Curiouser and Curiouser! [Scénario]

 :: Édimbourg :: New Town :: Dean Village :: Alice's Club Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 19 Fév 2018 - 17:04
Gin
IDENTITE : Alice Moore
GROUPE : Habitants
SPHERE : Economie
AGE : 36 ans
ETAT CIVIL : En couple
PROFESSION : Barwoman et tenancière du Alice’s Club, inventrice et mécanicienne
POUVOIRS : Peau résistante au feu et à la chaleur
ETAT DE SANTE :Bon
LIENS : Dinah – Compagne. Data – Meilleur ami. Gear – ancien mentor. Dastan – Ami.


Samedi 6 janvier 2018

Ce n’était pas un soir comme les autres au Alice’s Club. Non seulement, c’était l’anniversaire de la tenancière, et, pour l’occasion, le bar avait été décoré selon le thème d’Alice au pays des merveilles. L’établissement, déjà très atypique avec son look résolument steampunk, accueillait donc ce soir des décorations évoquant des jeux de cartes, une forêt mystérieuse avec des pancartes ne menant nulle part ou des allusions à une partie de croquet avec des flamants roses en guise de canne. Un buffet avait été dressé comme la fameuse scène du thé chez les fous, et les bouteilles –d’alcools et soft- étaient toutes accompagnées d’une étiquette disant DRINK ME. Les tables avaient été poussées afin de dégager le maximum de place, et dresser une grande table pour les invités. Une scène avait même été installée pour passer de la musique et permettre aux apprentis musiciens de réaliser une petite performance.
Les invités avaient été triés sur le volet, et se composaient pour la grande majorité d’amis de la tenancière ou de membres et sympathisants de la Potential Home. PH où Alice avait été, il y a maintenant plusieurs années de cela, assistante à la House Mechanics. Elle avait depuis ouvert son propre bar, qui contenait la plupart de ses inventions comme un petit train à valeur permettant d’apporter des boissons sur le comptoir grâce à un ingénieux circuit de rails. C’était également un lieu connu pour accueillir les personnes de la communauté Queer dans un endroit sûr et tolérant.
La reine de la soirée avait préparé avec soin l’endroit, et s’était elle-même assurée des boissons, aidée de Dinah, sa compagne. Cette dernière était également serveuse, et sa chevelure colorée était occupée à s’assurer que chacun des invités ne manquait de rien. Pour coller au thème, Alice avait revêtu une robe bleu assortie d’un petit tablier blanc, tandis que sa petite amie portait une clochette au cou ainsi que des oreilles et une queue de chat. Par le plus grand des hasards, il se trouvait que Dinah était le nom du chat qu’Alice suit dans le terrier du lapin blanc, dans le conte. Aussi, les déguisements étaient tout trouvés.
Les invités eux, n’avaient pas eu besoin de venir costumés, la tenancière sachant pertinemment que certains ne viendraient pas si un tel dress code était imposé. Et, pour ne dénoncer personne, elle s’installa un instant aux côté de Data pour lui servir une bière.
"C’est sympa d’être venu, même si ça se voit que le monde ne t’enchante guère." Elle lui donna une tape dans l’épaule, avant de regarder le reste des invités. Elle était ravie de voir tout ce beau monde dans son bar, s’amuser et passer un bon moment. Certains étaient ravis de se succéder sur la scène pour chanter, avec beaucoup d’enthousiasme parfois. "Je compte sur toi pour surveiller Elias."
Avec un sourire, et ignorant la moue boudeuse de son ami, elle se leva alors que des coups se firent entendre à la porte. L’immense gâteau à plusieurs étages était arrivé. Décoré de plusieurs personnages du conte de Lewis Carroll, il était également surmonté d’un énorme écriteau en massepain : EAT ME. Il avait été réalisé par l’un des amis d’Alice, un gars un peu étrange qui abusait peut-être un peu de la fumette, mais restait quelqu’un d’adorable. Et un excellent pâtissier.
Avec l’aide de Dinah, Alice l’installa sur la table du buffet, avant de demander à tout le monde de se rassembler autour. Après l’habituelle chanson et les bougies soufflées, les deux filles commencèrent à couper la pâtisserie pour en donner un morceau à chacun. Dont un plus gros pour les énormes appétits.
Seulement, au bout de quelques instants, une étrange sensation se fit ressentir parmi les invités. La tête leur tourna, et ils ne tardèrent pas tous à tourner de l’œil l’un après l’autre.
Une impression de tomber dans le terrier du lapin blanc…




Spoiler:
 
Storyteller
Maître du Jeu
avatar

Messages : 85



]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév 2018 - 17:05
Cela faisait un moment que je n’avais pas eu l’occasion de venir au Alice’s Club. Bien trop longtemps. Il faut une époque où Gear et moi venions toutes les semaines, si ce n’était plus. Heureusement, les lieux n’avaient pas vraiment changé. En dehors de la décoration spéciale de ce soir, bien entendu. Alice et Dinah ne changeaient pas non plus, toujours aussi accueillantes et énergiques. Je pris un peu de temps pour discuter avec la tenancière, notamment pour savoir où leurs démarches pour avoir un enfant en étaient. Autrement, je restais en compagnie de Charlie, sur un petit nuage comme toujours depuis ces derniers mois. Ce qui ne m’empêchait pas de discuter avec tout un chacun, d’autant plus que je connaissais tout le monde.

J’étais un peu plus soucieux de voir Amy et Fawn dans la même pièce après l’incident de l’aéronef. Personne d’autre n’était au courant pour son rôle dans la prise de l’appareil militaire, en dehors de Spanner, James et moi. Et nous avions tout de même dû le dire à Gear, mais ce dernier semblait gérer la chose. Enfin, je l’espérais. Dans tous les cas, nous avions défini de règles assez strictes la concernant, en attendant de voir si nous pouvions à nouveau lui faire confiance. Mais son autre tuteur était là en la présence de Cooper, et je me demandais comment le travail de Fawn se passait là-bas.

J’avais cependant salué la jeune femme comme il se devait, avant de faire de même avec Amy et Lexy. Je fus ravi de voir que Delight et sa sœur étaient aussi de la partie, de même que les jumeaux Whitmore. Sveda avait réussi à venir avec Dante, et Riley aussi était là. Cela me rassura de voir que Kevin s’était joint à nous, surtout après les récents événements qu’il avait subi. Ce genre de fêtes pourrait peut-être le sortir de ses soucis au moins pour une soirée. Grace la journaliste était également présente, ainsi qu’Owen et James. D’autres encore étaient présents, ce qui rendait la soirée d’autant plus animée et sympathique.

"J’ai bien fait de dire à Alice et Dinah de te préparer des choses sucrées en plus." glissai-je à Charlie, amusé, avant de l’embrasser tant qu’elle n’avait pas dévalisé le buffet. "Mais elle a vu vraiment les choses en grand !"

Et puisqu’on ne pouvait se les accaparer plus que quelques minutes, je proposais à Charlie d’aller vers Angie et Death près du buffet, pour les serrer spontanément dans mes bras.

"Votre frère n’est pas là ?" leur demandai-je avec un sourire. "Dinah et Alice l’aurait beaucoup apprécié, je pense."

Quant à Gear… on ne pouvait pas vraiment le manquer. Il avait été l’un des premiers à se lancer sur scène pour chanter, s’illustrant comme on pouvait s’y attendre de sa part. On finissait par s’habituer, avec les années. Plus ou moins. Heureusement, nous étions entre amis, et il y avait peu de chance que qui que ce soit se montre surpris de son comportement extravagant.

La soirée arriva rapidement à son point culminant, avec l’arrivée de l’énorme gâteau. Je serrai la main de Charlie tandis qu’on lui servait une part énorme qui aurait contenter au moins quatre personnes, pour lui glisser avec amusement :

"Tu crois que ce sera assez ?"

Prenant mon propre morceau, je l’entamai comme le reste des invités. C’était vraiment délicieux. Quoique, au bout de quelques instants, il y avait comme un petit arrière-goût que je n’arrivais pas à situer. Et plus j’y réfléchissais, plus mon esprit semblait ralentir. Puis, ce fut le noir complet, sans que je comprenne ce qui était en train d’arriver.

Spoiler:
 
Dastan
Sphère Technique
avatar

Messages : 773
Etat Civil : Coquinou en couple
Pouvoirs : Maîtrise du temps




Don't waste your time or Time will waste you



Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév 2018 - 17:06
GEAR
IDENTITE : Elias Dewey
GROUPE : Potential Home
SPHERE : Technique
AGE : 154 ans
ETAT CIVIL : Célibataire
PROFESSION : Mécanicien, chercheur, directeur de diverses industries mécaniques
POUVOIRS : Vieillissement ralenti et capacité à voir à travers les différentes couches de la matière
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Dastan : ami/mentor. Sveda : ami. Cheshire : père. Data : flou.


