Entretien entre collègues

 :: Édimbourg :: Westside :: Potential Home Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 10 Mai 2017 - 18:38
***** Premier Post*****




High Contrast - Mouthwash Shotgun


Des lunettes de soleil sur le nez le temps que ses yeux s'habituent à la lumière vive de ce début de journée, une musique entraînante dans les oreilles, Owen se dirigeait vers son bureau d'un pas vif. Il affichait un large sourire alors que défilaient dans sa tête des souvenirs encore ardents de la veille. La brièveté de sa nuit avait été compensée par la compagnie agréable qu'il avait eu et il ne regrettait pas le moins du monde de ressembler à un zombie, et ce même un jour d'école. D'habitude il faisait attention à ne pas faire la fête lorsqu'il devait enseigner le lendemain, mais il lui arrivait de faire des concerts de temps à autres avec d'autres musiciens. Ils avaient joué pendant deux heures et Vox avait quelque peu usé de son don pour envoûter la foule si bien que sa voix s'était enrouée. Ce qui ne l'avait nullement empêché de charmer une séduisante jeune femme après le show et une chose en entraînant une autre... Il s'était endormi d'épuisement et avait presque jeté à travers la pièce son réveil qui lui intimait l'ordre de se lever alors qu'il n'avait dormi qu'une vingtaine de minutes. Il s'était traîné de bonne heure à la Potential Home en ayant la certitude que quelques cafés et une demi-heure de musique suffiraient à le requinquer avant que son premier cours ne débute.

Du moins c'était là son plan jusqu'à ce qu'il trouve une note du secrétariat qui l'attendait sagement et l'enjoignait à se rendre au bureau de son directeur de maison. Une légère inquiétude l'envahit et il arqua un sourcil perplexe. En huit ans de collaboration, c'était la première fois que Lewis lui faisait parvenir une invitation aussi formelle. Invitation n'était d'ailleurs pas exactement le bon terme, il s'agissait plutôt ici d'une convocation en bonne et due forme. Pourquoi tant de cérémonie ? Qu'avait-il bien pu faire pour que son collègue agisse de la sorte avec lui ? Il resta de longues minutes à réfléchir jusqu'à ce qu'une petite lumière jaillisse doucement dans son esprit.


*Oh merde.*

Il posa un regard embarrassé sur le bout de papier qu'il tenait encore à la main et sourit malgré lui avant de se reprendre. Quel que soit le sujet de cet entretien, il devait s'agir de quelque chose d'important. Il jeta un œil à sa montre et vit qu'il ne lui restait que peu de temps pour se rendre à ce rendez-vous forcé. Il ramassa donc ses affaires de cours et sortit de son bureau d'un pas rapide rythmé par la chanson qui fusait à plein régime de ses écouteurs. Il ne lui fallu pas plus de deux minutes pour arriver à destination et après avoir respiré un grand coup et éteint son lecteur de musique, il frappa trois fois et attendit. Lorsque la voix du conteur l'invita à entrer, Vox passa quelque peu nerveusement le pas de la porte.

- Salut Lewis, tu voulais me voir ? Rien de grave j'espère ?

Sa voix éraillée ne trompait personne et Grimm le connaissait assez pour en connaître l'origine et savoir qu'il n'avait pas attrapé un gros rhume. Il lui fit signe de s'asseoir et Owen s'exécuta, mal à l'aise avant de se calmer devant le regard amusé et bienveillant de son collègue. Ses yeux pétillaient et le musicien était curieux de découvrir ce qui provoquait cette réaction. Il se détendit légèrement lorsqu'il réalisa qu'il n'allait pas se prendre un savon pour la petite entrevue qu'il avait eu avec un intervenant de la House Mechanics quelques jours auparavant. Entretien qui s'était passé non pas dans un bureau mais bien dans un placard à balais et qui n'avait rien de professionnel. Il aurait été étonnant que le directeur en ait entendu parler car il était certain que personne n'avait pu le voir entrer ou sortir dudit placard. Il n'oubliait pourtant pas qu'il était entouré de personnes possédant des dons divers et variés et que donc rien n'était impossible à la PH. Un détail le fit cependant sourire alors qu'il se rappelait qu'il était de notoriété dans le corps enseignant que le directeur Mason lui-même à une époque s'amusait beaucoup à faire entrer différents individus dans sa chambre. Vox avait fait le choix de ne pas avoir ses appartements dans l'enceinte de l'école et s'était donc rabattu dans une pièce où il était sûr de ne pas être interrompu. Un sourire se glissa sur ses lèvres et il ôta ses lunettes de soleil qu'il avait gardé jusque-là, révélant les ravages de sa soirée. Il n'avait même pas remarqué ses écouteurs toujours enfoncés dans les oreilles, mais quiconque avait déjà eu à faire à lui savait qu'il ne s'agissait que d'un simple oubli et non pas d'un manque de respect. Il était tellement habitué qu'il n'y faisait plus attention.
Vox
avatar

