'High up Jack !' Feat. RACKHAM

 :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 7 Mar 2018 - 21:19

Welcome home Jacki ! WATCHMAN & RACKHAM

Maintenant que la vague de froid est derrière nous les gens sortent. Ok, le soleil se couche encore tôt d'ailleurs on sent déjà qu'il fait sa descente là. On va perdre quelques degrés. Je ne suis pas ce que l'on peut appeler un frileux. Dans moins d'une heure on sera dans le noir complet. J'aime la nuit. C'est en fait là où je me sens le mieux. Loin de la lumière crue, des pressés gens, de la chaleur. Tous ces mois passés dans le désert, il paraît que ça peut avoir des effets secondaires. M'enfin qu'est-ce qui n'en a pas dans ce boulot ? Je connais pas un job qui laisse idem son exécuteur.

Je regarde les gens entrer et sortir du pub comme dans un moulin. Ça ne s'arrête pas. C'est quand même moins bordélique qu'au souk. Si ça ne tenait qu'à moi, j'aurais pris un pub un peu plus calme. Moins bondé. La foule ça a tendance à me rendre... nerveux. Un vieux réflexe. Même si la période n'est pas trop mauvaise, j'ai appris à ne pas prendre de risque. Après le soleil y a toujours la pluie, toujours. Toujours! Et ce n'est pas être pessimiste que de le comprendre. Le plus tôt c'est le mieux.

Ça ira pour ce soir. Celui qui arrive aime trop jouer les conteurs d'eau douce pour que je le prive d'un public aviné ET captivé. Jack, à la base, je n'aurais pas pensé taper la causette avec lui. Je ne me souviens pas de comment ça a commencer. Il a peut-être fait une remarque sur la boisson. Ou alors j'en ai fait une sur le morceau qui passait à la radio. Pas l'important. En fait, j'aime surtout entendre ce qu'il a dire sur l'Archipel. C'est un autre point de vu que ce que je vois passer dans les médias, ou sur la toile. Ça me fait retourner un peu là-bas, sans les risques sans les effets secondaires. C'est cool. Parce que même si je ne le dirais jamais devant le général... J'ai le mal du pays parfois, ce pays sans frontière, sans nom, qui change tout le temps.

Il arrive le gaillard. Je me dis qu'avec un bandeau noir, et un corset, il peut nous faire un remake à la Depp. Ça me fait marrer. Il faudra que je le présente à Roxy un de ces quatre. Je pense qu'ils s'entendraient. Voir même avec Danny.

_ Hey boddy ! La meilleure en stock. Je lui décoche un sourire entendu.

Rackham fait parti de ces gars qui connaissent leur affaire, en matière de boisson. Pour le reste, je ne sais pas. Je n'ai pas demandé. Ça ne me regarde pas. Je peux faire des suppositions. Avec sa dégaine, il a bien dû plaire à quelques sirènes de l'air. Moi ce qui m’intéresse c'est qu'il peut repérer un bon cru à des mille à la ronde. Depuis qu'on se connaît j'ai pu goûter des cuvées de rhums dignes des distilleries de Cuba. Ça change de la mauvaise vodka. Le lendemain, on a quand même moins mal au crâne.

Je le regarde s'installer. C'est fou ce que les mouvements les plus anodins deviennent fascinant quand on ne peu plus les faire. Depuis l'accident, j'ai découvert de la beauté, dans la foulée des joggers, dans le pas du petit vieux plié en deux, dans les pas de danse... Les Écossaises savent danser, je ne dis pas. Mais je n'en ai vu aucune danser aussi bien que les Tchadiennes. Aucune danser aussi bien que Mako. Mako c'est dans une autre vie. Je m'y attarde jamais plus de deux minutes. Sinon c'est une descente aux Enfers direct. Je prend mon verre avec moi, je me redresse et je demande l'air de rien:

_ Ils t'ont relâché pour long ? Comment c'était ? Je sais qu'il va me raconter.

Toute façon, ce n'est pas comme si j'ai autre chose à foutre ce soir. C'est au moins le bon côté, de ne plus porter l'uniforme. Je fais ce que je veux. Quand je le veux. Comme je le veux. Libertad, mes frères....! Mouais, libertad.

© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 140
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Mar 2018 - 16:48
Cela faisait moins de 4 heures que Rackham avait accosté à Balance Point. La première chose qu'il avait fait était de grimper jusqu'au bureau de Percy pour lui faire un compte rendu de son exploration. Dix jours dans les nuages un peu mouvementés, entre tempêtes et marins d'eau douce (il faudrait d'ailleurs qu'il passe voir Pandora pour apporter quelques réglages pour la prise au vent de l'amure et l'étouffage plus rapide des voiles solaires), mais au moins la mission était une réussite. Le Walru avait découvert une petite île flottante à plus de 3000 miles d'Arkadia. Les ressources y étaient intéressantes : elle était arborée, quelques espèces animales........

Une fois son rapport terminé, Rackham se dirigea vers ses quartiers sur Arkadia. Il aurait pas dis non à une sieste mais il avait rendez vous à terre. Après un rapide tour par la case douche, Rackham se positionna devant sa "garde-robe" . Il prenait toujours grand soin de son apparence. Après tout cela faisait parti intégrante de sa réputation. A quoi cela servait il d'être un grand pirate si le look était à jeter à la baille.... Il troqua donc son uniforme de marin plus confortable contre une tenue plus élégante. Rackham avait une vision bien à lui de la mode du moment... En vérité, il ne suivait que ses envies . Malgré la fraicheur du temps, il choisit de prendre une tenue légère au vu des températures caniculaires qui régnaient généralement dans les tavernes et d'allier la modernité à l'esprit pirate qu'était le sien.

Tout d'abord, une chemise rouge à coupe ample avec un col montant à lacet et à larges manches qu'il retroussa grâce au système de boutonnière à mi-manche. Il fourra les pans de sa chemise dans un jean slim noir légèrement huilé, touche de modernité qu'il appréciait énormément. Il attrapa ses bottes en cuir noir agrémentées de boucles argentés et bout carré. Elles montaient en s'évasant jusqu'à mi mollet avec un rabat de 15 cm sur le haut. . . Elles étaient assez larges pour y fourrer dague et pistolet dont il ne se départissait jamais. Il ajouta une ceinture de cuir noir à large bande auquel il accrocha une bourse en cuir tressé de la même couleur. Quelques bijoux et du noir aux yeux et il était fin prêt. Dernière touche de style, son long manteau noir. Celui ci avait un haut col en cuir travaillé et ouvragé qui descendait le long des pans du manteau d'un style gabardine londonienne. Le manteau lui descendait jusqu'au dessous des genoux. Le devant était fermé par des lanières de cuir se raccrochant à des boutons ciselés en argent. Ces boutons étaient d'ailleurs présents sur les manches ouvragées. Dans le dos de celui-ci, des pièces de cuir venaient souligner la ligne des épaules et cintrer la taille. Fin prêt, il pouvait maintenant descendre sur Edimbourg.


