Hello darkness my old friend | Domhnall

 :: Zone Membres :: Machine à remonter le Temps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 24 Juil 2017 - 19:08
Hello darkness
my old friend

Domhnall

Erend

Aujourd'hui était un jour spécial. Aujourd'hui était le jour de leurs vingt ans. Et aujourd'hui serait un jour d'autant plus important, à la demande qu'il allait lui faire. Car s'il se résolvait petit à petit à l'idée de ne jamais élevé d'enfants avec son compagnon, il était une idée qui lui restait en crâne. Celle de l'épouser. On pouvait se demander ce qui le poussait enfin à agir après vingt années et la première était l'amour évidemment. Ils le filaient parfaitement. Tant et si bien qu'il ne se voyait pas vivre la fin de ses jours sans Gareth à ses côtés. Ce n'était pourtant pas la seule raison. La seconde était bien plus pragmatique. Une reconnaissance officielle aux yeux de la loi et de tout le reste. Car s'il avait toujours eu l'intention de lui demander un jour, il fallait avouer qu'un événement récent lui trottait encore dans la tête et l'inquiétait au plus haut point. Alastair avait été envoyé à l'hôpital juste pour observation suite à un autre sursaut avec son bras. Et voilà comment il avait été accueilli :

▬ Je suis désolée mais seule la famille proche est autorisée à le voir.

▬ Mais enfin, je suis son compagnon depuis presque 20ans!

▬ Je suis désolée mais vous n'êtes pas autorisé. Seuls les MacBeathag le sont, sa famille a été claire. Êtes-vous un McBeathag?

Impossible de le voir. Que ce serait-il passé si cela avait été plus grave? Il préférait ne pas l'imaginer mais cela ne le rassurait guère. Maudits MacBeathag... mais après tout, Erend était le démon qui entraînait Gareth dans les bras du Malin. Lui le médecin qui retournait le cerveau d'un pauvre être malade et faible. C'était ainsi qu’ils le percevaient, quand bien sûr il ne s'agissait que d'amour. Et si cela n'avait pas été lui, il était fort à parier que le futur président en aurait choisi UN autre. Après tout, ce n'était pas des choses qui se décidaient. Cela était plutôt imposé au contraire. Pas une maladie, pas un choix, juste un fait. Que la famille du Lord ne semblait pas accepter. Pour autant, romantique comme il l'était, il ne comptait pas mentionner ce fait. Comme il ne mentionnerait jamais la dernière raison qui motivait son geste et qu'il ne s'avouait pas non plus à lui-même. Un mariage semblait une bonne façon de consolider le lien profond qui les unissait déjà, et surtout une confirmation que Gareth le trouvait suffisant pour le reste de sa vie également. Car contrairement aux apparences, le petit Erend était bourré d'insécurité. Il se trouvait très loin d'être à la hauteur pour lui. Au fond, se disait-il, peut être que la vie de son compagnon aurait été plus simplement sans lui. A cause de lui, il avait été obligé de subir certaines épreuves comme la maison de correction... Et parfois, il se demandait pourquoi il l'avait choisi lui; même si il lui en était reconnaissant, même après 20 ans et même quand Alastair avait été celui a lui donné son premier baisser, l'inquiétude restait. Se rendrait-il compte un jour de son erreur? Lui être calme et toujours souriant était toujours dévoré par cette crainte sur laquelle il ne mettait pas encore le doigt.

Quoi qu'il en soit, il avait bien l'intention de le demander en mariage. Il avait donc savamment tout orchestré. Puisque leur première rencontre, leur premières attractions et leurs premiers baisers avaient tous eu lieu dans l'univers équestre, il souhaitait utiliser ce symbole. D'autant plus que monter à cheval détendait toujours Gareth. Il leur avait donc prévu une balade en amoureux. En toute tranquillité, si on omettait le stress qu'une telle demande impliquait. Vérifiant que l'écrin contenant les bagues se trouvait bien dans la poche de son veston d'équitation, il s'approcha de Saorsa, sa jument. Il plaça sur sa selle le sac contenant leur dîner et caressa ensuite la belle. Le contact avec les animaux l'avait toujours tranquillisé. Tout était prêt désormais. Ne manquait plus que l'homme avec qui il souhaitait partager le reste de sa vie. Si celui-ci acceptait. Il prit une inspiration.

▬ Ah dans quel état tu me mets Gareth. murmura-t-il, pour lui-même.


