Au tout début... / Lewis

 :: Zone Membres :: Machine à remonter le Temps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 7 Mai 2018 - 14:49
Sa belle française sembla surprise. Vrai que 6 mois, ça pouvait paraître beaucoup. Mais l'anglais estimait que c'était ainsi qu'ils pourraient vraiment en profiter. Bien qu'il comprenne parfaitement, aussi, si la demoiselle déclinait l'offre. Toutes les raisons du monde seraient les bonnes et il ne lui en voudrait pas. Doucement, il lui caressait un bras, tout en l'observant, cherchant à savoir ce qui pouvait bien lui passer par la tête, ce qu'elle était en train d'imaginer.

- Si tu trouves que c'est trop, je comprendrai. Si ce n'est pas le temps qui te retient mais peut-être les finances, ou autre, t'inquiète pas, je peux nous gérer. Avec un petit sourire.

Lewis n'était pas riche, mais il n'était pas un grand dépensier et avait mis pas mal d'argent de côté. Justement pour ce genre d'idée farfelue. Et puis, s'ils n'avaient qu'un sac à dos tous les deux, ils seraient capables de ne pas dépenser énormément d'argent. Et dépendamment où ils allaient, ils pouvaient toujours se trouver des petits boulots sur place, juste pour payer une chambre où dormir. Lui se savait suffisamment débrouillard pour leur trouver de quoi faire. Il espérait quelque part que la demoiselle suivrait le mouvement. En y réfléchissant, se serait tellement bien!

- J'ai tout confiance en toi oui. D'un clin d'œil, lui volant un baiser.

Pourquoi s'en priver? Sans compter qu'il avait vu le talent de la jeune couturière, pourquoi le nier? Mieux valait lui donner toute confiance en elle, qu'elle puisse voler de ses propres ailes, qu'elle fasse ce qu'elle avait envie, plutôt que se bloquer dans quelque chose qui la rendrait malheureuse. Elle profitait de ses connaissances de la ville et elle avait bien raison. L'homme passa une main sur ses hanches, pour l'embrasser sur la tempe. Il avait bien du mal à ne pas être tactile avec elle.

- Je t'emmène demain sur la rue de tes rêves. Je peux savoir ce que tu veux faire avec du jersey? Ils étaient curieux, tous les deux. Non. Sur un ton mystérieux. C'est une surprise, seulement si tu gagnes.

Bien évidemment, Richards jouait, il adorait taquiner la demoiselle. Il adorait tout simplement interagir avec elle. Il adorait l'observer, voir ses petites moues, la petite lueur amusée dans ses yeux. Bref, il était amoureux.

- Je vois, je vois. Bon alors on évitera de trop faire la fête.

Tapant dans la boule blanche pour tenter d'en faire entrer une dans un des trous de la table. Sans succès, une petite moue déçue marqua quelques instants ses traits, avant que son attention ne revienne sur sa belle. Il aurait pu se damner pour cette demoiselle. Il la laissait filer aux toilettes, buvant alors tranquillement sa bière en l'attendant, discutant avec l'un des mecs qui n’était pas loin de la table, de façon aimable et joviale. Après tout, Grimm faisait partie de ces gens plutôt sociables, qui n'avaient jamais de problème à tenir le bout de gras avec des inconnus.

De loin, Lewis avait vu Claire revenir près de lui, il ne la quittait pas des yeux, se disant combien il avait de la chance d'être tombé sur une fille comme elle. Il fumait doucement, riant un peu à son petit jeu, évitant - tout comme elle - de la toucher alors que ce ne serait sans doute pas bien vu ou risquer de la mettre mal à l'aise devant tous ces inconnus. Il alla quand même lui caresser le dos, alors qu'elle terminait son tour.

- Rien n'est encore joué, qui sait, tu pourrais peut-être gagner et avoir droit à un repas digne d'une reine. Lui tirant un peu la langue, hilare, avant de se remettre à jouer. Lui aussi manqua son coup. Rah! T'as vraiment de quoi gagner cette fois. Attrapant sa pinte pour la boire d'un trait.

S'ils continuaient à boire ainsi, sans manger autre chose que des cacahuètes, ils allaient finir saoules tous les deux. Allant lui murmurer tout tranquille.

- Quoi qu'il arrive, on va manger après ça, sinon... on trouvera jamais l'appartement.
Grimm
Sphère Artistique
avatar

Messages : 127
Etat Civil : Marié à Claire Richards
Pouvoirs : Smoke Master
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mai 2018 - 18:01



« Il est temps d'instaurer la religion de l'amour. »

Louis Aragon


Années 90 London



    J'avais très envie de lui dire oui. Là comme ça, directement. Mais je savais que si je faisais sans en avoir parlé à mon père, cela allait me retomber dessus. Je les prendrais entre quatre yeux à mon retour. Si je leur disais que ce voyage en plus m'aiderait à améliorer mes connaissances en tissus... Ils seraient d'accord. Bien sûr qu'ils le seraient. Pour mon bonheur...

    « Il faut que j'en touche un mot à mon père. Mais... Oui. Sur le principe, six mois, je... d'accord ! Oui ! »

    Je venais contre lui plus près, toujours plus prés. Pendant un quart de seconde, je songeais à la façon dont je m'étais accommodée à sa présence, très vite. Chaque séparation me paraissait plus pénible que celle d'avant. Heureusement chaque retrouvailles avait l'effet inverse. L'idée des six mois me restait en tête pendant la soirée. Tout du long, pendant qu'on se retrouvait, je pensais qu'on était bien.

    « Pour nous faire des pantacourt. Tu vas être mon cobaye. Il faudra que je prenne tes mesures à l'appart'. » J'avais toujours dans mon sac les rudiments. Ça pouvait servir n'importe quand. En particulier quand j'étais dans une période d'inspiration aussi intense.

    Je riais à sa remarque. C'était touchant qu'il cherche à faire attention à moi. J'appréciais le geste. Même si j'aimais autant quand il faisait pareil le concernant.

    « Ah parce que tu veux préserver mes poumons mais pas les tiens ? »

    Je le cherchais. Parce que c'est vrai j'avais la sensation qu'il fumait trop. C'était mon avis et je lui avais déjà dit. Je connaissais trop de personnes qui avaient eu des soucis de santé à cause de cette cochonnerie. Mais, je n'insistait pas sur ce sujet. J'espérais juste que mon point de vu ferait aussi son chemin dans son esprit. Peut-être que l'on pouvait tous les deux s'influencer de façon positive sur nos défauts respectifs ?

    Je regardais notre jeu pas dés plus persuadée. La main de l'Anglais dans mon dos me fis le regarder. Il était de bonne humeur, de très bonne humeur. Ce sourire me donnait envie de lui voler un baiser. Je n'avais pas été aussi tactile avec mon dernier copain. C'était peut-être parce que Lewis, en plus d'être charmant, était un Apollon.

    « De reine ! » Je le regardais tenter sa chance sur le tapis vert.

    Il ne restait plus beaucoup de bille en jeu. Si j'avais bien compté Lew menait de peu la partie. Donc oui, j'avais encore une petite chance de gagner. Mais c'était serré. Il fallait moins que je sois tactique. Juste faire un ou deux bons coups. Je cherchais comment prendre la chose et Grimm arrivait pour me parler. Une seconde sa proximité me faisait perdre le fil de mes pseudo calculs. Je levais les yeux, souriais doucement en voyant son regard un peu dilaté.

    « Oui, je pense que c'est le mieux. » J'embrassais sa joue. Parce que je voulais bien résister pour le jeu. Mais quand la tentation m'était aussi joliment offerte, je n'allais pas dire non. Quand même !

    Et je ratais ce qui aurait pu être le coup décisive. La bille avait ricoché sur la noire pour la faire bouger jusqu'à l'issue fatale. Mais qu'elle ! Je regardais médusée ma bourde. Je regardais ensuite Lewis pour qu'il me le confirme : je venais vraiment de ruiner trois quart d'heure de lutte franco-anglaise. Je voyais le dîner me passer sous le nez, ce qui me fit venir contre lui pour réclamer une clémence. J'avais vraiment envie de voir ce qu'il avait prévu pour nous.

    « De toute façon, on ne va pas gâcher tout ce que tu as si gentiment préparé si ? »

    Dans la salle quelqu'un baissait la musique. Je me retenais de trop sourire. La voix du patron grésillait dans un micro. Il faisait annonce sur quelqu'un qui venait de faire une demande spéciale. Ce n'était pas dans leur habitude de faire ça. Mais, Claire et sa bonne humeur étaient parvenues à faire leur effet.


    Richards ! L'ami ! C'est pour toi ! … T'as une sacrée copine haha !

    Surpriiiiiiiseeee !


    J'attrapais la main de Lewis sans attendre et l'embarquait pour une danse rock&rolls. On était un peu décalé sur le rythme aux premiers pas. Je riais. La dernière fois que j'avais dansé comme ça c'était avec un grand-oncle. Mais, rien à faire, l'idée s'était de s'amuser, de se créer des souvenirs. Plusieurs couples avaient rejoint la danse. C'était atypique dans ce petit pub mais l'idée était là. A la fin de la chanson la radio reprenait dans le bar, comme si rien n'était arrivé. Moi je reprenais doucement mon souffle en lâchant lentement la main de Grimm.

    « On va manger ?! »
Charadh
Sphère Economique
avatar

Messages : 228
Etat Civil : Mariée à Lewis Richards
Pouvoirs : Soin
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Zone Membres :: Machine à remonter le Temps-