Are you really doing this? [FREEZE]

 :: Édimbourg :: Southside :: Union Canal Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 27 Juin 2018 - 20:41
Are you really doing this?Darren & Gabrielle
<<
Gabrielle venait de poser le pied sur l'arche, est-ce que l'air Edimbourgeois lui avait manqué? Elle ne pouvait pas vraiment le dire. Les deniers mois avaient été intenses, en tous sens. Elle n'avait pas eu la possibilité d'y penser. Ne se l'était même pas donné à dire vrai. Ses pensées allaient le plus souvent vers le nord. Si là-bas, elle avait pu mettre fin à son plus grand problème, elle y avait aussi fait une rencontre qui avait changé beaucoup de choses et plutôt en bien. La profileuse était sans doute déjà un peu nostalgique et se demandait quand elle retournerait dans le froid mordant. Même si elle revenait avec des cicatrices en plus, elle y avait trouvé un calme et une paix qui lui avait fait le plus grand bien, finalement.

Mais le devoir finissait toujours par se rappeler et ses chefs risquaient de ne pas apprécier plus longtemps de ne pas avoir donné de ses nouvelles. Certes, George la connaissait et lui laissait une certaine latitude, il avait été le seul à recevoir quelques points, parfois, disparates, mais elle devait revenir. On ne la payait pas pour qu'elle se la coule douce, sans compter que les tueurs ne s'arrêtaient pas non plus d'ailleurs. Puisque ses visions avaient continuées, mais elle avait pris le temps de les disséquer, de comprendre, de trouver des indices.

L'agent retrouverait Scotland Yard le lendemain, son arrivée avait été tardive, elle était allée jeter son sac dans son appartement, avant de ressortir directement, direction les quartiers animés du canal, un quartier qu'elle appréciait, où elle avait eu ses habitudes. Un petit pub qui ne payait pas de mine, où la bière était fraîche et bonne, la musique pas trop forte et à son goût, peut-être goûter une recette du pays et simplement voir la vie bouger. A peine la porte poussée et les odeurs du lieu remontaient les souvenirs et tirait un léger sourire à la femme, finalement, il y avait des endroits où il était bon de revenir. Le barman était en train d'essuyer un verre et remarqua alors la blonde qui entrait dans son bar, a lui aussi, un sourire venait marquer ses traits.

- Oh Gab'! Voilà longtemps! J'ai cru qu'on t'avait perdue, mais j'ai jamais vu ton nom dans les pages nécro.
- Je vois que tu sais où aller prendre tes renseignements Eddy. Avec un petit sourire, se posant sur l'un des tabourets accolés au bar. J'ai fait un petit voyage, mais je suis de retour, c'est ça l'important, non?
- Exactement! T'as pas changé tes habitudes j'espère. Lui posant alors une bière en bouteille devant elle.
- Je savais que je pouvais compter sur toi. D'un clin d'oeil, tout en le remerciant pour la bière et en buvant une longue gorgée au goulot.

Installée donc au bar, elle sirotait sa bière, bouteille à la main, tout en fixant ces visages étrangers, sans pour autant s'arrêter sur l'un d'entre eux, plutôt détendue.

Un match de foot passait sur l'un des téléviseurs accroché sur les murs, en hauteur, un petit attroupement s'était fait dessous, l'ambiance était encore bonne enfant et heureusement, elle ne souhaitait clairement pas se retrouver aux prises avec des supporters avinés et de mauvaise humeur, si leur équipe perdait. Ce sport rendait toujours les gens nerveux et furax, pire que les matchs de boxe où l'on pariait beaucoup d'argent.