Coltach
Sphère Savoir
avatar
RED
Messages : 12
Etat Civil : Marié
Pouvoirs : Memory artist
Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Juil 2017 - 16:15

EREND

DOMHNALL

Hello Darkness my old friend
Alastair était clairement à 100 lieues des pensées de son amant. Déjà parce qu'il n'avait jamais réellement pensé au mariage, estimant que c'était une futilité que personne n'avait réellement besoin et que chez lui, c'était réservé à des couples dit normaux et donc pas pour lui. Ensuite parce qu'il était bien dans son couple ainsi et qu'il ne voyait pas vraiment pourquoi se mettre une bague au doigt avec tout l'emmerdement des procédures qui allait avec. Enfin, c'était peut-être son mauvais caractère qui le poussait à penser ainsi ou juste sa mauvaise humeur du moment.

Jeune politique encore, il s'était vu refermer une porte sur son nez, car son père s'était permis de venir mettre son grain de sel dans ses affaires, alors qu'il n'en avait pas besoin! Ce dernier prenait un malin plaisir à lui pourrir sa vie professionnelle autant que sa vie privée. Des fois, il espérait simplement le voir passer l'arme à gauche, pour enfin pouvoir respirer sans plus sentir son souffle sur sa nuque à chaque pas qu'il faisait. C'était là le lot qu'il devait porter, puisqu'il avait décidé de ne pas quitter l'arche Écossaise et de lui démontrer qu'il était tout à fait capable de faire les choses sans lui. Bien entendu, le paternel ne le voyait pas ainsi et lui démontrait tout le contraire. Ce qui ne manquait pas de le foutre dans une colère noire, ne pouvait-il pas lui foutre la paix!?

Enfin... son compagnon l'avait invité à une balade équestre, il n'allait pas lui faire le déshonneur de lui mettre un vent en ne venant pas. Domhnall mettait donc un terme à son rendez-vous pour pouvoir retrouver Erend à l'heure et habillé pour monter à cheval. Son homme avait raison, cela lui ferait du bien, l'équitation lui avait toujours permis de se vider un peu la tête. Erend lui tournait le dos, alors qu'il arrivait en tenant par la bride son propre équidé, Orion, un franche montagne au caractère aussi têtu que celui de son cavalier. Autant dire que ces deux-là avait de quoi s'entendre. MacBeathag capta au vol les paroles de son compagnon et haussa légèrement un sourcil.

- Pourtant, je n'ai encore rien fait. Avec un léger sourire, au moins se retrouver en sa présence le détendait un peu. Salut. L'embrassant sur la joue. Ta matinée?

Oui, il était intéressé, non ce n'était pas une question pour tenir la conversation. Au moins avec Dunbar, notre homme était lui-même et plutôt de bonne humeur. De quoi en profiter, au moins un peu.
Domhnall
Sphère Dirigeante
avatar

Messages : 49
Etat Civil : Marié
Pouvoirs : La Vérité
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Sep 2017 - 21:00
Hello darkness
my old friend

Domhnall

Erend

Son front collé à celui de sa jument, Erend lui caressait l'auge. Les yeux clos, il tenait de se calmer. Certains auraient sans doute dit que ce n'était pas là la sécuritaire des postures face à un cheval, pourtant le psychiatre connaissait suffisamment sa bête pour savoir qu'il ne craignait rien avec elle ainsi. En effet, si Orion était un canasson aussi têtu que son cavalier, Saorsa, elle, tenait également du sien. Ainsi l'Oldenbourg était une jument aussi calme et détendue que pouvait l'être Erend, en règle générale. Et c'était justement ce point qui différait de l'habituel car cela n'était pas réellement son cas ce jour-là. Il fallait avouer qu'il connaissait les risques. Il savait que Gareth, s'il n'était pas contre là mariage gay, n'avait jamais réellement envisagé le sien. Les chances d'un non était donc plus qu'élevées.

Pourtant son compagnon était prêt à tenter la demande malgré tout. D'aucuns diraient que c'était son côté romantique, d'autres ses insécurités ou l'aspect légal de la chose mais c'était surtout et avant tout, car il le souhaitait. C'était pour lui plus qu'une bague au doigt. C'était une promesse. Entre eux, pour le monde. Un souvenir perpétuel. Et si cela pouvait, au passage, refermer le caquais de ceux qui tentaient de se mettre entre eux, c'était un bonus. Qu'il s'agisse de lui-même, des MacBeathag ou Dieu seul savait quel autre obstacle.

