[CLOS] Dans ses rêves ... ( Dream crew)

 :: Édimbourg :: Eastside :: Portobello :: Maison Kent-Carso Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 8 Mai 2018 - 21:27
PARTIE 1

DANS SES REVES

Dream, Delight, Dawn, Riley, Caleb & Sage




“ La vie seule compte. Et je veux vivre. ”
Hypnos


SON



La maison des nomades était plongée dans ce calme coutumier qui précède la journée bien remplie. Tout était encore immobile. La sacoche de travail de l'archéologue se trouvait encore prés du sofa. Dans l'évier la vaisselle du dîner trempait depuis la veille. Les jouets de Samuel était restés en plan, petits artefacts du bonheur, temporairement délaissés. Ils reprenaient des couleurs vives sous le soleil levant qui envahissait le salon. Les ombres diminuaient pour faire admirer tapis chatoyants et livres anciens un peu partout. La lumière se réverbérait sur les dizaines de bacs de sables, que Tohum avait tenu à installer dans chaque pièce, depuis l'annonce du trépas de Perceval Rose.

Oui. Tous les détails étaient là.

Le cri des goélands, remontait de la plage. Il accompagnait les premières pensées de notre amie. Comme chaque matin, depuis une semaine, elle s'arrachait à la tendresse de Dante, pour aller méditer dans le jardin. Un jardin en pleine renaissance, dont les bourgeons doublaient de nombre et les parfums chargeaient l'air de promesses ensoleillées. Sam y faisait ses premières excursions fantastiques. Sa mère retrouvait le plaisir d'entretenir la terre. Mais au matin, elle reprenait l'habit d'une novice, pour s'exercer à la concentration, en récitant les anciennes prières de son adolescence.

Telle celle qui se prépare à partir pour un long voyage.

Savoir que Perceval était parvenu à vaincre sa plus redoutable adversaire, j'ai nommé Marisa, ce malgré leur passé et les risques, avait produit un déclic chez Sveda. Une inspiration ! Celle qu'elle attendait depuis près d'un an. Elle avait expliqué son projet à Carso. L'occasion pour la rose, de parler du père de Joachim, avec son compagnon de façon un peu plus approfondie. Ensemble, ils avaient préparés convenablement les choses. Sur les conseils de Dream et de sa sœur ils avaient demandé de l'aide à tout ceux qu'ils avaient pu. Ensemble ils avaient organisé le plan de bataille.

Il avait semblé évident que cette maison soit le meilleur endroit pour agir. Sveda s'y sentait bien et les ressources indispensables n'étaient pas loin. Kussi Tenobi avait fait le voyage, de Centre-Afrik, pour venir assister la Famille. De leur côté, Sahar et Ava (Kim n'ayant pu confirmer sa présence avec assurance) s'étaient arrangées pour être disponibles le jour dit. Ce jour-ci. Par sécurité, Sammy avait été confié à sa marraine hier matin. Ni le loup, ni la lionne, ne tenaient à s'inquiéter pour leur fils pendant l'opération. Abygaël, bien qu'elle n'avait pas de moyen concret d'agir sur le terrain. Elle s'était proposée en renfort elle aussi. Il y aurait sans doute des coups de main à donner, ou seulement à patienter jusqu'à ce que le combat soit terminé.

C'était encore ce qu'ils espéraient le plus.

Sveda profitait des derniers instants de tranquillité pour préparer un repas frugal, qu'elle partagerait avec son complice. Elle rinçait des quartiers de poire sous un filet d'eau, tout en contemplant le paysage, de la fenêtre de la cuisine. Un sourire lui venait alors qu'elle croyait entendre la cymbale d'un minaret. A la place de la plage écossaise, la rive du Nil prenait forme, fleuve majestueux et scintillant. Les bateaux de bois et les corps sveltes cuits par le soleil oriental. Le souvenir était si net qu'elle pouvait sentir la chaleur contre sa peau claire. Par pure instinct elle inspirait l'air pour sentir le parfum du limon sacré.

_
Ils croyaient que cela les sauveraient. La voix de l'Arabe semblait proche. Si proche, que Tohum se demanda soudain si elle n'était pas en train de rêver. Il y a un moment que j'attends ça... Eda. L'évier sous les mains de la rose disparaissait, tout comme le reste du décor familier.

Hypnos se trouvait bien dans le dos de la Prodige. A présent, il riait à gorge déployé.

Dans la réalité, les traits de Tohum, se teintait de peur. Kussi levait les yeux sur les personnes rassemblées dans la chambre.

« Non... Nous n'avons... » La logique, le sens commun, s'opposait à ce qui se passait. Sveda ne se souvenait pas d'avoir accueilli ses enfants, ses proches, et encore moins d'avoir écouté les conseils de Dream, avant d'entrer dans le monde de Morpheus.

_
Ils se préparent pour te rejoindre. Sveda avait eu peur de la folie de Pietro, de la froideur de Jao... mais son cœur se tordait devant le regard démoniaque de Tarek, ou de ce qu'il en restait. Elle sentait la chaleur du soleil écraser ses épaules. Un sable brûlant brûler la plante de ses pieds. Ses yeux cherchaient désespérément une aide dans le désert onirique.

« Aidez-moi... » Suppliait-elle en voyant les d'étranges formes s'extirper du sable.



Sage
IDENTITE : Kussi Tenobi
GROUPE : VOYAGEUR
SPHERE : Soin
AGE : 43 ans
ETAT CIVIL : Polygame
PROFESSION : Médecin / Sage
POUVOIRS : Voyage dans les plans astraux / Empathie
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Ami de Tohum, Sympathisant de la Potentiel Home



Kussi était arrivé la veille. Il avait ainsi été s'approvisionner des derniers éléments, dont il aurait besoin pour l'opération. L'herboriste lui avait recommandé un confrère dans la vieille ville pour les plantes les plus exotiques. Le Camournais n'avait pas caché sa surprise devant une telle expertise. Il s'était également fourni auprès d'un vieux boucher de sa connaissance pour préparer un plat de chez lui, une soupe à la viande de bœuf. Personne ne savait exactement combien de temps allat durer cet « exorcisme ». Ils auraient tous besoin de force pour tenir le combat.

Premier arrivé sur les lieux, il avait aidé le couple à finir l'installation de la chambre à couchée. Ils avaient ensuite attendu que le reste de la troupe se présente. Bien que curieux, il s'était abstenu de trop questionner Dream sur son savoir, que l'on eu pu dire encestrale. Il s'était montré beaucoup moins introverti envers les filles de Sveda. (Savaient-elles qu'à un moment de l'Histoire leurs familles n'en avaient fait qu'une ?) Quant au vieux catholique, il l'avait traité avec l'affection que l'on porte à l'ancien compère. Leur empathie les amenaient à voir les êtres humains avec un regard similaire.

La nervosité de la fille du des sables avait emprunt l'atmosphère jusqu'à la dernière seconde. Il l'avait sentit vaciller au moment de s'écarter de Dante. Mais c'était un regard vers Angie l'avait convaincue d'aller jusqu'au bout. Ils étaient tous venus avec l'intention de l'aider. Sveda devait s'en inspirer.

Ce qu'elle avait fait.



- « Aidez-moi... »

-... elle demande de l'aide. Envoyez-nous là-bas... Murmurait le Sage d'une voix sourde. Il fixait Dream avec insistance, le seul à pouvoir les envoyer dans l'inconscient de la nomade.




HRP:
 

Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1225
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Mai 2018 - 11:13
Le moment était venu. Sveda avait demandé de l'aide et naturellement, j'avais répondu. Il y avait des affaires auxquelles j'évitais de me mêler, comme je le lui avais dit. Je n'étais pas de celles qui souhaitaient s'impliquer dans les événements charnières de ce monde, parce que j'avais peur de faire plus de mal que de bien. J'avais assez vécu, il pouvait continuer de tourner sans que je m'en mêle. Mais lorsqu'il s'agissait d'aider une amie, c'était différent. Je ne savais pas vraiment ce que j'allais pouvoir apporter à cette entreprise, mais j'étais déterminée à faire tout mon possible. D'autant que pour le coup, c'était sur mon frère que tout allait reposer. J'étais surprise qu'il ait décidé de donner un coup de main...et heureuse. Généralement, il ne s'intéressait guère au monde de la veille et à ceux qui le peuplaient quand ils avaient les yeux ouverts. Il se contentait du rôle de spectateur, parcourant les rêves sans les donner. Il prétendait ne pas pouvoir intervenir directement, mais il n'empêche qu'il avait répondu à la demande de Sveda. Assis dans un fauteuil, dans son costume noir, il observait autour de lui de cet air un peu décalé qu'il avait toujours éveillé.

Nous n'étions pas les seuls à avoir répondu présents, bien sûr. Plusieurs membre de la famille de Tohum étaient là, dont son compagnon Dante, que je rencontrais officiellement. Un homme nommé Kussi était venu des arches africaines pour l'occasion, un voyageur astral dont j'appréciai aussitôt de faire la connaissance. Une force tranquille émanait de sa personne, et il y avait de la sagesse dans son regard doux. Death n'avait pas pu être présente, mais ses pensées nous accompagnaient. A nous tous ici réunis allait revenir la tâche de guider Sveda dans ce voyage, et j'étais persuadée que nous saurions le mener à bien. Quels que soient les dangers qui nous attendaient, nous allions les braver. D'une manière ou d'une autre, Sveda serait libérée de l'esprit ancien qui la hantait.

