[CLOS] Gordon Scoltly s'en est allé

 :: Édimbourg :: Old Town :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 13 Aoû 2017 - 17:47






Sa mort

Le cœur de Gordon Scoltly venait de lâcher. Les ambulanciers lui faisaient un massage cardiaque tentant tout leur possible, ignorant que son âme, sous forme astrale, venait de quitter son corps. Les mages ou sorciers dotés d’un certain pouvoir purent sentir que la toile qui tisse l’énergie magique fut perturbée comme si un sort puissant venait d’être déclenché, même ceux qui n'avaient aucun lien avec Gordon. Il s’agissait d’une magie ancestrale qui ne se déclenche qu’à la mort du bénéficiaire permettant à son âme de rejoindre une demeure mystique, réservée aux druides et gardiens du Grimoire de Merlin.

La nuit qui suit, les astronomes ou astrologues auront pu déceler une traînée d’étoiles tombées dans le ciel. Les plus spirituels y verront un signe d’un grand bouleversement de la toile mystique.


L’enterrement

C’est dans les pures traditions écossaises que le rite funéraire du père de Kevin allait être procédé. Il comprenait une veillée, l’enterrement avec une cérémonie religieuse catholique et puis d’une collation dans une salle communale. C’était d’ailleurs peut être la seule entorse aux respects de la tradition car généralement la collation post mortem se fait chez la famille. Kevin n’avait plus tout à fait toute sa tête et le cœur pour recevoir chez lui. Depuis qu’il avait appris la mort de son père, il était plongé dans un silence inquiétant. Il ne répondait même pas à ses messages reçus sur son portable. Il était rentré dans une bulle virtuelle comme à l’époque où ses parents naturels étaient décédés. Il avait fait un effort surhumain pour préparer cette cérémonie qui serait telle son père l’aurait souhaitée.

Le corps était étendu sur un banc, drapé dans son linceul, mais le visage était découvert. Il était beau, avec une expression calme et souverainement reposée. Sur sa poitrine se tenait un plat de bois, avec quelques pincées de sel et de terre soigneusement séparées. C’est une tradition mais les mages savent que c’est bien plus que cela, comme une protection : la terre est l'emblème du corps qui tombe en poussière ; le sel est le symbole de l'âme incorruptible et immortelle.

L’église médiévale de Greyfriars était bondée. Même si parfois décrié par ses confrères historiens sur sa recherche du Saint Graal, le père de Kevin avait été une personnalité locale très appréciée, ce qui expliquait autant de présences en ce jour. Certes, il était connu pour être bougon, un peu ours même, mais il avait tout de même le cœur sous la main.

Le jeune fils endeuillé avait tenu un discours en hommage à son père. Il l’avait prononcé chaque mot avec intensité. Il finit par un poème :

Jamais il ne faut oublier
Les vieux amis d’antan
Jamais il ne faut oublier
Les jours du bon vieux temps.

Nous avons si souvent marché
Le long des grands chemins
Nous avons si souvent chanté
Le même vieux refrain.

Nos mains serrées, nos voix unies
Répètent au revoir
Nos mains serrées, nos voix unies
Redisent notre espoir...


A la fin de ses paroles, le jeune homme endeuillé ne put contenir sa tristesse contenue jusqu'à là. Il explosa en sanglots.
La cérémonie se poursuivit, chacun pouvant donner son adieu au défunt avant qu'il ne soit enterré.




Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 521
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Aoû 2017 - 15:06


On ne s'habituait jamais aux enterrements, quelles que soient les années qu'on avait derrière soi. Ou du moins, James Novak ne s'y ferait jamais. Quand on était doté d'une longue vie, on avait tendance à voir bien des personnes nous quitter : souvent, les proches s'en allaient bien plus vite qu'on ne l'aurait cru possible. A peine avait-on pris l'habitude de vivre à leurs côtés qu'ils disparaissaient, à la manière d'une bougie trop vite éteinte. Alors certaines personnes apprenaient à se protéger, à se blinder contre la perte et la souffrance, se construisant une armure infranchissable. D'autres prenaient de la distance, reculant de peur de s'approcher de trop près, sachant pertinemment qu'il est inutile de s'attacher quand tout finit toujours par s'arrêter. Ou alors, on s'enfermait dans la douleur, de plus en plus à chaque fois, au point de se laisser dévorer par la peur de l'abandon et de la solitude. Enfin, certains finissaient simplement par ne plus vraiment ressentir quoi que ce soit, l'âme à jamais engourdie, comme un couteau qui s'émoussait au fil du temps.

Pour sa part, James vivait chaque perte comme la première. Parce qu'entre chaque mort, il retrouvait confiance en la vie, en sa beauté, en toutes ses possibilités, et se rappelait à quel point ceux qui l'avaient courte se démenaient pour la vivre intensément. C'était ce qui lui permettait d'avancer, quelque part. De se dire qu'au cours d'une existence aussi brève, tout être mortel pouvait accomplir bien plus qu'on ne pouvait l'envisager pour toute une éternité. Et les morts ne l'étaient jamais tout à fait, pas tant qu'il y avait encore au moins une personne pour se souvenir d'eux, pour prononcer leur nom. Ils vivaient dans les histoires, dans les mémoires, dans tous les cœurs qu'ils avaient touchés. Parfois, ils prenaient même la peine de s'attarder sous la forme d'un ectoplasme intangible que seul leur fils adoptif pouvait voir et entendre, mais Castiel doutait fortement que ce soit quelque chose de répandu. Mais aussi incongrue -et parfois agaçante- que soit cette situation particulière, il ne pouvait nier qu'il y trouvait une certaine force. Quelque part, c'était rassurant de se dire qu'il n'avait qu'à tourner la tête pour toujours apercevoir la silhouette de Jeremiah Smith, dans son costume d'autrefois, l'air perpétuellement bougon. C'était une constante à laquelle se raccrocher, et l'esprit embrumé du guérisseur était avide de points d'ancrage. Comme aujourd'hui, où la présence de son père adoptif l'accompagnait. En silence, pour une fois ; aussi acariâtre qu'il soit, Jeremiah n'était pas homme à profaner des funérailles. Son fils était reconnaissant de sa présence, et il pouvait sentir que Smith s'était manifesté dans une forme de soutien ; plus le temps passait, et plus les deux hommes arrivaient à combler le fossé qui les avait séparés dans la vie pour s'approcher d'une sorte de paix mutuelle.

La cérémonie fut simple, mais belle, empreinte de cette ambiance unique, où les esprits étaient partagés entre la douleur de l'être perdu et les bons souvenirs qu'il représentait. Une lamentation pour sa mort autant qu'une célébration de sa vie. Et si Castiel n'avait pas eu l'occasion d'apprendre à connaître Gordon Scoltly autant qu'il l'aurait voulu, il pouvait au moins voir à quel point le vieil érudit avait été aimé de ses proches et respecté de ses pairs. Les lueurs d'âme de toutes les personnes présentes pour lui rendre un dernier hommage se mêlaient dans une symphonie de couleurs éclatantes toutes à la gloire de son existence. Gordon avait marqué les cœurs comme les esprits, et il ne serait pas oublié de sitôt. Castiel avait rejoint le groupe affilié à la Potential Home, dont de nombreux représentants et élèves étaient venus en ce jour. Tous pour soutenir Kevin, dont la peine immense était comme une lame chauffée à blanc pour l'empathie de James. Depuis la mort de Gordon, le jeune homme s'était totalement replié sur lui-même, ne sortant presque plus, sans donner le moindre signe de vie. Tous s'étaient assurés qu'il ne se laissait pas dépérir, ne sachant pas comment l'aider. Souvent, il n'y avait bien que le temps pour diminuer une telle blessure.

Quand il s'était avancé pour prendre la parole, il avait l'air fragile, comme sur le point de s'écrouler. Mais il avait recouvré des forces au fur et à mesure de son discours, culminant dans un poème déclamé avec l'intensité d'un fils décidé à rendre à son père l'hommage qu'il méritait. Puis le charme fut rompu, et le barrage céda de nouveau face aux torrents de tristesse ; Castiel vacilla sous la terrible puissance de ce chagrin, et s'en voulut de ne pas être capable d'en prendre une partie pour lui pour essayer de soulager son jeune ami. Mais cela ne marchait pas ainsi, il le savait bien. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était être là pour Kevin, le soutenir dans cette épreuve comme dans les suivantes.

Lorsque ce fut son tour de venir présenter ses derniers respects au défunt, James se retrouva devant le corps de Gordon sans savoir quoi dire. C'était déconcertant de voir là la forme d'un homme, mais de ne plus ressentir la moindre émotion en émanant, ni y déceler la moindre lueur d'âme. Alors il appela à lui le souvenir de Gordon Scoltly, cet homme bon et cultivé qui n'avait pas hésité à prendre un orphelin sous son aile pour le traiter comme son fils. Et il était réellement devenu son père, transcendant le sang et liant leurs âmes.

« Merci. » murmura-t-il à l'adresse du mort. « Kevin ne sera jamais seul, je le promets. »

Il hocha la tête dans un dernier salut, imité par la silhouette de Jeremiah Smith. Puis il se dirigea vers Kevin, toujours agité de sanglots. Il savait que le jeune homme n'appréciait pas être touché en temps normal à moins qu'il n'y soit préparé, aussi ne risqua-t-il pas à le saisir ; il laisserait à son ami le soin de décider ce dont il avait besoin.

« Je suis là. » dit-il, tout simplement. Et dans cette simple constatation, il y avait le serment d'un ami à un autre, que James Novak ne comptait rompre ni dans cette vie, ni dans n'importe quelle autre.
Castiel
Sphère Savoir
avatar

Messages : 154
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : immortalité - ailes (vol) - empathie - guérison/évacuation - empreinte
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Aoû 2017 - 15:47



« Death is life's way of telling you you're fired.

A.




COLM RICHARDS


    L'annonce de la mort de Monsieur Scottly avait fait l'effet d'un coup de massue chez les Richards. Le choc avait été rude. Par le biais de la Potentiel Home cette famille avait créé un lien avec le jeune Iron Will. Il faisait office de neveux d'adoption. D'ailleurs, c'était en partie grâce aux efforts de ce dernier que Colm avait consentit à faire un peu de théâtre à l'école, à chercher sa voie. Le malheur qui frappait Kevin ne pouvait que les toucher, eux qui savaient combien la famille était un pilier important dans la vie de quelqu'un.

