En leurs mémoires... (Kevin)

 :: Édimbourg :: Leith :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 28 Juil 2017 - 9:16



Hélène Brunet



    J'avais l'impression de marcher sur une terre inconnue à présent. Je n'étais venue sur cette arche qu'une seule fois, il y a deux ou trois ans, pour écouter Natacha à une conférence. C'était tellement bizarre de revenir ici, alors qu'elle n'y était pas. Je ne reconnaissais rien. Comme si les souvenirs s'étaient évaporés. Qu'importe je n'avais pas l'intention de rester ici plus de deux jours. Juste le temps de remettre la clef à Alex Mason... et de rencontrer ce jeune homme. Kevin Scottly.

    J'étais à peu près sûr qu'il accepterait. Du moins, je l'espérais. Nat' m'avait dit que c'était un élève de la Potentiel Home. J'aurais aimé le rencontrer là-bas ça aurait été plus simple. Mais cet endroit était trop surveillé par nos ennemis. La meilleure option me semblait être le port de là je pourrais toujours trouver quelque part où me cacher si...

    Non, j'étais certaine de ne pas avoir été suivie. Peut-être enfin de compte n'avaient-ils pas encore fait le lien entre elle et moi ? Mais j'en doutais. Je savais comment ce genre de traqueurs fonctionnaient. J'avais eu à faire à eux, quand j'avais fait mon reportage, à NéoSéoul. J'avais l'impression que cela correspondait à une autre vie. Je savais que même si le fils de Jao Wang ne reprenait pas la chasse en charge Pietro Kassianov n'abandonnerait jamais lui. Il y avait trop en jeu.

    Il était encore tôt. En fait, j'étais en avance. Je lui avait donné rendez-vous à 8h00. Au moment où les gens commenceraient à affluer. Pour l'instant le port était encore tranquille. Il n'y avait plus vraiment de marins ici depuis Armageddon. Mais, les gens continuaient de venir sur les rives malgré tout. L'océan même réduit à presque rien avait un effet apaisant. Natacha aimait la présence de l'eau. Elle avait toujours dit qu'elle aurait voulu aller sur les arches australiennes un jour... pour voir la vraie mer.

    Je trouvais une place, près d'un ponton, à l'abri du vent pour patienter. Elle avait raison le bruit des vagues rendait calme. Par habitude je retrouvais la prière du matin, celle qui appelait à la protection d'Aoelus, Fils d'Hellen, protecteur du monde Les mots familiers m'aidaient à me sentir moins triste :

    "De Hellenis filium,
    qui custos es mei,
    me tibi commissum pietate superna illumina,
    custodi, rege, et aim me,
    Per ventos in sacris

    A mesure que je me laissais envoûtée par ce son ma mémoire m'embarquait vers des souvenirs paisibles. Je pouvais nous revoir pendant ce court séjour ici. Je pouvais ressentir à nouveau le trouble qui m'avait habité quand elle avait pris ma main sur la berge. Nat... tu me manque. Tellement. Le monde est sombre et triste sans tes sourires. On en avait besoin de ces sourires.

    Je n'avais pas osé contacter ta mère... ou ta grand-mère. Pourtant je savais que cette dernière n'était qu'à quelques kilomètres d'ici. Mais la vérité c'est que je ne pouvais pas m'empêcher de lui reprocher ta mort. Pourquoi n'avaient-ils pas été plus prudents ? Pourquoi ne t'avaient-ils pas mieux protégé après Londres ? Je ne comprenais toujours pas. L'un de tes oncles a essayé de me contacter le mois dernier. Mais je ne leur fait plus confiance. Ais-je tort ?

    Le moment venu je m'avançais devant le point de rendez-vous, un magasin de location de chaises-longues. Afin qu'il puisse me reconnaître j'avais mis mes bottes de cuire rouge. J'avais un avantage sur lui, il était passé dans le journal, je connaissais son visage. Je le repérais donc la première et alla à sa rencontre. J’eus le cœur doux amer en songeant qu'il avait vu Natacha ici tandis que je n'avais d'elle qu'un souvenir vieux d'un an. Le dernier... de tous nos souvenirs.