La question était bien de savoir, est-ce que ce calme et cette ambiance détendue allait durer?
© 2981 12289 0
Hellequin
Sphère Militaire
avatar

Messages : 539
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Connexion aux esprits psychopathes



Tu ne t'intéresses aux gens
qu'une fois qu'ils sont morts!
Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Juil 2018 - 17:36
Même pas une semaine que j’étais revenu et déjà j’avais retrouvé mes marques dans ce beau bordel qu’était Edimbourg. Bon, ça c’était pas super bien passé avec Holli, mais vu comment on s’était quitté, c’était pas si mal au final. Je l’avais laissé pour qu’elle décante et j’attendais maintenant qu’elle revienne vers moi. A ce petit jeu, je savais que je gagnais à tous les coups putain. Fallait pas être Einstein pour comprendre qu’elle craquerait avant moi et qu’elle m’appelerait pour qu’on se voit. Je la connaissais par cœur, c’est elle qui reviendrait si je lui donnais pas de nouvelles. Et puis si elle me le reprochait, parce qu’elle était bien capable putain, j’aurais qu’à lui dire que c’était pour lui laisser de l’espace. Ma putain de bonté d’âme me perdrait un jour… D’ailleurs je m’étais réveillé à temps lors du braquage ! Et heureusement, sinon j’aurais pris un aller direct en taule comme la miss. Aucune chance bébé, fallait pas pousser non plus.

Enfin bref, j’étais de retour et ça se passait pas trop mal pour le moment. Surtout avec Eilidh et Alban que j’avais pas vu grandir et qui m’avait accueilli les bras ouverts. Ca faisait du bien putain de pas se sentir rejeté par la famille. Et j’étais super content de voir qu’aucun d’eux avait mal tourné malgré les gênes de dégénérés des darons. Et puis Jamie avait été super classe et s’était débrouillée pour me trouver un petit job pépère de mécano dans une vieille décharge. L’endroit était bien pourri, mais la paie correcte et puis le patron pas très regardant. Y avait moyen de se faire un peu de fric de côté si je la jouais finaud, histoire de pouvoir me tirer de chez la frangine au plus vite. C’était vraiment chouette de sa part de m’héberger, mais si je m’étais barré de la maison à 15 ans, c’est bien parce que j’étais un putain d’esprit libre. Au moins j’apprenais à connaître mes neveux et nièces et ça c’était bonnard. Les petits rascals étaient super éveillés pour leur âge et loin d’être cons. Ils iraient loin dans la vie, suffisait de leur apprendre un peu de débrouillardise et ils seraient parés. Y avait qu’à prendre exemple sur leur oncle prodigue !

Ouais, ça se passait franchement nickel, mais j’étais quand même assez content de sortir tout seul pour prendre un peu la température de la ville. Le quartier du Canal avait pas mal changé et je reconnaissais aucune tête. Putain ils avaient tous désertés ou quoi ? Ou alors ils s’étaient tous rangés et sortaient plus le soir parce que leur bourgeoise leur interdisait ? Bordel, si c’était ça, l’âme de la ville était en train de s’éteindre comme la chaleur de ma puce dans le creux de mes mains. Heureusement y avait encore le foot pour rassembler… ou se mettre sur la gueule. Comme lors d’un match des Hibs contre ces connards de Hearts. Ca c’était un truc qui changerait jamais, la rivalité de ces deux équipes. J’étais entré dans un vieux pub pour regarder mais le jeu était inintéressant au possible. Putain mais ils étaient pas super bien payés pour courir après une balle ? Qu’est-ce qu’ils foutaient ? J’avais besoin d’un refill et je me suis dirigé vers le bar pour commander une nouvelle bière.

C’est là que je l’ai vu, la belle blondinette à l’air un peu farouche. Bien faite et pas dégueulasse à mater, au contraire. Je me suis pas gêné d’ailleurs vu qu’elle faisait pareil avec les supporters des deux équipes. Je me suis approché avec un grand sourire et j’ai entamé la conversation. Putain draguer à Edimbourg, ça m’était pas arrivé depuis quoi… 20 ans ?


- Alors Blondie, Hibs ou Hearts ?

La punchline du siècle mec ! Mais bon, c’était juste pour me marrer, si ça se trouve elle attendait son mec ou sa meuf ou alors, pire que tout, elle était une fan des Hearts. Ca c’était un coup à vous la ramollir direct putain. C’était pas possible qu’une miss comme elle fasse parti de ces supporters, ça aurait été du gâchis. Enfin… j’allais bientôt avoir une réponse et je la matais sans aucune discrétion en sirotant ma bière. Pas mal d’ailleurs, ça au moins ça c’était amélioré, rien à voir avec la pisse qu’on nous servait à l’époque. Tu m’étonnes que les jeunes se tournaient vers la drogue, au moins la qualité était trouvable. Quand j’étais ado, c’était plus facile de trouver de la bonne poudre que de la bonne bière… Peut-être que ça avait changé, mais j’espérais franchement que la qualité de la blonde n’était pas inversément proportionelle à celle des drogues « récréatives » comme ils disaient. Là pour le coup, l’âme de la ville serait franchement morte, enterrée et on aurait craché sur sa tombe pour terminer le boulot putain.
Mister Freeze
avatar

