On n'a qu'une vie ! / Beleth

 :: Édimbourg :: Leith :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 2 Avr 2018 - 17:15



« Nobody's ever called me that before. A turtle. »

Bobby Deerfield


COLM
IDENTITE : Colm Richards
GROUPE : Habitant
SPHERE : Technique
AGE : 18 ans
ETAT CIVIL : /
PROFESSION : Employé
POUVOIRS : Rebouteux: Colm a un don qui tient plus du côté maternel. Il peut sentir la présence d'une blessure légère chez l'autre et accélérer le processus de guérison.
ETAT DE SANTE : Manque de sommeil
LIENS : Fils des Richards, frère de Guillaume, Andrew et Elise, ami de Kenny, copain d'Ed, ami de Kevin



La libération du Duc Lampeduza n'avaient pas fait que des malheureux. Sur toute cette arche il y avait au moins une personne de contente et c'était Colm Richards. Depuis qu'il avait rencontré cet homme Colm éprouvait une sorte d’admiration pour lui. Peut-être parce qu'il lui faisait penser aux personnages des films noirs, dont il se gavait depuis l'adolescence. Ou alors, parce qu'il trouvait l'histoire des Lampeduza fascinante. Comme tout le monde, il avait vu le physique du Sicilien. Il avait suivi l'enquête autour de son épouse qui s'était étrangement arrêtée. Et puis l'arrestation à la galerie. L'annonce de sa libération la semaine passée.

Le jeune rebouteux avait donc pris son courage à deux mains et il avait demandé à sa mère de contacter les Lampeduza. D'abord, Charadh s'était montrée méfiante devant l'idée. Elle aussi avait vue les images de l'arrestation de celui qu'on surnommait « le parrain ». Elle n'était pas pour que son fils fréquente des personnes qui étaient régulièrement soupçonnées de malfaisances. Le peintre avait beau être un homme charmant... Claire lui voyait bien porter le costume du mafieux. C'était un appel de Guillaume qui avait tout débloqué. Après tout, si lui pouvait aller prendre des photos à l'autre bout de l'archipel, pourquoi son frère ne pourrait pas aller faire un tour de voiture avec un richou ?

Un rendez-vous avait donc été fixé. Colm n'aurait qu'à se rendre sur un circuit à la périphérie de la ville. Monsieur Lampeduza l'y attendrait pour lui faire passer son baptême. Colm, qui d'ordinaire aimait profiter de la voiture de ses parents, avait fortement insisté pour arriver seul. Il voulait se prouver et sans doute également à son bienfaiteur, qu'il était un homme... indépendant. Il avait donc pris les trois bus, en écoutant tout du long de la blue-punk music, sa dernière grande découverte. Cela faisait quelques temps que l'idée de se mettre à la batterie venait lui titiller le cerveau. Mais c'était le genre d'instrument qui demandait pas mal d'économie et pour l'instant ses revenus étaient plutôt inégaux.

Un grand mec, avec costume et lunettes noirs attendait Colm au niveau de l'accueil. Il avait tout du men in black et Richards se souvenait qu'il l'avait aperçu sur les images télévisées. Monsieur Lampeduza avait des gorilles pour assurer sa sécurité. Voilà qui le rendait encore plus cool aux yeux du jeune britannique. Il l'avait suivi sans discuter, assez excité par l'ambiance de cette sortie. Cela lui donnait la sensation d'être plongé dans un film à suspens. Il s'attendait presque à voir un porte-flingue de l'autre côté de son épaule.

Finalement, rien de tel ne se passa et Colm arrivait devant sa source d'inspiration. Plutôt un garçon introverti par nature, il se contentait de le saluer avec politesse.

