SPACESHIP ft. Solaris

 :: Édimbourg :: Leith :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 17 Oct 2017 - 9:27
1 - 2 - 3, way to do it sweetie

Le voila. Le fameux, le grand, l'unique : le Harrington. Si mes yeux avaient encore tendance à s'émerveiller devant beaucoup de choses, l'effet des grosses boites en métal volantes dépassait de loin tout le reste (ou peut-être juste pas celui de la stagiaire à l'infirmerie), faisant facilement battre mon petit coeur de passionné de vaisseaux. Frustré que j'étais, de ne pas l'avoir visité lors de son inauguration... la vieille McIntosh et ses devoirs à rendre me l'avaient bien mise en travers de la gorge, humpf... peu importe qu'il y ait eu un incident à la petite fête ou non, j'aurais voulu y être. Je partais néanmoins du principe qu'il fallait de l'équité pour tout, dans la vie, et que puis-ce qu'une prof m'avait volé ma soirée, alors j'allais lui voler l'un de ses cours en séchant, ni plus ni moins, afin de visiter le navire neuf par mes propres moyens. Comme disait le proverbe, on n'était jamais mieux servis que par soi-même, n'est-ce pas ? La question se posait néanmoins encore : comment faire ? C'est qu'il y avait de la sécurité, autour de c'machin... encore plus suite à ce qui était arrivé lors de la crémaillère... mais que valait un agent de sécu face à un jeune homme plein de détermination ? J'étais peut-être pas très malin pour conjuguer des verbes irréguliers, mais lorsqu'il s'agissait d'obtenir ce que je voulais par des moyens détournés, là, mon cerveau voulait bien me donner accès à ses zones obscures d'imagination et d'ingénuité sans rechigner, comme par hasard. Ma foi, nous verrons bien où cela me mènerait dans la vie.

Après avoir rapidement balayé la zone du regard, depuis mon buisson, je réfléchis donc un moment à ma trajectoire à prendre, puis retirais chaussures et chaussettes qui terminèrent fissa dans mon sac à dos. Une fois le zip refermé, je me faufilais ensuite doucement près d'une rambarde pour passer par-dessus cette dernière avec toute la confiance (ou témérité) du monde et laissais mes petits ongles humanoïdes se faire rapidement remplacer par des serres solides qui me permirent de m'accrocher à la paroi du ponton principal sans trop de difficulté, puis d'y progresser par en-dessous, tel un lézard sur son rocher. Easy, quoi. En espérant qu'il n'y avait pas de caméras de ce côté-ci, je n'étais pas non plus un caméléon capable de changer de couleur pour s'adapter à l'environnement, hum...

[...]

Ouf. Dix minutes pour entrer. Bon, définitivement, je comprenais mieux pourquoi il y avait toujours des trucs bizarres qui se passaient dans cette ville, vu la facilité avec laquelle on pouvait s'infiltrer presque partout, quand on le voulait vraiment... mais ce n'était pas ça qui allait me déranger aujourd'hui, hein ? Non, puis-ce J'Y ETAIS ENFIN. Si la discrétion n'avait pas été de mise, je crois que j'aurais même pu relâcher un cri de joie, tenez ! Ca sentait le neuf, ça brillait le neuf et surtout, c'était neuf. Impatient de découvrir tous les recoins de l'engin, je me remis donc sur mes jambes silencieusement et commençais ma visite personnelle, téléphone à la main pour prendre des photos dès que quelque chose attirait mon attention. Entre deux ou trois jeux de cache-cache avec le staff dont je n'écoutais pas vraiment les conversations, à vrai dire, aussi importantes auraient-elles pu être, le Saint Graal fut presque atteint : le poste de pilotage. Hum hum hum... à en entendre le bruit tonitruant, je dirais que quelqu'un y passait l'aspirateur. Agent d'entretien ? Okay, il suffirait d'attendre quelque part, qu'il ou elle sorte, n'est-ce pas ? C'était bien ma veine, ça... moi qui rêvais de m'asseoir sur le gros siège pour prendre un selfie et le montrer à mes potes demain... tant pis. À défaut, je partis me cacher dans les toilettes et m'y enfermais pour patienter quelques minutes. Enfin... ce qui était censé être des minutes, à la base, en tout cas.


☆☆☆ Beerus
Bobby
Sphère Technique
avatar

Messages : 16
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Dragon maîtrisant la dragontitude, mais pas ses pouvoirs d'électricité.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Oct 2017 - 13:17

Le Harrington

C'était le grand jour, celui que même le désastre de l'inauguration n'avait pas pu empêcher. Le Harrington, fleuron de la flotte écossaise et unique en son genre, avait pris son envole pour sa première patrouille au large des arches environnantes. Avec ses soixante mètres et ses vingt membres d'équipage permanent, l'aéronef était une frégate de taille respectable, conçue aussi bien pour l'exploration que pour la chasse aux pirates. Et c'était à Amelia Caine que l'on avait confié son commandement, son premier en tant que seule maîtresse à bord. Après avoir servi en tant que seconde sur le Nessie, l'amirauté l'avait jugée apte à diriger, et elle comptait bien ne pas les détromper. Autant dire que sa nature anxieuse ne lui facilitait pas la tâche, et elle ne cessait d'essayer de se convaincre qu'elle avait obtenu ce poste pour une bonne raison. En toute honnêteté, elle admettait qu'elle en avait les capacités théoriques, et qu'elle avait travaillé dur pour un poste qu'elle méritait, mais ce n'était jamais aussi simple... Elle avait déjà essuyé le feu ennemi une fois, et elle ne savait pas si elle était prêt à le refaire, malgré ce qu'en pensaient ses proches et son thérapeute. Alors elle avait fait ce qu'elle avait toujours fait : elle s'était préparée de son mieux, travaillant avec acharnement, incapable de faire autrement que de se montrer aussi perfectionniste que possible.

