La fable du loup et de la lionne Part II [SVEDA]

 :: Édimbourg :: Old Town :: National Museum of Scotland Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 7 Oct 2017 - 15:34
La fable du loup et de la lionne
Part II

<< Du temps passé en famille

Finalement, les "jeunes" parents se retrouvèrent seuls. Ils pourraient donc profiter pleinement de leur petite soirée à deux. Caleb n'avait rien eu contre se faire accompagner dans sa petite douche, c'était toujours un plaisir d'avoir sa belle rose à ses côtés. Une fois prêt, il observait l'air curieux de sa compagne, toujours d'un air amusé. Il aimait particulièrement la surprendre et se réjouissait de voir sa réaction, une fois qu'elle comprendrait.

- Non tu peux laisser tes affaires ici, je n'ai pas encore prévu de t'emmener dans un autre pays. Pas le temps en une soirée. Sur un ton de plaisantin, un sourire accompagnant la boutade.

Mais Caleb avait noté, la prochaine fois, il se permettrait de leur offrir un petit voyage. Peut-être avec le petit. Cela pourrait être amusant de le voir réagir, déjà à son âge, à un nouvel environnement. Vraiment, le père se réjouissait de pouvoir emmener son fils partout où il irait, bien entendu, en restant dans le raisonnable. Jamais il ne le mettrait en danger. Enfin, pour le moment, c'était la maman dont il voulait s'occuper. Si elle pouvait avoir hâte de découvrir sa surprise, lui se réjouissait de la faire. Bref, tout le monde était heureux dans leur petit monde et dieu savait que cela faisait du bien à notre vieux loup.

Dante ne cherchait pas non plus à lui cacher les choses, si elle devinait ce qu'il avait en tête, il en serait amusé. Elle comprenait déjà qu'ils allaient au musée, pour le reste, Sveda semblait être encore un peu dans le flou. Il hocha tranquillement de la tête.

- Oui. Il lui frotta le dos. Oh si tu me le demandes, pourquoi pas. Taquin, encore. Sale gosse.

Arrivé devant les portes du musée, le conservateur de ce dernier les attendait sur le haut des marches. D'une franche poignée de main, notre explorateur lui serra la main, un grand sourire aux lèvres. Le remerciant de leur ouvrir les portes à cette heure. Enfin, les portes du bâtiment étaient ouvertes pour la soirée, car le musée faisait des nocturnes un soir par semaine. Mais il y avait des portes qui ne l'étaient pas encore. Justement, celles de la fameuse nouvelle exposition.

Prenant la main de sa belle, il l'emmena donc dans le musée, à travers les différents visiteurs qui s'amusaient de pouvoir parcourir les couloirs de ce bâtiment antique la nuit. Jusqu'à un endroit encore interdit au public. Il lui ouvrit donc la porte, se retrouvant dans une ambiance plus tamisée, des colonnes marquaient l'entrée, des bruits de marché, tout avait été fait pour que l'on se projette dans une ville antique, d'un passé fort lointain. Sans aucun doute, Sveda reconnaîtrait rapidement Constantinople.

- Bienvenue. Lui embrassant la joue. Ce qu'il ne disait pas, c'est qu'il avait aidé à la création de la scénographie, n'ayant pas vécu à cette époque, il pouvait s'être trompé sur certains points, mais ses recherches avaient toujours été suffisamment précises pour donner une vraie authenticité à la reproduction. J'ai besoin de ton avis, si c'est assez ressemblant. Avec un petit clin d'œil. Ils déambulaient donc dans les rues anciennes, découvrant les artefacts posés en vitrine, jusqu'à joindre ce qui avait été un palais grandiose.

Carso les fit alors s'arrêter devant le portrait d'une femme. Noble à voir son habillement. Il laissa sa belle l'observer un instant et se plaça dans son dos, pour lui murmurer à l'oreille.

- Est-ce qu'il y a quelque chose qui attire ton regard sur cette peinture?

Il lui laissait la possibilité de bien observer, le tout, il savait qu'un bijou attirait particulièrement son attention. C'était là l'une de ses plus grandes trouvailles. Mais pour le moment, notre loup préférait laisser sa lionne faire ses propres déductions.

Codage par Libella sur Graphiorum
Caleb
Sphère Savoir
avatar

Messages : 166
Etat Civil : En couple avec Tohum
Pouvoirs : Empathie aiguë - Drainage de la force vitale des gens
Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Oct 2017 - 19:07



“A street in Constantinople is a picture which one ought to see once-not oftener. ”

Mark Twain



Que Caleb se soit si bien organisé pour préparé une surprise la mettait en joie. Aussi la rose du désert se laissait porter par le courant. Avec un sourire radieux elle saluait le conservateur de l'établissement, se faisant l'effet d'être une privillégiée. Sa main, toujours dans celle du loup, elle en faisait son guide.