Messages : 21
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Charme par la voix, imitation, transmission de sentiments par le chant, facilité dans le domaine de la musique
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Mai 2017 - 13:11
<<

Pour Grimm la Potential Home était un moyen de faire travailler sa créativité. D'une autre manière, certes, mais d'une manière qui lui plaisait particulièrement. Il n'a jamais été professeur dans cette école, il n'avait jamais fait d'étude pour, mais l'ancien directeur de la PH, avait dû voir en lui, quelque chose d'utile pour son école et lui avait proposé le poste de directeur directement. Si Lewis avait pris quelques temps pour bien pesé le pour et le contre d'une telle charge de travail et d'une certaine responsabilité, ce fût les discussions qu'il eut avec Claire, qui le décida a finalement accepter le job.

Grimm en bon hyperactif quand cela concernait son univers, ne laissait pas la House Arts en reste, puisque bien souvent, les choses changeaient, des projets naissaient, ne laissant pas les étudiants se tourner les pouces. Mais c'était ainsi qu'il estimait que les jeunes pourraient aussi développer ce côté artiste qu'ils avaient tous en eux. Qui se traduisait d'une façon ou d'une autre. Mais il aimait aussi parfois, aller bousculer les habitudes de cette école et surtout, des différentes maisons qui l'habitaient. Pour le coup, l'idée qui avait germée dans son esprit, lui demandait d'avoir de l'aide de certains de ses professeurs, voilà pourquoi il avait convoqué Owen dans son bureau.

En attendant, notre conteur travaillait sur l'un de ses derniers contes. Sans avoir une émission le soir même, il préférait toujours avoir de nouvelles histoires à raconter. Il était important de ne pas se répéter et plus son répertoire était grand, plus il pouvait avoir de choix. Logique! La fenêtre de son bureau grande ouverte, installée contre cette dernière, il fumait l'un de ses fameux mini-cigares, jouant avec la fumée qu'il recrachait, créant les images de l'histoire qu'il racontait. Mais quand on frappa à sa porte, il écrasa rapidement ce qu'il avait entre les doigts, tout en invitant le professeur à entrer.

- Ahh Owen! Avec un petit sourire, alors que ce dernier semblait avoir pris la cuite de sa vie. Nuit agitée? Les lunettes noires, sa voix éraillée ne mentaient que très rarement.

Cela ne manqua pas de faire sourire légèrement le directeur de la House Arts, après tout, il connaissait suffisamment cet homme, pour savoir qu'il n'était de loin pas un ange. Mais tant que ce dernier était capable de tenir ses cours et de le faire bien, sa vie privée et ce qu’il en faisait ne le regardait pas.

Par contre, il ressentit quelque peu l'inquiétude qui émanait de la question que son interlocuteur venait de lui poser. Il eut un petit rire, non vraiment, cet entretien n'allait pas être celui de son renvoi.

- Je n'ai pas l'intention de te mettre à la porte, si c'est ça qui t'inquiète. Fit-il avec un petit air amusé, lui indiquant une chaise pour qu'il prenne place, alors qu'il s'asseyait sur le rebord de son propre bureau.

Comme souvent, Vox oubliait d'enlever ses écouteurs, si cela ne dérangeait pas Grimm, il doutait pourtant que ce dernier ait prit quelques cours de langue des signes, pour qu'ils puissent ainsi converser et que l'autre puisse garder sa musique. Il fit alors un petit signe vers ses propres oreilles pour lui rappeler que la communication serait sans doute plus évidente sans.

- En fait, j'ai eu une idée, et j'aimerai bien t'en parler, avoir ton avis, avant d'aller voir Alex pour une mise en place un peu plus officielle. Il se remit sur ses pieds pour parler, se sentant plus à l'aise s'il bougeait tout en parlant. Un café? Peut-être, avant que je ne me lance? S'approchant donc de la dite machine. Ce qui serait sympa, c'est de prouver que même dans les autres maisons, il y a des talents. Artistiques, bien évidement. L'odeur du café chaud montait tranquillement dans la pièce. Alors voilà, on pourrait lancer un petit concours de groupe de musique, notre maison fournirait les instruments, ainsi que le personnel pour s'occuper de tout ce qui sera scénique, mais le reste, viendrait des étudiants qui sont extérieur à nos couleurs. Qu'est-ce que t'en pense? Lui posant la tasse de café devant lui.
Grimm
Sphère Artistique
avatar

Messages : 85
Etat Civil : Marié à Claire Richards
Pouvoirs : Smoke Master
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Mai 2017 - 12:51
Une nuit agitée ? Son collègue ne croyait pas si bien dire ! Et il allait payer les conséquences durant les prochaines heures qu'il passerait à enseigner. Les élèves seraient sûrement ravis de voir leur professeur à côté de ses pompes, mais il avait toujours su gérer ce genre de désagréments et il le faisait en règle générale avec le sourire. Sa voix enrouée en revanche n'allait pas lui faciliter la tâche s'il devait ramener le calme dans sa classe. Inconsciemment, il s'appliquait déjà à planifier des exercices qui ne lui demanderaient pas de hausser le ton pour couvrir une quelconque cacophonie. De la composition par petits groupes, voilà ce qu'il allait leur faire faire. Il choisirait un thème et les laisserait ensuite à leur créativité, passant de groupes en groupes pour donner des conseils à voix basse, tel un conspirateur. Oui, voilà ce qu'il allait faire, il ne lui resterait plus qu'à trouver une ligne directrice avant que la cloche ne sonne le début de sa journée de travail.

