Un visiteur surprise

 :: Édimbourg :: Leith :: Villa Sofia Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 14 Jan 2018 - 20:00






Le noir était devenu ma couleur. C'était symbolique mais cette couleur dévoilait dans quel état d'esprit j'étais : une profonde tristesse. Pourtant, ma détermination à servir une noble cause et à faire le bien autour de moi était toujours aussi vivace. La lumière ne m'avait pas quitté malgré cette terrible épreuve même si mon âme s'était échouée au plus profond des ténèbres. Mes amis et la PH qui est comme une seconde famille pour moi avaient été comme un phare pour me sortir de là. Heureusement que je les avais eu pour me sortir de ce vide qui m'avait happé. J'étais devenu un fantôme de moi même. Physiquement, j'avais même perdu une dizaine de kilos car je ne me nourrissais quasi plus. J'avais bon espoir que cette épreuve était maintenant derrière moi. J'avais repris mon poste de traducteur au muséum. Je n'avais encore totalement le cœur à reprendre la danse. je n'étais pas encore prêt mais cette passion commençait à me manquer. Je savais aussi que cela serait un moyen pour d'extérioriser ce que j'avais éprouvé.

Certains auraient interprété d'une autre façon la couleur noir que je portais : que c'est la couleur de la mort et du suicide. Je vous rassure que non. Je tiens encore à la vie même si je suis convaincu que ce n'est qu'une étape dans ce monde. Alors pourquoi pourraient -ils le penser ? Tout simplement, parce que je me tenais devant le portail d'une des femmes que certains considéraient comme la plus dangereuse au monde. Sorcière, manipulatrice, et empoisonneuse sont les surnoms les plus usuels pour la désigner.

Non je n'étais pas suicidaire. Si la duchesse avait voulu me tuer, elle l'aurait déjà fait. Elle avait probalement une bonne raison de ne pas le faire car j'étais devenu le gardien d'un grand savoir que toute sorcière rêverait d'obtenir. Biensûr, je n'étais pas venu lui délivrer, loin de moins de l'envisager une seconde. Et puis, elle m'avait fait cadeau d'un collier en or druidique, un objet très ancien et probablement porteur d'une puissante magie dont j'ignorai le pouvoir ou les capacités. Et je n'avais pour l'instant montrer aucune opposition à son égard.

La demeure qui me faisait face était impressionnante, montrant la puissance et la richesse de la duchesse. J'appuyai sur l'interphone puis me présentai tout simplement.

Ma visite était impromptue. Je n'avais aucune invitation. Je n'étais pas là après un coup de tête. J'avais mûri longuement ma décision. Maintenant, il est loin d'être évident qu'on me laisse entrer.

La duchesse que je connaissais était une vieille femme charismatique que j'avais croisée lors d'une exposition. Quand j'y pense, je l'avais même portée pour la relever d'une chute. Elle était maintenant morte, enfin soit disant. J'avais lu un article dans un journal qui avait prétendu que son âme aurait pris possession d'une femme plus jeune. Pure folie ? Peut être ou pas. J'étais le mieux placé maintenant pour savoir ce que la magie est capable de faire.

Il n'y avait plus qu' à attendre.



Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 531
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Jan 2018 - 11:39
Un visitatore a sorpresa

Feat. Iron Will



L’activation d’un interphone déclencha le réseau des quatre caméras IP incrustées dans la façade de la Villa Sofia. Plus d’une trentaines de ces engins étaient installés sur toute la superficie de la propriété. Un système de vidéosurveillance aussi performant que celui des banques anglaises ou encore des casinos de New Victoria. Mis en place suite à une intrusion, il avait plusieurs fois prouvé son efficacité au cours des derniers mois.

Un homme en costume noir, la cinquantaine, cheveux d’argents, baissa les yeux, sur l’écran tactile d’un communicateur. Un programme de recherche, confirma l’identité de d’individu, dix secondes plus tard. "Kevin James". Un petit soupir s’échappa des lèvres de Maurice Pelletier avant qu’il ne se tourne vers la domestique de service.

- Julia faites prévenir “Madame” et préparez un thé. Lui ordonna tranquillement avant d’aller informer son confrère.

“Madame” était la maîtresse de ces lieux, en l’absence de Monsieur Lampeduza, Duc et seigneur du Duchet éponyme, incarcéré en la prison d’Édimbourg depuis la fin de l’idée. Le titre de Duchesse lui avait été donné par le mariage, près de 50 ans auparavant. Il s'apparentait, en effet, à la dernière identité incarnée par la dangereuse immortelle nommée Nikolas Cnossos. Forte de son changement de vaisseau 10 mois avant, elle arborait la silhouette d’une femme mûre, au cheveux de geai et aux traits coupés à la serpe. Une grande minceur et un air supérieur lui donnaient enfin les airs d’une matriarche italienne. Ce qui n’était pas si éloigné de cette réalité.

Lorsque la jeune Julia, empourprée et nerveuse toqua à la porte de son atelier, la Duchesse suspendit ses obscurs psalmodies antiques. Un lourd silence résonna alors dans les appartements sud, de la demeure. Lentement, un splendide chien, d’à peine un an, se redressa sur ses pattes arrières, tandis que la dame traversait la pièce. La porte d'ébène, s’ouvrit ensuite sur ses gonds, pour révéler la sorcière à la lumière du jour. A l’égal du jeune homme, Strega portait le noir, symbole ici de la nuit et des occultes.

-Conduisez-le au petit salon. Trouvez Mademoiselle. Qu’elle nous rejoigne dans une demie heure.