.................................................................................................................................................


Il fait vraiment froid et humide en ce début de soirée. Il me tarde d'arriver à bon port et de me mettre au chaud avec un bon verre à la main. Quand je pousse la porte du bar, la chaleur et le bruit des conversations m'enveloppent. Entrant, je cherche immédiatement un visage familier. Je repère vite cette tignasse sombre et mal peignée au sommet d'un corps de boxeur, corps surement dû à son passé militaire.

_ Hey boddy ! La meilleure en stock. Sean me repéra alors et me sourit. Je lui rends son sourire avec plaisir. Décidément, il ne change pas. Il a toujours le visage mangé par une barbe sombre et fournie qui fait ressortir ses yeux aussi bleus que l'océan si cher à mon coeur. Ahah. Il est bien sûr hors de question que je lui dise un jour l'effet que ses yeux m'ont fait la première fois que je l'ai rencontré. Ni que c'est la raison qui a fait que je lui ai offert un verre du meilleur rhum du trou à rat dans lequel on s'est rencontré.

De verre en verre, Sean est devenu mon ancre à Édimbourg, mon pilier de bar personnel. Un des rares amis que je comptais sur une main. Il ne me demande jamais rien sur ma vie privée ou ma vie d'avant et je ne l'interroge pas plus sur son passé de soldat ni comment il en est venu à trainer sa carcasse de bar en bar. Il a toujours une belle gueule et sa capacité à broyer du noir doit lui attirer pas mal de sirènes et de marins d'eau douce.

Avant de me diriger vers Sean, je fais un crochet par le bar. J'hésite entre une bouteille de Bacardi 151° à 75° ou le Bacardi Gold à 40°... J'opte finalement pour le Gold. Vieilli en fût de chêne, il a une belle robe dorée et son goût est assez riche. Sean ne l'a pas encore goûté. Et j'espère que les notes de vanille, de noix, d'épices et de fruits tropicaux le feront voyagé à Porto Rico. Je demande à ce que la bouteille et deux verres soient amenés à la table de mon ami vers laquelle je me dirige. Je retire mon manteau et le pose sur le dossier de la chaise à côté de Sean et je m'installe bien à mon aise. La serveuse amène rapidement le rhum et les verres. Je la gratifie d'un sourire. Elle glousse et retourne au bar en regardant deux trois fois en arrière. Mais mon attention est tout à mon invité. Je débouche la bouteille et nous en sers deux doigts chacun. J'en pose un devant Sean avant de répondre à sa question.

Goûte! Tu m'en diras des nouvelles. Pour long? Nan tu sais que mes permissions sont courtes... Je repars dans 4 jours.

Je fais tourner mon verre. La lumière accroche la robe dorée du rhum, créant un joli dégradé d'or. Je porte le verre à mon nez pour en humer la délicate odeur de chêne et de vanille. J'en prends une petite gorgée pour en apprécier l'arôme riche en épices. Je réfléchis à ce que je pourrais bien lui dire sur ce voyage. Bah je décide de m'en tenir à une demi vérité.

Oh tu veux un récit? Je vais te décevoir... Il ne sait rien passé d'intéressant... Une tempête, des marins d'eau douce qui se prennent pour des écumeurs des mers... Je souris à Sean... Bien sûr que je vais lui raconter en long en large et en travers la traversée de la tempête et l'arrestation de ces rats de cale qui lui avaient abîmé une de ses voiles. Ca va ca va... Je te taquine je vais tout te dire. Enfin seulement ce qui est bon à entendre. On est parti y a dix jours par grand soleil comme t'as pu le constater toi même si t'as pointé le nez en dehors de tes ordinateurs. On a navigué quelques jours sans encombre... On a trouvé une île qui était à première vu inhabitée mais étant curieux de nature, j'y ai accosté le Walru. Grand bien m'en a pris. On est tombé sur une crique cachée derrière des falaises escarpées où se trouvait un frêle aéronef baptisé le Tripoli! Figure toi qu'on est tombé sur des marins d'eau douce qui s'prenaient pour des boucaniers! J'éclatais d'un rire franc. Non mais franchement, des débutants avec un aéronef de seconde zone qui se prenaient pour des grands pirates c'est d'un ridicule. Je prends une nouvelle gorgée. Quand on sait approché on s'est fait canardé. Ces cons me doivent une voile dernière cri! Heureusement que c'était que la misaine ! Tu penses bien qu'on les a passé par le fond. Ils ont essayé de partir en sloop... Non mais franchement, un sloop contre mon Walru. On les a mis à fond de cale en deux temps trois mouvements. Et on est reparti... Sur le chemin du retour on a été prit dans une tempête de niveau 3. Avec la misaine en moins ça a pas été de la tarte. Deux jours de tempête, j'ai perdu deux humes... Devant la tête de Sean je souris. Il est vrai que tout le monde n'a pas le vocabulaire de navigation. Je décide d'expliquer vite fait. Ce sont deux voiles carrées essentielles pour prendre les vents et avancer plus vite. Les moteurs ne font pas tout. T'aurais vu ça... Des colonnes de nuages épais et gris, des vents à te décorner les cocus, des éclairs qui s'abattent autour de ton aéronef. Un vrai spectacle son et lumière de la colère des dieux. On s'est fait saucé comme un jour de mousson. Heureusement personne n'est passé par dessus bord. Mais on a quand même mis cinq jours à rentrer au lieu de trois. Mon seul regret... Rien à se mettre sous la dent.

Mon récit étant terminé, j'en profite pour vider mon verre et me resservir. Je pose la bouteille entre Sean et moi. Je lève le bras pour commander des amuses gueules qui nous permettront de tenir une bonne partie de la nuit sans finir beurrer comme des tartines. En attendant leur arrivée c'est à mon tour de questionner Sean.

Et toi? Quelles nouvelles du port? T'as avancé?

Il est évident pour Sean que je ne lui demande pas uniquement des nouvelles de son taff. Je veux savoir si il avait eu quelques envies et si de nouvelles possibilités pour quitter le fauteuil s'étaient profilées à l'horizon.


Rackham
Sphère Savoir
avatar
Messages : 62
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Immortalité, Énergie cinétique, Mémoire visuelle parfaite et Orientation infaillible
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Mar 2018 - 15:11


Welcome home Jacki ! WATCHMAN & RACKHAM
Je ne me suis jamais trop préoccupé de mon apparence. Je ne m’en occupe plus depuis des années. Il faut bien que ma mère me dise dix fois que mes cheveux sont trop longs, pour que j’attrape une paire de ciseaux. A part les mariages, et toutes ces cérémonies, j’ai renoncé au coiffeur. Trop cher pour ce que c’est. C’est pas la même chose pour Jack. Il est carrément aux antipodes. Taillé à la pointe, habillé, soigné. Je peux sentir qu’il est propre et je souris. Je pourrais le taquiner sur ce petit côté métro-sexuel mais ça lui va bien. Ce que la nana du service semble avoir remarqué elle aussi. Je souris furtivement avant de chopper le gobelet que le pirate vient de me servir.