Il allait de soi qu’avec une scène à disposition, Elias Dewey allait passer un temps considérable autour, voire même dessus ! Il prit tout de même quelques instants pour saluer tout ce beau monde présent, à commencer par les patronnes. L’occasion de titiller Alice sur le temps qui passait et qui rendait son caractère toujours aussi agréable. En toute ironie, ce qui lui valait un pinçage de joue bien en règle. Il était ensuite heureux de voir tout le reste des invités, mais avec plus de démonstration. Il ne manqua donc pas d’aller galamment saluer son amie Sveda, et son compagnon. Une franche accolade suivit pour le fils de la Rose qui partageait le même prénom que lui, et un grand sourire pour la petite Riley.

Vinrent ensuite Amy et Lexy, avec qui il discuta quelques instants de bolides. Rebelote avec Death, non sans avoir fait une salutation plus démonstrative envers Delight. Ce fut ensuite les jumeaux Whitmore qui eurent droit à une embrassade enthousiaste. Son petit tour continua ainsi avec bonne humeur, jusqu’à ce qu’il arrive aux derniers : Data et Owen. Le premier lui fit tout de suite comprendre qu’il avait intérêt à ne pas se montrer aussi tactile, alors il se concentra uniquement sur le musicien.

"C’est quand même un miracle qu’il soit venu." dit le mécanicien à Owen, en désignant le détective. "Je te le dis, on ne peut pas se passer de nous !"

Il rit avec amusement, avant de lancer un regard vers Fawn et de lui faire un petit signe de loin. C’était aussi une bonne chose que sa fille soit là, même si elle ne le voyait peut-être pas comme ça. Peu importe, il était content de pouvoir sortir avec son chaton. Surtout qu’il y avait également Dany pour veiller sur elle et la garder à l’œil. Même si Gear était certain que ce ne serait pas nécessaire. Comme il aimait à le dire, sa fille n’était-elle pas à son image : parfaite ?

De toute manière, après le repas, Gear fut très vite accaparé à rassembler du monde pour aller jouer et chanter sur scène. Bien sûr, il proposa à Owen, mais également à Carmen, Elias Tanit, James et n’importe qui de partant. Sa tentative auprès de Data lui rapporta uniquement un regard noir, auquel il répondit avec un léger sourire, sans davantage insister. Alex était bien avec son koala, et il n’était certainement pas assez saoul pour qu’on le fasse chanter.

Il épuisa une bonne partie du registre de Queen, The Police et des grands hits pop-rock de ces dernières années sur scène, accompagné de tous ceux qui le voulaient, le tout accompagné de beaucoup de rire. Il s’éclipsa un instant vers sa fille, et lui proposer avec un grand sourire :

"Tu veux venir aussi ? Je parie que tu ne chantes pas Shake it Off aussi bien que ton vieux daddy !"

La session karaoké dut cependant faire une pause à l’arrivée du gâteau, et ce n’était pas de refus. Gear en profita pour déboucher une nouvelle bouteille de champagne et servir ses camarades chanteurs pour guérir leur gorge sèche. Il eut à peine le temps de se demander si trop chanter pouvait faire tourner la tête que déjà, il s’endormit comme tous les autres.




Spoiler:
 
Dastan
Sphère Technique
avatar

Messages : 773
Etat Civil : Coquinou en couple
Pouvoirs : Maîtrise du temps




Don't waste your time or Time will waste you



Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Fév 2018 - 14:19
OCEANE
Prénom Nom : Emma Rivers
GROUPE : Habitants
SPHERE : Savoir
AGE : 22 ans
ETAT CIVIL : ici
PROFESSION : Institutrice
POUVOIRS : Régénération au contact de l'eau, respiration aquatique, contrôle de l'eau
ETAT DE SANTE : Excellente
LIENS : ici



Emma avait accepté avec plaisir l'invitation de Kevin, pour l'accompagner à cette étrange soirée. Elle appréciait énormément le jeune homme, par son humanisme, sa droiture, son charisme et pour couronner le tout il était loin d'avoir un physique ingrat.

Elle le connaissait de mieux en mieux même s'il restait encore quelques mystères. Au début, elle avait trouvé étrange le comportement de Kevin. Tout était devenu plus clair lorsqu'elle fut informée de son haptophobie. Elle avait également perçu les efforts du jeune homme pour affronter cette phobie, qui toutefois étaient retombés à néant depuis le décès de son père Gordon. Sa présence à cette fête montrait que Kevin ne renonçait pas. Elle l'aiderait de son mieux, quoiqu’elle aussi était très intimidée par l’événement. Elle ne connaissait pas grand monde. Mais avec son sourire étincellent et son regard bleu intense, elle avait certaine facilité pour nouer des contacts amicaux.

La musique et les chants la détendirent. Elle tapotait des pieds avec rythme. Hésitante, elle réussit tout de même à pousser Kevin à l'accompagner à danser.

- Kevin, tu m'avais caché tes talents de danseur ! Pour quelqu'un qui ne sort jamais dans des fêtes...


.






Kevin refaisait surface. La mort de son père l'avait quasi jeté dans un abîme de détresse et de solitude. Grâce à ses amis, il revenait petit à petit au quotidien, comme son retour à la PH. Cette fête allait lui changer les idées. Il était heureux que l’institutrice Emma avait accepté de l'accompagner. Elle avait le don de l'éloigner de toutes ses préoccupations. Bon, ils l'ignorent encore, mais tous les deux ne trompent personne : ils sont amoureux mais aucun des deux n'osent faire le premier pas.

L'effet EMMA...c'est par exemple de parvenir à faire danser en pleine taverne Kevin ! Et le bougre, il cachait bien son jeu car il avait un sacré déhanché et le rythme dans la peau. Et surtout, il avait l'heure heureux.
Il est vrai aussi que danser au moins quinze heures par semaine, sous la direction de l'un des plus grands danseurs chorégraphes au monde, ne doit pas être indifférent au constat de ses qualités.

- Je suis passionné par la danse. Viens, je vais te raconter...

Cette danse effrénée lui avait creusé l'estomac. Le gâteau lui faisait un énorme appel du pied. Il s'en servit deux assiettes , l'une étant destinée à son amie. Il constata qu'il n'était pas le seul à être gourmand et qu'en effet, Emma avait un bon coup de fourchette. Puis sa vue se troubla et tomba de sommeil.

Résumé :
 


Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 467
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Fév 2018 - 14:26
Il y avait des événements qu'on se devait de ne pas louper, et cette soirée à l'Alice's Club était du nombre. Aussi, les jumeaux Withmore étaient-ils ravis d'y avoir été conviés. Depuis leur arrivée sur l'Arche quelques semaines plus tôt, ils étaient devenus des clients réguliers de l'établissement, qui leur avait été chaudement recommandé par Elias Dewey, l'excentrique inventeur qu'ils avaient rencontré lors de leur première visite à la Potential Home. C'était tout à fait le type d'endroit que l'un comme l'autre affectionnaient. Déjà parce que peu importe son statut, son origine ou ses inclinaisons, on s'y sentait accueilli sans réserves. Il y régnait une ambiance profondément égalitaire qui mettait tout le monde au même niveau, ce qui était parfait pour réduire les inhibitions et apprendre à connaître les autres. Des endroits de ce genre, Charles et Carmen en avaient écumé plusieurs au fil de leurs voyages ; souvent, il y en avait au moins un de ce type dans les grandes villes, comme un lieu de ralliement pour celles et ceux qui cherchaient à s'y retrouver. Celui d’Édimbourg ne faisait pas exception, tout en se montrant unique à sa manière, et ce grâce à la direction de sa propriétaire.

« Bonsoir Alice ! Et bonne fête ! » lança Carmen tandis qu'ils franchissaient la porte d'entrée pour se retrouver plongés dans le monde d'Alice au Pays des Merveilles. Le travail réalisé sur le décors était impressionnant, et les Withmore avaient vraiment l'impression de parcourir les pages du roman, ou de se retrouver dans le dessin animé. Au moins, ils ne se retrouvaient pas dans l'adaptation tchèque de l’œuvre, qui ne manquait pas d'originalité mais avait de quoi causer les pires cauchemars...

« Salut Dinah! J'adore ce que vous avez fait des lieux ! J'ai connu des plateaux aux décors bien moin travaillés. » Et ce n'était pas peu dire. Surtout au début de sa carrière, Charles s'était retrouvé sur des tournages tellement amateurs que n'importe quelle pièce lambda aurait pu passer pour Versailles en comparaison. Et même chez Alice, il continuait de jouer son rôle, celui de l'acteur en goguette, toujours prêt à profiter d'une bonne soirée. Plus de monde le voyait ainsi, plus il pouvait passer pour ce qu'il n'était plus vraiment, et plus son secret avait des chances d'être préservé. Mais une partie de lui était heureuse de se dire qu'il serait de toute façon venu ce soir, tout simplement parce qu'il appréciait le bar et celles qui le faisaient tourner, sans parler de plusieurs clients qui étaient rapidement devenus de bonnes connaissances.