« Qu'est ce que tu mijotes ! » La réponse ne tardait pas : Byzance, Constantinople, les Croisades... tout était là.

Sveda demeurait à l'entrée de la salle d'exposition, prenant en compte toute la mise en scène, d'un regard émerveillé. Ses yeux découvraient progressivement la scénographie qui faisait éclore tout un monde de souvenir. Elle fût stupéfaite de retrouver la couleur des drapés, l'archtecture des échopes, et tous ces sons liés à son enfance. Cette reconstitution avait dû réclamer des mois de recherches aux vues de certains détails. La rose tourna un visage aux traits extatiques vers son compagnon et sans lâcher sa main, elle avança lentement dans l'allée principale. Dante devait bien avoir une petite idée de l'effet que cette surprise devait avoir, sur cette mère de famille aux origines tronquées.

« Depuis combien de temps prépares-tu ça ?! »

Ils avançaient pas à pas, tant Tohum voulait étudier le contenu des vitrines d'exposition. L'envie de toucher à tout ces objets pouvait se voir dans sa façon d'effleurer le verre protecteur. Tohum n'avait pas mis les pieds dans la ville rebaptisée Istanbul depuis une éternité. Cette ville était si différente de celle qu'elle avait connue étant petite fille, que c'était comme d'aller dans un endroit étranger. Jusqu'à la cathédrale Saint-Sophie, que des années de modernisation avaient fini par dénaturer. Pourtant, souvent, elle rêvait de retrouver les traces de son passé.

« Mon dieu ! Mais, comment avez-vous fait pour retrouver les détails... » Les colonnades étaient directement inspirées de gravures que notre nomade reconnaissait. Elle caressait l’imitation en stuc en murmurant le nom de l'ancien palais impérial. « Dolmabahçe Sarayı.»

Dans ses yeux d'enfant cet édifice lui avait paru gigantesque démesuré. Aujourd'hui elle savait qu'il en existait de beaucoup plus grands dans l'archipel. Elle était fascinée par le marbre blanc qui étincelait au soleil, par les dorures et les peintures. Mais la splendeur de l'endroit avait été malmenée par les siècles et les guerres.

« C'est fou. Oui, je me souviens de ces statues. » Déclarait-elle ravie de revoir ces petites choses longtemps oubliées. Elle suivait naturellement le mouvement intimée par Carso, sans trop discuter. Son regard se posa sur la copie d'une mosaïque en pied. L'art Byzantin avait peu de secrets pour la belle immortelle qui avait longuement étudié ce courant artistique tout au long de sa vie. Elle identifia rapidement les symboles de la lignée impériale d'occident. « C'est l'une des impératrices. C'est un peu loin. Il faut que je revois mes livres d'histoire. »

Sveda scruta les abords du tableau pour trouver son cartel. Il était court :


« Anne Ange-Comnène impératrice consort de Nicée
1262, Constantinople (Istanbul)
Mosaïque
Coll. Marek Halter (acquit 1977)
 »



Le sous-entendu de Dante encouragea Sveda à examiner la mosaïque avec un soin particulier.

« Elle porte mon collier ! »

L'étonnement était aussi sincère que brusque. Assez mécaniquement elle fit un premier calcul mentale. En effet, Tohum ignorait quelle était la date exacte de sa naissance. Elle savait cependant qu'elle avait vu Andronic II Paléologue venir à Constantinople en 1290 et qu'elle était assez grande pour assister à la parade au moment de sa venue. Ce qui voulait dire qu'elle avait probablement connu le règne de cette femme. Tandis qu'elle tentait de se rappeler de l'Impératrice de Constantinople une déduction se fit. Prise d'une émotion incontrôlable Sveda saisit la main de Carso.

« Dant'... » Elle plongea son regard dans celui de cette inconnue. Voilà le premier lien entre ses racines et elle. Enfin ! « Tu crois que... c'est lui ? » Sveda replongeait dans des souvenirs enfouis depuis très longtemps. Une image lui revenait timidement. Une main d'albâtre sortant d'une manche soyeuse. Des longs cheveux blonds, qui nimbaient un visage angélique... Cette vision avait hanté ses rêves pendant des années. « Non... La fille d'Alexis III a porté mon collier ? Mais alors... alors... »

Sveda était encore très loin de la réalité historique. Elle ne pouvait pas se projeter vers la vérité tant son psychisme tentait de la protéger d'une nouvelle déception. Cependant, elle était perplexe. C'était la première fois qu'elle voyait son bijou sur une iconographie. Elle savait que Caleb ne l'aurait pas invitée ici sans être sur de lui. Elle lui faisait confiance. Ils savaient tous les deux que le sujet des origines était trop délicat pour créer de faux espoirs. Alors, ni tenant plus, la belle fit un quart de tour pour épier son amant.

« Je t'en pris, dis-moi ce que tu sais Dant' ?! » L'excitation était palpable jusque dans son sourire. Sa mère était peut-être une servante au service du palais. Ou bien son père avait subtilisé le bijou. Ou bien encore une autre fable ! « Qu'est-ce que tu as trouvé ? »

Il n'y avait de plus beau cadeau pour Tohum que ce petit espoir. Aussi était-elle prête à tout entendre. Tout pour vus qu'on puisse lui dire, enfin, d'où elle venait.
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 951
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Nov 2017 - 17:53
Dante observait plus les réactions de sa compagne que réellement ce qu'il avait monté avec l'équipe du musée. Après tout, il commençait à connaître ces salles par cœur. Mais voir le regard brillant de Sveda lui démontrait qu'ils avaient bien fait de prendre autant de temps. De faire ces recherches, de vouloir coller au plus près de la réalité de l'époque. Car il lui semblait qu'elle se projetait dans un passé fort lointain et il pouvait le dire, il en était juste ravi. Avec un petit sourire en coin, il marchait à ses côtés, lui laissant tout découvrir, lui laissant le temps de le faire, personne n'était pressé ce soir.

- Un moment, je l'avoue.

Depuis qu'elle lui avait donné ce collier en fait. A la base, il n'était pas parti dans l'idée d'en faire une expo, mais en parler à ses collègues, les avaient motivés à faire quelque chose, à montrer aux nouvelles générations comment était Istanbul à l'époque, avant même que les Arches n'existent. Les différentes expéditions qu'avaient fait Dante, depuis, avaient donc été surtout faite dans l'idée de retrouver des archives, des objets, et autres, qui touchaient à ce passé. Quelques versements des Lampeduza avaient aussi aidé à cela. Même s'il avait bel et bien trouvé l'objet que Nikolas l'avait envoyé chercher, mais qu'il gardait encore - pour l'instant - dans un endroit secret et protégé. Ce qu'elle avait fait à la petite-fille de sa compagne, ne l'avait pas mis dans les bonnes dispositions pour lui donner ce truc, sans contrepartie.

- J'ai fait pas mal de recherches. Avec un petit sourire, fier de lui. Il avait le droit de l'être puisqu'il avait touché juste, à voir comment réagissait la belle rose.

Si en plus elle se souvenait de ce qu'elle voyait. Tout était donc parfait et même réussi. Restant les mains dans le dos, il laissait le temps à sa compagne d'observer la mosaïque, ainsi que de comprendre pourquoi il l'avait amené face à cette pièce en particulier. Il savait qu'elle ne voudrait pas se faire d'idée, mais autant laisser planer encore un petit doute.

- En effet.

Et ce n'était pas pour rien qu'elle le portait, mais Sveda ne semblait pas vouloir y croire. En tous les cas, le plus logique ne semblait pas être totalement prêt à se faire à ses yeux. Caleb lui prenait doucement les mains, alors qu'elle lui demandait finalement ce qu'il avait pu trouvé. Avec un sourire tranquille, rassurant, il lui remis une mèche de cheveux en place.

- Tu l'as bien reconnu, c'est bel et bien ton collier. Et ce collier, c'est bel et bien le sien. Je n'ai guère de doute sur sa provenance et son authenticité. Sveda, tu voulais connaître tes origines, elles sont devant toi. Je ne peux pas encore te dire qui est ton père, mais ta mère, c'est elle.

L'archéologue laissait sa compagne digérer ce qu'il venait de lui apprendre. Il y avait des papiers retrouvés et conservés qui parlaient bel et bien d'une ou deux naissances non-voulues, mais à quoi bon tuer les bébés? Ils avaient été laissés aux soins d'autres personnes, cachés aux yeux du peuple. Mais cette Impératrice venait parfois les voir, de loin.

Codage par Libella sur Graphiorum
Caleb
Sphère Savoir
avatar

Messages : 166
Etat Civil : En couple avec Tohum
Pouvoirs : Empathie aiguë - Drainage de la force vitale des gens
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Déc 2017 - 0:25

Bien bien à ce stade de notre intrigue, je me permettrais seulement de rappeler que Sveda avait été confiée à une jeune sage-femme du bas de la capitale babylonienne. Cette même femme avait juré les grands dieux de ne jamais révéler sa provenance à cette enfant, qui lui avait été amenée une nuit d'orage par une fille du palais. Elle lui avait cependant avoué ne pas être sa mère biologique, à peine quelques mois avant de périr dans un incendie. Celui qui avait précipité la fuite de « Constance » dans les montagnes. Le mystère demeure encore sur les circonstances de ce dernier.