    Charadh s'était donc débrouillée pour accompagner Colm aux funérailles de feu le professeur. Fanny s'occuperait de la boutique pour la journée. Ce serait à charge de revanche. A eux deux ils représentaient également les jumeaux, encore un peu jeunes pour aller à un enterrement, et Grimm dont les charges à l'école l'avait retenu. Guillaume n'ayant pas encore eu l'opportunité de revenir sur l'arche depuis qu'ils avaient intégré le jeune homme dans le cercle familial, il se contentait d'un soutien distant.

    Ils étaient parti tôt de la maison pour ne pas prendre le risque d'arriver en retard. Claire détestait arriver en retard. C'était pire quand il était question de cérémonie spirituelle de cette importance. Elle avait conduit dans un silence méditatif, replongée par ces événements, dans le souvenir de ses derniers enterrements. Cela remontait à plusieurs années déjà. Le plus douloureux avait été la guerre des cultes dont les ravages avaient particulièrement touché l'arche parisienne.

    Sur place, il y avait du monde, l'église se remplissait rapidement. Le père adoptif de Kevin avait été un homme respecté et apprécié. Claire s'était toujours dit qu'elle aurait apprécié de le rencontrer. Malheureusement, le temps leur avait manqué. Cette pensée pinçait le cœur tendre de la fileuse tandis qu'elle fouillait la salle du regard à la recherche d'une place. L'une de ses mains se posait dans le dos de Colm pour le guider sur l'allée extérieure droite. Ils finissaient par retrouver le groupe de la PH qui était venu rendre hommage au vieil homme.

    Claire laissait son fils s’asseoir avant de se glisser sur le banc près de lui. Elle était impressionnée par le nombre de personnes présentes. Ses yeux d'un vert un peu mouillé parcouraient les rangs avant pour essayer d’apercevoir Kevin. Elle le guettait un peu avant de devoir détourner son regard pour laisser passer d'autres personnes. Colm n'avait pas déserré les lèvres depuis un bon moment. Il avait le regard planté en direction de la dépouille du scientifique.

    La cérémonie fût très émouvante. Charadh n'avait pas pu retenir ses larmes d'émotions en particulier quand elle avait vue Kevin s'avancer pour faire un discours. Les deux Richards le fixaient avec au fond du regard une solidarité pleine de pudeur. Ils attendirent de voir les collègues de Grimm se lever avant de les imiter. Ils se retrouvaient dérrière James. Les mots que le prodiges prononçait résonnait avec ce que ressentait la couturière. Une fois arrivée devant l'orphelin elle ne pu se retenir et l'enlaça avec la force d'une mère avant de se rappeler que le jeune homme était mal à l'aise avec ce genre de démonstration. Elle se reculait vivement et cherchait son regard.

    « Viens à la maison quand tu veux. » Colm derrière sa mère peinait à retenir un pleur. Il lui adressait un regard touché et d'une main tremblante lui tendit les dessins fais par Andrew et Lise pour lui.

    Ils durent laisser la place aux autres. Madame Richards s'écartait à regret du jeune homme. Elle se précipitait un peu trop vivement hors de l'église pour prendre une bouffée d'air frais.
Charadh
Sphère Economique
avatar

Messages : 273
Etat Civil : Mariée à Lewis Richards
Pouvoirs : Soin
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Aoû 2017 - 14:52
Pour ses proches, pour Kevin, l'homme qu'on honorait aujourd'hui avait avant tout été Gordon Scoltly. Pour Perceval Rose et l'ensemble d'Arkadia, il avait surtout Pèlerin, un agent respecté de la Sky Division du temps où il était affilié à l'organisation. C'était aux deux que son ancien patron venait présenter ses respects aujourd'hui, et il n'était pas venu seul. Outre Miranda, ses sœurs l'accompagnaient, de même que tous les autres directeurs de divisions. Le Concierge, l'air encore plus sérieux que d'habitude, dans son costume sombre et derrière ses lunettes à monture en écailles ; Resolve, un grand manteau noir sur le dos dissimulant la lame dont elle ne se séparait jamais ; même Pandora, l'élusive dirigeante de la brigade scientifique, était venue. Elle portait un sari blanc, la couleur du deuil, et il avait bien fallu la perte de quelqu'un comme Gordon pour la sortir de son laboratoire. Elle ne s'était pas toujours entendue avec le vieil homme, mais il avait réussi à gagner son respect, qu'elle n'accordait généralement qu'à contrecœur. Enfin, Rackham était à la tête d'un groupe d'agents de sa Sky Division, ceux qui avaient eu la chance de travailler un jour avec Scoltly. Leur flamboyant leader avait troqué ses habituelles couleurs vives pour un pourpoint noir sur une chemise bouffante sombre, une cape de la même couleur dans le dos ; seul l'éclat des rubis et des saphirs à ses doigt apportaient de l'éclat à sa tenue. Même pour des funérailles, il était incapable de résister à l'idée de projeter un peu de style.

La cérémonie était à l'image de l'homme qu'elle concernait : simple et touchante. Pèlerin n'avait jamais été du genre à faire l'étalage de ses facultés, pourtant nombreuse, et il s'était toujours montré avec l'incroyable richesse intérieur qui pétillait sous sa surface calme. Il avait été un historien accompli, un chercheur efficace, et un explorateur enthousiaste, à la curiosité débordante. Et un atout pour Arkadia et la Sky Division, qu'il avait fidèlement servi de nombreuses années, leur permettant de belles découvertes. Et si Percy en croyait ses sœurs, il avait également eu un lien avec la magie, ce qui n'était pas étonnant quand on songeait à la tâche mystique qui lui avait été confiée. Andrea et Agrafena avaient senti la toile réagir à sa mort, et se demandaient encore ce que cela signifiait réellement. Percy, lui, espérait simplement que Gordon trouverait la paix, et ce où que finisse son essence. Il s'inquiétait aussi pour Kevin, le jeune fils adoptif de Pèlerin, que le directeur d'Arkadia était venu à considérer comme un protégé, aussi bien pour honorer Gordon que pour les qualités intrinsèques du garçon. Entre le décès de son père et les attaques -directes comme détournées- dont il était victime de la part de la Fédération, il n'était pas épargné : sans compter les difficultés que pouvaient provoquer ses pouvoirs. Percy l'avait bien évidemment placé sous surveillance, afin de s'assurer que personne ne s'en prenne à lui dans un tel état de faiblesse, et il se demandait comment l'aider à surmonter une telle épreuve. Ce dont il était sûr, c'était qu'il ne pouvait pas le laisser dépérir... Heureusement, Kevin était bien entouré : il disposait d'un réel soutien de tous ses proches à la Potential Home. Malgré les soucis, c'était le genre d'homme à se faire des amis rapidement, et ces derniers le lui rendaient bien.

« Pèlerin était un sacré explorateur ! » disait Rackham à Kevin, lorsqu'il eut l'occasion de se présenter à lui. Il s'inclina cérémonieusement devant le jeune homme, avant d'ôter ses lunettes fumées : « Jack Rackham, directeur de la Sky Brigade. Un bougre de têtu parfois, quand il avait une idée à prouver, mais ça faisait de lui un des meilleurs. Quand il voulait trouver quelque chose qui lui tenait à cœur, il n'abandonnait jamais. Et je suis persuadé qu'il a encore beaucoup à découvrir, où qu'il aille. Il ne sera pas oublié, n'est-ce pas les gars ? »

Un chœur d'assentiments lui répondit ; tous les membres de la Sky qui avaient pu faire le déplacement avaient sincèrement aimé l'historien. Ce soir, plus d'un verre de rhum sera bu à son honneur dans les tavernes du port, et ce jusqu'au petit matin au moins. Il y avait temps d'histoires desquelles se rappeler !

« Et il ne cessera jamais de parcourir les cieux, j'en fais le serment. Tenez. » Rackham tendit un petit écran à Kevin, sur lequel on pouvait voir l'image d'un aéronef élégant. « Il vient de sorti des chantiers ; c'est un nouveau modèle d'exploration. Alors avec les gars, on s'est dit qu'on allait le nommer Pélerin. Vous serez le bienvenu à l'inauguration. »

Puis sur une dernière révérence, Rackham s'éloigna en compagnie de ses agents. La Sky Division ne pleurait jamais l'un des leurs, non ; elle allait s'enivrer jusqu'au petit matin, et feraient vivre Gordon à travers leurs histoires tant qu'il y aurait une brigade pour le faire, et même après. Un a un, les autres directeurs présentèrent leurs condoléances à Kevin. Resolve, Pandora et le Concierge se montèrent brefs, et Agrafena avait apporté assez de gâteaux et de cakes pour nourrir un régiment. Andrea aurait voulu questionner le jeune homme sur la réaction de la toile, mais ce n'était pas le moment. Quant à Percy, il inclina la tête en guise de salut : « Votre père était un agent exceptionnel, mais il était avant tout un homme inestimable. Quoi qu'il arrive, vous pourrez toujours compter sur moi, et sur Akadia. »

« Pareil. » renchérit Miranda. Elle ne savait pas trop comment se comporter dans ce genre de situation, le sentimental n'ayant jamais été son fort. Mais elle avait appris à apprécier Kevin, ne serait-ce que pour tout ce qu'il avait fait pour sa sœur. Et en parlant de Lucy...

« Kevin... » La jeune fille, qui se tenait jusqu'ici derrière Miranda, s'avança pour faire face à l'une des premières personnes qu'elle avait réussi à considérer comme un ami. Non seulement Kevin avait su la mettre en confiance, mais en plus il avait trouvé un moyen de l'aider concernant sa condition. Et même dans l'état de tristesse dans lequel il se trouvait, il avait gardé la force de ne pas stopper le traitement. Lucy ne savait pas encore trop comment réagir face à la maladie qui l'habitait, mais elle savait que c'était grâce à Kevin qu'elle n'en ressentait pas les effets, et qu'elle avait une réelle chance de la surmonter avant même qu'elle ne puisse devenir inéluctable. Alors sans savoir quoi faire d'autre, elle le serra contre lui ; brièvement, parce qu'elle savait que cela pouvait lui être inconfortable, mais avec une tendresse qu'elle témoignait rarement. Et elle n'était pas venue seule. Autour d'elle, plusieurs élèves de la Potential Home s'étaient rassemblés ; il s'agissait du groupe d'empathes qui travaillaient avec James Novak, et qui avaient appris à le faire également avec Kevin. Il y avait les jumeaux Yoon, inhabituellement calmes ; Tifanny Chalk, l'air bien plus sérieux qu'une jeune fille de seize ans aurait dû avoir ; Kyla Jones, onze ans, et déterminée. Et Killian McBraig. L'adolescent venait tout juste de perdre son père lui aussi, l'un des prodiges qui avait perdu le contrôle lors de la foire des inventions. Il l'avait vu se désintégrer devant ses yeux et, depuis, n'avait pas prononcé un seul mot. Il plongea son regard dans celui de Kevin, partageant avec lui une peine dont eux seuls pouvaient connaître la véritable signification. Il avait tenu à venir malgré tout.