« Sveda? » appelai-je la blonde. Elle avait soudain l'air absent, et je sentis aussitôt que quelque chose n'allait pas. Une odeur doucereuse se diffusait dans la pièce depuis que Dream avait fait allumer les encens rares qu'il avait apportés. Il en avait développés les composants au fil des siècles, et le résultat devait permettre une meilleure affinité avec le royaume des rêves.

« Elle est passée de l'autre côté. »
fit mon frère. « Installez-vous. » Il attendit que tout le monde prenne place, sur des fauteuils, des chaises, un canapé. Dormir debout n'était pas vraiment une option, après tout. Puis il se leva, nous intima de fermer les yeux et de nous détendre, et circula de l'un à l'autre en apposant ses doigts sur le front de chacun. Je ne savais pas exactement comment fonctionnait ses pouvoirs, même après tout ce temps, et je me demandais s'il le savait vraiment lui-même. Mais il pouvait donner le coup de pouce nécessaire pour permettre à quelqu'un de basculer dans les rêves...et dans le rêve de quelqu'un en particulier. Un véritable guide spirituel.

« Le reste dépendra de vous. Aide les au mieux, ma sœur. »
Le son de sa voix, le contact de ses doigts sur ma peau...et je me retrouvai ailleurs. C'était comme basculer d'une réalité à l'autre, sans avoir l'impression de m'être endormie. Le monde se troubla autour de moi pour devenir quelque chose d'autre, un désert aux dunes changeantes, le tout sous un soleil de plomb. Les odeurs, les sons, les sensations... Tout était incroyablement réel, à un point qui dépassait...et bien, la réalité, justement. La réalité d'un rêve pouvait s'avérer bien plus forte que la vie de tous les jours, voilà pourquoi certains étaient prêts à tout pour s'y abandonner. Voilà pourquoi ils pouvaient s'avérer plus dangereux qu'on ne le croyait. Et nous étions dans celui de Sveda, maintenant. Un rêve de sable, de chaleur, et de cadavres déformés par la peste. L'un après l'autre, nous apparûmes, accueillis par un déluge de sensations. Je retrouvai rapidement mes esprits ; ce n'était pas la première fois que je faisais un tel voyage, l'occasion s'était présentée plus d'une fois au fil des dernières centaines d'années. Je pouvais voir celui qui la taraudait tant : Tarek, qui voulait s'emparer d'elle pour de bon. Je me dirigeais droit sur eux, et me mit entre la rose et son tourmenteur, un air de défi sur le visage : « Je ne vous laisserai pas la prendre. Nous ne vous laisserons pas la prendre. » Puis, à Sveda : « Nous sommes là. »


Dream
Delight
Sphère Economique
avatar

Messages : 94
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : modifie la réalité autour d'elle à travers ses émotions
Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Mai 2018 - 17:58
DAWN
IDENTITE : Aurore De Villier - Sahar
GROUPE : Citoyens
SPHERE : Artistique
AGE : 580 ans
ETAT CIVIL : Célibataire
PROFESSION : Chanteuse, musicienne, professeure de musique
POUVOIRS : Immortalité, sommeil régénérant, influence la volonté des autres lorsqu’elle chante sur une note bien précise
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Tohum : Mère. Wairua : Père. Fratrie de la Rose


Si le sommeil était un domaine que connaissait bien Sahar, les rêves lui étaient plus inconnus. Un royaume si vaste, et si hors de contrôle. Pas étonnant que Tarek s’y soit réfugié pour essayer d’emporter sa mère. Et il était près d’y réussir. Raison pour laquelle tout un petit groupe s’était formé autour d’un individu capable de les aider. Ou du moins, de donner l’impulsion, comme il semblait le dire. Aurore aurait aimé discuter avec Dream plus en détails, et surtout, dans d’autres circonstances. Cet homme, tout comme cette étrange Famille, était intriguant. D’autant qu’ils connaissaient bien mon père, mais c’était certainement un sujet trop délicat à relever. Surtout maintenant.

Ils étaient là pour aider Sveda, et la débarrasser une bonne fois pour toute de Tarek. Carso, Delight et Riley terminaient l’équipe, ainsi qu’une vieille connaissance de la Rose des sables. Kussi. Un nom connu, et une présence qui rassurait encore plus notre chanteuse. A les voir, elle sentait qu’ils allaient y arriver. Et elle ferait tout pour réussir à sauver sa mère de ce cauchemar qui la hantait depuis bien trop longtemps maintenant.

Le moment d’agir arriva bien trop vite au goût de Sahar. Néanmoins, dès que sa mère montra les signes d’une absence, elle bondit à ses côtés. Dream confirma que la Rose était désormais dans son rêve, et Kussi transmis son appel à aide. Il fut donc difficile d’obéir aux indications du Seigneur des rêves et de retourner s’asseoir, quittant ainsi Sveda dans sa détresse. Mais c’était toutefois nécessaire. Peu rassurée, Aurore ferma les yeux et laissa Dream la faire basculer dans le rêve de sa mère, murmurant un merci au frère de Delight avant de sombrer dans le sommeil.

Sahar sentit tout de suite que c’était différent, comme expérience. Son affilié avec le sommeil lui permettait de dire qu’elle n’était pas vraiment à sa place. Et les environs le lui confirmèrent. Elle se laissa une seconde submergée par un paysage désertique qui lui était familier, lointain souvenir d’un passé depuis longtemps terminé. Mais la puanteur de l’endroit n’avait rien à voir avec l’oasis de son enfance, et elle retrouva bien vite ses esprits. Sa mère était là. Les autres aussi. Et des figures inquiétantes sortaient du sable tout autour d’eux.

"Maman !" Elle s’élança dans la direction de Sveda. "Tout va bien se passer, nous sommes là." Malgré l’ambiance inquiétante et les ombres qui se transformèrent en cadavres que Sahar n’avaient que trop vu par le passé, la chanteuse s’arma de courage et ne flancha pas. Elle lança un regard noir à Tarek, l’ombre de ce qu’il avait été. Le même genre de regard puissant et fort dont elle avait hérité de Wairua et qui annonçait la tempête que le père et la fille pouvaient parfois déchainer.


Wairua
Sphère Savoir
avatar
Messages : 175
Etat Civil : Veuf
Pouvoirs : Réincarnation, illusions, prédictions
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Juin 2018 - 14:45

Dans ses rêves...Tohum & Delight & Wairua & Dante<< Soirée en amoureux

Sveda avait fini par tout expliquer à son loup, ce dernier avait donc été prêt à l'aider dans son combat. Même s'il n'était pas des plus à l'aise avec cette idée. Que pourraient-ils bien, tous, contre une sorte d'esprit qui s'était accroché à celui de sa compagne? Est-ce que simplement le battre dans son monde à lui, le ferait disparaître pour de bon? L'inquiétude de l'archéologue était palpable et il n'y pouvait rien, mais celle de sa compagne doublait la sienne. Autant dire que notre homme devra prendre sur lui pour la suite des événements, sinon, ils seraient deux à devoir être sauvé.

Plus concentré sur sa belle que sur tous ceux qui étaient venus donner un coup de main, Dante tentait tant bien que mal de garder ses craintes pour lui. Heureusement, Kussi avait une sorte d'aura de calme, qui marchait bien sur notre aventurier. Il avait gardé dans sa main, l'une de celle de Sveda, jusqu'à devoir la lâcher, pour obéir à Dream et rejoindre donc l'un des fauteuils pour se laisser endormir, afin de rejoindre le rêve.

Le voyage ne manqua pas d'être spécial. Son esprit refusait un peu ce qui lui arrivait. Même si Dante avait pu, quelque fois, vivre des événements plus que spéciaux. Mais rapidement, ses sens se mirent en alerte, lui faisant oublier cette sensation étrange qui ne voulait pas le quitter. Les voix attirèrent son attention, tout le monde était prêt à défendre la rose des sables, face à Tarek. Enfin, il pouvait contempler le visage de cette ordure. Les corps hideux qui sortaient du sable, lui rappelait d'excellents souvenirs à lui aussi. Avec une petite moue, il s'approchait du groupe qui entourait Sveda et lui posa doucement une main sur l'épaule, pour lui faire comprendre qu'il était là et que personne ici, ne la laissera tomber.

- Et si tu lui foutais la paix une bonne fois pour toute?

L'avantage d'être dans un rêve, c'était bien le fait qu'ils n'avaient pas besoin de savoir parler d'autres langues que la leur. Est-ce qu'ils pourraient profiter de cela pour créer des choses qui pourraient les aider? Voilà une chose qu'il avait oublié de demander à Dream avant de partir. Il le verrait très vite, pour le moment, ils se jaugeaient.
© Justayne
Caleb
Sphère Savoir
avatar

Messages : 204
Etat Civil : En couple avec Tohum
Pouvoirs : Empathie aiguë - Drainage de la force vitale des gens
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Juil 2018 - 16:55



“ La vie seule compte. Et je veux vivre. ”
Hypnos


Sage
IDENTITE : Kussi Tenobi
GROUPE : VOYAGEUR
SPHERE : Soin
AGE : 43 ans
ETAT CIVIL : Polygame
PROFESSION : Médecin / Sage
POUVOIRS : Voyage dans les plans astraux / Empathie
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Ami de Tohum, Sympathisant de la Potentiel Home



Kussi avait à peine sentit la pression sur son front que son esprit suivait la route tracée par Dream. Il se matérialisait au bout milieu de ce désert onirique créé par l’imagination de Tohum. Un mélange entre le Sahara et l’Ethiopie peut-être… Très vite, il sentait la pression de l’entité étrangère peser sur son esprit. Hypnos possédait plus de force que Sage ne l’avait supposé. Sveda avait érigé des barrières étonnement solide pour l’arrêté pendant tout ce temps…

-. Riley… ? La jeune femme semblait surprise. L’Africain se portait jusqu’à elle. Peu avant que Sahar et la Famille arrivent, la rose lui avait fait promettre de veiller sur la benjamine. Elle redoutait les effets d’une telle expérience sur cette enfant fragile. Souviens-toi…dans cette strate les règles sont différentes. Le sorcier se tournait vers les trois autres visiteurs. « Souvenez-vous tous. C’est l’esprit de Sveda qui demeure le dernier Maître ici. Il nous suffit….

