[CLOS] La fièvre au poing [RIX]

 :: Édimbourg :: Southside :: Newington Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 23 Juil 2017 - 15:31

Vito avait passé l'après-midi enfermé dans son bureau pour mettre en ordre des papiers. Le nouveau gouvernement en place était beaucoup moins magnanime alors ils avaient plutôt intérêt à filer droit. Enfin, aussi droit que possible quand on était à la tête de la pègre italienne. Gérer les affaires depuis l’écosse était quand même un peu plus compliqué maintenant. Il aurait été plus simple de rentrer à Lampeduza et de voir directement avec Guilia sur place. En plus, l'artiste ne cachait pas qu'il avait un peu la nostalgie du pays. Mais, avec Nikolas, ils avaient convenus d'attendre la fin de l'été avant d'envisager un retour sur leur terre.

Un parfum bien particulier tira le duc de ses pensées. Il leva automatiquement les yeux pour voir la silhouette de son épouse se dessiner dans l'encadrement de la porte. Ils se regardèrent sans dire un mot. Une harmonie était revenue entre eux. Ils ne s'étaient pas disputés depuis un moment. Au contraire, leur complicité conjugale était plus solide. Voilà pourquoi Vito était prêt à soutenir sa sorcière de femme. Même s'il essayait parfois de la distraire de ses plans machiavéliques. Quand ce n'était pas elle qui jouait ce rôle.

- Vous n'avez pas oublié quel jour nous sommes ?

Cette petite phrase fit tilt. C'est vrai, c'était aujourd'hui qu'ils allaient assister au premier concert de la tournée de Silvio et Lorenzo. Le frère de Vito s'était arrangé pour débuter sa tournée en ville. Cela faisait un moment qu'ils n'avaient pas eu l'occasion de le voir. Cette fois même Ezio avait promit qu'il serait là. Encore accompagné de cette charmante américaine, qu'ils avaient rencontré au printemps. Beleth referma le dossier et se leva avec la souplesse d'un félin. Il s'approcha de Strega et glissa une main à sa taille.

- Profitons-en pour sortir la Maserati. Il glissa sa main sur le ventre plat de sa belle. Cette robe vous va à ravir.

-

Vito sentit que Nikolas se décalait. Elle donnait un coup de pied dans la porte qui se refermait lentement sur ses gonds. Déjà la bouche du peintre venait taquiner la gorge de sa dulcinée. Ils étaient beaucoup moins à cheval sur les horaires depuis que la jeunesse coulait dans leurs veines. Et puis l'avantage avec les bonnes voitures, c'est qu'ils pouvaient arriver sur les lieux sans se soucier du trafic.

***

De son côté Luke profitait lui aussi de la vie et de ses jours de congés comme il se doit. Puisque Éden avait miraculeusement consentit à s'installer pour de bon à la Potentiel Home, son oncle reprenait sa une vraie vie de célibataire. C'est à dire qu'il faisait pas mal de mécanique pendant la journée et beaucoup de sport pendant la nuit. Ces demoiselles étaient les premières heureuses de voir le bel étalon de nouveau disponibles pour des soirées endiablées. Le beau black n'avait pas boudé son plaisir.



Il sortait d'ailleurs d'une bonne douche chaude après un peu d'exercice. Une serviette de bain enroulée autour de ses hanches. La peau sombre encore humide. Il entrait dans la chambre alors qu'une jolie rouquine finissait d'enfiler sa robe. Ils avaient passés une après-midi très agréable, il n'y avait pas à dire. Mais Luke avait quelque-chose de prévu pour la soirée. C'était un amateur de boxe, mais pas que de celle qu'on voyait dans les clubs et il y avait un tournoi clandestin organisé dans le vieux quartier. La fille attrapait déjà son sac-à-main parfait.

- A plus Rabbit! Le surnom était venu assez vite entre eux. Jessica Keenan était aussi sulfureuse que le personnage auquel il faisait référence. Il lui restait un bon quart d'heure avait le début, il n'avait pas besoin de plus.

Le parking était déjà pas mal plein quand l'ancien militaire arriva sur place. Le tournoi avait attiré du monde ce qui n'était pas un mal. Au moins il y allait avoir de l'ambiance. Les Pixies passaient en fond dans le bar qui servait de couverture au fight club. Luke se prit une bière avant de passer dans l'arrière boutique. Depuis qu'il avait migré ici avec les patrons Brown s'était fait son réseau dans le milieu. Il venait souvent sur le ring. Mais ce soir, il était là pour parier.

Comme il s'y attendait il y avait du public. Ça ne l'empêcha pas de trouver une place correcte pour suivre le combat de présentation du tournoi. C'est quand il s'avança pour aller saluer un copain de soirée qu'il reconnu une fille un peu plus loin sur la droite. Tiens tiens, alors la flic aimait aussi la castagne. Cela ne le surprenait pas vraiment. Amusé, Luke décida de se rapprocher de Rix.

-Salut belette ! Il se plaça à côté d'elle et croisa les bras contre sa poitrine. Tu mises sur qui ? Une lueur curieuse au fond du regard il l'observa de biais.
Beleth
Sphère Artistique
avatar

Messages : 136
Etat Civil : Marié à Strega
Pouvoirs : Charme surnaturel, télépathe
Revenir en haut Aller en bas
Mar 25 Juil 2017 - 22:47




Avec
mOssieur Brown


<<
La fièvre aux poings

Les salles de combats clandestins... rien de très apprécié au sein des forces de l'ordre, encore moins au sein du nouveau gouvernement. Le Président souhaitait faire le ménage, et ces endroits précis, étaient voués, possiblement, à disparaître. Et si Gabrielle était présente ce soir-là, ce n'était pas qu'elle outrepassait les règlements, mais il était bon de venir prendre la température, de passer du temps dans ces endroits. Et puis, elle avait des indics' qui savaient toujours lui dire où elle trouverait une porte ouverte. On pouvait bien penser ce que l'on voulait sur cet agent, une chose était certaine, sa loyauté envers son badge était immuable. Car elle était incorruptible. Certes, a une époque, elle ne se donnait pas autant corps et âme à son travail, mais les choses avaient changées, elle n'avait pas grand-chose à faire d'autre.

Ses supérieurs savaient, eux aussi, qu'ils pouvaient compter sur la profileuse pour ce genre de... mission. "S'infiltrer" dans des endroits plus chauds, pour voir comment les choses se passaient. Elle n'avait pas froid aux yeux. Sans doute que Dunbar, son psy donc, ne serait pas heureux d'apprendre, qu'encore une fois, elle se jetait dans la gueule du loup, mais pour une fois, ce n'était pas de son fait à elle, mais bien une demande de la hiérarchie. Elle n'était d'ailleurs pas seule, Kylian était dans les parages, mieux valait avoir un irlandais au sang chaud avec soi dans des endroits pareils. Au pire, il y avait une équipe dans un van qui attendait le go, si les choses tournaient mal.

Près du ring, dans une tenue passe-partout et surtout, sans son badge, ni son flingue, accoudée à une barrière, Gabrielle observait les combats, les spectateurs, les combattants. Les deux bras bien appuyés sur la barrière, elle avait le menton posé ses mains croisées. L'illégalité d'un tel endroit résidait dans le fait qu'il y avait des paris et surtout, que les règles des combats n'avaient rien avoir avec ceux d'un vrai ring. Tous les coups étaient permis, sauf tuer son adversaire. Autant dire que le sang était de mise. Mais ça plaisait au peuple, certains mecs semblaient être excités par la vue du sang, elle haussa légèrement un sourcil.

La présence assez imposante à ses côtés ne manqua pas de la tirer de ses pensées, elle ne bougea pourtant pas d'un pouce, respirant avec calme, elle restait concentrée sur tout ce qui se passait autour d'elle. Tous ses sens en alerte. Mais un petit sourire marqua ses traits, surtout au surnom.

- Vous ici? S'étirant alors légèrement le dos, comme un chat. Lui sans doute. Montrant d'un mouvement de menton un type plutôt costaud, qui venait de mettre ko l'un de ses adversaires. Vu la musculature du torse, valait mieux éviter de se prendre un coup de la part de ce monstre. Quoique... Marquant une pause. Et toi, un favori?

Kreizler n'avait pas de doute sur le fait que Brown devait être un habitué des lieux et que même son patron, touchait sans doute des pourcentages sur ce qu'il se passait ici. Mieux valait peut-être que le garde du corps ne reste pas trop longtemps, si une descente de flic se décidait en dernière minute. Pour l'instant, elle taisait ce point, il n'y avait aucune raison de vendre la peau de l'ours.