Il se félicita d'avoir trouvé un plan de repli car la lumière émanant de la fenêtre lui faisant face était bien trop vive à son goût. Ses yeux picotaient et des larmes commençait à poindre le bout de leur nez sans qu'il ne puisse rien y faire. Il passa une main sur son visage et cligna plusieurs fois ses paupières afin de s'habituer à cette luminosité bien trop intense au vu du peu de sommeil qu'il avait eu. Un mal de crâne était en train de naître discrètement mais sûrement derrière ses orbites et il espérait que cet entretien n'allait pas tourner au vinaigre. Heureusement pour lui, le visage avenant qui lui faisait face n'annonçait pas sa disgrâce. Au contraire, Grimm partit d'un petit rire et le rassura tout de suite sur ses intentions.


- Ravi de l'apprendre ! La prochaine fois, évite quand même les convocations formelles s'il te plaît, mon cœur a failli ne pas repartir après avoir raté un battement.

Il lui fit un clin d’œil pour appuyer son propos avant que Lewis ne lui fasse remarquer qu'il avait encore ses écouteurs dans les oreilles. Il se dépêcha de les ôter avec un petit geste d'excuse qu'il était à présente habitué à faire, puis concentra son attention sur le directeur de la House Arts. Il ne fut pas surpris d'apprendre que ce dernier avait eu une idée dont il souhaitait faire part à Dastan. Après tout, il y avait une raison pour laquelle il occupait son poste et Vox avait toujours admiré sa créativité. Cependant il ne put s'empêcher de penser que l'idée la plus brillante qu'il ait jamais eu fut de proposer du café. Il le remercia avec un large sourire et le regarda aller et venir en exposant le concept qu'il avait imaginé. Lorsque la tasse du miraculeux breuvage fut à sa portée, il en bu une grande rasade avec délectation avant de répondre. Le liquide semblait affluer directement dans ses veines et jaillir dans son cerveau avec vivacité. Un baume pour le corps et l'esprit sous forme de coup de fouet, nécessaire vu son état de fatigue.

- C'est une chouette idée Lewis. Je pense qu'il n'y a pas des talents artistiques que dans notre maison. Il serait intéressant d'inclure nos élèves pour chapeauter un peu leurs congénères, cela leur ferait un merveilleux exercice. Guider leurs « artistes » sans leur imposer leur vision ou leur créativité, apprendre à discuter de points de vue divergeant, surtout avec des personnes qui n'ont pas le même bagage qu'eux... Ca serait gagnant-gagnant. Et les élèves des autres maisons pourraient participer au projet sous différentes formes : écriture, musique, scénographie...

Il trouvait que l'idée était excellente et pouvait beaucoup apporter aux élèves tout en les rapprochant dans un projet commun. Chacun aurait sa pierre à apporter à l'édifice, ses connaissances mais aussi ses envies. Si tout se passait dans le respect des autres, cela pouvait engendrer un magnifique résultat. Ils pourraient par exemple utiliser leurs notions d'informatique, de mécanique ou encore de philosophie et obtenir ainsi une performance étonnante du point de vue musical ! Cela représentait, certes, un véritable défi, mais Owen n'était pas homme à refuser un challenge lorsqu'il se présentait à lui, bien au contraire. Et connaissant ses élèves, ils seraient assez curieux de découvrir les talents de leurs congénères et ce qu'ils pourraient tirer d'eux sur le plan artistique. Sans compter le fait que superviser un tel projet n'était pas quelque chose qu'ils auraient souvent l'occasion de faire.

