Une nuit pas comme les autres

 :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 18 Jan 2018 - 23:34



22h30 c’est à l’heure laquelle je m’étais couchée. J’étais sur les rotules, trop fatiguée de cette semaine éreintante au tribunal. L’affaire de trafic de drogue sur laquelle je travaillais avançait à grands pas. J’avais bon espoir de convaincre le jury de la culpabilité des accusés. Sur ma table de nuit, était posé un verre de lait vide et quelques miettes de cookies que j’avais dévorés de gourmandise. Je les avais cuisinés en rentrant du tribunal, c’était pour moi un moment de détente. J’en avais apporté à mon voisin pour me faire pardonner de mon comportement grossier de ce matin. Comme il n’était pas encore rentré chez lui, je les avais laissés dans une petite boîte avec un mot d’excuse sur son palier. C’était la moindre des choses que je pouvais faire. Il a dû me prendre pour une folle.

Je prenais conscience que je n’avais jamais pris le temps de découvrir mon voisinage. Je ne consacrais pas de temps pour moi. Triste vie. Le boulot et toujours les boulot. Après cette affaire, je devrais peut être faire une petite pause avec quelques jours de congés.

3h17 du matin. Je dormais profondément. Mon esprit rêvassait de souvenirs d’enfance avec mon frère. On formait un duo de choc, avec un lien fraternel des plus forts. Son décès m’avait profondément atteint.

« Kali, bouge , réveil ! » cria mon frère dans mon rêve

D’un bond, je m’assis sur mon lit. Mon esprit était encore brouillé. Pourtant j’étais sûre d’avoir entendu ma porte d’entrée grincée. Avec la grâce d’un chat, je me levai du lit. Je glissai mon oreiller sous la couette du lit pour faire croire que j’y étais encore. Je saisis la statue de bronze qui était sur ma commande de chambre, restante derrière la porte. Je ne quittais pas des yeux la porte de ma chambre. La poignée commençait à tourner, preuve irréfutable que quelqu’un essayait d’entrer. J’étais morte de trouille. Pourtant, j’allais faire face. Dès que la silhouette passa le palier, je le frappai et criai de toutes mes forces. L’arme à feu qui ‘il tenait dans la main tomba au sol. De son autre main, il me porta une droite en pleine figure que je ne pus esquiver. Son coup me projeta au sol. J’étais à moitié sonnée. Je sentis ensuite une force incroyable me soulever du sol. Ses mains gantées venaient d’entourer mon coup, serrant de plus en plus fort. Je suffoquai. Je me débattais comme une lionne. Et puis la télévision s’alluma toute seule avec le son au maximum. Il fut surpris, me laissant une seconde de relâchement pour lui porter un coup de pied dans son entre jambe. Il me lâcha. J’eus beaucoup de difficultés prendre mon souffle. Pourtant, il me fallait fuir ou me battre. J’avais choisi de fuir. En vain, il venait de me saisir une de mes jambes. J’hurlai de toutes mes forces.



Kali
Sphère Dirigeante
avatar
Messages : 48
Etat Civil : écossais
Pouvoirs : Mental d'acier et médium
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Jan 2018 - 11:32

VIKING
IDENTITE : Elias Tanit
GROUPE : Gouvernement
SPHERE : Armée
AGE : 405 ans/ 35 ans
ETAT CIVIL : Union libre
PROFESSION : Soldat
POUVOIRS : Régénération cellulaire : Elias jouie d’un héritage génétique qui empêche ses cellules de vieillir. ; Force décuplée : Elias est pourvu d'une force musculaire plus élévée que la moyenne. ; Lecture du sable : Elias peut interpréter des signes dans la nature pour donner des indications sur le futur proche.
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Fils de Tohum, Frère de Riley, Camarade de Luke Brown, Ami de la PH, voisin de Kali.



Élias Tanit se réveilla en sursaut, une main descendant chercher la dague planquée sous le matelas, sans un réflexe programmé de survie. Un cri aiguë tonna, de quelque part dans le fond de l'étage. L'Immortel se vira le drap d'un geste ample et quitta le lit, attrapant la boîte dans laquelle était rangée son arme de service, en sortant de la pièce. Il sortit le révolvère en traversant le séjour à pas de loup.

Un bas de pyjama tombait sur ses reins, qui effleurait le sol. Rien d'autre ne le couvrait quand il dormait. Les cheveux blonds lui arrivaient au milieu des épaules une fois défaits. Et il avait une longe barbe blonde, sur le modèle des nordiques, ou en tous les cas de l'image populaire. C'était à cause d'elle que son escadron l'avait surnommé le Viking. De ça et de la force de Titan dont il était héréditaire de son père, un Immortel.

Maintenant en action il avait réussi à identifier à qui appartenait ces cris de détresse : sa voisine. Il ouvrit lentement la porte de son appartement, arme au poing, et se pencha légèrement pour épier le couloir. Il se dépêcha de le traverser pour arriver à hauteur de la porte d'entrée. Il ne vit aucun signe d'effraction ce qui voulait dire que les agresseurs n'étaient pas de simples amateurs. Tanit ne mis qu'une seconde à hésiter.

D'un coup d'épaule il fit céder la serrure de la porte d'entrée de l'appartement voisin. La planche de bois grinça sur ses gonds. Élias enjamba et embrassait déjà la pièce du regard. Il vit d'abord la silhouette de l'homme cagoulé. Kali était trop proche pour qu'un tir soit sans danger. Le soldat laissa son arme sur un meuble et usa de sa force brute. Vif comme l'éclair, il strangula l'agresseur de son bras musclé, pour lui coupé l’oxygène. Il le tenait de telle façon que toute la force opposée, renforçait sa prise.

« Lâche-là ! » Rugit-il en assénant un coup de poing ficieux dans ses côtes. L'attaque fourbe fit l'effet espéré.

L'immortel tirait sa prise sur trois mètres en arrière tout en maintenant la strangulation. Il le poussait avec force contre un meuble avant de revenir le prendre par ses habits et de le faire tourner pour lui assener une droite en pleine face. Ce poing était ferme et puissant et il avait déjà mis au tapis plus d'un boxeur. Cependant le Viking ne voulait prendre aucun risque. Il recommença l'opération deux fois avant de détendre ses doigts.

Une fois le type au sol, Élias le portait dans la cuisine, loin de sa victime. Il le posa sur une chaise alors qu'il était inconscient. Dans la pénombre il repérait un torchon duquel il s'aida pour ligoter un poignet au barreau de la chaise. Il verrait plus tard pour faire mieux. Il alluma la lumière de la pièce principale et alla voir Kali. La voyant sur le sol, encore en état de choc, il la prenait délicatement dans ses bras pour l'asseoir sur le canapé. Il gronda en voyant la marque violine au niveau de la gorge de la jeune femme.

« Ce connard ne t'a pas loupé. Respire doucement. Ça va aller. » Élias affichait un sourire sympathique et rassurant. Le danger était écarté. l'avocate pouvait doucement s'apaiser. « Bouge pas, je vais te chercher de l'eau. Après on préviendra la police. Ok ? » Sur quoi le Viking alla chercher un verre d'eau pour la rescapée.