Les jumeaux se mêlèrent aux autres convive, saluant amicalement Alex Mason, et retournant avec enthousiasme les embrassades de Dewey, qui n'avait attendu personne pour se mettre en scène tout seul. Il avait cette étrange faculté de devenir le centre l'attention sans pour autant paraître désagréable ; son ego s'accompagnait de tellement de naturel qu'il était tout bonnement impossible de mal le prendre. Et puis il faisait un sacré compagnon de soirée, ils avaient déjà pu s'en apercevoir. Sans perdre de temps, Carmen le rejoignit sur scène. Ici, elle n'était pas la chanteuse reconnue devant des fans ou des critiques ; elle pouvait simplement être Carmen, qui faisait ce qu'elle aimait le plus, le tout avec des gens qui étaient vite devenus ses amis. En honneur au thème de la soirée, elle s'était maquillée d'un petit cœur rouge sur chaque joue, et portait une petite collerette ainsi qu'une petite couronne, à la manière d'une reine de cœur. Charles n'était pas en reste, portant une tenue dépareillée et pourtant chic, avec un chapeau haut-de-forme qu'il portait de travers.

« On ne s'ennuie pas, ici. » dit-il en guise de salut à un autre chanteur, qu'on lui avait présenté en tant qu'Owen. Il ajouta un sourire ; il fallait dire que l'homme était plus séduisant dans son genre. « Qu'est-ce que vous buvez ? »

Et puis vint le moment du gâteau, qui se révéla tout aussi impressionnant que le reste. Frère comme sœur ne se firent pas prier pour en prendre une part, avant de glisser comme tout le monde dans un étrange sommeil...


Carmen

Résumé:
 
Justice
Sphère Artistique
avatar

Messages : 58
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : cognition
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Fév 2018 - 21:35

Curiouser and Curiouser! WATCHMAN & EVERYBODY
Je pense pouvoir dire que je suis allé au moins une fois dans chaque bar de la ville. Après qu’on m’ait sectionné les deux membres inférieurs et avant que j’entre en poste à Scotland Yard, il y a eu une période assez floue où la seule chose qui pouvait me faire sortir c’était la perspective d’une bonne bouteille. Maintenant, c’est vrai que le taff prend les trois quart de mon temps d’éveil. J’ai dû devenir plus sélectif. Le club d’Alice s’est fait une bonne réputation depuis quelques années. Pas compliqué de comprendre pourquoi. Les filles ont réussi à rassembler tous les éléments pour que ça marche. Je sais que Ludovic au Red Corner, passe par exemple souvent profiter de l’ambiance et voir les events mis en place pour s’en inspirer.

On ne peut pas dire du coup que je sois un “habitué”. Mais, un régulier, oui, alors forcément j’ai entendu parler de la soirée d’anniversaire prévue ce soir. Etant donné le monde qui allait se ramener pour l’occasion, au départ, je me suis dit que je l’éviterais. Mais une des serveuses m’avait donné le thème et je me suis mis à hésiter. Dogson… J’ai eu un camarade de chambrée, un frappa-dingue des équations qui passait la soirée à nous exposer ses théories sur la logique algébrique. tout ce que j’en ai finalement retenu c’est que génis ou pas, ça ne l’a pas empêché de clamser sous une rafale matinale.

Enfin bref en l’honneur du petit génis et parce que je suis curieux aussi, je me suis dit : pourquoi pas. D’autant que je me doute bien que la clique de Potantial sera dans le coin, et que ça fait un bail que je n’ai pas croisé les prodiges. Je les aime bien. Ils sont cassé eux aussi. C’est peut-être pas aussi radical que deux jambes coupées, ça n’empêche, fait pas bon d’être hors normes sur le cailloux écossais.

Quand je me pointe, une des nanas du service vient rapido activer la rampe élévatrice pour entrer. Je lui fait un salut à la militaire, avant de filer à l’intérieur. Premier constat, il fait chaud. On doit être pas loin des 27’. Pas que ça me dérange plus que ça. Une fois qu’on a cramé sous le soleil oriental la chaleur prend un autre visage. Deuxième constat, la foule… Pourtant, je ne suis pas arrivé spécialement tôt. La soirée est déjà bien entamée. Y a qu'à voir la fine équipe sur la scéne entrain de faire péter les transistors. On voir que Dewey vit le moment. C'est de loin la nana qui a le plus de maîtrise, ça se voit.

Je ne vais pas faire long feu, je le sens. Si Roxy avait été de la partie, je ne dis pas. Mais là... Rien qu’à voir le banc de consommateurs aglutiné devant le bar, j’ai envie de grogner. Qu'est-ce qui m'a pris ? Je suis à la limite de rebrousser le chemin, lorsque Dinah sonne le glas du gâteau d’anniversaire. Bon, je n'ai pas fait le chemin pour quedale non plus. Au moins prendre une part de gâteau et après je retourne à ma partie de LOL tranquillou. J'attends donc que l'attroupement se soit un peu dégagé et hop, je vais prendre la pitence. De toute façon demain je vais à la salle. Et puis, ça épongera d'avance les prochaines bières que je compte sortir du frigo.

Pas mal, pas mal. Il a un autre goût que les trucs que je me bouffe au bureau. C'est même marrant, je trouve que la saveur colle au thème. Les filles ont vraiment fait les choses dans les règles de l'art. Y a pas à dire. Je ne vois pas Alice, en même temps, c'est comme qui dirait la reine de la soirée, elle doit être aussi disponible qu'une future mariée avant la cérémonie. Mais, celui que je viens percevoir par contre c'est Chuck. J'ai vu une partie de sa filmo. Je me suis marré. Ah, Alex au bras de sa blonde et heu...

_ J'y crois pas... Je me suis fait avoir comme un bleu. J'ai juste le temps de pencher la tête en arrière avant que...

© CRIMSON DAY

Résumé:
 
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 57
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Fév 2018 - 13:33
« Allez, dépêche toi, on va arriver en retard ! »

Amelia marchait d'un pas rapide dans la rue, se rapprochant de la silhouette du bar. Derrière elle, Alexis sautillait sur une jambe, tout en essayant de renfiler son talon droit. C'était la troisième fois qu'elle le perdait, guère habituée à ce genre de tenue.

« J'fais c'que j'peux, c'est pas comme piloter un VAP! Et j'sais pas si on peut vraiment arriver en retard à ce type de fête ! »

« Qu'est-ce qui t'a pris, aussi ? »

« Ben, j'm'étais dit, pour l'occasion, ce serait marrant de changer un peu de style, aller dans un truc un peu plus classieux, tu vois. »

« Plus ou moins. »

« Et ben la classe, c'est dangereux. »

« Ou alors ce n'est pas pour tout le monde. »

Avec un sourire face à la grimace faussement offensée d'Alexis, Amelia fit quelques pas en arrière pour venir déposer un baiser rapide sur la joue de sa compagne, qui en avait fini de lutter avec sa chaussure. Avec un grognement, elle ôta également l'autre, pour se les coller sous un bras. Ce n'était tout simplement pas son truc, mais c'était un des nombreux côtés de Lexy qui plaisait tant à Amy : elle était toujours prête à essayer et découvrir de nouvelles choses. Et elle entraînait souvent sa partenaire, qui avait parfois bien de la peine à sortir de sa zone de confort. Mais ce soir, Amelia s'était contentée d'une paire de bottes montantes, qui accompagnait le pantalon bleu marine, le chemisier blanc doté d'une sorte de lavallière bleu sombre, le tout par-dessous un manteau de la même couleur doté de boutons dorés. Même lorsqu'elle s'habillait en civil, il se dégageait d'elle quelque chose de militaire ; c'était tout bonnement inscrit en elle. Lexy, talons mis à part, portait une tenue qui lui correspondait bien : des bas d'hiver décorés de flocons, des shorts en jeans, et un gros pull en laine sur lequel on avait représenté un bonhomme de neige. Elle portait aussi un épais bonnet, duquel partaient deux petites cornes de rennes en tissu. Noël était peut-être passé, mais l'hiver était toujours là, et elle comptait bien le passer comme il se doit ! Les deux femmes avaient passé le jour de Noël dans la famille d'Amelia, puis le réveillon à New Victoria, dans celle d'Alexis. Elles étaient de retour sur l'Arche depuis deux jours, profitant des derniers moments de leurs congés respectifs. Des vacances qu'elles allaient terminer en beauté ce soir !