« Pour toi. » C'était Kyla, qui vint se planter devant Kevin. Tous les élèves de Novak possédait des dons liés à l'empathie ; si tous pouvaient ressentir les sentiments des autres à des degrés divers, ils se manifestaient différemment chez chacun d'entre eux. Kyla était celle qui percevait le mieux les émotions, d'une manière encore plus entière que Novak, et elle était aussi capable de les approprier, ou même de les redistribuer. Ses pouvoirs la rendaient habituellement timide, mais elle tendit la main, sans pour autant toucher Kevin, et ferma les yeux : pendant un bref instant, il put sentir sa peine s'écarter. Elle ne la lui prit pas, parce qu'elle comprenait instinctivement que le faire n'aurait pas été une bonne chose, mais...elle la partagea. Et lui permit de ressentir, ne serait-ce que brièvement, autre chose. Agissant comme un conduit, elle recueillit en elle toutes les émotions de ses camarades, nées des souvenirs qu'ils avaient de leurs rencontres avec Kevin, de tout ce qu'ils avaient partagé ensemble. De la joie qu'ils éprouvaient d'être réunis, de la présence des uns et des autres. Elle voulait lui montrer que quoi qu'il arrive, il leur avait apporté beaucoup, que comme son père avant lui, il avait changé des vies. Et elle voulait lui montrer que quoi qu'il arrive, il continuerait de le faire, et qu'ils le feraient tous pour lui. L'espace d'un instant, elle lui offrit l'espoir. Celui d'une fillette de neuf ans, et de tous ceux dont elle avait canalisé l'émotion. Puis, malgré les larmes qui perlaient à ses yeux sous la force de la tristesse qu'elle avait ressentie chez Kevin, elle lui fit un sourire éclatant, et tous les élèves se rassemblèrent autour de celui qui était un peu devenu comme un grand frère, partageant l'instant avant de disperser pour ne pas l'accabler de leur présence.

PNJs:
 
Percy
Kill In Action
avatar

Messages : 605
Etat Civil : veuf
Pouvoirs : mémoire parfaite - intelligence améliorée - résistance mentale - Immortalité
Revenir en haut Aller en bas
Ven 18 Aoû 2017 - 15:37
Tout comme sa mentor, Lotte avait perçu l'ébranlement de cet univers dont peu avait la capacité de perception. Dans un frisson électrique qui avait parcouru sa peau diaphane, elle avait senti cette perturbation sans pouvoir cependant en déceler exactement la raison. Elle avait instinctivement relevé les yeux de sa lecture pour échanger un regard avec la Duchesse, assise non loin d'elle sur la terrasse de la villa pour une veillée studieuse et silencieuse. L'oeil sévère et insondable de l'immortelle s'était levé vers le ciel de la nuit tombante, mais l'apprentie savait que c'était autre chose qu'elle scrutait.
A la question tacite de son élève, l'antique prodige avait expliqué le phénomène et les deux femmes étaient retombées dans le silence.

Quelques jours plus tard, l'apprentie apprenait officiellement le décès du père adoptif de Kevin. Elle avait demandé à pouvoir se rendre aux funérailles de cet homme qu'elle n'avait croisé qu'une seule fois.
Nikiya ne le faisait pas tant pour la mémoire du défunt que par nécessité d'en savoir plus sur le phénomène qu'avait provoqué sa mort. Et puis elle voulait voir Kevin. S'assurer qu'il serait bien entouré en ce moment difficile.

Accompagnée, sur les ordres de la Duchesse, par son homme de main, Lotte entra dans Greyfriard Church, se mêlant à la foule endeuillée. Elle fit le choix de demeurer en retrait et se tint dans le fond de l'église pendant toute la cérémonie. Elle estimait ne pas avoir sa place parmi les plus proches du jeune homme et, pouvait, de cette position, balayer d'un regard la foule réunie et silencieuse, parfois secouée de sanglots. Derrière ses lunettes noirs qui masquaient son détachement étrange, les yeux de la ballerine étaient parfaitement secs, ils observaient avec attention chaque personnes présentes.
Au premier coup d'oeil, elle avait repéré Rose accompagné de Miranda et de sa jeune soeur, elle avait également identifié plusieurs personnes appartenant à la Potential Home et d'autres, à Arkadia. Mais surtout, et beaucoup, de visages inconnus. Peut-être y avait-il, dans cette assemblée peinée, d'autres personnes ayant perçu ce qu'elle avait ressenti quelques jours auparavant. C'était en partie ce qui avait convaincu Cnossos de la laisser participer aux funérailles.

En d'autres circonstances, Lotte aurait probablement ressenti une réelle compation vis-à-vis de cette mort tragique et injuste. Au moins aurait-elle été peinée pour son ami et aurait-elle partagé sa douleur. Mais elle avait aujourd'hui un rapport différent avec la mort. Elle avait appris que, peu importait l'injustice ou la peur que la mort engendrait, il était impossible d'y échapper. Qu'elle pouvait frapper à tout moment. La fatalité du destin était une chose, mais quel sens pouvait prendre le mot "justice" lorsque quelques hommes, trop violents, trop puissants ou trop fous, pouvaient décider du sors de leur pair en un claquement de doigt.

Les idées noires de la ballerine se mélangeait à l'atmosphere endeuillée et recueillie.
Elle aurait voulu être touchée par les paroles de Kevin, par le poème qui lui servait de conclusion. Mais elle ne pouvait observer sa douleur qu'avec une rage dans le coeur plutôt qu'une réelle compassion. Cependant, elle ne s'effrayait même plus de son propre manque d'empathie, elle avait accepté le froid glacial qui régnait dans sa poitrine, comme détachée de tout, détachée du monde. Elle aurait évidement souhaité que son ami ne traverse pas cette épreuve. A nouveau. La terrible perte d'un père. Frappé par cette tragédie pour la seconde fois, il fallait avoir une bien tragique destinée.
Lotte avait posé un regard intense sur les épaules de celui qui avait été son élève. Voudrait-il seulement entendre que la douleur ne pourrait rien pour lui, mais qu'il n'avait pas forcément pour obligation d'être impuissant face au destin ? Il n'avait pas à resté docile face à l'adversité comme on attendait de lui qu'il se comporte. Il pouvait quitter le rang des faibles pour rejoindre celui de ceux qui ne laissait plus le monde décider pour eux... Il pouvait se donner les moyens, venger cette mort prématurée... Non. Pensa-t-elle. Il était trop bon, trop juste, trop confiant, pour accepter de franchir la ligne. Il serait condamné à souffrir de l'implacable volonté de plus fort que lui....

Interrompue dans ses amères réflexions, l'assemblée se leva pour, tour à tour, rendre un dernier hommage au défunt.
Se plaçant dans la file qui formait une procession jusqu'à la dépouille paisible, Lotte se remémora la rencontre avec l'homme qu'ils célébraient aujourd'hui. Une rencontre fugace d'un père adoptif plein d'entrain, d'amour pour son fils, mais aussi de perspicacité. Nikiya s'était toujours doutée que Gordon avait probablement percé à jour ses intentions, en avait-il pourtant parlé à son fils ?
La sorcière ne se souvenait plus exactement ce qu'Alexander avait pu lui dire au sujet de l'historien. Mais Verstand ne laissait rien au hasard, n'est-ce pas ? S'il s'était penché sur Kevin Scoltly, probablement en avait été de même pour son père adoptif. Dans quelle mesure ? Savait-il seulement danger qui avait pesé sur cet homme, avait-il pu prédire cette agression qui sonnait comme une menace ou un plan parfaitement échafaudé. Et si ce n'était pas le cas, combien de secondes lui faudrait-il, de son oeil implacable, pour comprendre tous les tenants et les aboutissants de cette histoire ?
Voilà quelque chose qui la rendait d'autant plus folle. Avec ses capacités, son aîné était capable de prévoir de telles tragédies, mais par manque d'intérêt, se retenait d'agir. Comment pouvait-on opposer le destin d'un être humain au profit que l'on pouvait en tirer ?
Son frère avait forcément pressenti quelque chose derrière le passé et les origines du garçon, jamais il ne lui aurait demandé de se rapprocher de Kevin dans le cas contraire. Aussi, elle refusait de croire qu'il ignorait quoi que ce soit de cette intrigue et pourtant, il n'avait levé le petit doigt. A moins qu'il n'eut un lien avec tout cela...

Lotte ferma les yeux un instant. Elle était arrivée à son tour devant le gisant qu'elle béni d'un signe et d'un murmure. Puis dans sa poche de sa veste, elle serra un petit amas de feuilles enroulées de cordelettes. Créant ainsi, pour le futur, un lien entre le défunt et elle, afin de pouvoir, si cela était possible, retrouver ce lien dans un autre plan astral. Peut-être était-ce troo tard, peut-être pas, au moins elle aurait tenté. Une fois fait, elle tourna les talons. Kevin, accablé de chagrin, était entouré de ses proches, d'une famille non de sang mais de coeur.

En retournant d'où elle venait, son regard tomba sur Miranda. Il se posa avec intensité sur l'agent et elle dû refouler un pincement au fond de sa poitrine. Elle se détourna finalement le jeune homme n'était pas seul, elle ne lui serait d'aucune aide pour le moment.
Nikiya
Sphère Artistique
avatar

Messages : 463
Etat Civil : Mariée
Pouvoirs : Conscience et contrôle du fonctionnement physiologique de son corps


Revenir en haut Aller en bas
Ven 18 Aoû 2017 - 20:19
J’avais beau ne pas connaître beaucoup le père de Kevin, je sus tout de suite en arrivant à la cérémonie que c’était une personne incroyable qui venait de nous quitter. Il y avait tellement de monde présent pour présenter leurs derniers hommages à Gordon Scotly que cela ne pouvait être qu’une preuve, parmi tant d’autres, qu’il avait été un homme bon et aimant. J’étais venu en qualité de directeur de la Potential Home, comme accompagnant pour les élèves présents, mais également d’ami pour le jeune homme qui venait de perdre son père adoptif.