Il en profitait pour fouiller les placards pour trouver de quoi mieux retenir le coupable. Il trouva finalement un rouleau de chatterton. Il retirait la cagoule de l'agresseur et examina son visage sous tous les angles. Il repasserait prendre son téléphone pour envoyer une photo à Miller. Le flic pourrait lancer une recherche.

« Tiens. » Tanit étudiait plus attentivement la jeune femme à la recherche d'une blessure quelconque. Il lui sourit à nouveau, notant en lui même, que cette fille avait l'air sportive. Typiquement le genre de physique qui pouvait attirer son regard dans des circonstances plus classiques.


Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1122
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Jan 2018 - 20:11


Kali se sentit comme une plume dans les bras de son sauveur. Elle grelotait légèrement, encore sous pression de l’agression dont elle avait été victime. Elle retrouva rapidement son calme dans les bras forts et rassurants de son voisin. Elle fut même presque déçue qu’il la dépose sur son canapé. Toutes ses forces avaient été aspirées dans cette lutte de survie. Sans l’intervention de son voisin, aurait-elle survécu ? Son frère et lui l’avait sauvée. Elle adressa à son frère une prière silencieuse de remerciement. Son regard d’amande se porta sur l’homme du Nord, aux cheveux et à la barbe d’or. Elle baissa une seconde son regard car elle était impressionnée par l’esthète qui lui faisait face. Lui, aussi la regardait pour examiner ses potentiels blessures. Elle avait pris un sale coup de de poing en dessous de l’œil et son cou avait des marques d’étranglement.

La jeune femme était pudique et elle avait du mal à supporter le regard magnétique du Viking, pourtant il en faut beaucoup pour l’impressionner. Elle réalisa elle aussi qu’elle était dans une tenue de nuit très légère tout en soie. Sa main droite effleura la sienne quand elle saisit le verre d’eau froide qu’il lui tendit, déclenchant une petite décharge électrique. Avait-il aussi ressenti la même sensation ? Kali trempa ses lèvres dans l’eau, avant de boire des petites gorgées. Son cou et sa tête lui faisaient mal.

- Merci, sans votre intervention, je ne sais ce qu’il se serait finalement passé. Il faudrait plus d’hommes de courage comme vous pour faire changer les choses. Impressionnant la raclée que vous lui avez mise…

Un compliment de Kalisté, il fallait le prendre à l’envol car elle est plutôt avare du fait dans sa vie de tous les jours. Son travail avait formé autour d’elle une sorte de carapace. Elle se leva tant bien que mal, pour aller chercher dans sa chambre, une robe de chambre de soie qu’elle revêtit. Elle tira également la couverture de son lit pour le mettre sur les épaules de son voisin. Le faisait elle pour qu’il n’est pas froid ou pour éviter que son regard se perde dans la beauté de son torse nu ?

- Je ne voudrais pas que par ma faute vous attrapiez également un rhume. Cela ne vous dérange pas de rester, en attendant que la police vienne ?

Des paroles à l’action, elle alla chercher le téléphone fixe qui était posé sur son meuble de salle. Ce meuble était couvert de photos encadrées (probablement ses parents, et d’un autre jeune homme avec laquelle il s’exprimait clairement une tendresse et un amour intenses). Il y avait aussi une plaque commémorative du même jeune homme habillé dans une tenue policière d’apparat avec une inscription : héro mort en faisant son devoir.

- Ici l’adjointe du procureur, Stevens Kalisté, je viens de faire l’objet d’une agression à mon domicile. L’agresseur a été neutralisé. Merci d’envoyer rapidement une voiture de police et une équipe pour relever les preuves.

Tout en parlant, elle fut saisie de découvrir une arme sur son meuble, arme qu’Elias avait déposée en entrant. L’ombre de l’adjointe du procureur planait maintenant autour d’elle, mourant d’envie d’en savoir l’origine. Mais elle se contint de le faire, revenant s’asseoir pour finir son verre d’eau.

- Je m’appelle Kalisté. Il aura fallu qu’un homme vienne me tuer pour que je puisse enfin faire connaissance avec mon voisin. Le destin nous joue de fameux tours. Ce matin, je me suis montré un peu beaucoup grossière et vous en retour vous me sauvez la vie.

Kali éclata de rire comme si elle s’était une façon à elle d’évacuer toute cette pression, même si elle grimaçait encore de douleur. Elle commençait à reprendre des couleurs. Elle se releva. On aurait pu s’attendre à ce qu’elle aille jeter un coup d’œil dans la salle de bain pour examiner les bleus et les traces que son agresseur avait laissé sur elle. Et bien non, l’ajointe du procureur était de retour. Elle voulut absolument savoir l’identité de celui qui avait failli la tuer. Le découvrant dans la cuisine, il était solidement attaché à une chaise. Elle ne risquait rien. L’homme, typé russe, devait avoir une bonne trentaine d’année. C’était loin d’être un gringalet pourtant Elias lui avait foutu une sacrée raclée. Le russe reprenait peu à peu ses esprits, se sentant épié. Lorsqu’il croisa le regard de sa victime, il déchaîna une violence verbale et un torrent d’injures. Il avait la haine. Il osa même menacer sa famille, en donnant des informations très précises sur le lieu de travail de ses parents. Kalisté eut alors une poussée d’adrénaline, le peu qui lui restait encore, pour lui balancer une droite à en faire décrocher la mâchoire.

- AIE !

Et oui taper avec des gants lors de ses cours de self défense, ce n’est pas la même chose que de le faire sur un homme. Elle secoua sa main droite, pour tenter de passer la douleur. Ça faisait mal physiquement mais aussi du bien psychologiquement.



Kali
Sphère Dirigeante
avatar
Messages : 48
Etat Civil : écossais
Pouvoirs : Mental d'acier et médium
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Jan 2018 - 18:00
VIKING
IDENTITE : Elias Tanit
GROUPE : Gouvernement
SPHERE : Armée
AGE : 405 ans/ 35 ans
ETAT CIVIL : Union libre
PROFESSION : Soldat
POUVOIRS : Régénération cellulaire : Elias jouie d’un héritage génétique qui empêche ses cellules de vieillir. ; Force décuplée : Elias est pourvu d'une force musculaire plus élévée que la moyenne. ; Lecture du sable : Elias peut interpréter des signes dans la nature pour donner des indications sur le futur proche.
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Fils de Tohum, Frère de Riley, Camarade de Luke Brown, Ami de la PH, voisin de Kali.



Le Viking captait le courant qui passait de l'un à l'autre. Son sourire perdait de sa neutralité, quand il croisait de nouveau le sourire de la jeune femme. Contrairement à sa voisine, il n'était pas pudique pour un sou et assez direct dans sa façon de considérer les rapports humains.

« C'est normal ! Je n'allais pas te... vous laisser affronter ce malade. »Tanit était un soldat, protéger les autres, faisait parti de ses devoirs. Et puis, il était de toute façon un protecteur par nature, exactement comme sa mère Tohum. Seulement, lui avait les muscles pour. « Je vais vous laissez mon numéro. Ok ? »

Peut-être que ce n'était qu'un cambriolage raté. Mais Élias n'était pas du genre à courir un risque quand cela pouvait être évité. Même s'il n'était pas à son appartement tous les soirs, il pourrait toujours prévenir quelqu'un du voisinage. Il se laissa materner par la jeune femme d'ailleurs tout à fait conscient de l'effet qu'il avait sur le beau sexe. Il souriait doucement amusé et la rassurait simplement.