_ Comment va le walru ? Je sais qu’il tient autant à son appareil que moi à « T ». Je comprends pourquoi.

On n’a pas besoin de demander longtemps avec Jack pour avoir une histoire. Je bois une gorgé du breuvage qu’il a sélectionné, avec un petit grognement de satisfaction. Comme je disais, il ne se fout pas de ma gueule le pirate. Puis, j’écoute son récit. Il y a un certain confort à être dans cette position d’écoute. Juste à se laisser bercer par les mots. Pas besoin de causer, de faire le social.

Je suis monté sur un navire que deux fois dans ma vie. Chaque fois c’était pour de la plaisance. Le père d’une copine qui avait eu les moyens de se payer un voilier. Et une maison de vacance dans le coin le plus huppé de l’archipel. Quand je suis entré à l’école militaire on a perdu contact. Aujourd’hui, elle est marié à un mania de l’électricité. Ils ont deux gosses. Et elle a hérité de la maison… et du voilier. Un vrai conte de fée.

J’imagine assez le spectacle de l’équipage qui se bat contre les boucaniers. Jack a le truc pour que tout devienne épique. Je lui en tiens pas rigueur. Je sais ce que c’est. Avec les gars aussi, quand on raconte une mission aux autres, ça a toujours l’air d’un film. Mais c’est jamais que la vérité. Quand on vit le truc, on le vit à fond. En fait, vaut mieux, sinon on a de fortes chances de finir la gueule ouverte. C’est quelque-chose que les civils peuvent pas capter.

_ Boarf, encore une aventure de capt’ain Rackman qui va faire frissonner les pirates. Oh… rien de rien ? Pas même une petite matière précieuse ?

Je suis à marrée basse depuis qu’il m’a décrit l’ennemi. Mais j’ai attendu qu’il ait fini pour servir la deuxième tournée. Bien sûr, j’aime le goût du rhum. Pas autant que dois le faire mon compère. Contrairement à lui, l’alcool n’est qu’un petit plaisir et un grand besoin. Sans lui, les nuits sont blanches, pleines de cris, de sueurs froides, de colère. Y a bien que quand ils me mettent sous somnifère, aux urgences, que je dors.

Ça je ne peux pas le lui enlever, c’est un type curieux. Même si je me contenterais de l’écouter toute la nuit, il renvoi la balle.

_ Ça roule tranquille. Je parle pas des problèmes physiques aux autres. Ça a du m’arriver une fois ou deux avec Cooper. Parce que j’étais soûl comme un Polonais.

Souvent, quand les angoisses sont pas trop là c’est le corps qui en profite. En sept ans, d’façon, je n’ai pas eu de jour où tout allait correctement. Comme dit la cheffe neuro « Je suis comme une plaie ouverte, qui ne veut pas guérir ». Jargon de blouses à la con. La machine ne fonctionne plus. Une façon bien merdique de me rappeler que j’ai survécu au front.

_On a retrouvé le mec qui a tué les deux joggeuses.

La presse en a un peu parlé au début. Les filles avaient pour habitude de faire un footing sur la plage. En amoureuse. C’est ce qui semble-t-il a rendu dingue l’ex de l’une des deux. Il ne s’est pas contenté d’une balle dans le ventre. Il a aussi brûlé leur visage à l’acide. On a retrouvé l’arme dans sa cabane de jardinage avec le bidon d’acide. Il est derrière les barreaux jusqu’à la fin de sa vie.

Contrairement à ce qu’on espère, les crimes passionnels sont encore hauts dans les stats. Ça double quand on regarde du côté des victimes homosexuelles. Perso je trouve profondément débile je vouloir reprocher à l’autre ses préférences. Un cul est un cul. Mais y a des primates partout. Chaque fois qu’il y a une affaire comme ça, je pense à tous mes potes, à voile ou à vapeur… Je me demande si le fait que le président soit marié à un mec joue pas un peu.

_ On a perdu le match contre Belfast. Tu devrais venir voir le prochain. C'est dans 3 semaines il me semble. L’équipe de foot fauteuil dans laquelle je suis tente des championnats chaque saison. On est mauvais. Mais on s'amuse.

Je nous sert le troisième verre et puis j'attrape de quoi grailler.
© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 140
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Mar 2018 - 19:34
J'écoutais à mon tour Sean. Et comme d'habitude il passa sous silence tout ce qui touchait de prés ou de loin à son propre état. Je n'insiste pas. Ca fonctionne pas comme ça entre nous. Y a pas d'obligation de confidence sur l'oreiller. Il me parle de son enquête sur les deux filles assassinées. Il avait choppé le type. Bah ça ne m'étonnait pas de lui. Il était du genre coriace . J'rappelle la serveuse qui accoure en se dandinant.

Une autre bouteille ma Jolie. Et pas de la piquette hein. La même... Il savait que la bouteille ne ferait pas long feu. On en avait besoin tous les deux. J'm'étais pas encore décidé à aborder ma fille. Mais ça c'était pas le genre d'histoire qui intéressait Sean.

Dans trois semaines? Ouai pourquoi pas ! Si j'suis pas sur les routes à ce moment là. Et peut être que si j'viens t'encourager et t'botter l'cul vous serrez pas si mauvais ! Je souris à Sean. Il sait que je suis du genre déconneur et que le sport j'en ai rien à faire mais que si l'invitation était lancée je serais là si je pouvais... Pourquoi pas avec une bonne compagnie? Il me semble que Grâce est de retour au pays... Ca pourrait être sympa de la revoir.

le Walru va passer sur le billard. Il a besoin de quelques réparations et améliorations. J'pense que je suis à quai pour une petite semaine. Faudra que je te confirme si une nouvelle virée te tente. J'ai ouïe dire qu'un des bars de OldTown avait mis la main sur une cuvée de whisky irlandais tourbé de bonne facture.

La serveuse revient et prend son temps, traine un peu en nous lançant des regards sous entendus. Sean s'en rend peut être pas compte mais c'est surtout lui qu'elle regarde. Il a fallu que le patron l'appelle pour qu'elle décampe.

Ben mon gaillard, tu lui fais de l'effet à la serveuse. Elle a pas voulu décoller. je souris. J'aime bien taquiné.A la prochaine commande fais lui un clin d'oeil, on la retrouvera par terre. La soirée venait de commencer et j'avais pas l'intention de rentrer tôt et si l'occasion se présentait, je dirais pas non à un extra. La "mer" s'est bien mais s'ancrer de temps en temps au port c'était bien aussi.

Je vide mon verre et le remplit de nouveau. J'attrape quelque chose à manger, faudrait pas tomber trop tôt. Dis Sean, faudrait que tu m'accompagnes lors d'une de mes sorties. Je suis sûre que ça pourrait te plaire et pis, j'ai l'petit qui me tanne pour que je te le présente. Je parle ici de Banshee mon second depuis des années. Bien que plus âgé que Sean malgré son apparence d'éternel vingtaine, je n'arrive pas à le considérer autrement que l'petit. Si j'avais pris le temps de me pencher sur la question, si j'en avais eu l'envie, j'aurais du accepter le fait qu'il était ce qu'il se rapprochait le plus d'une famille. Mais vu ma tendance vieux garçon avec garçonnière, je n'avais pas du tout le profil du père. Alors ça te tente une virée à bord du Walru?