C'était donc concentré sur une relaxation peu probable qu'il laissa échapper sa complainte. Et ce fut contre ce front chevalin qu'il sursauta en entendant une voix lui répondre dans son dos. C'était celle de Domhnall. La voix, comme la réponse. Et une partie de son inquiétude s'envola. Il se retourna alors tranquillement pour lui faire face.

▬ Pas encore. répondît-il, le sourire en coin.

Sa phrase se voulait à double sens mais cela n'était pas faux pour autant. Après tout, le stress qu'il avait ressenti jusque-là n'avait été provoqué que par sa personne. Maintenant, beaucoup reposait entre les mains du politique. Ce dernier vint l'embrasser sur la joue et Erend se détendit quelque peu. Cela avait toujours été comme si à ses côtés, rien n'avait été impossible. Il fallait espérer que cela serait effectivement le cas.

En attendant, Gareth lui avait demandé comment s’était passée sa matinée. Et la vérité était que malgré le stress, celle-ci c’était plutôt bien passée. Il fallait avouer que s’agissant du premier jour de congé qu’il s’accordait depuis une éternité, il en avait quelque peu profité. Se lever après le soleil, prendre son temps, etc… Autant de chose qu’il avait su apprécier à leurs justes valeurs. D’autant qu’il avait pu passer derrière les fourneaux pour leur mijoter un petit repas. Non vraiment, matinée tranquille mais il n’allait pas s’en plaindre, pour une fois. Enfin, si on oubliait bien sûr, son petit projet. Dire qu’il ne lui avait pas trotté à l’arrière du crâne toute la demi-journée aurait été un mensonge éhonté. Un mélange d’excitation, de stress et de relaxation ; détonnant !

▬ Plutôt bonne, résuma-t-il donc posément, et la tienne ?

Il voulait lui laisser l’opportunité de l’exprimer par lui-même, même s’il se doutait de la réponse. En effet, Erend avait repéré la marque rosé sur le front de son compagnon. Celle-ci était caractéristique d’un fronçage de sourcils, long ou répéter. Les nouvelles n’avaient clairement pas été aussi bonnes qu’il l’aurait souhaité. Et il en était désolé.

Il lui laissa donc la possibilité d’énoncer ce qui pouvait lui peser avant de finalement se mettre en selle. Le mouvement fut agile, témoin d’une longue habitude. Après tout, cela faisait maintenant plus d’un quart de siècle qu’il s’occupait de ces braves bêtes. Il avait toujours su les apprivoiser. Comme il avait su apprivoiser le cavalier en face de lui. Ou cela avait-il été l’inverse ?

▬ Prêt ? demanda-t-il en faisant trottiner Saorsa qui de toute évidence, elle l’était.

Bien entendu, la question incluait également la petite surprise mais il se garda bien d’en faire mention. Et ils se mirent ainsi en route. Le pas était tranquille, de quoi admirer le paysages et discuter paisiblement. La preuve en était encore une fois faite : Gareth le tranquillisait. Et si sa nature l’était de base, il devenait quasi inébranlable en temps normaux. Aujourd’hui il se détendait simplement. Et ce n’était pas forcément une mauvaise chose.

Il les entraina donc sur le chemin, ayant une destination précise en tête. Et Saorsa la connaissait. Du moins se rappelait-elle qu’au milieu de la dite-route se trouvait une immense clairière. Et cela signifiait, le plus clair du temps, la possibilité d’un galop à toutes enjambés. Elle commença donc à tirer sur ses rennes dès qu’elle reconnut l’endroit. Ils se trouvaient désormais à quelques mètres de l’embrasure. Erend se retourna donc vers son compagnon, qu’il savait adorer ce genre d’instants aussi.

▬ Une petite course ? lança-t-il, un grand sourire en coin.

Sa jument ne portait pas un nom qui signifiait « liberté » pour rien. Pour autant, son comparse savait tenir la distance. Les débouchées d’une telle initiative étaient donc toujours hasardeuses. Et c’était ce qui rendait la perspective d’une course aussi intéressante.


Coltach
Sphère Savoir
avatar
RED
Messages : 12
Etat Civil : Marié
Pouvoirs : Memory artist
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Sep 2017 - 11:11

EREND

DOMHNALL

Hello Darkness my old friend
Dom' ne manqua pas le léger sursaut d'Erend et eut un petit sourire amusé. Il avait toujours aimé le surprendre. D'un regard plus malin, il fixait l'homme de sa vie.

- Bah alors, t'as quelque chose à cacher? Sur le ton de la taquinerie.