« Je ne bouge pas, allez-y. »

Présent dans la pièce, il écoutait d'une oreille la conversation. N'ayant que cela à faire il observait autour de lui pour découvrir le salon. C'était sa première visite depuis que l'avocate avait emménagé. Il ne savait rien sur elle. En même temps, il ne savait pas grand chose sur les gens de l'immeuble en général. El la suivait ensuite des yeux quand elle revenait vers le canapé. Il pariait que c'était une joggeuse rien qu'à sa façon de marcher.

« Élias ! » Se présenta-t-il avec un sourire enjôleur . « Oh ce n'est rien ! Ça m'a plutôt fait rire. Ne vous en faites pas pour ça. »

Il la laissa repartir et en profitait pour se lever à son tour. Il traversa la pièce pour aller récupérer son arme de service. Il se rendait en direction de la cuisine quand il entendit le chartier scandinave suivi d'un cri. Le Viking pressait un peu le pas.

« Attends... »

Comme dans un épisode du bon et du méchant flic le grand Blond enfilait le costume du bourrin. Il serra le poing pour envoyer une estocade dans le menton du Scandinave. Le coup était autrement plus puissant que celui de Kalisté. La tête de l'homme partie sur le côté. Un bleu se formait en moins de deux. Élias tira une chaise pour la placer derrière la jeune femme. Après ce qu'elle venait de vivre mieux valait économiser ses forces. Il se postait ensuite sur la droite de l'avocate. Dans une parfaite imitation des séries policières il croisa les bras sur son poitrail de nouveau dénudé, et affichait un air patibulaire.

« Répond à la dame. » Gronda-t-il dans un Russe, au légère accent brésilien.

Avec une famille comme la sienne, Tanit comptait une bonne dizaine de langues pour pouvoir communiquer... Entre la branche installée en Arche Parisienne, celle qui faisait le dawoua à Pékin, les origines marocaines d'Aurore et Ava qui avait grandie à Moscou... Sans compter leur aîné qui bien qu’Égyptien avait épousé une Scandinave. D'ailleurs, il était un peu en rogne depuis que Kassianov faisait des siennes et enmerdait la benjamine. Alors si on lui donnait une bonne occasion de se défouler, il n'allait pas dire non.



Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1122
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Jan 2018 - 23:25

Kali détourna son regard lorsqu’elle vit le Viking décrocher un coup de poing à son agresseur. Le coup aurait pu lui arracher la tête. Elle n’avait aucune pitié vis-à-vis de l’engeance maléfique qui se tenait devant elle. Pour autant, elle était représentante de la loi et ne pouvait cautionner de passer à tabac ou de torturer un criminel. Elle s’interposa donc eux pour arrêter le déluge de coups qui pourrait suivre.

- Merci, je l’ai reconnu. J’ai mis son frère en prison pour perpétuité. Il avait violé et tué plusieurs femmes. Un monstre. J’ai toujours soupçonné qu’il n’avait pas agi seul. Mais à défaut de preuves contre ses deux frères, lui seul a été condamné. Lui c’est le deuxième de la fratrie. Il reste le benjamin. Je m'en méfie encore plus, car il doit être le plus intelligent des trois.

Le russe cracha le sang qu’il avait dans la bouche au sol. Malgré le coup qu’il avait pris, il tenait bon. Il recommença à lancer des jurons, mais dans sa langue russe. Il était maintenant clair pour Elias que cet homme n’avait eu qu’un seul dessein en venant ici : torturer et tuer sa voisine.

Au palier, des voix se firent entendre. Une patrouille de police, composée de quatre personnes en uniforme, était enfin arrivée. Kali alla en leur rencontre, les rassurer. Un des policiers, un jeune trentenaire, lança un regard un peu jaloux envers le Viking. Apparemment, il avait des vues sur l’adjointe du procureur. Et comme un prédateur, il envoyait un signal au Viking « du genre pas touche ». Il se détendit un peu lorsque Kali expliqua que son voisin s’était comporté comme un héros pour la sauver.

L’agresseur fut menotté et conduit à l’extérieur pour être mis sou bonne garde. Kali leur demanda d’envoyer une patrouille chez ses parents car le russe les avait menacés. Les policiers devaient maintenant faire leur rapport. Kali les invita tous au salon pour un peu plus de confort. Elle avait maintenant du mal à tenir sur ses jambes. Elle prit quelques secondes pour prendre un cachet anti douleur car son crâne commençait à la tirailler. Elle s’assit aux côté de son voisin, de nouveau à moitié dénudé. Elle évitait de le fixer par pudeur, même si elle s’aventura une à deux fois en cachette à l’observer car elle ne pouvait en fait s’en empêcher.

Elle fut la première à témoigner. Elle éluda quelques détails, comme pourquoi la télévision s’était allumée à fonds. Elle ne voulait pas passer pour une folle. Ses paupières commençaient à se faire lourdes. Elle clignait des yeux. Les cachets faisaient leur ouvrage. Elle se forçait à garder l’œil ouvert en se raccrochant aux paroles d’Elias qui à son tour témoignait. Mais sa lutte fut vaine. Elle tomba finalement dans les bras de Morphée, où plutôt sur l’épaule d’Elias. La belle dormait du sommeil du juste.

Les deux policiers se retrouvèrent un peu démunis. Toujours le même policier, qui avait montré quelques signes de jalousie envers Elias, s’était levé dans l’intention de la réveiller. Debout, il prétexta que la porte avait été défoncée et que pour la sécurité de l’adjointe du procureur il faudrait la conduire ailleurs et peut être qu’elle consulte un docteur.

Kali dormait du sommeil du juste. Elle venait de lâcher toute la pression de cette nuit. Elle n’avait pas conscience que ce qu’elle prenait pour un oreiller chaleureux n’était que l’épaule musculeuse de son voisin. Il pouvait ressentir la froideur de son corps meurtri par l’agression, mais aussi son parfum sucré, épicé, sensuel et envoutant associant l’ambre, le poivre rose et l’orchidée vanille.




Kali
Sphère Dirigeante
avatar
Messages : 48
Etat Civil : écossais
Pouvoirs : Mental d'acier et médium
Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Fév 2018 - 22:48
VIKING
IDENTITE : Elias Tanit
GROUPE : Gouvernement
SPHERE : Armée
AGE : 405 ans/ 35 ans
ETAT CIVIL : Union libre
PROFESSION : Soldat
POUVOIRS : Régénération cellulaire : Elias jouie d’un héritage génétique qui empêche ses cellules de vieillir. ; Force décuplée : Elias est pourvu d'une force musculaire plus élévée que la moyenne. ; Lecture du sable : Elias peut interpréter des signes dans la nature pour donner des indications sur le futur proche.
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Fils de Tohum, Frère de Riley, Camarade de Luke Brown, Ami de la PH, voisin de Kali.



« Okay...»

Tanit resta dans la cuisine durant l'accueil de la petite équipe de secours. Il ne voulait pas que l'agresseur soit hors de portée de leur vue. On était jamais trop prudent avec ces fous furieux. Les bras croisés contre sa poitrine il salua du menton les policiers. La réaction de l'un d'entre eux lui fit arquer un sourcil d'amusement. Tiens donc...