Le visiteur fût introduit dans le salon en question et ce dans le plus grand des silences. La bâtisse tout entière était d’ailleurs plongée dans ce calme quasi dantesque, qu’une neige éclatante renforçait par ailleurs. A peine quelques pas feutrés sur le marbre et des éclats de vaisselles qui remontaient des cuisines, trahissaient les signes d’une occupation.

Un grand feu se consumait, dans l’âtre centrale du salon, de laquelle se diffusait une agréable chaleur. De chaque côté de la cheminée, un énorme chien se tenait assis, baillant d’ennui et de l’inactivité. Leurs oreilles se dressèrent, alors qu’une lueur d’intelligence s’animait dans le fond de leur regard, à l’approche du mortel. Ils le toisèrent ainsi pendant de longues minutes avant de soudainement s’en désintéresser.

Puis la porte s’ouvrit sur le Majordome Français qui tenait la porte à sa subalterne, venue apporter le thé. Dans un cérémonial plein de pudeur la petite Julia déposait tasses, sucrier, lait, fit une rapide courbette de politesse avant de disparaître.


NIKIYA
IDENTITE : Lotte
GROUPE : Haute Société
SPHERE : Artistique
AGE : 25 ans
ETAT CIVIL : Mariée sans enfants
PROFESSION : Danseuse étoile
POUVOIRS : Perceptiion amplifiée du corps et de son fonctionnement
ETAT DE SANTE : Stabilisé
LIENS : Soeur de Verstand, Amie de Persona, Elève de Strega, Voisine de Cheshire



En passant la porte, la servante avait tressailli avant de baisser rapidement de les yeux, s'excusant d'un petit signe docile de la tête, tandis qu'elle croisait l'apprentie de la Duchesse.

Cette dernière, d'un pas parfaitement silencieux, avait quitté la pièce d'étude d'où elle avait surpris l'arrivée du jeune Kevin Scoltly puis, avec la légèreté d'un chat, s'était glissée jusqu'au grand salon où il avait été introduit en attendant la maîtresse de maison. En dépit de sa physionomie parfaitement détendue, ses traits serein et son œil aiguisé, dans sa poitrine, son cœur battait légèrement plus vite qu'à l'accoutumé. D'un regard au Majordome, elle avait gagné sa complicité et l'homme se posta à l'extérieur de la pièce, refermant derrière lui la porte.

En quelques pas souple, Lotte se trouvait fasse au garçon. Elle le dévisageait avec un mélange de surprise et de colère. Quelle idée stupide avait bien pu passer par la tête du jeune homme, était-il seulement parfaitement inconscient. Pourtant, elle se retint de dire quoi que ce soit pour le moment, elle se contenta de fixer son regard dans celui du chien qui avait observé avec une attention particulière son entrée. Elle murmura quelques mots et claqua des doigts vers l'animal qui ne broncha pas mais dont l’œil semblait soudainement plus terne et désintéressé.

-Qu'est-ce qui t'a pris ? Demanda sèchement la ballerine.

Plus sèchement qu'elle ne l'aurait voulu. Elle se força a adoucir un peu sa voix.

-Tu n'aurais pas du venir. Je ne pourrais pas t'aider... Elle avait plongé son regard d'ambre dans celui de son ancien élève. Il s'était légèrement apaisé, elle regrettait déjà sa fermeté. Maurice entrait de nouveau dans le salon et Nikiya sut qu'elle devait partir. Elle eut un dernier mot pour son ami. Fait attention à toi. Puis, comme elle était venue, elle se coula hors de la pièce avec une légèreté presque surnaturelle.






Un léger parfum de sauge annonçait finalement l’arrivée de Madame Lampeduza, tandis qu’une légère lueur jaune étincelait sur les quatre murs du salon. Le phénomène ne dura que le temps d’une inspiration.

– Kevin. Nous commencions à penser que vous ne viendriez plus. Prenez place. Il me semble que vous avez beaucoup de choses à dire. Argua la Sicilienne sans que l’on pu dire si elle était indifférente ou amusée.

L’homme de main se déplaça ensuite pour se poster au niveau de la sortie.
Strega
Sphère Artistique
avatar

Messages : 432
Etat Civil : Mariée au Duc Lampeduza
Pouvoirs : Inibition du gène x chez autrui
Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Jan 2018 - 21:18






C’est avec une certaine sérénité que Kevin rentra dans la demeure. Les mesures de sécurité étaient surprenantes. L’endroit était une vraie forteresse. Toutefois, il nota qu’il ne fit pas l’objet de fouille. Cela n’était probablement pas une négligence. Il en déduit que son cas avait été étudié à la loupe et qu’il avait dû être apprécié comme non dangereux, même si après tout, ses dons pouvaient se dévoiler bien plus destructeurs qu’une arme. Mais oui, Kevin n’aimait pas la violence. Il pouvait se mettre en colère contre des injustices mais il gardait tout de même un certain contrôle. Il avait en soi une certaine sagesse même si beaucoup en douterait en apprenant qu’il venait faire une visite surprise à ce que certains considèrent comme la femme la plus dangereuse au monde.
Il suffisait de voir la réaction de Nikiya lorsqu’elle alla à son encontre dans le salon. Kevin fut surpris de la trouver ici, ce qui confirmait certaines rumeurs. Pourtant, cette rencontre ne le contraria pas car il était clair que la danseuse étoilée se faisait du souci pour lui. Une âme mauvaise ne s’en aurait pas fait.

- Bonjour Nikiya. Je ferais attention à moi. Prends également soin de toi. J’avais autrefois une excellente professeur de danse qui m’avais appris que le chemin le plus court n’est pas forcément celui qui donne le meilleur résultat.

Kevin venait de faire passer un message. Nikiya le comprendrait elle ? Ils auront sans doute l’opportunité une autre fois de s’en expliquer.