    - Kevin ? Bonjour. Je suis Hélène. Je suis contente de vous rencontrer. J'y tenais. J'essayais de sourire même si je savais que j'étais moins convaincante qu'avant. Elle m'a parlé de vous. En bien... Je... si on marchait un peu ?

    Avant de lancer quoique ce soit, je devais m'assurer d'une chose, est-ce qu'il allait avoir le cran ?
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 880
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Juil 2017 - 22:05



Quelques jours avant le décès de son père.




Lorsque Kevin entendit son prénom prononcé, il se retourna avec son sourire d'ange au visage. Il ne cachait pas son bonheur de rencontrer la personne qui avait eu la bonté d'âme de lui envoyer un ouvrage dédicacé de son père naturel.

Pourtant, ce rendez vous n'allait pas de soi. Kevin avait hésité avant d'accepter cette proposition de rencontre. Il ne voulait faire courir aucun risque à cette femme. L'assassinat de son amie Natasha l'avait secoué. Il s'en voulait même un peu. Il ne voulait pas que l'histoire se répète. Mais d'un autre côté, on ne fuit pas les ennuis, on y fait face avec courage. Telle est la philosophie du jeune homme. Son père adoptif lui a inculqué des valeurs qui respectent à la lettre. Certains diraient que c'est un peu vieux jeu, que cela date des temps des chevaliers, mais pour Kevin c'est un socle sur lequel il veut construire sa vie.

Pour ce rendez vous, il avait pris mille précautions. Il se savait parfois espionner, notamment par la Fédération. Elle voulait mettre la main sur les recherches de son père scientifique. Kevin les détenait ce que la Fédération avait probablement déduit. Il avait donc revêtu des vêtements totalement neufs pour s'assurer qu'aucun traceur aurait pu y être glissé. Son père Gordon, grâce à son passé d'agent d'Arkadia, détenait également un dispositif électronique de détection. Il en abusait donc.

Kevin appréciait le choix du rendez-vous. Le vent iodé, le ruissellement des vagues sur les rochers brunis, et les rayons du soleil qui se mêlent à leurs écumes donnaient du baume au cœur. Cette magie dont la nature nous délivrait rattachait les pensées du jeune historiens au souvenir de Natasha. Elle aurait aimé être là.

Son regard d'ébène venait de plonger dans celui d'Hélène. Rien d'intimidant ou d'agressif. Tout au contraire. On pouvait y lire une certaine solitude, compassion et gentillesse. Il n'avait pas prononcé le mot de Natasha mais c'était tout comme. Il l'avait pensée si fort que c'était comme si elle était une tierce personne invisible se tenant entre eux. Pas besoin de regarder les bottes de cuir rouge, les sentiments que le regard transmettait en disant long sur l'attachement de la femme à l'égard de la regrettée Natasha.

- En effet, je suis Kevin. J'ai une notoriété pour laquelle je me serai bien passée. En tout cas, Hélène, le plaisir de vous rencontrer est partagé. Je peux ainsi vous remercier de vive voix pour le cadeau que vous m'avez fait. J'ai été très touché. Oui, marchons.

Il accompagna cette invitation par un petit geste gracieux de la main. Depuis qu'il prenait sans relâche des cours de danses, il dégageait de plus en plus un côté mystérieux qui s'exprimait par l'opposition entre sa carrure virile et sa sensibilité d'âme. Il garda le silence, préférant laisser Hélène entamer la conversation. Il sentit qu'elle avait besoin de parler. Il l'aiderait de son mieux. Son regard cherchait toujours le sien. Il faut bien avouer également que celui de la jeune femme, d'un bleu acier, avait le pouvoir de capter le sien.



Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 383
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 3 Aoû 2017 - 13:49



Hélène Brunet




    Je suivais la direction qu'il prenait me calant sur son rythme. Je profitais d'être à ses côtés pour l'observer de plus près. Il me paraissait un peu plus grand que sur les écrans. Nat me l'avait brièvement décris dans un e-mail. Mais, j'avais toujours eu du mal à imaginer via des description. Elle m'avait aussi parlé de son père le chercheur. C'était comme cela que j'avais eu l'idée de lui envoyer le bouquin. J'étais contente que cela lui ait plut en tous cas.

    - Je savais qu'il trouverait un bon gardien entre vos mains.

    Je sentis un peu d'eau de mer sur ma joue. La raison en était simple des hommes étaient en train de ramener des filets de pèche sur la berge. La navigation était une pratique qui ne se faisait pas... ou plus, s'il l'on se référait aux livres d'histoire. Quand nous étions encore sur la planète, il paraît que les océans étaient plus grands que les continents. Ça aussi c'était difficile à concevoir.

    - Comment était la cérémonie ? Elle a toujours dit qu'elle voulait quelque-chose de simple, avec de la musique qui fasse rêver les gens.

    Même ça je n'avais pas eu le droit de le faire. Pourtant, il y avait certains rites que j'aurais aimé lui prodiguer avant qu'ils brûlent ses cendres. Le simple fait de raisonner comme ça me serrait la gorge et le ventre. Je ne m'étais pas encore tout à fait résignée au fait que je ne pourrais plus jamais la voir. Ça me paraissait tellement absurde.

    - J'aurais voulu être là. Mais c'était trop risqué. Vous le comprenez n'est-ce pas ? Elle ne voulait pas que je vienne ici. Mais maintenant, ça ne compte plus vraiment...

    La pudeur me retenait de pleurer devant un presque inconnu. Mais, c'était tout de même un soulagement d'avoir enfin la possibilité de parler d'elle et de sa disparition. Chez moi, personne ne savait rien de Natacha. Je n'avais pas vraiment pu montrer mon chagrin devant eux, ni devant personne. J'avais été forcée de faire bonne figure alors que j'étais au bord du gouffre. Peut-être que cela aussi m'empêchait d'avancer. En plus du fait que je savais que quelqu'un l'avait tuée. Elle...

    - Je n'ai pas encore osé aller au poste de police...

    En fait, je me doutais que ses proches avaient déjà cherché à étouffé l'affaire. Ils avaient leurs raisons sans doute. Mais, personnellement, c'était la justice qui m'intéressais avant tout. Je voulais que l'assassin de ma compagne soit jugé et condamné. Pas qu'ils s'en sorte une fois encore sous prétexte qu'il était un puissant prodige. Parce que oui, je savais à quel genre d'ennemis elle avait du faire face tous ces mois.
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 880
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Aoû 2017 - 11:04



Quelques jours avant le décès de son père.




Ce que Kevin avait pressenti avant cette rencontre ne se faisait que de se confirmer. Tout lui rappelait sa rencontre avec Natasha qui avait pris autant de précautions à ce jour comme si elle craignait pour sa vie. Kevin savait ce que c'était d'être traqué car il l'était et encore. Il avait recours à mille subterfuges pour semer ses poursuivants. Mais là clairement, il ne s'agissait pas de lui mais bien d'Hélène. En bon chevalier qu'il l'est, il l'écouta avec attention. Il est vrai que l'enquête policière n'avait pas encore conduite à trouver le coupable de cet horrible assassinat. mais est ce pour autant que la police avait les bras croisés ? Tout en y pensant, Kevin nota que son agression n'avait jamais conduit à trouver le vrai coupable. Il en avait froid dans le dos. La métamorphe qui avait failli le tuer n'avais jamais été retrouvée. Elle était toujours en liberté. Il n'avait eu depuis aucun retour de la police. Et c'est vrai qu'avec la présence du milliardaire allemand, il y avait de quoi étouffer l'affaire...Lui avait on tout rapporté sur l'avancement de l'enquête ? Il plissa le front, chassant ce souvenir, préférant revenir au fil de leur conversation.