Plusieurs professeurs m’accompagnaient, dont Kender qui connaissait sans doute le mieux Kevin, ainsi que quelques élèves. Certains étaient restés à l’école, trop sensible pour s’exposer à des événements qui pouvaient leur rappeler de mauvais souvenirs. L’école accueillait plusieurs enfants prodiges orphelins ou sans représentants légaux afin de les aider au mieux que s’ils étaient placés en orphelinat ou en famille d’accueil. Mais ils nous avaient tous chargés de les représenter, et de témoigner de leur soutien à Kevin. La PH était une grande famille, aussi, lorsque l’un de ses membres perdait un être cher, toute l’école était en deuil.

J’avais beau n’avoir jamais connu mes parents, je pouvais comprendre le désespoir qu’il y avait à perdre un être cher. Si Gear, ou Sveda venaient à disparaître, je serais sans doute dans la même position. Et cette simple pensée suffisait à m’attrister au plus haut point, aussi, je compatissais entièrement à la douleur de Kevin. Le sort semblait s’acharner sur lui, et l’avenir n’annonçait rien de bon. Cependant, à voir toutes ces personnes rassemblées ici, je sentis également une lueur d’espoir. Kevin n’était pas seul, et il pouvait compter sur des amis qui seront toujours là pour lui. Dont la Potential Home.

J’accompagnais Kender et les élèves pour rendre un dernier hommage au défunt, les laissant exprimer leurs adieux avant d’ajouter le mien :

"Merci pour tout ce que vous avez fait pour Kevin. Nous allons en prendre soin, je vous le promets."

En m’éloignant, je vis James et son groupe d’élèves empathes. Cela devait être une rude épreuve pour eux, mais j’avais confiance en l’ange pour les encadrer. Je vis également Claire et Colm, ainsi que le directeur d’Arkadia. J’eus un bref hochement de tête à l’égard de Rose, avant d’aller rejoindre Kender pour présenter nos condoléances à Kevin.

"Je suis vraiment désolée…" dit la directrice de la Social House à son assistant, non sans émotions. "C’était… un très beau discours. Ne t’en fais pas pour l’école et… ce genre de choses. Prend du temps pour toi, surtout. Il n’aurait pas voulu que tu… que tu… que tu te laisses abattre…."

"Si tu as besoin de quoi que ce soit, tu sais que tu trouveras toujours de l’aide et un foyer à l’école." ajoutai-je avec un léger sourire triste. La souffrance des autres me mettait mal à l’aise, car je ne savais pas comment la calmer ou leur parler sans l’aggraver. Je me sentais maladroit, mais pas indifférent. Bien au contraire. Je n’ajoutais donc rien, mais adressai un regard de soutien profond et sincère au jeune homme. Peut-être n’y avait-il que cela à faire, même si c’était dur.

J’emmenais Karen un peu plus loin, alors que cette dernière laissait libre court à ses émotions. Comme toujours, elle ne s’embarrassait pas des règles de société, laissant la tristesse s’exprimer et les larmes couler. D’une certaine façon, je l’enviais. On m’avait appris à garder mes émotions pour moi, et la timidité n’avait rien amélioré avec le temps.

Plus loin, Lily-Rose avait rejoint le groupe des empathes, distribuant des mouchoirs et des câlins à tous ceux qui en avaient besoin. Malgré les circonstances, elle gardait le sourire, justement pour soutenir ceux que cela pourrait aider de voir un visage souriant et une énergie apaisante. Elle ne volait pas son surnom de Joy. Elle s’arrêta tout particulièrement auprès de Lucy, qui avait un lien fort avec Kevin, s’assurant que tout allait bien pour elle. Lily-Rose s’était pris d’affection pour elle, et malgré leur caractère opposé, j’avais l’impression qu’elles s’entendaient bien.

Je laissais Kender les rejoindre, et voler un autre mouchoir à Joy, alors que je sortis à la suite de Claire hors de l’Eglise. L’air du dehors me fit un bien fou, et je m’approchais doucement de la couturière pour lui tendre un mouchoir à mon tour.

"Dure journée, n’est-ce pas ?" Je lui adressai un sourire plein de soutien. "Les enfants tiennent le coup ? Et toi ?"

PNJs:
 
Dastan
Sphère Technique
avatar

Messages : 854
Etat Civil : Coquinou en couple
Pouvoirs : Maîtrise du temps




Don't waste your time or Time will waste you



Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Aoû 2017 - 16:07


Abygaël & Sveda





    La lignée de la Rose avait été triste d'apprendre la mort de Gordon Scottly. Sveda avait rencontré cet homme plusieurs fois au cours des trente dernières années dans le cadre de la recherche internationale. Elle avait apprécié les conversations qu'ils avaient eu l'occasion d'échanger. Puis depuis, que Kevin était entré à la Potentiel Home, Tohum n'en avait été que plus attentive à la carrière de son père adoptif. C'était tout du moins les éléments officiels qui reliaient les deux scientifiques. Mais, il y avait aussi, un lourd secret qui entourait cet homme valeureux. Un secret qui faisait frémir d'excitation une communauté officieuse. Vous en avez déjà entendu parler n'est-ce pas ?
    Tous comme ces deux-là :

    -« … et il faut que je rappelle Irina. Tu as parlé à ta sœur pour la cérémonie ? Heureusement Claire est venue m'aider mais je crois qu'on va... Aby ? Tu m'écoutes ? »

    -« Tu savais qu'Arkadia serait là ? » Sveda obliqua du regard pour regarder le directeur de la Sky Division. Elle se mit à chercher le directeur de l'agence du regard. Peut-être était-il présent aussi. Si oui, Sveda aurait bien aimé échanger quelques mots avec lui, sur son ex-femme. Ainsi que toutes ces « petites affaires » scientifiques.

    -« Non. Gordon travaillait peut-être pour eux. Tout de même, quelle perte. »

    -« Je vois aussi la pouliche de Strega. » La Ballerine avait été discrète. Mais l'aura qui l'entourait à présent, était comme un flash aveuglant, pour qui connaissait les arcanes des sciences occultes. Après sa mère, Tanit était sans doute la plus sensible de la fratrie aux arts de la « magie ». Bienvenue dans l'arène Nikiya !

    -« Ne l'appelle pas comme ça. Elle est seulement... Perdue. »

    -« Perdue ? Vas dire ça à Kim. Tu sais qu'elle lui a retourné la tête. » Cela faisait des semaines que Lingbao faisait le sourd avec le reste de la famille. Il n'y avait guère que Riley pour avoir grâce à ses yeux. Alors que tout le reste se passait sensiblement bien dans la famille, Wang s'obstinait à faire bande à part. On peut le comprendre parfois, non ?
    Sveda en était malheureuse, mais, elle en prenait son partie, faisant monstre avec lui de la même patience qu'elle avait avec Ava Baker.

    -« Kim est un adulte. Tu devrais lui faire confiance. … Quoi ? »

    -« Attend, je note l'instant. « Sveda la sur-protectionniste qui laisse enfin ses enfants respirer. » Enfin de compte, Dante a une bonne influence sur toi. » La réplique était dite sur un tel ton que Tohum se retourna doeuvrechef. Ce n'était pas la première fois qu’Abby envoyait ce genre de pique à sa génitrice. Celle-ci sentait bien que la centenaire avait des griefs à son encontre.
    Mais, elle n'avait pas encore cherché à les exprimer de façon directe.

    -« Je n'aime pas le sarcasme Abygaël. J'aimerais que tu arrêtes de tacler les gens à la première occasion, qui se présente. Je ne crois pas que ce soit dés plus utile. D'ailleurs, j'aimerais que tu sois plus douce avec tes sœurs. En particulier avec Ava. »

    -« C'est sûr qu'à côté de toi, tout le monde est plus critique. » Aie.
    Cette fois la rose lâcha un soupire. Ce genre d’attitude commençait à lui peser.

    « Écoute, si tu n'avais pas envie de venir tu n'as qu'à le dire. Je peux très bien me passer de tes humeurs. Tu me fatigues. »

    « Pour que tu te sentes encore pousser des ailes s'il arrive quelque-chose ? Non merci. Si même moi j'ai sentis le « Frémissement », combien tu paris que Cnossos va se montrer. »

    « Elle ne fera rien ici. » Tohum n'avait pas hésité une seconde. Les enjeux actuels étaient bien trop forts, pour que Nikolas se permette une attaque publique. La menace de Marisa était plus grande encore que son désir de vengeance. C'était la seule chose positive à voir dans le retour en force de l'ancienne fille de l'Ordre. Mais, bien entendu Tanit ne voyait pas les choses ainsi. Elle était là pour contredire, puisque c'est le rôle que je lui donne.

    -« Tu es prête à courir le risque ?»

    -« Ah James est là. Quand est-ce que j'ai dis pour le dîner déjà ? » Sveda levait une main pour essayer d'attirer l'attention de Castiel avant l'ouverture de la cérémonie.
    De toute façon les filles auraient le temps d'aller voir les autres aprés les hommages.

    -« C'est ça, élude. »

    -« Tout va bien se passer. » Les deux blondes se tuerent pour pouvoir suivre la cérémonie. Les voix résonnèrent entre les pierres saintes.



**




Hélène Brunet




    J'étais venue pour Kevin et seulement pour Kevin. Il avait été là pour m'écouter et me laisser pleurer sur son épaule. Je voulais lui rendre la pareil. Mais, je n'avais pas envie d'avoir à affronter la famille de Natacha. Je n'étais pas encore prête pour ça. Alors, j'avais attendu de les voir entrer dans l'église, avant de traverser le parvis. Je n'étais visiblement pas la seule à vouloir être tranquille parce qu'une jeune femme avec des verres fumés fit à peu prés la même chose que moi.

    Même de loin je pu voir que les gens de la Potentiel Home était venus en nombre pour soutenir « Iron Will ». Cela avait de quoi réconforter. Mais je n'en était pas étonnée. Pour en avoir côtoyer quel qu’uns je savais que ces personnes étaient des être de cœur. Je me trouvais une place dans le fond de la nef sur le bord de la rangée. La place parfaite pour m'éclipser rapidement sans être vue. Car je savais que ce que je faisais était dangereux.

    Une main posée sur le creux de mon ventre, je baissais la nuque et soufflais la prière de recueillement :

    - Que le vent vous porte Monsieur Scottly. On ne vous oubliera pas.