La voix du guérisseur se perdait dans un bruit de tempête. Un sable brûlant tourbillonnait, prenant de l’ampleur en avançant vers le groupe. Pareil aux fléaux naturels qui ravageaient la planète terre au temps des Pharaons. Kussi imaginait mentalement porter le grand manteau de cérémonie. L’habit de laine apparaissait sur son dos. Il bondissait alors, bras grand ouverts pour parer le sable devant la Scandinave.

- Protégez-vous !! Criait alors le Sage d'une voix de ténor.





Tarek regardait les amis de Sveda se matérialiser les uns après les autres. Il s'attardait davantage sur les visages des filles. Sahar... celle qui était la plus proche en âge de son fils. Ava que Joachim avait si ardement recherché.

_ Sahar. Saluait-il la petite sœur d'Hachim d'une voix mielleuse. Son regard virait ensuite sur le nouveau compagnon de la fille des sables. Et voilà le petit dernier. Il paraît que tu es maudit ? Il riait de méchanceté. Bien sûr tout ce que son « hotesse » savait Hypnos le savait aussi. Les faits... comme les fantasmes de l'Immortelle. La sienne n'est pas mal non plus. Tu vas voir !

Sveda n’arrivait pas à détacher ses yeux des cadavres pustuleux. Elle était paralysée par la confusion et la crainte… Elle avait sentit, sans la comprendre l’arrivée d’Angie et de Sahar. Leurs voix lui arrivaient comme si elle se trouvait dans de l’eau. Une pression sur son épaule l’avait faite un peu plus réagir. Cette main, elle la connaissait, c’était celle d’une personne importante.

Enfin la voix de ce cher Tenobi fit éclater la bulle. Tohum battait des paupières. Elle reconnaissait l’aura de sa fille. Hébétée elle prononçait le nom de Sahar, alors qu’un souffle de vent soulevait le bas de sa robe. Sveda était familière de ce genre d’atmosphère… Elle savait ce que cela voulait dire. Une lucidité surnaturelle s’emparait d’elle.

« Non… »

Un rideau de sable montait alors devant la colonnade. Il était si haut que la petite tornade ne pu que si écraser. Le maillage de cet étrange mur était si serré que la puissance du vent allait en diminuant. Voyant cela l’Arabe poussait un cri de rage. Bien sûr, il fallait s’y attendre… L’instinct de protection rendait cette lionne plus réactive. Pour la vaincre Tarek devait les séparer. Une lueur maléfique luisait dans la pupille du Prodige tandis que la tempête s’apaisait…

Le ciel était de nouveau bleu. D’un bleu très vif… Les murs du Caire, d’un Caire recréé, se dressaient brusquement autour du groupe. C’était visiblement un quartier marchand. Des étales étaient de toutes parts des allées poussiéreuses. Les langues de toutes les nations tonnaient de partout. Les silhouettes malades avaient disparues pour une foule anonyme… ou presque. Car tout ceux qui la composaient étaient issus de la mémoire de la rose.

Un garçonnet arrivait prés du groupe et prenait la main d’Aurore. Il ne devait pas avoir plus de 7 ans. Son sourire édenté n’était pas sans rappeler celui d’un homme qui avait vécu il y a des siècles.


Azenzar Saint Agnan

- « Tu en a mis du temps Petite sœur » La grondait-il doucement. Puis il tirait sur sa main pour l’emmener jouer avec lui.

L’animation du marché était alors mise en sourdine. Alors, qu’une jeune femme blonde profitait du soleil assise à la table d’un café. Un léger accent russe dénotait son appartenance aux pays du froid, alors qu’elle interpelait Caleb avec humour.


Natacha Nabov

Vous perdez votre temps. Il est remonté trop loin dans son esprit. » Natacha ouvrait alors les yeux. Elle détournait son visage du soleil pour planter ses yeux dans ceux du vieux loup. «Attention… » Soufflait-elle, au moment où un plauton de soldats Egyptiens arrivaient en haut de la rue.

Une silhouette se matérialisait prés d’Angie et la saisissait par le bras. Un homme, la petite trentaine, brun, avec des traits émincés et un air nerveu.

- Ceux sont ses serviteurs. Venez. Une ruelle, qui n’était pas là une seconde plus tôt se matérialisait devant eux. Joachim attirait Delight à sa suite, alors que le pas des gardes se faisait de plus en plus entendre. Suivez-moi…


Joachim Nabov

La Rose des Sables était perdue. Ses yeux allaient de ses fils à sa petite-fille. Elle rêvait souvent d’eux. Mais ce rêve si était si différent. Elle était tiraillée entre l’envie de les embrasser et celui de pleurer. Alors que la menace se précisait elle ne parvenait pas à bouger, redoutant qu’Azenzar disparaisse de sa vue.

- Sveda ! Grondait Hachim, en suppliant Dante et Ava de faire quelque-chose. Ils devaient bouger. Maintenant.

HRP:
 

Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1225
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Juil 2018 - 13:56
Se retrouver projeté dans le royaume des rêves avait toujours pour moi quelque chose de déstabilisant. N'était-ce pas là le propre des songes, après tout ? Même les plus familiers ou les plus réalistes avaient quelque chose de légèrement perturbant. Comme un éventail de possibilités qui essayaient de se faire entendre, qui essayaient de franchir les barrages de notre esprit pour naître dans le monde réel. L'inconscient était aussi bien une armure impénétrable qu'une arme terrifiante : on ne savait jamais vraiment contre qui ou quoi il allait se retourner. Y compris contre nous-mêmes. Il en allait autrement lorsqu'on arpentait ce monde toujours éveillé, plus encore à l'intérieur des rêves de quelqu'un d'autre. C'était comme se retrouver plongé dans un pays lointain, où les règles et les coutumes étaient différentes même lorsqu'elles ressemblaient à ce dont on avait l'habitude. Mais la veille nous donnait un certain pouvoir : celui d'agir sur la substance onirique, de la modeler. Sveda restait la démiurge de son royaume, mais nous nous partagions tous une même force, que nous nous communiquions l'un à l'autre. Ava et Aurore, unies dans le soutien de leur mère. Dante, le nouvel amour de la Roses des Sables, le père de son dernier enfant. Kussi, sage et fort. Et moi, Delight l'immortelle sous le tablier d'Angie la serveuse. Un instant, le doute m'étreignit : avais-je vraiment le droit d'être ici ? Pouvais-je réellement apporter mon concours à cette entreprise ?

« Garde espoir, ma sœur... » Les mots de Dream apparurent dans mon esprit, flottant comme...et bien, comme un rêve. Cela me redonna courage ; le soutien de mon frère me réchauffait le cœur, lui qui savait se montrer si distant. Il m'avait confié les clefs de son domaine, et je représentais le lien le plus fort avec lui, qui nous avait tous envoyés ici. Raffermie dans mes pensées, je serrai les poings face à Tarek : je ne faillerai pas. Je contemplais le fléau de Sveda, le reflet ombrageux de l'homme qu'il avait pu être jadis. L'esprit déformé par des siècles d'amertume, tordu au nom de la vengeance et du désire de posséder à nouveau un corps. D'exister.

Quand le sable se déchaîna, je tins bon. Je puisai mes forces dans mes compagnons, leur prêtant la mienne. Les mots de Kussi renforcèrent mes sentiments comme ma position ; je n'allais pas reculer maintenant. L'imitant, je me vêtis d'une tenue plus adaptée pour résister aux assauts du désert, tunique et capuche, écharpe pour me protéger le visage. C'était comme attirer à soi les particules oniriques pour les transformer avec l'aide de ma volonté. C'était ainsi que Dream me l'avait expliqué, il y a bien longtemps, et seulement parce qu'il n'aurait pas su comment le faire autrement. La tempête s'apaisa presque aussi vite qu'elle était apparue, symbole d'une première épreuve réussie. Mais Hypnos n'allait pas en rester là : la lutte ne faisait que commencer...

« Qui êtes-vous ? » lançai-je à l'homme nerveux qui cherchait à m'entraîner plus loin. S'agissait-il d'une illusion manifestée par Tarek, ou de la représentation d'uns souvenir de Sveda ? Il devenait difficile de faire la part des choses. Qui qu'il soit, ce type se montrait insistant, et la ruelle une invitation bienvenue face au tumulte. J'eus un instant envie de le suivre, persuadée que c'était la meilleure chose à faire. Mais quelque chose m'empêcha d'aller plus loin. Le soutien de Dream en moi, peut-être ; ou ma volonté de ne pas prendre de risques. Il y avait des hommes armés qui se précipitaient sur nous ; mais dans un rêve, nous pouvions trouver le moyen de leur faire face. Je m'échappai de la prise du brun, cherchant à me rapprocher de Sveda; si cet homme était un allié, il trouverait bien un autre moyen de nous aider. Sinon, c'était un piège d'évité.

