HEU...ON S’FAIT UNE LIGNE ? . RILEY

 :: Édimbourg :: Westside :: Potential Home Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 17 Mai 2017 - 20:35
HEU...ON S’FAIT UNE LIGNE ?

RILEY



Mr Jones avait élevé au rang d’art le “zonage”. Cette expression venue dans le discours populaire décrivait le fait de vivre une vie au jour le jour, ou encore de passer son temps à errer dans une zone. -En l'occurrence le pâté de maisons- Enfin de compte c’était l’art de perdre son temps. Mr Jones avait très tôt cultivé ce savoir faire. Lorsqu’il vivait encore à NYC, il montait sur le toit de sa tour, pour se poser et rester tout un après-midi à fumer. A ne rien faire. Malheureusement ce savoir-faire se trouvait malmené par Mr Brown. Un homme évoqué quelques jours plus tôt qui avait hérité de la responsabilité légale et judiciaire de son neveu Eden Jones, dit “Ed”. Un travail qu’il prenait au sérieux.

* Padre, ils ont rien comprit à la life dans le coin. Je vais pas aller me casser le cul à leur examens à la con.

Mister Erend vous vous gourez jusqu’à l’os. J’ai pas les neurones pour votre truc.
*

Aussi Mr Jones avait immédiatement été scolarisé sur la ville même pour plus de facilité. Le métier de son oncle exigeait beaucoup de disponibilités. Sur les conseils, d’un éducateur spécialiste du décrochage scolaire, Mr Jones était inscrit à la Potentiel Home. Un établissement scolaire dit adapté aux élèves prodiges qui proposait un programme varié, avec  sa formation en mécanique dans House Mechanics. Première de son genre à avoir été ouvert en Ecosse -dans les années 60-  et même Unique en son genre sur toute l’arche des îles-unies. La PH -acronyme usité le plus souvent- possédait une sacrée réputation. Cependant celle-ci pouvait surtout aider les jeunes qui se découvraient une capacité extraordinaire à coexister avec leur différence.

Mr Jones, avait été -comme le dit le discours populaire là encore- “grillé”. C’est à dire que l’un des orages fabuleux, qui frappaient régulièrement l’archipel, était passé par New Victoria. La tempête avait cueilli les habitants, au petit matin, avant la rosée. Elle avait touché Mr Jones en pleine retraite après l’une de ses nuits d’errance. Mr Jones c’en était caché, jusqu’à ce que les premiers effets apparaissent dans sa vie. Les symptômes mettaient parfois entre 3 et 12 mois avant de se manifester. A quelques exception près une fulgurance pouvait émerger dans le code génétique.

** Non saloperie tu ne m’auras pas. tu ne m’auras pas. Non non, non, non tu ne m’auras pas. *

Mr Jones avait été de ces malchanceux. Du jour au lendemain affublé d’un don aux airs de malédiction, il avait plongé. L’expression “descente aux enfers” n’aurait pas pu être plus appropriée dans le cas de l’adolescent. Deux recours l’avaient sauvé -in-extremis- d’un suicide désespéré. L’héroïne et la musique. L’une et l’autre endormaient ses fonctions cognitives suffisamment pour que son cerveau n’ait plus accès à sa toute nouvelle fonction.

Malheureusement les effets secondaires de ce traitement personnels avaient impacté toute sa vie. Une paresse généralisée poussait Jones à ne rien faire si ce n’est entretenir un trafic de drogue auprès de ses nouveaux camarades. Jones était rôdé et n’avait pas encore été pris. Il était cependant imprudent en faisant le compte de son stock dans les WC… des filles les plus perdues du manoir.

"Heu salut ?” (Les cheveux blancs de la fille s'associaient au casque-audio pour formuler l’idée de “potentiel cool”.) “... bienvenue au “comptoir d’Edy”. Tu veux un truc ?"


Mr Jones était posé, comme un roi dans son fief de fortune. Scientist -groupe underground de reggae dub- passait en sourdine dans les enceintes portables. Mr Jones avait étalé devant lui pas moins de 6 types de drogues en comprimé, poudre, injection. Un code couleur de sa création facilitait l’identification de la substance.
Ed
Sphère Technique
avatar

Messages : 38
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Diagnostic
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Mai 2017 - 17:20


Lieu :

Royal Conservatory

Date de l'événement :

Mai 2017

Participants :

Wairua

Précédemment :


A suivre :




EUH... ON S'FAIT UNE LIGNE ?