- «  Bonjour monsieur. Merci d'avoir dit oui. J'espère que ça ne vous embête pas trop... Oh ma mère m'a dit de vous donner ça.  » Richards ouvrait prestement son espack pour en extraire une longue boîte en carton sur laquelle se trouvait le logo de l'Edembourg's secret. Elle contenait une chemise noire, taillée sur les mesures du Duc. «  C'est pour vous remercier. De ce que vous faites pour moi.  »

Une fois les mains libres, Colm résistait difficilement à l'envie de se passer une main à l'arrière du crâne. Un tic qu'il avait quand il était, disons, mal à l'aise. Pour faire diversion, il se tournait vers le circuit. Le bruit des moteurs en accélération lui donnait un peu la chair de poule. Depuis le temps qu'il attendait ça ! Voilà un truc dont il serait trop fière de parler à Camille et Kevin.


Charadh
Sphère Economique
avatar

Messages : 228
Etat Civil : Mariée à Lewis Richards
Pouvoirs : Soin
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Mai 2018 - 18:25
<< [url=][/url]

Pouvoir respirer à nouveau à l'air libre était un plaisir que goutait le duc chaque jour depuis celui où il était sorti de prison. Jessica avait fait un sacré boulot. Les mois avaient été longs coincé entre quatre murs. Mais notre homme avait pris son mal en patience. Il n'avait pas été mal traité, les prisonniers savaient à qui, ils avaient affaire. Il avait été traité comme le boss qu'il était. Personne n'était venu lui cherchait des noises, on avait même tout fait pour que son séjour soit le plus agréable. Mais ça ne valait pas le fait de marcher dehors, à l'air libre. Bien qu'il ne l'était pas encore totalement. Il était avait pu sortir en échange d'une belle caution et il était sous surveillance. Le bracelet à sa cheville en était la preuve. Il n'avait guère la possibilité de quitter le pays. Certains avaient peur qu'il disparaisse dans la nature. Une peur tout à fait valable, mais ce n'était pas le genre de Vito de se cacher comme un animal traqué. Il voulait aussi repartir la tête haute, avec un petit sourire en coin narquois pour le procureur, ses assistants et les flics. C'était son petit plaisir coupable, même si cela devait prendre encore un peu de temps. La patience était bien l'une de ses plus grandes qualités.

Pour l'instant, il n'y pensait pas ou peu. Fumant une cigarette, il attendait la venue du jeune Colm Richards, fils du conteur Richards et de la magnifique costumière Richards. Le gamin était un appréciateur des voitures, de la vitesse. Il lui en avait déjà un peu parlé, un jour qu'ils s'étaient croisés à la boutique de sa mère. Vito lui avait alors proposé de l'amener un jour courir sur un circuit. Avec tout ce qu'il s'était passé, le duc avait un peu oublié cette promesse, mais l'appelle de Claire pour lui parler de son fils, avait ravivé le souvenir. Il avait, avec plaisir même, accepté de prendre le jeune homme sous son aile pour une journée.

Il lui avait donc donné rendez-vous sur un circuit en dehors de la ville, dont il connaissait bien le propriétaire. Il venait d'ailleurs rouler dessus de temps en temps. Maintenant qu'il avait retrouvé sa jeunesse, on pouvait parier que l'on reverrait souvent le sicilien dans le coin. Lui aussi aimait la vitesse. Il y avait quelque chose de grisant à appuyer sur le champignon et tenir le volant, en voyant l'asphalte défiler à toute vitesse. Luke était avec lui, il avait été prévenu de la venue du jeune homme, qu'il l'attende à l'entrée, tandis que lui s'occupait des derniers préparatifs.

La cigarette était écrasée dans un cendrier, les lunettes de soleil remontée dans ses cheveux, il avait un sourire Colgate en accueillant le jeune homme, lui tendant une main chaleureuse pour serrer la sienne. L'accueillant donc avec un plaisir non dissimulé. Après tout, Vito avait un contact facile avec les gens en général, les plus jeunes encore plus, son côté paternel n'était pas mort avec sa fille et parfois, il reportait ce besoin qu'il avait toujours eu sur les enfants des autres. Certes, Colm n'était plus un enfant, mais c'était un jeune adulte, qui ne demandait qu'à se trouver une place dans ce monde.