- Pour être franc avec vous, je connaissais peu Natasha. Nous avions eu une rencontre secrète du même genre. Et nous correspondions beaucoup par téléphone. Elle m'aidait à vaincre ma phobie de celle du contact physique. Mais le peu de nos rencontres que nous avions eues, je m'étais vite attaché à elle, d'ailleurs qui ne l'aurait pas été...Elle avait le cœur sous la main. Ses yeux brillaient de l'éclat d'une âme bienveillante.

Kevin percevait la tristesse et la colère d'Hélène. Il ne savait pas trop comment la rassurer. Il s'arrêta de marcher, la fixant du regard. Elle avait des gouttelettes d'eau de mer sur le visage mais ce qu'il perçut en premier c'était l'océan de larmes retenu dans son regard. Il inspira fortement et l'attrapa par la main. Il invita à poser sa tête sur sa poitrine pour qu'elle puisse délivrer comme un échappatoire sa tristesse. Il avait été un peu maladroit par ses gestes car Kevin repoussait tout contact physique. Mais il commençait à faire de nombreux progrès et quand il s'agissait d'aider autrui il parvenait à oublier sa phobie.

- Il y a un temps pour la tristesse et un autre pour la justice. Ne retenez pas vos larmes. Leur pouvoir n'est pas de faire oublier l'être aimé mais d'éteindre le feu du chagrin qui nous ronge. Si je peux vous aider, je vous promets de le faire. Je le dois à Natasha.



Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 383
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Aoû 2017 - 12:02
Hélène BURNET
IDENTITE : Hélène Brunet
GROUPE : VOYAGEUR
SPHERE :Médias
AGE : 31 ans
ETAT CIVIL : Veuve
PROFESSION : Journaliste
POUVOIRS : /
ETAT DE SANTE :Déprime
LIENS : Liée à la famille de Tohum


Je sentais mon sourire se transformer lentement mais sûrement en contraction musculaire. Kevin n'avait pas idée de combien il avait raison. De tout ce que Natacha avait consenti à faire pour aider sa famille. Elle ne lui en avait probablement pas parlé du tout. C'était une fille modeste, même trop modeste, pour se mettre en avant. Mais, moi je savais, les sacrifices qu'elle avait fait.

- Oui c'est vrai. Elle était toujours prête à aider. Même quand elle savait que c'était dangereux.

Je ne m'attendais pas vraiment à ce qui suivi. Mon première réflexe fut bien entendu de me tendre. Les contractions de mon dos se réveillaient d'un coup pour me rappeler l'inconfort du trajet jusqu'à l'arche. Le voyage en troisième classe laissait toujours des traces.

- Elle me manque tellement.

Le formuler à voix haute me fit un drôle d'effet. Je me rendais compte que c'était la première fois pour ça aussi. C'était comme si mon cœur s'ouvrait en deux. Sans que je n’aie plus aucun contrôle les larmes que je retenais depuis des mois se mirent à sortir. Je n'avais encore jamais autant pleuré de toute ma vie. J'avais l'impression que je ne pourrais plus jamais m'arrêter maintenant que les vannes étaient ouvertes. Je la pleurais elle, sa beauté d'âme, sa douleur, son absence.

- Pourquoi me l'on-t-il prise ?

Personne n'avait de réponse à cette question. On connaissait tous la réponse de fond. C'était une guerre sans nom et sans fin qui m'avait volé la femme la plus merveilleuse de ce monde en perdition. J'aurais donné n'importe quoi pour pouvoir remonter le temps et lui sauver la vie. Je n'aurais pas hésité une seconde à prendre le poison qui l'avait tué à sa place. Ce monde avait beaucoup plus besoin d'elle que de moi.

A la fin, mon corps n'avait plus assez d'eau pour me donner des larmes à verser. Je me sentais écrasée, épuisée. Une migraine venait résonner contre mes tempes. Je n'osais pas quitter le confort des bras amicaux tout de suite, un peu effrayée de revenir dans ce présent où Nat n'était pas.

