafraîchi par la climatisation, qui plus est. On se retrouva cependant très vite devant l’entrée de chez Sveda et Dante, et l’angoisse revint d’un seul coup. C’était, j’imaginais, comme devoir se présenter à ses beaux-parents. Dans tous les sens du terme.

Je souris néanmoins à Charlie, rassuré par sa remarque. Je répondis d’un petit hochement de tête, mais fut tiré en bas avant de pouvoir répondre. Les joues un peu rosies, je rendis son baiser à Charlie, juste au moment où la porte s’ouvrit. D’un seul coup, on s’éloigna l’un de l’autre, et mon visage rougit un peu plus face à notre hôte. Avec un peu de chance, je pourrais mettre cela sur le compte de la chaleur estivale…

"Bonjour, le plaisir est pour moi." répondis-je, retrouvant mon assurance face à l’expression accueillante de l’homme, à qui je serrai la main. Je corrigeai toutefois assez vite, trop vite peut-être. "Pour nous, je veux dire…" J’observais Charlie récupérer le petit Samuel, lui adressant un sourire. "Salut Bonhomme. Comme tu as grandis !"

Et de fait, il poussait depuis la dernière fois que je l’avais vu. J’allais ensuite vers sa mère, pour la serrer doucement dans mes bras. Elle rayonnait ce soir, ce qui me continua de me détendre. Tout allait bien se passer, oui.

"Bonsoir Sveda. J’ai amené ça, j’espère que ça ira. On m’a dit que c’était parfait pour une soirée d’été." Je montrais la bouteille de rosée, laissant le soin à nos hôtes de la mettre au frais pour le repas. En parlant de boissons, Dante nous en proposa. J’observais la discussion entre Charlie et son frère de cœur, un peu perdu. Est-ce qu’ils étaient sérieux ? Ou peut-être était-ce un jeu entre eux.

"Euh, de l’eau ce sera très bien, pour commencer. Après, je vous suis, Monsieur Carso." assurai-je, avec un petit sourire timide. "Au pire, Elias a proposé de venir nous chercher."

Je préférais éviter, cela dit. Le fondateur avait insisté pour nous conduire, un peu à la manière d’un chaperon curieux. Autant dire que le voir débarquer et nous ramener ne serait pas de tout repos. Je préférais songer à autre chose, pour l’heure. M’installant à la terrasse, je souris à nos hôtes.

"Merci de nous recevoir. Cela fait un moment qu’on se disait qu’on devait faire ça."

Mon regard dériva sur Charlie, en train de jouer avec son filleul. Mon sourire se fit encore plus doux, apaisé par ce spectacle.
Dastan
Sphère Technique
avatar
Messages : 872
Etat Civil : Coquinou en couple
Pouvoirs : Maîtrise du temps




Don't waste your time or Time will waste you



Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Juil 2018 - 0:13


«Ah oui ! » Aussitôt la suggestion faite Sveda avait mentalement visualisé le rangement. Elle lui soufflait un petit « merci » prête à repartir, mais s'attardant enfin de compte, pour profiter de la vue de leur fils qui s'amusait. Ses yeux clairs pétillaient de plaisir. Elle portait aussi sur Dante l'un de ces regards adorateur que seul permet l'amour un peu aveugle. De fait, parfois, ces deux gars l'éblouissait. Elle doutait de voir un jour cette lumière se tarir dans ses yeux.

Le sourire n'était pas prêt de s'effacer lui non plus ce soir-là. Oh ça non, on s'en doute. Kent savait qu'ils allaient passer un bon moment. Elle ne s'était pas même demandée si Carso apprécierait ou non Alex. Les garçons avaient beaucoup de points communs, dont une nature profondément généreuse. Au même titre, que le parrain de Samuel, Dastan était pour elle déjà intégré. Mais, enfin, c'était le point de vu d'une rose des sables dont on sait le grand optimisme.

« Ça a l'air bon. Merci Charlie ! »

La pana-cota avait belle allure. Mais pas plus que la jolie blonde qui en était l'offrante. Leur salutation, lui permit de caresser ses cheveux de blé, dans un geste maternel furtif. Sveda la trouvait en forme. Peut-être un peu plus tendue dans sa voix. Mais, elle ne s'imaginait pas que le repas pu en être la raison. Elle comptait sur Charlotte, pour se sentir en confiance auprès deux, assez libre, pour partager le moindre souci qui pouvait la tracasser. Enfn là encore, nous parlons de la rose. Pour elle tout était de l'évidence dans les rapports humains ordinaires.

