The Deal, Part III. [One-shot, featuring Verstand]

 :: Édimbourg :: Leith :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 20 Juil 2017 - 12:58
"Et voici donc l'ensemble des informations dont je dispose concernant Mesa et Marisa. Ajoutées aux vôtres, je gage qu'il y a de quoi monter un dossier digne d'intérêt."

Percy a transmis les fichiers au serveur mis à disposition par son hôte. Alexander Feuerbach observe un long moment de silence. Il a légèrement arqué un sourcil aux paroles du directeur d'Arkadia. Puis il concède un : "Soit" dénué d'émotion. A se demander si ça lui fais chaud ou froid ces nouvelles informations. Ce qui n'étonne guère Percy : Feuerbach est du genre à ne jamais laisser croire à qui que ce soit qu'on puisse trouver chez lui le moindre soupçon d'humanité ordinaire. Mais ce n'est pas pour ses manières que Percy a choisi de venir le voir ; ce qui l'intéresse, c'est son esprit. Mais avant de vouloir faire un échange de bon procédés, l'allemand demande d'une voix parfaitement neutre : "Quelles sont vos motivations dans cette affaire ?"

Percy sourit, sincère il a l'air de prendre du plaisir à la conversation malgré le sérieux de l'affaire : "Protéger Arkadia et protéger les miens sont mes principales motivations. Pour Arkadia, j'ai fait en sorte qu'elle puisse continuer sans moi en cas de besoin. Pour les miens, disons que je préfère prendre mes précautions. Dans un cas comme dans l'autre, tout ce qui peut nuire à Mesa est bon à prendre."

Alexander observe de nouveau un long silence, sur ses lèvres très pâles on pourrait croire qu'un étrange rictus s'est dessiné, à la manière d'un prédateur : "Qu'est-ce qui vois fait penser que j'ai de quoi nuire à.Mesa ? "

En retour, le sourire de Percy s'élargit, accompagné d'une lueur dans le regard: "Parce que vous êtes Alexander Feuerbach."

Alexander répond avec lenteur : « Vous êtes très décevant , choisir la solution de facilité n'est pas votre genre. »

Toujours débonnaire, sur un ton amusé plus que piquant: "Cela veut-il donc dire que je peux compter sur vous pour leur donner du fil à retordre, ou l'affaire était-elle tellement triviale que vous vous en êtes déjà occupé le temps que je sonne à la porte?"

Alexander pose toujours sur son interlocuteur un œil placide. La froideur de son ton est une invitation cordiale à reprendre son sérieux. « Je ne suis pas la première personne vers qui vous vous tournez, n'est-ce pas ? »

Il cherche à grappiller le plus d'informations possible ; Percy n'en attendait pas moins de lui, il aurait fait la même chose. Mais il y a certains éléments de son plan qu'il préfère ne révéler à personne ; pas même à Miranda, à son fils, ou à ses sœurs. Percy redevient sérieux: "Contrairement à ce que vous pensez peut-être, une seule personne ne peut réussir à l'emporter sur Mesa, ni même une seule organisation. Alors j'ai pris mes dispositions pour rassembler des forces. Et j'espère que vous saurez faire de même."

« Qui ? »

"Si vous n'en avez pas idée, je ne suis pas venu voir la bonne personne. Si vous voulez simplement me l'entendre dire, j'ai sollicité notre amie la duchesse pour une question qui touche à son domaine. Vous serez libres de reprendre votre querelle plus tard, tous les deux. De toute façon, je vous ai transmis ce que je savais. Vous en ferez ce que vous jugerez bon. Pour vous avant tout, biens sûr, mais je mentirais si je disais que je ne comptais pas dessus. Le reste n'as pas grande importance."

L'oeil d'Alexander se fait un peu plus pénétrant encore : « Je veux une immunité sur certains de mes alliés.... En Chine... »

"Tant que je serai directeur d'Arkadia, ils n'auront rien à craindre. Du moins s'ils se contentent d'agir pour l'intérêt de votre compagnie, et non contre la Chine ou Arkadia, ce qui n'est pas tout à fait la même chose. Sinon, tant pis. Encore une fois, vous avez les informations, vous en disposerez comme bon vous semble."

Là encore, Percy n'en attendait pas moins. Feuerbach ne fait jamais rien gratuitement. Et puis la Chine restera libre de réagir comme elle le souhaite; quant à Arkadia... Les mots de Percy la contraindront à respecter le marché...pour un temps; car les mots sont importants. Mais Rose n'est pas venu voir le jeune génie pour marchander. Non, il est venu le voir parce qu'il lui fait confiance pour agir dans ses propres intérêts, et que ces derniers sont menacés par Mesa ; du coup, l'allemand aura de quoi se révéler être un de leurs plus farouches adversaires. Et ce qui nuit à Mesa arrange tout le monde ; le reste viendrait plus tard. Pour Percy ce ne serait plus vraiment son problème.

Alexander hoche doucement du chef, s'épargnant des mots inutiles : « Je veux soixante pour cent de ce qu'il restera de Mesa. »

"Sur ce point là, je ne peux rien promettre. Vous aurez ce que vous réussirez à obtenir, et je compte sur vous pour vous tailler la part du lion. Je ne cherche pas à conclure un marché avec vous, ni à appeler à votre sens de ce qui est juste. J'ai fait ce que j'étais venu faire, voilà tout. Et j'ai encore beaucoup à réaliser, donc je pense que nous arrivions au bout de ce que nous aurions à dire sur le sujet. Même si je m'en veux un peu de faire barrage à votre loquacité naturelle."

Percy se demande quel chemin suivra son hôte dans le futur. Il est encore jeune, il a encore le temps de réaliser qu'il existe un autre but en soi que celui d'être le meilleur, d'être le plus puissant. Percy l'espère, en tout cas. Mais pour l'instant, essayer de le mentionner ne servirait à rien. Et pour que la lutte contre Mesa continue, il a besoin de l'Alexander implacable.

Une lueur étrange passe dans l’œil de ce dernier, le genre de lueur qui semblait dire "vous avez tort" : « Et bien soit, je ne vous retiens pas. »

Joyeux à nouveau, Percy rétorque: "Vous savez Alexander, nos conversations vont me manquer!" Plus sérieusement: "Nous ne verrons sans doute jamais les choses de la même façon, mais je respecte votre esprit. J'ose espérer que vous saurez en faire bon usage. Et qu'un jour, peut-être, vous trouverez plus que ce que vous pensez chercher."

Il salue Feuerbach de la tête, et s'en retourne vers la sortie. Il est venu faire ce qu'il avait à faire, et il se sent curieusement léger. Ce n'est pas qu'il a vraiment confiance en Alexander en tant que tel, mais il croit que celui-ci voit où va son intérêt, et il n'aurait pas pu mettre ces informations entre de meilleures mains, compte tenu de la situation. C'est étrangement rassurant, d'une certaine manière. Qui l'aurait cru ? Puis son esprit se dirige déjà vers la prochaine étape : il lui reste encore du travail, si tout doit être prêt à temps...


Verstand
Percy
Sphère Economique
avatar

Messages : 511
Etat Civil : veuf
Pouvoirs : mémoire parfaite - intelligence améliorée - résistance mentale - Immortalité


Thème: Everybody Wants To Rule The World - Lorde




"Chaos is found in greatest abundance wherever order is being sought. It always defeats order, because it is better organized." Terry Pratchett
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Leith :: Autres lieux-