Rackham
Sphère Savoir
avatar
Messages : 62
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Immortalité, Énergie cinétique, Mémoire visuelle parfaite et Orientation infaillible
Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Avr 2018 - 13:40

Welcome home Jacki ! WATCHMAN & RACKHAM

J'fais confiance à Jack pour gérer notre approvisionnement. Généralement, c'est lui qui s'occupe de la partie sociale de notre duo. Le tendem des baroudeurs de l'or liquide. Là au moins, il y en a un qui peut faire l'animation. C'est autre chose quand on est avec Cooper. Daniel est peut-être bien pir que moi. Enfin, là, je laisse faire. Comme ça je n'ai pas à me concentrer là-dessus. Les relations humaines ça demande trop d'efforts. Surtout avec les inconnus. Encore plus quand je commence à me descendre une bonne bouteille.

_ Nickel. Je prends mon verre en riant doucement. Au moins, là, je pense pas à ce putain de mec qui a fini la gueule déchiré par mon M4 pendant la mission Tonnerre.

Je ne suis jamais contre la découverte d'un nouveau bar. Ça fait d'autres endroits où me traîner quand je n'arrive pas à pioncer. C'est à dire à peu prés tout le temps. L'insomnie, je ne sais pas si elle est là pour m'empêcher de rêver. Ou si elle sert à maintenir dans un cauchemar plus... envahissant. L'inconscient est un salaud de sa mère. J'en ai pris mon parti. Puis, j'aime bien l'ambiance des petits bars la nuit. Il y a un truc spécial. Personne ne se préoccupe de ce que tu fais de ta life.

_ Yes, une cuvée Irlandais, bah j'suis ton homme. T'auras qu'à me filer l'adresse.

A sa remarque, je ne sais quoi dire. Je n'ai pas vu. Je n'ai pas fait gaffe. Je n'ai pas du tout de radar pour ces trucs. Enfin, c'est surtout parce que ça ne m'intéresse pas. Enfin, ça ne m'intéresse plus disons. Avant, ouais, j'avais ce petit côté charmeur en soirée. J'aimais bien fleurer. Bizarrement depuis que j'ai connu la morphine et compagnie. J'ai autant envie de sexe que j'aurais envie... de rien. C'est comme si cette partie est, je ne sais pas, anesthésiée. Il m'arrive de trouver quelqu'un de sexy, de hot. Mais ça reste de l'ordre d'un fantasme. Je ne sais pas si ça reviendra un jour. Et puis, de toute façon mes chances d'avoir une relation sont en dessous de zéro.

_ Je la renverrais vers toi, t'inquiète. Mais, Jack, lui il n'aurait pas trop de mal à faire glousser une jolie donzelle. Si c'est bien ce que veut celle-ci.

Jack me parle de temps en temps de son équipage. Je ne peux pas donné tous les noms. Ils sont trop nombreux. A force j'ai retenu les surnoms qui reviennent le plus souvent. Je sais que celui qu'il appelle « petit » est son bras-droit sur le navire. De ce qu'il en dit, ils ont l'air cool. Je me doute qu'il ne bosserait pas avec autrement. Il a une équipe. Un peu comme moi j'avais le bataillon. C'est un truc qu'on partage, l'esprit de camaraderie. Maintenant, ce n'est plus tout à fait pareil. Le monde civil... J'ai un peu de mal pour bosser en crue dans les bureaux perso. Mais, je fais avec. Le job ne se fera pas tout seul.

_ Why not... Je souris vaguement. Je ne sais pas trop si ça va me plaire. J'ai une petite tendance au vertige depuis que j'ai perdu mes jambes. Tu n’emmènera dans l'un de tes petits paradis. Lui dis-je en appuyant d'un clin d’œil.

A force de vadrouiller dans les airs, il a du s'en faire des pieds à terre. Je ne me fais aucun souci pour lui, sur ça. Jack a tout ce qu'il faut pour charmer son monde. Faut aller creuser un peu pour voir qu'il n'ait pas qu'un pirate à la blague facile. C'est probablement aussi ce qui fait que l'on s'entend. Chacun à sa petite réserve de mauvais souvenirs. Il a beau raconter ses belles histoires... Je sens bien qu'il y a dans le fond de son expression ce petit truc. Celui qui dit que quelque-chose le travaille en fond.

_ Allez, reprend un verre. Et dis à ton pote ce qui te travaille Jacky. C'te fois, mon clin d’œil est moins moqueur qu'il est amical. Ce n'est pas, parce que je n'arrive pas à me sortir du tourbillon dépressif, que je ne peux pas voir quand les autres ont besoin d'une épaule. Celles-ci au moins, elles sont encore là. Et comme je suis un bon pote, je prend mon verre, pour lui montrer l'exemple et l'encourager.

© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 140
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Avr 2018 - 14:09
Merci mais non merci. J'en peux plus des serveuses de bar... J'voudrais changer de régime alimentaire avant de faire une overdose... J'aimerais pour une fois avoir un minimum de points communs ou de discussion avec la personne qui partagera mon lit un soir ou deux ou trois... Fin bref quelqu'un que je pourrais revoir ou plutôt avoir envie de revoir. Ah c'est pas bon ça. j'deviens nostalgique... Vite un coup d'oubliette... Je vide mon verre d'un trait et me ressers.

Je rends son clin d'œil à Sean. Pour sur que j'connais quelques beaux coins... Ca te dit un p'tit tour chez les Vahinés? Ca fait un bout que j'y ai pas mis les pieds. Ils ont un alcool de coco à tomber...

J'ai du paraître différent de d'habitude car Sean me fixe de cet air qu'à Banshee quant il me soupçonne de pas tout dire....

_ Allez, reprend un verre. Et dis à ton pote ce qui te travaille Jacky.

Et voilà question directe... Pas moyen d'esquiver ce genre de question avec Sean. Son boulot lui colle assez à la peau pour qu'il sache quand je mens. Je l'aime beaucoup mais des fois sa capacité ne m'aide pas.... J'y peux rien, j'aime pas ça me confier.... Je prends mon temps, je fais tourner l'alcool dans le fond de mon verre. Je regarde la lumière du bar y jouer... Bon va falloir que je me décide.... Tout dire, rien dire... Une semi vérité???  Bah il fallait bien que ça vienne un jour sur le tapis. Je vide de nouveau mon verre et me ressers.