Puis, Catherine accueillait le directeur contre son cœur. Comme ils n'étaient pas à l'école, elle se laissait aller à prendre son visage en coupe, un instant, pour échanger un regard. La complicité et l'amusement, qui luisaient dans le fond de ses yeux, en disaient long, sur sa joie de savoir cet homme en pleine expérience sentimentale. Elle réceptionnait ensuite la bouteille de rosé. Elle jetait un bref regard sur l'étiquette. La provenance du cru lui tirait un sourire amusé.

« Parfait, ça ira très bien avec ce que nous avons prévu. Merci. » Entendant la remarque du Loup Tohum rebondissait pour s'excuser. « J'ai complètement oublié les glaçons ! Nous en aurons un peu plus tard.» Tout comme l'idée de l’encens était passée aux oubliettes depuis que la porte était ouverte.

Passant dans le dos des jeunes tourtereaux, Sveda caressait le dos de Mason pour le rassurer. Même sans empathie exacerbée, elle détectait sa nervosité. Comme toute bonne mère d'adoption elle espérait qu'il se détende. Qu'il comprenne qu'il n'était pas venu passer un baptême du feu, mais tout simplement, une soirée entre amis.

« C'est gentil à lui.» Assurait-elle tranquille. Elle reconnaissait bien là son vieux comparse d'aventure. Gear était très impliqué dans le bonheur de Dastan. Trop ? A vous de voir.

Du coin de l’œil, elle observait l'enfant, veillant à ce qu'il ne s'agite pas trop lui. Même si elle savait que, de toute façon, l'excitation allait retarder le coucher. cElle escortait le couple vers l'extérieur.

«Oui ! A nous aussi. Cela fait des semaines qu'on dit qu'on aimerait vous avoir à la maison. » La rose lançait alors un regard sur Hapy. « Si ça devient pénible, tu nous le dit.» Sveda dardait alors son regard de lionne sur le petit. « De toute façon ce jeune homme ne va pas tarder à aller faire dodo. » Samy avait parfaitement compris. Il s'accrochait donc de plus belle à sa marraine. Comme tous les petits garçons il avait envie de rester là où se passait l'action. En plus, il adorait jouer avec les cheveux de sa Chacha.

Tohum proposait de prendre le plat, pour le mettre au frais en même temps que le vin. Elle en profitait pour jeter un œil à la pendule murale, afin de voir l'heure et calculer le temps de mijotage des papillote de poisson, qui patientaient dans le four. Le timing était bon. Elle attrapait un plateau pour transporter les bols remplis de melon, d'acras, d'olives noires et encore d'autres entremets de saison.

En revenant, Sveda baissait le volume de la musique, pour qu'ils puissent discuter sans avoir à se faire entendre par dessus un son. C'était surtour elle qui aimait avoir de la musique dans l'air. Souvenir de sa vie dans les campements du nord de l'Afrique où la musique est là tout le temps. Une fois, les vivres au frais où mis à disposition de la tablée, Tohum prenait la place restante à la table. Elle lissait le tissu de sa robe en s’asseyant, toujours avec le sourire. Voyant le verre d'eau servi elle remerciait l'archéologue.

« Tout le monde est bien installé ? » Elle faisait un rapide tour de table des yeux. Son regard s'arrêtait un instant sur la frimousse du petit blond. Il avait la même délicieuse malice que son père dans le regard. Elle souriait et oui, encore, puis croisant les jambes elle reprenait à l'attention de leu invités. « Alors, vous avez des idées sur ce que vous allez faire pendant ces congés ? » La rose proposait volontairement un sujet facile et léger. Une intuition lui soufflait qu'il fallait au moins ça pour mettre ce charmant duo à l'aise.

Se penchant pour piquer dans une olive, la nomade se renfonçait ensuite dans l’assise, croisant une jambe sur l'autre. Le pied se balançait paisiblement, tandis amenait le condiment à ses lèvres, elle échangeait un regard avec Caleb. Un regard tendre, de joie, de paix, la paix d'être entourée des gens aimés.

Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1277
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Aoû 2018 - 16:11

Un soir d'été comme on les aimeTohum & Charlie & Dastan & Dante
La soirée commençait bien, si le vieux loup ouvrait la porte sur une loutre et un panda qui s'embrassaient. Mais cela l'amusa. Il ressentit bien rapidement l'embarras d'Alex et de Charlie, Mais il n'y avait aucun mal à ce qu'ils s'embrassent, bien au contraire il n'y avait rien de mal à montrer qu'on s'aimait. Tout au contraire. Et puis, honnêtement, Dante était vraiment heureux de voir qu'elle s'était trouvé quelqu'un, de charmant en plus de cela.

- Manquerait plus que tu aies oublié! D'un clin d'oeil avant de prendre le paquet, puisque Sam voulait absolument rejoindre les bras de sa marraine avant que les adultes ne puissent vraiment se saluer correctement. Et le dessert.. le dessert c'était bien ce que pouvait le mieux choisir Charlie, voilà pourquoi elle avait eu la lourde tâche d'en ramener un.

Les deux hommes pouvaient enfin se saluer correctement. Le stress de ce dernier marqua un instant Caleb, qui ne pouvait que le ressentir. Il se fit alors un poil plus doux et tranquille. Simplement pour qu'il se sente à l'aise en sa compagnie. Car cette soirée n'avait pas été faite pour juger si oui ou non, il pouvait rester auprès de sa petite sœur de cœur. Mais bien pour faire plus ample connaissance. Sans aucun jugement. De toutes les façons, il n'aurait clairement pas son mot à dire. Elle savait parfaitement faire ses choix comme une grande fille et n'était pas prête à se faire paterner par un vieux comme lui.

- On va se tutoyer, qu'est-ce que tu en penses?

Le vousoiement ce n’était pas trop pour lui, surtout dans ce genre de condition. Lui tapotant doucement l'épaule avec un sourire, pour lui dire que tout allait bien et qu'il était ravi de savoir qu'il était content d'être là. Avant de laisser Sveda venir saluer la fine équipe.

- Je vois que tu prévois déjà de rouler sous la table... c'est du propre!

Dessert mis donc au frais, il servait d'abord des verres d'eau à tout le monde, coutume des pays chauds, voir même nordique, avant d'aller chercher les jus de fruit fait de leurs mains. En effet, ce n'était pas alcoolisé, pas encore en tous les cas. Parfois, un peu de vin, voir même plus, ne faisait pas de mal.

- J'espère que vous avez faim tous les deux, je crois qu'on a fait de la bouffe pour un régiment.

Riant un peu, caressant la tête de son fils, avant de s'installer à côté de sa compagne, verres et bols posés sur la table. Il se passa une main dans ses proches cheveux, pas vraiment pour les recoiffer, mais éviter qu'il ne soit trop en pétard, avant de poser un bras sur le dossier de la chaise de sa belle, la laissant prendre l'initiative de la conversation. Ce n'était pas si idiot de commencer avec quelque chose d'assez bateau, simplement pour enlever le stress de leur invité. Car si Charlie était totalement accaparée par Samuel et donc plus sujette à s'inquiéter d'autre chose, Dastan avait sans doute encore un peu besoin de pouvoir s'acclimater à tout cela.
© Justayne
Caleb
Sphère Savoir
avatar

Messages : 207
Etat Civil : En couple avec Tohum
Pouvoirs : Empathie aiguë - Drainage de la force vitale des gens
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Nov 2018 - 23:38


Un soir d'été comme on les aime
Malgré la pression, qui grandissait à mesure qu’ils se rapprochaient, le trajet se fit à discuter simplement. Chacun prêtait un intérêt particulier à la journée de l’autre, aussi banale qu’elle puisse avoir été. C’était juste… agréable. De discuter, même de la chose la plus insignifiante. C’était le bonheur d’être avec l’autre.