« Ne vous séparez pas ! » criai-je à la cantonade. « Restez auprès de Sveda, il ne faut pas que Tarek nous divise ! Elle a besoin de notre force ! »

Et puis, une idée me vint : puisqu'on était dans un rêve, mes pouvoirs agiraient différemment. Je pouvais risquer de employer sans me laisser posséder par eux, je pouvais pour une fois leur imposer ma volonté. Diriger leur rêve. Je tendis mes deux paumes droit devant moi, fermant un instant mes yeux pour me concentrer : une cascade de lumière se déversa sur les hommes qui se jetaient sur nous. Des papillons et des poissons illusoires de toutes les couleurs accompagnaient le mouvement, tandis que la folie se propageait dans les rangs ennemis. Ou du moins, un rêve de folie qui venait manipuler leur essence ; le but était de les désorienter, de les pousser à agir étrangement, d'arracher leur pouvoir à celui de Tarek. Mes cheveux prirent des teintes bigarrées, des mèches vertes, bleues et roses s'agitant dans tous les sens tandis que je poussais plus loin le premier stade de mes pouvoirs, manipulant la folie de Tarek pour mieux lui la renvoyer.

Delirium était dans la place.
Delight
Sphère Economique
avatar

Messages : 94
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : modifie la réalité autour d'elle à travers ses émotions
Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Juil 2018 - 16:36
DAWN
IDENTITE : Aurore De Villier - Sahar
GROUPE : Citoyens
SPHERE : Artistique
AGE : 580 ans
ETAT CIVIL : Célibataire
PROFESSION : Chanteuse, musicienne, professeure de musique
POUVOIRS : Immortalité, sommeil régénérant, influence la volonté des autres lorsqu’elle chante sur une note bien précise
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Tohum : Mère. Wairua : Père. Fratrie de la Rose


Le royaume des songes était, d’ordinaire, un lieu où Sahar venait reprendre des forces. Intimement liés à son don sur le sommeil, les rêves lui étaient familiers. Il lui était arrivé d’y vivre plusieurs jours, lorsqu’elle avait dû se remettre de grands chocs. Ou pour permettre à d’autres de guérir, bien que ce dernier aspect ait toujours été d’une étendue trop limitée au goût de la fille de la Rose. Elle avait appris à accepter la mort, ceux qu’on ne peut pas sauver. Mais cela n’avait pas été sans souffrances. Toutefois, elle était décidée à venir en aide à sa mère, et ce, même si ce même royaume prenait des apparences plus troublantes et dangereuses que d’ordinaire.

Elle n’aurait su dire ce qu’était vraiment le Tarek qui apparut devant ses yeux. Un fantôme du passé, ou un cauchemar matérialisé. Mais peu importait, dans le fond. Il menaçait sa mère, et elle était là avec les autres pour l’arrêter. Elle le fixa d’un regard noir lorsqu’il prononça son nom, relevant la tête pour le toiser avec défi et fierté. Elle songeait à Joachim, son unique frère aîné, dont la disparition l’avait particulièrement ébranlée. Il avait toujours été là, et maintenant, elle se retrouvait l’aînée de cette fratrie à un moment où cette dernière était particulièrement menacée. Mais, même si elle doutait d’avoir les épaules assez solides, elle savait qu’elle ferait tout son possible pour remplir ce rôle et protéger sa famille. Ainsi que leur groupe.

Un rideau de sable s’abattit sur eux, et Sahar esquissa un geste pour protéger Angie et Dante, comme elle l’avait souvent fait par le passé pour affronter les colères du désert. Aurore reporta son attention sur sa mère, criant une nouvelle fois son nom. Elle sembla reprendre ses esprits. Mais le soulagement fut de courte durée. Ils furent transportés dans les rues du Caire, celles d’avant Armageddon. La tête de la chanteuse fut assaillie de souvenirs, qu’elle tenta de repousser, y voyant là une nouvelle ruse de la part de leur ennemi. Elle allait annoncer aux autres de se montrer vigilant, lorsque quelqu’un lui attrapa la main.

Sous le choc, Sahar perdit sa voix en reconnaissant ce visage enfantin sorti tout droit de son passé. Des larmes lui montèrent aux yeux, alors qu’elle dévisageait son frère, celui avec lequel elle avait grandi et passé tant de si beaux moments, en compagnie de leur mère et de leur père. Une proximité qu’elle n’avait plus jamais retrouvé avec ses autres demi frères et sœurs, même si l’affection qu’elle leur portait était semblable. Mais ce petit garçon, c’était le souvenir de son enfance heureuse depuis longtemps perdue.

"Azenzar ?" Il tirait sur sa main avec tant d’insistance qu’elle sentait la tentation de le suivre s’insinuer dans ses veines comme un poison. Mais un poison si doux, si nostalgique… L’espace d’un instant, elle hésita à abandonner sa mission pour retrouver son frère. La voix de Delight la tira cependant de cette transe, et elle reprit ses esprits. Les soldaient commençaient leur attaque, et il ne fallait qu’ils se séparent, comme l’avait rappelé la serveuse. Aurore adressa un sourire doux et navré au petit garçon. "Désolée, mon frère. Nous avons eu notre temps, pour jouer."

Elle retira sa main de la sienne, et lui tourna le dos pour aller rejoindre Angie, qui s’afférait déjà à repousser les soldats. Elle retroussa avec élégance ses manches, et prit exemple sur la sœur de Dream pour se concentrer. Elle tendit une main, sentant son lien avec les rêves et l’énergie de ces derniers affluer au bout de ses doigts. Son regard fixa les soldats, et d’une voix claire, et d’une limpidité insinuante, elle leur assena : "Reculez. Laissez-nous."

Conjuguée à la folie de Delirium, sa persuasion parviendrait peut-être à épargner leur groupe. Tandis qu’une partie de sa concentration restait sur cette tâche, Sahar tourna la tête pour regarder Sveda, et d’une même voix, elle tenta de l’atteindre.

"Maman, ce n’est pas eux. Ils ne sont plus là, c’est un rêve. Reste avec nous ! Nous sommes là, avec toi."



Wairua
Sphère Savoir
avatar
Messages : 175
Etat Civil : Veuf
Pouvoirs : Réincarnation, illusions, prédictions
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Aoû 2018 - 15:55

Dans ses rêves...Tohum & Delight & Wairua & Dante
Évidemment, Caleb était prêt à tout pour aider Sveda, même s'il se demandait comment il allait faire. Contrairement à tous ceux qui avaient acceptés de venir dans les rêves de Kent, il n'avait clairement aucun pouvoir offensif. Il aurait bien du mal à la défendre. Mis à part en balançant des coups et encore... enfin, il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour aider toute cette petite troupe. Le simple fait de sa présence pourrait déjà aider la nomade. Il finirait aussi peut-être par capter qu'en étant dans un monde de rêve, il pourrait sans doute faire beaucoup plus que ce qu'il pensait. Mais pour le moment, il était surtout focalisé sur le fait de vouloir sortir Sveda de sa torpeur et de canaliser sa colère pour ne pas voler sur Tarek.

Ce dernier se permit de lui adresser la parole. Il le fixait sans peur et avec un fond de colère. Parce qu'il s'était servi de sa compagne comme peu l'avait fait avant. Il l'avait blessée et continuait de le faire encore, au lieu de rester mort et enterré comme il aurait dû l'être depuis bien longtemps. Il sentait à quel point il était animé de mauvaise attention. Serrant les poings, il eut une moue de dégout à son encontre.

- Tu sauras qu'une malédiction se brise et que tu ne seras bientôt plus qu'un souvenir qu'on se fera un plaisir d'effacer pour de bon.

Et ses paroles, il les pensait de toutes ses forces. Une fois que Tarek serait mis à terre, Dante ferait tout pour que plus jamais Sveda ne s'aventure encore à penser à cette ordure. Il méritait de disparaître dans l'oubli et de ne plus jamais en revenir. Le passé était le passé, l'oublier allégeait certaines peines et la rose des sables méritait d'avoir enfin une vraie paix d'esprit.

Bien entendu, ce dernier n'était pas prêt à se laisser faire aussi facilement. Heureusement, certains maîtrisait le sable aussi bien que lui. Le mur de sable qui se créa devant eux, le surpris un instant, avant qu'il ne prenne la main de sa compagne.

- On ne doit pas rester ici.

Les différentes personnes qui apparaissaient alors, le changement de décors le déstabilisa un instant. Mais il lui fallait rester concentré, il ne savait pas à qui faire confiance. Est-ce que ces gens sortaient de l'imaginaire de Tohum ou de l'autre enfoiré? Voilà déjà qu'ils étaient à nouveau dans les ennuis.

- Et m.... il tira Sveda plus loin. Tout en entendant Angie, ne pas se séparer, certes, il fallait qu'ils se regroupent, tous. Sahar a raison Sveda, c'est nous que tu dois écouter, ne te laisse pas happer par tout ça! Lui attrapant le visage entre ses mains pour planter son regard dans le sien. Pense à Sam, à moi, aux vivants. Les morts ne reviendront pas. Reste avec nous.