Une myriade d'idées se succédaient dans l'esprit de Vox qui termina son café en une gorgée avant d'en quémander un autre à son directeur. Tant de possibilités s'offraient à eux ! Cela le stimulait et aurait presque effacé sa fatigue, tout du moins intellectuelle. Son corps, lui, aurait apprécié un repos bien mérité, tout comme ses cordes vocales qui semblaient avoir la texture du papier de verre, donnant à sa voix un son râpeux qui n'était toutefois pas dénué de charme. Il s'était redressé sur sa chaise et gardait ses yeux à présent alertes, fixés sur Lewis, un sourire s'étendant sur ses lèvres.
Vox
avatar

Messages : 21
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Charme par la voix, imitation, transmission de sentiments par le chant, facilité dans le domaine de la musique
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Mai 2017 - 16:15
Dans le cahier des charges du directeur de la House Arts, il y avait assurément un point de remise à l'ordre des professeurs qui ne présentaient pas bien. Ou en tous les cas, qui ne se montraient pas exemplaire sur certains points. Pourtant, n'étant pas du genre moralisateur, Grimm n'allait pas blâmer le professeur de s'être amusé la nuit passée. L'important, était qu'il sache tenir ses cours, quoi qu'il lui en coûte et peut-être que comme ça, il ferait plus attention la prochaine fois, même s'il en doutait un peu. Enfin, pour le moment, il n'avait jamais eu à se plaindre d'Owen, il n'allait donc pas commencer à lui dire d'éviter de débarquer le matin avec une gueule de zombie. Il l'observait juste avec une petite mine attentive, cherchant à déceler si ce dernier réussirait ou non à passer la journée.

- C'était pour ne pas avoir besoin de te courir après dans toute l'école. Même si je n'en donne pas l'air, je suis parfois passablement occupé. Fit-il avec un petit sourire. Et j'étais certain d'avoir toute ton attention comme ça. Taquin.

Il n'y avait rien de critique dans ses paroles, il se moquait gentiment et vu la gueule de son vis-à-vis, il n'avait pas totalement tort, non? Lewis avait donc exposé son idée et offert le café à son invité, attendant sa réponse, qui fût plus que positive. Vox semblait plus que motivé par ce projet. Ce qui était parfait, puisque le directeur avait dans l'idée de l'en nommer responsable. Et à voir comment la discussion allait, il lui semblait que le musicien prenait cette responsabilité, sans qu'on la lui donne. Parfait. Il aimait ce genre d'initiative. Elles rendaient la direction de cette maison des arts beaucoup plus agréable et il lui semblait que les choses tournaient plus facilement aussi.

- Exactement! Ravi de voir que l'idée te plaît. Je te fais confiance pour mettre tout cela en place. Avec un petit sourire en coin, tandis qu'il lui balançait le pain tout chaud dans les mains. Il avait donc intérêt à être bien réveillé maintenant. Moi, je vais m'occuper d'en parler aux autres directeurs de maison, ainsi qu'à Alex, même si je me dis que lui ne sera pas le plus difficile à convaincre. Se grattant la barbe, tout en allant s'installer dans sa chaise, ouvrant l'un des tiroirs du bureau. Tu as tout ce que notre maison à offrir à disposition pour monter ce projet à bien. Sortant de quoi écrire. Je me disais qu'on pourrait faire le concours sur une soirée? Des élèves pourraient être les juges? Ça leur changera un peu, pouvoir voir ce que c'est, ils comprendront sans doute mieux les prises de décisions que l'on peut avoir sur la notation de leur création. D'un ton amusé. Après, je ne sais pas si nous allons avoir beaucoup de participant, mais si les élèves des autres maisons sont un peu curieux et tentés, qui sait. Ce qui nous offrira une soirée presque de détente en perspective.

Oui, ça serait intéressant de laisser les équipe de la House Arts s'occuper de toute la logistique, de A jusqu'à Z. Grimm était assez curieux de voir ce que cela pourrait donner. Il griffonna quelques mots sur le papier qu'il venait de sortir, mais qui n'avaient rien avoir avec la conversation présente, quand une idée germait dans son esprit, il préférait la noter plutôt que l'oublier.

- Bien évidemment, je suis à votre entière disposition si besoin est. Mais moins vous me verrez, mieux le projet sera réussi. Avec un petit clin d'œil. Les gamins prendraient sans doute cela pour un défi et c'était bien ce que notre cher directeur espérait. Que leur créativité soit mise au service de tous et qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes. Tu vas te sentir capable de me pondre un plan dans la semaine?
Grimm
Sphère Artistique
avatar

Messages : 85
Etat Civil : Marié à Claire Richards
Pouvoirs : Smoke Master
Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Juin 2017 - 16:46
Sans avoir rien demandé, Owen venait apparemment d'hériter de la mise en place du projet. Une grande responsabilité qui, à vrai dire, n'effrayait pas le musicien. Lorsqu'il s'agissait d'être créatif et de gérer des élèves, on pouvait compter sur lui. Il préférait cet aspect du travail plutôt que de devoir convaincre les différentes instances du bien-fondé de cette idée et de ce qu'elle pourrait apporter à l'école. Qu'on ne le méprenne pas : il appréciait grandement ses collègues, qu'ils soient professeurs, directeurs de maison ou directeur de la PH. Cependant, il préférait laisser le soin à Lewis de les embarquer dans cette aventure, bien qu'il ne doute aucunement de leur motivation à y participer. Cette pensée venait d'en faire germer une autre qui l'amusa beaucoup et qu'il ne trouva pas si bête que ça. Il en ferait part à son supérieur une fois qu'il aurait eu le temps de mettre ses idées au clair. C'est-à-dire pas avant le lendemain après une bonne nuit de sommeil ! Il la garda dans un coin de son esprit et accepta le rôle que le conteur venait tout juste de lui attribuer avec un large sourire.

- J'apprécie ta confiance Lewis, merci.

Encore plus alors que cette conversation avait lieu à un moment où Vox n'avait rien de très glorieux. C'était la preuve, s'il en fallait une, que le directeur de la House Arts connaissait son collègue et ses capacités, même lorsque ces dernières étaient momentanément.... diminuées. Il était pourtant assez en forme pour comprendre qu'on lui donnait carte blanche et il écouta avec encore un peu plus d'intérêt son vis-à-vis. Le musicien notait mentalement les différentes idées de Grimm afin d'y revenir plus tard. Cela lui donnait une idée de comment structurer cet événement et y faire participer les élèves au mieux. Il était certain que chaque personne désireuse de s'impliquer pourrait y trouver sa place et faire avancer le projet d'une manière ou d'une autre. Cependant, il était conscient que cela demanderait un travail acharné de la part de tous, élèves comme professeurs. La remarque de Lewis le fit donc partir d'un grand éclat de rire qui lui vrilla la tête. Le café avait peut-être atténué sa migraine naissante, n'empêche que sa boîte crânienne n'était pas encore prête pour autre chose que le calme et l'immobilité. Owen ne put empêcher une grimace souriante avant de reprendre la parole.

- Presque oui... A mon avis, la détente viendra après la soirée vu ce que ça va être comme boulot et mise en place. Mais tant que les gamins s'amusent, c'est le principal.

Et c'était la une règle à laquelle il ne voulait pas déroger. Certes, l'apprentissage de la musique devait être pris avec sérieux et discipline si l'on souhaitait ensuite être libre d'interpréter ou de composer ce qui nous tenait à coeur. Toutefois rien ne disait que ceci devait être fait de manière lugubre. Il était important pour Vox que ses élèves prennent du plaisir à jouer, chanter, écouter. Sans ça, la musique devenait une corvée et c'était là une chose qu'on ne pouvait cacher et qui se ressentait immédiatement. Il mettait un point d'honneur à rendre ses cours attractifs, même si parfois, comme en ce jour, il était peut-être moins productif. Lewis avait pourtant toute son attention d'autant plus maintenant qu'il lui laissait pratiquement les rênes.

- C'est ton idée, ça pourrait être pas mal de te donner au moins un rôle.... honorifique ? Président du Jury ? Tu ne votes pas mais conduit les débats pour désigner le gagnant ? Il trouvait dommage que Lewis ne supervise cela que de loin et c'était là un moyen de faire honneur à son idée sans trop l'impliquer. Et pas de soucis pour avoir le plan cette semaine. La nuit a été courte mais ton idée m'inspire ! Ca va si je te le présente, disons.... vendredi matin ? Comme ça tu peux encore en parler aux autres avant le weekend.

Il commençait déjà à mettre en ordre ses idées, à réfléchir à qui pourrait faire quoi, à organiser des groupes aux différentes fonctions, à fixer des délais. Ca allait être un travail conséquent rien que pour esquisser les grandes lignes, mais très stimulant au demeurant. Tout comme sa deuxième tasse de café qu'il finissait avec délectation avant de jeter un oeil à sa montre. Les cours commençaient dans une trentaine de minutes, il avait donc encore un peu de temps pour papoter avant de devoir filer à toute allure en salle de musique et affronter sa journée de travail.
Vox
avatar

Messages : 21
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Charme par la voix, imitation, transmission de sentiments par le chant, facilité dans le domaine de la musique
Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Juin 2017 - 22:45
Lewis avait directement pensé à Owen quand cette idée avait germée dans son esprit. Pour la simple et bonne raison que cet homme maîtrisait son art aussi bien que lui maîtrisait le sien. Qu'il savait motiver les élèves quand il le fallait et de ce fait, réussirait sans doute à les tenir tout le long du processus de création, ce qui ne serait pas une mince affaire et puis, il lui faisait confiance, tout simplement. Il était important, à ses yeux, de montrer aux professeurs de sa maison, qu'il savait lâcher les rênes et les laisser travailler, sans que lui ne vienne y mettre plus son nez dans leurs affaires que nécessaire. Comme il l'avait fait pour les portes ouvertes, en laissant les autres gérer le spectacle qui avait été monté pour l'occasion. Il appréciait de voir cette maison vivre sans qu'il n'ait besoin d'être partout tout le temps et de la voir évoluer, elle et ses élèves, juste sous quelques-unes de ses impulsions.

- C'est normal Owen, tu es quelqu'un de compétant, je serai idiot de ne pas en profiter! Avec un grand sourire, tout en lui faisant un clin d'oeil.