Lorsque Nikiya quitta le salon, il prit le temps d’observer la pièce. Le chien l’avait intrigué. Il n’en avait nullement peur. Il aimait les chiens. Il avait même une certaine affinité avec. A la maison, il avait Arthur, un chien qu’il avait adopté dans un chenil. Son père avait fait la grimace avec ce nouvel imposant « quatre pattes » très poilues. Le chien avait su devenir un nouveau membre de la famille. Il avait même compris que le père de Kevin était parti à jamais, venant réconforter comme il pouvait son maître.
Lorsque la duchesse rentra, Kevin se leva pour la saluer d’un hochement de tête. Maintenant, il est peut être plus utile de le rappeler que Kevin n’aime pas trop les contacts tactiles…

- Madame, merci de me recevoir. Je ne suis pas accoutumé aux visites surprises mais je n’avais pas le choix pour vous rencontrer. Si je l’avais planifié, certains auraient essayé de m’en dissuader mille fois. Mais de toute évidence, vous m’attendiez.

Il imagina déjà que le directeur d’Arkadia devait avoir été informé par ses hommes que Kevin venait de pénétrer dans la demeure de la duchesse.

Il ressentit le même charisme et magnétisme avec la femme plus âgée qu’il avait rencontrée lors d’une exposition d’œuvres d’arts italiennes. La rumeur disait-elle donc vraie ?
Il plissa légèrement le regard lorsque la duchesse insinua qu’il avait beaucoup de choses à dire. Certes, il en avait surtout beaucoup à prendre.

- Je pense que j’en ai autant et même moins à dire qu’à en apprendre de vous.

Calmement, il glissa la main dans sa veste pour en sortir le cadeau bijou qu’il lui avait été offert lors de la cérémonie des funérailles. Il le posa sur la table.

- Je n’ai ni vos moyens d’espionnage, de renseignement ni de divination. J’ai par contre des témoignages mais je préfère me faire ma propre opinion que de juger hâtivement. Sorcière, empoisonneuse, serpent ne sont en effet pas des sobriquets très flatteurs qui sont colportés sur vous. Mais vous voyez, je suis là.

Le décor était planté. Dans ses propos, il n’y avait aucune insolence. C’était tout simplement un ton honnête et sincère. Il n’y aurait pas de détour avec Kevin. Il était direct et franc. Il ne mentait jamais.

- Cette conversation ne quittera pas ce salon. Je n’ai qu’une parole. Je vous saurai gré d’avoir la même franchise que j’en aurai à votre égard. Si vous ne voulez pas répondre à certaines de mes questions, je comprendrai. Il y aura sans doute des questions auxquelles je ne souhaiterai pas vous répondre également.

Son autre main alla à l’’encontre de son autre poche de veste. Cette fois-ci, il en ressortit ce qui semblait être un journal « THE EDINGBURGH POST ». Le titre en gros et en gras était « Scandale à la Villa Sofia »

- Cet article dit-il vrai ?

Il lut : « Cette personne jure en effet qu'il s'agit de l'esprit de Nikolas Lampeduza, la femme du Duc, transféré par d'obscurs moyens dans un corps plus jeune. »



Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 531
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Ven 26 Jan 2018 - 14:42
Un visitatore a sorpresa

Feat. Iron Will




La Sicilienne, avait arqué un sourcil, soudain habitée par une question silencieuse. Les yeux interrogateurs s’étaient alors attardés sur les molosses, semblant être à la recherche d’une anormalité. Le sort lancé par l’apprentie avait été si léger, que ses contours étaient déjà effacés. Seule une inspection soutenue eu permit de confirmer ou non le soupçon. Strega abandonna sa suspicion sur l’instant pour focaliser son regard sur le jeune audacieux.

Un sourire félin trahissait rapidement l’amusement de la dame de Lampeduza à l’écoute de l’introduction. Iron Will faisait parti de ces enfants sur lesquels l’Immortelle avait jeté son dévolue. A l’égal de Lotte, de Fawn ou encore de Sébastien, il représentait une génération pour laquelle elle avait quelques… projets.

Sans dénier se préoccuper du journal, la Duchesse prenait directement place sur un fauteuil molletonné. Elle patientait, notant la présence du cadeau transmis par Kleidukos le jour des obséques. Aucune réaction ne pu trahir son impression, jusqu’à ce que le danseur ait conclu sa petite scène d’ouverture et qu'elle l’invitait tranquillement à la rejoindre.

– Prenez d’abord une tasse de thé. Fût la conclusion de la noble.

Le peu de cas qu’elle faisait de cette mise en accusation confirmait que l’affaire n’avait plus lieu d’être.

Le plus jeune des deux chiens quittait son poste pour s’étendre aux pieds de sa maîtresse. Un léger duvet de poils roux et d’énormes pattes lui octroyaient des origines plus ou moins nordiques. Encore empâté par le charme de Nikiya, il se contentait de paresser en attendant que quelque-chose se passe.

– Dites-moi plutôt votre opinion, car vous devez bien en avoir une. Me croyez-vous capable de perpétrer de telles atrocités ?

L’enquête ouverte, plus d’un an en arrière, n’avait pas aboutie par manque de preuves. Les médias avaient fini par transformer ce fait-divers en légende. Chacun s’était donc accommodé d’une semi-vérité. La Duchesse était une prodige. Or sur l’Archipel, depuis longtemps, les prodiges étaient associés à l’extraordinaire. Chercher plus loin aurait résulté de la folie paranoïaque, disait le plus grand nombre.