    La foule se levait lentement pour sortir des rangs et aller retrouver une dernière fois le défunt. Je les observais faire partagée entre l'envie de les imiter et la crainte de me faire voir par les mauvaises personnes. J’eus un petit pincement au cœur quand je vis Monsieur Mason aller parler à Kevin. Le directeur de la PH m'avait fait une bonne impression lors de notre rencontre éclair. Malheureusement, même-lui ne pouvait pas faire grand chose contre nos ennemis.

    Il me serait impossible d'atteindre le gisant ou son fils pour le moment étant donné le monde. J'hésitais sur la possibilité de partir tout de suite. Mais, il y avait quelque-chose dans l'atmosphère de cet endroit qui me donnait plutôt envie de m'attarder. Je me contentais de regarder la file des sympathisants s'amenuir dans des murmures respectueux. Je pensais à Natacha et je me demandais si autant de monde était venu pour ses funérailles.
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1244
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Aoû 2017 - 0:31
<< Soirée improvisée

Le décès du père de Kevin avait touché une grande partie de la Potential Home. Parce qu'il était un jeune homme accepté dans cette famille plutôt spéciale. Lewis, comme les autres, avait été touché par ce décès. Plutôt brutal. Rien d'acceptable et de compréhensible, encore moins pour un jeune homme de cet âge. Et puis, c'était un ami de Colm et le père avait remarqué comment cette tragédie avait atteint son fils, même si ce dernier n'en montrait rien. Malheureusement, il n'avait guère eu la possibilité de se rendre disponible pour l'enterrement. Enfin, c'était ce qu'il avait cru.

Ayant un rendez-vous important pour quelques enregistrements prévus de longue date, il s'était finalement retrouvé libéré bien plus tôt que prévu. Trop tard pour prévenir les siens, mais suffisamment pour arriver à l'heure de la cérémonie. Il s'était donc dépêché de rejoindre le lieu de culte. Il y avait du monde, il avait du mal à rejoindre sa famille. Se mettant alors dans un coin, gardant sa veste sur ses avant-bras, il resta debout et droit tout en écoutant la cérémonie. Homme de peu de Foi, pourrait-on dire, il n'avait jamais réellement cru à toutes ces choses et s'il avait accepté d'épouser Claire à l'église, c'était bien parce qu'il acceptait totalement ses convictions, mais jamais personne n'avait réellement réussi à le convertir. Mais le conteur pouvait comprendre ce besoin de croire en quelque chose.

Tout ceci avait quand même quelque chose d'émouvant, les paroles de Kevin lu tirèrent un petit pincement au cœur. Pauvre gosse, ne pouvait-il s'empêcher de penser. Certes, il était plus vieux que Colm, mais avait presque le même âge que Guillaume, son aîné. Ce qui lui tirait une affection particulière pour ce gamin. Quand il fallut s'avancer pour saluer le cercueil, Grimm s'arrêta un instant devant l'endeuiller et avec un petit sourire de circonstance, chaleureux se permit de lui dire quelques mots.

- Si je peux faire quoi que ce soit pour vous Kevin, n'hésitez pas.

Il ne le toucha pas, se souvenant de son problème de contact. S'éloignant alors pour retrouver sa femme et son fils à l'extérieur. Il posa doucement une main dans le dos de Madame Richards.

- Salut chérie. Avec son petit sourire. Ça va vous deux? Jetant un regard à son fils, qui, fait rare, vint se coller à lui pour le serrer dans ses bras avec force. Serrant alors ses bras sur son fils, il lui caressa doucement les cheveux. Hey garçon, ça va aller. Frottant doucement son dos. C'était rare de le voir ainsi, autant dire que la chose le marquait vraiment.

Grimm salua alors d'un petit signe de la tête les membres de la Potential Home qui étaient, eux aussi, venus présenter leurs respects à Iron Will.
Grimm
Sphère Artistique
avatar

Messages : 141
Etat Civil : Marié à Claire Richards
Pouvoirs : Smoke Master
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Sep 2017 - 12:31






Castiel – le serment d’un ami

Castiel fut le premier à pouvoir exprimer ses condoléances auprès de Kevin. Depuis leur première rencontre, qui avait eu pour objet l’apprentissage du vol aérien, une amitié comme jamais s’était nouée. Kevin le remercia d’un hochement de tête. Il avait la gorge trop serrée pour exprimer quoique ce soit. Mais, il savait que Castiel serait un ami sur lequel il pourrait compter, et réciproquement.
Castiel pouvait grâce à son pouvoir d’empathie percevoir les émotions des personnes et même identifier les âmes sous forme d’aura. L’une d’entre elle lui attira son attention. Elle avait la même lueur que celle de Kevin, à un tel point qu’on pourrait les prendre pour des âmes quasi jumelles. Cette âme appartenait à une jeune femme d’une beauté saisissante. Il ne l’avait jamais vue auparavant mais il fit vite le rapprochement avec une description que Kevin lui avait faite. La jeune femme, se découvrant observer, lui rendit un sourire des plus timides. Castiel put comprendre ce que Kevin avait voulu signifier en parlant de « sourire lunaire » lors de leur conversation téléphonique. Il devait probablement s’agir de cette jeune femme. Elle semblait avoir beaucoup d’affections pour son ami, c’était évident.

Océane - PNJ:
 


Les Richards – une famille dans laquelle Kevin aurait aimé appartenir

Madame Richards, accompagné de son fils, précédèrent Castiel. Elle ne put s’empêcher de serrer fort dans ses bras le jeune homme, pour le réconforter. En temps normal, Kevin aurait eu une position défensive ou de recul car il avait la phobie d’être touché même s’il avait fait quelques progrès en la matière. Mais pouvait-il souffrir encore plus qu’il souffrait en ce jour ? Il se laissa donc faire.
Ses yeux d’ébène fixèrent ensuite la main tendue de Colm, dans laquelle il tenait des dessins. Kevin considérait Colm, comme son petit frère. Il ne percevait en lui que ses qualités et jamais ses défauts. Il lui accordait sa plus grande confiance, comme il l’avait fait en lui donnant la fonction de metteur en scène pour le spectacle théâtrale lors de la journée des portes ouvertes de la PH. Des larmes ruisselaient son visage, témoignage qu’il était touché. Il se força à prononcer quelques mots :

- Merci, je vous aime très fort.

Le père de Colm, qui avait pu finalement se libérer de ses rendez-vous à temps, arriva plus tard. Kevin avait trouvé la force de lui adresser quelques mots. Cette force, il la puisait dans l’amour qu’on lui témoignait.

- Prenez bien soin de votre famille, vous avez une femme et des enfants extraordinaires. Je vous remercie d’être à mes côtés.

Arkadia - Au souvenir du Pèlerin

Le père adoptif de Kevin, l’air de rien, avait en lui sa part de mystères. Il avait longtemps caché à son fils son appartenance à Arkadia. C’est seulement après l’agression dont son fils Kevin avait été victime, qu’il avait décidé de lui dévoiler une partie de sa vie secrète. Au début, Kevin l’avait assez mal pris d’apprendre que son père lui avait caché tout un pan de sa vie. Mais il avait compris que les enjeux d’Arkadia imposaient la discrétion. Il l’avait pardonné et ce très rapidement. Et cela avait été aussi l’opportunité pour Kevin de se rapprocher de cette organisation pour l’aider à découvrir son passé. Il avait fait de grands progrès grâce à elle.
Toutefois, Kevin allait bientôt découvrir que son père avait gardé secret un autre pan de sa vie. Il ne lui avait jamais caché sa croyance sur la magie, lui narrant même certains récits historiques sur le sujet. Pour autant, Kevin n’avait jamais été témoin d’un phénomène dit magique. Et puis comment faire la distinction entre le pouvoir d’un prodige tel que celui de voler, et la magie ? Qu’importe, son père y croyait avec force, donc Kevin aussi. Et puis les prochains événements viendraient à bout totalement de ses moindres doutes.

- Je vous remercie pour cet hommage et cadeau. Mon père m’avait parlé de vous en des termes élogieux et comme si vous apparteniez à sa famille. Un grand merci

C’était fort dommage de tous les rencontrer dans de telles circonstances. Kevin savait qu’ils pourraient compter sur eux. Mais l’inverse serait aussi vrai, même si Kevin n’appartenait pas à l’organisation.
Miranda et sa petite sœur étaient également venues. Il faillit de nouveau craquer en voyant sa Lucy, qu’il considérait lui aussi comme sa petite sœur. La mort de son père l’avait totalement vidé de ses forces. Il n’avait goût à rien. Pourtant, comme un métronome tous les jeudi matin, il acceptait qu’on lui fasse une transfusion de sang pour en faire bénéficier Lucy.


Potential Home – sa famille de cœur

Dans le groupe d’empathes dans lequel Kevin prenait des cours, celui-ci avait pris son rôle très à cœur pour soutenir. Chacun avait subi son lot de malheurs. Kevin était toujours là pour les écouter et pour les réconforter avec des pâtisseries italiennes dont il a le secret.
Les savoir tous autour de lui, quelque part dans un rôle inversé car il appartenait normalement au plus grand d’aider les plus petits, était une épreuve d’amour qui émut au profond de son être Kevin.

Il écarquilla en grand les yeux lorsqu’il sentit le pouvoir de Kyla agir sur lui. Son chagrin semblait moins pesant. Il prit conscience que malgré sa phobie il avait su donner de l’amour aux autres. Il les enserra un par un et leur posa à chacun un baiser tendre sur leur front. Miranda présente aux côtés de Lucy eut le droit également à ce témoignage d’affection.

Plus tard ; d’autres membres de la PH, viennent à leur tour présenter leurs condoléances. Kender était bien sûr venue. Kevin était son assistant à la PH. Il avait un profond respect pour la femme de connaissance mais surtout pour la femme de cœur qu’elle incarnait. Le directeur de la PH, Dastan, même s’il était moins démonstratif, avait cette même générosité. Kevin les remercia chaleureusement.


Nikiya, la danseuse mystique

Lors de la cérémonie, Nikiya avait choisi de rester en retrait, en se mettant au fond de salle. Elle avait pu entendre quelques discussions chuchotées d’inconnus. Il y avait certes des banalités, genre « Pauvre garçon, que c’est cruel, etc… » mais son attention fut piquée lorsqu’elle entendit les mots « Millardaire allemand ». Oui on parlait de son frère et pas en bien. Il venait d’être évoqué en faisant référence à un article de journal THE EDINBURGH POST, dans lequel on parlait de l’histoire de l’agression de Kevin avec la présence du milliardaire allemand. Le journal n’avait pas porté d’accusation directe mais on comprenait bien ce qu’il se cachait derrière en évoquant l’homme d’affaire. Les protagonistes parlaient donc de l’enquête de police et de l’article de journal, finissant par conclure qu’ils ne seraient pas étonnés que le milliardaire soit mené à cette affaire. Bon peut être qu’ils parlaient comme des commères, mais allez savoir…

Sur ce, la cérémonie continua. Nikiya se tenait maintenant à quelques mètres, hésitante à présenter ses condoléances auprès de Kevin. Peut être qu’elle n’avait pas envie d’affronter son amie Miranda (ou ex amie).