Le dossier du siège bougeait doucement de droite à gauche, tandis qu'ils continuaient à échanger tous les deux. Malgré la fatigue qui se lisait sur les traits du visage de son interlocuteur, Grimm savait qu'il avait fait mouche et que la petite tempête sous le crâne du professeur était gentiment en train de mettre en place des idées pour le projet. Il aimait stimuler les gens, ainsi que les voir se démener ensuite pour faire quelque chose de bien. Voir même d'énorme. Et si en plus il réussissait à faire rire, alors là. Gardant son petit sourire amusé, il se cala dans son fauteuil et plaça ses mains en pyramide sous son nez. Sans pour autant donner l'air d'un comploteur, plutôt celui d'un grand gamin, fier de ses idées saugrenues.

- Exactement.

Le directeur de la House Arts était plutôt touché de voir que son collègue souhaitait lui donner un petit rôle dans toute cette affaire. Il se frotta à nouveau la barbe, réfléchissant quelques secondes à la proposition, se demandant si c'était vraiment une bonne idée.

- Est-ce que les jeunes oseront parler aussi facilement, si c'est moi qui suis dans le jury? L'homme était parfaitement au courant de combien les élèves pouvaient l'apprécier, mais il ne voulait surtout pas être un frein à quoi que ce soit. Enfin, j'accepte, mais on demandera au comité s'ils l'acceptent aussi, qu'en penses-tu? Je suis pour ne rien leur imposer, une fois que tout sera mis en place.

Ahh l'inspiration, même au bout de sa vie, n'en pouvant plus, se demandant comment il allait survivre à sa journée de cours, Vox était sur le pont et c'était plaisant à voir. C'était quand même clairement plus agréable et motivant de se faire jeter comme ça dans un projet, plutôt que de se prendre des remontrances de son chef dès le matin. Lewis savait y faire, il le savait.

- Pas de problème, je n'en ai pas besoin dans la minute. C'est important que tu sois bien pour préparer le plan. Et j'aime voir les idées mûrir, de toutes les façons, ce ne sera qu'un premier jet.

Son regard se porta sur l'horloge de la pièce, alors que son collègue faisait de même sur sa montre.

- Mmm... il me semble qu'il ne te reste pas beaucoup de temps pour te donner un semblant de respectabilité avant tes cours. Taquin, alors qu'il se relevait tranquillement de son fauteuil. Je vais te laisser profiter de cette demi-heure avant d'entrer dans l'arène. A moins que tu aies des questions qui te viennent? De toutes les façons, je suis là si tu en as besoin.

Etre toujours disponible. Voilà l'une des règles de base de Richards. Tout le monde pouvait venir le voir, de sa maison ou non, il se montrait toujours prêt à être à l'écoute. Pour tout.
Grimm
Sphère Artistique
avatar

Messages : 85
Etat Civil : Marié à Claire Richards
Pouvoirs : Smoke Master
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Juil 2017 - 17:15
Il était toujours agréable de recevoir des compliments de la part de son supérieur, mais cela l'était encore plus lorsqu'à la base on s'attendait à se faire remonter les bretelles. Owen ne pouvait qu'apprécier une fois de plus la confiance totale de son directeur qui n'hésitait pas à lui laisser le soin de monter un projet dont il avait eu l'idée et qui lui tenait sûrement à cœur. Il n'y avait qu'à voir l'expression de fierté enfantine qu'il arborait et qui arracha un bref rire au musicien. Il les avait déjà vu, ces yeux pétillants et ces traits rieurs et il savait ce que cela signifiait. Grimm était satisfait de son idée et il pouvait l'être, elle était brillante. Maintenant il ne manquait plus qu'à convaincre les principaux concernés et la machine serait prête à être lancée. Le plus tôt serait le mieux car il était préférable dans l'esprit du professeur de ne pas laisser une idée refroidir mais de s'y atteler rapidement. Battre le fer lorsqu'il est encore chaud ! Il savait mieux que quiconque que l'inspiration n'était pas une maîtresse constante et qu'il fallait profiter de ses visites car on ne savait jamais quand elle repartirait se donner à d'autres amants en peine.

Malgré la fatigue qui l'envahissait par intermittence comme des vagues sur une plage, il tenait le cap et n'avait pas trop de peine à tenir la conversation. L'humilité de Lewis lui fit lever les yeux aux ciel intérieurement tandis que son sourire s'élargissait. Il était connu que cet homme préférait laisser libre cours au savoir-faire et aux capacités de ceux qui l'entouraient. Cependant Vox estimait que tout travail et idée méritait reconnaissance et qu'il ne fallait pas non plus s'en cacher. D'autant plus que les gosses adoraient leur directeur de maison et qu'ils seraient très certainement ravis de l'avoir comme superviseur. La voix toujours rocailleuse du musicien se teinta d'amusement alors qu'il faisait part de sa pensée.


