Nobody knows you when you're down and out || Hunter

 :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 20 Oct 2017 - 12:07



« Discretion is the better part of valor. »
William Shakespeare


C’était un centre commercial comme tant d’autres en ville, mais parmi les plus grands. Un nombre invraisemblable de boutiques, et un nombre tout aussi invraisemblable de personnes qui y venaient un mardi après-midi. Je ne savais pas ce qui était le plus horripilant. Mon boulot m’avait fait venir dans des lieux différents et variés, mais celui-ci était certainement parmi les pires. Trop de bruits, trop de monde, trop de possibilités que quelque chose tourne mal. Difficile de savoir si c’était le travail ou l’incident de la bombe qui m’avait rendu aussi parano à propos des endroits publics bondés, mais dans tous les cas, le résultat était le même.

Assis à la table extérieur d’un café dans l’esplanade centrale, j’avais fait exprès de choisir une place un peu à l’écart, mais pas totalement non plus, histoire d’avoir un bon angle de vue sur ce qui se passait dans le cœur du centre commercial. Pour le moment, il n’y avait rien de spécial à signaler : des familles qui se promenaient avec leurs sacs de courses, des groupes de jeunes qui piaillaient pour Dieu sait quelle raison, des enfants qui couraient partout avec les parents pas loin derrière. Un gosse s’était même aventuré dans la fontaine placé au milieu de l’esplanade couverte, récupéré illico presto par sa mère qui semblait au bord de la crise de nerfs. Faites des enfants, ça vous rendra heureux.

Nous étions un peu en avance sur l’horaire, aussi avais-je sorti mon ordinateur pour consulter les différents flux de données qui arrivaient en permanence et en un nombre gigantesque. Le tri s’effectuait selon un paramétrage que j’avais créé, sélectionnant seulement ce qui pouvait potentiellement être intéressant pour mon boulot. Un attentat au colis piégé sur l’arche de Dehli, une prise d’otage dans une épicerie dans le Texas, une rafle de police au sein d’un casino appartenant à des yakuza à Tôkyô, une nouvelle filière de groupe anti-prodiges découverte à Saint-Pétersbourg.

Absorbé par mon écran, je remarquais à peine Roxy qui revenait de l’intérieur du café avec un plateau surmonté d’un énorme milkshake à la couleur douteuse. J’étais bien content d’avoir mon banal expresso à côté.

"Tu devrais prendre quelque chose de plus consistant." me déclara mon assistant avec un sourire. "Ils font d’excellentes pâtisseries ici !"

En guise de réponse, je me contentais d’un vague signe qui voulait dire « Ouais, peut-être plus tard ». Roxy attrapa son milkshake, attrapant la brochette de bonbons située au-dessus du verre pour donner une banane gélifiée à Trevor, qui se trouvait à moitié dissimulé dans la poche de sa veste. Une araignée-flamme, ça ne passait pas inaperçu, et mieux valait éviter pour une filature. D’un geste, je pris mon café et le vidais d’une traite, sans même quitter l’écran des yeux. Après quelques instants, mon assistant me fit un signe, et mon regard se dirigea vers l’entrée du web-café situé juste à côté.

Notre cible venait d’y entrer. Un homme dans la vingtaine, à l’allure banale mais à l’expression renfermée. En recoupant les informations récoltées après les arrestations au salon des inventions, il était apparu que plusieurs anti-prodiges arrêtés là-bas avaient eu des contacts avec lui. Thomas Bernardt, un anglais expatrié sur Edimbourg. Profil semblable à celui de tous ses charmants camarades, à la différence que nous manquions de preuves pour l’incriminer. Cela ne durerait pas longtemps. Comme chaque mardi, il venait dans le même web-café, sur le même ordinateur. Mais s’il pensait que cela le protègerait encore, il se trompait lourdement. A peine avait-il commencé ses activités sur l’ordinateur qu’une fenêtre s’alluma sur mon écran, me montrant ses moindres faits et gestes. Un peu dans le flou niveau légalité, mais il n’y avait rien dans le règlement du web-café qui exclut d’être surveillé, au contraire. Je m’en sortais donc de cette manière.

Pour le moment, rien d’intéressant. Il regardait un replay d’un match de football. Au moins, ce n’était pas autre chose…

"Hey, je le connais ce type !" déclara tout d’un coup Roxy en se penchant sur le côté de notre table. "J’ai vu son nom dans nos dossiers… Attend… Zenon de Lascelle, c’est ça ?"

Légèrement surpris, je me tournais dans la direction qu’elle indiquait. Le chasseur de prime se trouvait effectivement un peu plus loin. Etrange coïncidence. Je haussais simplement les épaules.

"C’est lui."