L’atmosphère s'améliora quelque peu une fois que le malade fût embarqué. Le temps reprenait aussi un court plus naturel. Le Viking obtempérait sans faire d'histoire. Il avait régulièrement à faire aux forces de l'ordre en réalité. Pour plus ou moins de bonnes raisons. Aussi savait-il où était son intérêt. Assit à la gauche de l'avocate, il écouta son témoignage d'une oreille. A son tour il fit le compte-rendu, en gardant pour lui ses premières conclusions.

Lorsqu'il sentit le poids contre son épaule il s'arrêta de parler. Ce n'était pas étonnant que la fille rende les armes après ce qu'elle venait de vivre. Voyant que l'un des hommes voulait faire son fier à bras, El' le calma d'un geste apaisant de la main. Autant éviter un effort supplémentaire à Kali. D'autant qu'il y avait tout le nécessaire à deux pas d'ici.

« C'est bon du calme cow-boy. On va faire plus simple. Mon appart est à trois mètres. C'est bon, je m'en charge. Elle vous recontactera quand elle sera plus en forme. »

Bon grès mal gré le gars du bien reconnaître que cette idée était la plus simple. Après avoir eu l'accord des policiers le blond attrapait délicatement sa voisine, pour la ramener chez lui et la mettre au lit. Elle pesait un poids plume pour l'immortel. Il n’eut aucun problème pour l'amener en sûreté. Sans allumer la lumière il l'étendit et la recouvra de la couverture en laine, le tout avec plus de délicatesse qu'on aurait pu le croire.

Il s'attarda un peu pour s'assurer que tout allait bien. Il en profita aussi pour dégager le sol de la chambre d'une partie de son bordel et même ranger l'arme blanche dans un tiroir. Si la belle se réveillait elle ne se ferait pas mal. Élias vérifia le tout une dernière fois et son regard fût retenu par la vision de cette inconnue en train de dormir dans son lit. Il eu un petit sourire en essayant de se rappeler la dernière fois que quelqu'un était resté assez longtemps ici, pour faire ça.

Une fois dans la cuisine, pour se faire un casse-croûte. Une fois une bière décapsulée il passa un coup de fil.

« … C'est moi. Ouais, je sais. Mais, il s'est passé un truc. J'ai besoin de renfort. »





ABBY
IDENTITE : Abygaël Tanit
GROUPE : VOYAGEUR
SPHERE : /
AGE : 105 ans
ETAT CIVIL : Couple libre
PROFESSION : Prof de sport
POUVOIRS : Longévité
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Fille de Tohum, sœur de Riley



« … j'arrive... » Soupira Abygaël, après avoir lancé un regard sur la personne qui partageait son lit.

Elle récupéra un jeans, en passant, et quittait la chambre en faisant le moins de bruit possible. Elle s'habilla dans le salon en vitesse, tout en cherchant la clef magnétique de son VNP du regard. Elle la trouva finalement sur le buffet et se dépécha de rassembler ses affaires pour se mettre en route rapidement. Heureusement, à cette heure de la nuit, et malgré la neige, la circulation ne posait pas de problème dans le centre-ville. Tanit mit moins d'un quart d'heure pour arriver chez son frère.

Élias lui ouvrit la porte d'entrée sans qu'elle n'ait à sonner. L'un et l'autre échangèrent un regard et sans un mot, ils se réunirent dans le salon. Le Viking avait eu le temps de passer une tenue, plus appropriée et se faire chauffer un thé. Sans demander il en tendit une tasse à la jeune immortelle. Tout de suite la blonde lança le sujet :

« Alors ? Tu m'expliques ? »

Ce qui fût fait, à demi ton, et à la lueur d'une lampe, alors qu'ils étaient assis côte à côté sur le sofa. Cela dura un petit moment. Finalement, la fille de la rose, s'enfonça dans le canapé, l'air perplexe.

« Donc rien à voir avec Pietro. »

« Non. Pas de connexion directe en tous cas. Mais Kali a parlé d'un frère. » Se rappela le Viking.

« Kali, hum. »

« … c'est elle qui a fait ce que tu es entrain de bouffer, d'ailleurs. » Le chercha son frère, comme pour la mettre devant un non-sens évident.

« Mmm. Eli...»

Le grand blond gronda doucement. Il n'aimait pas du tout quand sa sœur commençait à prendre ce petit ton avec lui. Généralement ça finissait toujours par monter en grade.

«... fais gaffes, à chaque fois que tu commences à parler d'une fille, blablabla. »

« C'est ça fou toi de ma gueule. En attendant... »

« En attendant, c'est une fille qui vient de voir sa vie défiler devant ses yeux. Et je ne fais jamais rien qu'on ne m'ait d'abord demandé, je te signale. Donc garde ta morale, pour toi. Occupes-toi de tes fesses. Je gère les miennes. »

« Pas la peine de le prendre comme ça, rhooo. » A son tour Aby prenait la conversation à contre sens.

« Alors tu m'aides ? »

« Évidement idiot ! … bon, tu lui diras qu'elle est bonne cuisinière ta demoiselle en détresse. »

Ils continuèrent de discuter encore un moment. Jusqu'à ce que l'aube pointe le bout de son nez et que la Française se décide à rentrer chez elle. Dés que la porte ce fût refermée, le Viking attrapa un duvet et piqua un somme sur son canapé en attendant que la belle au bois dormant revienne parmi eux.


Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1122
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Fév 2018 - 15:22

Etes vous déjà réveillé en ayant l'impression que votre sommeil n'a duré que cinq petites minutes ? C'est ce que j'éprouvais à un détail près et non des moindres, j'avais aussi la sensation qu'un camion m'avait roulé dessus. J'étais sans repère et sans notion du temps. Des séquences imagées de cette nuit me revinrent à l'esprit comme des flashs, consciente que j'avais échappé de peu à la mort si ce n'est pire.

J'ouvris les yeux, calmement, me familiarisant avec la lumière du jour qui s'échappait de la fenêtre de cette chambre. L'endroit m'était totalement inconnu. Quelle drôle de sensation de se découvrir dans un lit d'un inconnu ? J'étais totalement confuse.

Je me glissais donc hors du lit, prenant mon courage à deux mains. Comme une voleuse, j'ouvris avec la plus grande des lenteurs la porte de cette chambre. Avec la prudence d'un chat, je glissai ma tête dans l'entrebâillement de la porte pour découvrir où j'avais finalement débarqué. Mes yeux tombèrent sur mon voisin affalé sur son canapé. Il dormait à point fermé. Je commençais à rassembler les puzzles de cette nuit, comment je m'étais endormie sur son épaule et qu'il avait dû me ramener chez lui. Un gentleman, ça existe encore ? Le seul homme qui m'avait témoigné autant d'attention c'était mon grand frère super protecteur. On avait tous les deux une relation fusionnelle. Il savait lire exactement dans mon cœur quand j'étais triste , préoccupée, ou heureuse. Qu'est ce qu'il me manque...

J'étais retournée dans la chambre, m'asseyant sur le lit. Je n'étais jamais retrouvée dans une telle situation. J'envisageai toutes solutions.