Lorsqu’ils arrivèrent cependant, elle sentit Alex se crisper à nouveau et son propre stress remonta légèrement. Si cet idiot avait été calme, peut-être l’aurait-elle été aussi ; mais c’était ainsi. Et c’était également pour cela qu’elle l’aimait autant, son grand dadet. Quand elle tenta de le rassurer de quelques mots, il lui sourit. Sourire qu’elle lui vola bien rapidement en le tirant vers elle, trente centimètres plus bas. Pour un baiser, cela en valait sans doute bien la peine ; ce qui semblait être le cas, à le voir y répondre gaiment. Jusqu’à ce que s’ouvre la porte.

S’éloignant d’un coup, elle tourna un visage rouge mais souriant vers leurs hôtes. Et surtout en leur présentant les pana cotta, parfaite distraction, selon elle. Entrant chez eux, Dante en profita donc pour la taquiner un peu ; uniquement sur le dessert heureusement. Cela aurait été au moins digne d’un crime de lèse-majesté si elle avait oublié.

▬ Y avait aucune chance que j’oublie ; par contre, j’ai dû faire un effort surhumain pour y résister alors tu devrais me remercier. répliqua-t-elle d’un ton tout aussi taquin alors qu’elle les échangeait contre le petit Sam.

Elle ne tarda pas à jouer aux montagnes russes sur sa demande. Elle le faisait descendre bas, et grimper haut. Enfin… C’était relatif. Aussi haut que ses petits bras le lui permettaient en tous les cas, et c’était déjà beaucoup pour son filleul hilare. Les enfants étaient parfois si simples à rendre heureux ; c’est pourquoi Charlie recommandait toujours de ne pas grandir. Au moins dans sa tête.

Observant néanmoins les deux hommes du coin de l’œil, elle ne put s’empêcher de rire en voyant tiquer Alex lorsqu’elle s’amusa à faire croire qu’elle consommerait effectivement beaucoup de boissons fortes. Il était parfois si crédule. Et il fallait le faire pour qu’une personne aussi naïve que pouvait l’être la demoiselle le trouve pire qu’elle.

▬ Ouais ! Et même que j’ai prévu de rouler jusqu’à ma chambre après le repas ! fit-elle en riant à gorge déployée.

Pour qui n’avait pas l’habitude de voir ces deux ensemble, la joute verbale pouvait avoir quelque chose de surprenant, voire déconcertant, mais c’était leur façon de se montrer leur affection. Il fallait plutôt voir à s’inquiéter s’ils ne se lançaient aucune piques. Là alors, vous seriez assuré qu’au moins l’un deux avait été remplacé par un reptilien, si ce n’était les deux.

Elle remercia pourtant également de l’accueil quand Alex entreprit de le faire. Rencontrant le regard de ce dernier au passage, elle lui fit signe de les rejoindre, pour qu’il puisse lui aussi profiter de Samuel. Il n’allait pas le manger après tout. Et le Directeur avait en général un bon contact avec les enfants.

Voyant néanmoins que le petit bout commençait à peser dans les bras de poulet de la jeune femme, Tohum la prévint que s’il se faisait pénible, elle n’avait qu’à leur dire.

▬ Mais c’est un amour voyons, ce bout de chou ! le défendit-elle, faisant mine de vouloir lui manger le cou.

Et s’il avait bien ri à voir sa marraine faire l’imbécile, il s’arrêta tout de suite quand on lui apprit qu’il irait bientôt dormir. Sa prise sur Charlie se fit plus forte avant de se retrouver fasciner par ses cheveux avec lesquels il jouait maintenant. La simplicité, vous dis-je.

Le loup ne tarda pas à ramener les jus de fruits, alors que sa lionne apportait un plateau plus consistant. A la vue du melon et autres apéritifs sucré, Charlie divisa son attention entre son ventre et son cœur. Elle hocha simplement la tête lorsqu’on lui demanda si ils étaient bien installés. Assise autour de la table, Sammy sur les genoux, elle avait déjà mis la main sur quelques quartiers de fruits. Et à en croire Caloup, elle pouvait y aller, il avait prévu à manger pour tout un régiment. Ou du moins pour une Charlie affamée par la chaleur. Ce n’était pas son genre de manger autant sinon, nooon.