Occupée à observer Miranda, elle fut surprise par une voix à l’accent russe lui chuchoter à l’oreille, en ces termes :

- Pourquoi hésiter vous à aller à sa rencontre. Kevin apprécierait de vous revoir. Il vous a déjà pardonné votre absence, et je dirai même votre abandon…

Se retournant, elle découvrit un visage charismatique et lumineux d’un homme, qu’elle reconnut aussitôt comme Dimitri Kovoski, le célèbre danseur russe. Elle avait pourtant bien scruté la salle pour s’approprier les visages des présents. Ce russe n’avait donc pas usurpé son surnom de félin.

- J’attends toujours une date pour nous fixer une rencontre.

Le danseur russe n’attendit pas de réponse. Il avait rejoint Kevin pour lui présenter à son tour ses condoléances. Kevin ne s’attendait pas à le voir ici. Il appréciait beaucoup ce chorégraphe qui l’avait encouragé sans relâche et parfois avec autorité à se dépasser. Mais, maintenant, Kevin serait il capable de danser ? Aurait il le cœur à cela ?

Dimitri - PNJ:
 



La suite des condoléances

Hélène, comme la famille Sveda, attendaient leur tour pour aller rendre un dernier hommage au mort. Cela prendrait un certain temps car il y avait beaucoup de mondes. D’autant qu’il y avait d’autres personnes qui rentraient encore dans l’église. D’ailleurs, la femme octogénaire qui rentra ne pouvait passer inaperçue. Malgré son âge, elle dégageait encore un charisme magnétique. Jeune, elle avait dû être une très belle femme. Elle était accompagnée par deux hommes, qui faisaient clairement office de garde du corps. Son visage était totalement inconnu pour tous, sauf à Sveda pour qui cela disait quelque chose.

Cette femme s’attarda quelque temps devant le corps de Gordon. Elle semblait triste. Son front se plissa comme si quelque chose venait de la contrarier. Avec une agilité étonnante pour son âge, elle retira avec discrétion ce que Nikiya avait laissé dans la poche de veste du défunt. Le cordon venait de se désintégrer comme par magie dans sa main.
Elle alla ensuite auprès de Kevin qui ne semblait pas du tout la connaître alors que la réciproque ne semblait pas forcément idem. Elle lui adressa quelques mots étranges :

- Kevin, le destin se montre parfois cruel. Ayez la foi. Ce monde n’est qu’une étape. Nous comptons sur vous pour devenir le prochain Gardien. C’est votre destinée.


Kevin ne comprenait rien à ce qu’elle disait. C’était d’ailleurs ni l’endroit ni le moment pour en savoir plus. De toute façon, son interlocutrice s’était déjà retournée pour sortir.

Femme âgée - PNJ:
 




Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 521
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Sep 2017 - 22:18



« Death is life's way of telling you you're fired.

A.




COLM RICHARDS



    La tendre confession du jeune homme était émouvante, en particulier en ce moment de deuil. Une certaine pudeur retenue fils et mère de se montrer démonstratif au milieu d'autant d'inconnus. Mais, leurs regards témoignaient de la valeur qu'avaient ces quelques mots. Kevin avait été adopté par la meute et Claire aurait volontiers fait plus pour lui si elle avait la possibilité. Plus tard, ils prendraient le temps de discuter avec le jeune homme de façon plus privée. Avec un sourire maternel la blonde répondait doucement :

    « Nous t'aimons aussi Kevin. »

    Le vent soufflait dans les branches du boulot. Charadh observait une pie nicher dans l'un des arbres lorsque la voix d'Alex se fit entendre à son côté. Ils échangèrent un sourire triste et la fileuse accepta le mouchoir avec reconnaissance. Ses doux yeux étaient au reflet de son état émotionnel, plein de peine et d’inquiétude pour Iron Will. Cette année était décidément très difficile pour leur communauté. La mort de Natacha ne remontait qu'à quelques mois. Le drame de l'exposition universelle faisait encore cauchemarder beaucoup de monde. C'était à se demander quand le cycle infernal allait enfin finir ?

    « Élise et Andrew posent beaucoup de questions. Ils n'avaient encore jamais eu un lien avec la mort. Colm est beaucoup plus affecté. Il aime beaucoup Kevin. Et toi ? Est-ce que ça va ? » Une profonde inspiration permit à Claire de retrouver un semblant d'aplomb. Elle surveillait son fils du regard tout en continuant à discuter avec Dastan. « Est-ce que tu sais ce qui va se passer pour lui maintenant ? Pour Kevin ? »

    D'autres personnes sortaient par petites vagues du bâtiment. Le parvis serait bientôt noir de monde. Colm Richards s'avançait un peu pour ne pas être séparé de sa mère et de monsieur Mason. Les horreurs du mariage de Lotte H étaient associées à des visages que madame Richards repérait dans l'assistance. Elle n'était pas tout à fait tranquille. Une chance, la silhouette de Lewis se dessinait tout à coup auprès d'eux. Sa présence inattendue amena un fugace sourire sur le visage de sa femme. Celle-ci plongeait son regard dans le sien, alors que sa main allait prendre la sienne, le temps d'une pression.

    « Hum. C'était une belle cérémonie. Tu as pu l'entendre ? »

    Voir le deuxième des garçons sortir de sa forteresse pour enlacer son père émue Claire. Colm était le plus sauvage. Un jeune homme très indépendant, cela faisait longtemps qu'il ne venait plus quémander de câlins à ses parents. Charadh alla affectueusement caresser l'arrière de son crâne pendant que Grimm le réconfortait.

    « Est-ce qu'il est prévu qu'on se rassemble quelque part ? Quelqu'un sait ?»

    La coutume voulait souvent qu'une courte réception suive les obsèques. C'était en tous cas l'usage chez les chrétiens dont Claire faisait partie. Mais, elle ne savait rien sur l'organisation de ces obsèques. D'un petit sourire, elle saluait James Novak, qu'elle venait de voir accompagné de la troupe des empathes. Ils étaient tous venus. Un peu plus loin elle reconnue aussi Sveda et sa cadette. Les filles arrivaient vers eux pour agrandir le groupe qui se formait.

    « Charlotte n'a pas pu venir ?»

    En effet la pétillante demoiselle n'était pas visible. Charadh se rapprochait tranquillement de Grimm. La vision d'un vieil homme lui faisait pensé à son propre père. Le vieux Chevalier était probablement entrain de nourrir ses bêtes à cette heure. Peut-être râlait-il un peu contre Sisi, la vache nommée d'après la capricieuse impératrice d’Autriche. Elle souriait tendrement se faisant la promesse d'appeler ses parents le lendemain.

    « On devrait inviter ton père à venir un week-end. »

    Kristin et Michael étaient ceux de la fratrie de Lewis, dont Claire avait le plus de nouvelles. Helen était toujours surchargée par son travail pour répondre au GSM. Quant à savoir ce que devenait James... Mais, ce n'était pas une raison pour attendre les fêtes de fin d'année comme à chaque fois. Charadh prenait la résolution d'organiser un repas prochainement. Ce genre d'événement avait au moins le don de leur rappeler à quel point la vie était précieuse.


Charadh
Sphère Economique
avatar

Messages : 273
Etat Civil : Mariée à Lewis Richards
Pouvoirs : Soin
Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Sep 2017 - 16:14
Kevin ne dit lorsque Castiel lui présenta ses condoléances et renouvela le serment de leur amitié, mais il n'en avait pas besoin. Entre les deux empathes, les mots n'auraient de toute façon pas suffi à pleinement communiquer leurs émotions. Ce qu'il se passa entre eux était plus fort qu'il était possible de l'exprimer, leur don ne laissant guère de place aux barrières. Pour le guérisseur en tout cas, cela n'avait rien d'un pouvoir mental, ce n'était pas de la télépathie ou de la lecture de pensée : plus que jamais, il avait vraiment l'impression que c'était avant tout un regard sur l'âme des gens, et si on pouvait protéger son esprit, on ne pouvait pas dissimuler son âme. En tout cas, il n'avait encore rencontré personne qui en fut capable...et se demandait ce que cela voudrait dire si c'était finalement possible.

En parlant d'âme, il put contempler pour la première fois celle qu'il devina comme étant Océane. Kevin n'eut pas besoin de la lui présenter et, pour une fois, l'instinct pourtant peu développé de Castiel pour ce genre de devinette sociale lui souffla que cela ne pouvait être qu'elle. Elle correspondait à ce que le jeune homme avait pu lui en dire, et il convint en effet qu'elle avait un sourire lunaire. Tout son être dégageait quelque chose d'astral, et on devinait tout un univers derrière les yeux clairs. Sa lueur d'âme était d'un bleu azur, et s'accordait à celle de Kevin : d'ailleurs, lueurs lueurs resplendirent de plus belle maintenant qu'ils se trouvaient côte à côte. Comme si la lumière d'Océane se communiquait à celle de Kevin, assombrie par les événements.

« Je suis heureux de faire votre connaissance. »

Il lui sourit, heureux de voir qu'elle était là pour soutenir Kevin dans ces moments difficiles. Peut-être pourrait-elle l'aider à revenir pleinement à la vie, à lui montrer qu'elle allait continuer malgré tout. Et qu'il avait le droit de le vouloir. Mais pour l'instant, il avait encore besoin de porter le deuil de cet homme qui était devenu son père non pas par les liens du sang, mais parce qu'il s'était comporté comme tel. Kevin avait eu deux pères aimants, finalement, et perdre le second devait sans doute prendre une douleur particulière, sans parler des anciens blessures que cela pourrait raviver. Qu'il prenne le temps qu'il faudra : ses amis seraient là pour le soutenir jusqu'au bout, et même après.

S'éloignant pour laisser passer les autres, il aperçu Lucy en compagnie de sa sœur. L'adolescente et lui échangèrent un sourire, y puisant chacun un peu de force. Plusieurs représentants de la Potential Home étaient là également. Les Richards étaient venus en famille, et Abygaël accompagnait Sveda. Il se dirigea vers eux, toujours accompagné de la présence de Jeremiah Smith, l'équivalent mental d'une main sur l'épaule.