Idée 1 : m'éclipser comme une voleuse jusqu'à chez moi. NON. Mes parents ne m'avaient pas éduqué de cette manière. Je ne le sentais pas. Je me sentais aussi redevable. Et partir comme une voleuse, ça ne se faisait pas. Déjà qu'il ne devait pas avoir une haute estime de moi...

Idée 2 : le réveiller. NON. Il dort comme un bébé. Il a du veiller toute la nuit sur moi. Donc attendre...

Idée 3 : Néant...

Bon, j'avais besoin de me rafraîchir le visage. La salle d'eau ou de bain était à côté. Je planifiais donc de m'y rendre. Mais, il me fallait me couvrir. Ma tenue était des plus légères. Je pouvais me couvrir d'une des couvertures. Du regard, je passai au peigne fin sa chambre. Pour celle d'un garçon, elle était plutôt bien rangée. Je ne me voyais pas fouiller dans ses tiroirs pour trouver des affaires à ma convenance. Tel César , je me résolus à me draper de la couverture.

Dans la salle d'eau, en y rentrant, mon regard fut happé par le miroir. J'avais une tête de déterrée : un bleu sous l’œil du coup que j'avais reçu , et les marques de strangulation sur mon cou. Je reprenais conscience ce à quoi j'avais échappé. J'étais statufiée de cette vision. Des larmes ruisselaient sur ce visage meurtri. J'avais déjà eu par mon métier à écouter des témoignages d'agression, mais cette fois-ci j'en avais été la victime, douleur et impression qu'on ne peut réellement comprendre si on ne l'a déjà vécues. J'y serai encore plus sensible dans l'avenir.

Je chassai mes larmes en trempant mon visage par une eau tiède que je fis couler dans le lavabo. C'était presque rituel comme se débarrasser les mains profanes qui st'étaient posées sur moi.

Plus présentable, je pris la décision de me rendre dans le salon. Elias dormait apparemment toujours du sommeil du juste. J'aperçus les deux tasses de thé sur la table. Je n'avais pas eu le souvenir d'en avoir bu une. Étrange. Je me mis à sa hauteur, m'essayant en tailleur au sol. J'étais si prête que je ressentais son souffle sur mon visage. Je le contemplai. Il me fascinait. Ma main effleura la sienne pour le réveiller en douceur. Lorsqu'il commença à ouvrir les yeux, je fus saisie par leur beauté. J'y ressentis sa force, sa sauvagerie et aussi son humanité. Un homme bien. D'ailleurs il me l'avait démontré.


- Elias, désolé de vous réveiller. Je ne voulais pas filer comme une voleuse sans vous remercier pour hier et votre hospitalité. Ne prenez pas la peine de vous lever. Il doit être encore tôt. Je dois aller au travail. Je repasserai ce soir si vous êtes là.

Et là je ne sais pas ce qu'il me prit. Ce fut instinctif. En fait, j'ai agi comme je l'aurai fait avec mon frère. Je déposai un tendre baiser sur son front alors que l'homme était encore à moitié endormi. Je me relevai ensuite , prenant la poudre d'escampette pour rejoindre mon appartement. Une longue journée m'attendait. D'ailleurs, je n'avais aucune notion du temps à ce moment là.





Kali
Sphère Dirigeante
avatar
Messages : 48
Etat Civil : écossais
Pouvoirs : Mental d'acier et médium
Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Fév 2018 - 21:30
VIKING
IDENTITE : Elias Tanit
GROUPE : Gouvernement
SPHERE : Armée
AGE : 405 ans/ 35 ans
ETAT CIVIL : Union libre
PROFESSION : Soldat
POUVOIRS : Régénération cellulaire : Elias jouie d’un héritage génétique qui empêche ses cellules de vieillir. ; Force décuplée : Elias est pourvu d'une force musculaire plus élévée que la moyenne. ; Lecture du sable : Elias peut interpréter des signes dans la nature pour donner des indications sur le futur proche.
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Fils de Tohum, Frère de Riley, Camarade de Luke Brown, Ami de la PH, voisin de Kali.



C'était la sensation d'une présence prés de lui, puis les mouvements, qui tirèrent Élias du sommeil. Il émergeait lentement, car son cerveau venait à peine d'entamer un nouveau cycle de repos. Doucement la sensation se faisait plus précise. Une main qui pressait la sienne lui fit ensuite prendre conscience que Kalisté était en train de lui parler.

La lumière entrait alors un peu trop vivement dans sa pupille. Mais peu à peu Tanit discernait le visage de la jeune femme plantée juste devant lui. Il remarquait ses traits tirés, son air épuisé, et les événements de la veille lui revenait en mémoire. Le Russe.

« Heu oui... D'acco... » Surpris par le baiser, il en perdait la parole une seconde.

Puis il souriait amusé par la situation. A part sa mère et peut-être Sahar, cela faisait un long moment qu'une femme avait eu ce genre de manifestation.

« Bon courage... » Maronnait-il alors, en reposant sa tête sur le coussin du canapé.

Il repassait ses bras sous ce dernier, alors que son oreille percevait le pas de l'avocate qui partait déjà. Il grondait doucement comme un gros lion fatigué. Le parfum de l'avocate flottait encore dans l'air alors que son protecteur se rendormait. Il lui faudrait encore quelques heures pour récupérer de cette nuit atypique.


Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1122
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Fév 2018 - 15:12




8h30 du matin. Assise à mon bureau d’adjointe du procureur, je lisais les articles du journal quotidien. Evidemment, je faisais la une avec mon agression et aussi avec l’affaire mafieuse sur laquelle j’étais en cours. Le journaliste essayait de faire un lien entre les deux affaires. Je n’avais pas envisagé cette éventualité mais pour l’instant il n’y avait aucune preuve ou fait pour soutenir une telle thèse.
Je lâchai un énorme soupir. Fort heureusement, j’avais prévenu mes parents pour les rassurer. Je passerai entre midi et deux pour les voir. J’avais également donné des instructions pour qu’ils bénéficient une patrouille policière après les menaces du Russe.
D’habitude, c’est moi qui écoutais les victimes. Là, j’en étais une et je ne pouvais trop m’immiscer dans l’enquête.

J’aurai peut-être dû prendre ma journée pour me reposer mais quelque part je n’avais pas trop envie de me trouver chez moi, la scène de l’agression. J’aurai pu vivre les pires atrocités si mon voisin n’était pas venu. Je lui devais la vie. A y penser, son visage me revint à l’esprit, et surtout ses yeux azurs capable de fendre mon armure. Oui, je n’étais pas insensible à son charisme et la force sauvage qu’il dégageait. Je réfléchissais comment j’allais pouvoir le remercier.
Je passai également quelques coups de fil pour faire réparer ma serrure de porte et y installer une alarme. Je devais prendre des mesures de sécurité avec ce prédateur qui rôde.

Vers 17 heures, je décidai de partir plus tôt que d’habitude. J’avais la tête trop préoccupée pour être efficace au travail. Je fis un petit détour pour faire quelques courses, de quoi faire des nouilles sautées au poulet, un fondant au chocolat à la crème anglaise et une bonne bouteille de vin blanc un Gewurztraminer.