Aussi quand la question de ce qu’ils avaient prévu de faire pour les vacances n’eut qu’un vague « Onchépotroencore, évous ? », du melon plein la bouche. Comme Sam d’ailleurs à qui elle avait proposé de gouter. Après tout il fallait lui faire son palais à ce petit !
Hâpy
Sphère Savoir & Militaire
avatar
WEEEEEE UNICORNS!!! OWO
Messages : 425
Etat Civil : En couple avec Dastan
Pouvoirs : Reverse



Squeak squeak squeak!
 

Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Nov 2018 - 17:10
Il n’y avait pas de raison de stresser. Du moins, c’était ce que je me répétais, pour me rassurer. Soyons rationnel un instant : c’était Sveda, tout se passait toujours bien avec elle. Et si elle avait choisi son compagnon, alors ça ne pouvait qu’aller. Même si ce dernier se trouvait être le grand frère de cœur de Charlie. Et que ça en faisait quelqu’un d’encore plus important… Mais tout allait bien se passer, oui. Une grande inspiration, et un baiser, ça ne pouvait qu’aider. Enfin, en théorie. Au moins, cela avait l’air d’amuser nos hôtes. Et puis, les pana cotta changèrent rapidement la conversation, à mon soulagement.

"C’est vrai. Un combat de chaque instant. Mais elle a réussi." confirmai-je, avec un léger sourire, passant rapidement une main sur les cheveux de Charlie, avant que cette dernière ne se retrouve avec un nouveau camarade entre les mains. Je reportai mon attention sur Dante, hochant doucement la tête à sa proposition. "Ça me va tout à fait. Déformation professionnelle, désolé."

Mon attention se porta ensuite sur Sveda, et ce fut un petit soulagement de plus de constater que le vin se mariait avec ce qui était prévu au repas. Tout se passait bien, et je pouvais me détendre un peu. Comme d’habitude, je m’en faisais pour un rien. Et, comme à son habitude, la Rose faisait tout pour que l’on se sente à l’aise. Son geste m’apaisa grandement, et mon sourire n’en fut que plus détendu. Et ce, même si j’en apprenais des choses sur Charlie ce soir. C’était un repas de famille, alors je supposais que c’était normal.

"Oh, si j’avais su. Je t’aurais proposé plus souvent de boire dans ma réserve." dis-je à Charlie, avec un sourire navré. Ladite réserve était majoritairement constituée de bouteilles d’alcools divers offerts, majoritairement par des parents d’élèves. Et dans une quantité beaucoup trop importante pour une seule personne. Même avec Gear qui tapait souvent dedans, elle ne diminuait jamais vraiment. Enfin, quand il s’agissait de manger, je reconnaissais davantage Charlie.

Cette dernière était occupée à jouer avec son filleul, et je leur lançai de temps à autre un regard attendrissant. Devant son signe, j’approchais pour jouer un peu avec Sam, le chatouillant doucement tout en riant avec lui. Même si le petit bout allait de toute évidence bientôt devoir nous quitter. Une fois installé à table, et bien, comme on le confirma à notre hôtesse, le repas pu commencer. Je me servis en dernier, prenant un peu de tout et laissant le sucré pour Charlie.

"C’est très gentil de votre part." répondis-je à Dante. Lui et Sveda connaissaient bien l’appétit de ma compagne, de toute évidence. Et je devais admettre que le –léger- stress m’avait empêché de beaucoup mangé aujourd’hui. Maintenant qu’il se dissipait, je me rendais compte que je commençais à avoir faim, et c’était tant mieux. Je bus un peu d’eau, souriant tendrement à la réponse de Charlie. Avant de réaliser que c’était sans doute mieux que je réponse aussi. Je m’éclaircis doucement la voix. "Je… n’ai pas l’habitude de planifier mes congés. J’en ai rarement, ou alors, je ne quitte pas l’école… Mais c’est vrai que partir, ça pourrait changer. Charlie m’a dit qu’elle partait souvent avec toi, Dante. Vous avez beaucoup visité tous les deux ?"

Peut-être que cela lui ferait plaisir de partir à nouveau. Bon, je ne pensais pouvoir faire la même chose qu’eux et me lancer dans une aventure digne des plus grandes chasses au trésor. Mais quitter Edimbourg et partir hors d’Europe pourrait me changer les idées, sans parler de me sortir de ma zone de confort. Enfin, c’était aussi à Charlie de décider.