« C'est agréable de voir tout ce monde pour Kevin. Nous sommes vraiment une grande famille, je crois que je m'en rends compte plus que jamais. » En parlant de famille, Sveda n'avait pas hésité à en reformer une, ou plutôt à l'agrandir à sa manière. Avec Dante, puis Samuel. Comme si la vie reprenait toujours le dessus malgré les épreuves. Cela le rassura au-delà de tout. Puis il sourit à la fille de la Rose : « Abby, c'est toujours bon de te revoir. » Il appréciait la blonde, dont il trouvait le caractère franc curieusement rassurant. Il salua également Alex, Kender, Claire, Lewis, Colm et tous les autres, content de faire partie de tout ce groupe. Il gardait dans le même temps un œil sur les élèves de son petit groupe d'empathes. Il était fier d'eux, de ce qu'ils avaient fait pour Kevin, qui les avait lui-même beaucoup aidés au cours de leurs sessions. Ils faisaient tous des progrès, chacun à leur rythme, chacun à leur manière. Plus important, ils étaient ensemble, et les liens qui s'étaient tissé entre eux allaient durer, leur professeur en avait l'intime conviction.

Killian se tenait malgré tout en retrait, ce qui n'était pas étonnant : depuis la mort de son père, l'une des victimes -car Castiel ne pouvait imaginer que ces prodiges s'étaient sacrifiés de leur plein gré- du salon, il s'était renfermé sur lui-même. L'adolescent avait toujours apporté de l'importance à un monde qu'il pouvait comprendre, aidé par la manifestation de son empathie qui lui permettait de comprendre comment fonctionnaient la plupart des choses...et des gens. La mort de son père, la manière dont ça s'était passé...il ne pouvait pas le comprendre, et peut-être que personne ne le pourrait jamais. Mais ses camarades étaient bien décidés à l'entourer dans cette épreuve, à ne pas le laisser tomber. Et s'il luttait toujours avait sa douleur, s'il n'avait toujours pas parlé depuis l'incident, il ne les avait pas repoussé pour autant. A les voir tous ensemble, Castiel avait l'impression que leurs âmes réunies n'en formait qu'une, aux couleurs chatoyantes mais parfaitement accordées.

Et, même dans les moments les plus sombres, même aujourd'hui, il sut qu'ils représentaient l'espoir. Pour Kevin...et pour tous les autres.
Castiel
Sphère Savoir
avatar

Messages : 154
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : immortalité - ailes (vol) - empathie - guérison/évacuation - empreinte
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Sep 2017 - 9:15
« Tout l'honneur est pour nous, jeune maître. »

Rackham s'inclina devant Kevin, un brin théâtralement mais surtout avec respect. Sa cape froufrouta derrière lui quand il s'en retourna en compagnie de ses agents, ses bagues étincelant à ses doigts. En l'observant, Perceval Rose se dit une fois de plus qu'il était bien le plus flamboyant de ses directeurs de brigade, voire de tout Arkadia. Et l'un des plus singuliers quand à son passif : après tout, il était ce qu'on pouvait appeler une figure historique vivante. Ce que la plupart des gens ne pensaient être qu'un surnom était en réalité son véritable nom, qu'il n'avait jamais pris la peine de changer, même après avoir faussé sa mort lors de sa pendaison pour piraterie des siècles plus tôt. Jack Rackham -ou Calicot Jack, comme on l'appelait à l'époque- avait été l'un des pirates pour qui la réputation avait plus d'importance que le reste, et son nom était tout pour lui. Prodige immortel, il avait traversé les siècles avec désinvolture, l'avènement des aéronefs arrivant pile à temps où il commençait à s'ennuyer, ce qu'il n'aurait jamais cru possible en mer. Il s'était brièvement remis à la piraterie, par habitude plus que par réel plaisir, quand Rose lui avait proposé de prendre la tête de sa brigade d'explorateurs. Il avait fallu le convaincre, l'homme privilégiant sa liberté, mais il avait finalement accepté après s'être assurée d'une certaine marge de manœuvre...et d'une nouvelle possibilité de laisser son nom à la postérité. Le rhum passait déjà parmi ses subordonnés, qui célébraient à leur manière le défunt ; Percy espérait simplement qu'ils ne causeraient pas de grabuge avec leur conception des funérailles...

Le reste des membres d'Arkadia qui avaient fait le déplacement pour rendre les derniers hommages à celui qui avait été l'un des leurs ne s'attardèrent pas ; il y avait toujours du travail qui ne pouvait attendre. Gordon aurait compris, du moins l'espéraient-ils. Un a un, les autres directeurs se retirèrent, les sœurs de Percy jetant un regard intrigué à la vieille femme charismatique qui avait fait son entrée. Il ne resta finalement que Rackham et ses hommes de la Sky Brigade, ainsi que Percy et Miranda. Cette dernière s'était laissée embrasser par Kevin, de cette manière un peu guindée qu'elle avait d'accepter ce genre de démonstration, comme une chatte pas forcément à l'aise. Mais qu'elle se laissa faire ainsi en disait long sur l'estime qu'elle pouvait avoir sur le jeune homme, qui n'avait pas hésité un seul instant à continuer le traitement de Lucie malgré les circonstances. La jeune fille aurait certainement pu s'en passer quelques semaines sans risque, mais Kevin n'avait pas semblé l'envisager un seul instant. En ce qui concernait les sœurs Lockhart, il faisait pratiquement partie de la famille, une distinction qui n'était pas accordée à n'importe qui.

Quand le regard intense de Lotte se posa sur elle, Miranda le lui rendit sans faillir. Avec le même pincement au cœur, même si toutes deux se gardèrent bien de le montrer. L'agent repensait évidemment à la conversation qu'elle avait eue avec Alexander Feuerbach en compagnie de Daliah, se demandant toujours s'il existait un moyen d'atteindre son amie. Elle l'espérait plus que tout, car elle n'avait aucune envie d'explorer l'alternative. La danseuse représentait pour elle quelque chose qu'elle n'arrivait pas vraiment à définir, comme c'était souvent le cas lorsque ses émotions dépassaient le simple professionnalisme. Ce dont elle était certaine, c'était qu'elle était rapidement devenue importante pour elle, et qu'elle était bien décidée à tout faire pour la ramener à la raison avant d'envisager le pire.

La présence de Lotte n'avait pas échappé à Percy, qui espérait lui aussi que la jeune femme n'avait pas été irrémédiablement conquise par Strega. Il s'en voulait toujours de ne pas avoir pu l'aider, tout en s'efforçant de se rappeler qu'on ne pouvait vraiment aider quelqu'un qui ne le voulait pas. Il ne pouvait pas enfermer chacun de ses agents dans une boîte « pour leur bien », avant de les ressortir pour une mission ou une autre. Lotte avait fait son choix, et il ne pouvait pas la forcer à revenir sur sa décision. Pour la suite, il faisait confiance à Miranda. Et puis aujourd'hui, ils étaient tous là pour Kevin ; au moins, tous ceux qui étaient là pouvaient être d'accord sur ce point. Le plus important.
Percy
Kill In Action
avatar

Messages : 605
Etat Civil : veuf
Pouvoirs : mémoire parfaite - intelligence améliorée - résistance mentale - Immortalité
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Sep 2017 - 16:43
Parmi ce nombre important de personnes venues rendre hommage au père de Kevin, je me sentais un peu étranger, ne l’ayant pas connu tant que cela. Une grande perte, visiblement. Et je doutais d’être des plus réconfortants dans ces moments de tristesse. Mais Kevin parut content de nous voir, ce qui me rassura quelque peu. Rien ne pourrait jamais remplacer la perte d’un être cher, mais se savoir bien entouré aidait à s’en remettre, c’était une certitude. On ne nous attarda cependant pas trop avec Kender, laissant les autres invités venir présenter leurs hommages au jeune homme.

Après la cérémonie, je m’éclipsais un instant pour apporter un mouchoir à Claire, et prendre des nouvelles des enfants. C’était surtout pour eux que c’était difficile, et une telle tragédie pouvait les toucher bien plus durement que chez les adultes. Sans parler des jeunes empathes du groupe de James, plus sensible à ce genre d’événements.

"Ce n’est jamais facile d’expliquer… Mais souvent, ils comprennent rapidement. Si jamais Colm en ressent le besoin, nous avons un service de soutien psychologique à l’école, il y est le bienvenue. Vous tous d’ailleurs." Surtout après les événements traumatisants de ces derniers mois, ce n’était pas de trop. "Je ne le connaissais pas vraiment, mais c’est plus la souffrance que cela va engendrer chez ses proches qui me touche le plus… Je ne sais pas trop pour Kevin, mais il sait qu’il peut trouver de l’aide à la PH."

Pour le reste, je ne pouvais le forcer à rien. Il fallait qu’il fasse son deuil, et à part lui offrir notre soutien, nous ne pouvions pas le faire à sa place. Ce qui était d’autant plus difficile à accepter. Je saluais ensuite Lewis, arrivé un peu plus tard, avant de me tourner à nouveau vers Claire pour lui répondre :

"Aucune idée. Il faudrait demander. Et non, Charlie n’a pas pu venir…"

Cela m’aurait sans doute aidé, mais je savais que je pourrais la retrouver plus tard. Et puis, Lily-Rose était là pour la remplacer en ce qui concernait l’énergie et la positivité. Elle était toujours en compagnie de ses camarades, occupée à leur remonter le moral. J’aperçus alors Sveda et sa fille, et m’excusais auprès des Richards pour m’approcher d’elles.

"Bonjour Sveda, Aby. J’espère que vous allez bien, malgré les circonstances. C’est le Papa qui s’occupe du petit Samuel ?"

Lors de ces moments durs, la présence d’un enfant pouvait aider à oublier la perte que l’on venait de subir.

"On ne boude pas aujourd’hui ! Il faut garder le sourire !" déclara Joy, qui venait de nous rejoindre en compagnie de Kender, à l’adresse d’Abygael, avec cependant une expression joyeuse sur le visage. Elle avait sorti son ukulélé, et désigna un endroit un peu plus loin que la sortie de l’église. "Qui est motivé par un peu de musique ?"

Alors que les deux se dirigeaient là-bas, j’aperçus alors Helène Brunet dans la foule. Laissant les autres s’éloigner, je m’approchais de la compagne de Natacha, à la fois surpris et soucieux de la voir ici. Après la perte de la scientifique, un second décès était encore plus difficile à vivre.