♦ ♦ ♦

---------------------------------------------------

La jeune immortelle remontait avec ce calme décontracté l'un des longs corridors qui traversait l'aile est du manoir de la Potential. Les mains rivées au fond des poches élargies de cet éternel gilet de grosse laine, ses doigts battaient au rythme saccadé de la musique qui jouait dans le casque collé sur les oreilles.
La russe semblait, comme souvent, perdue dans ses réflexions, égarée en elle-même.

Guidée par ses pas, elle avait apprit à faire confiance à la part d'inconscience qui avait toujours su s'emparer de la mécanique de son corps pour la diriger là où elle le voulait sans qu'elle n'ait à s'en soucier. Une capacité qu'elle avait développé durant ses années d'errance à peine consciente lorsque son don incontrôlable lui volait sa notion de temps et d'espace.
Bien que la jeune femme au cheveux de neige ne soit plus sous l'influence fluctuante de son don, il lui arrivait parfois de se perdre dans ses pensées avant de réaliser qu'elle était là exactement où elle voulait être, une surprise qui lui tirait toujours un petit sourire amusé. Le même petit sourire qui avait illuminé son visage lorsqu'elle s'était retrouvée devant la porte des toilette des filles de cette partie généralement déserte du château.

Elle avait poussé la porte de ce repère normalement exclusivement féminin, pour y trouver un jeune homme, installé fièrement là comme en sa demeure, parmi les stalles inutilisées, fier comme un coq de ce royaume de tuyauterie.
Riley fit glisser son casque de ses oreilles autour de son cou, alors que l'occupant des lieux s'adressait à elle. La russe arqua les sourcils sous la surprise, l'étudiant étalait fièrement devant lui ce qu'il avait à vendre et il y avait là de la marchandise. Riley s'amusait de cette désinvolture. Les rumeurs s’avéraient donc vraies.
Esquissant un nouveau sourire, la fille de neige s'appuya contre la chambranle de la porte, croisant les bras sur sa poitrine et répondant par une simple question.

-Et si j'étais juste venue pour ce que les jeunes femmes viennent normalement faire en ce lieu ? Demanda-t-elle plus amusée que réellement ironique.

Elle ne jugeait nullement le jeune homme. Après tout, un jugement de sa part aurait été parfaitement hypocrite. Certes, sa conduite était discutable et son trafic illégal. Fournir en stupéfiant des jeunes gens bien souvent paumés dans un établissement où la majorité de la population était mineure n'était pas, à proprement parler, une entreprise très respectable. Mais la russe était passée par là, qui était-elle pour lui jeter la pierre ?

Détaillant d'un regarde connaisseur la marchandise, la jeune femme aux cheveux de neige, reconnaissait aisément les produits que proposait le jeune délinquant.

-Ed Jones, c'est ça ? Dans un question qui s'avérait plus rhétorique qu'autre chose.

Elle souriait toujours avec cette forme de bienveillance qui illuminait son visage. Elle fouilla dans la poche de sa veste trop grande pour son gabarit de poids plume, et en sorti deux roulées à la forme bien caractéristique.

-J'ai ce qu'il faut, merci, fit-elle avec un petit clin d’œil en lui tendant un joint tout juste roulé.

De l'autre poche, elle sortit un briquet et en alluma l'extrémité, avant de se diriger vers la fenêtre qu'elle entrebâilla légèrement avant de revenir vers le propriétaire auto-proclamé des lieux.

-Elle vient direct de l'arche d'Amsterdam, fit-elle en recrachant la fumée à l'odeur caractéristique.

Elle avait gardé quelques bons contacts qui lui ramenaient toujours des produits d'une qualité incomparable. Oui, Riley était clean. Du genre de clean qui permettait l'entorse d'un joint ou deux de temps en temps, en bonne compagnie. Maintenant qu'elle avait retrouvé ses capacités, sa consommation était très différente de ce qu'elle avait connu. Elle n'avait pas retouché à l'héroïne dont elle se tenait éloignée mais fumait de temps en temps sans avoir à subir les effets secondaires de son don. Mais de ça, ces proches n'avaient pas forcément besoin de le savoir.