Là était tout son pouvoir, surtout, garder la lionne de leur côté. Laissant le soin à tous les autres de mettre hors d'état de nuire Tarek. Et lui montrer aussi, qu'elle avait enfin trouvé quelqu'un qui prenait soin d'elle et qui jamais ne l'abandonnerait comme une pauvre fille avec laquelle on s'était amusée et qui maintenant nous ennuyait.
© Justayne
Caleb
Sphère Savoir
avatar

Messages : 204
Etat Civil : En couple avec Tohum
Pouvoirs : Empathie aiguë - Drainage de la force vitale des gens
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 16 Aoû 2018 - 12:48



“ La vie seule compte. Et je veux vivre. ”
Hypnos


De l'autre côté du voile, les corps assoupis bougeaient par petits soubresauts. Ils étaient connectés. Comme le grand-père de Kussi avait été connecté en son temps à l'esprit de la Rose des Sables. Ils avaient essayés, par deux fois, d'occire le Sarrasin, et par deux fois, celui-ci l'avait emporté. Sveda ne parvenait pas à aller au-delà de sa peur... J'aurais tendance à croire Dream, l'union semblait être la clef de cette interminable bataille.

Les tempes de certains brillaient de sueur. Les traits de leurs visages reflétaient leurs émotions successives. A quel point les corps vivaient eux aussi l'expérience du rêve ? Sveda n'en était jamais ressortie avec des blessures physiques. Le souvenir des affrontements par contre était dans sa mémoire. Ils s'imposaient pour lui rappeler les échecs. Sans doute, nos protagonistes vivront eux aussi avec le souvenir de ce rêve partagé. A l'exception de Sage et de Riley, tous avaient l'habitude de porter ce genre d'images avec eux. Aussi ne nous inquiétons pas... trop.

Comme il était quasiment impossible (pour eux) de connaître la part de Tarek et celle de Sveda qui coexistait dans cet univers les dialogues devaient être étranges. Carso s'adressait à Hypnos de façon directe. Son don l'aiguillait peut-être.

_ Je vais prendre plaisir à te regarder essayer. Rétorquait leur adversaire. Il avait disparu, pour mieux revenir plus tard, sans aucun doute. Le royaume des songes était le sien. Celui où il patientait depuis des années. Assez de temps pour en saisir toutes les règles et s'en amuser. Mais, ne vous y trompez pas les amis, le but final était le même.



Joachim Nabov

Joachim surveillait la rue avec appréhension. Il avait l'air tout à fait sincère. Quoiqu'en tant que manifestation inconsciente de Tohum, il ne pouvait agir contre le sbires de son « Père ». Il n'en avait pas la capacité. Une bonne fée, sans baguette, qui se contentait d'ouvrir les portes. Quant aux autres, ils étaient surtout là pour distraire la fine équipe.

Je suis un ami... Pressait-il en insistant sur sa prise.

Mais, à peine Delight s'était détournée de lui, qu'une tornade se sable se matérialisait pour l'emporter, au loin. Au loin, on se sait où. Ils devraient faire sans guide. Mais, ils étaient bien assez nombreux pour s'en sortir. Enfin, je crois. De toutes les façons, ils n'avaient plus vraiment le choix. Hypnos les maintiendraient prisonniers tant qu'il le pourrait.

Les cauchemars de Tohum avaient cessé quelques temps après qu'elle avait rencontré Caleb. Parce que l’archéologue avait apporté avec lui calme et paix. En cela, il était puissant. Peut-être plus puissant que les sorciers et les magiciennes. C'était l'arrivée de Samuel qui avait réveillé le démon. Et pour cause, le désir Hypnos ne disparaissait pas. S'il n'avait rien pu tenté sur Riley à sa naissance, il ne voulait pas manquer cette nouvelle chance.

La chaleur qui se dégageait de la main de Dante amenait lentement Sveda à se concentrer sur lui. Elle sentait la force de sa poigne et une part de son esprit cherchait à s'y accrocher.

Déliruim parvenait à amener le chaos dans la colonnade de soldats. Imprégnés par le don, ils s'étaient brusquement arrêtés, pour finalement se retourner les uns contre les autres. Leurs hurlements de rage et l'entrechoquement des lames, s'accompagnaient bientôt d'une forte odeur de sang et d'entrailles. Le sable caramel devenait noir.



Azenzaz Saint Agnan

Le petit garçon fixait Dawn un instant, observant les larmes qui coulaient sur ses joues. Ses petits doigts serraient la main de l'immortelle pour la réconforter.

« Surtout ne va pas dans la grotte. »

Un attaquant venait de tomber sur le sable. Le ventre ouvert d'une plaie béante. A l'instant où son souffle s'éteignait son corps disparaissait, évaporé. Une fraction de seconde plus tard, un nouveau combattant se matérialisait dans la ruelle. Arme au poing, gueule haineuse, il bandait les muscles cherchant à désobéir à l'ordre de la chanteuse. Mais le pouvoir d'Aurore semblait fonctionner sur l'escadron.

Derrière les filles il y avait les nomades. Sveda déchirée entre la peur de voir Sahar et Angie être blessée, et celle de vouloir partir à la recherche de Joachim et des autres. Cela faisait des années que ce fantôme ne s'était pas manifesté à elle. Elle aurait voulu lui parler, le prendre dans ses bras, lui dire qu'elle avait retrouvé Ava. Choses que la chimère savait déjà. Mais ces manifestations ne se faisaient jamais sans raison.

Les voix des guerrières parvenaient à la Rose. Elle cherchait en elle la volonté de s'extraire de ce mélange de mélancolie et de peur. Elle avait bien du mal. Ce furent les paroles de Dante qui finirent par provoquer une réaction. Le vieux loup avait trouvé une façon de la ramener à eux. Il connaissait son fort intérieur. Évoquer les enfants était le meilleur moyen de la réveiller.

«... Sam... » Un jeune homme d'une vingtaine d'années apparaissait sur la gauche de Caleb. Il avait son front, son menton, et ce même sourire bienveillant. Il était Samuel, ou plutôt une version imaginaire de Samuel. Comme Sveda le projetait dans ses rêveries. Le regard de la belle redevenait vif et conscient. Elle hochait doucement du chef pour son compagnon. « Je suis là. »

Alors, lentement, le Caire imaginaire s’évaporait à son tour, pour un champ de bataille digne de Cœur de Lion. La dernière croisade au cours de laquelle Constance avait vu tant de braves garçons mourir.

C'était une imitation impressionnante de réalisme. Il s'étendait sur des dizaines de lieux. Des chevaliers tenaient contre les pustuleux. Le fer de leur arme luisant sous le soleil de plond. Les faces furieuses, les mains calleuses. Ils avaient le regard dur et déterminé. Une troupe de dix cottes de mailles arrivaient pour former un cercle protecteur autour des visiteurs. Sur leur cape, une rose blanche indiquait une allégeance directe à la Lignée de la Rose. Joachim était au commandes de la troupe. Et le grand Sam se retrouvait habillé pour le combat. Il souriait à son père, avant d'aller se placer entre Angie et Sahar.

« Ils ont horreur du feu. » Disait-il en empoignant une épée dont la lame devenait progressivement incandescente.


Sage
IDENTITE : Kussi Tenobi
GROUPE : VOYAGEUR
SPHERE : Soin
AGE : 43 ans
ETAT CIVIL : Polygame
PROFESSION : Médecin / Sage
POUVOIRS : Voyage dans les plans astraux / Empathie
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Ami de Tohum, Sympathisant de la Potentiel Home



Pendant que les choses se précisaient à l'avant, Tenobi avait profité d'une relative sécurité, pour entamer une préparation. Dans un bol en terre cuite il concoctait, ce qu'il pensait être, un fortifiant de l'esprit. La recette était aussi ancienne que l'était son peuple et elle demandait... du temps. Pour gagner de ce temps, le sorcier avait réquisitionné la benjamine, lui montrant comment casser les coques de fruits et buriner les plantes. Une odeur acre montait dans l'air brûlant du désert.

- Il me faut encore... La pointe d'une lame pointait sur la gorge du noir.

Trois sbires encadraient Hypnos. Eux aussi vêtus pour le combat. L'un d'eux s'avançait pour dissuader Riley de tenter le moindre mouvement. Un autre en profitait pour passer dans le dos de la jeune femme et lui ligoter les mains à l'aide d'une corde.

_ Toujours aussi têtu. S'amusait-il, tandis que les bruits de la bataille étaient assourdissants.

- Dant... La lame s'enfonçait en signe d'avertissement.

_ Tttt. Ne gâche pas tout. Murmurait-il avec un sourire de mort.

Un frisson remontait tout à coup dans l'échine de Tohum. Une main toujours dans celle du vieux loup, elle faisait lentement volte-face. La scéne lui paraissait aussi affolante que celle qu'elle avait sous les yeux juste avant. Elle scrutait Ava avec angoisse avant de lentement baisser son regard sur Sage.

« Laisse-les... Laisse les partir. » Disait-elle en lâchant lentement la main de Caleb avec son air de lionne.





Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1225
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 16 Aoû 2018 - 13:39
L'ennui avec les rêves, c'était qu'on ne pouvait pas s'y fier ; le moindre détail pouvait être trompeur, la moindre réalité pouvait inspirer la méfiance. C'était encore pire avec les bons rêves que les cauchemars, du moins je l'avais toujours pensé : il n'y avait rien de plus terrible que ces belles promesses offertes le temps d'une nuit et qui finissaient fatalement par nous êtres arrachés au réveil. Les cauchemars me faisaient moins peur, et ce pour la même raison : je savais qu'ils allaient se terminer, et j'avais bien plus facilement appris à vivre avec. En deux mille ans, on en amassait un certain nombre, peut-être bien que c'était simplement devenu une habitude. J'avais aussi pu compter sur l'aide d'un frère comme Dream, ce qui n'était pas rien. Sveda se battait seule contre son démon intérieur depuis si longtemps qu'elle n'avait sans doute plus su comment faire autrement. Mais aujourd'hui, elle n'était pas seule. Elle nous avait nous : sa famille, ses amis, et la ligne qui séparait les uns des autres n'avait aucune importance. Ensemble, nous ne formions à présent qu'un tout, une force unique entièrement dévouée à contrer les agissements d'Hypnos. Pour de bon, cette fois-ci.

« Les poissons vont dans le jardin ! » m'écriai-je joyeusement, tandis que mes couleurs poussaient nos assaillants à se déchirer les uns les autres. Une phrase pleine de sens dans ma tête, où mes pensées formaient un kaléidoscope éclatant dont j'étais la seule à détenir le secret. Mais entre deux folies, je me rappelai que j'étais dans un rêve, que mon corps endormi était encore celui d'Angie, et que pour une fois je pouvais prendre le contrôle total de mon aspect de Delirium. Je me forçai à la restreinte, afin d'y voir plus clairement. A mes oreilles persistait un chuchotement, mais pas de ma voix, comme un soutien que je connaissais bien... Je souris : Dream s'en mêlait, finalement. Ne serait-ce que pour mieux me guider. Et à travers lui, ou à travers ma nouvelle perspicacité, je réalisai que le jeune homme brun qui avait voulu m'entraîner à sa suite n'était pas un ennemi. Qu'il s'agissait d'une part de Sveda et non de son vampire. Démêler le vrai du faux, comme toujours... Je lui souris, pour signifier que j'avais compris, que j'acceptais son aide.

L'alliance de nos pouvoirs combinés avait permis de repousser nos adversaires oniriques. Dante avait visiblement réussi à atteindre sa compagne : à la mention de leur famille, de leur fils, ce fut comme si le rêve...se retrouva projeté en avant, nous entraînant à sa suite. Sur un nouveau champ de bataille, qui s'étendait à perte de vue. Mais cette fois-ci, nous n'étions pas seuls : nous avions une légion à nos côtés, menée par Joachim. Et... Samuel ? Ou du moins une version adulte, toute éclatante de possibilités ? Sans doute une manifestation des espoirs et de l'attachement de Sveda, voire de ses deux parents. Bien. Toute aide serait bonne à prendre. D'autant plus qu'Hypnos n'allait pas nous faciliter la tâche, ses propres sbires n'hésitant pas à prendre les devants : ils s'emparèrent de Kussi et Riley. Seulement, Sveda n'était plus aussi passive, on aurait dit que ses forces lui revenait progressivement au fil du rêve, maintenant qu'elle commençait à réaliser qu'elle en était la démiurge. Qu'Hypnos était sur son terrain, et non l'inverse. Le feu, hein ? Pas tout de suite, j'avais encore une étape à franchir avant les flammes de la destruction : une étape qui pourrait nous servir. Ma peau pâlit pour rappeler celle d'un cadavre flasque, des poches sous les yeux, tandis que mes cheveux perdaient leurs couleurs fantasques pour devenir d'un noir profond, absolu. A l'image de mes yeux, comme deux puits sans fond prêts à aspirer la joie de toutes celles et tous ceux qui se risqueraient à y plonger leur regard. De Delirium, je devenais Despair, et je gardais le contrôle. Plutôt que de le répandre à l'aveugle, je dirigeai toute la force de mon désespoir sur une cible. Hypnos. Et, à travers lui, son armée. Je le poussai à se confronter d'un coup à tout le désespoir, la peur, l'horreur, la tristesse et le dégoût accumulés au fil des siècles, comme si le barrage de ses fautes avait cédé, le mettant face à face avec l'être informe et ignoble qu'il était devenu. Il voulait plonger mon amie dans le malheur ? Et bien on pouvait être deux à jouer à ce petit jeu !
Delight
Sphère Economique
avatar

Messages : 94
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : modifie la réalité autour d'elle à travers ses émotions
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Aoû 2018 - 16:12
DAWN
IDENTITE : Aurore De Villier - Sahar
GROUPE : Citoyens
SPHERE : Artistique
AGE : 580 ans
ETAT CIVIL : Célibataire
PROFESSION : Chanteuse, musicienne, professeure de musique
POUVOIRS : Immortalité, sommeil régénérant, influence la volonté des autres lorsqu’elle chante sur une note bien précise
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Tohum : Mère. Wairua : Père. Fratrie de la Rose


La présence de son frère adoré et depuis longtemps perdu déstabilisa un instant Sahar. Les rêves avaient ce pouvoir, elle le savait bien, mais ne pouvait s’empêcher de se perdre dans ce regard enfantin qui lui souriait. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas vu une image aussi nette de son cher Azenzar. Elle comprenait mieux la douleur de son père, habité par les illusions de fantômes du passé, en ce moment plus que jamais. Mais l’urgence de la situation la fit bien vite revenir de ses rêveries. Le garçon serra sa main pour la réconforter, et Dawn voulut croire qu’il s’agissait réellement du rêve de sa mère, et pas d’un tour d’Hypnos. Elle hocha la tête, prenant en compte les remarques de l’enfant, quoiqu’elle ne comprenne pas encore en quoi consistait exactement cette grotte.

"D’accord, merci." acquiesça-t-elle, avant d’aller rejoindre Angie pour combattre les sbires d’Hypnos. La serveuse venait de lâcher Delirium pour semer le chaos dans les rangs ennemis, et la chanteuse fit de son mieux pour contenir le reste des assaillants loin de leur petit groupe. Elle observa même avec un certain amusement le don déjanté de l’alter ego de Delight se déchaîné avec un certain art sur les soldats. Dante semblait s’occuper de ramener Sveda à la raison, tandis que Kusi et Ava préparaient quelque chose pour contrer les mauvais rêves.

Alors que les soldats ennemis semblaient reculer, le décor changea subitement, pour une autre scène familière à l’immortelle. Elle avait vu son lot de batailles, et avait même participé à quelques-unes, malgré sa nature purement pacifique. Disons qu’il fallait toujours se méfier de l’eau qui dort, et que la passion pouvait vous pousser à beaucoup de choses, pour défendre ce qui vous semblait juste. Et les êtres aimés. Les croisades, un lointain souvenir qui se rappelait désormais à elle avec clarté. La vue de ces chevaliers à leurs côtés gonfla la poitrine de Sahar, qui se sentit à nouveau pousser des ailes. Comme à l’époque, quand il fallait se battre. Et en cet instant, elle était prête à le faire. Elle observa avec un regard complice Joachim, son aîné, ainsi que son plus jeune frère. Ou plutôt, la version idéalisée que sa mère se faisait de Samuel. On ne pouvait compter meilleur allié.

D’autant qu’Hypnos n’était pas prêt à se laisser neutraliser aussi facilement. En se retournant vers les autres, Dawn remarqua qu’il avait pris en otage Kussi et sa sœur. Le sang de Sahar ne fit qu’un tour en voyant sa famille menacée, et elle abandonna ce qui lui restait de calme pour se laisser envahir par la colère. Elle planta avec force son pied dans le sol, comme pour ne faire qu’un avec la substance du rêve. Pour aller au-delà, puiser la force dont elle avait besoin.

"Papa, aide-moi…" murmura-t-elle, les sourcils froncés. Ses longs cheveux bronze furent alors agités par un vent violent, jusqu’à se défaire pour voler autour d’elle. En un battement de paupières, une armure apparut le long de son corps. Un arc se matérialisa dans ses mains, ainsi que plusieurs flèches enflammées, dont la chaleur vivace ne lui faisait aucun effet. Ni n’en ferait à leurs rangs. Mais ne manquerait pas d’en faire sur quiconque elles étaient tirées. Rouvrant les yeux, Dawn se mit dans position, ses gestes souples et rapides malgré son armure. Cela faisait longtemps, mais c’était comme hier, il lui semblait. Elle se plaça à côté de Despair, et banda son arc pour viser le fantôme de sa mère, sans perdre des yeux le reste de son armée.

"Laisse ma famille tranquille." Lui intima-t-elle, d’une voix qui semblait en cacher une deuxième. Derrière elle, à travers l’auréole de ses cheveux, une silhouette se dessinait. Le regard aussi dur et décidé que celui de sa fille, Anima fixait Hypnos avec une expression déterminée. Pour encore accentuer le désespoir qu’Angie était en train d’insinuer en lui, elle et son père ajoutèrent : "Tu es mort et fini, il est temps que tu le sois pour de bon."

La flèche partit à une vitesse telle qu’il n’était possible de l’imaginer qu’en rêve. Et elle multiplia en vol, pour créer une pluie qui se dirigeait vers l’armée d’Hypnos, tandis que la principale continuait son chemin directement vers lui.



Wairua
Sphère Savoir
avatar
Messages : 175
Etat Civil : Veuf
Pouvoirs : Réincarnation, illusions, prédictions
Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Aoû 2018 - 22:04

Dans ses rêves...Tohum & Delight & Wairua & Dante
Tarek ne lui plaisait clairement pas. Il ne l'avait jamais croisé avant de se faire transporter dans les rêves de sa compagne et quelque part, il aurait préféré ne jamais avoir à croiser sa route. Ce dernier espérait bien les voir lui botter le train. Il verrait qu'il n'était pas aussi puissant qu'il le croyait. Car cette petite équipe, ensemble, pouvait faire de grande chose. De ça, le vieux loup en était certains. Mais pour l'instant, il restait concentré sur Sveda qui ne semblait plus savoir faire la part des choses entre le rêve et la réalité. Pourtant, il trouvait les mots, il réussissait à la faire revenir à eux. Un fin sourire marquait ses traits, en tournant la tête, il remarqua alors son garçon, devenu homme, en tous les cas, l'image que sa compagne s'en faisait. Il serait pas mal s'il devenait vraiment comme ça, se disait-il avant de revenir à "la réalité" de ce qui était en train de se passer autour d'eux.