"Vous arrivez à vous organiser, pour le petit ?" demandai-je au couple, après avoir caressé avec douceur la tête de Samy. Le temps passait tellement vite, il serait bientôt en âge d’aller à l’école… Et ses parents semblaient avoir une vie bien remplie tous les deux, quoique j’avais en tous cas remarqué que Sveda avait ralenti le rythme depuis la naissance du garçon. Et c’était une bonne chose. "Il en a de la chance en tous cas, il a vraiment une belle petite famille."

Le clan de la Rose était nombreux, et si on comptait les nombreuses personnes proches du couple, comme Charlie et James, Samy grandirait entouré et aimé, c’était une certitude.
Dastan
Sphère Technique
avatar
Messages : 872
Etat Civil : Coquinou en couple
Pouvoirs : Maîtrise du temps




Don't waste your time or Time will waste you



Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Nov 2018 - 19:13


“ On est bien chez vous. ”

Abygaël Tanit


CALEB DASTAN HAPPY TOHUM



    Le portrait de Charlie et Alex en compagnie de Samy tira un petit sourire à la vieille lionne. Elle les trouvaient très beaux tous les trois ensemble. Le jeune couple faisait partie intégrante de la vie de leur fils qui ne s'en épanouissait que plus. Sveda était ravie de voir les effets qu'ils faisaient les uns sur les autres. Elle retrouvait grâce à eux un bonheur ineffable. Celui en lequel elle avait toujours ardemment crus. Sa fois s'exprimait dans les rires des deux têtes blondes tout à fait attendrissantes... que dire ces trois !

    « On se disait qu'on pourrait le faire dormir autre part qu'à la maison. Qu'il s'habitue. Vous seriez d'accord pour le prendre une nuit ? » Questionnait-elle le jeune Mason tout en suivant les gesticulations de Samuel. Tout pouvait aller vite avec un zébulon. « Dans une semaine ou deux ? » Tel qu'ils se le disaient avec Caleb. L'été était plus « détendu », propice, pour tenter ce genre d'aventures enfantines.

    L'enfant n'était pas un sauvage. Svedante l'avait très tôt emmené avec eux. Ils voyaient la vie ainsi. De plus, Charlie passait souvent quand Carso était là. Alex un peu moins, faute de temps. Mais il était un familier du cercle. Ils n'étaient pas des frères et sœurs du petit. Mais, l'un comme l'autre gardait Samuel. Autant pour rendre service à ses parents que pour profiter du garçonnet. Cela semblait être tout indiqué pour les « jeunes » parents.

    « J'adore quand Dant' raconte ces périples.» Affirmait alors la nomade. Sa main la plus proche se posait sur celle de l'archéologue pour la presser. Elle songeait à cette soirée à deux -la dernière en date- durant laquelle, il lui avait justement fait un de ces récits d'aventure. Un récit qu'elle n'avait pas encore entendu. « Charlie j'aimerais entendre tes versions de toutes ces histoires aussi. Eldorado ! J'aurais voulu voir ça ! » Pour l'instant cette expédition était celle qui l'avait le plus marquée.

    Sveda détournait son doux regard de la jeune femme pour lancer un avertissement oculaire à son fils. Bien sûr qu'elle le voyait se pencher dangereusement en direction des poivrons rouges, sa toute nouvelle passion alimentaire. Quand ils en avaient fait la récolte Samy s'était goinfré dans leur dos. Il avait mangé par gourmandise et il avait été malade pendant deux jours. La mère, avertissait tactilement son père, tout en reprenant la parole.

    « Crois en deux voyageurs, ça fait beaucoup de bien de partir de temps en temps. Je trouve que ce serait une très bonne idée Alex. D'autant que cette année scolaire a été rude. Je suis sûre qu’Élias se fera un plaisir de faire l'intérim. Je l'aiderais. » Gear était un soutient de poids, tant pour ce qui concernait l'école que la vie privée. Il saurait faire face pour permettre à Alex une retraite en amoureux. D'ailleurs Sveda était quasiment certaine qu'il pousserait le jeune directeur à la porte lui-même.