- Merci, je crois que j'en avais vraiment besoin.


Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 880
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Aoû 2017 - 13:54



Quelques jours avant le décès de son père.




Le nombre de fois où Kevin avait tenu quelqu'un dans ses bras devait se compter sur les doigts de la main. Cette "expérience" se passa bien. Son esprit était focalisé sur la souffrance d'Hélène, c'est sans doute pour cela qu'il ne s'enfuit pas en courant. Lorsqu'on le touchait, il ressentait généralement d'atroces brûlures, lui rappelant la mort de ses parents. Et à défaut, les pensées de celui qu'il touche envahissaient les siennes. Sa poitrine se soulevait par saccade au rythme que la respiration de celle d'Hélène comme si il s'était calé à la sienne. Il éprouvait de plus en plus ce qu'elle ressentait. Même s'il était difficile de trouver des mots réconfortants dans cette circonstance, le jeune homme ne renonça pas à le faire.


- On ne nettoie pas du sang avec du sang mais avec des larmes

Kevin se rappela d'avoir tenu cette même phrase lorsqu'il avait eu une discussion avec Tohum au sujet de la mort de Natasha. C'était une loge où celle -ci avait pour mission de le maquiller pour un spectacle d'enfants. Il lui avait reproché ce qu'il s'était passé lors du mariage de son amie Nikiya. Il redoutait que cela engendre des représailles. Et cela s'en était une au final ?


- Ça ne veut pas dire que la justice ne doit pas être rendue. Il ne faut pas se résigner à croire à un monde sans guerre. L'espoir c'est notre condition pour vivre. En plus, je ne crois pas que la mort soit quelque chose de définitive. Je suis persuadé que Natasha est parmi les anges et qu'elle nous épaule. Bon, en scientifique qu'elle était, elle m'aurait sans doute remonté gentillement les bretelles. Pourtant, j'ai une foi inébranlable en une force supérieure et qu'elle existe dans chacun d'entre nous. Ce
sont nos actions bienveillantes qui la font transcender. Il ne faut pas non plus blâmer sa famille. Certaines choses nous échappent. L'erreur est humaine aussi. Mais une chose est sûre c'est que sa famille est composée de gens de bien.


Kevin continuait à la serrer dans ses bras, mais avec une plus grande tendresse et assurance.

- Vous êtes triste mais vous avez également peur. Vous agissez comme si vous étiez traquée. Pour le vivre, je sais reconnaître ce genre de stress. Comment je peux vous aider ?




Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 383
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Aoû 2017 - 11:18
Hélène BURNET
IDENTITE : Hélène Brunet
GROUPE : VOYAGEUR
SPHERE :Médias
AGE : 31 ans
ETAT CIVIL : Veuve
PROFESSION : Journaliste
POUVOIRS : /
ETAT DE SANTE :Déprime
LIENS : Liée à la famille de Tohum



J'aimais l'idée, un peu rêveuse c'est vrai, que Natacha soit là-haut en train de nous regarder. Au moins cela voulait dire qu'elle existait encore, d'une façon ou d'une autre. Que quelque part dans l'univers, il y avait encore d'elle. Mais, que Kevin aille défendre les parents de Nat me fit tiquer. Je me reculais donc davantage pour bien l'observer. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi il prenait leur parti dans le cas présent.

- Des « gens  bien » qui ne peuvent pas mourir. Ils n'ont pas du tout la même façon d'appréhender la réalité et ils ne l'ont pas protégé comme il fallait. Ils sont coupables.

Oh bien sûr, les gens ne devaient pas avoir l'habitude d'entendre parler de la Lignée de la rose en ces termes. Pourtant c'était la simple et pure vérité. Aucun d'eux n'avait vraiment prit la peine de se soucier d'elle. Il avait fallu qu'elle soit kidnappée pour que Catherine Kent commence à enclencher des mesures de sécurité à la hauteur du danger.

- Tout ces prodiges immortels, ils ne savent pas ce que c'est d'être vulnérable comme nous. Ça ne les touche pas. Vous comprenez ?