Bah.... T'as du temps devant toi? Ca peut être long... On se connait depuis quelques temps toi et moi maintenant. Et tu sais que j'adore nos virées beuverie... Oh par Poséïdon ça commençait à ressembler à une déclaration d'amour ça... Ce qui me fit fugacement sourire. Je devais vite en arriver au fait avant de l'effrayer le Sean. Tu connais ma vie de pirate et tu sais mon boulot actuel. Ce que tu connais pas c'est... je souffle un coup... et je prends une dose de courage liquide. ma vie de famille ou plutôt sa non existence.... Y a une trentaine d'années j'étais marié... jolie brin de femme , du caractère, une descente du tonnerre... J'étais très heureux. Le summum ça a été la naissance de ma fille. Mon seul enfant. Mais on peut pas être autant chanceux et ne pas avoir de dut à payer... Trois mois après la naissance d'Amélia, sa mère s'est fait la malle. Disparue. Je revenais d'un abordage vers les îles Fidji... Elles m'ont jamais porté chance celles là... Me voilà à la tête de mon équipage, vivant de larcin et le clou du spectacle, un marmot de trois mois à bord...  Et crois moi un bébé sur un bateau.... C'est pas un endroit sur pour un bébé... Même si Banshee, Fayot ou Sonar s'en occupait bien... Même Tracknar avait fini par s'y intéresser... C'est quand elle a commencé à marcher que c'est devenu ... compliqué... Elle a failli passer un nombre incalculable de fois par dessus le bastingage... C'est là que j'ai pris la pire décision de ma vie. 


Je dus faire une pause dans ma narration. trop de souvenirs d'un coup... Ou trop peu.... Au choix. Un verre de courage liquide plus tard...


Je l'ai déposé à l'adoption... Et je n'ai jamais repris contact avec elle. Oh je l'ai suivi de loin. Elle est tombée dans une bonne famille. A fait de bonnes études. Et a un boulot extra. J'étais là pour ses remises de diplômes, ses promotions officielles, l'inauguration de son aéronef.... Mais je ne me suis jamais fait connaître... A quoi bon revenir dans sa vie maintenant? Elle a déjà un père. Et je me dis que ce serait par pur égoïsme que d'aller la voir aujourd'hui alors qu'elle n'a absolument pas besoin de moi...Mais voilà que Gordon décède, qu'il me laisse la culpabilité en héritage, me fait remettre mes décisions en cause.... Sans parler de Percy.... Voilà où j'en suis... C'pas brillant... Et toi ? Toi, te voilà devenu le confident d'un pochtron et j'suis sûr que tu t'en serais passé.... Aller puis'c'qu'on en est à confidence pour confidence.... A ton tour...  
Rackham
Sphère Savoir
avatar
Messages : 62
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Immortalité, Énergie cinétique, Mémoire visuelle parfaite et Orientation infaillible
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Avr 2018 - 19:19
Stevie Wonder [/center]

Welcome home Jacki ! WATCHMAN & RACKHAM
Je souris. Ce n'est pas une première. Ça le travaille le Cap'tain. C'est peut-être les années qui pèsent. Y en a qui supporte moins la vie de solitaire à force. Je ne les blâme pas. C'est un truc assez naturel dans le fond. Dans une autre vie, j'aurais peut-être aimé partager la vie de quelqu'un. Qui peut savoir ? Now, c'est à des années lumières de ce que j'entrevois. Pour dire si j'entrevois quoique ce soit, qu'une suite d'enquêtes foireuses et de cuites. Mais, ce n'est pas le moment. Je préfères taquiner mon compère, comme il doit s'y attendre.

_ Haha, Jack, qui veut se caser. Si on m'avait dit ! Je le cherche, bien sûr.

En soi, si c'est ce qu'il veut, mais je l'encourage ! Ça doit être sympa d'avoir quelqu'un avec qui on peut rester. Ce n'est pas moi qui peut le dire. Mes « relations » ne sont pas un exemple probants. A part les coups d'un soir, j'ai peut-être fais, quoi, trois mois avec une fille. Quatre avec le cuistot. Autant dire que je ne suis pas à jour. Mais bon, Rackham n'est pas con. Il a bien compris depuis le temps.

L'arche de Tahiti fait partie de celle Armageddon a épargné. Ouais. Ça serait pas si mal. Un endroit où ne rien foutre que de boire de la liqueur et regarder des filles danser. On en reparlera plus tard. Là, je sens qu'il y a un truc plus important à creuser. Autant le faire avant qu'on soit complètement rincés. Quand je peux encore lui donner des réponses cohérentes. A défaut que ce soient les bonnes !

Je vois bien qu'il se prépare à aller à confesse mon ami le Pirate. Aie. Ça a l'air d'être lourd. Je le laisse faire. Je sais combien c'est compliqué de causer. Y a pas le feu au lac. On a toute la nuit s'il la faut. Et même une bouteille de plus, pour qu'il se lâche, alors allons-y. Ah... non, un verre semble suffire. Je l'écoute. Les potes, c'est fait pour ça.

Qu'il en fait des circonvolutions. Je ne l'arrête pas. Moi aussi j'apprécie ces soirées de décompression. Je ne lui ai jamais dit. Je me demande si je devrais le faire, quand il lâche sa bombe. Ah ouais... Une autre vie, carrément. Il ne fait pas les choses à moitié mon conquérant du ciel. La vache. Jack avec femme et enfant, c'est vrai, que c'est étonnant, quand on le connaît aujourd'hui. Mais bon, okay.

Les noms qu'il évoque au fur et à mesure me parlent plus ou moins. Je sais que « Gordon » est en fait Gordon Scottly, parce qu'il en a déjà parlé. Sa nécro est passée sur le réseau y a un mois ou deux. Il avait l'air d'être un gars respecté. Il appelle Percy le directeur de l'une des sociétés les plus importante de l'Archipel. Je l'aime assez le Rose.

J'hausse les épaules. Mais qu'est-ce qu'il me raconte. Je peux bien géré ces petits secrets.

_ Vaut mieux que ce soit dehors que dedans. T'en fais pas pour moi, Jack. Je le pense vraiment. J'ai vu de mes yeux les dégâts que ça peut faire.

Vivre avec des putains de remords, c'est comme avoir un cancer et ne pas se soigner. Éluder le sujet aussi vite, alors que ça le mine comme pas possible. Tttt. Il ne me connaît pas encore assez l'aventurier des mers. Mais, il me manque des détails pour comprendre exactement le fond du problème.

_ Attend, pas si vite. C'est quoi cette histoire de culpabilité ? Explique-moi un peu plus tout ça, tu veux ? Je nous remet une tournée.

© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 140
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Juin 2018 - 21:45

High up Jack !

Feat Watchman & Rackham



Sean me dit que c'était pas grave que c'était mieux dehors que dedans. J'haussais les épaules. A quoi bon remuer le passé ce qui était fait était fait. Je ne savais que trop que le temps filait vite. Je regardais le fond de mon verre. Aussi vide que ma vie actuelle. Oh j'avais bien mon équipage et encore heureux qu'ils avaient une longue vie. Même s'ils n'étaient pas immortels comme moi, j'avais pris soin dans la sélection d'en prendre avec une espérance de vie assez élevée pour pas avoir à les pleurer les uns à la suite des autres. Je me perdis dans le fil de mes pensées avant de répondre à Sean qui m'avait entre temps resservit deux fois... J'ai même pas eu conscience de les vider ces deux verres cul sec... Combien de temps m'étais je absenté? Il allait falloir que je fasse plus attention et revenir parmi les vivants... Je tendis ma main vers les amuse-gueules pour éponger un peu.