L'incident de l'exposition universelle n'avait pas contribué à renforcer sa confiance en elle. Certes, le navire avait été récupéré et aucun membre d'équipage n'avait été blessé, mais elle était incapable de ne pas s'en vouloir. Elle n'aurait rien pu faire face au pouvoir du maniaque qui avait détourné le Harrington, et cela la rongeait. Elle était le capitaine : elle aurait dû faire quelque chose, trouver une parade. En tous les cas, elle était bien décidée à ce qu'un tel événement ne se reproduise pas. Se préparer à n'importe quelle éventualité faisait partie de ses attributions après tout.

« Continuez comme ça, maître Siduq. »
dit-elle à son timonier d'un ton mesuré de soprano. Elle était assis sur son fauteuil de commandement, sur la passerelle du Harrington. En face d'elle, elle pouvait voir les cieux à travers la verrière, et son siège lui permettait d'englober tout le point et les marins qui y officiaient. A les voire concentrés et efficaces, impeccables dans leurs uniformes de la flotte, elle ressentait de la fierté à l'idée de servir à leur côté. Elle avait appris à les connaître au fur et à mesure des nombreux exercices de simulation effectués ces derniers mois, et elle s'était fait une bonne idée de leurs capacités ; aussi était-elle ravie de pouvoir enfin les tester en condition réelle. Et tout l'équipage était heureux de pouvoir enfin voler pour de bon avec leur vaisseau. Le Harrington représentait un poste prestigieux, et ils souhaitaient tous lui faire honneur.

« Commandant ? »

La voix de son second la tira de ses pensées, et elle fit pivoter son fauteuil pour l'accueillir avec le sourire. Killian McKeon s'était révélé être une aide indispensable, dont le caractère solide était rassurant. De plus, il ne lui en voulait pas d'avoir obtenu un tel commandement alors qu'il avait plus d'ancienneté, et il faisait tout pour l'aider de son mieux. Ils en étaient rapidement venus à s'apprécier et, plus important encore, à se respecter.

« Monsieur McKeon. J'ai le plaisir d'annoncer que ce vol se passe à merveille pour le moment. » En effet, Amelia était plutôt satisfaite des opérations : personne n'avait commis d'erreur, les machines fonctionnaient à merveille, et aucun problème n'avait été signalé. La jeune femme commençait même à se détendre, et à réellement profiter de ce vol. C'était ce pour quoi elle était faite, de tels moments lui en donnaient la conviction.

« J'en suis heureux, madame. Mais... »

« Un problème ? » demanda-t-elle, haussant un sourcil. Elle commençait à connaître assez bien son second pour deviner qu'il avait quelque chose de...gênant à lui reporter.

« Et bien... Ce n'est pas un problème concernant le bâtiment, pas en tant que tel. Mais... Il semblerait que nous ayons hérité d'un passager clandestin. »

« Pardon ? »

« Personne ne sait comment il a pu s'introduire à bord. Le cadet Tremaine l'a retrouvé endormi dans une des toilettes de l'équipage. Nous l'avons fait conduire à votre cabine, j'ai pensé que vous voudriez...échanger quelques mots avec lui. »


« Quelques mots, ça oui... Vous avez le quart, monsieur McKeon. Et ensuite, nous discuterons des mesures de sécurité à bord de ce bâtiment, ainsi qu'au port. »

« Je prends le quart, madame. »

Amelia céda sa place à McKeon, avait de se diriger d'un pas rapide vers l'ascenseur du pont, qui le mena dans la bonne coursive. Elle marcha d'un pas rapide, son esprit fonctionnant à plein régime : évidemment, il fallait qu'il y ait un problème... Un autre détail lui avait échappé, à bord de son navire ! La catastrophe de la foire lui revint en mémoire, de même que la révélation que Fawn – sa meilleure amie- avait fait partie des terroristes. Encore une chose que Amelia n'avait pas su voir... Elle hocha la tête à l'adresse du fusilier de garde devant la porte de sa cabine, et elle pénétra à l'intérieur. En tant que commandant, elle disposait d'un espace plus grand qu'elle n'en avait jamais eu à bord d'un aéronef : un bureau, qui donnait sur une petite chambre et une salle de bain privée. Elle avait décoré les lieux de manière élégante mais peu ostentatoire, les éléments les plus marquants étant la bibliothèque chargée de livres, le globe terrestre antique, le violon sur son présentoir et les deux épées d'escrime accrochées à la cloison. Et, assis sur un fauteuil en fasse du bureau, un jeune homme qu'elle ne connaissait pas. Le fameux passager clandestin. Amelia prit place, prenant le temps d'observer le gosse, un air parfaitement neutre sur le visage. Puis :

« Lieutenant de vaisseau Amelia Caine, commandant du Harrington de la flotte écossaise. Qui êtes-vous, et que faites-vous sur mon bâtiment ? »


Killian McKeon
Solaris
Sphère Militaire
avatar

Messages : 87
Etat Civil : en couple
Pouvoirs : absorbtion et projection d'énergie solaire
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Leith :: Autres lieux-