J'essayais de me détendre un peu. Après tout Scootly n'avait pas à subir une colère qui ne lui était pas directement adressée. Ce n'était pas à lui que je voulais dire ma façon de penser. C'était à Tohum et à toutes ces tantes et ces oncles dont Natacha m'avait parlé.

- Est-ce que vous pouvez faire en sorte que la Saucière qui l'a empoisonnée soit arrêtée ? Non. … Ils sont imprenables par les voies légales. Vous ne pouvez rien faire. Je ne peux rien faire.

J'avais bien un plan pour faire plonger la responsable. Abygaël avait confirmé mes soupçons quelques jours plus tôt. J'étais maintenant certaine de l'identité de la meurtrière. Peu m'importait qu'elle soit l'une des prodige les plus dangereuse de l'archipel. Avec l'aide du dieu du vent je parviendrais à rendre Justice.


Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 880
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Sep 2017 - 20:47



Quelques jours avant le décès de son père.




Kevin fut surpris par le changement de ton de son interlocutrice. Il y avait de la colère et une certaine noirceur qu'il n'aimait pas. Ce n'est pour autant qu'il allait juger de façon négative la jeune femme. Kevin n'était pas un juge. Toutefois, il ferait son possible pour comprendre ce qu'il pouvait engendre une telle colère.

- Vous êtes en colère. Cela n'apporte rien de bon s'il n'y a pas la sagesse du recul pour comprendre et évaluer la situation. Tout acte doit être réfléchi pour en évaluer les conséquences. Je ne vous juge pas. J'aimerai vous aider dans la mesure du possible, croyez moi. Natasha mérite d'avoir justice faîte en son nom. Toutefois, Natasha n'aurait pas aimé que cette justice engendre plus de mal que du bien. Il faut en mesurer les conséquences. L'étude de l'histoire nous montre o combien la vengeance peut engendrer de graves conséquences et se nourrit des malheurs et du sang des autres. Toutefois, il ne faut pas renoncer à se battre pour une noble cause. Et je suis persuadé que Natasha se battait pour une noble cause. Et là je serai d'accord pour que cette noble cause ne tombe pas dans l'oubli. J'ai donc besoin d'en savoir plus pour vous aider.

Kevin plissa le front lorsqu'il avait entendu le mot "sorcière". La dernière fois qu'il avait entendu c'était dans la bouche de son père qui l'avertissait vis à vis de la dangerosité de la famille Lampeduza, et notamment de la femme au nom de Nikolas. Kevin aimait se faire une opinion par lui même. Il se méfiait des "on dit". Mais il ne prenait jamais à la légère ce que son père pouvait lui dire. D'autant que le directeur d'Arkadia avait tenu le même discours. Kevin arrêta de marcher. Son regard d'ébène brillait de compassion envers la jeune femme. Il ferait son mieux pour l'aider.

- Je suis prêt à vous écouter mais j'ai besoin de comprendre. Il faut tout m'expliquer. Cela restera entre nous. Vous avez ma promesse.

Kevin commençait à se dire que tout cela ne sentait pas bon et que se cachait derrière ce meurtre quelque chose qui les dépasse. Quand il est question d'immortels, il faut s'attendre à des êtres qui ont une vision du monde et du temps, différente de celle du commun des vivants. Ils perçoivent les choses dans le long terme. Il ne faut donc pas se précipiter. Il serait donc prudent. Il ne voulait pas non qu'Hélène soit à son tour une victime comme Natasha. Mais il n'était pas non du genre à baisser les bras et à fuir face aux dangers quand la cause du bien est menacée.

- Je comprends votre sentiment de justice. Mes parents ont été assassinés. Leur meurtre reste impuni car derrière il y a des gens de grands pouvoirs, presqu'intouchables. Je n'ai pas renoncé à me battre contre eux mais je le ferai posément , en appréciant à chaque fois les conséquences.




Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 383
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Leith :: Autres lieux-