"Bonjour Madame Brunet. Tout va bien ?" J’esquissai un léger sourire. "Vous connaissiez le défunt ? Ou Kevin ? Dans tous les cas, je suis vraiment navré que les circonstances de cette rencontre soit une nouvelle fois aussi peu agréables…"

Un peu plus loin, la mélodie d’une chanson des Beatles commençait à se faire entendre, et un petit groupe de personnes se rassembla autour de Lily-Rose et de son ukulélé pour chanter avec elle. La musique avait toujours su être un baume pour le cœur dans ce genre de situation. Certains retrouvaient en tous cas le sourire, dont Kender qui accompagnait Joy au chant.



PNJs:
 
Dastan
Sphère Technique
avatar

Messages : 854
Etat Civil : Coquinou en couple
Pouvoirs : Maîtrise du temps




Don't waste your time or Time will waste you



Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Sep 2017 - 17:01

Les filles avaient attendu que le gros de la foule soit sorti de l’Église avant de se mettre en mouvement et de remonter la nef. Rapidement Abby s'était placée en retrait pour donner à sa mère l'espace dont elle avait besoin. La jeune blonde n'avait elle-même jamais rencontré le défunt. Sa présence était surtout un signe de sympathie et de soutien à un membre de la PH. Tohum prit le temps nécessaire pour faire convenablement son hommage. Elle avait l'air plus apaisée au moment de quitter le bâtiment.

Mais, en chemin vers la sortie, l'apparition d'une femme la troubla immédiatement. Son pas avait naturellement ralenti pour lui permettre de suivre l'inconnue des yeux pendant quelques mètres. Enfin, une inconnue elle ne l'était pas totalement car Tohum était convaincue de l'avoir déjà rencontré. Seulement, elle avait beau chercher elle ne parvenait pas à se souvenir des circonstances. Tirée par la bras par sa fille, Sveda tourna une dernière fois la tête pour apercevoir cette mystérieuse dame, avant qu'elle n'aille prés de l'orphelin.

-« Abby atte... »



ABBY
IDENTITE : Abygaël Tanit
GROUPE : VOYAGEUR
SPHERE : /
AGE : 105 ans
ETAT CIVIL : Couple libre
PROFESSION : Prof de sport
POUVOIRS : Longévité
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Fille de Tohum, sœur de Riley



La lumière naturelle ébouissait les yeux clairs de la Française. Elle cacha le soleil d'une main le temps de s'habituer à la luminosité. Kent se chargeait de les diriger, vers le groupe qui s'était formé, autour de Grimm et des autres. Abby salua d'un sourire les premiers dont elle croisa le regard. Elle était admirative de voir qu'autant de personnes avaient fait le déplacement. La peine de toutes ces personnes, la touchait moins que sa mère, dont elle associait l'air absent à sa trop grande empathie.

-« Salut Jimmy ! » James était un homme bon et droit comme la Rose des sables les adorait. Sa fille ne pouvait pas nier que Castiel portait très bien son nom. Ils ne se voyaient pas assez souvent pour partager un lien aussi fort que les deux camarades de guerre. Elias se chargeait de lui donner des nouvelles. -« Alors ? El' t'embarque dans ses soirées à ce qu'il paraît ! Il avait l'air content de la dernière que vous avez passé. Ça va toi ? Jamais facile pour un empathe ces moments... »

Au même moment, Tohum se retrouvait interpellée par Alex. Il avait l'air aussi fatigué que Novak. Elle le saluait du regard, tendre, avant d'observer la Joy. Une jeune femme dont elle quémandait régulièrement des conseils dans ses recherches à la bibliothèque de l'école. Catherine avait pour elle une étrange affection inexplicable.

-« Oui ça va. Je suis surtout inquiètes pour Kevin, comme tout le monde. Et toi, ça va ? Ça fait un moment qu'on ne s'est pas vu. Bien entendu parler de Sam redonna momentanément le sourire à l'Immortelle. Oui. Il n'était pas nécessaire qu'on soit tous là. Il ne connaissait pas Gordon. » Sveda posait une main sur le bras de Mason dans un geste de sollicitude. « Normalement il passera à l'école cette semaine. Tu fais bien de me le rappeler. » Justement, oui, cela faisait déjà deux ou trois fois que Kent avait dans l'idée de parler avec sa collègue sociologue et directrice. « Carène ? Il faudrait que je vois avec toi le meilleur moment pour que Dant' passe te voir. Il se proposait pour faire des interventions auprès des dernières années. »

En parallèle Abygaël avait répondu à Joy sur le ton de la rigolade. Cette petite pique taquine lancée par la jeune femme avait au moins réussi à calmer la fille de Sveda. L'énergie de Lily était communicative. D'ailleurs chaque fois qu'elle la voyait Abby se faisait la même impression de voir Aurore en plus jeune. De fait, Dawn et Joy pouvaient être assignées comme des demi-sœurs. Ce qui faisait d'Abby une... Non, cessons-ça avant d'avoir une migraine. Disons qu'il y avait un air de famille.

-« C'est une bonne idée. Enfin ça dépend quoi. » Le tube des The Beatles arracha un sourire à la soeur de Riley. Elle avait eu la chance de voir le groupe jouer à Londres en 1981. Une soirée mémorable. «C'est presque dommage qu’Élias ne soit pas là. »[i]





**



Hélène BURNET
IDENTITE : Hélène Brunet
GROUPE : VOYAGEUR
SPHERE :Médias
AGE : 31 ans
ETAT CIVIL : Veuve
PROFESSION : Journaliste
POUVOIRS : /
ETAT DE SANTE :Déprime
LIENS : Liée à la famille de Tohum



Je regardais maintenant les gens aller et venir sur le parvis de l'édifice sans savoir quoi penser. Les enterrements chrétiens avaient toujours été pour moi une étrangeté. Je me demandais ce que les gens espéraient en mettant la dépouille dans la terre au juste. Était-ce pour attendre une repousse de l'âme ? Si j'avais eu mon mot à dire pour Natacha, jamais elle n'aurait été enfermée dans une boîte.

Je me redressais en voyant Alex Mason venir dans ma direction. Je le regardais alors qu'il approchait. Je ne pouvais manqué la lueur triste dans son regard et sa mine fatiguée. Ça ne devait pas être évident d'être à son poste ces derniers temps. Je lui rendais un sourire, gardant moi aussi en mémoire les circonstances de notre toute première rencontre.

- Bonjour... Je croisais les bras sur ma poitrine. Oui... je suis moins touchée cette fois. Je connais un peu monsieur Scottly oui. Lui et Natacha s'entendaient bien. Cette fois mon sourire était empli de dérision. Nous étions abonnés aux mauvaises nouvelles lui et moi. Mais qu'y pouvions-nous ? Moi aussi oui. Espérons que la prochaine sera la bonne. Je désignais le groupe qu'il venais de quitter pour venir me parler. Je ne veux pas vous empêcher d'être avec vos amis surtout.

Sentir le lien et la solidarité entre toutes ces personnes me rendait bizarrement mélancolique. Pourquoi tout cette force positive n'avait pas suffie à empêcher les drames ? Mon regard s'arrêtait sur le garçon qui restait à l'écart. Son visage m'était familier. Une boule se formait dans mon estomac quand je compris que j'avais vu sa photo aux informations. Lui aussi avait perdu un père...


Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 1244
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Oct 2017 - 13:37
Grimm avait bien du mal à voir Kevin dans cet état, il aurait voulu faire plus pour lui, tout en sachant que sa présence pouvait déjà faire du bien. Il savait aussi que son épouse avait déjà lui promettre de l'aider de toutes les façons possibles. Avec un sourire tendre et compatissant, il hochait doucement la tête à ses paroles.

- Courage Kevin.

C'était bien tout ce qu'il trouvait à dire, et il lui en faudrait du courage à ce jeune homme. Même si avec le temps, la peine finissait toujours par diminuer. Mais était-ce différant quand la mort n'était pas naturelle? Encore moins accidentelle? Voilà des questions que se posait notre conteur, sans réellement pouvoir trouver de réponse. En tous les cas, le jeune homme trouvera toujours chez les Richards, tout le soutient dont il aurait besoin.

Retrouver les siens lui fit un peu de bien. Il tenait donc son fils contre lui, passant doucement une main dans ses cheveux, c'était bien que Colm montre un peu ses sentiments, il valait mieux ne pas les refouler, finalement, son fils s'éloigna un peu, pour une fois, peu honteux de cet élan de démonstration affectif. Lewis serra doucement la main de son épouse.

- Juste la fin. En regardant son fils. Ça va aller? Ce dernier hocha de la tête, avec un petit sourire, presque forcé. Il était finalement content de voir son père présent.

Grimm salua ensuite les membres de la PH, Castiel qui était devenu le héros des jumeaux, Sveda qu'il n'avait pas vu depuis quelques temps, mais qu'il était heureux de voir là et finalement Dastan qui discutait avec son épouse. Cette dernière demanda si quelqu'un savait comment procéder pour la suite. Ce fût finalement Joy qui prit les devants, ne manquant pas de faire régner un peu de soleil parmi cette grisaille. Oui, finalement, il n'y avait rien de mieux que de chanter la vie, pour faire honneur aux morts. Car ces derniers, ne voudraient sans doute pas voir leurs proches se terrer dans un trou et arrêter leur vie, parce qu'ils avaient disparus.

S'approchant avec sa petite famille, un fin sourire aux lèvres, il suivit le rythme de la chanson d'un mouvement de tête, sans chanter à tue-tête, il murmurait les paroles de sa voix grave. Passant un bras autour des épaules de Charadh, son autre main posée sur l'épaule de Colm. Il embrassa la joue de sa compagne, tout en allant lui parler à l'oreille.

- Tu as invité Kevin à venir à la maison?

Il n'avait pas voulu faire doublon, se doutant qu'elle en avait déjà pris l'initiative, mais voulait juste s'en assurer. Avant qu'elle ne parle de son père, il haussa légèrement un sourcil.

- Hum, oui pourquoi pas. Ça lui fera sans doute plaisir. Mais il ne faut pas que ce genre d'événement t'oblige à faire ce genre d'invitation tu sais.

Pour autant, Grimm n'avait rien contre son père, bien au contraire, il avait toujours eu une bonne entente avec ses parents et ils se voyaient régulièrement. Ils appréciaient beaucoup Claire, comme leur fille en fait.
Grimm
Sphère Artistique
avatar

Messages : 141
Etat Civil : Marié à Claire Richards
Pouvoirs : Smoke Master
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Old Town :: Autres lieux-