Nièce en détresse part.II [Dom/Grace]

 :: Édimbourg :: Old Town :: 10 Guthrie Street Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 29 Juin 2017 - 22:48
Nièce en détresse

Domhnall

Grace

Le 10 Gurthie Street ; jamais ce petit prolétaire d’Erend ne se serait cru l’appeler un jour maison. Pourtant, il était là, tranquillement assis sur le sofa de leur salon privé, annotant ses dossiers. Il n’avait, bien entendu, jamais douté des capacités de son mari à accéder à un tel poste et une telle bâtisse, il ne s’était juste jamais imaginé dans ce décor-ci. Comme quoi, la vie était pleine de surprises. Surprises qui pouvaient arriver sous diverses formes.

Ce jour-là, c’était un SMS.

Gareth le prévenait de son potentiel retard car il devait déposer sa nièce à l’hôtel, précisant la raison d’un tel transport. La réponse du First man fut sans appel. Elle devait venir chez eux. Et il serait inflexible sur ce point ; même s’il savait à quel point son époux aimait garder sa vie privée séparer de tout le reste. Sa nièce avait subi un traumatisme. Elle avait besoin d’être entourée, ou elle se trouverait à ressasser l’expérience seule dans sa chambre d’hotel impersonnel. Ou pire, entouré de la famille MacBeathag. Il en frissonna rien qu’à l’idée. Non, c’était ici qu’elle pourrait trouver de l’aide et il le savait. Il ne laissait donc pas vraiment le choix à son petit mari. Ce dernier le remerciait plus tard. Quand l’intruse aurait quitté le nid, en bonne santé. Physique et morale. Car malgré tous les différents et toutes les apparences, Gareth se sentait concerné par son bien-être. Il ne sera pas allé personnellement la chercher sinon.

Une fois sa réponse envoyée, il referma ses dossiers pour retourner en cuisine. Heureusement pour eux, il avait déjà commencé à cuisiner. Pour tout un régiment, comme à son habitude. Ce soir ce serait Rumbledethumps. Un plat à base de pommes de terre, d’oignons et de choux. De quoi caler n’importe quel ventre affamé, et il pariait fort sur le fait que celui de Grace était bien vide. Son tablier autour des hanches, il remua le tout rapidement, avant d’aller dresser la table. Il entreprit également d’ajouter des bouteilles de sodas au frigo. Un peu de sucre ne ferait pas de mal non plus. C’est ainsi qu’il se retrouva, les bras chargés de boissons à remplir le réfrigérateur quand les pneus crissèrent dans la rue. Il termina sa tâche, s’essuyant les mains sur son devantier, et alla leur ouvrir avec chaleur.

▬ Grace! Bienvenue! Entre seulement. fit-il se décalant pour les faire entrer. La déchargeant de ses affaires, il ne remarqua son erreur que trop tard. Il réparerait cela bien assez tôt. Allez-vous installer à table, je me suis dit que tu devais être affamée.

Il profita également de ce moment pour prendre la température avec Gareth. Sa tentative de taquinerie fut un échec cuisant aussi jugea-t-il bon de s’arrêter là. Gareth était sur le qui-vive, il respecterait ça. Après tout, il était celui qui lui avait forcé la main. Il devait accepter de jouer selon ses règles, même s’il serait reconnaissant plus tard.

Il s’avança donc avec Grace vers la salle à manger en tentant de la mettre à l’aise. Son sac toujours entre les mains, il esquiva bien entendu la fameuse question qui consistait à savoir comment elle allait. Il se doutait bien de son état et elle devait être lasse de répondre bien par politesse. Il préféra donc donner à leur conversation un trait plus terre à terre ; comme pour lui donner la possibilité de se raccrocher à une réalité plus simple.

▬ J’espère que tu aimes le chou ? demanda-t-il tranquillement. Si ce n’est pas le cas, je peux te préparer autre chose, ça ne me pose pas de problèmes! La personne qui cuisine habituellement a laissé le frigo plein à craquer.

En tous les cas, le grognement que fit entendre l’estomac de la demoiselle prouvait que manger allait être une bonne chose. Et si cela la gêna, ce ne fut pas son cas, bien au contraire. Il serait ravi de nourrir un ventre affamé et lui sourit pour lui signifier. Il posa ensuite son sac près de la chaise qu’il lui avançait, comme pour lui montrer qu’elle n’avait pas d’inquiétude à avoir ; qu’il n’avait fait que le porter.

Pour autant, l’heure ne sembla pas encore au repas. Elle avait pris son courage à deux mains, souhaitant se rafraîchir un peu, et il pouvait le comprendre. Une bonne douche délassait toujours les muscles, ce ne serait donc pas un mal. Il ravança donc la chaise contre la table et se mit en marche vers le couloir.

▬ Bien sûr, je vais te montrer ta chambre. fit-il tranquillement.

Il l’entraina ainsi dans l’une des chambres d’amis toujours prête, laissant Gareth profiter d’un peu de répit. Le chemin ne fut pas long. Erend poussa la porte, s’arrêtant sur le seuil. La chambre était surprenamment cosy ; ce qui n’avait pas été le cas à l’arrivée du couple présidentiel. En vérité, le First man n’était pas une fée du logis qu’en matière de cuisine, et avait fait redécorer pas mal de pièces trop froides à son gout. Ses choix avaient été simple mais bien plus accueillant. Il espérait que Grace apprécierait celle-ci.

▬ Ta salle de bain est juste derrière cette porte. commentât-il, pointant celle qui se trouvait sur la gauche. Il doit y avoir des linges propres dans le placard. Et je vais aller te chercher des vêtements propres si tu veux. Il l’observa un instant. Ma sœur doit faire à peu près la même taille que toi. Je les poserai derrière la porte. Il fit une pause pour lui laisser le temps de tout assimiler puis repris. Rejoins-nous quand tu auras fini ?

Il s’agissait plus là d’une question que d’un ordre. Si elle préférait dormir, il ne lui en voudrait certainement pas. Une fois la demoiselle entrée dans la chambre, il se mit en quête des dits vêtements. Il en gardait toujours ici mais c’était une longue histoire. Il voulut faire confortable, mais il ignorait ce qui conviendrait à leur invitée. Il regroupa donc trois t-shirts, une veste, un pantalon et une robe, sans oublier une paire de sous-vêtements. Il visait large dans les possibilités qu’il lui offrait. Il n’avait pas plus l’habitude que Gareth.

Une fois les habits déposer comme promis, il rejoint son mari. Plaçant ses mains sur ses épaules, il vint le masser légèrement, approchant son visage de sa nuque. Il savait qu’il était travaillé. Après plusieurs décennies de mariage, il avait appris à reconnaitre les signes mais il voulait l’entendre le formuler. Toujours pour son bien. Aussi demanda-t-il :

▬ Comment tu vas, toi ?


Coltach
Sphère Savoir
avatar
RED
Messages : 6
Etat Civil : Marié
Pouvoirs : Memory artist
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Juil 2017 - 21:32

Nièce Grace Andrews

First Man Erend MacBeathag

Président Alastair MacBeathag

Nièce en détresse
Part. II

Domhnall remarqua bien rapidement les rougeurs qui marquaient le visage de sa nièce. Se sentait-elle mal de ne pas vouloir lui parler? Ou qu'il l'ait compris? Elle ne devait pas en faire tout un foin. Il comprenait parfaitement. Pourquoi voudrait-elle seulement se confier à un oncle qu'elle ne connaissait que très peu et qui dans l'ensemble, ne se montrait ni très loquace, ni très sympathique. Enfin, au moins faisait-il le minimum pour elle. L'accueillir et lui offrir un toit pour le temps qu'elle retombe sur ses pieds. Il ne doutait pas un seul instant que cette jeune femme avait du potentiel et devait savoir faire les choses. Après tout, si elle avait disparu autant de temps, sans donner signe de vie, c'était bien qu'elle était débrouillarde. Il ne lui demandait pour autant pas de faire bonne figure devant lui. Il n'avait pas à la juger, bien au contraire, il la comprenait sans doute beaucoup plus qu'elle ne pouvait le croire. Mais la demoiselle ne connaissait sans doute pas son passé et ce n'était clairement pas Alastair qui allait s'ouvrir sur ce point, bien au contraire. Enfin, il respectait son silence et sa non-envie de lui parler. Erend saurait gérer cette partie. C'était lui l'altruiste du couple.

La suite du voyage se fit donc en silence. Si son invitée semblait s'obstiner à observer l'extérieur, le Président lui, observait plutôt sa nièce. Il déduisait ainsi, ce qu'elle avait pu vivre, comment elle devait réellement se sentir. Rien de bien compliqué en y réfléchissant. Ça avait dû être un enfer. Il avait lu les rapports, il savait beaucoup de choses et ça n'avait rien d'agréable. Alors pour quelqu'un qui avait clairement vécu ce drame de l'intérieur... quelque part, il en était désolé pour elle. Mais de là à le dire de vive voix... peut-être avec un verre ou deux de rouge ingurgité et encore... non vraiment, son époux ferait tout ça pour lui. Il aurait le tact et la manière, lui savait qu'il serait bien trop brusque et ce n'était sans doute pas la meilleure façon pour obtenir des informations.

A voir la tête qu'elle faisait et la façon dont elle l'observait, il sembla à notre homme que Grace venait de percuter à qui elle avait réellement affaire. Mieux valait tard que jamais. Et finalement, heureusement qu'il n'était pas capable de lire dans les pensées de cette dernière, où il aurait sûrement grincé des dents et plus d'une fois. Enfin, oui, elle avait devant elle le chef de l'Etat, qui en effet, s'était déplacé personnellement pour elle. Le cas était suffisamment important pour qu'il vienne en personne, déjà parce qu'elle était un témoin important d'une catastrophe qui menaçait toutes les arches du monde, ensuite parce qu'elle était de sa famille et dernièrement parcequ'Erend lui en aurait sans doute voulu s'il avait ignoré les demandes des deux femmes, mère et fille. Cet homme était bien trop porté sur la famille, même quand sa belle-famille était les 9 cercles des Enfers réuni. Bon Grace était extérieur à cela mais... bref.

Heureusement que ce fût lui qui les accueillit, il se chargea de la prise en main de la nomade et ce n'était clairement pas mal venu, même si Dom' ne goûta guère au petit trait d'esprit de ce dernier. Non, il n'était pas d'humeur, c'était un fait. Lui qui avait besoin d'être chez lui au calme, il était clairement dérangé par cette invitée. Ce n'était pas de la mauvaise volonté ou... si peu. Certes, en homme intelligent, Gareth comprenait qu'il n'offrait pas la meilleure image de son hospitalité, mais il lui était très difficile de mettre ses mauvaises habitudes de côté. Peu de personne pouvait se targuer d'entrer ainsi dans son sanctuaire, autre que son cercle le plus proche. Il finirait par se faire à la présence de sa nièce... enfin, il fallait l'espérer.

Le manteau sur le bras, suivant d'un pas tranquille le duo, de son regard observateur, il écoutait son mari prendre le pas et être ce qu'il savait faire le mieux, être attentif à l'autre. Une qualité non négligeable, surtout avec un ours comme lui. A l'odeur qui se faisait sentir dans le couloir, monsieur Dunbar avait fait chauffer les fourneaux, pour quelque chose de bon. Mais la demoiselle avait besoin de se rafraichir d'abord, ce qui était compréhensible, le psy s'occupait donc de faire l'hôte en l'amenant à sa chambre, le président quant à lui, rejoignait son bureau pour y poser sa veste et se mettre un peu à son aise, sortant une cigarette d'un paquet planqué dans un de ses tiroirs, grattant une allumette, il amena la flamme près du bout du bâton de nicotine pour y mettre le feu et aspira une grande bouffée de fumée, alors qu'il se dirigeait vers la fenêtre et l'ouvrit en grand. Un moyen comme un autre de se détendre. La ville était calme ce soir. Les bruits de pas de son compagnon ne lui firent pas tourner la tête, il le laissa le toucher, alors qu'il continuait à fumer.

- Ça va. Il était un peu fatigué, les journées étaient longues, encore plus depuis qu'il avait pris le poste. Mais ce n'était pas son genre de se plaindre, encore moins d'en profiter pour être chouchouter. A ton avis, comment va-t-elle, elle?

Ce qui pouvait paraître étonnant quand on ne connaissait pas trop le personnage, de le voir se préoccuper d'une personne qu'il connaissait à peine. Mais les premières impressions d'Erend sur Grace le rendaient réellement curieux et concerné. Car ce n'était pas parce qu'il appréciait à moitié d'avoir quelqu'un d'extérieur à son couple investir son intimité, qu'il n'était pas totalement insensible à l'état de détresse dans lequel pouvait se trouver sa nièce.
Domhnall
Sphère Dirigeante
avatar

Messages : 34
Etat Civil : Marié
Pouvoirs : La Vérité
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Old Town :: 10 Guthrie Street-