- Je crois qu'ils ne seront pas gênés et que, au contraire, ils saisiront l'occasion pour ne pas se censurer comme ils pourraient le faire en temps normal. Mais si tu y tiens, on passera par le comité. Même si je suis sûr qu'ils n'y verront aucun problème. Tu mérites un minimum de reconnaissance que diable !

Autant faire les choses dans les règles de l'art pour être sûr qu'on ne puisse rien leur reprocher par la suite. Il laissait Grimm gérer la partie administrative et se concentrerait sur la partie créative et logistique. Même si, comme le disait son vis-à-vis, il ne produisait qu'un premier jet cette semaine-là, il était important pour Vox de poser rapidement ses idées à plat afin qu'elle puisse être transmises plus loin dans les plus brefs délais. Surtout, il se réjouissait d'avoir le feu vert pour faire part du projet à ses élèves. Il était persuadé qu'ils seraient non seulement enthousiastes, mais également que leur imagination serait stimulée. Et en parlant de ses élèves, il était temps de se préparer à les rejoindre comme le lui avait si aimablement fait remarquer Lewis. Il poussa un grand soupir en lui lançant un regard qui disait *ne m'en parle pas !* et se leva en même temps que lui. Ses muscles s'étaient engourdis et il s'étira de tout son long en bâillant avant de se passer les mains sur le visage et de cligner plusieurs fois des yeux.

- Pas de questions pour le moment, mais je n'hésiterai pas.Il se dirigea vers la porte d'un pas lent en prenant bien soin de remettre ses écouteurs en place ainsi que ses lunettes de soleil. La main sur la poignée, il se retourna vers Grimm et lui lança de sa voix grave une recommandation à laquelle il ne croyait pas vraiment. La prochaine fois que tu m'entends parler de plans en semaine, s'il te plaît, rappelle-moi l'état dans lequel je suis là.

En toute honnêteté, il était peu probable que cela le freine à l'avenir, mais Owen était plutôt du genre à rire d'une telle situation et à l'assumer complètement. Un petit clin d’œil amusé et il sortit du bureau d'un pas qui s'accélérait à mesure qu'il se calait sur la musique. Les deux cafés avaient eu le mérite de contenir sa migraine, mais il ne serait pas fâché de se poser quelques minutes au calme avant le début de son cours. Il jeta un nouveau coup d’œil à sa montre et bouscula sans le vouloir une personne au détour d'un couloir. Son cerveau sembla se cogner un peu partout à sa boîte crânienne et il ne put réprimer une grimace de douleur. Et lui qui pensait que son mal de tête était en train de passer. Et la journée ne faisait que commencer ! Heureusement pour lui, lorsqu'il posa enfin les yeux sur la femme qu'il venait presque de renverser, il vit un visage familier et souriant qu'il n'avait pas croisé depuis un bout de temps.

- Sveda ? Ca fait plaisir de te voir ! Qu'est-ce que tu fais ici?

Il était étonné que la jeune maman revienne déjà à l'école mais il était très heureux de recroiser son chemin. Il lui claqua trois bises sur les joues et la regarda avec un œil malicieux tout en la complimentant sur son allure. Rien qui ne se rapproche d'une manœuvre de séduction cependant ! Il se montrait simplement sympathique. Il savait que c'était chasse gardée et il n'était pas dans ses habitudes de s'abreuver à des sources déjà prises.
Vox
avatar

Messages : 21
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Charme par la voix, imitation, transmission de sentiments par le chant, facilité dans le domaine de la musique
Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Juil 2017 - 13:14
« Maman... écoute ! Tu entends ! Le sable chante. »
Niji





Niji & Sveda




Le manoir, dans lequel se trouvait l'école pour les enfants particuliers, avait souvent changé d'aménagement depuis son ouverture. Dépendamment des évolutions et des besoins pour chaque formation. Avec la contrainte des laboratoires de recherches la maison des sciences était certainement celle qui avait le moins connu de restructurations. Par contre, chez les Ebony Crows, les projets et les expositions étaient sans cesse l'occasion de redessiner les lieux. Catherine Kent faisait un petit détour pour voir ce qui avait changé depuis son départ. Elle percutait Vox à l'angle d'un couloir !

« Owen ! Oh, oui, oui ! Moi aussi ! Excuse-moi, je marchais un peu vite. Je... je suis venue voir Daisuké. Elle rattrapait la hanse du sac en tissu, avant que tout son contenu ne valse au sol. L'arrivé d'un nouveau néé avait fait doublé le volume de tous ses sacs. La robe de saison ne cachait pas tout à fait les hanches encore rondes de la grossesse. Mais je voulais voir ce qu'on fait les élèves.»

Le Professeur Sakamoto avait repris la direction, quand Tohum avait été appelée pour participer à un projet de recherche inter-arches, à Moscou. Là où elle rencontrerait le futur père de Riley. Son installation à Édimbourg, il y a 4 ans, lui avait permit de renouer avec son goût pour l'enseignement. Elle prenait plaisir à transmettre ses connaissances. Mais, la chercheuse en elle ne pouvait pas s'arrêter, eh bien de chercher. Fuji lui avait donc proposé de l'aider. Même sans connaître tout l'historique du projet « Énée » il faisait un très bon assistant.

« Tu as une petite mine. Sveda souriait compatissante. Elle avait quelques échos de ce qui se passait après les cours, par l'intermédiaire du Viking. L'équipe pédagogique semblait passer des bons moments. Hum, tu me permet ? » Elle approchait, posant son sac entre ses pieds, tendant une main pour saisir son poignet gauche.

« Endormir » était certes la façon de résumer la capacité de la rose des sables au plus court. Comme toutes les capacités, celle-ci pouvait s'affiner. Sveda possédait aujourd'hui une telle connaissance du corps humain, qu'elle savait où et comment toucher les flux énergétiques. Voilà aussi pour quoi, elle encourageait les prodiges à ne pas se fixer de limites intellectuelles concernant leurs capacités. Personne ne pouvait savoir à l'avance de quoi le corps et l'esprit humain allait être capable une fois « irradié ». Tohum ne manquait pas de le répéter à ses collègues aussi, qu'ils ne croient pas que tout s'arrêtait une fois adulte.

« Écoute, ça tombe bien qu'on se croise. Ça fait quelques jours que je pensais à te contacter. Quelques jours, oui, ou quelques nuits pouvait-on dire aussi. C'était ça, d'avoir un bébé à la maison. Pour autant, ni Dant', ni Sveda ne s'en plaignaient, trop heureux de leur sort. « Je crois que j'ai perdu quelques cartons à mon dernier déménagements. Il y avait des enregistrements sonores auxquels je tenais. Je me demandais si par hasard, tu n'aurais pas ça en archives ? » Difficile ne ne rien perdre en chemin, quand on avait prés de sept siècles à embarquer avec soi. J'aimerais les faire découvrir à Samuel. »

Sveda n'avait pas remis les pieds en Arches Africaines depuis le milieu du XIX siècles. Nji, était mort dans des conditions douloureuses, jeune et innocent. Pour les curieux, allez lire ce qui se dira un peu plus tard, au Diner de Delight. Malgré son affection pour les gens du village et sa passion pour la culture des Pygmées, l'Immortelle n'avait encore jamais refait le voyage. La présence de Dante dans sa vie allait peut-être l'aider à revenir sur ses pas et renouer avec cette terre. Mais, pour l'instant, Sam était trop petit pour faire un voyage. Et c'était à lui que Sveda se dévouait.

« Est-ce tu crois qu'on pourrait vérifier ça... après tes cours ? »

Autant faire une pierre deux coups, quand l'opportunité se présentait à vous. D'autant que Tohum commençait tranquillement à penser au « baptême » du petit. Pour ça aussi il faudrait de la musique.
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 819
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 6 Juil 2017 - 20:09
Grimm gardait son petit sourire amusé, il voyait bien que cela tenait presque à cœur à Owen qu'on reconnaisse son idée de base. Bien, il n'allait pas non plus aller à l'encontre de cette envie, mais en effet, il souhaitait que les enfants choisissent si oui ou non ils le voulaient comme un juge honorifique de la soirée.

- Bien bien. Oui j'y tiens, mais c'est toi le chef. Avec un petit clin d'oeil.

Il était donc temps que nos deux hommes se quittent, chacun pour retourner à son travail. Pas de doute que Richards irait bien rapidement voir le directeur de l'école pour lui soumettre son projet, avant d'aller rencontrer ses collègues, afin de voir comment ils pourraient faire pour propager l'idée et donner envie aux élèves de s'inscrire.

Un petit rire marqua la remarque du professeur alors que ce dernier lui demandait de l'empêcher de repartir pour des soirées comme il avait pu la passer cette nuit. S'étant redressé, il lui posa une main amicale sur l'épaule, tout en hochant doucement de la tête.

- T'inquiète pas, j'y penserai. Lui ouvrant alors la porte.

Ils se quittèrent donc sur une excellente note, avant que Lewis ne referme sa porte et ne se remette au travail. Car ce n'était pas parce qu'il était en train de tranquillement à sa fenêtre en attendant le musicien, que son esprit ne travaillait pas à 300 à l'heure. Il avait encore cette fameuse salle que lui avait offerte Dastan qu'il devait encore continuer d'arranger pour en faire une pièce de contage, sans compter tout le reste. Les artistes de sa maison demandaient toujours à être challenger de plus en plus, leur créativité devant être bien souvent mise à l'épreuve et en avant, pour ne surtout pas les laisser s'endormir sur leurs lauriers.

Être directeur de maison, n'avait rien d'un boulot de planqué, bien au contraire!

>> Rencontrer un fan
Grimm
Sphère Artistique
avatar

Messages : 85
Etat Civil : Marié à Claire Richards
Pouvoirs : Smoke Master
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Westside :: Potential Home-