Il n'eut aucun mal à reconnaître l'idée des Croisades. Une période qu'il avait bien connue, pour y avoir participé. Pas à toutes, juste quelques-unes, mais ça avait été suffisant pour marquer un homme. Ils pensaient tous faire le bon choix, suivre la voix de Dieu, aider les chrétiens. Ce n'était qu'une excuse pour pouvoir massacrer et pilier les peuples qui n'avaient rien demandés. Mais au moins, n'était-il pas en terrain inconnu. Après avoir gentiment hoché de la tête en direction de sa belle, ravi de la revoir parmi eux, il la laissait partir, suivant de son côté son fils.

En une pensée, il redevenait le chevalier qu'il avait été à l'époque, sa vieille armure sur le dos, une épée dans les mains, qui se fit enflammée en même temps que celle de Sam', il se posta à ses côtés et sans réfléchir, se lançait dans la mêlée pour combattre les hordes de leur ennemi. Tandis que les autres attaquaient Tarek de plein fouet.

Il fallait lui faire perdre sa concentration, l'attaquer sur plusieurs flans en même temps pouvait être une bonne tactique. Diviser pour mieux régner comme on disait.
© Justayne
Caleb
Sphère Savoir
avatar

Messages : 204
Etat Civil : En couple avec Tohum
Pouvoirs : Empathie aiguë - Drainage de la force vitale des gens
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Sep 2018 - 12:49



“ La vie seule compte. Et je veux vivre. ”
Hypnos



Sage
IDENTITE : Kussi Tenobi
GROUPE : VOYAGEUR
SPHERE : Soin
AGE : 43 ans
ETAT CIVIL : Polygame
PROFESSION : Médecin / Sage
POUVOIRS : Voyage dans les plans astraux / Empathie
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Ami de Tohum, Sympathisant de la Potentiel Home



Hypnos avait reculé d'un pas pour s'écarter du danger. Les deux sbires avançaient en première ligne pour affronter les deux femmes courroucées. De vraies Amazones prêtes à croiser le fer jusqu'à la mort... de l'ennemi. En position de combat, les cadavres fixaient ces ennemis la bave aux lèvres, attendant les ordres.

- Tu n'es qu'un parasite... cette fois. Le cri de panique d'Ava contraint le Sorcière au silence. Il serrait les dents pour contenir les injures qui ne demandaient qu'à sortir. Forçant sur les liens qui le maintenait prisonnier. Tarek souriait.

_ A ton avis... si je fais...

Dans le salon, Riley s'agitait pour se libérer du cauchemar. Lentement une petite entaille se dessinait sur le haut de sa joue droite.

« NON ! » Un lasso de sable blanc surgissait du sol pour arracher son arme à Hypnos. La lame tombait sur le sable pour s'y enfoncer lentement et disparaître. Tohum avait fait un pas en avant. Les poings contractés à en devenir blancs. Elle dardait sur son vieil amour un regard noir de colère. On ne touchait pas à SES enfants. Inspirés par tout ce que lui avaient dit les siens, elle asséna enfin une sentence. « Ils ont raison. Je ne veux plus de toi ici. » Il lui aurait fallu plusieures vies mais enfin Sveda abandonnait le souvenir pour voir le vrai.

Le sable sous les pieds de l'Arabe se mit à bouger pour l'avaler.





Ce fût à ce moment que le vent de Despair s'épanouissait sur la pleine désertique imaginaire. Lentement, mais sûrement, la musique de la bataille se modifiait. Les cris de rage des pestiférés se transformaient en hurlement de terreurs. Ils se retournaient contre leur voisin pour le planter, avec un regard fou de terreur. La bataille prenait un tour impressionnant.... Une fois la surprise passée les Croisés retournaient au corps à corps avec une énergie décuplée.

Samuel, dos à dos avec son père, hurlait au-dessus de la cacophonie.

« C'est Angie ! » Il se penchait sur la droite pour esquiver un coup de massue. Il remontait en plantant l'épée en feu dans l'entrejambe du zombie et le couper en deux. Le cadavre tombait sur le sol avait de se dissoudre. Le jeune homme tournait la tête pour partager un sourire fier, avec son père, ce qui lui permettait de voir une réplique d'un Hodor venir sur eux. « ATTENT !! » La masse s'écroulait, tête la première, une serpe plantée dans le dos. Un vieux soldat, aux aires nordiques, adressait un hochement de menton à Caleb. « On a eu... »

Le sifflement des flèches couvrit alors la voix de Sam.
« La classe grande sœur... » La volée touchait ses premières cibles. Les ravages étaient tels que les rangs de l'ennemi s'éclaircissaient maintenant à vue d’œil. Leur collaboration semblait fonctionner. La fine équipe avait peut-être bien des chances de l'emporter ! Samy reprenait sa position de protecteur envers son père. Un sourire s'épanouissait sur sa face à la vue d'une véritable tornade aux nattes blondes. « Ah... Dayo est arrivée. » Une jeune fille aux traits solaires arrivait progressivement vers les garçons.

La vague de Despair venait de frapper le cœur de Tarek le fourbe, le forçant à disperser son énergie. Ses traits se décomposaient lentement sous l'effet de l'onde du pouvoir. Le nombre des attaques finissait par manger son énergie propre. Des ombres se matérialisaient autour du groupe pour exprimer la folie qui s'emparait du vieux parasite. Une version très sombre de Joachim apparue à la droite de son père.

_ Tue-les... Les yeux démoniaque du Sbire se fixèrent plus précisément sur Dawn. Hachim maléfique faisait un pas. Tiens voilà le fou. Ricanait méchamment Hypnos. Il puisait encore dans ses ressources pour créer un énorme rapace, qui volait en pique pour attraper l'esprit dématérialiser de Wairua et l'éloigner ainsi des filles. L'animal s'envolait vers le champ de bataille pour l'y lâcher.

Sveda, quelque peu perturbée par la vue de son fils zombifié reprenait ses esprits. Voyant qu'Hypnos formait un dôme de sable pour se protéger, elle tendait la main pour ralentir la création. Cette fois, elle ne laissait plus les autres se battre sans elle. Son regard brillait sous l'usage de ses dons. Elle fermait aussi les yeux, concentrant son esprit sur la flèche destinée à leur ennemi. La matière de sa pointe s'altérait lentement passant de l'acier au cristal de roche pur.

« A dieu Tarek. » Donnant encore plus d’impulsion, le dard parvint à traverser Hypnos et à ressortir de quelques centimètres dans son dos. L'étonnement et la douleur le défigurait lentement, tandis que son propre poids le faisait tomber à genoux. Le monstre était à terre.

Les Sbires perdaient de leur substance, s'effaçant petit à petit, leurs armes tombant sur le sable avant de devenir des filets de poussière noire.

_ Je re... Les yeux pleins de haine scrutaient l'approche de la Mort avec ce qui semblait bien être de la peur...

Sage et Riley libérés observaient la scène dans un silence incertain. L'oiseau maudit avait lui aussi été désintégré, les pustueuleux autour vieux Anima s'évanouissaient dans la nature.




Azenzâr Saint Agnan

« Regarde... » Disait le petit Az' qui venait d’apparaître aux côtés de Sahar. Les traces du champ de bataille disparaissaient lentement. Les Templiers baissaient enfin les armes, observant fascinés, le sable devenir une vallée luxuriante. Azenzâr prenait la main de sa grande sœur dans la sienne une dernière fois. Il se tournait vers la présence fantomatique d'Anima. « Coucou papa. » Saluait le petit blond avec son sourire.



Joachim Nabov

Joachim, le Juste, arrivait près de la splendide Delight pour lui donnait une embrassade ferme. Merci... Il souriait à Angie avant d'ajouter. A vous deux. La présence de Dream imprégnait tous les filaments de cet espace onirique. L'esprit de la Nomade en avait plus ou moins conscience. Le beau brun se tournait ensuite vers la plus jeune des sœurs. Il la contemplait avec un regard plein de tendresse et de joie. Nous serons toujours la pour toi Flocon. Ne l'oublie pas une fois là-haut. Lui murmurait-il doucement en la prenant dans ses bras.


Samuel avait quitté son armure, pour un sarouel et un débardeur coloré. Son chignon blond ne ressemblait plus à grand-chose. Mais, il avait un énorme sourire aux lèvres. Les mains plantées sur les hanches, il observait cette reproduction des vallons Irlandais.

« On s'en est bien tiré ! » Riait-il avec légerté. La jeune fille, aux nattes de blé, acquiesçait alors que son armure se transformait en robe à fleurs. Elle avait un regard très doux.

« Joli restes Pa...» S'amusait la fille.

«... Yo' Scchuut. Il ne sait... » L'arrêtait Samy, tandis que les contours du rêves devenaient flous.



Sveda se sentait projeter vers les portes du Royaume des Rêves. Son esprit réintégrait lentement son corps. L'enveloppe charnelle lui parue d'ailleurs étrangement lourde et indélicate. Elle ouvrait les yeux lentement. La lumière du soir était devenue une nuit étoilée. La maison était plongée dans le silence. La belle se redressait sur ses coudes pour observer les lieux. Peu à peu, elle devinait les silhouettes des personnes qui étaient venues l'aider. Ses yeux bleus finirent par rencontrer le visage posé de Dream.