« Bonsoir tout le monde ! »
lança joyeusement Lexy tandis qu'elles entraient. « Dis Alice, est-ce que je peux déposer ses trucs quelque part ? » Elle brandit ses chaussures, et le fait qu'il n'y ait que ses collants entre ses pieds et le sol ne semblait pas la déranger le moins du monde : elle aimait le froid, et se sentait toujours plus pleine d'énergie en hiver. Tandis qu'Amelia se laissait aller plus facilement à l'humeur maussade pendant la saison : le soleil lui manquait terriblement. Aussi appréciait-elle d'avoir la pilote à ses côtés, ce qui contribuait grandement à améliorer son humeur. Surtout après le grabuge du salon des inventions. Elle ne pouvait s'empêcher d'y repenser, rejouant encore et encore les événements dans sa tête. Aurait-elle pu agir différemment, trouver une autre issue ? Une qui aurait évité à Fawn et au président d'êtres blessés, et d'appréhender les responsables ? On avait beau lui dire qu'elle avait fait ce qu'il fallait, cela ne lui convenait pas. Elle aurait dû faire plus : le Harrington était son bâtiment, les gens à bord sa responsabilité, et elle n'attendait rien de moins d'elle-même que l'excellence. Lâcher prise n'était pas son fort... Voilà pourquoi cette soirée tombait à pic. Les deux femmes étaient des habituées de l'établissement, qui avait toujours su procuré un cadre sympathique et rassurant pour tous ses clients et toutes ses clientes. On y était toujours bien accueilli, et Alice et Dinah étaient toujours de bonne compagnie.

« Bonsoir Alex ! » Amelia s'était dirigée vers le directeur de la Potential Home, après être allée accrocher son manteau. « Comment vas-tu ? » Puis, à l'adresse de la petite blonde qui l'accompagnait : « Charlie, c'est ça ? Amelia. Amelia Caine. Mes amis m'appellent Amy. »

Même dans ses présentations, il y avait un petit quelque chose du garde à vous ; c'était une manière pour elle de se rassurer, surtout lorsqu'elle rencontrait de nouvelles personnes. Ce n'était pas quelque chose qui la mettait particulièrement à l'aise, et il lui fallait toujours un peu de temps pour se détendre en leur présence. De son côté, Lexy ne s'était pas faite attendre pour rejoindre celles et ceux montés sur scène : elle était incapable de résister à une telle occasion. Elle aurait bien voulu y traîner l'officier, mais Amelia n'était vraiment pas prête pour ce genre de démonstration publique. Le chant et la danse dans ce cadre la gênaient terriblement, et elle n'arrivait toujours pas à dépasser ce blocage. Lexy avait vite appris quand il valait mieux ne pas la brusquer, et Amy lui en était reconnaissante. Et puis, elle cherchait quelqu'un d'autre, qu'elle finit par apercevoir. D'un pas d'abord un peu hésitant, elle se rapprocha de Fawn. Elle s'était longtemps demandée comment allait se dérouler leur première rencontre suite à leur explication, mais elle découvrit qu'elle n'avait pas besoin de faire d'efforts pour lui adresser un petit mais sincère sourire.

« Bonsoir Fawn. Comment vas-tu ? Je...je suis contente de te voir. » La situation était compliquée, et elles auraient sans doute besoin de continuer à mettre bien des choses au point toutes les deux, mais cela n'enlevait rien au fait que Fawn restait sa plus ancienne -et proche- amie. « Alors c'est Gear, ton fameux père ? Il est... » Elle réfléchit quelques instants. Elle connaissait Gear, pour avoir été à la Potential Home, d'autant plus dans la House Mechanics, et c'était un sacré personnage. C'était une chose de l'avoir comme professeur occasionnel, et une autre de le savoir soudain de sa famille. « ...épuisant, mais gentil. » Deux choses qui n'étaient sans doute pas au goût de son amie, mais peut-être que cela lui ferait du bien de graviter un peu autour de la planète Gearwheel.

Et puis vint le moment de goûter au gâteau ; quelques bouchées plus tard, voilà qu'Amelia Caine et Alexis Stone sombraient à leur tour dans le sommeil...


Lexy

Résumé:
 
Solaris
Sphère Militaire
avatar

Messages : 87
Etat Civil : en couple
Pouvoirs : absorbtion et projection d'énergie solaire
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Fév 2018 - 18:36
CURIOUSER AND CURIOUSER !

ALL



Mr Jones s’extirpait de la période des fêtes de fin d’année sans avoir fait d’entorse au programme. Il poursuivait sa cure de désintoxication sous la houlette de l’équipe médicale de l’école pour prodiges. L’organisme était débarrassé des substances nocives.  Les cellules se reconstruisaient pour réparer une partie des zones du cerveau abîmé. Au-delà d’une fatigue généralisée, Mr Jones retrouvait peu à peu des cycles de sommeil ordinaires. Il arrivait à se lever le matin pour aller suivre les cours. Le retard étant quasi systématique malgré la proximité des lieux était encore un souci.

Mr Jones avait cependant énormément de difficultés pour gérer l’exacerbation de sa capacité spéciale. Il refusait de rencontrer ses parents qui selon lui le mettraient en difficulté. Sur les recommandations du corps enseignant, Mr Jones suivait un cours de maîtrise de soi, depuis deux mois à la Potentiel Home. Il devait faire face à son tempérament soupe-au-lait et connaissait de vif accès de colère devant l’échec. L’abstinence était chaque jour l’objet d’un combat titanesque dans l’esprit de Mr Jones. Aussi afin d’économiser ses forces Mr Jones économisait également ses mots.

Mr Jones, comme les autres élèves majeurs de l’école, avait été convié à la party organisée par une ancienne Gold. La présence de Fawn, de Riley et de Kevin, à cette soirée était un moteur pour le jeune homme. Mr Jones ne cherchait pas à se leurrer lui-même. Oui Mr Jones savait que ces quatre derniers mois l’avait totalement coupé de ses camarades. Un isolement dont il se satisfaisait très bien quand il était sous DMA mais qui devenait pesant avec l’esprit alerte.

*Allez, t’es un man, ou pas ! Go. Tu vas pas faire le moine toute ta life. Ça va être cool.*

Mr Jones avait donc pris la décision d’aller à cette soirée, qui serait un défi en soi. En effet, pendant le traitement de fond Mr Jones s’était volontairement cloitré. Il retournait en salle commune que depuis quelques semaines. Ce serait pour lui la première sortie extérieure en étant clean. Mr Jones n’aimait pas se montrer sous un jour faible devant les autres. Néanmoins, tout à fait lucide sur la précarité de son état il avait prévenu sa grand-mère et sa tante.

Mr Jones se présenta devant les portes du bar peu après 18h00. Pour ce qui concernait d’Alice au pays des merveilles l’unique référenciel de Mr Jones se situait au cinéma avec les adaptations produite et dirigées par Burton. Mr Jones les avaient d’ailleurs vues en étant sous l’effet des psychotropes, afin de faire une mise en abyme. Un long sifflement remontait de ses lèvres lorsque Mr Jones entrait dans cette reproduction digne du Chapelier fou.

*Pow, pow pow… Ouais, va y avoir de la fumette avant la fin de la soirée…*

Mr Jones cherchait tout de suite Angie ou Death des yeux, qui représentaient ses meilleures alliées, devant le challenge qui commençait.  Mr Jones s’arrêtait plusieurs fois en chemin pour attraper des poignées de bonbons qu’il engloutissait sans réfléchir. Le tintamarre qui arrivait directement de l’estrade attirait momentanément son attention. Il reconnaissait rapidement Gear et Vox parmi les artistes. Un peu plus loin Mr Jones repérait aussi Iron Will qui était avec la même fille que le jour du salon des innovations. Mr Jones finissait par repérer sa splendide grand-mère et ressentait une sorte de soulagement en allant la retrouver.
Mr Jones, sentait en effet déjà que sa « barrière mentale » était mise à rude épreuve par la densité de population. Mr Jones pouvait ressentir les vagues d’informations que son cortex cérébral avait envie de traiter. Aussi Mr Jones rentrait ses mains dans ses poches, pour pouvoir les contracter à loisir, alors qu’il souriait à sa tante Delight.

"Salut !"
Entonnait Eden en penchant le buste en avant pour faire la bise aux deux Immortelles.
"Cool qu’on se voit. Ca va ?"

Mr Jones avait une concentration très limitée. Le centre de l’attention était trop stimulé par l’animation du bar. Mr Jones sentait les mouvements autour de lui et essayait de ne pas y prêter une attention particulière.

"Vous connaissez bien la patronne ?"

Mr Jones était lentement mais sûrement accaparé par des hallucinations olfactives. Un puissant parfum de marijuana envahissait lentement les sinus de Mr Jones. Instinctivement il se mettait en quête du cannabis du coin du regard. Mr Jones notait ainsi que Fawn était bien là et qu’elle parlait avec une autre fille.

" J’vais dire bonjour aux copines, je re!"

Mr Jones acceptait une assiette qu’on lui tendait sans rechigner car la nourriture pouvait être d’une bonne aide pour chasser une envie de beuh. Dés la deuxième bouchée du gâteau Mr Jones se sentait étrangement engourdi. Avant la quatrième, sa main avait lâché l’assiette qui s’écrasait sur le sol quasiment en même temps que lui. Mr Jones se retrouvait donc inconscient ce qui offrait un répit inattendu à son cerveau déjà surchargé.  