Messages : 30
Etat Civil : Célibataire (plus pour très longtemps)
Pouvoirs : Cryokinésie
Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Juil 2018 - 23:00
Are you really doing this?Darren & GabrielleÉvidemment, être au bar, seule, entourée de mecs, il fallait bien qu'il y en ait qui croie que c'était une invitation à venir l'emmerder. La tête de celui qui débarquait près d'elle ne lui disait vraiment rien qui vaille. Son sixième sens lui avait appris depuis longtemps à se méfier de certaines personnes. Encore plus depuis son retour. Elle était plus calme, donc plus à même d'observer ceux qui l'approchaient. Le mec n'avait pas grand-chose pour lui, mais semblait se prendre pour le roi du monde, ou en tous les cas, suffisamment charismatique pour croire qu'elle aurait un quelconque intérêt pour lui. Elle manqua de soupirer en le voyant venir avec son sourire, mais resta plutôt neutre, si elle n'était pas plus intéressée que cela, elle n'avait rien contre s'amuser un coup, qui sait...

L'approche ne manqua pas d'originalité et Gabrielle amena la bouteille à ses lèvres pour en boire une longue gorgée, autant lui faire croire qu'elle ne l'avait pas vu débarquer. Tournant donc vraiment son regard sur lui, elle haussa légèrement un sourcil, tout en reposant la bouteille sur le comptoir. Blondie... il commençait mal.

- J'ai l'air d'être intéressée?

On pouvait comprendre la question de deux manières, soit elle parlait directement de lui, soit du foot. A choix. Elle verrait bien rapidement comment le mec était construit dans sa façon de penser. Hell' mettait aussi rapidement les bases. Sans être agressive dans sa réponse, elle n'était pas non plus extrêmement sympathique. Parce que notre agent n'avait pas non plus envie qu'on lui prenne la tête trop longtemps. Rien ne l'obligeait à être sociable, encore moins avec des inconnus dans les bars.

Non parce que bon, elle ne venait pas ici pour se faire draguer, elle avait juste eu besoin d'un verre, dans un endroit connu, juste pour apprécier son retour à la vie civilisée. Pour la redécouvrir et se dire que ce n'était pas si mal finalement.

L'avantage ou le désavantage, tout dépendamment de comment on voyait les choses, d'avoir passé autant de temps dans les plaines du nord, lui avait fait apprécier un peu plus la vraie solitude, ainsi que la vraie bonne compagnie. Eliott était un homme qui était agréable à avoir dans son entourage. Sans doute tout le contraire de celui qui se présentait à elle maintenant. Son regard bleu acier le fixait d'un air scrutateur, mauvaise habitude de flic.

Le barman, tout en essuyant ses verres, observait du coin de l'oeil la conversation entre les deux clients. Il connaissait le caractère froid mais au sang chaud de la nana et préférait que ça ne dégénère pas trop rapidement entre les deux. Surtout vu le nombre de clients dans le bar. Une bagarre pourrait très rapidement devenir générale et il n'y tenait clairement pas.

Gab' n'y tenait pas non plus, voilà pourquoi elle restait tranquillement assise sur son tabouret, lui faisant signe de lui servir une deuxième bière, vu la vitesse elle avait bu la première. Ouais, il faisait quand même un peu soif. La chaleur de l'atmosphère sans doute.
© 2981 12289 0
Hellequin
Sphère Militaire
avatar

Messages : 539
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Connexion aux esprits psychopathes