Vers 19 heures 30, j’avais fini la cuisine et dressé la table avec une décoration asiatique. Il ne me restait qu’à me préparer. Je me tenais devant mon dressing, indécise sur la tenue à porter. J’optai finalement par une chemise blanche très classe, se mariant parfaitement avec mon pantalon habillé noir qui mettait en avant mes longues jambes. Je me rendis compte que j’avais l’envie de lui faire bonne impression. Que m’arrivait-il ? Il y avait toujours ses marques d’agression à mon cou et à mon visage, que je cachai comme je pus avec du maquillage.



20h 10. J’allai frapper à la porte de mon voisin, un peu stressée. Je n’avais jamais agi de la sorte. Lorsqu’il ouvrit, j’étais de nouveau décontenancée en fixant son regard, oubliant même de respirer.

- Bonsoir Elias, je vous prends peut être au dépourvu. Mais feriez-vous l’honneur de partager avec moi le dîner que j’ai préparé ? Ce matin, je suis partie un peu comme une voleuse mais je voulais laisser vous reposer après cette nuit agitée.

Elle rougit en repensant au baiser qu’elle avait déposé sur son front avant de partir ce matin. Cela avait été un acte naturel, irréfléchi mais des plus sincères. Si Elias hésitait encore, il y avait le parfum du gâteau au chocolat qui commençait à envahir le pallier, dont la provenance ne donnait aucun doute.




Kali
Sphère Dirigeante
avatar
Messages : 48
Etat Civil : écossais
Pouvoirs : Mental d'acier et médium
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Mar 2018 - 22:31
VIKING
IDENTITE : Elias Tanit
GROUPE : Gouvernement
SPHERE : Armée
AGE : 405 ans/ 35 ans
ETAT CIVIL : Union libre
PROFESSION : Soldat
POUVOIRS : Régénération cellulaire : Elias jouie d’un héritage génétique qui empêche ses cellules de vieillir. ; Force décuplée : Elias est pourvu d'une force musculaire plus élévée que la moyenne. ; Lecture du sable : Elias peut interpréter des signes dans la nature pour donner des indications sur le futur proche.
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Fils de Tohum, Frère de Riley, Camarade de Luke Brown, Ami de la PH, voisin de Kali.



Le sac de sport se trouvait encore dans l'entrée de l'appartement. Tanit venait de prendre une douche et avait enfilé un jeans et un t-shirt propres. Pieds nus, il traversait le salon pour aller ouvrir la porte. Un sourire se dessinait spontanément sur son visage en reconnaissant la voisine de palier. Elle n'avait plus rien à voir avec la fille du matin, apprêtée, maquillée, une élégance différente se dégageait d'elle.

« 'Soir Kalisté. Un dîner... »

L'idée tombait à vrai dire à pique car le frigo était désespérément vide. Le Viking avait passé la majorité des derniers jours à la PH pour préparer un tournoi de sport, qui aurait lieu le mois prochain. Les quelques heures passées dans cet appartement se résumaient à la lecture du courrier et des siestes. Autant dire que la Miss avait eu de la chance qu'il soit dans le coin la veille au soir.

« Ok, avec plaisir. Je vais voir ce que j'ai dans les placards. » El baissa le regard en direction de ses pieds nus. « Et passer des chaussures ! J'arrive dans 5 minutes ! »

La porte se refermait sur le clin d’œil du grand blond. Il se tourna ensuite vers son appartement en bordel et eu un petit grognement. Un jour il faudrait bien qu'il fasse un rangement de fond. Un jour, autrement dit quand il trouverait la motivation. D'abord un tour en cuisine. Par chance un pot de glace caramel. Il passa une paire de chaussures en deux deux et quitta les lieux sans regret. Revenant juste à temps pour attraper la clef encore suspendue au crochet.

El' profitait que la porte d'en face soit ouverte pour entrer sans permission. Ce soir, il n'avait pas besoin de le faire à la barbare et ça lui allait bien. Du coup, Tanit connaissait déjà cet endroit et se dirigeait naturellement vers la cuisine, où ils avaient gardé le Russe. Il était plutôt curieux sur ce le déroulement de l'enquête. Il avait même envoyé un message à son pote Miller pour avoir des infos, mais il n'avait pas encore eu de réponse.

« Je me suis permis d'entrer. J'ai de la glace ! »

Prenant les devants l'immortel alla ranger la glace dans le congélateur. L'odeur du chocolat en train de cuir était plutôt agréable.

« Ça va ? » Demandait le nomade en désignant la gorge de son hôte. Entre autre agressions, Élias avait connu le « doux » plaisir de la strangulation. La dernière fois, dans la favela du sud de Rio. Il avait un peu trop titillé un barbu qui se trouvait avoir une poigne de fer... au sens propre.

« Si jamais il se passe le moindre truc prévenez-moi. Ça se pourrait que je puisse arriver plus vite que la police. »

Certes, le Viking n'était pas connu pour être le plus fidèle des hommes. Mais, il n'en était pas moins ce que l'on appelle un gars fiable. Maintenant qu'il était mélé à l'affaire l'avocate pouvait être tranquille, elle avait un allié.



Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1122
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Mar 2018 - 20:08




La dernière fois que Kali avait cuisiné pour un homme, c'était pour son frère. Alors, cela lui procurait une impression étrange pour le faire pour son voisin. Mais franchement elle aimait cela et s'appliquait comme jamais. Cela allait être son meilleur sauté de poulet aux nouilles de toute sa vie.

Tout en l'écoutant, c'est avec une minutie chirurgicale qu'elle associait les ingrédients un par un dans le wok. Le parfum d'épices asiatiques commençaient à enivrer la cuisine.

Machinalement, elle posa sa main sur son cou lorsqu'Elias lui posa la question sur son état de santé. Bien sûr que cela n'allait pas fort. Retourner chez elle, quelques heures après son agression, avait été une épreuve. Mais parait il quand on tombe de cheval, il faut vite remonter en selle. La présence d'Elias la rassurait. Elle ne l'avait pas invité pour cela mai il faut bien l'avouer qu'elle se sentait mieux. Et puis, Kali ne se donnait pas le droit de se plaindre.

- Je suppose que je ne dois pas me plaindre car toutes les victimes n'ont pas la chance d'avoir un voisin superman.

Son téléphone portable posé sur la table de travail de la cuisine vibra. Elle présenta ses excuses, saisissant son téléphone.

- Pa et Ma , ne vous inquiétez pas, je vais bien. Je suis avec un ami. Je cuisine....Pa et Ma, bande de curieux. C'est mon voisin. Je dois vous laissez sinon je vais griller le poulet. Ne sortez pas sans escorte policière. Soyez prudent. Je vous aime. Bisous.

Elle raccrocha, l'air très pensif.

- Pardon, c'était mes parents. Pour moi, la famille est sacrée. Du coup j'ai perdu le fil de la conversation. Baguettes ou fourchette ?

Elle apporta sur la table dans des bols asiatiques le poulet sauté aux nouilles encore fumant. Elle s'assit face à lui, avec un sourire charmant. Elle lui montra la bouteille de vin blanc pour qu'il s'en occupe.

- On est voisin et pourtant je ne connais rien de vous. Votre travail, passion, famille...A part que vous avez la force de superman et que ...