La belle dame attendait en silence. Une once de malice éclairait son regard qui suggérait une fourberie sans fond. L’apparence qu’elle revêtait n’avait en effet rien à voir avec le machiavélique esprit à l’origine de la chute de plusieurs empires. La pondération dont elle faisait l’exemple depuis près d’un siècle était la conséquence directe d’une rencontre. De fait Beleth avait si bien exercé sur elle sa passion, qu’ils les avaient préservé. Le monde contemporain n’avait pas encore rencontré la Crétoise.

– Ne faites plus l’enfant. Racontez-moi plutôt. Comment se porte ce cher Perceval Rose ? Vous a-t-il rallié à sa petite clique ?

Une question qui indiquait que la réponse était d’or et déjà connue. L’Ordre disposait de (re)ssources si ce n’est supérieures, au moins égales, à l’organisation. Les rapports entre Percy et Strega étaient dés plus ambivalents. De même qu’il en était d’ailleurs avec la plupart des anciens. Cnossos étaient si foncièrement manipulatrice qu’il était impossible de s’en faire une alliée, à quelques rares exceptions. Gretel et Odin faisaient figures de rareté dans l’horizon amicale. Il existait cependant une menace qui allait obliger les plus individualistes d’entre à se rassembler.

Strega
Sphère Artistique
avatar

Messages : 432
Etat Civil : Mariée au Duc Lampeduza
Pouvoirs : Inibition du gène x chez autrui
Revenir en haut Aller en bas
Ven 26 Jan 2018 - 16:08






Le ton avait été donné par cette série de questions. Kevin allait y répondre une à une avec calme. Il n'aimait guère cette entrée en matière car il ressentait une façon de penser qui était loin d'être la sienne. Kevin n'était pas un homme de pouvoir, dans le sens politique. Toutes les combines, les mensonges et les stratégies sont des pratiques inconcevables chez lui. Strega comprenait-elle qu'elle avait en face lui un homme quasi vertueux ?

- Une opinion ? Comment pourrais-je vous juger alors que je vous connais à peine ? C'est d'ailleurs le but de ce rendez-vous. J'évite de juger les gens à la hâte. D'ailleurs qui suis je pour juger par exemple un immortel qui a déjà des siècles de vie derrière lui ? Quelle souffrance éprouve t-il en voyant disparaître avec le temps ses proches ? Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi vous voulez éluder ma question. C'est oui ou non. Si c'est oui, je peux entendre et comprendre la raison, sans pour autant la cautionner. De toute façon, la nature reprend toujours son droit. Elle sera seule juge. En matière de magie, rien n'est souvent gratuit.

Kevin n'avait pas touché son thé, qui refroidissait dans sa tasse. Il n'y avait déjà plus de fumée. Il lâcha un énorme soupir lorsque la question sur Perceval fut posée.

- Les jeux de pouvoir ne m'intéressent guère. J'ai ma liberté. Même si j'apprécie Monsieur Perceval , je n'ai pas intégré son organisation ni le souhaite le faire plus tard. Je le considère plus comme un ami. Mon regretté père l'était, mais pourtant je garde mes distances car je sais comment le pouvoir peut corrompre l'Homme. Il n'épargne personne. Je me doute bien qu'Arkadia ne s'est pas faite en distribuant des fleurs et chocolats. Le passé est le passé. Par contre , l'avenir m'intéresse. Avoir des pouvoirs imposent des responsabilités.

Kevin ne mentait pas. D'ailleurs, il ne ment jamais. Perceval lui avait tendu des perches mais Kevin les avaient à chaque fois gentillement déclinées. Il est vrai aussi qu'il appréciait beaucoup l'homme et qu'il n'hésiterait pas à l'aider au besoin.

- Je ne suis ni enfant, ni un idiot. Vous vous intéressez à moi. C'est évident. Ce cadeau par exemple. Cette rencontre que vous attendiez. Ne tournez pas autour du pot, dîtes moi pourquoi.

Kevin lâcha un sourire, en se plongeant dans ses souvenirs au sujet de son travail auprès du PDG allemand Verstand.

- Ne faîtes pas comme mon ancien patron qui a manigancé et élaboré des plans sophistiqués pour obtenir de moi ce qu'il voulait alors que s'il me l'avait demandé directement il aurait peut être obtenu. Du coup, il est resté bredouille.





Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 531
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Fév 2018 - 22:43
Un visitatore a sorpresa

Feat. Iron Will




Le salon dans lequel se trouvaient le jeune James-Sottly et la Duchesse était pareil à beaucoup d'autres dans cette aile de la Villa Sicilienne. Un lieu propice à la conversation et à la tranquilité. Une porte-fenêtre donnait une vue plongeante sur un angle du grand jardin, du quel ne subsiduaient plus que quelques épigneux vigoreux. Une nature tout à fait endormie et qui n'en paraissait que plus sage.

Cependant, derrière ce parfait décorum, se devinait un autre monde. Un monde qui était régie par des lois très différentes de celles qui étaient exercées dans la vie commune. Or, il arrivait que ce monde s'impose aux Hommes, ne leur laissant d'autre choix que l'obéissance ou le trépas.

– L'avenir, oui. C'est l'unique chose qui doit vous préoccuper Kevin Scottly.

Il était à côté des pauvres mortels. Il ne se manifestait directement qu'aux yeux de quelques élus. Un monde qui était fait du clair-obscur et des langues oubliées. C'était en partie ce qui le rendait aussi effrayant pour les profanes. En partie ce qui rendait sa maîtrise aussi complexe. Mais qui en détenait les clefs, détenait l'accés à une puissance inestimable. Une capacité de nuisance qui dépassait tout calcul.

– D'autant plus maintenant que comme vous le dite vous n'êtes plus un enfant.