Synthése action:
 
Ed
Sphère Technique
avatar

Messages : 104
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Diagnostic
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Fév 2018 - 9:58
Quand on était soi-même propriétaire d'un établissement, il était parfois agréable de pouvoir mettre les pieds sous la table dans un autre. Et en ce qui me concernait, pour ça il n'y avait pas de meilleur endroit que le Alice's Club. Dès ma première visite, je m'étais sentie à ma places entre ses murs, et j'avais rapidement sympathisé avec Alice et Dinah. Et puis on y rencontrait une foule de monde des plus intrigants : la clientèle était généralement aussi éclectique qu'accueillante. J'y avais plusieurs fois amené Death, qui était rapidement devenue une régulière elle aussi. C'était typiquement le genre de lieu qu'elle affectionnait, le type de point de rencontres variées qui lui permettait d'observer un florilège de gens.

Pour l'occasion, je n'avais pas résisté à l'appel du costume, Alice au Pays des Merveilles étant l'une de mes œuvres préférées. Je pense que cela parlait particulièrement à mon coté Delirium, et ce soir allait me permettre de l'entretenir sans trop de risques. Je portais une réplique de la robe d'Alice dans le dessin animé, et si je n'était pas allée jusqu'à me teindre les cheveux en blond, j'avais essayé de leur donner plus ou moins la même forme. Ma sœur, pour sa part, avait opté pour une robe gothique de forme, mais bigarrée de couleurs vives avec une prédominance de violet. En honneur au thème, elle avait enfilé un serre-tête pourvu de deux oreilles synthétiques de lapin blanc.

« Salut tout le monde ! » lançai-je à la cantonnade, aussitôt imitée par Death. Il y avait bien du monde de nos connaissances ce soir, ce qui ne manqua pas de me mettre en joie. Entourée de mes amis, de mes proches, c'était ainsi que je pouvais vraiment m'épanouir en tant que Delight, et espérer le rester. Je saluai Alex, ainsi que Dinah et Alice, ne manquant pas de lui souhaiter un tonitruant « Joyeux anniversaire ! ».

« Alors, qu'est-ce que tu racontes en ce moment ? »
fis-je à Elias, à qui j'avais rendu sa démonstration d'affection. De son côté, Death répondait à Alex :

« Dream est aussi festif qu'une cuillère à pot, et c'est pas faut d'avoir essayé de le débrider. Son genre de truc, ce serait plutôt une nap-party. »

Notre frère n'était effectivement pas un convive idéal. Les plaisirs de la fête lui étaient assez étrangers. Il pouvait imaginer ce que c'était, mais il n'arrivait pas vraiment à les comprendre. Pour lui, ils avaient un intérêt bien moindre que les sensations éprouvées à travers les rêves. En deux mille ans, on avait bien tenté de le dérider un peu, mais il finissait toujours par se retrouver dans un coin, à dormir la tête posée sur la table (ou, dans un cas mémorable, sur un homard un peu surpris).

« On va super ! » répondis-je à Ed. J'étais heureuse de l'avoir avec nous ce soir. Je savais que la vie n'était vraiment pas facile en ce moment pour notre jeune descendant, et je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter pour lui. J'avais fait en sorte qu'il ait toujours une place au diner, et Death lui proposait souvent de passer du temps ensemble, pour bricoler sur sa moto.

« Je suis aussi bien contente que tu sois là, gamin. » Ma sœur le serra brièvement dans ses bras, avant de lui frotter affectueusement les cheveux. « Tu viens chanter ? »

« C'est super bon ! Y a quoi dedans ? » Je dégustais ma part de gâteau, de même que Death, qui avait passé un moment sur la scène avec les autres chanteurs. En tant que gérante de diner, j'étais toujours intéressée par le menu des autres, ne serait-ce que pour comparer nos notes. Et...et...j'eus à peine le temps de réaliser que mes pensées avaient de plus en plus de peine à éclore que je sombrais dans le sommeil...


Death

Résumé:
 
Delight
Sphère Economique
avatar

Messages : 87
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : modifie la réalité autour d'elle à travers ses émotions
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Fév 2018 - 21:25



«I'm not strange, weird, off, nor crazy, my reality is just different from yours. »

Lewis Carroll




    Après avoir fait la fermeture Claire avait filé dans le métro pour rejoindre le centre-ville où allait se dérouler l'une des fêtes de la Potentiel Home. Ce n'était pas à proprement parler la PH qui l'organisait, cependant, l’instigatrice avait fait ses classes là-bas. Il arrivait, parfois, que d'anciens élèves reprennent contact avec l'école pour créer des partenariats, aider, s’intéresser. Charadh était à chaque fois enthousiasmée par la solidarité qui se dégageait de cette communauté. Aussi s'était-elle proposée pour représenter son cher et tendre Mr Richards. Le pauvre était cloué au lit par la grippe et il aurait été déraisonnable de sortir dans son état.

    De ce fait, la fileuse se fixait de ne pas rentrer trop tard, car même si elle avait confiance en son fils, elle n'aimait pas savoir l'un de ses amours souffrant, que ce soit un adulte ou un enfant. Elle arrivait dans le bruit, la lumière et la fumée, de son pas vif. L'atmosphère la séduisit tout de suite, lui rappelant un peu les pubs londoniens. La décoration lui tapa dans l’œil immédiatement. Ils n'avaient pas lésiné sur la mise en scène. Claire regrettait aussitôt que Lewis ne puisse pas voir ça, lui qui aimait tant les contes. Elle sortit son téléphone de son sac-à-main, pour prendre quelques photos de l'intérieur. Elle n'avait pas l’œil instigateur de Guillaume, mais Charadh avait une certaine fibre artistique quand il s'agissait de l'image.

    Tout en s'approchant du cœur de la fête, la Française reconnaissait des visages familiers et pour cause ! Elle se faufilait pour aller embrasser les collègues de son mari qui étaient au rendez-vous.

    « Bonjour tout le monde. Mister Richards vous embrasse. La grippe l'a eu... Il se peut qu'il ne soit pas là demain matin Alex. Selon son état. On vous dira. »

    Charlie, Alex, Owen, Sveda, Élias (deux fois) Dante, étaient déjà arrivés. Claire prenait le temps de faire la bise à chacun d'eux avant que les garçons décident d'occuper la scène ouverte. Elle frappait dans ses mains pour les encourager, les sifflants comme une groupie. Elle se tournait ensuite de nouveau vers le groupe. Elle souriait amicalement à Charlie.

    « Alors, tu n'es toujours pas venue faire un tour à la boutique ! Vraiment, viens Charlotte, je vois déjà ce que je pourrais te proposer.»

    Madame Richards revenait régulièrement à la charge auprès de la jeune professeure à ce sujet. Elle avait une idée en tête depuis fort longtemps et son âme créatrice avait bien du mal à abandonner dans ces cas là. Un air fameux de Mercury attira soudain l'oreille de la fileuse. Elle virait de bord pour regarder la scène. Un grand sourire se dessinait sur son visage en voyant toute la passion de Gear. Elle songeait à lui présenter Fanny, l'une de ses plus vieille amie, qui pouvait se transformer en vraie rock star après trois ou quatre bières !

    « Dites donc ils mettent le feu ! Où en est cette idée de monter un groupe PH ?»

    Un quart d'heure plus tard Claire avait enfin de compte succombé à la tentation et rejoignait Élias, Lexy et les autres pour interpréter un standard. Elle n'avait pas la voix aussi sensuelle que sa moitié mais elle mettait du cœur à l'ouvrage elle aussi. D'ailleurs, elle semblait vraiment s'amuser ! Tant et si bien qu'elle arrivaient dans les derniers pour assister à la découpe du gâteau. Elle attrapait un drink-me au passage, plutôt assoiffée, et fût agréablement surprise par la saveur de la boisson. Ce n'était rien comparé au sucré qui lui sembla être un délice. Malheureusement à peine eu-t-elle savouré qu'une étrange langueur l'envahissait...


Résumé::
 
Charadh
Sphère Economique
avatar

Messages : 225
Etat Civil : Mariée à Lewis Richards
Pouvoirs : Soin
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Fév 2018 - 21:59
“ La voie entre les mondes est peuplée de merveilles, mon amie. ”

Kussi Tenobi


Sveda Abygaël



Une Abygaël  taquine se tenait sur le seuil de la maison, son jeune frère dans les bras, pour saluer Dante et Sveda qui étaient sur le départ. Les amoureux étaient invités à une soirée et comme de bien entendu, ils étaient un peu en retard. Tohum, revenait sur ses pas, pour la seconde fois, pour embrasser les enfants avec énergie. Sammy riait du chatouilleux baiser esquimau, glissant ses menottes dans les cheveux de sa mère, prêt à un énième câlin.

-« Maman ! Tu nous revois dans quelques heures ! »

Kent riait de la réaction de son aînée, si impatiente de les mettre dehors. Abby connaissait bien la vieille lionne et que ce soit à dix mois où à 105 ans, ses bébés… Vous vous imaginez bien. Mais, il était vrai aussi qu’ils devaient se presser, car Élias leur avait donné rendez-vous, pour qu’ils arrivent au bar ensemble. Miss Baker serait aussi là. La Française posait une main sur le lento de la porte en lançant un :

-« Amusez-vous bien ! »

Il faisait déjà nuit et pendant une seconde de regard de la nomade dû s’adapter. Elle venait marcher prés de Caleb, souriante et heureuse. Ses doigts frais venaient chercher les siens pour tendrement les entrecroiser. Leurs silhouettes, contiguës l’une à l’autre, disparaissaient à l’angle pour aller à l’arrêt de bus. La journée avait été remplie et pourtant ils retournaient dans le monde de leur pas paisible.