- Monsieur le Duc t'as mis en vacances indéfinies? Taquine, légèrement, parce que ce n'était pas la première fois qu'ils se croisaient tous les deux, depuis le retour de Lampeduza chez lui, comme si les mois passés loin d’Édimbourg avaient été plus que... productifs.

Codage par Libella sur Graphiorum

Rix
Sphère Militaire
avatar

Messages : 402
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Connexion aux esprits psychopathes


Tu ne t'intéresses aux gens
qu'une fois qu'ils sont morts!
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Juil 2017 - 21:40

Brown connaissait le métier de Gabrielle depuis un moment. D'abord parce qu’il avait entendu la patronne en parler avec le duc, et puis parce qu’il avait déjà eu l'occasion de passer une soirée avec cette nana. Ça ne l'inquiétait pas tellement. Quand on était l'un des hommes de Vito Lampeduza y avait pas grand chose qui pouvait vous faire peur. Et puis, Il l'appréciait plutôt bien cette fille. Avec elle pas prise de tête, elle savait ce qu'elle voulait et elle savait s'amuser aussi. Luke en avait été le spectateur. Il observa le boxeur que la blonde lui désignait.


- Ouais. Il paraît qu'il a souvent le talon qui lâche au mauvais moment. Si j'étais toi, j'éviterais. Chaque combattant avant un historique, une réputation. Lorsqu'on gravitait dans le milieu, on apprenait vite à miser. Pareil qu'avec les chevaux ou les chiens. - Prends le temps. Les paris sont encore ouverts.

Luke étira son bras en direction du fond vers la gauche. Il s'y trouvait un homme de haute stature. A la distance où ils se trouvaient tous les deux on ne pouvait pas voir grand chose excepté qu'il était grand, mince et qu'il avait une barbe blonde. Le hasard voulait pourtant, que Brown et lui s'étaient connus, sur le front pendant la guerre d'Irak.

-Lui, j'pense. Il se fait appeler « Le Viking ». C'est la première fois qu'il monte sur le ring. Le bras se relâcha lentement le long du corps du black.

Ici le sport pratiqué s'apparentait plus ou moins à la boxe anglaise. Même si la technique était beaucoup plus barbare en réalité. Le but du jeu était de mettre son adversaire à terre et point final. Il n'était pas rare que certains finissent aux urgences, voir dans le cimetière dans le pire des cas. Mais bon, les organisateurs essayaient de limiter les dégâts au maximum.

- Nop ! Je suis en carence. Ils m'ont donné 5 jours. J'aurais peut-être plus à la fin de l'été. On verra. Pour l'instant ça me suffit bien ! Et toi ? Je paris que t'en prend pas. Tu serais bien du genre à sécher les vacances. J'ai raison ?

Brown savait que Rix était une fille plutôt avare en parole. Il avait prit le pli, un peu comme avec Fawn en fait. Ça ne lui posait pas de problème de faire la conversation. Et puis, d'un certain côté, il était intrigué. Ce n'était pas tout les jours que la Duchesse s'entichait d'une nana. C'est bien qu'il devait y avoir quelque-chose non ?

- T'as déjà participé ? Ça peut ramener un bon pactole quand on se débrouille bien. De quoi de faire... un beau voyage. Luke avait besoin d'assez grosses sommes d'argents pour rejoindre l'arche australienne où son ex-femme avait embarqué leur fille. Il ne voulait rien avoir à faire avec les patrons côté monnaie. - Je te recommande l'arche de Sidney, si t'as l'occas. Ils ont des plages du feu de dieu !

Une cloche tonna vers le ring. Un mec s'avança micro en main pour annoncer officiellement l'ouverture du tournois. Les amateurs se mirent à crier dans tous les sens pour acclamer les premiers concurrent. Deux hommes qui devaient avoir une petite trentaine. Ils avaient des gangs, des cache-dents et c'était à peu prés tout. Ce serait du un contre un et ça jusqu'à ce qu'il n'y ait plus qu'un homme debout à la fin. Brown imita Gabrielle, ses grands bars musclés posés sur la rambarde. Il donna un petit coup d'épaule amical à la dame en plus d'un clin d’œil.

- Je te paris la prochaine bière que le moustachue ne tient pas trois minutes. Une sonnerie, et ça y est, le combat s'engagea. L'intensité sonore baissa d'un cran pendant les premières minutes. Toute la salle observait l'échange. A ce moment, la foule ne formait plus qu'un et même cœur avide de voir... du sang.
Beleth
Sphère Artistique
avatar

Messages : 136
Etat Civil : Marié à Strega
Pouvoirs : Charme surnaturel, télépathe
Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Juil 2017 - 22:16




Avec
mOssieur Brown


La fièvre aux poings

Certains pouvaient dire que la profileuse jouait avec le feu. Et elle serait la première à dire qu'ils n'avaient pas tort. C'était l'un de ses passe-temps préférés. Et donc, en passer un peu, du temps, avec l'un des hommes de main de Lampeduza, pouvait être considéré comme dangereux. Quand on estimait que son travail était de mettre sous les verrous des types comme lui. Peut-être que cela arriverait un jour... qui sait. Son patron était sous haute surveillance depuis quelques temps, le Président semblait avoir une dent contre lui et dès que le dossier serait assez béton, ils viendraient sans aucun doute lui passer les menottes. Mais ce n'était pas un sujet qu'ils avaient abordés tous les deux. Rix était du genre à mettre - parfois - le boulot de côté, surtout pour une nuit.

Aujourd'hui, c'était différent, même si le badge n'était pas à sa ceinture, ce n'était pas pour autant qu'elle était en congé. Son collègue dans la pièce en était une autre preuve. Il la surveillait du coin de l'oeil, une chope de bière à la main. Tttt... Kylian on ne boit pas normalement en service. Mais tous deux, avaient une façon bien à eux de faire leur job. Et puis, ne pas boire, pouvait attirer les soupçons. Ils le savaient. Il y avait des risques qu'il fallait prendre, pourtant, elle était encore sobre. Écoutant alors avec un petit intérêt les paroles du mec à ses côtés.

- Mmm... en effet je vais changer. Portant son regard sur le type qu'il lui désignait. Sa première fois hein? Tu mises sur la chance du débutant? Je vais regarder, on verra si quelqu'un mérite que je perde quelques dollars...

De toutes les façons, Gabrielle n'était pas une joueuse. Pas de ce genre-là. Les jeux d'argent ne l'avaient clairement jamais attirée. A quoi bon? Espérer que la chance offrirait quelques millions de plus. Et qu'est-ce qu'elle en ferait? Tout l'or du monde ne permettait pas la seule chose qu'elle aurait vraiment besoin alors... sa paie lui convenait parfaitement.

- Tu fais si bien ton boulot? Ou alors ils cherchent à te faire comprendre qu'ils ne veulent plus de toi? Elle restait taquine bien évidement. Mais les informations que Brown venait de lui donner restait dans un coin de son esprit. Un simple sourire se fit sur ses lèvres. Ouais, je m'ennuie quand j'ai rien à faire.

Ce qui était loin d'être faux. Cette femme avait besoin d'être occupée. Rien qu'une journée de congé finissait par la faire tourner en rond comme un lion en cage au milieu de son appartement.

- Si je sèche les vacances, à quoi bon avoir un pactole? Lâcha-t-elle du tac-o-tac, sans répondre à la question de savoir si elle avait participé ou pas. Un vrai connaisseur dis-moi?

La cloche qui sonna attira à nouveau toute son attention sur le ring, les deux combattants étaient donc prêt à en découdre, Luke ne manqua pas de proposer un petit pari, ce qui l'amusa, elle accepta donc sans trop se faire prier. De plus, pourquoi dire non à une bière gratuite? Vraiment, ce serait du gâchis! Puisqu'il semblait savoir de quoi il parlait, elle n'allait surtout pas le contredire.

- Pari tenu.

L'atmosphère devint alors électrique, tout le monde se rapprocha du ring pour voir mieux, pour pouvoir hurler s'ils le pouvaient. Même si pour le moment. Les spectateurs retenaient un peu leur souffle, alors que les deux adversaires se jaugeaient. Ça ne dura que quelques secondes, le premier coup fût porter, cassant sans doute le nez de celui qui venait de se le manger. Après, ce fût un brouhaha incompréhensible de cris divers et variés. Le sang ne manqua pas de couler. Personne ne se faisait de cadeau. Mais c'était pour cela qu'ils étaient sur le ring. Les règles d'un combat de boxe n'avaient pas lieu d'être dans un endroit pareil. Et... l'homme de main de Lampeduza gagna son pari. Le premier match de la soirée était donc terminé.

- T'as eu du nez.

Elle le regarda d'un air qui voulait dire : Et ma bière? Mais avant que Brown ne puisse vraiment faire quoi que ce soit, un type s'approcha d'eux. Il avait l'air de faire partie du staff, saluant d'ailleurs son interlocuteur d'une poignée de main, il se tourna ensuite vers elle.

- Miss Kreizler?

- Ouais.

- Votre match est dans 15 minutes. Vous pouvez passer au contrôle?

- Pas de problème.

Ce qui réglait une question. Oui elle avait déjà participé et oui, elle recommençait. Déjà parce que ça défoulait, deuxièmement parce que son adversaire l'intéressait et qu'il fallait bien l'approcher d'une façon ou d'une autre. Son attention revint alors sur Luke.

- Tu peux tout miser sur moi, je pense que tu pourras retourner surfer. Avec un petit clin d'oeil, alors qu'elle se dirigeait vers les vestiaires, non sans un regard pour son équipier, qui avait une moue qui voulait tout dire, notamment un : tu fais chier avec tes idées à la con.

Hey! C'était ainsi de bosser avec elle.

Codage par Libella sur Graphiorum

Rix
Sphère Militaire
avatar

Messages : 402
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Connexion aux esprits psychopathes


Tu ne t'intéresses aux gens
qu'une fois qu'ils sont morts!
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 3 Aoû 2017 - 20:02




Viking

Quelqu'un poussait sur la gauche pour avoir plus de place. Le grand black n’eus qu'à croiser le regard de l'individu pour l'encourager à se tenir tranquille.

- Ouais, parce que j'ai vus ce type se battre sur le terrain. Brown se pencha pour parler plus bas. C'est un lion.

Luke avait suffisamment cernée la demoiselle à ses côtés pour savoir qu'elle enregistrait tout ce qu'on lui disait. Cette fille ne savait pas décrocher du travail. Elle était même accroc. Ça lui rappelait d'ailleurs pas mal ce petit lapin roux avec qui il avait joué au chat et à la souris dans l'après-midi. A croire qu'une fille bonne à coucher était souvent bonne à exploiter. Ou c'était peut-être l'inverse.

- Nope. Ça risque pas. J'en sais trop pour qu'ils me laissent partir.

Voilà le genre de réponse qui pouvait activer le radar de la fliquette. Brown n'allait pas se retenir de jouer un peu avec elle. Il n'avait pas l'intention de partager des informations avec elle. Il avait signé un accord de confidentialité. Mais plus que tout, il savait qu'autant le Duc que la Duchesse pouvaient faire de sa vie un enfer sans nom, s'il se permettait la moindre petite trahison. Les Lampeduza n'étaient pas le genre de personnes avec qui on plaisantait. Il en savait bien quelque-chose.

- L'argent ça peut toujours servir dans ce monde de pourris. Je s'ais pas moi. T'acheter une nouvelle moto, te faire un saut en parachute, t'acheter des jouets.

Une nuit, ça pouvait être assez pour connaître quelques préférences du partenaire sexuel. L'homme de main avait comme l'intuition que cette fille aimait fleurter avec la mort en général. Tout ce qu'il lui recommandait c'était de jouer avec la vie en ayant du plaisir en bonus. Pour avoir entendu, certains des cris de Madame, aux heures indues, il savait que cela pouvait être très excitant.

- Je vais te chercher ça poulette !

Enfin, il aurait pu, mais Johnny s'interposait alors devant eux. Luke lui rendit sa poignée de main en souriant. Il aimait bien ce gars de l'équipe. C'était un homme tranquille, direct, avec qui on savait à quoi s'en tenir.

- Okay haha ! Je la garde au frais ta bière. Lui assura-t-il avec un clin d’œil.

Il la regarda s’éloigne pas mal amusé avant de reporter son attention sur le ring en lui-même. Il était curieux de voir Gabrielle dans un autre type de sport. Et quelque-chose lui disait qu'en effet, ils allaient en avoir pour leur argent avec elle.

***



Le duc tendit une main à sa dame pour qu'elle puisse sortir du véhicule sans encombre. Son regard de braise lui souriait, alors qu'il appréciait une fois encore le charme de Nikolas. Cette femme savait exactement comment se mettre en avant lorsqu'elle en avait l'envie. Tout comme lui n'hésitait pas à profiter d'avoir retrouver sa première jeunesse. Oui, c'était agréable de pouvoir sentir le sang fouetter dans les veines.

- Ma dame ? Murmura -t-il charmeur en lui proposa galamment son bras.

Silvio avait obtenu une salle dans le quartier est de la capitale. Les places étaient rares. Il n'y avait pas de doute à avoir quand au fait que le duo allait faire salle comble ce soir là. Beleth était heureux de pouvoir partager cette soirée avec les siens. Ils ne l'avaient plus fait depuis son retour sur l'arche. C'était dire comme le temps passait vite. De plus, il était assez curieux de rencontrer enfin la « dulcinée » du cadet.





Dame Guilia
Don Ezio & Miss Clark


-" Vous êtes là." La benjamine des Lampeduza arrivait sur leur droite, son homme à son bras. Elle approcha pour embrasser son frère en lui caressant la barbe noire et fournie. Un regard de complicité passa entre eux. Après ça la Donna Tommasino se tourna vers sa mentor et amie. " Nikolas" Des journalistes affrétés par le journal local réclamèrent un profil. Édimbourg aimait suivre les personnalités surtout celles aussi mystérieuse que ces nobles italiens.

- J'aurais à te parler. Plus tard. Ces deux femmes avaient toujours des affaires en cours. Vito savait combien elles étaient impliquées dans leur combat pour la suprématie féminine. Il ne s'en mêlait pas. De son point de vue donner le pouvoir aux femmes n'étaient pas forcément une mauvaise chose, surtout quand on était à même de connaître leurs moindre désir. Il laissa les dames à leurs intrigues et alla saluer son beau-frère.

- Antonio ! Une embrassade était de circonstance. Les deux hommes ne se voyaient finalement pas assez en dehors du « bureau ». J'ai entendu dire que Giovanni avait fait sensation au concours de tir à l'arc ?

A présent c'était sur la gauche, que s'avançait le troisième couple, qui était visiblement déjà en grande conversation. Vito les observa un instant. Les pensées explosives qui traversaient l'esprit d'Amélia lui tiraient un sourire amusé. Il devait avoué que son frère avait un goût pour les femmes au fort tempérament et aux jolis yeux. Il se demandait si leur relation était aussi sérieuse qu'elle en prenait l'air.

- "Merci pour cette invitation." Remercia poliment Head en détaillant le peintre du regard. Légèrement troublée elle se détourna rapidement de lui, allant discrètement caresser la main de son amant.

- "Je t'avais dit que tu le trouverais charmant. Il a le chic pour plaire aux dames. " Lui souffla Ezio avec humour.

Ils avancèrent ensembles vers l'entrée VIP de la salle de spectacle. Guilia fût celle qui sortie du rang, pour présenter les tickets à l'hôtesse d'accueil. La demoiselle adressait un sourire admiratif à la Sicilienne avant de leur indiquer une porte au fond du hall. Son regard coula lentement sur le reste de la noble troupe alors qu'ils s'éloignaient comme des princes à qui le monde appartient.

Beleth
Sphère Artistique
avatar

Messages : 136
Etat Civil : Marié à Strega
Pouvoirs : Charme surnaturel, télépathe
Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Aoû 2017 - 21:24




Avec
mOssieur Brown


La fièvre aux poings

- Si en plus tu pars avec un avantage, comment tu veux que je gagne, mmm? Avec un petit sourire mutin.

Rix s'en foutait, bien évidemment, mais elle aimait taquiner les mecs avec qui elle trainait. Et puis, ça permettait de baisser les gardes de tout le monde et montrer qu'elle ne venait pas en ennemie. Pas encore en tous les cas. Et elle notait que les deux hommes avaient pu se connaître il y a longtemps. Dans les forces armées sans doute.

- Hum, je vois. Lâcha-t-elle laconiquement.

Luke n'avait pas besoin d'en dire plus, pour qu'elle se fasse des idées. Même s'il pouvait jouer avec elle, l'agent savait pourtant qu'il y avait une part de vérité dans ce qu'il pouvait dire. Après tout, il était le garde du corps de Vito Lampeduza, il ne le quittait presque jamais d'une semelle, il devait donc être une vraie source d'information. Les Lampeduza avaient donc tout intérêt à ne pas le laisser parler, si un jour il décidait de le faire. Et il n'y avait pas besoin de s'appeler Sherlock, pour s'en rendre compte.

Les propositions d'achats de l'homme ne manquèrent pas de faire rire Gabrielle. Voilà que monsieur pensait savoir ce qui pouvait lui plaire. Sa moto lui convenait, un saut en parachute... déjà fait. Les plaisirs d'avoir fait l'armée, l'avait-il oublié? Elle le regarda en coin, avec ce petit sourire amusé. Au moins il savait la faire rire, ce qui n’était pas si mal.

- Des jouets? Tu crois que j'ai pas déjà tout ce dont j'ai besoin? Lui tapotant le torse. Oui, ils avaient passés une nuit agréable ensemble, mais il n'avait pas tout vu non plus. Ce qui l'amusait, encore.

Une chose était certaine, cette femme n'avait pas honte de ce genre de chose et soyons honnête, peu de tabou. Mais pour cela, il fallait apprendre à la connaître mieux, plus intiment encore. Mais, comme toute bête sauvage, cela prenait du temps, entre une nuit et une relation suivie, il y avait un gouffre dans lequel notre protagoniste ne prenait pas le risque de se jeter. Plus dangereux encore que celui de plonger dans les esprits malades qui la hantaient bien trop souvent à son goût.

La bière serait donc pour plus tard, puisqu'elle allait déjà monter sur le ring. Ca ne ferait pas de mal de se désaltérer ensuite, il y allait avoir du sport, ça elle le savait et elle n'était pas là pour qu'on lui fasse des cadeaux, bien au contraire. Elle lui fit un petit salut militaire.

- Galant homme. Avant de filer dans les vestiaires, pour passer le contrôle comme on le lui avait demandé.

Les questions étaient basiques, si elle était droguée, si elle avait bu de l'alcool, etc... ce qui n'était pas le cas. Elle était totalement saine pour monter sur le ring. On lui laissa donc la place. Elle se changea tranquillement, se concentrant, écoutant sa propre respiration, alors qu'elle bandait ses mains, pour mettre les gants. Avant de rejoindre le centre de la scène. C'était bien la seule qu'elle était prête à fouler d'ailleurs.

Entrant donc dans l'arène, elle sautillait sur place pour s'échauffer encore un peu, en attendant son rival. Ayant signé pour se retrouver contre n'importe qui, ce fût un homme qui se présenta. Celui qui avait gagné le dernier match. Une armoire à glace. Bien plus grand qu'elle, qui risquait bien de la mettre KO en un coup, vu les mains d'ours qu'il avait. Ce qui n'avait pas l'air d'inquiéter plus que tant Kreizler, qui semblait même s'en amuser. Se mettant en garde tranquillement, un petit sourire en coin, le regard pétillant, cherchant l'adversaire. Adversaire qui devait croire qu'un bout de nénette comme ça, il se la faisait en quelques secondes. Pauvre homme, au lieu d'être sûr de lui ainsi, il aurait mieux fait d'y réfléchir à deux fois, car Rix usait de sa petite taille et de sa vivacité pour éviter les coups et lui en mettre des mauvais. La force musculaire de l'adversaire le rendait certes lent, mais quand elle reçut un coup en plein ventre, l'agent compris sa peine. Rien de grave pour autant, elle avait accusé le coup avec difficulté mais elle s'était relevée. Sous les cris de la foule. Puis en quelques passes, l'ours s'était retrouvé au sol, sans vouloir se relever de sitôt. Ce qu'il avait fait à la blonde, l'avait rendue encore plus hargneuse et ça avait été sa perte.

Reprenant son souffle, elle laissait l'arbitre lui lever un bras pour donner vainqueur de ce combat. Mais puisqu'elle avait gagné, le prochain adversaire était déjà prêt. Aller, pourquoi s'arrêter en si bon chemin? Son regard croisa celui de son équipier, qui semblait faire un mouvement négatif de la tête, il la voyait fatiguée, elle risquait de prendre plus de mauvais coup, mais allait-elle seulement l'écouter?

Que nenni! D'un mouvement de tête, elle acceptait le nouveau combat, cognant ses deux gants l'un contre l'autre, s'étirant un peu, elle attendit de voir qui allait entrer dans le ring. Quelle ne fût sa surprise, quand elle découvrit le fameux viking que lui avait pointé du doigt Luke. Hum, ça risquait bien d'être intéressant. Ce qu'il fallait espérer, c'était bien que l'homme n'allait pas retenir ses coups, par galanterie, elle n'en voulait pas. Et pour lui faire comprendre la chose, elle l'attaqua sans attendre et avec force.

Si Luke n'avait pas dit de connerie, il serait un opposant qui serait un challenge!

Codage par Libella sur Graphiorum

Rix
Sphère Militaire
avatar

Messages : 402
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Connexion aux esprits psychopathes


Tu ne t'intéresses aux gens
qu'une fois qu'ils sont morts!
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Aoû 2017 - 18:06
Boddygard
IDENTITE : Luke Brown
GROUPE : VOYAGEUR
SPHERE :Economique
AGE : 32 ans
ETAT CIVIL : Divorcé, une fille
PROFESSION : Garde du corps, homme de main
POUVOIRS : Super-force
ETAT DE SANTE :/
LIENS : Garde du corps de Beleth, pote de Rix



Luke Brown se marrait.

J'en sais rien, tu m'as pas tout montré ! Il ne parlait évidement pas de son corps.

Lui, il avait eu l'occasion de le voir sous pas mal d'angles. Ce qui n'avait pas été pour lui déplaire. Sans doute que des mecs étaient mal à l'aise devant le corps de Rix. Les cicatrices marquaient une bonne partie de sa peau blanche. Pour le garde du corps ce n'était pas un problème. Il avait vue toute sorte de mutilations sur le terrain. Il trouvait que cela faisait partie des individus et puis cela permettait de connaître une partie de leur histoire.

"Toujours avec les Belettes... belette."

Un grondement échappait au black quand il vit l'homme contre qui l'agent allait se battre. Ce n'était pas un petit morceau... Enfin, Gabrielle était une grande fille et surtout elle avait de la poigne. Le dos de l'américain s'en souvenait encore. Alors, il ne s'inquiétait pas outre mesure pour la p'tite dame. Il préférait l'encourager en sifflant dans les aiguë. Même chose quand la nana tomba au sol. Il n'était pas question de dorloter. De toute façon ce n'était pas ce qu'elle voulait.

"Défonce-le Gab ! Debout ! Go ma grande !"




VIKING
IDENTITE : Elias Tanit
GROUPE : VOYAGEUR
SPHERE : /
AGE : 405 ans
ETAT CIVIL : Inconnu
PROFESSION : Soldat
POUVOIRS : Longévité
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Fils de Tohum, Camarade de Luke Brown



Élias avait suivit le combat entre BigStep et la fille, appréciant à sa juste valeur le courage de cette dernière. Parce que mine de rien, il en fallait pour se lancer à l'assaut de la montagne qui gisait maintenant sur le ring. Sans grande surprise Johnny arriva pour lui proposer de faire le prochain round face à la nouvelle gagnante. Un coup d’œil vers les organisateurs lui confirmait que les mecs cherchaient surtout à faire redescendre la fille sur terre. Peu important leurs raisons, Le Viking était surtout curieux d'affronter cette femme.

Brown s'était approché de sa zone d'attente pour attirer son attention. Le Blond alla le saluer content de le voir dans le coin.

"C'est une copine... Fais gaffe à son poing droit".

- "Mmm". Voilà qui intriguait un peu plus le guerrier. Luke disait rarement de ses plans culs qu'elles étaient des « copines ». Oui, El connaissait assez le garde du corps pour savoir qu'il avait déjà consommé la relation.

Il n'eut pas eu le temps de grand chose qu'il se recevait déjà un coup. Une façon sympathique de dire bonjour. Il encaissait le coup sans trop de souci et affichait un sourire amusé. Il aimait plutôt cette entrée en matière. Sans autre procès, il lui renvoya un coup dans la machoir histoire de dire correctement : « Salut ».

C'était parti ! Quelque soit le gabarit ou le genre Tanit n'était pas de ceux qui ménagent l'adversaire. Il partait du principe que si ces personnes se trouvaient ici c'est qu'ils cherchaient la castagne. Et une chance, Élias était là pour le donner exactement ce qu'ils voulaient. Parce que ne nous y trompons pas, cet immortel était un bon boxeur. En quatre siècles et une vie à bourlinguer dans le monde entier, il en avait eu du temps pour parfaire sa technique.

Il entraînait donc Rix dans un petit jeu d'usure en la forçant à venir donner les coups. Il avait bien remarqué que le premier combat lui avait déjà cramé une partie de sa réserve. Quand il sentit que cela commençait à l'agacer, elle il changeait de tactique, pour venir à l'assaut et la harceler, en lui tournant autour. A la moindre baisse de garde il venait chatouiller ses cottes de son poing de fer. Il ne la quittait pas des yeux suivant ses mouvements d'épaules, le balancement de ses pieds, un petit sourire sur le visage.

Clairement, Tanit était le plus fort et le plus rapide des deux. Mais la jeunette était tenace. L'échange n'en était que plus intéressant. Enfin de compte El lança un coup dans le ventre et profita de l'avantage pour mettre la demoiselle au tapis. Dés que la cloche fût sonné il lui proposa une main amicale pour la remettre sur pied.

- "Jolie hargne". Du coin de l’œil il voyait Luke qui souriait. "Élias. On se boit un verre après ?"

Il se vidait une bouteille d'eau, juste avant qu'on ne l'appelle pour enchaîner avec un deuxième round. A peine le temps d'éponger la sueur sur ses pectoraux et il filait au combat comme un beau diable heureux. Brown prenait le relais pour tenir compagnie à la fliquette. Il observait les hématomes avec une moue. Tanit n'y était pas allé avec le dos de la cuillère.

"Il t'a pas loupé". Tu veux que je te ramène chez toi ? En tout bien tout honneur. Tout de même, il pouvait être un rustre, mais il avait quand même du bon sens. Pendant ce temps le Viking reprenait le dessus faisant hurler le public.


Beleth
Sphère Artistique
avatar

Messages : 136
Etat Civil : Marié à Strega
Pouvoirs : Charme surnaturel, télépathe
Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Sep 2017 - 17:39




Avec
mOssieur Brown


La fièvre aux poings

Rix savait qu'il pouvait être dangereux de côtoyer des membres proches du parrain sicilien, mais il y avait aussi là des moyens de justement pouvoir l'approcher avec encore plus de facilité. Enfin, elle avait bien vu que Vito semblait intéressé à la base. Elle assurait un peu plus ses arrières. Et elle n'était pas la seule à jouer avec le feu, Luke aussi savait ce qu'il risquait à fricoter avec un agent de New Scotland Yard, même s'ils n'étaient qu'un plan cul l'un pour l'autre. Elle eut un nouveau petit sourire à sa remarque.

- Mmm... qui sait, peut-être que c'est un moyen détourner pour que l'on se revoie.

Elle le laissait donc sur ces bonnes paroles, lui laissant aussi l'occasion d'imaginer ce qu'il voulait, pour rejoindre le ring. Si le premier combat avait été assez efficace, le deuxième serait plus qu'épuisant pour notre protagoniste. Elle observait les déplacements de son adversaire, elle voyait bien dans son regard que lui, était là parce qu'il trouvait cela fun. Et une chose ne lui échappa pas. Si les odeurs en tout genre traînaient dans le coin, celle du Viking lui indiquait qu'elle n'avait pas affaire à n'importe qui. Un nouvel immortel à mettre sur la liste. Oui, il avait la même odeur que Percy ou Nikolas. Il n'en fallait pas plus à la flic pour qu'elle mette donc ce blond sur la même liste.

Et dépendamment de son âge, la combattante se disait qu'elle risquait d'avoir encore plus de mal à le mettre KO. Il avait potentiellement quelques années de combat derrière lui. Ce qu'il démontra très rapidement, aux vues de sa façon de bouger, de donner des coups, de l'épuiser. D'ailleurs le premier coup qu'elle prit dans la mâchoire, confirma toutes ses pensées. Ok, celui-là, ça n'allait clairement pas être de la tarte.

Mais Kreizler ne se faisait pas aussi facilement faire. Elle restait sur ses gardes, suivait au maximum, tentant de garder ses forces, le plus possible. Bien entendu, vu le combat d'avant, il lui était difficile de tenir la cadence et elle devait bien avouée qu'elle avait trouvé plus fort qu'elle. C'était de bonne guerre, mais étant une battante, elle n'arrêta qu'au dernier coup qui l'empêcha de se relever, pour de bon. Il avait réussi à la sonner suffisamment pour lui couper l'envie de se lever, encore une fois. La fin du combat était donc donnée. Bonne joueuse, elle prit la main que lui tendait son adversaire pour se remettre sur ses pieds, afin de pouvoir sortir du ring.

- Beau crochet. Avec un nouveau sourire, tout en s'épongeant le sang qui coulait de son nez. Gabrielle. Hochant de la tête. Pourquoi pas. Tu finiras assoiffé avant moi. Il repartait déjà au combat. Assurément, elle mettrait son argent sur lui.

Attrapant un verre de bière frais qui trainait sur une table, elle plaça le verre contre sa joue douloureuse, tout en observant Luke qui semblait presque s'inquiéter de son état.

- T'inquiète, j'ai vécu bien pire. T'avais raison, il sait se battre. T'as pas encore tout misé sur lui? Un rire. Pourquoi me ramener chez moi? Tu crois quand même pas que c'est quelques coups qui vont me faire rentrer? Surtout que le beau blond m'a proposé de boire un coup. Taquine, bien évidement. Curieuse de voir la réaction de Luke.

Retournant dans les vestiaires pour se rhabiller et passer un petit contrôle. Gab' profita de ce moment pour reprendre complètement ses esprits et prendre conscience des différents points blessés de son corps. En effet, le Viking n'y était pas allé de main morte, il faudrait expliquer les bleus au boulot demain. Elle en soupirait déjà d'avance, quoique... tout le monde était habitué non? On posait un strip sur son arcade ouverte, aucunement besoin de points pour aujourd'hui. Parfait. Elle revenait ensuite en salle. Et ma bière?

Kylian quant à lui, restait encore en retrait, aux aguets. Ils attendaient quelqu'un, de très précis et ce qu'avait fait sa collègue, c'était bien pour l'appâter.

Codage par Libella sur Graphiorum

Rix
Sphère Militaire
avatar

Messages : 402
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Connexion aux esprits psychopathes


Tu ne t'intéresses aux gens
qu'une fois qu'ils sont morts!
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Sep 2017 - 22:30
Boddygard
IDENTITE : Luke Brown
GROUPE : VOYAGEUR
SPHERE :Economique
AGE : 32 ans
ETAT CIVIL : Divorcé, une fille
PROFESSION : Garde du corps, homme de main
POUVOIRS : Super-force
ETAT DE SANTE :/
LIENS : Garde du corps de Beleth, pote de Rix



Brown laissa planer le sous-entendu d'une prochaine nuit entre eux. Il souriait tranquille.

« Nop. Je t'avais dit qu'il savait se battre. Mais, tu devrais voir sa sœur. Elle est pire !» Brown se souvenait de deux trois échanges avec Abygaël dont il n'était pas sorti indéme. « Ils ont ça dans le sang. » La répartie de Gabrielle n'avait rien de surprenant quand on la connaissait. Il était évident qu'elle n'allait pas s'arrêter en si bon chemin. Luke n'allait pas insister. Quelque part cela l'arrangeait car lui aussi avait l'intention de profiter du spectacle. « Haha ! Ouais !  Bien sûr qu'il t'a demandé. »

Il n'y avait pas de compétition officielle entre Tanit et Brown. Cependant cela faisait des années que chacun aimait à se venter du nombre de ses conquêtes devant l'autre. C'était à celui qui en aurait eu le plus. Le Viking avait un avantage, il partait beaucoup plus souvent en voyage sur l'archipel. Une femme dans chaque aéroport comme le disait le bon vieux adage. Élias n'en parlait jamais, ou rarement, mais il devait avoir plus de bâtards que n'en avaient les rois arabes et les princes persans.

«  Madame est servie. » Un gobelet en plastique arriva sous le nez de l'agent. Il bu dans son propre contenant en reprenant l'observation du tournois. Une fois encore il admirait la force brute de son camarade. Tanit avait une technique difficile à parer. « T'sais tu peux dire à ton pote de venir avec nous. » Lâchait-il avec l'air de rien. Brown venait d'une caserne, il était formé, quant bien même il n'allait plus sur les fronts depuis sa mise à pied.

«  Parfois, j'me dis que j'aurais du faire flic. » Marmonnait l'homme de main un peu philosophe.





VIKING
IDENTITE : Elias Tanit
GROUPE : VOYAGEUR
SPHERE : /
AGE : 405 ans
ETAT CIVIL : Inconnu
PROFESSION : Soldat
POUVOIRS : Longévité
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Fils de Tohum, Camarade de Luke Brown



La cloche retentit moins de quatre minutes après le lancement du match. L'adversaire d’Élias ne fit pas long feu sur la piste lui non plus. Il était à plat sur le sol KO avec une pommette éclatée et une cheville qui faisait un drôle d'angle. L'arbitre leva le bras couvert de sueur du Viking et la foule rugit son nom avec passion. La tentation de devenir un chef de guerre vénéré avait souvent torturé cet homme au sang chaud.

- « Yo ! J'ai fini pour ce soir. » Dit-il en posant une main sur le dos de Rix pour signaler son retour. Une douche rapide avait effacée la sueur mais El' dégageait une odeur de terre et de cuir. Il sourit à la jeune femme et à son pote.

Tanit et le chef de salle avaient passé un accord. Aussi Élias était surtout là pour mettre un peu d'animation. Il n'avait aucun besoin de l'argent des gains. Quand on lui en donnait il les mettait de côté pour faire des cadeaux à ses amant(e)s. C'était un peu sa face cachée ici, un aspect de sa personne qu'il ne pouvait pas montrer ailleurs.

« Ça vous dit qu'on retourne dans le bar, histoire d'être posés ? » Sa main chaude avait descendu quelques centimètres dans le milieu du dos de Rix. Le Viking était un homme chaleureux et abordable. Il tenait sa de sa mère la rose des sables. Il était aussi un peu charmeur et très cartésien. Ça, ça lui venait de son père. Il attrape l'épaule de Brown amical et parla plus fort pour se faire entendre. « D'ailleurs, tu me dois encore une peinte, mec. Dire que demain c'est course d'orientation, va encore y avoir des larmes. » Enseigner n'était clairement pas une vocation pour Tanit. Mais, il avait accepté le poste, une fois de plus, pour être plus prés de ses sœurs. Il observa plus attentivement la petite blonde et poussa un sifflement. « J'tais joliment amôchée Gabrielle, sans rancune ? »


Beleth
Sphère Artistique
avatar

Messages : 136
Etat Civil : Marié à Strega
Pouvoirs : Charme surnaturel, télépathe
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Sep 2017 - 12:59




Avec
mOssieur Brown


La fièvre aux poings

Pourquoi cela ne l'étonnait guère d'apprendre que le Viking avait une sœur, pire que lui. Peut-être parce qu'elle estimait que les femmes pouvaient parfois être plus dangereuses que les hommes, quand il s'agissait de montrer qu'elles en avaient, elles aussi. Heureusement, par contre, qu'elles étaient moins nombreuses quand cela concernait les psychopathes. C'était quelque chose de beaucoup plus commun aux mecs... allez savoir comment elles pourraient être sadiques si un jour la "tendance" changeait. Mais ça ne risquait pas d'arriver.

- Pas jaloux donc? Fit-elle d'une voix taquine.

A la façon de réagir de Luke, Rix pouvait donc vraiment se dire qu'ils devaient bien se connaître tous les deux. Ces mecs qui avaient besoin de montrer qu'ils assuraient avec les femmes. Elle fit un petit mouvement négatif de la tête, mais ce n'était rien de méchant.

Enfin, elle avait enfin sa bière dans la main et le remercia d'un nouveau sourire, buvant carrément la moitié du verre d'un coup. Oui, l'agent avait encore un peu soif, bien qu'elle s'était déjà terminé une bouteille d'eau. Haussant légèrement un sourcil en regardant le combat, tandis que Luke faisait remarquer qu'il avait bien repéré Kylian.

- Quel copain? Répondit-elle avec une auréole au-dessus de la tête.

Bien entendu, elle n'était pas stupide, et savait que son interlocuteur ne l'était pas non plus. Mais l'irlandais n'avait pas à être vu en sa compagnie ce soir, pas tout de suite en tous les cas. Surtout qu'ils travaillaient malgré tout, tous les deux. Sa réponse pouvait mettre la puce à l'oreille du garde du corps du mafieux, mais qu'il se rassure, les flics n'étaient pas là pour lui, ni pour mettre en rade cet endroit de paris illégal. Ce n'était pas leur département, pour ce soir en tous les cas.

- Ah oui? Pourquoi ça? Tu sais, l'insigne et le flingue à la ceinture c'est pas aussi fun que ça en a l'air. Avec un léger rire.

La main dans son dos lui fit lever la tête, elle l'avait senti arriver avant qu'il ne soit si proche.

- Déjà? Moi qui pensais voir toutes ces grosses brutes se retrouver la tête dans le sable. Se levant alors tranquille, hochant de la tête. Pourquoi pas. Il y aura moins de bruits. Dans le mouvement, elle avait décollé son dos de sa main. Pas que c'était désagréable, mais il ne fallait pas trop que l'homme se fasse des idées. Elle apprenait donc que le mec semblait être prof, avant de sourire légèrement quand il s'inquiéta de l'état dans lequel il l'avait mise. T'inquiète, j'ai connu pire. Hochant de la tête. Sans rancune.

Un homme s'approcha alors d'eux, il avait l'air plutôt normal, mais son sourire pouvait mettre mal à l'aise, d'une voix posée, il se permit alors t'interrompre notre trio. D'un coup, le collègue de la profileuse s'était redressé quelque peu.

- Excusez-moi, pourrais-je vous offrir un verre, mademoiselle?
- Madame.
- Madame. Avec son petit sourire en coin.
- Bien sûr. Ayant le même sourire, regardant les deux combattants. Si vous voulez bien m'excuser messieurs.

Qu'ils comprennent ou pas pourquoi elle partait avec cette tête de rat, ne l'intéressait pas. Elle, elle savait qu'elle avait fait mordre le poisson à l'hameçon et c'était bien tout ce qui comptait. Tranquillement, elle le suivait vers le bar, faisant en sorte qu'il se retrouve placé entre son équipier et elle. Sans s'en rendre compte, le suspect se retrouvait entouré, sans possibilité de réellement s’en sortir.

Avec discrétion, les deux flics firent rapidement comprendre au type qu'il avait intérêt à les suivre sans trop faire d'esclandre. Après tout, les deux représentants de l'ordre n'étaient pas dans un établissement allié, ils avaient tout intérêt à être discret. Kylian avait montré le flingue à sa ceinture et les deux leurs plaques, le type avait perdu des couleurs, mais avait accepté. Au début tout du moins, bien entendu, à peine avaient-ils commencés à se déplacer, qu'il avait tenté de partir le plus rapidement possible, leur mettant des bâtons dans les roues, en gueulant que la police était à ses trousses.

Ce qui ne manqua pas de faire grogner nos deux protagonistes qui tentèrent de leur courir après, même si certains tentaient de les arrêter. S'ils se retrouvaient coincés dans cet endroit, ils risquaient potentiellement de se faire tabasser et ce n'était pas trop ce qu'ils souhaitaient. Repoussant les assaillants, les deux agents tentaient donc tant bien que mal de récupérer leur suspect, il ne fallait surtout pas qu'il leur échappe, pas si près du but.

Codage par Libella sur Graphiorum

Rix
Sphère Militaire
avatar

Messages : 402
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Connexion aux esprits psychopathes


Tu ne t'intéresses aux gens
qu'une fois qu'ils sont morts!
Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Oct 2017 - 16:01
Boddygard
IDENTITE : Luke Brown
GROUPE : VOYAGEUR
SPHERE :Economique
AGE : 32 ans
ETAT CIVIL : Divorcé, une fille
PROFESSION : Garde du corps, homme de main
POUVOIRS : Super-force
ETAT DE SANTE :/
LIENS : Garde du corps de Beleth, pote de Rix



Brown avait un sourire flottant sur la face. Il appréciait la compagnie de Gabrielle qu'il trouvait rafraichissante, parce que différente du genre de nanas qu'il fréquentait. Il l'écoutait et la croyait sans difficulté, quand elle lui parla de la dureté du métier. Il était évident que ce métier demandait autant d'engagement que celui de médecin, ou avocat, un dévouement complet, comme celui qu'avez eu son propre père.

«  Oui, non fun c'est pas vraiment le mot que j'aurais employé non plus t'sais. » Marmonnait l'homme de main un peu philosophe.

Oh bien sûr le Viking aurait pu tenir encore deux bonnes heures à jouer les castagneurs. Si ça ne tenait qu'à lui il aurait même prolongé sur le parking avec les petites têtes de con qu'il avait repéré depuis le début de la soirée. Mais puisque Gabrielle et Luke étaient d'accords pour remonter dans la zone publique, il n'avait pas besoin d'y penser.

« Cool, j'ai la dalle ! » C'était peu de le dire, le géant avait un appétit proportionnel à sa carrure et ça ne concernait pas que son appétit alimentaire.





VIKING
IDENTITE : Elias Tanit
GROUPE : VOYAGEUR
SPHERE : /
AGE : 405 ans
ETAT CIVIL : Inconnu
PROFESSION : Soldat
POUVOIRS : Longévité
ETAT DE SANTE : Bon
LIENS : Fils de Tohum, Camarade de Luke Brown



Mais avant qu'ils n'aient le temps de se délocaliser plus haut un inconnu aborda l'agent. Elias observa l'homme en question. C'était un visage connu du quartier. Un Irlandais à la dent solide. La bande de ce gard avait le monopole sur le trafic d'organes de la ville et sans doute même de l'arche. Tanit entendait souvent Catherine Kent, se plaindre des problèmes de transfères des dons entre les hôpitaux écossais. Il y avait une raison à ça.

Tout comme Luke, il regarda Rix partir avec le trafiquant sans broncher, mais pourtant prêt à intervenir. A juste titre, il ne faisait aucune confiance à ce genre de personne. Un cri ne tarda pas à mettre à mal l'opération des agents sous couverture. El' et son camarade se levèrent comme un seul homme. Brown se dirigeait tout de suite vers le teneur de salle, sans l'espoir de désamorcer la situation. Pendant ce temps le Viking prenait les devants pour intercepter Tête de Rat dans sa fuite. Le poing du blond cueillit l'homme à une intersection. L'homme tomba au sol.

« Traînons pas. » Lança-t-il à Kyllian en lui désignant le fugitif. Trois mecs arrivaient déjà sur leur droite. Ils comprirent vite la situation. Excités comme des puces ils s'élancèrent sur eux sans réfléchir. Tanit retient un juron. Il repoussa Gabrielle sur la gauche pour la mettre hors de vue des gars. « C'est bon les gars, du calme. » Non. Il n'y avait rien à faire. Les boxeurs avaient envie de cogner. Ça ne posait pas réellement un problème au Viking. Il confia le suspect au collègue de Rix et s'avança vers les mecs. Ils avaient déjà bu plus que leur comptant ce qui simplifia grandement les choses.

« Bon bah, je crois qu'on est grillés. » Il avait d'autre bars où il pouvait s'amuser dans cette ville. Alors qu'il mettait le troisième ivrogne au tapis une file de quatre autres venaient dans leur direction. « Là je propose vraiment qu'on bouge. » Il se plaça pour couvrir l'arrière des deux flics et leur indiqua le passage le plus rapide pour prendre la sortie arrière. Luke n'était toujours pas arrivé. Mais, ils n'avaient clairement pas le temps de l'attendre. Une fois dehors Elias eu tout juste le temps de claquer la porte au nez de leurs poursuivant. « Dites-moi que vous avez des hommes planqués quelque-part ? »





***



Les projecteurs de la salle s'éteignirent brutalement pour annoncer la fin de la première partie. Les lumières de la salle s'allumèrent aussitôt pour éclairer les tables des spectateurs. Une musique d'ambiance se fit entendre en fond sonore. Vito Lampeduza se redressa tranquillement sur sa chaise. Il sourit à sa compagne, mais une vibration dans sa poche droite, fronça son arquade sourcilière. A la table voisine Tomasi avait fait le même mouvement.

- Une descente de police au Red Panther.

- C'est le territoire des Irlandais. Rappela la Duchesse en caressant la main de son époux.


Sinor Lampeduza
IDENTITE : Ezio Lampeduza
GROUPE : Haute société
SPHERE : Economique
AGE : 55 ans
ETAT CIVIL : En couple sans enfant
PROFESSION : Commerçant en vin
POUVOIRS : Ralentissement de l'âge
ETAT DE SANTE : RAS
LIENS : Frère de Beleth, Silvio, et Guilia, beau-frère de Strega, compagnon d'Head



Tout en écoutant les premières impressions de Clark, Ezio suivait la conversation de ses frères et sœurs d'une oreille. Il comprenait rapidement qu'il y avait un souci et que celui-ci touchait aux métiers officieux. Il tentait de masquer sa contrariété. Après Silvio, il était celui qui prenait le plus de distance avec l'héritage laissé par Don Lampeduza.

- Ez... je reviens. Lui murmura alors Amélia en lui désignant son boitier à cigarettes. Pour une fois l'addiction de sa compagne leur rendait service. Ezio lui adressa un sourire et lui répondit du ton le plus tranquille qu'il le pu.

- Je te rejoint dans une minute. L’italien suivit la jolie brune des yeux sur quelques mètres avant de se lever pour se rapprocher du conciliabule improvisé de sa fratrie. Quoi qu'il se passe cela peut attendre la fin de la soirée.

- C'est avant de l'amener ici qu'il fallait te soucier de ce que cette femme allait voir ou entendre. Ce n'est pas un hasard si l'on a toujours garder les relations externes... externes.

Une réaction typique de Guilia. Le sort de cette famille n'avait pas été un problème pour elle. Elle avait embrassé la destiné des Siciliens comme si elle avait été faite pour ça. La chose n'était pas aussi évidente pour son aîné. Ezio c'était bon grès mal gré retrouvé avec la couronne sur la tête. L'expérience ne l'avait pas séduit. Il aurait préféré que la famille quitte les affaires frauduleuses mais il était réaliste.

- Avec l'âge tu deviens pire que ta mère. Avant que la femme ou leur frère ne puisse répliquer quoique ce soit, Ezio s'était levé pour aller retrouver Amélia.

Il la trouva de l'autre côté de la rue. Enfermée dans son manteau noir, elle fumait sa cigarette en marchant, l'air ailleurs. Quand il croisa son regard au bleu si particulier il sentit son cœur s'alléger un peu. Il franchit la distance qui les séparait et pris d'une impulsion soudaine il captura son visage entre ses deux mains pour échanger un baiser. Clark d'abord surprise y répondit sans problème puis le scruta d'un œil amusé.

- Tu me raccompagne après le spectacle ?





Donna Guilia
IDENTITE : Guilia Temosi-Lampeduza
GROUPE : Haute société
SPHERE : Economique
AGE : 41 ans
ETAT CIVIL : Mariée à Antonio Tomasi, deux fils
PROFESSION : Chasseuse de tête artistique (mafieuse sicilienne)
POUVOIRS : Ralentissement de l'âge
ETAT DE SANTE : Très bien
LIENS : Soeur cadette de Beleth Ezio et Silvio, belle-sœur de Strega, patronne de Jessica Keenan et Head (Ordre)


L'Italienne se tourna vers le peintre une expression d'indignation sur le visage. Il est vrai que ce genre de piques n'étaient pas habituelles entre ces deux-là. Mais, enfin, rien n'était jamais rose dans une fratrie surtout avec des caractères si tranchés.

- Non mais tu l'entends. Guilia releva le menton avec un air pincé. Je te le dis, cette fille a une mauvaise influence sur notre frère.

- Hum. Beleth n'était pas encore si catégorie concernant cette femme. Comme leur sœur, il voyait les effets de cette relation sur leur frère. Mais de là à dire qu'ils étaient mauvais, il n'en était pas convaincu. Ezio avait plutôt l'air impliqué et même heureux. Il se tue donc, préférant aller caresser le dos nu de la Duchesse.

- Ceci dit, il n'a pas tort. Tu ressembles de plus en plus à Paolina. Nikolas ne pouvait s'empêcher d'aller taquiner sa belle-sœur. Prévenez tout de même Keenan.

Keenan était la jeune avocate qui travaillait pour Lampeduza. Elle était retorde, amorale et d'une grande efficacité. Ils n'avaient pour le moment pas regretté d'avoir accepté son salaire exorbitant. Brown étant sur les lieux la précaution n'était pas forcément superflue. L'homme de main du duc était connu pour avoir un tempérament bagarreur. Pelletier se chargeait de passer l'information à la jeune femme ce qui leur permis d'écarter le sujet.

Une annonce dans les micros annonça la reprise du concert dans cinq minutes. Tout juste le temps de prendre en main la situation avant de profiter à nouveau de la musique des garçons. Ezio et Amélia tardaient à revenir dans la salle, sans doute occupés à profiter de ce moment d'isolement, songeait l'artiste avec un sourire amusé. Il n'avait pas envie d'être de mauvaise humeur ce soir.


Beleth
Sphère Artistique
avatar

Messages : 136
Etat Civil : Marié à Strega
Pouvoirs : Charme surnaturel, télépathe
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Oct 2017 - 21:20




Avec
mOssieur Brown


La fièvre aux poings

Heureusement pour les deux flics, que le Viking était dans le coin. Puisqu'il se permit de leur donner un coup de main. Rix lui en était même reconnaissante, quand elle vit la tête de rat s'écrouler au sol, totalement K.O. de quoi les aider... enfin... seulement un peu. Car bien évidement, le fait d'agir ainsi, avait rameuté tout le gang du type et sans doute d'autres qui avaient juste envie de pouvoir taper sans réfléchir plus que temps.

Kylian attrapa alors leur suspect par le col pour le relever, afin d'essayer de filer, tandis que Gabrielle se retrouvait repousser par le blond, pour la... protéger. Mmm... elle n'était pas une faible femme et n'avait pas besoin d'un chevalier servant! Voilà quelque chose qu'elle devrait lui dire d'ailleurs. Se prendre des mauvais coups n'était clairement pas un problème pour elle.

Enfin bon, au moins retenait-il leurs agresseurs, leur donnant le temps de filer, pas à l'anglaise mais presque. Tandis que son collègue s'occupait de soutenir le type qu'ils arrêtaient, Rix le défendait, elle repoussait ceux qui s'approchaient de trop près, pour enfin rejoindre la porte de sortie. Les flics reprenant leur souffle, elle posa doucement une main sur le bras de Tanit.

- Merci Elias. Secouant la tête. Nope, mais notre voiture est juste là. Le type se retrouvait avec les menottes aux poignets et presque jeté à l'arrière de la voiture, alors que les inspecteurs se plaçaient à l'avant. On s'appelle. Luke à mon numéro. Fit alors Kreizler, avant qu'ils ne partent en trombe, ce n'était vraiment pas le moment de rester là.

Allez savoir combien de temps ils avaient avant que les mecs ne les retrouvent. Mission accomplie.


Codage par Libella sur Graphiorum
Rix
Sphère Militaire
avatar

Messages : 402
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Connexion aux esprits psychopathes


Tu ne t'intéresses aux gens
qu'une fois qu'ils sont morts!
Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Oct 2017 - 23:41
Boddygard
IDENTITE : Luke Brown
GROUPE : VOYAGEUR
SPHERE :Economique
AGE : 32 ans
ETAT CIVIL : Divorcé, une fille
PROFESSION : Garde du corps, homme de main
POUVOIRS : Super-force
ETAT DE SANTE :/
LIENS : Garde du corps de Beleth, pote de Rix



En vrai messie, Luke apparu à l'entrée opposée de la ruelle dans laquelle se trouvaient déjà les quatre autres. Il s'arrêta de courir quand il arriva à leur hauteur. Plusieurs tâches rougeâtres sur le t-shirt et les marques sur les mains donnaient un indice sur la raison de son retard. Mais, il en fallait plus pour que ce colosse soit KO.

« Pas de quoi. Ça m'a rappelé le bon vieux temps. »

Élias Tanit avait fait plus de guerres que n'en comptaient les manuels d'histoire écossais. Il avait combattu sous beaucoup de drapeau et pour beaucoup de causes perdues d'avance. S'il n'avait pas replongé dans le bourbier depuis une décennie c'était uniquement parce que sa sœur le lui avait empressement demandé. Abygaël était probablement celle de ses sœurs qui avait le plus d'ascendant sur lui.

« A une prochaine les gars. » Posté comme le bûcheron fière de son travail, il suivit les adieux de la blonde et du noir avec un sourire en coin. Il attrapa ensuite Brown par l'épaule en leur faisant tourner les talons. « Cette nana a la fièvre au poing Lucky. Tu vas te brûler ! »

La porte arrière du bar vola alors sur ses gonds. Une dizaine de mecs furieux les fusilla du regard. On aurait même dit qu'ils étaient prêts à grogner et à mordre les furieux.

« Le perdant paye la tournée. » Gueula l'homme de main avant de foncer dans le tas.




***


Après les rappels à foison, le rangement de la scène, la famille Lampeduza avait attendu les artistes pour partager un repas. Entre temps, la situation au Red Corner s'était « améliorée ». Bien que Brown ait été interpellé par un officier, deux témoignages positifs ainsi qu'une Keenan tout sourire, avaient dissuadé de le garder pour la nuit au commissariat. Le duc attendrait donc le lendemain pour remettre les pendules à l'heure.

Ils entraient dans un restaurant italien qui faisait l'angle. L'endroit n'était pas grand, à peine une vingtaine de couverts. Le chef de salle les amena en fond pour préparer une tablée de 8 fissa. Les Lampeduza étaient connus par ici. On ne faisait pas attendre les fils del Padrino pour qui on tenait un grand respect. Vito tirait une chaise pour sa compagne et en profita pour poser une main sur son dos nu.


- Mi Amor Susurra-t-il en lui offrant une fleure chapardée à leur arrivée. Il aimait rejouer cette séduction constant ante comme à leurs débuts.

- Incorrigible charmeur. Lançait la belle sorcière avant d'humer la rose. Un léger sourire se dessinait sur ses lèvres. C'était elle qui était envoûtée ce soir et pour leur plus grand plaisir.



Il cantante
IDENTITE : SilvioLampeduza
GROUPE : Haute société
SPHERE : Economique
AGE : 43 ans
ETAT CIVIL : En couple
PROFESSION : Artiste, compositeur et interpréte
POUVOIRS : Ralentissement de l'âge
ETAT DE SANTE : Un peu de fatigue
LIENS : Frère cadette de Beleth Ezio, frère de Guilia, beau-frère de Strega,



Lorenzo entrait le premier bientôt suivi par le Sicilien. Ils avaient tous les deux les traits extatiques à la fois à cause de la fatigue et de la joie. Le premier fit le tour de la table pour s’asseoir à côté de Nikolas, pendant que l'autre se retrouvait prés de son aîné. Vito ne manqua pas de saluer une fois encore la prestation des garçons avec chaleur. Il prenait place, souriant à sa dame, en allant profiter de sa position avantageuse pour effleurer sa cheville de son pied.

Une charmante serveuse à l'accent napolitain arriva pour prendre la commandes des apéritifs. Antonio eu alors le malheur d'évoquer les absents. Il aurait pu prévoir la réaction de sa dulcinée. Mais, il était trop tard pour ça...

- Mais que fait-il encore ? Eh bien lui plus il vieilli plus il devient un ours ! S'emportait la Donna en voyant que le dernier frère ne se montrait pas.

– Qu'est-ce que tu bougonnes encore ?

Silvio observait sa sœur d'un œil taquin, car en vérité, il connaissait la raison de son humeur. Seulement, il aimait bien la chercher un peu, juste pour être sûre qu'elle ne tourne pas aussi aigre que leur chère mama. Que dieu ait son âme ! Il affecta une mine neutre avant d'échanger un furtif regard avec son amant. Ezio était venu les trouver –accompagné- avant tout le monde, pour les féliciter bien sûr, mais pas que !

– Ezio fait sa mauvaise tête, voilà ce que je bougonne ! Guilia allait cherchait le soutien de l'aîné sans réellement le trouver. Le peintre n'était pas du genre à intervenir dans les petites querelles.

– Mais non, ils nous a prévenu. Ils ne viendraient pas au dîner. Lorenzo manqua de rire face à la réaction de sa belle-sœur.

- Hum. Ma chère Guillia, je crois qu'il va te falloir envoyer quelques fleurs à une petite Américaine. Si même Nikolas se mettait à plaisanter c'est que la chose était risible se disait le Sicilien.

– « Amélia », c'est un joli prénom ? Tu ne trouves pas Lia ?

Les absents ont toujours torts. Profitons de ce repas. Ce souper ne serait certes pas calme, mais sans aucun doute le serait-il plus, que si Ezio était resté ce soir. Il était probablement bien mieux là où il se trouvait. D'ailleurs Beleth n'aurait pas été contre enlever sa femme sans prévenir lui non plus. Mais l'idée attendrait encore un peu dans son cas, car il y avait de nombreuses choses à discuter, en famille.




FIN
Beleth
Sphère Artistique
avatar

Messages : 136
Etat Civil : Marié à Strega
Pouvoirs : Charme surnaturel, télépathe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Southside :: Newington-