Nikolas laissait sa main droite glisser sur sa cuisse, tandis qu'elle observait toujours le petit air déterminé, du prodige. Elle continuait d'analyser les réactions de cet enfant, adaptant ainsi son discours. Sans jamais aller exactement dans la direction qu'il cherchait obstinément à prendre. Ç'eut était trop facile.

– De même que vous êtes ami avec beaucoup d'Immortels n'est-ce pas ? C'est assez surprenant de la part de quelqu'un qui ne recherche ni influence, ni pouvoir... Le provoqua donc la noble.

Voilà plus de deux ans que Strega avait noté l'émergeance d'une source d'énergie à Edimbourg. Une énergie, qui émanait à présent de ce jeune individu, l'héritier de Gordon Scottly. A l'instar de Marius, il représentait une promesse. Le monde avait, de toutes les époques, attendus ces perles rares. C'était de leurs mains que naissaient les grands changement.

La toile avait déjà frémit à son éveil. La Magie réclamait son nouveau serviteur. Cnossos ne pouvait plus se permettre d'attendre que ce pion bouge de lui-même. Aussi avait-elle décidé de provoquer le destin.

– Que savez-vous exactement sur votre géniteur et ses responsabilités ?

Le culte autour du Grimoire de Merlin avait traversé les siècles, avec sa cohorte de fous et d'adorateurs. De même que, les prêtresses d'Avalon, les anciens druides étaient les ultimes détenteurs d'un savoir fantastique. Une Sorcière telle que cette antique Crétoise avait toujours cherché à le retrouver à l'acquérir. En spécialiste de cette antique vieille science l'Immortelle était perpétuellement en quête de ces raretés. Aussi quelle aubaine d'avoir son héritier juste sous son nez.
Strega
Sphère Artistique
avatar

Messages : 432
Etat Civil : Mariée au Duc Lampeduza
Pouvoirs : Inibition du gène x chez autrui
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Fév 2018 - 20:21






Il ne faudrait pas compter sur une approche directe de la duchesse. Kevin s'en était fait maintenant une raison. Il en savait assez sur l'histoire et les puissants de ce monde pour se douter qu'il n'en serait pas autrement. Il allait donc se montrer patient. Il se rendit compte que la duchesse se jouait de lui et était sans cesse dans la provocation. Elle le mettait à l'épreuve.

- J'ai peut être le don de les attirer, les Immortels

Kevin sourit légèrement. Cette phrase aurait pu être dite directement de la bouche de la duchesse. "Le don " pouvait se référer à plusieurs choses. Dans l'esprit de Kevin, ce don s'était sa capacité à l'empathie, à l'écoute, à ne pas juger, à accepter les différences, et à être bon...Dans celui de la sorcière, le don devait signifier pouvoir, magie, puissance...

- Comme j'ai des amis de toute condition et de nature. Je me suis jamais positionné dans mes relations vis à vis du pouvoir.

Kevin fronça les sourcils au mot "géniteur" prononcé par son interlocutrice. Ce mot en disant long sur ce qu'elle pensait de la nature humaine. C'était presque froid et scientifique.

- Géniteur ? Vous parlez de mon père naturel scientifique américain ou de mon père adoptif récemment décédé ?

En prononçant cette question, Kevin réalisa qu'il avait vécu entre deux mondes différents, dans celui de la science et dans celui des mystères et des légendes. Il avait aimé les deux, représentés par des êtres extraordinaires qui n'oublieraient jamais.

Enfin, on rentrait dans le vif du sujet.

Kevin faisait l'objet maintenant de toutes les convoitises :
La première par son pouvoir capable de soigner les maux et les effets secondaires des pouvoirs des prodiges, en leur faisant une transfusion de sang. La guérison était pour l'instant temporelle.
La seconde provenait du savoir mystique qu'il avait acquis par un rituel magique . Dorénavant , il était le gardien du Grimoire du Père des druides, Merlin. Ce savoir ne pourrait être dévoilé que par son porteur et de façon volontaire car la magie qui était maintenant scellée dans son esprit formait une barrière invulnérable de protection.

- Des deux, j'en sais beaucoup. Je suis l'héritier de leur responsabilité. J'ai une volonté inébranlable de les assumer et de faire les choix qui s'imposeront face à l'avenir. J'en suis d'autant plus prêt que ma mort ne m'effraie plus.

Le ton était sérieux, mais jamais agressif ou menaçant. Ses paroles étaient empruntes d'une forte conviction. Une volonté de fer comme le prédispose son surnom.

- Je ne suis pas mage ou sorcier. Je ne le serai jamais. Pour autant, j'en connais les grands principes et les dangers. Quand on en oublie les fondamentaux, on paie le prix fort. L'irresponsabilité et la folie du pouvoir causent souvent leur perte.

La question que posa ensuite Kevin pouvait désarçonner n'importe quelle personne, à moins d'être une immortelle sorcière. Quoique la question restait surprenante.

- Etes vous heureuse ? Qu'est ce qui vous motive en vous levant le matin ?

Il n'y avait que Kevin pour poser ce genre de questions.




Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 531
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Mar 2018 - 15:15
Un visitatore a sorpresa

Feat. Iron Will




Les données concernant Mr et Mrs James n'avaient pas été évidents à retrouver par l'équipe de Strega. Le gouvernement de New Victoria avait une tendance à la rétention d'informations. Le mystère qui auréolait la disparition des James s'était épaissit maintenant que Gordon Scottly était lui aussi décédé. L'unique lien entre ces ombres était ce jeune homme.