« Est-ce que c'est vraiment fini cette fois ? » Une dernière réserve empêchait la rose de totalement savourer leur victoire. Elle se levait lentement et à pas de loup se rendait prés des enfants pour s'assurer qu'elles n'avaient rien, son regard s'attardant un instant sur les traits endormis de Caleb, puis des autres. Ils avaient été fantastiques... chacun d'eux.


Dans l'ombre de la maison une petite silhouette se cachait des humains.Silencieuse comme la nuit, elle écoutait la voix de Tohum, attendant son heure.



Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1225
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Sep 2018 - 9:15
La bataille -non, la guerre- tournait à leur avantage. Il suffisait de voir les assaillants mis en déroute par les efforts conjugués des rêveurs, capables de déchaîner l'entier de leur pouvoir. Les vents de Despair était invisibles et ne soulevaient pas le moindre grain de sable, s'attaquant au cœur des illusions et à Tarek à travers elles. C'était son cœur à lui qui était la véritable cible, ou du moins son ombre, la dernière empreinte pervertie qui restait de l'homme qu'il avait été autrefois. Oui, ses justes adversaires pouvaient déchaîner tous leurs pouvoirs...ou presque. Despair n'était pas encore allée jusqu'au bout, pouvait-elle oser, même ici ? Avait-elle encore le choix ? De noirs, ses yeux se mettaient doucement à rougeoyer de la couleur des braises, des braises incandescentes comme les étincelles au bout de ses doigts. Sa chevelure prenait une teinte de feu, sa peau se cuivrait sou l'effet de la chaleur, et elle en dégageait une terrible qui faisait miroiter l'air tout autour d'elle. Là où elle posait ses yeux, leurs ennemis s'embrasaient pour devenir poignées de cendres dispersées aux quatre vents, se mêlant aux grains de sables infinis du désert.

Elle n'était plus Angie, elle n'était plus elle, elle était ce qui suivait toujours la joie, la folie, la peine : elle était Destruction. Terrible et implacable, une force de la nature dépourvue de pensées comme de sentiments, sans aucun autre but que de semer la désolation tout autour d'elle. Un volcan au cœur du désert, un typhon au milieu du désert. La puissance incarnée qui dévorait l'être dont elle était issue, qui dévorait tout sans état d'âme puisqu'elle n'en avait plus, le feu et la foudre qui purifiaient le monde, qui appelaient à se renaissance, le phénix en plein vole, inconscient des nuages de feu dans son sillage...

Ma soeur...

La voix me ramenai à moi, à ma propre conscience oubliée. C'était comme si j'avais brutalement réintégré mon corps après avoir été réduite au rend de spectatrice désincarnée, se rappelant à peine de ce rêve qui était le mien. Un rêve. Ce n'était qu'un rêve. Mais même les rêves pouvaient être détruits, et sans l'intervention de Dream, je ne savais pas jusqu'à quel point mes pouvoirs auraient pu faire des dégâts même ici. Je respirai profondément, à nouveau Delight, à nouveau Angie, me raccrochant à la présence calmant de mon frère. Je souris à l'embrassade de Joachim, parce que je ne savais pas trop quoi faire d'autre ; je lui la rendis par réflexe. Il n'y avait plus que nous, les vainqueurs : la famille de Sveda, passée, présente et future. Peut-être plus qu'elle ne l'imaginait. Et les amis accourus à la rescousse. C'était...

...fini. Je rouvris les yeux dans le salon de Sveda. Nous reprenions conscience les uns après les autres, des plongeurs remontant lentement à la surface pour toucher la réalité. Je m'y agrippai de toute la force de mon esprit, mes mains serrant le vide. J'étais moi-même. Rien ne brûlait. Mais pourquoi mes mains étaient si chaudes ? Le regard de Dream se riva dans le mien, et j'y puisai de la force. J'attendais qu'il réponde à la question de la Rose, la plus importante. Comme toujours, il prit soigneusement le temps de réfléchir ; il n'avait jamais aimé s'avancer. Puis :

Il a été détruit.

Et il mit dans ces simples mots toute la certitude de celui qui régnait sur le royaumes des rêves. Hypnos n'était plus, balayé pour de bon par l'alliance de nos esprits déterminés. Je me levai et pris la main de Sveda dans les miennes : « Tu es enfin libre, ma vieille amie. » Je déposai un baiser sur sa joue, puis alla poser une main contre le cœur de mon frère. L'espace d'un instant il regarda ailleurs, comme s'il aperçut quelque chose que lui seul pouvait voir, et il afficha très brièvement un de ses rares sourires : toujours énigmatiques, toujours un peu tristes, toujours un peu... On ne savait jamais vraiment, avec lui. Mais il nous avait aidé, et j'avais pu compter sur lui jusqu'au bout. Même sans être de mon sang, il était mon frère, et ça me suffisait.

« Merci. » lui dis-je.

Dans la pièce chaleureuse, tout était propice à la célébration d'une victoire qui n'avait que trop tardé. Et tout en m'y mêlant, je ne pouvait m'empêcher de repenser au rêve, à Destruction, au cycle qui m'attendait encore et encore. Et cette fois-ci, je sus qu'il était plus que temps d'y mettre un terme.

D'une manière ou d'une autre.
Delight
Sphère Economique
avatar

Messages : 94
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : modifie la réalité autour d'elle à travers ses émotions
Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Sep 2018 - 17:55
DAWN
IDENTITE : Aurore De Villier - Sahar
GROUPE : Citoyens
SPHERE : Artistique
AGE : 580 ans
ETAT CIVIL : Célibataire
PROFESSION : Chanteuse, musicienne, professeure de musique
POUVOIRS : Immortalité, sommeil régénérant, influence la volonté des autres lorsqu’elle chante sur une note bien précise
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Tohum : Mère. Wairua : Père. Fratrie de la Rose


Les flèches s’abattirent sur l’armée ennemie, déjà bien affaiblie par les attaques de l’alter ego de Delight. Il y avait quelque chose de vraiment onirique dans cette scène, et aucune bataille n’avait vraiment ressemblé à celle-ci. Il fallait dire que combattre dans le pays des rêves était particulier, et une nouveauté, même pour l’immortelle Sahar. Et la vision d’un Samuel âgé n’était pas étrangère à cette sensation particulière. Aurore eut cependant un petit sourire à l’égard de son jeune frère, enthousiaste et imposant dans ce songe.

Mais Tarek ne se laissait pas si aisément abattre. La chanteuse leva à nouveau son arc, hésitant en voyant le jumeau sombre de son frère disparu. Son visage restait malgré tout sérieux, à l’image de la silhouette de son père derrière elle. Les paroles du fantôme n’atteignaient pas Anima, pour qui cet ennemi n’était plus qu’une ombre, un dernier sursaut avant la destruction inévitable de ce parasite. Le rapace parvint cependant à l’éloigner de sa fille, cette dernière se tournant trop tard pour essayer de le retenir.

"Papa !"

Mais l’illusion lui fit signe de la laisser, car c’était précisément maintenant qu’il fallait frapper Hypnos. Sahar se concentra à nouveau sur leur ennemi, mettant toute l’énergie à sa disposition dans la flèche qui lui était destinée. Elle sentit bien vite l’aura de sa mère se joindre à la sienne, pulvérisant le dôme de sable et l’individu qui menaçait sa famille. L’instant sembla se figer, alors que l’ennemi disparaissait pour de bon, emporté par le vent. Tout comme ses sbires. Le calme revint dans le rêve.

Dawn soupira, tournant la tête pour découvrir qu’Azenzar était à nouveau là, et lui prenait la main. Elle leva le regard, et croisa celui de son père. Instinctivement, ses lèvres s’élargirent en un large sourire, et elle serra un peu plus la main de son petit frère.

"Coucou mon grand." lui répondit Anima, un sourire semblable à celui qu’il affichait encore du temps où Az’ était encore en vie. Cela réchauffa le cœur de la chanteuse, tout en y induisant une pointe de tristesse. Leur père posa cependant son regard sur elle, et hocha la tête avec bienveillance. Avant de disparaître.

L’instant d’après, Sahar se réveilla dans le salon, encore un peu engourdie et surprise par ce retour à la réalité. Elle se leva cependant vite pour vérifier que tout le monde allait bien, à commencer par sa mère. Dream confirma cependant que Tarek n’était plus, et la chanteuse poussa un soupir de soulagement. Après avoir serré sa famille dans ses bras, elle s’empressa d’aller prendre les mains de Dream, inclinant la tête dans un profond respect.

"Merci pour votre aide, Dream. J’espère pouvoir vous rendre la pareille, à vous et à votre sœur. Nous vous serons toujours redevable, n’hésitez pas à venir nous voir, si besoin est."

Elle sourit à Angie, qui semblait avoir retrouvé sa bonne humeur et sa personnalité. Tout était donc pour le mieux. Et le serait encore plus, une fois que chanteuse aurait fait un peu de thé et de quoi manger pour tous ces héros. Peut-être attendrait-elle un peu avant de mentionner son père à Sveda, et l’aide qu’il leur avait fourni. Mais c’était sans doute la preuve que le bien-être de la Rose et de sa famille lui importait encore. Toutefois, Tohum serait peut-être heureuse de simplement profiter des siens et de sa liberté retrouvée aujourd’hui. Elle l’avait bien mérité, comme eux tous.



Wairua
Sphère Savoir
avatar
Messages : 175
Etat Civil : Veuf
Pouvoirs : Réincarnation, illusions, prédictions
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Eastside :: Portobello :: Maison Kent-Carso-