- Colm Richards! C'est un plaisir! Vous avez trouvé facilement? Il eut un petit sourire. Oh si cela m'embêtait, je ne serai pas ici. Tout en lui faisant un clin d'oeil, avant de recevoir le cadeau de la mère, toujours avec son petit sourire en coin. Oh, vous lui direz qu'il ne fallait pas. Je fais vraiment cela avec plaisir. Ouvrant la boite pour jeter un regard à ce qu'il avait reçu, une chemise, dans un tissu de qualité. Bien entendu.

Le paquet se retrouva entre les mains du garde du corps, qui s'arrangea pour le ranger dans les affaires de son patron.


- Vous remercierez votre mère. Posant alors une main sur son épaule, tandis que le jeune était déjà attiré par les bruits sur la piste. Prêt? Depuis quand avez-vous votre permis?

Tranquillement, il l'amenait vers l'intérieur d'un garage, où attendait sagement une voiture de course, un bolide qu'il était bien difficile de se payer avec un salaire normal. Et si l'on regardait plus loin, il y en avait d'autre.


Maxim Strike
IDENTITE : Maxim Strike alias Flash
GROUPE : Habitants
SPHERE : Technique
AGE : Trentaine
ETAT CIVIL : Célibataire
PROFESSION : Pilote de course
POUVOIRS : /
ETAT DE SANTE : Excellent
LIENS :
• Beleth - Mentor / Mécène


Un homme vint alors à leur rencontre, un sourire chaleureux aux lèvres, il tendit sa main à Colm, tout en se présentant.

- Maxim Strike, c'est avec moi que vous allez conduire, en tous les cas, pour le premier tour.

Oui parce que mieux valait un professionnel pour commencer. Si Colm s'intéressait un tant soit peu aux courses de voiture, il reconnaîtrait peut-être l'un des pilotes champions de rallye. Vu la voiture qui les attendait, il valait mieux que ce soit un homme de la sorte qui s'occupe de lui apprendre comment manier ce genre de véhicule.

Il l'amena alors vers des vestiaires, lui tendant une combinaison de coureur, chaussures et gants compris.

- Passez ça et venez ensuite à la voiture.

Lampeduza restait près du véhicule, les mains dans le dos, un air satisfait au visage, tout en observant son protégé. Il allait sans doute, lui aussi, entrer dans l'habitacle, mais il lui laissait le plaisir de tout découvrir par lui-même, d'abord.


[url="..."]Fiche PNJ[/url]
Beleth
Sphère Artistique
avatar

Messages : 158
Etat Civil : Marié à Strega
Pouvoirs : Charme surnaturel, télépathe
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mai 2018 - 20:05



« Nobody's ever called me that before. A turtle. »

Bobby Deerfield


COLM
IDENTITE : Colm Richards
GROUPE : Habitant
SPHERE : Technique
AGE : 18 ans
ETAT CIVIL : /
PROFESSION : Employé
POUVOIRS : Rebouteux: Colm a un don qui tient plus du côté maternel. Il peut sentir la présence d'une blessure légère chez l'autre et accélérer le processus de guérison.
ETAT DE SANTE : Manque de sommeil
LIENS : Fils des Richards, frère de Guillaume, Andrew et Elise, ami de Kenny, copain d'Ed, ami de Kevin



Devant un homme avec une telle classe difficile de ne pas se sentir ordinaire. Le jeune Anglais fixait son interlocuteur sans pouvoir vraiment oublier devant qui il était. Il se sentait bête. Il cherchait ses mots. Quand il les disait il n'en disait que la moitié de peur de passer pour un crétin. Tout cela donnait un résultat mignon.