« Alex m’a dit qu’il y aura une scène ouverte. Ça va être chouette ! Mmmm ! »

Après deux semaines à recevoir les fêtes chez eux, Kent se réjouissait d’aller quelque part, où ils n’auraient rien à faire d’autre que profiter. Mais ce qui lui faisait le plus plaisir c’est de partager cela avec Carso. L’équipe de la PH le connaissait à peine, alors que la belle passait son temps à parler des uns aux autres.

« Oh, du coup, je ne t’ai pas dit. Le test labo est prometteur. Daisuké pense que l’on pourra proposer un protocole d’ici avril. »

Mr Sakamoto Daisuké, directeur de la filière scientifique, n’avait de cesse, de soutenir les idées de l’une de ses collègues les plus inspirantes. Sveda avait tenu sa parole, quand elle avait quitté le poste à l’hôpital, elle avait aussi arrêté ses recherches sur le sérum "Énée". Même si le laboratoire de Moscou continuait le projet sans elle. Elle était donc revenue à l’une de ses spécialités, la cardiologie. Les avancées dans le domaine s'étaient accélérée depuis une dizaine d'année et le docteur Kent y avait largement contribué.

« Il pense que je devrais aller au JEFC »

Sveda avançait vers le rebord pour faire signe au chauffeur de bus et regardait son amant avec cette connivence d’explorateurs. Elle montait la première et marchait dans l’allée restant debout. D’un bras elle enlaçait le vieux loup à la taille et en profitait pour se nicher tout contre lui. Le monde avait beau être tourmenté, la fille des sables conservait un solide espoir pour l'avenir et cela l'emplissait d'une douce sérénité.

Le Viking n’avait donné aucune nouvelle jusqu’à nous apprendre qu’il arriverait un peu juste. Ce qui dans le langage de Tanit voulait en fait dire qu’il n’était pas encore parti de l’appartement. Tohum lui répondit succinctement et reprenait le bras de l’archéologue, en allant se serrer contre lui. Elle adorait la sensation doucereuse qui l’habitait quand ils étaient à proximité.

« Je me demande s’il n’est pas un peu amoureux… »

L’animation du bar était visible déjà de l’autre côté de la rue. Les échos de la musique, leur parvenait, grâce au balancement de la porte d’entrée. La rose des sables aimait ces moments de rassemblement qui permettaient de souder les liens. C’était quand même plus agréable que la dernière occasion… Le jeune Scottly serait-il présent ? Vous en conviendrez avec elle et moi.

« Bonsoir ! » Entonna la belle, lorsqu’ils arrivèrent devant une bonne partie du groupe.

Encore couverte de bonnet et laines épaisses Sveda rendait baisers et accolades avec affection. Elle taquinait Gear du regard, embrassait vivement la belle Hapy et son compagnon de cœur. D’autres étaient déjà accaparés par la musique.

« Où est Alice ? Qu’est-ce que c’est beau ! J’adore ! » Catherine retirait son écharpe, en faisant un signe aux stars qui s’exprimaient sur la scène. Elle posait ses affaires, sur une chaise libre, avant de se frotter les mains pour chasser l'engourdissement. Elle approchait de Dant’ pour un baiser volé sur sa joue et demandait: « Tu veux tenter ? » Alors que ses yeux cherchaient Riley et le Viking dans la salle.

D’un sourire pétillant notre blonde prenait la coupe qu’on lui tendit et en savourait une première gorgée. Elle se souvenait de la première fois qu’elle avait goûtée du champagne, c’était à une fête en France, car à l’époque on l’appelait encore France. La sœur de Louis XIII avait célébré les 10 ans de sa fille Louise. Amusée par le passé Sveda cherchait distraitement James du regard. Son sourire s’élargit quand elle aperçue les sœurs de la famille. Voilà qui tombait à pique puisque les filles n'avaient pas encore eu le temps de reparler.

Maintenant on leur proposait de partager gâteau, l’énorme gâteau. A l'instant même où la réaction chimique opérait sur l'immortelle son don inné fût perturbé. Elle comprit un battement de cœur trop tard que Morphée venait de l'enlever de la réalité. Oups...


Résumé:
 
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1085
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Fév 2018 - 13:41
C'était principalement Elias -le fils de Sveda- qui avait convaincu James de se joindre à la fête pour l'anniversaire d'Alice. Il connaissait la propriétaire du bar, une femme sympathique qui l'avait toujours bien accueilli, de même que sa partenaire Dinah. Seulement, le guérisseur n'avait pas beaucoup de temps pour lui, et il n'était pas du genre à passer la majeure partie de son maigre temps libre dans les bars. Pourquoi ? Et bien il ne se sentait pas toujours très à l'aise en présence de beaucoup de monde dans des endroits un peu confinés. A l'exception de son cabinet -qu'il considérait d'une certaine façon comme son nid- il n'aimait pas rester trop longtemps à l'intérieur, préférant grandement l'air libre. Voilà pourquoi il donnait toujours ses cours sur le toit de la Potential Home quand le temps le permettait. Mais Elias l'avait introduit au Alice's Bar, lui apprenait l'effet salvateur d'une pause de temps en temps. Et puis la compagnie qu'on y trouvait li faisait généralement oublier son malaise. Alors il faisait de son mieux pour y passer au moins de temps, comme cette fois où le viking l'avait entraîné dans un karaoké mémorable : James avait découvert que sa voix un peu rauque lui permettait d'interpréter plutôt correctement des titres de crooners, ce qui l'amusait beaucoup.

Quand il fit son entrée, il y avait déjà bien du monde à l'intérieur, pour la plupart des têtes connues. Il y avait beaucoup de membres actuels ou anciens de la PH, dont Alice avait fait partie, et aussi quelques personnes qu'il avait aperçues au bar une fois ou l'autre. Il y avait aussi la serveuse de Chez Reggie, où il aimait bien aller dévorer une assiette de pancakes et un milk-shake après une guérison éprouvante. Avec le Alice's Bar, c'était son établissement de choix. Dans tous les deux l'ambiance était agréable et, surtout, il était facile de s'y sentir soi-même. Du coup, il n'avait pas jugé bon de camoufler ses ailes, qui se tenaient droite derrière lui, à travers les ouvertures pratiquées dans sa chemise et le gilet qui la recouvrait. Il avait opté pour une tenue de soirée qu'il aimait bien, un peu trop grande pour lui mais qui lui donnait un air décontracté.

« Bonsoir tout le monde ! »
Il sourit à l'intention des autres convives, se dirigeant vers Charlie et Alex pour les saluer, avant de se tourner vers Sveda et Dante qui avaient également fait leur apparition. « Ton fils m'a dit qu'il ne fallait pas rater ça ; il peut se montrer très persuasif. C'est bon de vous voir ! Comment va mon filleul ? »

Il se déplaçait prudemment, comme à chaque fois qu'il se retrouvait à terre, d'autant plus en intérieur. Ne pas comprimer ses ailes sous un manteau pour les cacher signifiait qu'il lui fallait faire plus attention à ses mouvements, de peur de renverser quelque chose. Il avait vraiment l'air du goéland un peu maladroit sur le sol, mais il y avait une certaine grâce dans la lenteur mesurée de ses mouvements. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il ne passait pas son temps à se cogner dans tout ce qui se retrouvait sur son chemin. Du moins, par pour l'instant...

« Kevin ! »
Il se dirigea vers son ami, ravi de le voir ici. Le jeune homme semblait avoir repris du poil de la bête, et si son deuil n'était pas prêt d'être terminé -ce qui était normal- il avait tout l'air d'avoir retrouvé le goût à la vie. « Vous devez être Océane, je suis heureux de faire votre connaissance ! Kevin m'a beaucoup parlé de vous ! Il paraît que vous avez un très beau sourire lunaire, mais il m'a assuré qu'il n'y avait là rien d'astronomique. » Il n'avait pas besoin de son empathie pour deviner les sentiments qui agitaient les deux jeunes gens, même si ces derniers n'avaient encore pas l'air de tout à fait s'en rendre compte. Puis il avisa quelqu'un d'autre qu'il connaissait, mais depuis peu, et dans des circonstances particulières. Un peu hésitant, car il n'arrivait pas encore à vraiment la cerner malgré ses pouvoirs, il se dirigea vers Fawn, et lui adressa un sourire timide : « Bonsoir Bobby. »

En arrière plan, celles et ceux qui avaient investi la scène se déchaînaient :cela promettait d'être une belle soirée, et Castiel était heureux d'être là. Les lueurs d'âmes de tout le monde se mêlaient les unes aux autres dans un joyeux kaléidoscope de lumières vives, et il se dégageait de l'ensemble un puissant sentiment de joie. Tout le monde était content d'être en présence des autres, pour célébrer un heureux événement. Et rien de tel qu'un bon gâteau pour accompagner le tout ! James ne se fit pas prier pour en dévorer une part ; il ne dévorait pas autant de sucre que Charlie, mais il avait tout de même un sacré petit faible pour ce dernier. Puis il se mit à lentement cligner des yeux, tandis qu'autour de lui, tout le monde s'endormait. Il pouvait sentir son don de guérison interne lutter contre quelque chose, avant de rendre les armes, ce qui signifiait que ce qu'il y avait dans la pâtisserie dépassait de loin les simples agents chimiques ; Castiel aurait normalement pu engloutir un gâteau à l'arsenic glacé au LSD et fourré au somnifères sans même un léger mal de tête. Quoi qu'il y ait dans ce qu'il venait de manger, cela s'était révélé assez prodigieux pour passer ses défenses ; il fit une dernière pirouette sur lui-même, avant de s'écraser tête la première dans une assiette remplie de gâteau, un sourire béât sur les lèvres.