– Je vous parle de

La mention faite de la mort allumait une flamme dans la pupille de l'Immortelle. Cnossos détaillait la face de ce visiteur pendant un court instant. Elle avait l’œil aiguisé par des réflexions internes. La mort était la plus grande angoisse de l'Homme. Pour la repousser l'humanité était prête à tout. La Strega était morte de nombreuse fois. Ressuscitée chaque fois comme le Chris, ou Osiris, ou bien encore le Phoenix. Aussi, malgré son statu d'Immortelle la mort n'avait rien d'abstrait dans son cas. Chaque fois qu'une corps rendait l'âme, Nikolas abandonnait une partie d'elle dans ce vaisseau.

Un courant d'air pénétrait dans la pièce sans raison apparente. Un délicat parfum d'ambre envahissait l'air. Il ne couvrait pas encore le parfum du thé mais sa présence demeurait.

– Le pouvoir n'est pas fait pour n'importe qui. Vous parlez des choix qui s'imposeront. Êtes vous certain que vous en serez capable ?

La dame de Lampeduza s'octroya un sourire. Une ironie sans fond se devinait dans l'expression de son visage volé. Elle avait vu plus d'un héro naître. Ulysse, Hercule, tous les grands noms avec lesquels les enfants étaient bercés, la dame les avaient croisé. Ils n'étaient que des hommes.

– Jamais ? Vous voilà donc prêt à renier votre héritage. Pourquoi cela ? Interrogea la vieille âme, tout en connaissant la réponse. Mais, elle voulait entendre Kevin l'exprimer de lui-même. Là était une leçon que la Duchesse voulait donner à cette petite âme chevaleresque.

La question « innocente » de James-Scottly demeura dans le vide. Le temps pour la Sorcière de se laisser aller à ricaner. Cet étrange son ne s'accordait pas avec la mine élégante de la noble. Il témoignait de la noirceur d'une âme. Nikolas reposait la tasse sur la table basse avant de se lever. Ensuite, elle fit quelques pas pour aller jusqu'à l'une des bibliothèques du fond.

– Kevin ceux sont là des questions que l'on pose à sa compagne, son amante comme cette charmante demoiselle, Miss Rivers. Emma, n'est-ce pas ? Le nom d'une reine.

Une jeune princesse qui par épousailles devient reine de Kent. Un royaume dans lequel Cnossos avait passé de très belles heures à manipuler ces anglo-saxons sans esprit. Les hommes étaient plus malléables pendant cette période de création. Ils étaient plus déterminés à conquérir la terre et les femmes.

Un volumen, épais, sortait du rayonnage. Il était relié à la main et protégé par une couverture en velours. Les années avaient rendu la matière rêche. Pour autant les pages internes étaient incroyablement intactes pour un document de cet âge. Chaque livre qui entrait dans la collection privée de Strega subissait un traitement particulier. La dame se servait d'une méthode de conservation utilisée par les moines au XII siècle. En plus de cela, un sort mineur en protégeait autant la forme que le fond, du temps et des regards indésirés.

– Un apprenti de Merlin a rédigé ses mémoires dont c'est l'une des rares copies. Le Grimoire et sa confrérie y sont cités à de nombreuses reprises. L'objet lévita pour aller se poser sur les genoux d'Iron Will.

Strega
Sphère Artistique
avatar

Messages : 432
Etat Civil : Mariée au Duc Lampeduza
Pouvoirs : Inibition du gène x chez autrui
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Mar 2018 - 19:49






Malgré toutes les questions provocatrices de la Duchesse, Kevin resta stoïque. Il s'était en effet préparé à ce genre de réaction. De façon subtile, la sorcière lui faisait comprendre qu'elle savait tout de lui, même du lien affectif récent qu'il avait avec la jeune institutrice. Démontrer à quelqu'un qu'on connait tout de lui c'est une forme d'intimidation. Kevin n'allait pas tombé dans le panneau. Quelle serait la prochaine étape ? La menace ? La tentation d'une grande puissance ?

- Je pense que vous avez tort madame. Ce n'est pas une question qu'on pose à son amoureux ou amoureuse car il n'y a pas besoin de lui poser la question pour le savoir. Ce sont des choses qui se ressent.

Kevin n'avait pas compris l'allusion historique de la Reine Emma car il n'avait pas envisagé que la sorcière avait existé à cette époque et qu'elle l'avait également influencée. Il ressentit quelque chose de nouveau dans la pièce, apportée par un courant d'air. Cette nouveauté c'était un parfum, celui de l'ambre.Cela avait procuré une atmosphère mystique qui laissait présager la suite de la conversation.

- Pourquoi dîtes vous que je renie mon héritage ?

Et en effet, la suite fut surprenante : un livre ancien se déplaça par une force invisible jusqu'aux genoux de Kevin. La curiosité de l'historien ne résista pas, le poussant à poser les yeux dessus. Pour autant, Kevin était plus surpris de voir un livre volé et aussi intact en dépit des siècles passés que d'apprendre que la sorcière s'intéressait au Grimoire. C'est pourquoi il avait anticipé cette visite avant qu'elle ne vienne à lui, comme d'autres sorcières le feront. Il y avait aussi une autre raison, un besoin de savoir, mais qui attendrait encore.

- C'est donc de cet héritage que vous vous parlez. Evidemment. Alors vous pensez à tort, car je vais l'assumer pleinement. J'en suis le gardien. Nombreux l'ont convoités mais toujours en vain, car aucun n'avait le besoin ni les qualités d'obtenir un tel savoir. Vous pensez qu'il doit vous revenir ? Et si oui, pourquoi ? Qu'est ce qui justifierait d'acquérir une telle puissance ? Pour quelle cause ? Ou alors vous avez peur qu'il tombe dans de mauvaises mains, comme dans celles d'un rival ?

Le ton de la voix de Kevin était toujours neutre. Cela pouvait surprendre, mais cela démontrait qu'il n'excluait pas de délivrer un tel secret à la duchesse. Il avait besoin de faire son propre jugement.





Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 531
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Mar 2018 - 13:05
Un visitatore a sorpresa

Feat. Iron Will



Une main sur le bas-ventre, la Duchesse s'imposait une raideur. Une tension le long de sa nuque s'épanouissait le long de ses épaules. Elle n'avait qu'à inspirer pour retrouver, la voix de Beleth, tranquille et heureuse, alors qu'ils se trouvaient dans cette pièce même. Vito avait exprimé son contentement par des sourires et aucun mot n'avaient eu à trahir leur émotion. Cette pensée intime s'éloignait rapidement trop distractive pour s'y apesantir.

– Pour assumer la protection du Grimoire, il vous faut maîtriser une part des sciences occultes.

Strega fixait Iron Will pendant qu'il découvrait le livre mit entre ses mains. D'un mouvement du menton elle congédiait son bras-droit, qui s'extirpait du salon avec discression. Les chiens se levèrent lentement et prirent le pas du Français. Même les alliés les plus proches de la Sorcière demeuraient dans l'ignorance de certaines choses. Ce n'était pas tant pour les protéger eux, que pour conserver le secret sur des forces autrement plus dangereuses.

– Connaissez-vous le contenu de ce grimoire ? Savez-vous ce que son détenteur serait capable de faire ? Les rumeurs étaient nombreuses. La vérité sur ces pouvoirs était encore plus impressionnante.

La suite de cet entretien était le prétexte à savourer un fortifiant. La dame se leva pour se verser un verre de vin à la robe si profonde que le bordeaux tirait sur le noir. Elle reposait la carafe de cristal sans en proposer au jeune homme. Elle se délecta d'une gorgée, paupières closes, avant de revenir devant le visiteur. Nikolas resta debout.

– Je connais ces personnes qui convoitent votre héritage. Et votre confrérie ne sera pas en mesure de vous en protéger, ni Rose et encore moins Mason. La magie est autrement plus puissante que l'argent et l'influence que ses hommes possèdent. Affirma l'Immortelle en hochant du chef.

Les motifs profonds de la Sorcière étaient inconnus de tous. A l'exception sans doute de l'homme qu'elle avait pris pour compagnon. Néanmoins, jusqu'à présent, chacun de ses actes avait préservé l'existence et la sécurité de l'Ordre. Une organisation séculaire qui avait connu de nombreux revers de fortune, en tentant de faire progresser la société humaine.

– Je ne peux permettre qu'un outil aussi puissant finisse entre leurs mains. Cnossos approcha de la table. Elle posa son verre avant de se saisir du pendentif offert à Kevin. Cet objet imprégné d'une très ancienne force spirituelle. Il protège son porteur.

Le cadeau était tout sauf anodin. Il venait de l'une des plus ancienne sorcière de l'Histoire. Lemanja, Marissa, aucune n'avaient encore atteint le niveau de la Crétoise concernant ces sciences.

– Je vous offre une protection. En échange de quoi, je consulterais les archives de la confrérie. La mention du Grimoire lui-même était mise sous silence. Strega n'allait pas sous estimer l'intelligence du garçon élevé par Gordon Scottly.
Strega
Sphère Artistique
avatar

Messages : 432
Etat Civil : Mariée au Duc Lampeduza
Pouvoirs : Inibition du gène x chez autrui
Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Avr 2018 - 17:50






Kevin se leva comme s'il voulait mettre fin à la conversation ou alors montrer une certaine opposition au ton de la sorcière qui ne devait sûrement pas être habituée à ce qu'on lui résiste.

- Je ne suis pas là pour négocier. Je n'ai pas besoin de votre protection. Votre magie et votre savoir sont surement très étendues mais les secrets profanes que je protège le sont au delà de l'imagination. Ils seront divulgués que si cela s'avère vitalement nécessaire pour notre monde...

Kevin se rassit, inspirant fortement.

- Soyez rassurée. Je suis là pour cela. Les gardiens sacrés du grimoire sont protégés par un sortilège puissant qui empêche de divulguer sous la contrainte , le chantage, le charme, la violation, etc...En fait, nous devons le faire de notre plein gré. D'ailleurs, nous laissons aucune trace écrite, pour garantir le plus grand secret. Vous ne trouverez rien dans des archives. Quant à la magie, nous sommes incapables de la pratiquer à cause du sortilège qui nous lie à ce secret. C'est une protection pour éviter qu'un gardien soit tenté par lui-même de s'accaparer du grimoire. Cela nous évite la tentation des hommes d'acquérir un pouvoir qui les dépasse. Il y a aussi des légendes que les sorcières et les sorciers ne peuvent ignorer : s'en prendre à un gardien c'est peut être prendre le risque d'être privé de tout pouvoir magique.

Le jeune homme marqua un temps de silence comme pour mettre de la gravité dans ce qu'il allait suivre. Sa voix était calme. Il ne tenait plus d'avoir une réponse à une interrogation qu'il avait due mettre de côté avec le décès de son père. Il se souvint de la conversation qu'il avait eue avec Hélène sur la jetée. Il avait ressenti de nouveau ce qu'est de perdre un être cher, comme Hélène. Ne pas savoir empêchait totalement de faire son deuil, notamment lorsque la mort a été violente et causée par un tiers.

- Pourquoi avez vous tué mon amie Natasha ? De quoi aviez vous peur ?

Son regard d'ébène fixa celui de la duchesse. Il exprimait une volonté de fer mais sans haine ni colère, ce qui n'avait en soi rien de rassurant. Il était peu probable qu'elle y réponde, mais au moins il aurait essayé. Cette question était aussi un test. Le silence devenait maintenant pesant.





Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 531
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Avr 2018 - 15:10
Un visitatore a sorpresa

Feat. Iron Will




Nikolas regardait l’agitation soudaine de son interlocuteur, en dissimulant un sourire satisfait.  Elle voyait se fissurer cette patience à laquelle il s’exerçait. Elle sentait chez lui le bouillonnement qui précède l’erreur. Il n’y avait qu’un moyen de connaître quelqu’un en profondeur. Le voir agir en dehors de sa zone de confort. Un spectacle dont elle ne s’était pas encore lassé et qui donnait de la saveur à l’éternité.

De plus, Madame ne prenait aucun risque puisque qu’Iron Will, en réalité, ne demandait qu’à exposer son savoir. Le cercle, dans lequel il était entré, ne lui avait donc pas encore appris qui était cette femme qu’il avait un jour parlé d’Art avec lui. Elle ne chercha pas à déconstruire le mythe y voyant un intérêt personnel.

– Hum, oui. Des racontars. Les nécromanciens usent des mêmes méthodes dissuasives.

Quelques branches des forces occultes préservaient ainsi des savoir depuis la naissance de l’Humanité. La ruse avait parfois servi Strega elle-même, lorsqu’elle vivait auprès de quelques pharaons à l’avidité démesurée. Il y avait chez ce Scottly une assurance similaire. La confrérie avait d’or et déjà fait son œuvre sur lui. Il serait nécessaire d’avoir recours à d’autres biais.

– Si une collaboration ne vous sied et que vous refusez le thé offert. Nous en avons fini. La Duchesse allait pour appeler le personnel, mais arrêta son mouvement, en entendant la question.

L’avidité du jeune homme, ne touchait pas tant au pouvoir, qu’à une recherche de « Justice ». Le sort de Natacha Nabov devait le préoccuper aussi sûrement qu’il troublait cette sotte de Sveda. Deux êtres de la même espèce. Chacun s’était trompé de chemin en venant la trouver. Il n’y avait rien qu’elle puisse faire ou dire pour combler leurs besoins. Nikolas lui apporta la même réponse qu’il avait faite un jour à Tohum.

– Pourquoi n’est pas la bonne question Kevin. Je n’ai aucune réponse à vous apporter.

Là, l’appel fût lancé. La Sicilienne en avait fini d’écouter l’enfant. Elle s’était montrée plus tolérante qu’elle ne l’aurait pu avec lui. Cependant, la frontière était à présent très claire. Le positionnement du Prodige avait été très bien exposé. Le grand échiquier n’en serait que plus complexe. Une nouvelle occasion pour la dame de la nuit de déployer tout son machiavélisme.  

– Maurice, escortez monsieur Scottly hors d’ici.

Pelletier était apparu dans la pièce en silence. Aussi imperturbable qu’un Sioux, il s’avançait devant le jeune homme pour l’inviter à sortir. Les yeux tombèrent alors sur l’exemplaire de la gazette et le temps d’une fraction de seconde, une ride se dessina sur le front. Il releva les yeux pour fixer l’adolescent, toujours aussi muet. La silhouette de la Duchesse s’éloignait déjà pour quitter le salon par une porte dérobée.

Les canidés sortaient lentement de leur ataraxie. Ils s’ébrouaient, s’étiraient et baillaient gueule béante. Mais derrière cet air aphasique leurs pupilles étaient étrangement réactives. Dans un bel ensemble, ils venaient à la rencontre des mortels, calmes, et attentifs. Rien chez eux ne démontrait une agressivité ou une menace. Ils étaient là pour fermer la marche hors du territoire de la Sorcière.  
Strega
Sphère Artistique
avatar

Messages : 432
Etat Civil : Mariée au Duc Lampeduza
Pouvoirs : Inibition du gène x chez autrui
Revenir en haut Aller en bas
Ven 4 Mai 2018 - 10:10






Kevin resta silencieux et calme. Il suivit du regard la sorcière partir à la façon d'une reine avec ses serviteurs canidés en escorte. Finalement, cette visite lui avait éclairci certaines zones d'ombres. Il ne faisait plus aucun doute que la duchesse était responsable de l'assassinat de Natasha. Elle aurait du s'indigner et au moins nier d'une telle question. Non.

Pour autant, Kevin n'avait pas explosé de colère. Il était plutôt triste de constater ce que la nature humaine peut faire de pire. Il avait même de la compassion pour cette femme dont le pouvoir lui avait arraché ce qui fait de plus beau chez l'humanité.

La duchesse venait d'échouer à cet entretien. Le jeune homme en avait déduit qu'il ne pourrait pas lui confier les secrets de grimoire si la nécessité l'imposait. Il savait qu'il n'y avait peu de chance au vue des éléments qu'on lui avait rapporté sur elle, pour autant il avait voulu se faire une opinion par lui même. Et puis, il ne savait pas pourquoi, il n'arrivait pas à la détester. Il avait même de la pitié pour elle. Ah si seulement, Elle avait eu le coeur d'un Perceval Rose. Kevin aurait pu envisager un espoir pour les Arches. Il devait se résoudre à trouver une autre alternative.

Il suivit l'homme de main de la duchesse, sans aucune résistance. C'est proche de la sortie, qu'il lui adressa quelques mots :


- Pourriez vous s'il vous plait laisser un message à la duchesse afin de lui transmettre mes remerciements pour cet entretien et ma tristesse et mes regrets que l'humanité ne puisse pas compter sur ses formidables capacités.

Sans un mot de plus, après un long soupir, il s'éloigna pour rentrer chez lui, avec l'envie de se plonger dans quelques livres d'histoire pour sous tirer son esprit de tous ces questionnements qui le hantent.




Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 531
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Leith :: Villa Sofia-