« Je... » Non, aucune phrase complète ne parvenait jusqu'à sa bouche. Tohum n'arrivait qu'à répéter ce mot en gardant le regard planté dans celui du nomade. « Je... »

Une foule d'émotions diverses et contradictoires, se frayait un chemin, naissant de ses tripes, pour remonter jusqu'à son cœur. La belle ne savait pas exactement si elle était heureuse, ou triste, soulagée ou excitée. Cela faisait si longtemps qu'elle cherchait la réponse. Elle avait l'impression d'être arrivée au bout d'un voyage, sans y être préparée. Elle savait que cette impératrice consort était morte jeune. Avant d'avoir atteint sa trente-septième années pour être exact. Aussi, cela réduisait le tout petit espoir -idiot- d'avoir hérité ses gênes d'une autre immortelle.

« Est-ce... Est-ce que... tu sais... » Au fond d'elle Sveda connaissait la réponse à cette question. Mais comme tous les enfants elle avait besoin de l'entendre pour accepter la vérité. La lignée des Ange de Constantinople s'était éteinte très vite après la prise de la citée. Les chances pour que Sveda ait encore de la famille en vie étaient quasi nulles. « Elle m'a laissé vivre... Pourquoi ? »

Très lentement, la rose s'écartait de son amant pour revenir devant la céramique. Cette fois, elle se postait face au portrait de cette femme, avec le cœur et les yeux, pleins d'attentes et naturellement de nouvelles questions. Que savait-elle de cette femme ? Très peu de choses évidement. Il y avait très peu de documents historiques de cette époque. Théodore Lascaris n'était pas son père, alors qui ? Bien entendu, je le sais, mais vous savez combien j'aime vous faire subodorer.

« Je suis une enfant illégitime... » La fille illégitime d'une consort de Nicée. C'est à dire pas grand chose à l'échelle de la dynastie de toutes les façons. En songeant à cela Sveda essayait d'imaginer la vie de cette femme qui avait été sa génitrice, plus que sa mère. Qui avait-elle été ? Avait-elle aimé l'homme de qui elle l'avait eu ? Sveda l'espérait. Avait-elle été peinée de la laisser ? Cela aussi... « Il faut que je vois Angie... ou Eliott. Peut-être l'un d'eux se souviendrait-il d'elle... »

Bien sûr, il y avait eu sur la route de Tohum, des individus aux âges antédiluviens. Elle aurait aussi bien pu demander au père d’Élias et d'Abby. Mais, autant que faire se peut, elle voulait éviter les contacts avec lui. Cnossos aurait probablement eu quelques informations étant donné qu'elle gravitait depuis toujours dans la sphère du Pouvoir. Mais les personnes citées étaient (sans le moindre doute) les plus sûres.

« Merci Dant'. » Les mots s'accompagnaient d'une tendre embrassade. La fille du désert venait délicatement le serrer contre son cœur ému. Son oreille écoutait le battement régulier de ce dernier. Carso avait répondu à l'une des plus grandes énigmes de son existence. Et une fois encore, il l'accompagnait sur le chemin de la paix intérieure. Grâce à cela Sveda pouvait commencer à se réconcilier avec une partie de son histoire et mieux construire celle qui leur était commune. « Samy saura qui était sa grand-mère grâce à toi. »

Ce moment avait une part d’irréel pour la belle et éternelle nomade. Cette reconstitution, la nouvelle de sa filiation, tout se mélangeait, pour la plonger dans une sorte de rêve éveillé. Elle n'avait aucune envie de lutter, se sachant en sécurité avec Caleb. Alors, elle se laissait aller à fouiller au plus profond de sa mémoire, là où étaient cachés les souvenirs d'une jeune fille encore ordinaire, innocente, seulement destinée à assister une accoucheuse.

« As-tu une piste pour mon père ? » Lui demandait-elle en s'écartant juste assez pour aller croiser son regard. A quatre ou cinq mètres de leur position, une affiche mal accrochée, retombait sur elle-même. Le bruit parvint à faire sursauter la nomade. Elle se tournait lentement dans sa direction et souris.

Un très court instant, Sveda sentit son cœur se serrer en pensant à toutes ces fois où Joachim lui avait proposé de faire des recherches sur leurs origines. Il avait toujours été le plus avide de savoir. Peut-être parce qu'il avait été son aîné ? Allez savoir ! Mais grâce à Dante c'était maintenant chose faite. La nouvelle méritait d'être partagée... enfin peut-être pas avec tout le monde. D'aucun trouverait encore le moyen de s'en servir.

« Penses-tu que je pourrais amener les enfants ? Sahar va adorer. »

Les yeux de Sveda pétillaient, encore intimidés par cette bouleversante vérité fondatrice. Ils se posaient de nouveau sur le loup cette fois plein de douceur et de complicité.
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 951
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Old Town :: National Museum of Scotland-