-Riley, se présenta-elle finalement en tendant un main. Scientist ? Demanda-t-elle en montrant l'ampli portable qui diffusait les sonorité caractéristiques du groupe. .
Riley
Sphère Economique
avatar

Messages : 107
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Indéfinis(ables)
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Mai 2017 - 21:25

HEU...ON S’FAIT UNE LIGNE ?

RILEY


[url=https://www.youtube.com/watch?v=B8LjzHKMLh4[fond sonor[/url]


Mr Jones avait très vite été à l'écoute de ce qui est appelé l'intuition. Il entrait dans la catégorie des personnes dites sensitives. C'est ainsi qu'il avait très tôt apprit à adapter son comportement en fonction de celles-ci et par la même à éviter les ennuis, un nombre incalculable de fois. Mr Jones avait par exemple souvent pressentit, les états de vie de sa mère à temps, pour se dérober aux conflits en attente. Ce réflexe protectionniste le taxait de lâcheté, ce dont il ne se préoccupait pas.

"No soucy ils sont en fonctionnement !"

Mr Jones se préoccupait d'autres choses. Il n'aimait pas les manières grossières ou l'humour de bas-étage, avec les filles. Il faisait particulièrement attention à son attitude, en présence des jeunes filles, en particulier quand elles étaient mignonnes. Il considérait que se décrédibiliser devant elles étaient pires que de ne pas attirer leur attention. Mr Jones cependant profitait aussi des effets de l'éducation donné par une mère célibataire féministe. Il savait ainsi ce qu'il fallait à tout prix éviter pour garder ses chances.

Mr Jones était tout à fait conscient qu'il n'avait pas -encore- les moyens d'échapper à sa peine. L'oncle ne le laisserait jamais sortir. Mr Jones comptait sur la lassitude des parents. Il voulait vivre cette sentence le plus confortablement possible, en attendant. Comme tout prisonnier soucieux il s'était renseigné sur ses camarades de cellules. Il ne lui avait pas fallu 15 jours, pour récolter les infos sur les demoiselles les plus intéressante de PH. Pour autant Mr Jones appréciait de se retrouver face à un mystère aussi charmant que l'était cette demoiselle.

"Lui même. "
(Il la suivit des yeux et accepta volontiers le bedo.)

*NB : Lui demander le nom de son fournisseur. *


Mr Jones était devenu l'esclave de cette consommation illicite. Mais son psychisme avait immédiatement érigé des défenses afin qu'il ne tombe pas dans l’auto-apitoiement ou la culpabilité. Il s'était donc convaincu lui-même d'aimer sa condition de drogué. L'état second, la transe, tous les effets de la drogue étaient des sources de plaisirs factices. Il tentait ce que la psychanalyse contemporaine appelait la résilience.

"Keep a Good Dub Rubbing." (Il augmenta le son et se cala contre le mur.) "Ouais ça c'est bon..."

Mr Jones aurait préféré un morceau de pelouse aux pierres humides de son fief clandestin, pour savourer l'instant. Il se raliait naturellement à la pensée du Rasta. Mais il n'était pas idiot au point d'aller provoquer la malchance. Mr Jones n'était pas très exigeant. Il voulait surtout qu'on le laisse tranquille. Il lui en fallait peu, pour oublier l'endroit où il se trouvait, d'autant que la chimie faisait effet. Il y avait dans le bercement des basses et la saveur de l'herbe de quoi se croire sur l'arche Jamaïcaine.

"Qu'est-ce que tu viens foutre dans ce trou ? "


Mr Jones avait encore du mal à envisager que quiconque choisisse de venir s'enfermer dans un établissement de ce type. Il associait l'endroit plus à un asile qu'à un lieu d'entraide. Il avait fait le tour de la question et restait intrigué par la présence d'une fumeuse dans les locaux. Plus ou moins conscient qu'il n'avait plus accès à toutes ses capacités mentales, Mr Jones avait renoncé à la ventardise qui était la sienne auparavant. Il se contentait des bons moments, sans rien espérer de plus.

*Punaise, non Ed ce serait trop nice. Elle va être prise. Arrête ton char. Et puis qu'est-ce que tu as besoin d'une nana. *
Ed
Sphère Technique
avatar

Messages : 38
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Diagnostic
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Westside :: Potential Home-