Tu ne t'intéresses aux gens
qu'une fois qu'ils sont morts!
Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Aoû 2018 - 12:24
La Blondie a fait style qu’elle m’avait pas vu arriver. Putain, elle faisait donc partie de ces nanas qui pétaient plus haut que leur cul et lançaient des regards mauvais dès qu’un méchant mâle osait les approcher ? J’allais bien m’amuser tiens… J’ai bu une longue gorgée avant de sortir mes clopes en lançant un coup d’œil au proprio. Avec leurs nouvelles lois anti-tabac on savait jamais si on allait se faire plaquer au sol pour avoir eu l’audace de s’en griller une. Fumée passive qu’ils disaient, danger pour la santé. Si tu voulais pas mourir mec, tu restais chez toi, bien à l’abri, et t’empêchais pas les autres de vivre. Ou de mourir à petit feu si ça leur faisait plaisir d’ailleurs. M’en griller une était devenu un putain d’acte de résistance, non mais dans quel monde on vivait sérieux ? Le barman a hoché de la tête et j’ai allumé ma tige, accoudé au bar, alors qu’elle se tournait vers moi pour me répondre. Pas très avenante, mais bon, j’avais connu pire comme première impression, c’est pas ça qui allait me faire lâcher le morceau. J’ai pris une première bouffée que j’ai recraché en riant en la jaugeant de toute ma hauteur.

- T’as plutôt l’air intéressé par nous que par le match en lui-même. Je lui ai fait un petit sourire en coin avant de continuer. En même temps vu la merde qu’ils font, c’est pas moi qui te jeterait la pierre.

J’ai regardé vite fait l’écran pour confirmer ce que je disais et y avait pas à chier, les deux équipes étaient pitoyables. J’avais pas pris de ticket pour les matchs depuis un sacré bout de temps et avec ma première paye, je pensais emmener les rascals avec moi. Leur montrer ce que c’était que de vivre un match de foot dans un stade. L’ambiance, les odeurs, les cris. Sérieux c’était une expérience à vivre et ils étaient assez grands maintenant pour y aller. Jamie trouvait ça chou que je propose de m’occuper des mioches, moi je trouvais ça normal. La famille, c’était ça qui m’avait fait tenir pendant que j’étais loin. Ca et ma puce aussi, fallait pas se leurrer. J’avais été étonné de la retrouver célibataire, mais putain ce que j’étais content, ça me facilitait les choses. Pas besoin de casser un ménage pour la récupérer ou autre conneries du genre. Parce que ouais, Holli, c’était ma meuf. Elle l’avait toujours été et elle le resterait jusqu’à ce qu’il y en ait un qui crève l’autre. On était pas marié mais c’était encore plus fort que ça, que ces gens qui étaient obligés de passer devant le maire pour valider leur relation. Pas de ça avec ma belle, on était trop libres.

La blonde revêche là, c’était juste une distraction. J’étais seul, de retour dans ma ville et j’avais besoin de reprendre mes marques. Holli, elle devait se calmer et encaisser le fait que j’étais pas mort comme elle avait dû le souhaiter. Alors bon, j’étais ni un eunuque, ni un moine, je voyais pas de raison d’attendre à côté du téléphone qu’elle m’appelle. Autant profiter de mes derniers instants de liberté avant qu’elle ne me remette la main dessus. Parce qu’à partir de ce moment-là, c’était fini les conneries. J’étais peut-être un enfoiré mais jamais je l’avais trompé. Une fois qu’on était ensemble, elle me suffisait largement vu ce qu’il fallait gérer, mais en attendant…

J’ai souri en pensant à ma puce et bu une nouvelle gorgée avant de continuer à parler. J’allais rapidement savoir si la miss allait m’envoyer me faire foutre ou non. J’étais pas demeuré non plus, j’avais bien capté le double-sens de sa réponse, mais j’avais pas envie de lui montrer que j’avais compris. Jouer au con des fois ça aidait ou en tout cas y avait toujours un truc à raconter aux potos après.


- Revenir à Edimbourg pour retrouver les Hibs comme ça, ça me fendrait presque le cœur.