Je devais revenir à la conversation... Que m'avait il demandé déjà? Ah oui la culpabilité. Je me tournais sur ma chaise vers la poche intérieure droite de mon manteau. J'en tire une lettre que je garde sur moi depuis qu'elle m'a été remise. Elle est légèrement abimée d'avoir été lue si souvent. Je la tends à Sean. Il pouvait bien la lire j'avais confiance en lui. Et vu la cuite qu'on pensait se mettre, j'étais à peu près sûr qu'il ne se souviendrait pas de la moitié de la soirée.


Mon Ami Gordon:
 


Je laissais le temps à Sean de parachever sa lecture avant de récupérer la lettre. J'avais encore du mal à la lire sans verser ma larme. Sacré Gordon. Je sais que tu seras toujours près de moi à me pousser pour que je lui parle mais je ne sais pas quoi faire. Je sifflais mon verre et nous resservais. Je finis par décocher quelques phrases.


Mon ami Gordon m'a laissé cette lettre y a un moment maintenant. Et ça m'a pris aux tripes. Et depuis je culpabilise. De l'avoir laisser là bas. De pas être revenu la chercher. De ne pas avoir eu le courage de me faire connaitre. Bref c'est le bordel là haut pour changer. Je l'ai jamais oublié mais elle n'a sans doute aucun souvenir de moi et encore moins d'avoir été aimé quand elle est arrivée. Mais elle est tombée dans une bonne famille, a une vie bien mieux que tout ce que j'aurais pu lui offrir. Elle a même fini par trouver quelqu'un qui l'aime. De quel droit je viendrais chambouler sa vie?

Je me tenais vouté comme un vieux dans son rocking-chair, à radoter sur "avant c'était mieux" . Il y avait des blessures qui ne cicatrisaient jamais, ça je le savais parfaitement et celle là était une plaie béante dans mon âme. Je pris dans ma main le collier qui pendait à mon coup depuis 28 ans. Je l'ouvris et contemplais l'image d'un bébé joufflu dans les bras d'un homme qui me ressemblait.







Code par Heaven sur Epicode
Rackham
Sphère Savoir
avatar
Messages : 62
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Immortalité, Énergie cinétique, Mémoire visuelle parfaite et Orientation infaillible
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Juin 2018 - 14:52

Welcome home Jacki ! WATCHMAN & RACKHAM

Je le regarde alors trifouiller dans ses poches. Il en sort un courrier. Il me le tend et là je grimace intérieurement. Je ne suis pas à l'aise avec ça. Oui je peux supporter une confession, mais de là à lire ses lettres. C'est une autre histoire, gars. Je n'aime pas entrer dans l'intimité des autres. Même quand ils m'ouvrent la porte. Je trouve qu'il y a quelque-chose de l'ordre de l'abus.

Allez savoir d'où ça me vient. Mes parents ne sont pas des gens particulièrement secrets. Leur vie est trop simple et évidente pour ça. Ceux sont des grands taiseux les Miller. C'est comme ça. On n'est pas plus à l'aise avec les mots écrits. Je ne sais pas écrire des lettres, écrire des jolies choses, comme on le fait parfois. J'ai l'esprit trop pratique pour ça sans doute.

Et donc, la lecture est pour moi obscure. Même si je comprend grosso modo que le Capitaine et ce « Pélerin » sont... étaient des grands amis. C'est en fait tout ce que j'ai besoin de savoir pour comprendre l'état d'esprit de mon comparse de boisson. Déjà perdre un ami de cœur c'est un truc qui fait mal. Okay. On est d'accord. C'est après que Jack ce soit expliqué que je commence à comprendre ce qui se passe. Pauvre Rackham, pour dire que ça doit être le bordel là-haut...

_ Ouais pas facile... On ne peut pas faire une réponse plus vide que ça. C'est parce qu'en vrai, je ne sais pas vraiment quelle est la « bonne » réplique. Qu'est-ce qu'il veut que je lui dise ? Qu'est-ce qu'il serait mieux que je lui dise ?

Je ne tente pas de me mettre dans sa position. Ça ne rimerait à rien.

_ Écoute Jack, Je prend le verre à moitié vide et en prend une rasade. J'crois pas que ce soit bon de rester avec ce genre de questions dans le cerveau. Avec des mecs destroys comme on l'est ça peut potentiellement devenir dangereux. En plus. Je me ressert.

Je grogne. L'engourdissement n'a pas encore atteint mes reins. Mes pauvres reins vieux avant l'heure. M'enfin, je me focalise sur le sujet.

_ Puis' Même si j'comprends le truc de « ne pas faire souffrir ». Tu crois pas que ta fille se pose des questions sur ses origines ? Aussi heureuse qu'elle soit... J'sais pas. Je me dis que... Tout le monde a besoin de savoir d'où il vient. C'est peut-être bien la seule grande question que partage notre espèce. Avec l'angoisse de la mort. Mais ce n'est pas le propos là.

_ Après, ça se peut qu'elle t'envoie bouler. M'enfin, on n'a qu'un père. Ce serait con de manquer une chance à cause d'hypothèses. Tu vas pas me dire qu'un marin de ta trempe ça peut reculer devant un défi comme celui-là ! Je sonne cette remarque d'un rire de connivence. Ouais, je le charrie. Ça se peut que ce soit « un peu » déplacé. Mais cette relation est basée sur la franchise. Et si on est franco de port ce n'est jamais pour faire chier, ou pour faire mal. Ça il le sait le Capt'ain !

Je lui assène une bonne tape dans le dos. Avec un clin d’œil en prime. Dans le fond, je trouve que ce serait une belle aventure pour lui. Voire, si je fais de la psycho de comptoir, la seule aventure qu'on peut avoir dans une vie comme la sienne.

© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 140
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Juin 2018 - 17:23

High up Jack !

Feat Watchman & Rackham


Les mecs destroys... Mouai c'est pas faux que j'étais pas très net dans ma caboche. Je souris en coin. C'était pas faux non plus qu'à me torturer comme ça c'était un coup à faire des erreurs sur mon rafiot et Banshee pouvait pas gérer l'équipage seul. Non pas qu'il n'était pas compétent mais il fallait pas exagérer non plus le Capitaine c'était quand même moi. Je t'entends grogner. Je lève le bras vers le bar. Le patron sait qu'il nous faut autre chose que des chips pour éponger. Quelques minutes plus tard, un assortiment de charcut' et des tranches de pain atterrissent sur la table. La pauvre serveuse, on n'a même plus un regard pour elle. Je pousse l'assiette vers toi.