Beaucoup aurait été surpris de le voir aussi, sympathique et avenant, mais c'était bien l'effet qu'avait Erend sur Gareth. Il lui permettait d'être lui-même, sans jugement, sans contrainte. Il pouvait baisser ses barrières pour apprécier simplement de se trouver en sa compagnie. Bon le sourire que lui renvoyait son compagnon lui fit hausser un sourcil et secouer légèrement la tête.

- Tu ne penses vraiment qu'à ça. Continuant donc de le taquiner, profitant d'en oublier sa matinée exécrable. C'est vrai que monsieur est en vacances. J'espère que tu en profites pour ne surtout pas mettre ta tête dans tes dossiers. Tous deux savaient parfois un peu oubliés qu'ils avaient le droit de lâcher le boulot quand ce n'était plus l'heure.

Le lord savait qu'il pouvait parler, mais il appréciait de voir son homme reposé. Il dormait profondément quand il l'avait quitté au matin et avait tout fait pour ne surtout pas le déranger. Car qu'importe ce que pouvait dire Dunbar, les problèmes des patients ne restaient pas toujours dans son cabinet une fois la journée finie.

- Exécrable. Père a réussi à convaincre Dancy que je n'étais pas digne de représenter le parti aux prochaines élections. Grogna-t-il de mécontentement. Pourriture... fit-il entre ses dents avant de prendre une grande inspiration. Mais! Évitons de m'y faire penser, si tu ne veux pas que je tire la gueule toute la ballade. Grattant le museau de son animal qui se frottait vivement à son épaule.

A son tour, il se mit en selle, tenant bien les rênes vu comment Orion tirait déjà dessus. Monsieur était tout excité de pouvoir sortir. Il avait plu, cela rendait toujours les chevaux plus nerveux. L'air frais semblait leur donner un coup de booste qu'il fallait savoir gérer, ou se faire embarquer était de mise. Heureusement, tout comme son ami, Alastair avait une longue expérience de monte et son assiette était exemplaire. Il n'avait quasiment pas besoin d'utiliser ses jambes pour diriger son cheval, signe d'un cavalier émérite.

- Toujours mon cher. Avec un clin d'oeil, lançant donc son animal en route.

Le pas était tenu, Orion avait les oreilles dressées et droites, la tête bien relevée, signe qu'il était aux aguets de tout et prêt à partir au quart de tour, dès que son cavalier lâcherait sa vigilance. Un combat de toutes les secondes entre les deux, mais le politicien aimait ce petit combat entre sa bête et lui.

Ils discutaient de choses et d'autres tout en se baladant, les animaux devenaient plus intenables à chaque mètre fait. Ce qui annonçait une possibilité de galop indéniable. Pour calmer un peu la bête, son cavalier avait lancé le cheval au trot. La marche la moins confortable, mais qui permettait qu'il arrête de tirer aussi fort sur les rênes. Un fin sourire se dessina sur ses traits en voyant la clairière. Autant dire que la course allait être serrée.

- Bien entendu! Tu penses vraiment qu'il va me laisser le choix? Fit-il amusé, alors qu'il maintenait encore un peu son canasson. Top! Lâchant alors un peu la bride, se mettant en position de galop de chasse pour que l'animal ait toute la portée qu'il voulait, Orion parti comme un boulet de canon. Déjà parce qu'il avait besoin de se dégourdir les jambes et ensuite parce qu'il adorait faire la course avec sa partenaire.

Ce fût Saorsa qui s'arrêta en premier à la fin de la clairière. Les têtes des chevaux n'avaient presque pas eut de séparation, mais juste le centimètre qu'il fallait pour qu'Erend gagne la course. Un petit rire marqua l'arrêt d'Orion et de son cavalier.

- Bravo, à ça prêt, je te battais. Prenant une longue bouffée d'air frais, le visage quelque peu rougit de la course, flattant affectueusement l'encolure de son cheval. Il s'était bien battu et profitait de cet arrêt pour arracher quelques feuilles à une branche d'arbre qui traînait devant lui. Mmm, ça fait du bien! Tu as parfois d'excellente idée. Se penchant à nouveau pour lui voler un baiser cette fois-ci, avant de reprendre une marche plus tranquille, les chevaux s'étant bien dépensés, ils donnaient un moment de répit à leurs propriétaires.
Domhnall
Sphère Dirigeante
avatar

Messages : 49
Etat Civil : Marié
Pouvoirs : La Vérité
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Zone Membres :: Machine à remonter le Temps-