Elle se tût se rendant compte que l'adjointe du procureur était de retour. Elle allait lui poser la question sur l'arme à feu qu'elle avait vue hier soir posée sur son buffet. Mais elle y renonça car elle devait apprendre à faire confiance à son instinct qui lui disait qu'Elias est un homme bien. Son regard ténébreux se posa sur lui pour conséquence de la désarçonner de nouveau par le magnétisme de l'homme/

- Désolé : déformation professionnelle de vouloir tout savoir. Bon appétit ! Ce n'est pas aussi bon quand c'est froid.






Kali
Sphère Dirigeante
avatar
Messages : 48
Etat Civil : écossais
Pouvoirs : Mental d'acier et médium
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Mar 2018 - 13:31
VIKING
IDENTITE : Elias Tanit
GROUPE : Gouvernement
SPHERE : Armée
AGE : 405 ans/ 35 ans
ETAT CIVIL : Union libre
PROFESSION : Soldat
POUVOIRS : Régénération cellulaire : Elias jouie d’un héritage génétique qui empêche ses cellules de vieillir. ; Force décuplée : Elias est pourvu d'une force musculaire plus élévée que la moyenne. ; Lecture du sable : Élias peut interpréter des signes dans la nature pour donner des indications sur le futur proche.
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Fils de Tohum, Frère de Riley, Camarade de Luke Brown, Ami de la PH, voisin de Kali.



Les dons extraordinaires du Viking étaient innés et c'était surtout grâce à sa mère et l'éducation donnée, qu'il avait su garder la tête sur les épaules. La tentation de se faire passer pour un surhomme l'avait titillé à un moment de sa jeunesse. Depuis, il était passé par trop de choses pour faire défaut d'orgueil. Et ils pouvaient mourir comme les autres. Joachim en avait été la triste preuve...

Élias sourit. Il comprenait la réaction des proches de Kali. Il était lui-même dans ce cas. La famille dont il était issue était disparate, mais rien ne pouvait arriver à l'un d'entre eux sans que tout un groupe se soulève. C'était à la fois rassurant et pesant.

« Je comprends. Ils sont inquiets. C'est normal. Tout le monde le serait. Ce que vous avez vécu ce n'est pas anodin. Baguettes ! »

Lorsque Tohum vivait encore avec le Samouraï, le père de Kim, toute la famille avait passé du temps sur le continent asiatique. La famille était sacrée pour la lignée de la Rose aussi et ils partageaient beaucoup de choses. Même si comme partout, les rapports étaient plus ou moins bons selon les cas.

Notre homme déboucha le vin et servie les deux verres posés sur la table. Il n'était pas le plus grand des amateur de vin. Mais il n'était pas difficile et il sentait bien que Kalisté avait envie de faire plaisir. Cela le flattait évidement tout en donnant à la jeune femme quelque-chose de touchant. Il avait dans l'idée qu'elle ne faisait pas ce genre de chose souvent.

« Haha pas de souci. On a tous des réflexes liés au job. Et puis vous avez raison. On ne se connaît pas encore. Bon app ! »

Le plat était bien cuisiné. Élias appréciait une première bouchée, une deuxième avant de répondre à la curiosité de son hôtesse.

« En ce moment je suis un prof de sport. A la potentiel Home, l'école pour prodiges. C'était une façon de me rapprocher d'une partie de ma famille. C'est un boulot sympa. J'aime assez. » Il l'avait fait au moment où Sveda avait été portée disparue. Depuis, il aurait pu repartir. Mais le retour de Riley... l'arrivée de Samuel dans la famille. « J'ai pas mal de famille dans le coin, faut dire. On est une grande famille, haha. »

Tout en riant El esquivait volontairement l'aspect plus intime de ses relations. Il n'aimait pas mentir. Et devant cette fille, il n'avait pas envie de se venter qu'il était plus ou moins en couple avec trois femmes différentes, sur trois arches distinctes et que l'une d'elle avait eu un petit... de lui l'année passée. C'était un aspect de sa vie que Kali n'avait pas encore à connaître.

« Les passions... Boarf, je suis passé par pas mal de choses. » Il faut dire qu'il avait eu le temps en quatre siècles ! « Je m'intéresse pas mal à l'aviation en ce moment. Il y a beaucoup de choses qui se développent. »

Le Viking n'avait pas travaillé dans l'armée de l'air. Ce n'était que ces dernières années qu'il avait commencé à passer des diplômes pour piloter un VNP. La prochaine étape serait probablement d'investir dans un appareil. Mais, il attendait un peu pour ça.

« Et puis, je taille la pierre. J'aime bien travailler les matières. Bon et toi, qu'est-ce que tu aimes dans la vie ? » La questionna-t-il en reprenant le repas avec appétit.



Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1122
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Mar 2018 - 21:27




Kali l'écoutait presque captivée, effleurant à peine son assiette. Elle n'avait pas faim contrairement à son voisin qui semblait apprécié le plat qu'elle avait cuisiné pour le remercier de l'avoir sauvée. Son sourire ne l'avait pas quitté du visage, contente de voir le bon appétit de son voisin. Elle le trouvait passionnant même si elle n'avait pas envisagé une seule fois que ce genre d'homme très nature puisse l'intéresser. Mais, ils avaient tous les deux un point commun très fort : le sens de la famille. Elle avait senti l'importance que l'homme porte à l'égard de sa famille. Pour autant, elle ne put s'empêcher de se faire une réflexion : comment un prof de sport peut avoir une arme chez lui ? Elle fit une petite moue qu'elle ne sut dissimuler avant de répondre à la question posée sur elle. D'ailleurs, la réponse ne vint pas immédiatement. Elle prit le temps de l'introspection, s'apercevant que depuis la mort de son frère les années avaient défilé et qu'elle avait peut être perdu quelque chose.

- Je n'aime plus grand chose...

Elle baissa les yeux pour éviter celui de son interlocuteur qui avait le don de la désarçonner. Cet aveu lui avait pincé le cœur. Puis, elle prit son courage à deux mains, levant la tête et affrontant son regard. Le sien aussi pouvait être désarmant, exprimant une force intérieure très puissante.

- Mon travail est très prenant. C'est une passion, servir la justice. Et puis bien sûr, je prends soin de mes parents car la famille c'est sacrée. Nous avons été traumatisée par la mort de mon frère. Il s'est interposé lors d'une agression par un drogué et cela a mal fini. il a pris une balle en plein cœur. Mon frère c'était un héro. Il allait devenir officier dans la police. Je ne m'en suis jamais totalement remise. Enfin bon je ne vais pas vous embêter avec mes soucis...

Elle se leva pour débarrasser la table et préparer le dessert. C'était aussi un prétexte pour cacher ses larmes. Ce n'était pas son habitude de se lâcher comme cela. La nuit précédente l'avait plus secouée qu'elle ne le pensait.

Au bout d'une minute, elle revint avec deux assiettes contenant un moelleux au chocolat encore tiède et une boule de glace. Si Eliat était un fin observateur, il pouvait voir que les yeux de sa voisine s'étaient un peu rougis.

- Sinon, moi aussi j'aime le sport. Je me suis mis à faire du Krav-maga. Bon, je ne suis pas encore tout à fait au point dans cet art, comme vous avez pu le constater hier soir, mais au moins j'ai donné à mon agresseur du bois à retordre .