Tu continues en me disant que tout le monde veut savoir d'où il vient, que ça définit notre identité. T'es donc en train de me dire que ma fille est incomplète? Que l'ignorance la ferait souffrir? C'est possible. Moi j'ai jamais vraiment su qui étaient mes parents et j'm'en suis jamais soucié. Tu m'diras c'est peut être l'époque qui voulait ça. Et après tu tapes sur mon égo à grand renfort de tape dans le dos. Bondieu c'est que t'as la force dans les bras. Je me suis plié sur la table en avalant mon verre de travers. Je finis par me marrer. L'alcool commence à faire effet. Le rhum y avait que ça de vrai pour un pirate.

Bon assez parlé de moi. J'ai assez plombé l'ambiance de la soirée. A toi... Alors quel coeur t'as encore brisé cette semaine? Quel médecin t'a envoyé chez le psy?

S'il croyait que j'avais oublié ma première question, il se fourrait le doigt dans l'oeil le camarade. Au passage, j'attrape une tranche de pain et y étale un peu de quoi grailler. Je nous ressers au passage de ce liquide ambré qui nous réchauffe les entrailles. Je voulais qu'il me parle de ce programme médical pour le remettre debout même si je sais qu'il a du mal à s'ouvrir... Il devrait savoir que de mon côté moi je peux tout entendre. Je suis né dans un monde où la médecine tuait plus qu'elle ne sauvait, où les gars vivaient très bien avec des membres en moins et étaient plutôt inventifs pour les remplacer... Tiens ça me rappelait ce bon vieux William Phillips qu'on avait du amputer d'une jambe après qu'il se soit pris un tir d'artillerie. Qu'est ce qu'on avait pu finir ventre à terre après ça. Il buvait tant qu'il avait fini par intégrer un compartiment pour sa flasque de rhum dans sa jambe de bois...




Code par Heaven sur Epicode
Rackham
Sphère Savoir
avatar
Messages : 62
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Immortalité, Énergie cinétique, Mémoire visuelle parfaite et Orientation infaillible
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Juin 2018 - 18:42

Welcome home Jacki ! WATCHMAN & RACKHAM

Je le regarde se redresser en riant. J’oublie souvent que mes bras se sont renforcés. Le corps humain s’adapte. Darwin qui l’a dit. Dans mon cas ça c’est vu en peu de temps. Par chance, l’armée ça prépare, ça donne une bonne base. J’ai intensifié les séances de musculations dés que les docs m’en ont donné la permission. Quelques années plus tard, on ne va pas se leurrer, je m’encroute. Pas encore assez pour ménager ce bon vieux Jacky…

C’est qu’il ne lâche pas le morceau le bougre. Si c’est une façon de fuir le sujet, je trouve ça moyen. Mais bon, comme je le dis toujours, je ne suis pas là pour faire le chieur. Je souris poliment à la nana qui apporte la bouffe. C’est la barbac’ que je chope en premier. Je ne regarde pas trop. Sinon je ne pourrais plus en manger.

Je lui balance un regard. Pas super subtile le pirate. Je vois où il veut aller. Ce qu’il veut me faire dire. C’est de ma faute. La dernière fois, je lui ai parlé de Lydia. J’en avais besoin. C’est au moment où j’avais lu les lettres. Les lettres qu’elle m’a envoyées à mon retour du front. Je les avais laissés de côté. Partir m’avait fait assez mal au bide comme ça. Puis vue mon état d’façon. Ça n’avait plus trop de sens.

Mais, j’ai pensé à elle un soir. Et bam méchant retour de boomerang. Encore maintenant, je me dis que c’est l’une des rares filles avec qui je ne pense plus à Mako. Elle avait ce truc là. Quand on était ensemble, on était ensemble. Plus de guerre, plus de fantômes. Ouais, c’est dommage. Quoique c’est mieux pour elle.

_Arrête un peu avec ça. J’suis pas ce que tu dis.

Je ne lui pas parlé précisément du protocole expérimental. C’est parce que je ne sais pas exactement où je suis par rapport à tout ça. L’Allemand a été super clair quant aux conditions. Je me sens pas la force. Je ne me sens pas les couilles non plus. Je suis totalement au fait du truc. Je suis un bon gros toxico now.

_Rien n’est validé. J’pense pas que ça s’fera. Sorry Jack.

C’est vrai, le plus souvent, je suis plus déçu pour eux que pour moi. Ils sont plusieurs à espérer que je me lance dans les nouveaux soins. Hollie m’en reparlait la dernière fois. Roxy aussi me pose la question régulièrement. Le plus insistant c’est lui, Capt’ain.

_Faudrait que j’arrête tout. L’rhum. Les anti-douleurs. On n’est pas sûr que ça marche en plus. Alors, tu vois, rien de nouveau sous le soleil. Pas de filles, pas de jambes. Ça va de paire, haha.[/color]

Je vais pour lui refaire une tape amicale… mais je me souviens qu’il a failli recracher ses dents. J’hausse les épaules. Je ne parle pas de mon handicap par moi-même. Je ne prends pas la tête des autres avec ça. Parce que dans le fond, sans jouer le grand cynique, j’ai bien compris que la machine est cassée. Les réparations valent pas la dépense, sérieux. J’ai assez douillé pour neuf vies.

_Allez ressert moi, qu’on l’achève cette bouteille !

Ca, pas besoin de jambes, pour le faire. Héhé.

Le métro étant à moins de cent mètres pourquoi aller se priver ?!
© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 140
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Juil 2018 - 0:27

High up Jack !

Feat Watchman & Rackham


On commence à avoir un bon levé de coude à nous deux. Peut être même trop bon. 2heures du mat' et nous voilà ronds comme des queues de pelle. Fin surtout Sean. Qu'est ce qu'il peut débiter comme conneries quand il est rond. Ah merde j'avais pas prévu le Bad trip qui suit. J'ai du le retourner plus que ce que j'le pensais. Moi et ma grande gueule. Son poing sur la table fait sursauter les badauds et les piliers de bar. Le patron fait mine de s'approcher je lève le bras pour dire que tout va bien. Je te vois réfléchir. Ca te torture. Ca se lit sur ton visage. C'est toujours les mêmes images qui doivent défiler dans ta tête. Ah tiens cette expression là je la connaissais pas. C'est rare. C'est quoi? Du regret?

Soudain tu m'attrapes le bras. T'as de ces idées des fois. J'suis encore assez conscient pour savoir que ni toi ni moi on sera y faire ce soir avec qui que ce soit aussi douée soit la personne.

Fallait avoir l'idée y a une bouteille et demi Sean. Là la barre elle tiendra pas le cap et ton fusil non plus mon grand. On va juste se faire soulager de nos galions pour que t'chi.

Soudain tu te redresses et le plus sérieusement du monde tu me demandes pourquoi t'es encore en vie. Ca appelle pas de réponse. En tout cas pas avec autant d'rhum dans le sang. Le rhum c'est bien pour délier les langues mais ça a la fâcheuse manie de dénouer les âmes aussi. Je te laisse terminer et je te mets une claque dans le dos. Je me lève et remets tant bien que mal mon manteau.