Résumé:
 
Castiel
Sphère Savoir
avatar

Messages : 149
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : immortalité - ailes (vol) - empathie - guérison/évacuation - empreinte
Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Fév 2018 - 13:27
MIRANDA
IDENTITE : Mianda Lockhart
GROUPE : habitants
SPHERE :économique
AGE : 29 ans
ETAT CIVIL : célibataire
PROFESSION : agent alpha d'Arkadia
POUVOIRS : capacités physiques améliorées, insensible aux pouvoirs mentaux
ETAT DE SANTE : impeccable
LIENS : ici


Miranda Lockhart faisait un pilier de bar plutôt efficace. Elle parlait peu, se montrait discrète, était du genre à s'asseoir toujours à la même place, et à enchaîner commande sur commande. Et puis la plupart des gérants de la ville d’Édimbourg aimaient bien la savoir dans les parages, surtout ceux qui étaient considérés comme plus agités que la moyenne. La présence de Miranda avait de quoi calmer la plus épineuse des situations. Les semeurs de pagailles ne la semaient qu'une fois en sa présence ; ils apprenaient vite. Certains apprenaient tellement vite qu'ils avaient même changé d'arche ensuite. Le meilleur apprentissage de la vie, c'était celui où ne risquait pas bêtement la mort, avaient-ils coutume de dire ensuite. Ce n'était pas que Miranda soit quelqu'un de violent par nature ; seulement, elle aimait bien boire tranquille, surtout lorsqu'elle état d'humeur sombre, et elle avait horreur des gens qui empiétait sur son espace vital sans y avoir été invités auparavant. Ou qui s'en prenait à celui des autres, par la même occasion.

Le Alice's Bar faisait partie des établissements qu'elle fréquentait, adaptant ses choix au gré de ses horaires et de ses humeurs. Elle l'aimait particulièrement bien, parce que ses clients savaient se tenir, et qu'on ne risquait pas de devoir se retrouver à écraser la tête de qui que ce soit sur le comptoir entre les cocktails et les cacahuètes. Elle avait malgré tout été surprise d'avoir été invitée ce soir ; elle faisait généralement en sorte attention à ne pas trop se rapprocher des tenanciers et tenancières. Créer des liens n'était pas son fort, cela témoignait chez elle d'une fragilité qu'elle n'arrivait pas vraiment à assumer. Elle appréciait Alice et Dinah cependant, et le fait qu'elles n'aient jamais essayé de la pousser pour s'ouvrir plus que nécessaire. Peut-être qu'en la conviant ce soir, elles espéraient lui montrer qu'elle faisait vraiment partie de la petite famille du bar. Pourquoi pas ? Elle était disposé à apprendre ; le voir sous cet angle lui facilitait la vie. Et puis le patron n'avait pas besoin d'elle ce soir ; elle le soupçonnait même d'avoir fait en sorte de lui permettre une telle occasion. Percy ne pouvait pas s'en empêcher, c'était une personne de plus qui estimait qu'elle devait bien avoir besoin de se changer les idées de temps en temps. Pour le coup, lui et les autres n'avaient pas tout à fait tort. Depuis Singapour, Miranda avait beaucoup à gérer. Le retour de Marisa, la menace de Mesa, le détournement du Harrington au salon des inventions et les attaques de prodiges incontrôlables au sol : les événements catastrophiques se succédaient sans temps morts. Et puis il y avait les ennuis plus personnels : Lotte était toujours auprès de Cnossos, et si Lucy réagissait bien au traitement pourvu par Kevin, sa grande sœur ne pourrait jamais vraiment cesser de s'inquiéter pour elle...

« Encore un, s'il te plaît ! »
fit-elle à Alice, en désignant son verre de cocktail vide où trônait une petite ombrelle. Pour Miranda, ce n'était pas vraiment un cocktail s'il ne s'y trouvait pas une petite ombrelle, ou au minimum un bâton plastique fluo en forme de petit animal marrant. Les conventions narratives la rassuraient, elle tenait ça du patron. Et puis Alice n'avait pas à s'inquiéter pour sa descente : les modifications génétiques dont l'agent d'Arkadia était dotée lui permettait de métaboliser l'alcool plus efficacement que la moyenne. Elle pouvait se saouler, mais il fallait vraiment qu'elle le veuille ; elle connaissait exactement ses limites, Alice aussi, et pour ce soir elle avait encore de la marge. Arrivée parmi les premiers, elle s'était installée à sa place habituelle au bar, toujours sur le même tabouret. Celui qui lui permettait d'avoir un angle de vue le plus large possible, couvant l'entrée et la majorité de la salle. Déformation professionnelle, sans doute. Mais une qui était efficace. Un homme portant un chapeau et une curieuse mèche s'était assis près d'elle, mais pas juste à côté ; quelqu'un qui tenait visiblement tout autant qu'elle à la notion d'espace personnel. Elle leva brièvement son verre à son attention, lui adressant un salut silencieux et entendu, de ceux que partageaient les gens de leur espèce. Sa dégaine particulière lui disait quelque chose, et sa mémoire lui souffla qu'il s'agissait d'un détective privé, qui se faisait appeler Data. Il tenait l'agence Cooper, en ville. Arkadia avait bien évidemment un dossier sur lui, et il était tenu comme quelqu'un d'efficace dans son domaine.

Malheureusement, la plupart des autres clients n'étaient pas aussi calmes. Menés par cet hurluberlu d'Elias Dewey, plusieurs ne se firent pas prier pour rejoindre la scène afin d'interpréter tube sur tube. La musique ne dérangeait pas vraiment Miranda, et elle savait que ce soir restait avant tout, et bien, une fête, mais autant d'agitation la rendait souvent confuse. Principalement parce qu'elle ne savait pas trop comment y réagir, et parce qu'une toute petite partie d'elle aurait bien aimer savoir comment s'y prendre pour se relâcher un peu. Car elle avait été conçue pour être l'agent parfait, pour ne jamais se relâcher, pour... Et bien, disons que son concepteur ne s'était pas soucié de menus détails comme le bien-être personnel. De quoi rendre quelqu'un bien plus fragile qu'il ne voulait bien l'afficher.

« Bonsoir Kevin ! »
Elle était néanmoins allé saluer le jeune homme. Elle l'appréciait, ne serait-ce parce qu'il n'hésitait pas à donner de sa personne pour aider Lucy. Et puis malgré son enthousiasme parfois un peu gênant qui rappelait celui du labrador, c'était un homme intègre, et un homme bon. Et plus complexe que ne le laissait croire sa façade aimable : simple ne voulait en aucun cas dire stupide, bon non plus. En fait, il fallait souvent se méfier encore plus des hommes bons : c'était ceux qui pouvaient se révéler le plus implacable le moment venu. Avec quelqu'un de mauvais, on savait à quoi s'en tenir. Pas avec les meilleurs. « Tu sembles avoir repris du poil de la bête, c'est une bonne chose. J'imagine que c'est en partie grâce à vous, mademoiselle. » Elle hocha la tête à l'intention de la jeune femme qui accompagnait Kevin. Miranda souriait rarement, parce qu'elle l'avait l'impression que cela ne lui réussissait pas vraiment, d'autant qu'elle était surtout douée pour les sourires dangereux. Elle s'y essaya malgré tout, espérant ne pas inquiéter le jeune couple (car même Miranda, qui n'y connaissait pas grand chose, voyait bien que ces deux-là avaient tout d'un couple, hormis le simple et banal détail connu sous le nom de réalisation mutuelle).