« Oui. Pas de problème. Merci. »

Colm souriait aussi, sans trop savoir pourquoi. Celui du Sicilien était super communicatif. L'homme avait l'air très détendu. Ce qui avait de quoi rassurer le jeune homme en partie. Il essayait, d'un peu moins regarder Vito Lampeduza comme une bête de foire fascinante, et se concentrait vaguement sur le cadeau.

Il ne savait pas ce qui se trouvait dans la boîte. Sa mère ne le lui avait pas dit et il n'avait pas trouvé utile de le demander. C'était les idées de sa mère. On ne devait pas arriver les mains vides à une invitation. Colm n'était pas du genre à penser à ce genre de règle.

« Je lui dirait m'ssieur Lampeduza. Pas de souci. Enfin je veux dire, okay. » Ému parce que le Duc venait de lui prendre l'épaule comme on le faisait avec un camarade.

C'était déjà beaucoup pour Richards. Alors lorsqu'ils tombèrent en tête à tête, avec l'un des meilleures pilotes de l'année, la réaction fût instantanée.

« Oh ! » Une main sur la bouche il faisait volte-face pour contenir un cri d'excitation. Il se redressait, sentant les palpitations dans sa cage thoracique. L'excitation circulait dans ses veines. Il avait un sourire long jusqu'aux oreilles. Il se retournait et allait manifester avec admiration. « Flash ! N°2 au grand tour à 3 secondes. N°1 au tour de Madrid ! OMG. Vous êtes une légende ! Je vous suit depuis dix ans !! »

Vivre un rêve éveillé devait probablement faire cet effet à n'importe quel mortel. Il était clair que Colm venait de franchir les portes du Paradis de la formule 1. Lui qui était un jeune homme plutôt calme voir nonchalant avait beaucoup de mal à contenir sa joie. Il virait son regard sur le peintre avec un mélange d'incrédulité, de joie, de reconnaissance sans limite. Ce cadeau était un vrai cadeau. Il se touchait le front, secouant doucement la tête.

« Non mais... vous êtes Strike. En chair et en os. »

Par chance les adultes étaient plus maîtres d'eux-même. Ils donnaient la marche à suivre. Colm les suivait docilement. Le rêve continuait. Il regardait la tenue que lui tendait l'un de ses héros, rosissant de plaisir en voyant les écussons sur le cuir. C'était vraiment comme tout ce qu'il avait vu dans les reportages.

« Ouais. Okay. Je me dépêche ! »

En effet, le jeune homme courrait presque pour s'enfermer dans le vestiaire. Il retirer ses habits dans la précipitation de l'excitation. Le jeans roulé en boule sur le sol, il se laissait choir sur le banc. Les coudes sur les genoux, il fixait ses chaussettes blanches avec un air halluciné. Il prenait un moment pour réellement se pose, prendre le temps d'accepter l'événement. Une fois ça de fait, il réussit à se préparer sans geste brusque. Il attrapait son téléphone dans la poche de son sac et fit un selfie pour l'envoyer à Camille avec un commentaire qu'il espérait assez mature.

En allant vers la sortie Colm croisait son propre reflet dans l'un des miroirs. Il se stoppait pour observer son allure. Il s'était très souvent imaginé ainsi. Maintenant il pouvait sentir la texture du tissu contre ses mollet. La chaleur contre sa poitrine qui montait jusqu'à sa nuque. Il trouvait qu'il était classe, plus classe encore que quand il avait porté le costume fait par sa mère.

« Je suis prêt !! »

On avait rarement vu quelqu'un d'aussi prêt de sa vie. Richards se tenait plus droit. Il avait une démarche fière et même de l'allure. Le jeune homme mal dans sa peau s'était éclipsé pour un aventurier du bitume.


Charadh
Sphère Economique
avatar

Messages : 228
Etat Civil : Mariée à Lewis Richards
Pouvoirs : Soin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Leith :: Autres lieux-