    Samuel était un petit garçon qui aimait se faire cajoler. Svedante le couvraient de beaucoup de tendresses, de baisers et de caresses. Il n'avait rien de timide dans ce domaine... ni dans les autres. La Rose adorait le suivre dans sa découverte de la parole. C'était un régal de chaque instant. Elle se penchait pour prendre son verre et goûter au jus. Ils avaient testé un nouveau mélange cette fois. Le résultat n'était pas mal.

    « Oui ! On a de la chance entre vous, les enfants, l'école, il y a toujours une solution.» Le regard de Tohum s'illumina sous le coup d'une émotion. Elle partageait un regard tendre avec Dastan. L'avis de ce jeune homme comptait beaucoup pour son cœur maternel. Il avait vu Ava. Il savait donc que la fraternité issue de ses entrailles n'était pas forcément la plus équilibrée. Aussi sa bienveillance, son regard tendre sur eux, la réchauffait. « Merci Alex... » Sveda portait ses yeux bleus sur Dante, complice et amoureuse. Il n'y avait pas d'autre façon d'exprimer ce qu'elle pensait en cet instant. Alors elle penchait pour déposer un baiser sur sa joue. « Je suis d’accord avec toi. On a beaucoup de chance. » Ses doigts caressaient veux du vieux loup un instant.

    Quelques secondes de silence suivaient cette jolie déclaration. Tohum savait qu'elle était une chanceuse. Mais elle savait aussi qu'elle n'était pas la seule à rechercher ce bonheur simple et pourtant inestimable. Si elle avait pu elle l'aurait partagé avec ses proches et même l'Humanité. Elle eu un petit sourire pour le couple d'amis.

    « J'attendais de vous voir au calme pour vous annoncer la bonne nouvelle. Vous vous souvenez de Kussi ? » Le Sorcier Africain s'était tout d'abord illustré au moment de l'exposition Universelle. Depuis, il revenait de façon plutôt régulière sur l'arche Écossaise. Samuel était devenu l'un de ses protégés et il avait bien compris que ses parents avaient quelques adversaires retords. Mais il n'y avait pas que cela. Une envie très positive l'encourageait à multiplier ses visites. « Il a obtenu des fonds. Il ouvre la première PH de son arche cet hiver ! Visiblement nous l'avons tous beaucoup inspiré ! » Leur précisa-t-elle en souriant.

    Le grand sourire de sa mère provoquait son jumaux sur le visage du blondinet. Sans comprendre les paroles il saisissait l'émotion. Alors il applaudissait en répétant le prénom de Sage.
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1277
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Nov 2018 - 23:23

Un soir d'été comme on les aimeTohum & Charlie & Dastan & DanteTout le monde prenait place dans la maison. Le petit Sam' devenait l'attention des deux invités, mais il était bien difficile de résister à cette petite bouille. Son père se demandait déjà comment ça risquait d'aller en grandissant. Est-ce qu'il ferait tourner toutes les têtes de celles et ceux qu'il allait croiser? Avec une mère comme la sienne, il n'avait pas beaucoup de doute en fait. Mais là, c'était le compagnon amoureux et charmé qui parlait. Pourtant... pourtant... il l'avait aperçu son fils. Il se souvenait l'avoir vu, grand et il n'avait pu nier qu'il avait un sacré charme. Enfin avant de mettre la charrette avant les bœufs, qu'il laisse son fils grandir. Il verrait bien assez tôt, ce qu'il allait devenir et regretterait sans doute ces jours heureux où il n'était encore qu'un bébé.

Charlie avait la main avec le petit, ils s'adoraient tous les deux. Très rapidement, le gamin avait compris que cette femme, qui n'était pas sa mère, était quelqu'un de bien, quelqu'un qui l'aimait. Sans doute parce qu'il ressentait déjà quelques émotions, comme son père. Alors il en profitait, il était heureux de la voir et ce que ce duo dégageait, réchauffait pleinement le vieux loup. Parce que toutes ces émotions qu'ils dégageaient tous les deux, étaient totalement positives et lui faisait un bien fou. Cette maison était un sanctuaire pour cela. Il se trouvait souvent à l’abri des mauvaises ondes, de ce qui pouvait lui plomber une journée.

- Oh je suis fier de toi alors si tu as mené ce combat aussi vaillamment! Railla-t-il avec un sourire taquin. Tout en regardant Dastan qui s'était pris au jeu lui aussi. Pas besoin d'être désolé Alex. Fit-il avec un clin d'œil.