Lockhart se demandait si Dahlia allait faire une apparition ce soir ; la fille de Percy était sans doute son amie la plus proche sur l'Arche, depuis... depuis que Lotte s'était coupée d'elle. Lotte viendrait-elle, d'ailleurs ? Miranda ne savait pas vraiment comme elle réagirait si c'était le cas. Malgré l'ambiance festive, elle se sentait d'humeur un peu sombre, ou à tout le moins mélancolique, un sentiment qu'elle ne savait pas trop comment gérer. Mais voilà quelque chose qui allait aider : le gâteau était servi ! En ce qui concernait Miranda, le gâteau aidait toujours. Et puis on ne faisait pas une fête réussie sans gâteau. Elle avait raté l'occasion au mariage de Lotte, elle n'allait pas laisser passer sa chance ce soir ! La tête haute de celle qui s'était découvert un but aussi nouveau que primordiale, elle alla se faire servir à la source, rassemblant directement plusieurs part de la pâtisserie dans une assiette. Miranda mangeait comme elle partait à la guerre : méthodiquement, sans s'arrêter, et avec efficacité. C'était un spectacle parfois fascinant, et on en venait souvent à se demander si elle allait s'arrêter un jour. De son côté, la soirée venait tout juste de s'améliorer : non, on ne pouvait pas se tromper avec du gâteau. Elle en était à sa troisième part quand elle commença à sentir de curieux picotements grésiller sur ses extrémités et la tête lui tourner. Son métabolisme pouvait lutter contre les hallucinogènes, les poisons et autres substances, du moins jusqu'à un certain point : il pouvait même diminuer les effets d'agents trop forts pour être supprimés, le temps de recevoir la bonne cure. Mais ce qu'il a avait dans ce gâteau dépassait de loin ses capacités. Elle eut à peine le temps de s'en vouloir de s'être laissé prendre au piège aussi bêtement avant de sombrer dans le sommeil, une cuillère pleine de gâteau toujours dans la bouche...




Résumé:
 
Percy
Kill In Action
avatar

Messages : 605
Etat Civil : veuf
Pouvoirs : mémoire parfaite - intelligence améliorée - résistance mentale - Immortalité
Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Mar 2018 - 16:52
La jeune immortelle ne savait pas bien ce qui l'avait, au final, décidée à se rendre à la fête d'anniversaire du Alice's Club.
Si elle ne craignait ni la foule ni l'animation, Riley n'était pas particulièrement quelqu'un que l'on pouvait qualifier de fêtarde. Elle choisissait aisément une soirée à lire sous un plaid avec un thé et des petits gâteaux, à une sortie en société, mais ne rechignait pas non plus de temps en temps à sortir de son confort douillet pour sociabiliser dans une ambiance festive. Et puisque les raisons s'étaient montrées nombreuses, elle n'avait pas vraiment envisagé de louper une si belle occasion de voir du monde.

Elias, son demi-frère, avait été le premier à lui proposer de passer la chercher en début de soirée, aussi, elle lui donna la priorité et ils arrivèrent ensemble au club déjà bien rempli. Dès l'entrée dans les lieux, Riley se sentit glisser dans un autre univers, à la fois féerique et délicieusement angoissant de la folie imaginée par Lewis Carroll. Les yeux de la jeune fille de l'hiver pétillaient d'une joie qui se délectait de la parure qu'avait revêtu les lieux pour cette soirée exceptionnelle.
Elle-même était trop timide pour opter pour un costume, cependant, elle avait tout de même voulu jouer le jeu et avait laisser transparaître un grain de folie dans un maquillage appliqué.
Ses cils, mascaradés de noir donnait une profondeur envoûtante à son regard, et ses yeux soulignés d'un phares qu'elle avait dégradé du bleu turquoise au violet, prenait les teinte irisés des ailes d'un papillon. Ses lèvres quant à elles étaient peintes d'un rose pâle qui donnait une bouche à croquer et sur sa chevelure à la blancheur parfaite se détachait une unique mèche turquoise.
Presque méconnaissable, elle parcouraient d'un regard la foule déjà bien dense et tombait sur nombre de visage bien connus.

Elle avait gardé la primeur des salutations pour sa mère et son compagnon, Caleb, qu'elle embrassa avec amour pour la première, et avec complicité pour le second. Gear vint peu de temps après distribuer ses embrassades et la jeune femme fut un peu soulagée de voir qu'il ne se montrait jamais trop excentrique avec elle. Delight et sa sœur Death étaient également là, ainsi qu'Alex Mason, le directeur de la PH avec son amie et collègue Hâpy -ils formaient, au demeurant, le couple le plus adorable de l'arche- et, à vu de nez, la moitié de la PH. Elle remarqua notamment Ed, elle alla saluer sans hésiter. Elle savait sa cure difficile. Elle le salua d'une embrassade chaleureuse, posant sur lui un regard doux et encourageant.

- C'est génial de te voir ici.

Elle savait à quel point l'expérience du sevrage était pénible. Elle était passée par là, après tout. En un sens, elle imaginait qu'au besoin, elle pouvait toujours être là pour lui, avec son expérience et ses "trucs" pour faire passer les moments trop durs.

La scène du Club ne demeura pas bien longtemps vide et déjà les talents se succédaient, renforçant l'ambiance festive. L'un des fondateur de la PH eu d'ailleurs une tendance -mais pour le plus grand plaisir de tous, il fallait l'avouer- à monopoliser le micro et déjà, les uns et les autres se trémoussaient devant la scène. Un jeune couple enflamma d'ailleurs la piste, puis le gâteau fut servi, créant un nouvel instant magique de par ses impressionnantes dimensions et les détails de décoration. Une véritable œuvre d'art qui vint bientôt délecter les papilles de la jeune femme.
La suite est connue et, comme tous le reste des convives, l'immortelle aux cheveux blancs plongea dans un état de sommeil sans même s'en rendre compte.

Résumé:
 
Riley
Sphère Economique
avatar

Messages : 148
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Indéfinis(ables)
Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Mar 2018 - 17:40
"But I do not want to go to the crazy", pointed out Alice.
"Oh! You would not know how to make otherwise, says the Cat: here, everybody is crazy. I am crazy. You are crazy."
"How do you know that I am crazy?" Asked for Alice.
"It is necessary to believe that you are, answered the Cat; otherwise, you would not have come here."

Rackham avait reçu une invitation pour l'anniversaire de l'Alice'sBar et de sa patronne. C'était un habitué des lieux. Il allait souvent là bas quand il voulait une ambiance plus calme et des alcools de meilleure qualité que la moyenne. Il faut dire aussi que le public là bas était aussi plus intéressant. A l'image des propriétaires surement. Le thème lui plaisait assez. Il avait beaucoup aimé les livres qu'avait pu écrire Lewis Carroll, il était particulièrement attaché au chapelier et au chat. Lui même se sentant presque aussi fou que la plupart des personnages développés par l'auteur. Mais ce n'était pas pour autant qu'il allait arriver déguisé. Mais il s'appliqua plus que d'habitude pour sa toilette... Il choisit une chemise ample à longue manche et col lacet en lin bleu nuit dont il mit les pans dans un jean coupe droite de la même couleur. Il mit par dessus sa chemise un gilet sans manche style Victorien en soie bleu roi à motif brocart noir. Contrairement à son habitude, il troqua ses bottes de pirate contre des bottes Rocket Brown à zip et boucle en cuir. Elles étaient beaucoup plus pratique pour la moto. Il compléta sa tenue par ses éternels bijoux et noir aux yeux. Il plaqua ses cheveux en arrière, enfila son long manteau noir, ses lunettes et se mit en route.

Quand il arriva en moto devant le bar, il ne s'attendait pas à arriver en même temps qu'elle. Il se figea sur sa moto. Il n'arrivait pas à détacher son regard de sa démarche. il observa le couple. Il les vit s'embrasser, la compagne de sa fille finit par se débarrasser de ses chaussures. Il observa sa fille. Elle avait toujours eu bon goût pour ses vêtements qui avaient toujours une pointe militaire. Elle n'arrivait pas à s'en départir comme lui n'arrivait pas à renoncer à son côté pirate. Elle aussi avait opté pour du bleu. Mais la ressemblance s'arrêtait là ce soir. Rackham resta sur sa moto longtemps après qu'elle eut disparu dans le bar. Il finit par descendre de la moto... Pour faire les cent pas devant le bar, se demandant ce qu'il allait faire à l'intérieur. Il devait avoir un comportement bizarre car les passants commençaient à le regarder de travers et à chuchoter...

*Bon mon gaillard il va falloir entrer là dedans et tu verras bien ce que tu fais après*

Il inspira et expira profondément avant d'entrer. Le bar avait une bonne ambiance et le décor ravissait les yeux. La soirée battait son plein. Sans nul doute il était en retard. Il repéra Sean dans un coin mais lui ne le vit pas. Il leva la main pour saluer la propriétaire et se retrouva avec une part de gâteau dans les mains. Il se dit qu'il ferait son tour après avoir mangé le gâteau qu'il attaqua en marchant vers Sean. Soudain il se sentit partir. Il eut juste le temps d'attraper une chaise et de s'asseoir qu'il plongeait dans les bras de Morphée.


Résumé:
 
Rackham
Sphère Savoir
avatar
Messages : 33
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Immortalité, Énergie cinétique, Mémoire visuelle parfaite et Orientation infaillible
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: New Town :: Dean Village :: Alice's Club-