Aller mon grand on rentre au port. L'escale est finie. J'hésite entre appeler Banshee et rentrer à pieds avec un Sean bourré... Aller va pour le rentrer à pied. Il lui faut d'l'air frais et vu l'heure Banshee est surement en train de roucouler. J'm'en voudrais de lui gâcher sa première permission depuis trois mois. Je te laisse le temps de faire ce que t'as à faire avant de partir.

Une fois que t'as fini, j'attrape les poignées de T et j'te pousse dehors en te jetant ton blouson sur la tête. Je salue le patron et lui balance un petit pourboire. On est toujours bien reçu ici. J'hèle la serveuse. Elle a bien droit à son billet elle aussi. C'est qu'elle s'est donnée du mal. Je repars avec un numéro sur une serviette. J'lui fais un grand sourire et j'nous sors. A quelques encablures du bar je jette la serviette à la poubelle. Je chasse pas là où j'bois après je perds des points de taverne. Je te pousse dans la rue.

Le grand air froid nous dégrise assez pour qu'on puisse discuter comme avant la dernière bouteille. Du coup j'en profite pour te dire avant d'arriver.

Si t'es là c'est qu'y a une raison. T'es un bon flic. T'en as arrêté des salauds. Ton seul problème c'est q't'as beau être un gars clean et droit dans ton taff, entêté comme pas deux, pire qu'une mule, quand il s'agit de toi, tu t'écrases, tu deviens fataliste et tu prends même plus la peine de te battre. Après c'est ton droit hein. J'suis mal placé pour te dire de poser tes couilles sur la table et de faire c'qui faut pour toi remarcher. J'suis pas capable de le faire pour moi alors pour les potes...

On finit par arriver au Walrus. Gentil est encore sur le pont à mâcher de la gomme. Il tombe bien, il va m'aider à porter le Sean dans la cabine. Gentil a l'habitude et s'pose même plus de question. J'ai toujours le droit à ses regards désapprobateur vu notre état mais il sait aussi que ça sert à rien de demander à un vieux singe de 300 balais de changer de façon de fonctionner. Je chope Sean et lui le fauteuil. On grimpe le tout jusqu'à la cabine où je lance plus que je dépose le Sean. Ah ça va le lit est moelleux, il rebondit dedans.

Faut t'aider ou t'es en état de te prendre en charge? Je balance un t-shirt si ample que des gamins pourraient en faire une tente. De mon côté, je me prépare à la nuit.








Code par Heaven sur Epicode

Rackham
Sphère Savoir
avatar
Messages : 62
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Immortalité, Énergie cinétique, Mémoire visuelle parfaite et Orientation infaillible
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Aoû 2018 - 17:04

Welcome home Jacki ! WATCHMAN & RACKHAM

Ouais, je sais que j'ai passé la limite. Je le sens toujours. Dans mon cerveau ça fait le « plop » du bouchon de champagne. A partir de là, on peut bien me dire tout ce qu'on veut, je ne reçois plus rien. Bien sûr, que je ne suis pas capable d'aller aux putes. Toute façon, même quand je suis en forme ce n'est pas fameux. J'ai perdu la main. Pas grave, tout ce que je veux là tout de suite c'est qu'on m'enterre sous un monticule de glace. J'ai tellement chaud. Mais, ça va passer. Ça passe toujours.

Je sais que dans moins d'une demie heure ce sera le black out complet. Je suis presque soulagé. Je tente vaguement de porter mon verre à ma bouche. Je commence à avoir du mal à viser droit. C'est le signe qu'il faudrait que j'arrête. Je ne sais plus dire stop quand je suis dans cet état. Heureusement que God a posé des gardiens sur mon passage.

Je sais que ce n'est pas cool de laisser Jack gérer le merdier. Mais enfin bon, c'est encore lui qui a la meilleure descente. Ça je n'y peux pas grand chose. Je sens ses mouvements autour de moi. Je ne sais pas trop ce qu'il fait. Ça ne m'inquiète pas. Dans cinq minutes il m'aura appelé un taxi.

Ah non... en route pour son rafiot alors. Je n'ai rien contre. Je pourrais même m'endormir sur cette table de toute façon.

Il me balance ma veste. Je l'attrape vaguement pour la glisser sur mes genoux. J'ai trop chaud pour envisager de la mettre. Toute façon, je ne suis pas certain de pouvoir encore m'habiller. Je l'entend qui parle le cap'tain. J'écoute. Enfin, j'écoute... oui. Ce qu'il me dit, il me l'a déjà dit. C'est vrai, que je suis un pleutre avec moi-même. Mais qu'on ne me raconte pas d'histoire, on est tous comme ça.

Je n'ai aucune conscience du temps. Je ne sais pas comment on est arrivé sur le port. Je regarde le bateau. Je suis déjà venu le voir prendre le large. Je ne me souviens plus de quand ça date. Mais est-ce que ça a la moindre importance ? Je cherche, dans la nuit. J'ai l'impression de voir une silhouette prés de Gentil.

_ Qu'est-ce que tu fout ici ? … Pas la peine de me faire ces yeux là. Que je lui dis à la jolie Mako. Je suis agressif. Mais bon, elle me cherche aussi. Vrai qu'elle est toujours là pour me faire sa morale silencieuse de fantôme.

Il y a Jack qui commence à me porter pour monter sur le bateau. Comment il fait pour pouvoir me porter dans nos états ? Il est fort le matelot des airs. Je l'écoute monter pas après pas. Je sens son souffle de l'effort sur mon épaule. Je me demande vaguement s'il a déjà pris une arme dans sa vie. S'il a déjà tué quelqu'un ? Je ne lui ai jamais posé la question.

Hey, j'ai le droit au lit du grand chef. La chute sur le matelas me fait grave tourner la tête. Pendant une seconde je crois bien que je vais dégueuler. Mais, ça se calme. Je sens quelque-chose qui tombe sur moi. Je regarde, c'est un maillot de corps trois fois trop grand. Non, mais, il croit vraiment que je vais me changer ?

_ Ouais retire moi mes chaussures s'teuplait.

Je me marre. Je ris comme un con. Alors que ce n'est pas drôle. Mais, j'ai bien le droit d'en rire, non. Je ne peux pas faire grand-chose d'autre.

Mako se ramène dans un coin de la chambre. Je grogne pour la faire partir. Évidement sans grand résultat. Ma tête est tellement lourde pour mon cou que j'ai du mal à détourner le regard, de sa mine sévère. Et là y a les mots de Lili qui reviennent me taquiner le crâne. Putain, je veux juste décéder. Qu'on me laisse tranquille avec ma lâcheté et mon rhum.

_ Un jour je boirais du cyanure, ce sera réglé. En voilà une bonne idée. Mes yeux se ferment. Ils sont fermés. Je sens les forces abandonner. Dormir.

Dor... mir.

© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 140
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux-