[CLOS] Je cherche à faire plaisir ! / Léopoldine

 :: Édimbourg :: Old Town :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 31 Aoû 2017 - 18:14



« “L’individu bien conforme est taillé d’un bois à la fois dur, tendre et parfumé.” »

Friedrich Nietzsche




    Les enfants reprendraient la classe dans quelques jours, déjà. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire l'automne serait là. L'activité allait reprendre avec sa folie habituelle. Aussi Claire Richards profitait des derniers jours de calmes, non pas pour faire des commandes, mais pour s'octroyer une après-midi. Cela faisait déjà un moment qu'elle avait une idée en tête. Elle voulait absolument y parvenir avant d'être de nouveau lancée dans la ritournelle infernale.

    Aussi c'était-elle dépêchée de quitter la boutique pour rejoindre Old Town avant qu'il n'y ait trop de monde. Son objectif était une boutique de puzzle artisanal, dont elle avait entendu plusieurs échos positifs. Fanny avait eu l'air particulièrement enthousiaste. Elle s'était renseignée, les artisans faisaient également des jeux sur demande. Cela tombait bien, parce que Charadh voulait trouver quelque-chose d'original pour Andrew. Elle en avait parlé avec Lewis et ils étaient d'accord. Les jumeaux étaient moroses depuis qu'ils savaient que Kevin avait perdu son papa. Ils allaient donc faire en sorte de leur changer les idées.

    Une enseigne aidait la fileuse à savoir dans quel sens remonter la rue. Elle vérifiait l'heure à son poignet. Elle était encore dans les temps. Elle pressait tout de même le pas, le vent soufflait fort et elle n'était pas assez couverte pour s'en protéger. Un son de clochette l'accueillait sur le seuil. Elle refermait la porte derrière elle et dans un geste automatique alla ôter son foulard. Immédiatement, l'ambiance la séduisait. Elle s'avançait prudemment dans le cœur de la pièce fascinée par son agencement. Le sourire aux lèvres, elle progressait tranquillement jusqu'au comptoir.

    « Bonjour. C'est très joli chez vous. » Claire rangeait son foulard dans son sac sans quitter la jeune femme du regard. « J'ai entendu parler de ce que vous faites. J'aurais aimé vous faire une commande ? »

    Claire ouvrait sa veste alors qu'elle sentait sa chaleur corporelle monter d'un cran. Il faisait bien meilleur ici que dehors. Elle portait une chemise et un corsaire de sa création. Ses cheveux blonds platines étaient relevés au-dessus de sa nuque. Un très léger maquillage mettait en valeur ses yeux verts et souriants. Elle dégageait une certaine sobriété qui allait d'ailleurs avec sa façon de se comporter.

    « Je ne sais pas vraiment ce don vous avez besoin comme précision. Je pensais à des casse-tête en 4 dimensions. En bois bien sûr ! Et si possible j'ai un thème différent pour chacun. Oui, il y aurait deux puzzles. »

    La fileuse se débarrassait de son sac-à-main en le posant sur un espace libre du comptoir. Elle pu ainsi complètement retirer sa veste. Il y avait chez cette femme une énergie vive qui semblait parfois palpiter autour d'elle. Comme le disait son oncle quand elle était enfant : « Tornade va, ralenti deux secondes qu'on ait le temps de te suivre ! Dediou ! » La vie l'avait ainsi faite et ne l'avait pas démentie jusqu'ici. Avec une famille, un travail, et une passion dans la balance on n'avait tout intérêt à ne pas mollir.

    « Et est-ce que vous faites aussi les reproductions de tableaux ? J'ai une maman qui adore encadrer les siens. Vous voyez ? »

    C'était sous le coup d'une impulsion, mais Claire avait souvent tendance à faire ça. Elle aimait faire des petits cadeaux à ses proches sans qu'il n'y ait de raison particulière, juste pour leur dire qu'elle les aimait. D'expérience, elle savait que ce genre de petites choses faisaient parfois plus plaisirs que les énormes cadeaux. Surtout que Charadh était la première à soutenir les petits artisans.
Charadh
Sphère Economique
avatar

Messages : 267
Etat Civil : Mariée à Lewis Richards
Pouvoirs : Soin
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Sep 2017 - 19:29
-Bonjour, en quoi puis-je vous aider ?

Cette phrase, Léo l’avait entendu un nombre incalculable de fois, prononcée par ses parents, son frère, puis par elle-même à présent qu’elle tenait la boutique. Elle n’avait jamais eu l’idée d’accueillir ses clients autrement. Certes, c’était un peu impersonnel mais elle n’accueillait pas tous ses clients comme ça ! Juste les nouveaux. Comme cette femme élégante qui venait d’entrer dans sa boutique. Inconnue au bataillon, mais elle dégageait quelque chose de chaleureux. Léo lui adressa donc un sourire assez enthousiaste.

Le compliment qu’elle reçut lui alla droit au cœur. La jeune femme faisait de son mieux pour arranger la boutique, en faire un lieu convivial et chaleureux. Même si peut être cette remarque n’était qu’une simple politesse, Léo appréciait l’attention. En retour, elle proposa à sa cliente du thé. Vu le temps, elle avait ressortis ses thés « grand froid » et son choix s’était porté sur l’arôme cannelle. Une délicieuse odeur embaumait dans toute la boutique.

- Une tasse de thé ?

La théière fumante, le sucre et le lait étaient posés sur le comptoir. Léo s’intéressa ensuite à la demande de sa cliente. Bon, rien de bien irréalisable mais il lui fallait tout d’abord quelques précisions.

- Au sujet des reproductions de tableaux, oui nous en faisons sous forme de puzzle. La découpe est définie selon le niveau de difficulté que vous souhaitez. Nous proposons une découpe très particulière car nous préférons respecter les contours du dessin plutôt que de proposer des pièces de puzzle classiques. La difficulté est alors augmentée mais une fois le puzzle assemblé, les contours découpés soulignent les lignes du dessin ce qui permet un plus grand respect de l’œuvre originale, ce que nos clients apprécient.

Elle fit signe à sa cliente de patienter alors qu’elle se dirigeait vers l’un de ses rayons. Elle sélectionna plusieurs modèles de taille différente qu’elle posa ensuite sur son comptoir. Le premier était une étoile en bois composée de blocs qui s’encastraient les uns dans les autres.

- Pour les casse-tête, il faudrait tout d’abord que vous précisiez le nombre de pièces que vous souhaitez. Pour combien d’enfant et quels âges ? Il est également important de savoir que, comme vous le voyez, nous travaillons exclusivement avec du bois. Il peut être peint ou conserver sa couleur naturelle.

Tout en parlant, elle désignait l’étoile en bois et un autre casse-tête en forme de fleur de lotus et dont les différents éléments avaient été peints pour créer l’illusion d’une vraie fleur.

- Il est également nécessaire de déterminer si vous voulez un modèle classique ou quelque chose de plus moderne.

Elle désigna à sa cliente deux autres modèles : le premier en bois, formant un cube grâce à des petits rectangles imbriqués les uns dans les autres. Le second en revanche formait un chat en 3D.

-Mais pour décider, il faudrait que vous me parliez des gens à qui vous destinez ces cadeaux. Leurs goûts, leurs personnalités… c’est en les connaissant mieux que je pourrai vous aider pour votre projet. Une fois les modèles définis, je vous ferai un croquis et vous proposerai un devis.
Léopoldine Sheller
Sphère Economique
avatar
Messages : 66
Etat Civil : Célibataire avec un enfant à charge
Pouvoirs : Résolution des puzzles
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Sep 2017 - 18:29



« “L’individu bien conforme est taillé d’un bois à la fois dur, tendre et parfumé.” »

Friedrich Nietzsche




    L'odeur du thé était arrivée aux narines de Claire. Elle lançait un regard vers la théière avant d'accepter une tasse avec plaisir. La fileuse affichait un sourire d'autant plus confiant, voyant que tout était mis en place pour que la clientèle passe un bon moment. Elle gardait malgré elle son regard de vendeuse et elle s'inspirait souvent des bonnes idées qu'elle voyait dans les autres commerces. Pour le moment elle restait concentrée sur ce que lui racontait la jeune femme, se faisant ainsi une meilleure idée de ce qu'elle pouvait demander.

    La mère de Claire, Carène Chevalier, était à présent une femme d'un certain âge. Même si elle était officiellement à la retraite, elle restait très peu sans rien faire. Elle avait commencé à collectionner des puzzles dans les années 70. Les murs de la ferme étaient couverts de ses œuvres et de ses trouvailles. C'est donc assez naturellement que sa fille avait initié ses propres enfants à cette activité de patience.

    « Oui, je comprends. C'est souvent ce qui la dérange la découpe. Mmmm. »

    Le regard émeraude fût tout de suite attiré par les modèles apportés pour observation. La voix de madame Richards s'éteignait tandis qu'elle écoutait le mode d'emplois. L'étoile lui plaisait beaucoup. Elle devinait la finesse du travail fait sur le bois. Elle releva tranquillement les yeux pour fixer la créatrice et répondre avec le sourire.

    « 8 ans. »

    Hochant du chef la dame sortait son porte-feuille pour y trouver un cliché des enfants. Deux enfants à tête blondes regardaient l'objectif. La petite fille avait une expression espiègle alors que son jumeau avait l'air d'un ange à côté. Il ne fallait pas s'y tromper ils étaient l'un et l'autre d'adorables terreurs. Elle tendit la photo à la vendeuse.

    « Les voilà. Andrew et Élise. Mes enfants. Par quoi commencer ? Ils sont très curieux et très vifs. Leur père et moi les encourageons à développer leur imagination. Ils aiment beaucoup la pâte-à-modeler. Ils sont déjà assez doués pour mémoriser les pièces. Élise a moins de patience que son frère, mais elle était très têtue. Je pense que l'on peut essayer avec un niveau intermédiaire. »

    Claire commença à fouiller dans son sac pour chercher de quoi noter. Elle trouva un stylo et une enveloppe ouverte qu'elle retournait sur le dos pour inscrire les détails techniques.

    « Pour Andy c'est facile on peut aller dans le thème de l'espace. Ou de la nature. Pour Élise, l'Afrique, les animaux sauvages. Elle est fascinée par les éléphants en ce moment. Si vous pouvez faire du 4 dimensions sur la hauteur... J'imagine que ce n'est pas évident de trouver les pièces de bois adéquates ? Mais, je verrais assez quelque-chose de démesuré pour elle. »

    Bien sûr, ce n'était là que les premières idées. Charadh n'avait pas réfléchie en amont. Elle partageait ce qui lui venait à l'esprit pendant la discussion. Elle était d'ailleurs ouverte à toutes les pistes que pourrait lui proposer son interlocutrice. Elle libéra sa main pour saisir la hanse de la tasse de thé et goûter le breuvage. Un éclat de gourmandise témoigna de son plaisir gustatif.

    « Il est très bon. Vous l'importez ? » Reposant le récipient la couturière commença à esquisser la silhouette d'un pachyderme sur son brouillon.

    Le coup de crayon était sûr. A force de dessiner des croquis Claire avait gagné en technique et même en style. Seulement, comme pour la musique, elle n'avait pas vraiment de temps pour se consacrer à des activités annexes.
Charadh
Sphère Economique
avatar

Messages : 267
Etat Civil : Mariée à Lewis Richards
Pouvoirs : Soin
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Oct 2017 - 10:53
-Ils ont l’air adorable.

En même temps, tous les enfants ont l’air adorable en photo. Cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas de petits monstres une fois la photo prise. En tout cas Léo fit un compliment à la mère tout en sevrant le thé. Elle lui laissa la liberté de prendre du lait ou du sucre.
8 ans. Cela lui permettait déjà d’avoir un angle de tir et de réduire sa sélection. Bon, vifs par contre ça ne l’aidait pas du tout. Tous les parents disaient ça de leurs enfants, ou alors « il/elle est très en avance pour son âge. » En avance sur qui ? Sur quoi ? Et d’après qui ? Léo n’avais jamais rencontré un seul parent qui lui avait dit que son enfant était formidablement lent ou très en retard. En même temps, c’était peut-être une bonne chose, non ?

Revenons-en à nos enfants, du moins ceux de la cliente. Afrique et Espace, ou nature. Bon, c’était déjà un bon point de départ. De plus, s’ils aimaient la pâte à modeler, ils voudraient quelque chose en 3D, quelque chose de plus palpable. Les puzzles étaient donc exclus du choix. Dommage, Léo avait justement un modèle sur l’espace. Tant pis, elle s’adapterait. Léo jeta un coup d’œil sur les croquis de sa cliente.

- Vous avez un bon coup de crayon.

Elle devait l’utiliser dans un contexte professionnel. Son geste était sûr et précis et dès les premières lignes, on voyait où son croquis allait. La plupart des gens avaient recours à des images dessinées par d’autres pour se faire comprendre tandis que cette cliente avait suffisamment confiance à ses capacités pour faire face au jugement d’un tiers. L’espace d’un instant, Léo eut l’idée de lui demander quelle était sa profession. Puis non, en fait.

-Alors, pour votre fille, je peux en effet vous proposer un éléphant en volume en bois. Il existe un modèle à la difficulté intermédiaire mais il est plus petit que ce que vous semblez souhaiter. Il me suffira de reprendre mon plan et d’adapter les proportions.

Tout en parlant, Léo déposa le modèle sur son comptoir. Il avait été créé de telle façon à ce que les séparations entre les pièces se fondent dans la couleur du bois ou passent pour des plus naturels de la peau de l’animal. Une fois assemblé, on aurait cru qu’il était fait d’une pièce.

- Pour votre fils, je vous propose de créer un assemblage sur le thème de l’espace. Mais pensez-vous qu’il sera plus intéressé par une planète ou une étoile ?

Léo se dirigea vers son atelier, dans l’arrière-boutique, en faisant signe qu’elle revenait tout de suite. Elle revint avec son dernier test en cours.

- Je suis en train de mettre au point des casse-tête fluorescents en forme d’étoile. Chacun possède une forme différente ce qui permet à l’enfant de ne pas se lasser mais aussi d’élever la difficulté. Une fois l’assemblage fini, ils peuvent être suspendus au plafond grâce à un orifice discret qui ne gâche en rien l’esthétique du modèle. Il vous suffit ensuite d’éteindre la lumière et ces étoiles forment une constellation dans le noir. Bien sûr, grâce à la peinture fluo, nous faisons en sorte d’illuminer certaines parties des casse-têtes pour que leur apparence soit différente vus dans le noir. L’enfant redécouvre ainsi son puzzle qui ne se contente pas, une fois fini d’être un nid à poussière mais un bel élément de décoration.

Fière de sa présentation, Léo répondit à l'interrogation de sa cliente à propos de son thé.

-Non, je l'achète à un excellent marchand en ville. SI vous le souhaitez, je peux vous indiquer son adresse.
Léopoldine Sheller
Sphère Economique
avatar
Messages : 66
Etat Civil : Célibataire avec un enfant à charge
Pouvoirs : Résolution des puzzles
Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Oct 2017 - 17:01



« “L’individu bien conforme est taillé d’un bois à la fois dur, tendre et parfumé.” »

Friedrich Nietzsche



    Charadh appréciait silencieusement la politesse de la commerçante. Cependant, étant elle-même une vendeuse elle était au fait des us et coutume. Cela ne la dérangeait pas. Un compliment restait un compliment. Elle était de toute façon très lucide concernant sa tribu.

    « Oui, ce sont d'adorables diablotins. »

    Madame Richard levait le nez pour sourire à la jeune femme. Elle était flattée d'autant qu'elle aurait aimé avoir du talent. Guillaume, le fils aîné, avait lui de sérieuse capacités dans ce domaine. Sa mère doutait qu'il ait beaucoup de temps pour dessiner là où il se trouvait. En tant que photographe-reporter, il vivait une vie de nomade.

    « Merci! Je suis plus habituée à dessiner des croquis. Enfin c'est surtout pour que vous puissiez me dire si l'idée est réalisable ou non ? » En glose Charadh notait des dimensions approximatives qui restaient néanmoins concevables. Elle laissait le soin à la professionnelle de faire les véritables mesures. « Je peux ? » Demanda-t-elle en désignant l'éléphant.

    Si dans un premier temps, une certaine pudeur invitait plutôt à toucher avec les yeux, Claire avait à présent besoin de toucher et de tester la matière. Elle attrapait l'objet avec respect désireuse d'en prendre le plus grand soin. Elle cherchait pendant un moment les intersections dans le bois, scrutant les nervures du bois. Ses doigts caressaient ce bois polis avec de la délicatesse. Monsieur Chevalier, le père de la fileuse avait lui-même battit les meubles de la maison dans son atelier. Aussi l'odeur de la sciure de bois et du vernis faisaient partie des souvenirs agréables de l'enfance de Claire.

    « Peut-être plus les étoiles en ce moment. »

    Les enfants se prenaient vite de passions, en particulier à l'âge d’Élise et d'Andrew, lorsque tout était encore possible avec un peu d'imagination. Il est vrai qu'avec Lewis ils les encourageaient à cet enthousiasme, cette capacité à rêver. Alors quand le frère avait commencé à se prendre de passion pour l'astronomie, c'est toute la famille qui avait suivie. Ils avaient construit un télescope avec des matériaux de récupération. L'instrument fonctionnait très bien et leur offrait de fameuse soirée d'observation.

    « C'est exactement ce qu'il nous faut ! »

    La composition avait immédiatement tapé dans l’œil de la Française. Elle attrapait un morceau pour le voir de plus prés. En oubliant même la question qu'elle venait de poser sur le thé. L'ouvrage était si bien pensé et réalisé que cela en était fascinant. Madame Richards reposa précautionneusement le modèle sur le comptoir. Elle était enchantée par ce qu'elle voyait. Elle se serait sans doute un peu emballée mais heureusement une petite voix dans sa tête lui rappelait que l'argent était un luxe.

    « Quelle est la taille minimale que vous pouvez réalisé avec un modèle d'étoile ? Pour tout vous dire, je pense que ça pourrait plaire à mon plus grand. Mais, il faudrait que ça ne prenne pas beaucoup de place. En fait le mieux ce serait qu'il puisse le garder sur lui, dans une poche...» Claire palpait la tête de l'éléphant en gardant le sourire. « On serait sur un devis de quel ordre pour le moment ? Avec un éléphant, et les étoiles ?»

    Pour ce genre de commande, un paiment en plusieurs temps pouvait peut-être se négocier. « Ma bonne petite, faut toujours demander avant de se faire des plans sur la comète, crois-moi bien. » avait souvent radoté la bonne grand-mère.
Charadh
Sphère Economique
avatar

Messages : 267
Etat Civil : Mariée à Lewis Richards
Pouvoirs : Soin
Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Déc 2017 - 13:24
[Je suis un être ignoble et impardonnable pour le retard, mais me revoilà avec mon ordi !]

Visiblement, elle avait tapé dans le mille dès la première sélection. Pas mal, ça lui éviterait de devoir déballer la moitié de la boutique pour remballer ensuite, ce qui n’était jamais un exercice plaisant. Bien sûr, il y aurait un peu de travail au niveau des dimensions, mais rien de trop pesant. Cette vente s’annonçait plutôt bien pour Léo qui se resservit une tasse de thé avant d’en offrir à sa cliente. Elle avait une dégustation prévue la semaine suivante d’ailleurs, le marchand proposait à ses clients les plus fidèles de tester de nouveaux mélanges savoureux. Avec un peu de chance, Léo pourrait convaincre Adèle de l’aider à préparer des biscuits moelleux à la fleur d’oranger pour tremper dans le thé. Elle avait trouvé une excellente recette dans un magazine.

Revenons-en à notre cliente. Cette dernière souhaitait donc modifier la taille de l’étoile. Léo hocha la tête et sortit de dessous son comptoir trois cubes de bois. Il s’agissait de modèles qui lui permettaient de décider quelle taille préférait le client. C’était elle qui avait mis cela en place et elle en était très fière. Même Victor l’avait félicitée. Les cubes posés devant sa cliente mesuraient respectivement 5*5cm, 7*7cm et 10*10cm. Au besoin, d’autres étaient entreposés en dessous du comptoir.

-Voici plusieurs tailles auxquelles je peux adapter l’étoile. Par contre, il faudra compter le temps de travail supplémentaire dans le prix de l’objet étant donné que vous souhaitez une personnalisation. Pour que la constellation fluo soit bien visible, je vous recommande de ne pas choisir un modèle trop petit, sinon le dessin sera moins visible. L’objet reste intéressant mais la petite surprise ajoute un bonus indéniable.

Il était temps de proposer un devis. Léo dégaina un papier à en-tête de la boutique pour pouvoir y inscrire ses mesures. En effet, elle devait prendre en compte le prix des matériaux et le temps de travail, sa cliente souhaitait des réalisations sur mesure ce qui différait tout de même de modèles déjà faits. Bon, déjà, elle avait fait le plein de bois récemment, la réalisation ne prendrait pas tant de temps que ça, elle pouvait même la déléguer à son constructeurs pour se consacrer à ses derniers projets.

- Je vais vérifier les tarifs, je reviens tout de suite.

Léo s’éclipsa dans sa réserve en fermant délicatement la porte. Si elle faisait ses comptes devant la cliente, cette dernière pouvait s’apercevoir que quelque chose n’était pas normal et surtout que Léo allait beaucoup trop vite. Faire un devis était comme une énigme, on partait de plusieurs données pour arriver à un résultat final. Léo voyait déjà le fil rouge familier pointer le bout de son nez pour dessiner la solution.

Elle devait être vigilante, elle avait failli faire ses calculs devant une inconnue sans réfléchir. Elle se détendait trop, prenait de mauvais réflexes. Elle en parlerait la prochaine fois avec Victor. Une fois le calcul fini, elle attendit quelques secondes afin d’atteindre un temps de résolution normal pour sortir de sa réserver et apporter le devis.

-Voilà ce que je vous proposer, dit-elle. Pour les modalités de paiement, j’autorise en deux fois.
Léopoldine Sheller
Sphère Economique
avatar
Messages : 66
Etat Civil : Célibataire avec un enfant à charge
Pouvoirs : Résolution des puzzles
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Déc 2017 - 23:39



« “L’individu bien conforme est taillé d’un bois à la fois dur, tendre et parfumé.” »

Friedrich Nietzsche




    Charadh observait la gamme de cubes mis en présentation devant ses yeux . Elle prenait chacun d'eux en main pour les examiner, les soupeser, voir comment se faisait la prise en main. Claire le faisait tout en gardant en tête que la réalisation finale serait à destination d'un enfant de huit ans, aux mains menues et trop véloces. Elle avait entendu le conseil de la vendeuse et revenait donc un peu sur son idée de départ.

    « Partons sur la taille intermédiaire. »

    L'entretien avait été plus rapide que la fileuse de l'avait imaginé en entrant. Elle était plutôt enthousiaste maintenant qu'elle avait discuté avec cette jeune femme passionnée. Il était évident, à ses yeux de créatrice, qu'elle était devant une personne avec du potentiel. Elle hochait du chef à son attention lui faisant ainsi comprendre qu'elle attendrait tranquillement.

    Claire profitait de cet intermède pour faire un tour dans la boutique elle-même. Son pas ralentissait au rythme des trouvailles qu'elle faisait sur les étagères et les présentoirs. Quelques autres objets lui tapait dans l’œil néanmoins, elle se fit la fois d'être raisonnable. Elle revenait au comptoir avec un sourire chaleureux et écoutait la proposition.

    « Hum. Oui. En deux fois ? Oui ce serait bien comme ça. Merci ! »

    Dans un étui de cuire se trouvait le chéquier personnelle de madame Richards. Comme pour beaucoup de documents administratifs, deux exemplaires cohabitaient dans son sac-à-main, celui qui la concernait elle, et l'autre qui représentait son entreprise ( atelier de création et espace de vente). Ensuite, la dame blonde sortait un stylo-plume de l'une des poches internes. Un cadeau de son fils aîné, Guillaume, auquel elle tenait particulièrement. D'un geste enlevé et sûre elle inscrivit la moitié de la somme et signa.

    « Tenez. Le prochain chèque pour... ? Quand je reviens chercher la commande ? Ou préférez-vous avant ? »

    Claire conservait la plume, disposée à préparer le second chèque sur lequel il n'y aurait plus eu qu'à ajouter la future date. Connaissant le monde du commerce, de la vente, et toutes ses complications, elle se faisait une règle d'être une cliente la plus arrangeante possible. Elle ne voulait pas faire aux autres ce qu'elle même devait parfois supporter dans le métier. Une fois l'accord soldé Charadh jetait ensuite un regard interrogateur à la pendule. Avec un peu de chance elle pourrait attraper le bus de mois le quart. Elle vérifiait sa tasse et l'attrapait pour boire les dernières gouttes.

    « Eh bien ! Merci pour tout ! Je suis certaine que les enfants adoreront. » Elle se rendait compte juste à temps qu'elle n'avait pas donné ses coordonnées. Elle attrapait une des dizaines de cartes de visite échouées dans le fond de son sac et la retourna pour inscrire son numéro de téléphone personnel. « Voilà ! Si je ne suis pas assez réactive demandez-moi à la boutique surtout ! Encore merci pour tout. A bientôt ! »

    Sur ces bonnes paroles, la fileuse de l'Edimbourg's secret se retirait de son pas dynamique. Elle ouvrait la porte d'entrée d'une main ferme et s'extirpait de la chaleur en rentrant les épaules. Le vent frais lui calqua rapidement du rouge aux joues et elle se dépêchait de remonter la rue, ravie par sa petite entreprise.
Charadh
Sphère Economique
avatar

Messages : 267
Etat Civil : Mariée à Lewis Richards
Pouvoirs : Soin
Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Jan 2018 - 23:26
Taille intermédiaire, nota Léo. Parfait. La commande s'était bien passée, si la cliente avait eu quelques ajustements à faire, elle savait ce qu'elle voulait, ce qui facilitait grandement le travail de Léo. Elle commença à ranger les éléments qu'elle avait sortis des tiroirs de son comptoir, histoire de faire un peu de place pour le prochain client. Certes, la journée était assez calme mais Léo préférait se tenir prête et ne pas accueillir un client au milieu du désordre. Elle annota ensuite le mode de paiement et le fait que la cliente venait de régler le premier.

- En effet, je préfère encaisser le second chèque quand vous viendrez récupérer les pièces, ainsi si des ajustements sont nécessaires pour pourrez attendre d'avoir le produit finit pour régler.

Pour certaines pièces, du genre du paon, Léo faisait régler à l'avance, afin de pouvoir à son tour payer ses fournisseurs mais pour une commande telle que celle-ci, nul besoin de grosses dépenses. Le paon nécessitait un bois bien précis, des peintures spéciales qui produisaient des reflets magnifiques.

- Je vous en prie, j'espère que vos enfants aimeront les puzzles et vous souhaite une bonne journée.

Et voilà une affaire rondement menée ! L'interlocutrice de Léo devait être habituée à mener ses affaires rondement et promptement. Elle reparti d'un pas assuré pendant que Léo finissait de ranger. Sa commande à a main, elle s'en vint dans son arrière boutique. Elle consulta tout d'abord son inventaire afin de savoir si elle devrait commander de nouveaux matériaux, puis écrit la commande dans son carnet spécial. Léo n'aimait pas la désordre, les annotations hasardeuses. Si elle notait tout d'abord sur un papier volant les commandes, elle les copiait ensuite de sa belle écriture dans un carnet spécial.

Enfin, elle se tourna vers son emploi du temps. Il s'agissait d'un grand tableau en liège sur lequel était inscrit le programme du mois en plusieurs couleurs. Il y avait les commandes, la comptabilité, les heures dédiées à la boutiques, les heures de conception, les horaires d'Adèle, les sorties achat, les commandes de thé etc. La vie de Léo était inscrite sur ce tableau.

Elle pu ainsi laisse libre cour à son talent. Les différents éléments du problème s'affichèrent devant ses yeux en chiffres dorés : le temps de construction nécessaire en prenant en compte le calcul des proportions et la commande à l’artisan, les délais habituels de celui-ci. Puis le fil rouge rassurant, familier apparu et se posa sur les cases vides de son emploi du temps. En quelques secondes, Léo avait une estimation assez précise de la période à laquelle sa cliente pourrait récupérer ses puzzles.

Même si elle serait morte plutôt que de l'avouer, le don de Léo lui faisait gagner un temps précieux. Puis, la demoiselle retourna dans sa boutique vaquer à ses occupations ordinaires. Adèle rentrerait bientôt, il fallait qu'elle prépare le goûter. Elle devait aussi envoyer un mot à Victor dans la soirée, histoire de lui donner quelques nouvelles rapides. Des tâches familières et rassurantes. Décidément, la vie était douce.
Léopoldine Sheller
Sphère Economique
avatar
Messages : 66
Etat Civil : Célibataire avec un enfant à charge
Pouvoirs : Résolution des puzzles
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Old Town :: Autres lieux-