Sous-entendu, si j’en avais un. Parce que visiblement, j’étais un connard égoïste sans âme selon ma puce, alors bon. En tout cas, j’étais pas impressionné pour un sou du regard qu’elle m’avait lancé. Elle avait de jolis yeux, un peu trop froids peut-être, mais pas dégueulasses. Fallait juste espérer que c’était la seule chose de glacial chez Blondie. Une frigide, c’était pas simple à gérer et j’avais pas envie de me prendre la tête ce soir.
Mister Freeze
avatar

Messages : 30
Etat Civil : Célibataire (plus pour très longtemps)
Pouvoirs : Cryokinésie
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Aoû 2018 - 18:10
Are you really doing this?Darren & GabrielleLe barman fit un signe de la tête au mec qui voulait s'en griller une dans son bar. Il n’avait pas intérêt à l'allumer sa clope. Hell' l'observait faire en se disant qu'il avait bien du culot de se permettre une telle chose, du culot ou de la connerie. A choix en fait. Ce qui démontrait déjà tout le caractère du mec. Un mec qui pensait sans doute qu'il était au-dessus de tout. Autant dire qu'elle allait apprécier sa conversation avec cet énergumène. Elle le regardait d'un air qui voulait bien dire qu'elle n'avait clairement aucun intérêt pour sa gueule.

- Ouais c'est comme si j'étais au zoo, c'est intéressant de voir comment la faune vit dans son milieu naturel... ça veut pas dire, pour autant, que je souhaite me taper les animaux qui s'y trouvent...

Bon ok, c'était franchement gratuit et elle n'avait pas vraiment besoin de se montrer aussi agressive. Mais quelque chose chez ce type ne lui revenait clairement pas. Allez savoir si c'était sa tronche, ou l'odeur qui tournait autour de lui. Pas qu'il puait physiquement, mais puisqu'elle avait cette capacité de sentir les auras, elle sentait que lui n'était pas net, c'était un peu comme s'il puait les poubelles quoi. Une belle ordure en somme.

Sans compter qu'elle se moquait bien du foot en général. Elle n'avait rien contre ceux qui le regardait par contre. En général, quand ce n'était pas des beaufs bien trop avinés et pénibles, qui ne savaient pas se contenir et qui ne comprenaient pas où était la limite de faire la fête et de dépasser les bornes. Peut-être qu'elle aurait mieux fait de ne pas s'attarder dans ce bar finalement et passer son chemin, revenir quand tout serait un peu plus calme, le match passé et les spectateurs partis, mais non... elle avait eu envie de sa bière et donc, elle était quand même entré.

Pas besoin de lire dans les pensées, pour comprendre ce qui pouvait bien tourner la tête de ce mec et s'il espérait pouvoir tirer son coup avec elle, il se mettait le doigt dans l'oeil, jusqu'au coude. Pas son genre. Plutôt crevé en fait même. Elle en avait déjà croisé des mecs comme lui, beaucoup trop à son goût. Elle s'était même faite avoir, plus jeune, quand elle n'avait pas toute son expérience. Une chose qu'elle s'était promise qui n'arriverait plus jamais. Alors maintenant, elle pouvait les sentir à des kilomètres, ces pauvres types, qui méritaient tout simplement de perdre leurs dents, parce qu'ils avaient juste osés venir lui parler. Mais elle était civilisée... un peu au moins.

Le Chuchoteur, même si personne n'avait à le savoir, avait fait quelques dégâts et Hellequin pouvait parfois la traverser, cette ligne entre ce qui était le bien et le mal. La transgresser sans remords, ni regrets, juste pour le plaisir. Elle n'était pas non plus mauvaise, mais elle avait compris que parfois, il fallait le faire, pour le bien de tous. Ce n'était pas pour autant qu'elle se mettrait à piquer du fric dans la caisse ou tuer par envie, mais certains codes moraux pouvaient être mis sous silence, quand le besoin s'en faisait vraiment sentir. Pour tabasser un connard qui le méritait, par exemple...

- Pauvre chouchou, rien te retiens si tu veux partir hein.

Le fixant toujours de son regard froid, alors qu'elle descendait sa bière d'un trait, faisant signe en secouant la bouteille vide à son pote le barman, qu'elle en reprendrait bien une deuxième tient.
© 2981 12289 0
Hellequin
Sphère Militaire
avatar

Messages : 539
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Connexion aux esprits psychopathes



Tu ne t'intéresses aux gens
qu'une fois qu'ils sont morts!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Southside :: Union Canal-