Le rire de Charlie était communicatif en tous les cas, Dante suivait le mouvement, il n'était pas surpris de la réponse, il savait que c'était bien son genre. C'était parfois impressionnant de la voir manger avec autant de facilité. Autant... il espérait juste que son fils ne prendrait pas exemple... quoi que... il avait déjà tenté de manger beaucoup trop. L'effet avait été assez rapide. Deux belles nuits banches pour les parents qui se relayaient pour s'occuper du louveteau malade. Ils avaient tous les trois appréciés l'expérience...

- Tu dis ça parce que tu ne l'as pas tous les jours.

Mais le paternel était taquin, il aimait profondément son fils et n'échangerait sa place pour rien au monde. Les vacances venant sur la table, l'homme terminait de servir tout ce petit monde, attrapant son fils qui décidait de faire des bêtises et attrapait un poivron pour le lui donner petit à petit, qu'il apprenne à déguster, plutôt que de se goinfrer comme sa marraine, laissant les autres discuter autour de la table, jusqu'à ce qu'on lui parle de ses voyages. Sveda répondait pour lui, ce qui ne le dérangeait pas, il gardait son petit sourire.

- Oui, nous avons fait quelques voyages ensemble, mais ce n’était pas vraiment pour les vacances... c'était même à l'opposé de vacances. Parce que la loutre et le loup ensemble, à l'aventure, ça finissait toujours à courir en plein milieu d'une forêt, poursuivi par une tribu quelconque ou une grosse pierre qui tentait de les écraser. S'ils en riaient maintenant, ce n'était pas toujours le cas sur le moment. C'était même souvent tout le contraire. Ah oui, tu pourrais raconter Eldorado, qu'on rigole.

Ils avaient eu bien chaud pour celle-là. Il ne pouvait qu'acquiescer aux paroles de sa compagne. En effet, sortir des sentiers battus, voyager faisait du bien. Découvrir d'autres pays, d'autres cultures. Enfin, elle prêchait un convaincu pour le coup. Ce n'était pas Caleb qui allait dire que voyager était mauvais pour la santé. Bien au contraire. Et connaissant son amie, pas de doute qu'Alex risquait de devoir lâcher parfois son rôle de directeur pour partir à l'aventure avec sa compagne. Elle allait l'y emmener, il était certains.

- Bon évite quand même de suivre Charlie n'importe où, tu risquerais de te retrouver à être le dessert d'une tribu amazonienne. Avec un air amusé, mais pas si loin d'une vérité. Enfin, c'était surtout quand on partait avec lui, que cela arrivait.

Dastan venait de toucher la Rose, le savait-il? Dans le bon sens du terme. Le compliment était agréable à entendre et quelque part, il avait raison. Ils avaient de la chance, cette famille était un vrai miracle. Le vieux loup se le disait parfois. Il prenait la main de Sveda tranquille, acceptant le baiser. Embrassant la tête de son fils, venant ensuite sur la joue de sa compagne.

- Ça nous aura pris le temps. Avec un petit air taquin. Vu leurs âges respectifs... il laissait la parole à sa compagne, elle était plus douée que lui pour parler quand ils se retrouvaient en groupe, surtout vu ce qu'elle annonçait. Il avait été mis au courant aussi par Kusi. Ce qui est génial. Si ce genre d'école pouvait s'ouvrir un peu partout, peut-être que les Prodiges seraient mieux accepter, enfin.

Après tout, c'était ce que nos nomades rêvaient, une sorte de monde en paix. Mais ce n'était bien qu'un rêve. Carso en était parfaitement conscient et pourtant, encore aujourd'hui, il espérait de voir les choses changer. Encore plus maintenant qu'il était père d'un petit garçon, qui méritait que l'on se batte pour que le monde tourne mieux, la tolérance, le respect, l'amour. Une belle utopie, pour laquelle il avait déjà commencé à œuvrer, un peu.
© Justayne
Caleb
Sphère Savoir
avatar

Messages : 207
Etat Civil : En couple avec Tohum
Pouvoirs : Empathie aiguë - Drainage de la force vitale des gens
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Eastside :: Portobello :: Maison Kent-Carso-