Le gâteau au chocolat lui donna plus d'envie que le poulet sauté. L'appétit vint en mangeant. Au moins, elle aurait quelque chose dans le ventre. Sur le contour de ses lèvres, elle avait quelques traces de chocolat, qui lui donnaient encore un petit charme supplémentaire.

- Une boisson chaude pour terminer ce repas ?

Kali prenait conscience que l'heure passait vite et que bientôt elle serait seule avec ses souvenirs douloureux de la nuit derrière. Elle ne pourrait plus retenir avec regret si longtemps son vaillant voisin.





Kali
Sphère Dirigeante
avatar
Messages : 48
Etat Civil : écossais
Pouvoirs : Mental d'acier et médium
Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Avr 2018 - 20:42
VIKING
IDENTITE : Elias Tanit
GROUPE : Gouvernement
SPHERE : Armée
AGE : 405 ans/ 35 ans
ETAT CIVIL : Union libre
PROFESSION : Soldat
POUVOIRS : Régénération cellulaire : Elias jouie d’un héritage génétique qui empêche ses cellules de vieillir. ; Force décuplée : Elias est pourvu d'une force musculaire plus élévée que la moyenne. ; Lecture du sable : Elias peut interpréter des signes dans la nature pour donner des indications sur le futur proche.
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Fils de Tohum, Frère de Riley, Camarade de Luke Brown, Ami de la PH, voisin de Kali.



A l’âge qu’avait Élias, la nature humaine avait un peu moins de mystère. Il avait eu assez de temps pour comprendre qu’aucun individu n’était aussi lisse qu’il pouvait le paraître. Il y avait pour chacun des êtres des expériences, des épreuves, formatrices. La jeune avocate lui donnait l’impression d’avoir plus que des problèmes liés à son travail. Mais, il ne serait pas intrusif.

L' hypothèse se vit presque aussitôt vérifiée. Le Viking suspendait son repas pour se montrer un peu plus attentif. Il n’avait pas besoin de plus pour voir que Kalisté était en souffrance. Le deuil n’était pas achevé. Parfois, on ne guérissait jamais complètement d’une perte. Tanit savait par exemple que Kim ne s’était jamais fait à la mort de Violette sa première épouse. Leur mère pleurait encore souvent la mort d’Hachim le premier de la lignée.

«Vous pouvez parler de tout ce que vous voulez. Cela peut être important de parler de ceux que l’on a perdu. Cette culture ne le fait pas assez… Comment s’appelait-il ? C’est arrivé il y a longtemps ?»

Il observait la démarche de l’hôtesse en silence. Il reconnaissait la tension dans ses épaules. Celle de quelqu’un qui cherchait à contenir une émotion trop forte pour elle. Élias n’était pas celui qui imposait, en tous les cas pas dans le champ émotionnel. Il laissait à chacun la liberté de choisir de demander de l’aide ou non. Pendant la disparition de la jeune femme il se levait pour retourner regarder l’une des photo qu’il avait repéré. Il étudiait le visage du frère disparu avec curiosité.

La voix de Kali fit revenir le grand blond vers la table du dîner. Il lui souriait alors qu’elle se chargeait de les servir. Il sentait la tristesse enracinée dans son regard. Cela semblait logique que toute cette agressivité ambiante fasse remonter des choses désagréables. Eli jouait le jeu de la diversion qu’elle avait choisi. Il respectait ce choix qui parfois s'avérait une aide précieuse.

« Ce n’était pas mal quand on voit la méthode de ce molosse. Vous vous débrouillez bien.»

Le dessert était bon. Tanit mangeait sans se presser. Il n'avait rien d'un empathe, comme le nouveau compagnon de sa mère. Mais, il n'en avait pas besoin pour savoir que son hôtesse était encore traumatisée par tout ce qui lui était arrivé. Contrairement à ce que pensait Abby, il pouvait s'avérer doux et patient avec une jolie femme.

« Oui. Ce que vous aurez.» Lui proposait-il tranquille. Il terminait sans hâte la une bouchée, avant de reprendre la conversation. « Ça ira ? Toute seule ici ? » Le Viking ne se permettrait pas de donner des conseils sur la façon de gérer une telle crise personnelle. Mais, il avait déjà soutenu quelques personnes qui s'étaient retrouvés dans le cas de cette jeune femme.


Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1122
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Avr 2018 - 21:17




Kali avait toujours son regard fixé sur lui. Elle finit par se détendre et à lâcher un très large sourire, même à éclater d'un fou rire. Elias aurait pu croire qu'elle se moquait de lui, genre il avait un gros bouton sur le nez ou une moustache de chocolat autour des lèvres. Non. Kalisté se moquait seulement d'elle et elle allait s'expliquer

- Désolée. Je ne me moque pas de vous. Je ris de moi et de mon idiotie. Je vous avais pris pour une grosse brute. Et je me suis totalement trompée. Cela m'apprendra à juger trop rapidement les gens, pourtant c'est mon métier comme quoi. Vous êtes bien plus raffiné que vous ne laissez tparaître. Remarque moi j'ai l'air d'une fille stricte et pas rigolote alors que je bois la bière à la bouteille !

Cette conversation la détendit même si elle n'avait pas l'intention au final d'évincer des sujets plus sérieux.

- Mon frère s'appelle Yiannis. Il nous a quitté, il y a un an. Il était mon aîné, un grand frère protecteur. Je le suivais comme son ombre, ce qui explique parfois mon côté garçon manqué. Quant à mes parents, ils sont encore en vie. Ils sont antiquaires dans une boutique dans la vieille ville. Ils auraient pu arrêter de travailler mais cela leur occupe l'esprit. Je comprends, moi j'ai fait pareil en me jetant à corps dans mon travail. Je pense que mon frère serait fier de moi. Il était un homme de valeur avec un grand sens du devoir. J'essaie au mieux de lui ressembler.

Elias devait avoir un diplôme de psychologue car Kalisté n'était pas du genre à parler d'elle et à se confier. Pour autant, elle se sentait en totale confiance. Elle se releva pour préparer une tisane à la camomille, accompagnée d'un pot de miel en provenance de la Potentiel Home où elle approvisionnait.

- Je parle beaucoup ce soir. J'espère que je ne suis pas trop ennuyeuse. J'ai déjà des circonstances atténuantes car j'ai pris un sacré coup sur la tête , la nuit dernière. Je mentirai si je dis que cette nuit va être facile. Mais c'est comme quand on tombe de cheval, il faut vite remonter sur la selle sinon on ne remonte jamais. Après je sais aussi que j'ai mon ange de frère qui veille sur moi. Ne bougez pas.

Kalisté sourit car au final Elias avait bel et bien une petite trace de chocolat sur un coin de sa moustache. Elle s'approcha avec une serviette pour délicatement tamponner la trace. La proximité à quelques centimètres de son visage la fit rougir, l'empêchant presque de respirer. C'était irrationnel mais cet homme avait le don de provoquer une forte émotion qu'elle n'avait rarement éprouvée. Son regard s'était perdu dans le sien au couleur d'océan avant de brusquement se retourner pour débarrasser la table. Quelques secondes de plus, elle s'y serait noyée.





Kali
Sphère Dirigeante
avatar
Messages : 48
Etat Civil : écossais
Pouvoirs : Mental d'acier et médium
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux-