[CLOS] Can you find my boy ? [ Danny ]

 :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux :: Agence Cooper Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 8 Avr 2018 - 16:37
Qu’est-ce qu’ils avaient tous à me taquiner ? A croire qu’avoir tout l’inverse de la tête à cela les encourageait. Ou peut-être que c’était ça, de devenir familier avec quelqu’un. Entre Owen, Elias, Roxy et maintenant Amelia, on pouvait dire que j’étais servi. Et comme à chaque fois, je levai les yeux au ciel. Cette tendance à me materner aurait de quoi agacer n’importe qui. Mais, d’un autre côté, je pouvais la comprendre, du moins en partie. Venant de certaines personnes, cela passait bien mieux qu’avec d’autres.

"Et je ne voudrais pas avoir la tienne sur ma conscience non plus, Clark. En matière d’entêtement, tu n’as rien à m’envier."

Mais c’était plutôt un retour de compliment qu’une critique, surtout lorsqu’il fut accompagné d’un léger sourire. Qui disparut aussi vite qu’il était apparu. Il fallait dire que la situation polito-économique de l’arche, voire du reste du monde, avait de quoi inquiéter. Les bras croisés, je partageais mes impressions avec mon invitée, plus perplexe et méfiant que jamais sur tout ce bordel qui nous entourait. Même si a priori, tout cela ne touchait pas directement mon champ d’action, j’étais persuadé que c’était le cas, dans l’ombre. Quelque chose de mauvais planait dans les airs, et cela allait finir par nous retomber dessus. Le salon n’avait été que le début, j’en étais intimement persuadé.

"Ça peut être une des raisons, mais pas la seule… C’est un obstacle à écarter, tout au plus." Pensif, je regardai un instant Amelia. "Moi non plus. Et je ne pense pas qu’il soit exagéré de penser que cela va au-delà d’Edimbourg. Mais là, c’est plus ton domaine."

J’avais déjà de la peine à gérer tout ce qui se passe sur ce satané caillou, alors au-delà, n’en parlons pas. Je me tenais informé de l’essentiel, mais je n’avais clairement pas les moyens d’une agence internationale. Et ce n’était pas mon but non plus.

D’où l’importance de savoir se faire un réseau digne de confiance un peu partout. Et d’en discuter, comme nous le faisions ce soir. De savoir sur qui compter, et qui pouvaient nous fournir quoi. En espérant que cela serait suffisant, dans le cas présent. Mais nous n’avions pas vraiment le choix.

"Je vais regarder du côté de la police, ce qu’ils savent. Et d’autres organisations. On ne sait jamais. Et j’ai de quoi regarder du côté politique aussi."

La PH et Arkadia était des pistes à investiguer. Du boulot en perspective, mais à côté du reste. Les nuits promettaient d’être chargées. Mais j’aurais été hypocrite de m’en plaindre. C’était ainsi que je fonctionnais, et jamais il n’était question de ralentir le rythme.

Le sujet était cependant lourd, et peu propice à une discussion plus informelle. Un nouveau verre en main, j’accueillis donc le changement de direction de cette conversation avec un hochement de tête entendu, plus sobre que le sourire retrouvé de Clark. Toutefois, je n’étais pas asocial au point de vouloir m’en tenir au travail, et me redressai pour la regarder avec une expression plus détendue.

"De réputation, surtout." Puis, après un silence : "C’est ouvert, en ce moment ? On pourrait y faire un tour. Ou ailleurs. Histoire de varier la boisson."

Pas de repos pour les braves. Et surtout pas beaucoup de sommeil. Mais à défaut de m’échiner au-dessus de dossiers ou derrière un écran à analyser le flot de données incessant, voir autre chose ne me faisait pas de mal. C’était aussi cela qui me permettait de tenir ce rythme. Et de voir un peu d’autres visages sympathiques avec qui passer un bon moment.
Data
Sphère Economique
avatar

Messages : 132
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Télékinésie
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Avr 2018 - 18:18
Can you find my boy ?








Data ouvrait le champ d’investigation. Tel était son métier. Amélia se vit tentée de parler du cas de « Chuck ». Encore une fois. Cette histoire d’enfant disparu était tout aussi révoltante. Plus intime aussi, puisqu’elle ne concernait qu’un individu et sa famille.
D’autres affaires viendraient. Des pièges et des énigmes qu’Head, toute forte soit-elle, ne pourrait résoudre seule.
Plus maintenant qu’elle intervenait à l’échelle de l’Archipel. Vouloir des responsabilités avait un prix.

- Un domaine bien vaste. Ce sera l’occasion de voyager. Head était un élément mobile. Dont le domicile avait été une façade. Un repli, plus qu’un endroit où l’on apprécie de passer du temps. A l’exception des fois où ce temps est partagé. D'une compagnie douce. Qui permet de se ressourcer. Pour mieux repartir au combat ensuite. Je vais en profiter pour tâter le terrain.

Néanmoins, Clark était plus pudique, pour tout ce qui touchait à la politique. Discours de féministe. L’éducation n’y était pour rien. Celle qui vient après les parents. Celle de la vie elle-même. Les rencontres, elles l’avaient forcée à sortir du carcan. Sortir du giron. Aspirer autre chose que ce qui était écrit pour la dernière fille d'une exploitant terrien de New Victoria. Et puis, cette vie de femme mariée, si vite détériorée. Voilà ce qui avait fait naître le Dragon.
Quant à l’action partagée entre la tradition et l’avenir. Amélia n’était pas une anti-prodige. Il y avait peut-être une mauvaise influence au début de l'université. Mais passagère. Elle n’était pas une pro-prodige non plus. Elle ne s’intéressait pas profondément à cette problématique. Désirant que la distinction génétique ne soit pas un critère racial. Une intégration totale. Jusqu’à ce que cette différence ne soit plus. Voilà ce qui fonctionnerait.

- Parfait. Je te remercie.

Einar était loin. A des milles des pensées d'Head. Réduit à un accroc sur la tapisserie du monde. Même si la situation globale était sombre, l'Américaine se sentait déterminée.

- Il l’est oui. Dit-elle en en terminant le verre. Allons-y ! A pieds ? Le temps est doux.

Aux espaces clôt, Amé' favorisait l’extérieur, le spacieux. Quand le regard avait un point d’horizon. Qu’il était possible de partir, de fuir. Oui. Elle fonctionnait dans cette dynamique de fuite en avant. Assez tôt dans sa vie, elle avait commencé à courir. D'abord pour gagner. Ensuite pour ne pas perdre. Maintenant parce que les années passaient et qu'elle avait peur de manquer de temps.
Alors, marcher, oui. Cela ne polluait pas. Évoluer dans le monde agricole donnait pleine conscience du danger écologique.

L’épicerie attendrait la prochaine visite. De même que cet indien aux mets délicats.
L’urgence ne se se trouvait que dans les bureaux sur les papiers. Aujourd'hui, ils n'en avaient pas. Clark reprenait sa veste avec elle. La gardant à son bras, tout en allant vers la porte d'entrée.

- Mon frère à décidé de se lancer dans les spiritueux l'an passée. Il a racheter une distillerie. Il faudra que je te fasse goûter l'eau de vie. Le Cognac n'aurait jamais le goût du sud de la France. Mais l'effort était honorable. Un compagnon de bar comme Cooper saurait le reconnaître.

Le sourire de Clark en disait long.
Pour autant, elle n'enfonça pas le clous concernant son frère. Pas en début, de cette belle soirée, non, l'humeur n'y était pas. Elle descendait l'escalier tranquille, tout en cherchant une autre cigarette à déguster sur leur trajet.
Quel doux plaisir que celui d'abandonner le travail. En particulier pour retrouver la compagnie d'un -ancien- complice.
Amélia Clark
Sphère Economique
avatar

Messages : 291
Etat Civil : Divorcée
Pouvoirs : /
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux :: Agence Cooper-