Le regard de mon assistant passa de lui à moi, et son sourire s’agrandit un peu plus.

"Vous vous entendez bien, non ? Je vais l’inviter à nous rejoindre alors !" Sans attendre ma réponse, Roxy se leva et fit de grands signes dans sa direction. "Youhou ! Monsieur de Lascelle ! Par ici !"

A la fois consterné et étonné par cette réaction, je vérifiais avant tout que la cible n’avait pas été alertée par tout ce bruit. Mais parmi le brouhaha du centre commercial et face à un échange entre deux attaquants, autant dire qu’il y avait peu de risques. Résigné et légèrement boudeur, je croisais les bras en lançant un regard contrarié à Roxy, avant de fixer le nouvel arrivant une fois qu’il fut près de nous. Mon assistant lui tendit tout de suite une main pour le saluer, un grand sourire joyeux sur les lèvres.

"Bonjour Monsieur de Lascelle ! Je suis Roxy, l’associé de Dany. Enchanté !"

"Salut…"

"Venez vous asseoir, ça fait plaisir de croiser des collaborateurs de l’agence !" Roxy lui tira une chaise, avant de lui montrer sa poche et la lumière qui s’en dégageait. "Lui, c’est Trevor. Tu n’as pas peur des araignées, j’espère ?"

Mon assistant passait toujours très rapidement au tutoiement. J’avais réussi péniblement à lui faire perdre cette habitude au moins avec les clients, mais pour le reste, le naturel revenait au gallot. Je poussais un léger soupir. Peut-être qu’il serait temps de lui expliquer qu’il n’était pas qu’un simple collaborateur. Mais ce n’était pas le meilleur des moments. Enfin, autrement, ce n’était pas que je n’étais pas content de le croiser. Pas vraiment, non.


PNJ :
 
Data
Sphère Economique
avatar
Messages : 46
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Télékinésie
Revenir en haut Aller en bas
Hier à 19:11
<<

Ce n'était pas vraiment le genre de Zenon de venir passer ses journées dans les centres commerciaux, c'était plutôt son personnel qui y venaient, pour faire les courses et encore... ils préféraient passer par des petits commerçants dont les produits étaient encore d'excellentes qualités, ce qui n'était pas franchement le cas dans ce genre d'endroit. Enfin, parfois, le boulot faisait venir dans des endroits bien incongrus. Ce qui était le cas aujourd'hui.

Après un rendez-vous avec une personne dont les moyens n'étaient pas à la hauteur des moyens qu'avait notre comte, ce dernier s'apprêtait à quitter cet endroit bruyant et bondé, avant que l'on ne l'interpelle, son nom était suffisamment original pour qu'il l'entende de loin. Levant les yeux, il remarqua qu'une jeune femme lui faisait des signes pour le faire monter. Il fronça un instant les sourcils, ne la reconnaissant pas de suite, mais si elle connaissait son nom... une fois arrivé à sa hauteur, il reconnut alors Data, comprenant alors que c'était sans doute son assistante ou quelque chose dans ce genre. Son air interloqué se transforma dans un sourire plus amical.

Il attrapa la main de la demoiselle et la salua plutôt charmeur.

- Mademoiselle Roxy, enchanté. En plus d'avoir l'air plutôt rafraichissante, elle était mignonne, ce qui ne gâchait rien à la chose. Daniel savait donc s'entourer, même avec son caractère plus que taciturne, un bon point pour lui.

L'observant un instant, il tentait de se souvenir depuis combien de temps ils ne s'étaient pas vu tous les deux. Il lui tendit alors la main, toujours avec son sourire, pour le saluer.

- Daniel, voilà longtemps! Si je m'attendais à vous croiser ici.

La remarque de Roxy le laissa à nouveau un instant perplexe, il reporta son attention sur elle.

- Euh... non pas vraiment non. Pourquoi? Le tutoiement ne le dérangeait pas vraiment.

De Lascelle s'installa alors sur la chaise qu'on lui offrait, un serveur venait déjà prendre sa commande, il demandait un café.

- Qu'est-ce que vous faites ici? Tout en se doutant que ça devait faire partie du boulot. Comment allez-vous? Parlant aux deux en même temps, à Daniel plus particulièrement.

Finalement, la dernière fois, ils s'étaient tous les deux quittés plutôt en... bon terme. Avec une nuit agréable au compteur. Zenon n'en avait rien attendu, son partenaire non plus, qu'ils ne se soient pas revu dans cette optique ne le dérangeait guère, ce n'était pas sa première fois d'une nuit sans lendemain et ça lui convenait très bien.
Hunter
Sphère Dirigeante
avatar

Messages : 57
Etat Civil : Divorcé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux-