[CLOS] Do you remember the seaside? [Watchman]

 :: Édimbourg :: Leith :: Water of Leith Walkway Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 16 Mar 2018 - 15:09
Are You Gonna Go My Way [/center]


Do you remember the seaside?WATCHMAN & SATURN
Je ne suis pas calé sur l'actu de cette branche scientifique. Je suis curieux. Mais y a des trucs qui sont juste hors de ma portée. En tous cas cette science-là, je ne saisi pas tout le côté abstrait. Daniels : c'est d'accord. Comme ça, ça ne me dit rien. Mais si c'est une employée de la grande Pieuvre, il doit bien y avoir un dossier quelque part. Mesa Corporation est clairement le genre d'entreprise qui doit espionner ses ouvriers. Pas de doute.

En revenant dans le civil, je me suis fait un nouveau réseau. J'ai fais la connaissance de collègues dans les différents services de recherches. C'est à dire qu'on s'est causé par téléphone, ou le plus souvent, par tchat. Je n'ai pas quitté Édimbourg depuis quoi 7 ans. Donc pour les rencontres en chair et en os, c'est loupé. J'ai aussi un réseau officieux. Border line, si on considère que je dois faire respecter les règles. Mais c'est toujours utile d'avoir des indics dans l'autre camp. Et puis, c'est pour la bonne cause. Hein !

_Ok. Je vais fouiller et puis je te dirais ça, deal ?

Ouais la découverte des portails s'est cool nice. Tout ça. Sauf quand les machines décident de prendre le pas. Je n'ai jamais eu une confiance entière pour tout ce qui est mécanique. Je n'ai pas plus confiance envers le corps humain... Mais bon, je suis toujours parti du principe que lui c'était plus facile de l'arrêter. Une bastos dans le bide et paf le danger est écarté. Alors qu'avec les machines...

_OH PUTAIN ! On est passé à un remake d'Allien. Il me faut deux trois battements de cœur de réflexion.

Le fond sonore me dérange. C'est quoi ce barouf ? Et puis pourquoi les portails ne se désactivent pas ? Ces machins doivent consommer une énergie hallucinante. Je ne vois pas bien qu'elle est la source principale d’alimentation. Qu'est-ce qu'il y a dans le coin d'assez puissant ? Je sens mes poils se redresser sur mes bras. Je n'aime pas ça. Ça fout les boules. Ce serait bien que ça s'arrête.

_ J'ai crus que t'avais disparue ! Ouf.

Je m'avance vers Summer. Je l'observe. A part le souffle, ça a l'air d'aller. Je ne vois pas de blessures apparentes, ni rien. Tant mieux. Je ne suis plus très adapter pour les secours. Ça c'est d'ailleurs un truc qui me fait bien chier. Dans le métier, c'était évidement ce que j'aimais le plus. Aider. Sauver. Mais le temps du héro est fini.

_Ouais, j'aurais deviné... Je lui lance en essayant de ne pas « trop » être ironique. Elle n'y est pas pour grand-chose, je me doute. Je m'avance un peu sur l'assise pour lui proposer une main secourable. Goumi en profite pour filer jusqu'à sa copine.

_Tu devrais peut-être appeler tes supérieurs ?

C'est un coup à ce que ça se retourne contre elle, si elle ne fait rien. S'il y a une hiérarchie c'est mieux de s'en référer à elle. Ça c'est un truc à savoir. Mais, étant donné la façon dont elle a contourné la sécu tout à l'heure, j'ai comme l'impression qu'elle va... prendre des initiatives. Boarf, je ne suis pas à un blâme près. En plus, je suis assez intrigué. J'aimerais bien savoir ce qui se passe.

_Tiens reprend ça. Littel revient à sa propriétaire. Moi, je fais un tour sur moi-même. Sur deux roues arrières, autant pour m'amuser, que pour surveiller les portails. T'étais passée où ?

© CRIMSON DAY

Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 151
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Mar 2018 - 12:15
« C'est gentil ! »

Je souris à Sean, sincèrement ravie de sa proposition. Je ne pense toujours pas que c'est comme ça qu'on va te retrouver, Hailey, mais l'aide de Sean me touche. C'est un brave type, j'en suis persuadée plus que jamais maintenant. Il a beau l'air avoir un peu sombre, du genre à ruminer comme un pro, mais à l'intérieur, il est sûrement plus doux qu'il ne veut le faire croire. Ou en tout cas, c'est ce que j'ai envie de croire. Sinon, pourquoi se serait-il montré aussi gentil avec moi ? Peut-être que je préfère voir les bons côtés des gens, parce que c'est plus facile comme ça. S'il n'y a pas de bons côtés, à quoi bon ?

« Deal. T'es vraiment un chic type, tu sais? Et mon offre tient toujours : si tu devais avoir besoin de bricole pour quoi que ce soit, j'suis ta femme ! »

C'est comme ça qu'on dit, non ? Ça sonne mieux que « Chuis ton dude ! », du moins c'est ce que Cecil me répète depuis que je le connais. Un brin à cheval sur le protocole, mais un brave type. Je suis bien contente pour lui et Carlos, ils vont bien ensemble, tous les deux. Ils se complètent. On dit que c'est le mieux pour un couple, mais je ne saurais pas trop dire. C'est jamais quelque chose qui m'a intéressée : après tout, on ne peut pas démonter les gens de la même manière qu'une machine. Ou alors, c'est beaucoup plus dur de tout remettre en place après... Bon, puis faut avouer que si je continue de disparaître comme ça, ça risque de compliquer mes relations sociales, peu importe leur type.

De retour dans le labo -enfin je crois, on ne sait jamais, je pourrais avoir atterri dans un univers parallèle- je cligne plusieurs fois des yeux comme une chouette. Je réceptionne Goumi dans mes bras, il a l'air content de me revoir, et moi aussi. Je lui grattouille la tête, tandis que je rassure mon nouveau pote :

« Ouais, ça m'arrive de temps en temps. Mais j'suis bien de retour. On est bien au bon endroit hein ? Tu serais pas un Sean parallèle des fois ? On n'est pas dans un univers où la Terre a été conquise par les hippocampes, un truc du genre ? »

Ce qui pourrait être marrant. Mais pas forcément constructif. Surtout maintenant que je t'ai vue, Hailey. Parce que sais que c'était toi. Je peux le sentir : tu as essayé de me faire parvenir un message. D'où que tu sois. Mais qu'est-ce que tu voulais me dire ? Je suis persuadée que ça concerne les portails. La manière dont ils se comportent... Ce n'est définitivement pas normal. Je peux sentir les poils de ma nuque se dresser, comme pendant la catastrophes lors de l'exposition. Il y a la même vibe dans l'air, ce qui n'est pas pour me rassurer... J'avais prévu de faire des recherches là-dessus, mais je n'en ai pas vraiment eu l'occasion. Mesa m'a demandé des nouveaux diagnostiques, et puis il y a ma quête. Sauf que si ça se trouve, tout est lié...

« Merci d'avoir pris soin d'eux ! »
Je récupère également Little Bob, et je me sens à nouveau plus complète maintenant qu'il est à mon poignet. Et ce qu'il me raconte me place un large sourire sur les lèvres. « Little Bob t'aime bien ! Quand tu l'as ramassé, il s'est efforcé de se connecter au réseau du coin pour essayer de trouver un moyen de me faire revenir. Peut-être même que ça a aidée. Je... je sais pas trop où je suis passée. Mais j'étais... quelque part. Je l'ai vue ! Et... Elle a essayé... Je crois que les portails essaient de me dire quelque chose. »

A la mention de mes supérieurs, je sens une certaine réluctance en moi. J'ai comme l'impression que certains d'entre eux ne seraient pas particulièrement surpris, ce qui est plus inquiétant que je ne l'aurais cru. Ou qu je voulais le croire...

« Ils sont déjà là. Ou un d'entre eux en tout cas. » lance une nouvelle voix, avant d'ajouter dans un souci de clarification : « Enfin, du point de vue la sécurité. Et j'aimerais bien savoir ce que vous faites là, tous les deux. »

Je me tourne, et voilà que je vois Jean-Michel sortir de l'ombre, entre deux portails. Le chef de la sécurité pour Mesa à Édimbourg. Il a sorti son arme, mais ne la braque pas directement surtout ; il a l'air méfiant cependant, mais faut dire que c'est plus ou moins son état naturel.

« Semblerait qu'on se soit fait repérer. » je souffle à Sean, avant de sourire au nouvel arrivant : « Hey dude ! Quoi d'neuf ? »

Je sais pas pourquoi, mais quelque chose me dit que tous les trois, nous sommes sur le point d'amorcer une discussion des plus intéressantes...


Jean-Michel Huang
Saturn
Sphère Savoir
avatar

Messages : 63
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : compréhension innée des machines
Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Avr 2018 - 13:39

Do you remember the seaside?WATCHMAN & SATURN
Je ne dis rien. Elle le pense. J'essaye de ne pas faire trop de mal. J'essaye de faire bien. Un chic type... Ce n'est pas exactement ce que j'aurais choisi pour me décrire. Une fois qu'on à participé à ce que j'ai fais... on ne peut plus être « chic ». Je me souviens du visage de chacun d'eux. Tout ceux que j'ai combattu sur le terrain. Ils sont là. Ils me tânent toutes les nuits... Les visages des inconnus me les rappellent. Ils sont mes fantômes et ensemble on reste... paumés, dans le grand noir.

Mais Summer, ça je sens que c'est une vraie de chez vraie. Une gentille comme ce monde en fait peu. C'est sans doute ce qui fait que j'ai envie d'être sympa avec elle aussi. La bonté est un trésor. On doit en prendre soin. C'est la seule chose qui semble avoir un peu de sens sur ce cailloux. C'est ce que je me dis, quand je suis devant ce putain de bureau, à n’emmerder. A les sentir venir me gratter le cerveau. Je fais quelque-chose d'utile. Je suis là, pour réparer, pour essayer.

_ Ouais non, pas de distorsion spatio-temporelle. T'es bien revenue au point de départ Major Cater. Je plaisante. C'est ce qu'on fait avec les gars après une situation de merde. Ça aide pas mal à cantonner la peur.

C'est fou ce qu'on peut supporter de merdier avec deux trois blagues en stock. Aussi parce qu'on n'a pas réellement le choix. Bon, pas que j'ai peur. Enfin... si ce truc et quand même vachement creepy. Et puis, ne pas avoir le contrôle. C'est le genre de truc qui a tendance... Okay, on reprend la main. On a les machine. Tout va bien. Tout va bien aller. Pas la peine de baliser.

_ Ah ouais ? Bah tant mieux si ça l'a motivé à filer un coup de pouce ! C'était pas de trop.

Je vois bien. Elle vient de vivre un truc badant. Je me demande où elle a été. Ce qui s'est passé. Ce qu'elle a ressenti. Par expérience, je sais qu'on vit parfois des choses sur lesquelles on n'a pas de pouvoir du tout. Ça arrive souvent sur le terrain. Un truc impossible à prévoir. Bam. Faut s'adapter et vite. Ça fait presque toujours la différence. C'est cette sensation, ce truc, dont on a du mal à se passer totalement.

Je ne juge pas. Certains sont sûres d'avoir rencontré des fantômes dans les cimetières. D'autres sont persuadés d'avoir entendu des anges. J'entends bien mes démons toutes les nuits. Summer peut bien avoir vu des trucs dans cet « autre » monde.

_ T'as vue qui ?

L'arrivée d'un agent de sécurité n'alarme pas du tout mon guide. Mais je comprends mieux pourquoi on a eu du mal à entrer tout à l'heure. Je suis moins optimiste qu'elle pour le coup. Entrer sur une propriété privée c'est interdit par la loi. Je suis bien placé pour savoir que l'on ne va pas s'en sortir comme ça.

_ Bonjour... On ne faisait que passer en fait. Minimiser les faits. Je ne vois que ça à faire. Si on peut limiter la casse... Ce serait pas mal. Je n'ai pas besoin d'avoir un dossier avec Mesa Corpo. J'ai déjà assez à faire avec les patrons.

_ D'ailleurs, on ne va pas traîner. Hein Summer ? J'espère qu'elle va suivre le mouvement.

© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 151
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Avr 2018 - 11:19
J'avoue volontiers que ce type d'expérience n'est pas particulièrement agréable. Qui aime être envoyé...ailleurs sans que l'on de demande son avis ? Et bien pas moi, en tout cas. Si quand j'invente quelque chose, je ne sais pas toujours ce que ça va donner, quand je me déplace, je préfère savoir où je vais. C'est la moindre des choses. Ceci dit, l'expérience reste intéressante, et l'univers plein de mystères. Peut-être qu'à sa manière, il essaie de me mener jusqu'à toi, Hailey. Car je t'ai vue, j'en suis persuadé. Ce n'était pas un mirage, ni le fruit de mon imagination. C'était bien toi, ou une version de toi. Tu essayais de me dire quelque chose, mais je ne sais pas quoi. Il n'y avait pas de son, seulement les mouvement de ta bouche. Et cette lueur d'urgence dans le regard... Qu'est-ce que tu veux, Hailey ?

« Contente de voir que je n'ai pas déréglé le continuum espace-temps, colonel O'Neill. » je fais à mon nouvel ami. « Fan de Stargate ? Je comprends mieux pourquoi tu voulais autant voir les portails. »

Les séries, les histoires, c'est une belle manière de s'inspirer et de booster sa créativité. Je me rappelle toutes les fois où nous dévorions des épisodes, toi et moi. D'abord dans la chambre d’hôpital, puis partout ailleurs où le travail nous emmenait. Une étape de plus sur le chemin de nos découvertes. Le nombre de choses qui ont été inventées parce que l'inspiration venait d'une histoire ne se calcule pas. Nous sommes tous la somme de nos expériences et de nos inspirations. Et nous en faisons quelque chose de plus, nous y injectons une part de nous-mêmes.

« J'ai vu Hailey ! »
je réponds. « Elle était là ! Dans le monde derrière les portails ! Comme une...une projection ! Je cherchais aux mauvais endroits depuis le début... Elle n'est pas sur une arche, elle est...ailleurs. Là-bas ! »

Je fais des grands gestes en parlant, contenant à peine mon excitation. Je pianote quelque chose sur Little Bob, actionne un piston, et un petit jet de vapeur s'en échappe. Je ne sais pas trop à quoi ça sert, mais ça me paraît toujours de circonstances. La vapeur, ça montre que quelque chose travaille. Et puis ça fait un bruit que j'aime bien. Mais du bruit, on n'est plus les seuls à en faire, parce que Jean-Mi est arrivé. Sauf que je vais pas l'appeler comme ça, je sais qu'il aime pas trop, et puis ce n'est pas trop le moment de se le mettre à dos. Sa présence ne m'inquiète pas en tout cas ; il est un peu coincé, mais du genre réglo. Il s'inquiète vraiment pour celles et ceux qu'il protège, et il prend son boulot au sérieux. Ce qui n'est pas toujours facile, surtout avec des gens comme moi. Il a plus que prouvé sa valeur pendant l'exposition, en acceptant mon plan d'évacuation, même si ce n'étaient pas ses ordres.

« Jusqu'à maintenant, il n'y avait rien de neuf, et ça me convenait très bien. Quand il n'y a pas de neuf, il n'y a pas d'ennuis. Et j'aime bien quand il n'y pas d'ennuis. Mais quelque chose me dit qu'ils sont sur le point de débarquer... » rétorque le chef de la sécurité. Il se détend, puis range son arme. Il sait qu'il n'a rien à craindre de moi, et Sean est mon copain.

« Il s'est passé un truc avec les portails ! Woooosh, comme ça, et hop, j'étais plus là, mais là-bas ! Enfin pas ici quoi ! Et le son... Ils criaient. Il se passe un truc de pas normal, dude. Je m'en doutais déjà, à l'expo... »

« Je crois... » Je m'attends un instant à ce qu'il me dise que je divague, mais il est étonnamment sérieux, même pour lui. « ...que vous avez raison, Sullivan. Quelque chose se trame de ce côté. Et je crois que nous n'étions pas censés nous en apercevoir. Qui est votre ami ? » Il indique Sean du regard, mais je suis surtout étonnée par ses mots : je ne savais qu'il était du genre à se poser de telles questions. Et si un loyal agent de la sécurité pour Mesa se les pose, c'est que la situation est plus sérieuse que je voulais bien le croire... Et j'ai peur d'affronter les ramifications. Parce que si j'ai raison... Autant dire que nous ne sommes pas sortis de l'auberge.
Saturn
Sphère Savoir
avatar

Messages : 63
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : compréhension innée des machines
Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Avr 2018 - 20:17

Do you remember the seaside?WATCHMAN & SATURN

Si je suis fan ? Ouais. Plutôt. Pendant longtemps, Samantha m'avait semblé l'une des filles les plus sexy de la galaxie. Je suis passé par tout ce qui est série S&F. Le côté nouvelles technologies, guerre intersidérale, créatures inconnues. Y a quand même de la matière pour faire des trucs chiadés. Et puis, quand on voit ce que font les terriens... Ouais, ça donne envie de se casser à l'autre bout de l'univers.

Mais, je me suis renseigné. Tout le monde ne peut pas être astronaute.

_ Ouais, on aimait bien avec les potes. Toi aussi ?

Hailley. Elle croit avoir vu la nana qu'elle recherche de façon obstinée et sans doute désespérée. Aie. Est-ce que c'est le moment où je lui parle du pouvoir de l'esprit humain ? De comment on peut se créer des illusions très convaincantes quand on veut VRAIMENT quelque-chose ? Je n'ai pas envie d'être le mauvais messager. C'est l'espoir qui fait vivre les Hommes, pas vrai ?

_ Là-bas... là où emmènent les portails ?

En plus qui sait... le SGC a bien inspiré des recherches scientifiques. Si on pousse le principe. On ne sait jamais de quoi est capable le cosmos. Allez, soyons croyant.

Mais bon, pas le temps d'épiloguer sur le pourquoi du comment.

Je suis de prés l'arme que tient le mec qui vient d'arriver. Je n'ai pas de doute sur le fait qu'il sait s'en servir. Il a le geste sûr. J'aime autant ne pas finir avec une bastos dans le ventre. Niveau sang, chirurgie et compagnie, j'ai eu mon compte et plus. Je pense que j'ai même pris de l'avance pour les deux prochaines vies. S'il y en a. Je ne sais pas encore. En tous cas, si je peux éviter le billard.

Eh bah, voilà une réaction qu'on ne pouvait pas prévoir. Si même les vigiles s'y mettent ! J'ai envie de dire, mais oui partons sur une théorie du complot. Pourquoi pas. C'est vieux comme le monde. Les grosses indus' qui font des trucs en loosdé. Ce n'est pas un peu la nature même des grosses puissances de nous manipuler comme des Pinocchio débiles ? Bon, après, c'est vrai que pendant l'exposition tout est parti en live complet.

_ Sean Miller, monsieur. Je suis un copain de Summer. Elle m'a proposé de voir les portails. Du coup on est venu. Je ne vais peut-être pas me permettre une poignée de main ?

Est-ce que du coup, ils vont se mettre à analyser le système au complet ? Punaise, je devrais proposer de les laisser bosser tranquille. Me casser sans doute. Mais, quoi avoir accès aux serveurs de la Mesa Corporation, n'importe quel flic, non n'importe quel geek, profiterait de cette occasion. Franchement, les Pieuvres comme celle-ci ont des moyens dont on ne peut que rêver. Aller voir ces petits bijoux de plus prés. Allez, qui ne tente rien n'a rien, comme on dit. Dans le pire des cas, ils me mettront eux-même à la porte. On n'en parlera plus.

_ Je fais un peu office d'informaticien au boulot. Si... je peux vous aider ? Peut-être ? Je souris ? Ouais, un sourire, histoire de bien passer. Summer, dira sûrement oui. Mais le monsieur en costard ça...

© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 151
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Mai 2018 - 12:17
« C'est une chouette série. On les regardait, avec Hailey. Autant dire que ça nous a bien inspiré. Surtout elle. Les histoires, c'est important. Ça nous donne des idées, ça nous pousse à innover. On n'a pas pu se transporter sur d'autres planètes, mais on a réussi à l'échelle de notre planète. Ce qui est plutôt cool, je trouve. J'ai envie de me dire que Carter et McKay seraient fiers de nous ! »

On avait tous ses héros, après tout. Vivants ou morts, réels ou non. Peu importe, tant qu'ils nous apportait l'inspiration ! On était tous la sommes de nos expériences et de nos découvertes. Un élément après l'autre, on se construisait. Et paf, on devenait quelqu'un d'autre. Parfois, on découvrait même qui on était vraiment en chemin. Mais on ne s'arrêtait pas pour autant, on changeait sans cesse. Rien n'était immuable. Que ce soit Sean, ou moi, ou Hailey où qu'elle soit. Même lorsque le corps nous faisait défaut, l'esprit n'avait pas de limites. Et aujourd'hui, il y avait de plus en plus de moyen de concilier les deux, même lorsque l'un faisait défaut. Ce qui ne rendait pas la vie forcément plus facile ; mais à tout le moins, ça la rendait toujours intéressante.

« Les portails nous transportent du point A au point B. Ça, c'est connu. »
J'étais contente de parler de tout ça avec Sean, je sentais que ça l'intéressait, et puis c'était agréable d'exposer ces idées à un esprit neuf sur la question. « Mais qu'est-ce qui se passe entre les deux ? Personne ne disparaît vraiment pour réapparaître plus loin, même en une seconde. L'existence est continue. C'est comme... quand on dort, on rêve. Et bien quand on est transporté par un portail, on passe par...quelque chose. On ne sait pas trop quoi, mais ça existe. C'est ce qui a permis la création des portails. C'est comme...une énergie, en-dehors de notre monde. Ou de notre conception du monde. Faut imaginer que c'est comme...comme si c'était superposé sur notre monde, séparé par une...barrière. Enfin, c'est comme ça qu'on l'explique pour essayer de comprendre, même si c'est pas tout à fait vrai. Hailey a trouvé le moyen de percer la barrière, avec les portails. Alors quand on les utilise, d'une manière ou d'une autre, c'est par là qu'on passe. Et je crois...non, je sais que c'est là où je vais quand je disparais sans prévenir ! »

J'étais consciente que cela faisait beaucoup d'explications, aussi je m'arrêta là, déjà parce qu'il fallait que je reprenne ma respiration. J'avais parlé d'une traite, sans rien retenir ni omettre. Je n'étais pas allée dans les détails, mais j'avais résumé tout ce que je savais. Ce qui n'était pas grand chose, quand j'y pensais. Hailey et moi, on avait joué avec des forces qu'on ne comprenait pas totalement, et on les avait offertes à Mesa. Et pour la première fois, je regardais en face les conséquences...et je devais avouer qu'elles ne me plaisaient guère. Ce qu'on avait voulu apporter au monde, c'était un moyen de rapprocher celles et ceux qui y vivaient. C'était ce que nous avait promis Mesa. Et maintenant... Je croisai le regard de Jean-Mi, qui nous avait pris sur le fait, et je suis qu'il se posait la même question. Et chez quelqu'un qui s'était toujours montré loyal et dévoué envers la compagnie, un tel revirement avait de quoi inquiéter même les plus inconscients.

« Vous avez de la chance, tous les deux. Si vous étiez venu à un autre moment, vous auriez été accueilli par mes agents. Seulement, aujourd'hui j'ai fait en sorte de me charger du site personnellement. Sans trop savoir ce que j'allais découvrir, la science derrière tout ça, c'est pas mon truc. Et voilà qu'au même moment, la chercheuse qui s'en occupe et un hacker débarquent. Dans ma branche, on ne croit guère aux coïncidences. Estimez-vous heureux, monsieur Miller. Le système de surveillance aura été victime d'un glitch, aujourd'hui. »

Jean-Michel Huang qui contournait le règlement et qui touchait aux systèmes de sécurité ? Peut-être bien que j'avais atterri dans un monde parallèle, finalement... Huang avait toujours été un type réglo, à qui on ne la faisait pas. Il faisait son boulot, et il le faisait bien. Mais est-ce que cela pouvait expliquer son comportement, justement ? Après ce qui s'était passé à l'exposition...

« Ce que je vais vous dire à tous les deux ne doit pas quitter cette pièce. Pour notre sécurité à tous. Mesa ne plaisante pas avec ceux qui s'intéressent de trop près à leurs affaires. Je suis bien placé pour le savoir. Mais après le salon des inventions... Il y a trop de morceaux à recoller pour que je les ignore. » En disant cela, il repensait à la conversation qu'il avait eux avec son mari. Antonio travaillait comme chercheur à Mesa depuis des années, et tous deux n'avaient jamais cherché à s'y opposer. Parce qu'ils n'avaient jamais vraiment eu de raison de regarder ailleurs... jusqu'à aujourd'hui.

« Ce sont les portails. » je fis sans attendre, regardant Sean, puis Jean-Mi. « Ce sont eux qui ont déclenché tout ça. Quelque chose dans la fréquence, qui a déclenché les attentats. »

Voilà. C'était dit.
Saturn
Sphère Savoir
avatar

Messages : 63
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : compréhension innée des machines
Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Mai 2018 - 17:27

Do you remember the seaside?WATCHMAN & SATURN

J'imagine assez la petite fête à la base. Avec des confettis et des fanions partout. Daniel tenterait une remarque pleine de sagesse et... Non, je sais, on n'est pas dans une série.

_ Carrément qu’ils seraient fiers !

Il me semble que les recherches que font les gens ici ont plus d’intérêt pour l’Humanité. Of course, les armes c’est le nerf de la guerre. Si on en a pas des bonnes, on fini raide. Si les autres en ont plus, c'est pareil. Mais avec des portails fonctionnels… je ne sais pas, on pourrait faire des déplacements de population de masse, leur éviter de subir les sécheresses, ou même les chutes. Parce qu’on ne me fera pas croire que ça va s’arrêter. En clair, faire des trucs utiles à l'humanité. Mais c'est tout le contraire à chaque fois. Même les missions humanitaires tournent en massacre. J'ai arrêté de croire depuis longtemps.

Je sais comment circule un flux énergétique de base. Je sais comment le message passe d’une radio à l’autre. Les ondes. J'étais chargé de com pendant une partie de ma fulgurante carrière. Mais pour saisir ce que la demoiselle tente de m’expliquer, je reste plutôt du côté science-fiction, projection. Je trouve l’idée d’un univers à plusieurs couches assez cool. Les intellos sont loin d’avoir tout compris à ce qui se passe. On sait à peine comment marche le champ magnétique qui nous maintient au-dessus de la croûte terrestre.

_ Donc si je te suis bien, faudrait juste trouver un moyen pour s’arrêter avant d’arriver au point B ?

Je fixe le chef de la sécu. Je sens que les deux se respectent mutuellement. C'est pour que nous laisser nous expliquer, c'est un geste cool. Enfin merci Jean Mi.

_ Hey, j’ai rien d’un hacker !

J’ai des potes dans le milieu, oui. Bon, et il m’arrive d’aller piocher des infos dans le Dark. Mais, j’ai arrêté de jouer avec le codage un peu avant de rentrer à l’armée. Trop peur de me faire choper. Avec ça, j’aurais bousillé toutes mes chances d’entrer en service. Si j'avais sûr que je finirais sous un putain de tank peut-être bien que je serais partie sur la voie obscure avant. Mais bon, je laisse ça à un Sean d'une vie parallèle.

_ Oh… Merci.

Le gars est beaucoup plus magnanime que je ne peux l’espérer. Il y a un truc dans son attitude qui m’interpelle. Je n’arrive pas à mettre la main dessus. Je me rapproche pour mieux entendre. L’accusation contre Mesa me laisse interdit. Non pas parce que je n’y crois pas. Mais parce que je me rends compte que le truc est hyper bien pensé. En un quart de seconde on vire dans le Star Wars, non mieux, The Expanse !

_ Ça veut dire que tant que les portails sont là, on peut avoir droit à d’autres attaques.

Une technologie pervertie. Bonjour le remake. Chaque fois qu’une invention cool arrive quelqu’un s’arrange pour la pervertir. Chaque fois… Si j’analyse de façon ultra pragmatique je dirais qu’il faut éliminer la menace. Une petite autodestruction du site. Le souci, c’est qu’il y a cette « Hailey » coincée quelque part. En plus, comment on fait pour les autres portails ? Est-ce que Littel-Bob a accès à tous les appareils ?

_ Faut qu’on trouve qui les a activé… T’as pas moyen de voir dans l’historique Summer ? A moins que quelqu’un ait réussi à hacker ton réseau. Mais bon étant donné la fusion Humain/Machine entre Summer et ses outils, est-ce que c'est possible ?!

© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 151
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Mai 2018 - 11:47
Est-ce qu'ils seraient fiers ? Franchement, je ne sais pas. Je n'y étais pas pour grand chose, au fond. Hailey avait fait le gros du boulot : les portails, c'était son idée. Son rêve, qu'elle avait matérialisé après des années et des années de travail acharné. Elle nous avait offert un nouveau monde ou, du moins, elle avait contribué à mieux relier celui-ci. Moi ? J'avais seulement donné un coup de main, et aujourd'hui je fais de la maintenance. Je garde le tout pour toi, Hailey. Comme tu l'aurais voulu. J'espère.

« Au moins, on n'a pas encore d'invasion extraterrestre. Faut croire que les portails n'ouvrent pas sur une autre planète. Faudrait d'abord en construire un dessus, en fait. Ce qui serait plutôt cool ! Mais pour ça faudrait pouvoir y aller autrement, genre en fusée. Sauf que la recherche spatiale, c'est pas vraiment une priorité, c'est dommage. Des fois, je me dis qu'on reste beaucoup trop terre à terre. Ou arche à arche. Peut-être que les arches spatiales, ce sera une prochaine étape ! »

Voilà que mon esprit s'éparpille dans toutes les directions, rebondissant d'une idée à l'autre. C'est comme ça que j'aime réfléchir : j'attrape les idées au vol, et je vois où ça me mène. Parfois pas très loin, mais c'est pas grave. On ne sait jamais ce qu'on peut apprendre en chemin. On cherche une idée pour un nouveau type de radiateur à fusion et à la place, on révolutionne l'industrie du percolateur. Ou on l'aurait fait si les tasses ne finissaient pas fatalement projetées contre le plafond.

« Voilà ! Ce qu'il faudrait, c'est... stopper le signal avant qu'il n'arrive à bon port. Mais est-ce que c'est seulement possible ? On croit que c'est instantané, mais ça ne l'est pas vraiment. Qui sait si le temps se déroule de la même manière, entre les deux ? Mais si on pouvait y accéder... Une dimension entre les portails, imagine ! Je suis sûre qu'il y aurait de quoi en tirer de l'énergie, par exemple, et... »

...et quelqu'un finirait par en faire quelque chose de terrible, probablement. Ou fatalement, je réalise. Les gens ne peuvent pas s'empêcher. Mesa ne peut pas s'en empêcher, je crois que je le savais depuis longtemps, mais j'avais pas encore ouvert les yeux. Parce qu'avec leurs ressources, avec leur infrastructure, avec leur soutien, je peux continuer de te chercher, Hailey. Mais à quel prix ? J'échange un regard avec Jean-Michel, et je sais qu'il pense à la même chose. Mesa a beaucoup fait pour lui : elle a découvert le traitement qui a sauvé la vie de son mari, un scientifique qui bosse aussi pour eux. Je ne le connais pas, on n'est pas dans la même branche. Mais je sais que c'est important pour eux. Jusqu'où on va, pour de l'important ?

« Vous n'auriez pas été le premier à être recruté par les forces de l'ordre. Beaucoup ont commencé comme ça, chez nous. Mesa a un don pour se servir des compétences de chacun. Quelles qu'elle soient. » Le ton de Huang est neutre, je sens qu'il se concentre pour rester calme. Pas parce qu'il est en colère contre nous, pas vraiment. Parce qu'une partie de son monde est en train de s'écrouler, plutôt. Je crois que je sais ce que ça fait. Puis je regarde Sean, qui a de bonnes questions. J'y réfléchis un moment, j'essaie d'être sûre.

« Je m'occupe pas du réseau qui gère le fonctionnement des portails. Je les entretiens, je les développe, mais je ne les contrôle pas. J'en ai jamais eu besoin, je suis pas... » Je veux dire que je ne suis pas responsable de comment on décide de les utiliser, mais c'est faux, n'est-ce pas ? Si on les utilises, de quelque manière que ce soit, c'est à cause de moi. Qu'est-ce que tu en penserais, Hailey ? Est-ce que tu savais ce qu'on pouvait en faire ? Est-ce que j'y avais seulement réfléchi moi-même ?

« Je ne sais pas comment ils ont fait ça... Ils ont dû transmettre un signale, quelque chose. Mais ça n'explique pas pourquoi ça aurait déclenché...ce qui est arrivé. C'est pas comme si les portails pouvaient... » J'ai une idée, mais je suis pas certaine de la vouloir. Les implications sont... Mais si c'est ça, j'ai pas le choix, faut que je le dise. « C'est sûrement une histoire de résonance. La fréquence des portails peut être modulée, c'est comme ça qu'on arrive à relier les destination. Mais si on fait réagir ça avec les gens... Ou plutôt, avec certaines personnes, sinon tout le monde aurait été affecté. Ce qu'il faut qu'on trouve, c'est pourquoi ça a touché des gens et pas d'autres. Et tant... tant qu'il y a des portails, le risque existe. Mais même si je le voulais, je pourrais pas tous les éteindre, j'ai pas ce contrôle, Mesa l'a. Je... »

Soudain, c'est trop. Je sens la fureur monter en moi, le regret, la faute. Je serre les poings, je pousse un cri, je tombe à genoux. Tout autour, les portails vibrent à l'unisson, comme s'ils réagissaient à ma détresse.

« C'est à cause de moi... Si je n'avais pas été là pour continuer de les faire fonctionner... »
Saturn
Sphère Savoir
avatar

Messages : 63
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : compréhension innée des machines
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Juin 2018 - 14:51

Do you remember the seaside?WATCHMAN & SATURN
La conquête de l’espace. J’ai été biberonné à ça. Mon père est un fana du sujet. Étant gosse, il nous organisait les voyages en fonction du calendrier solaire. On suivait les phénomènes astraux à la trace. Ça m’a fait rêver pas mal de temps. C'est un truc qui évade. Je dois dire que ça peut être utile, quand ça fait trois mois qu'on a pas vu un sourire sur une gueule.

_ Un jour faudra bien qu’on s’y mette. Avec l’Armageddon qui se prépare.

Pour ce qui est de l’énergie. Autant dire qu’on est tout le temps en recherche de nouvelles idées. C’est la base de tout ce qui fait fonctionner nos instruments. Le solaire c’est pas mal. Mais c’est encore trop instable. Depuis la « Montée » le climat est chaotique. Pour autant, l’idée d’extraire ce flux énergétique me plaît pas mal. Maintenant, on sait que tout le monde n'aura pas les mêmes idées sur la question. L'être humain et ses putains d’instincts.

Je souris. Bien entendu que les grosses machines comme celle-là vont chercher les meilleures. Qui de mieux que son adversaire pour traquer ses confrères. C’est vrai, Yard a pris des pourris sous son ailes… pour la bonne cause. C’est un truc avec lequel je suis partagé. Avant j’aurais dit que c’était n’importe quoi. Qu'on ne peut pas associer « salaud » et « bonne cause » dans la même phrase. Mais now... Sur le terrain, j’ai été très heureux de retrouver ceux qui connaissaient l’ennemi. Je me foutais pas mal de son degré de moralité.

_ Shit.

Summer en parle avec tellement de passion. J’ai crus qu’elle avait la main sur tout. Mais elle est comme moi… un pion. Un pion génial, mais un pion quand même. Je l’écoute. Elle parle de résonance. Je saisi la base de l’idée. Ça me fait penser à mes cours. Un bail, pour autant dire, une autre vie où j'étais étudiant. Mais, y a son visage qui se décompose. Je reconnais trop bien la lueur qui se glisse dans ses yeux. Merde. Non, faut surtout pas commencer avec ce genre de pensée à la con. Summer...

Elle tombe. Oh shit. Non. Je ne sais pas faire avec la tristesse. Pas quand elle est en directe comme ça, qu'il y a les larmes et tout le reste. On ne m'a pas appris. Je n'ai pas de mode d'emplois. Tout ce que je sais faire c'est de proposer un canon, pour noyer tout ça. J'approche... mais pas trop vite. Je ne sais jamais comment peut réagir une personne désemparée.

_ Mais non, tu n'y es pour rien ! Dis pas de connerie !

Y a quelque-chose qui ne va pas. Pourquoi les portails font ce bruit. Qu'est-ce qui les a activer ?! Merde et si quelqu'un d'extérieur est en train de reprendre la main sur le machin ?! Merde ! Merde. Le reste de la sécu va débarquer. On ne devrait toujours pas être là.

_ Qu'est-ce qui se passe ??!! Jean-Michel ?!

Notre technicienne n'est pas dans le mood pour gérer une invasion, Okay qu'est-ce que je peux faire pour aider. Il faut me dire. Need instructions les gars. C'est quoi la procédure dans ces cas là ?

© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 151
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Juin 2018 - 12:01
L'espace. En voilà un rêve cool ! Peut-être même LE rêve. En mieux, parce que ça se pourrait bien qu'il soit réalisable. Ça fait un moment qu'on y pense, nous les humains, alors on commence à avoir des idées. Mais le cataclysme et les arches qui se sont élevées, ça n'a pas aidé. Faut dire qu'on devait avoir quelque chose d'autre en tête, genre la survie de l'humanité. Et puis on a recommencé à l'imaginer, petit à petit, la stabilité venant. Le tout reste principalement théorique, pour le moment, mais les travaux préliminaires sont en cours. Mesa s'y emploie, je le sais ; on me demande de consulter sur tel ou tel programme, de temps en temps. Ce ne sont pas les seuls : Arkadia, et une société en Chine, notamment. Comme une course vers le ciel. Mais ce qu'il y a de bien avec l'espace, c'est qu'il n'y manque pas de place. Peut-être qu'on y sera bien, si les arches recommencent à tomber... Et puis il y aurait tant à découvrir !

« Tu penses vraiment qu'un nouvel Armageddon nous attend ? »
Je regard Sean, curieuse. Faut dire qu'il n'a pas l'air très optimiste, je m'en rends compte. Je ne sais pas tout ce qu'il a pu traverser, tout ce qu'il a pu voir au cours de sa carrière, sans parler de la perte de ses jambes. Peut-être qu'on ne peut que devenir cynique, après tout ça. Ou peut-être que c'est juste une armure. Quand je vois ses yeux briller à la mention de portails ou de l'espace, ça montre qu'il peut encore s'émerveiller. Ça me fait plaisir pour lui, alors je décide de l'encourager sur cette voie, si je le peux.

« Y a pas mal de gens qui recherchent des consultants en informatique pour ce genre de projet. Des regards extérieurs, neufs. Je pourrais voir si je te trouve quelque chose, si ça t'intéresse. Pas besoin de s'y connaître en physique, c'est plus pour vérifier l'intégrité des systèmes, les failles, ce genre de choses. »

Seulement, on a pas le temps d'aller plus loin. Parce que les portails font n'importe quoi, parce que Jean-Michel est là, parce que je comprends quelque chose que je n'ai vraiment, mais alors vraiment pas envie de comprendre. Principalement parce qu'une partie de moi le savait depuis un moment, sauf que je ne me l'avouais pas. C'était une théorie, rien de plus. Sauf que là, j'ai plus d'autre choix que de regarder la réalité en face. Et elle est très, très moche. Le sérieux de Jean-Mi me le confirme. Je ne sais pas ce qui l'a poussé à mener sa petite enquête, lui qui a toujours été loyal à la compagnie. Il existe des limites qu'on ne doit pas franchir, je pense. Et tous les deux, on sait que Mesa n'en a pas.

« Sullivan ? »

Il s'approche, tandis que je me laisse tomber. Il y a de l'inquiétude dans sa voix, ainsi que dans celle de Sean. Qu'est-ce que je suis censée leur dire ? Bien sûr que c'est ma faute. Pas entièrement, je le concède, mais sans moi, ça ne serait sûrement pas passé comme ça. Pas aussi vite. Le bourdonnement des portails se fait plus intense, et je peux le sentir marteler l'intérieur de mon crâne. C'est comme une longue plainte sourde, qui n'est pas sans rappeler le chant des baleines. Elle...je ne sais pas trop comment l'expliquer, elle vibre au même rythme que mon âme, je n'ai pas d'autres mots. L'espace d'un instant, je vois quelque chose que je suis à la seule à voir. Une lumière. Une...énergie. J'ai le sentiment de rentrer à maison. C'est la signification de cet appel, car c'est ce que c'est : les portails m'appellent. Et je les comprends, ou du moins je comprends l'émotion derrière. L'énergie que tu as découverte les connecte, Hailey. Elle mène...elle mène à leur source. Et nous y avons branché un câble, sans penser plus loin. Au moment où j'ai l'impression de comprendre, de vraiment comprendre, tous les portails s'éteignent à nouveau. Le calme revient, total. Lentement, j'expire, réalisant que j'avais bloqué ma respiration. Puis je me relève.

« Ça va. » je dis aux deux hommes pour les rassurer. « Les portails... C'est comme si j'étais connectée à eux. A l'énergie. Il faut que je comprenne d'où ça vient. Peut-être que je pourrai agir dessus. Empêcher que ça se reproduise. »

Huang me pose une main sur l'épaule, et je réussis à lui sourire. Puis il nous dit : « Il va nous falloir faire très attention. Mesa ne doit pas savoir ce qui s'est passé ici. Elle ne doit pas nous relier. Je ne sais pas ce qu'ils préparent, je n'ai de loin pas accès à tout, mais je peux essayer de me renseigner. Et s'il y a quelque chose qui agit sur les portails pour perturber les gens autour, cela doit bien venir de quelque part. L'ordre, en tout cas. » Il se tourne vers Sean : « Cela m'embête de vous impliquer, mais si ça se trouve, nous n'avons pas le choix. Peut-être que vous arriverez à trouver quelque chose, une piste informatique... Mesa n'a aucune raison de vous surveiller. Quoi qu'il arrive, nous sommes dans le même bateau. »

« Je suis désolée, Sean. » Je me tortille les mains. « Sans moi, t'aurais rien vu de tout ça, et tu serais tranquille. Je veux pas te forcer, si tu préfères oublier... »

« Je doute qu'on ait le choix. » dit doucement Jean-Michel. « Qu'on le veuille ou non, on est tous concernés, maintenant. »
Saturn
Sphère Savoir
avatar

Messages : 63
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : compréhension innée des machines
Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Juil 2018 - 16:38

Do you remember the seaside?WATCHMAN & SATURN

Je ne quitte pas Sumer des yeux, au cas où on devrait intervenir. Sur le coup, je ne pense pas à mon handicap. Je vois juste quelqu'un dans la panade. Cela fait longtemps que je n'ai pas ressenti ce besoin impérieux d'être dans l'action, la réaction, aux événements. Mon retour à la vie civile m'a complètement coupé de ça. Je ne comprends que maintenant que c'est un aspect de ma vie « d'avant » qui me manque.

_ Ouais... ça serait bien, vu l'état dans lequel ça te met. L'aspect risqué de cette « connexion » ne lui retire pas un côté curieux et excitant. Parce qu'on ne sait pas ce que c'est. On ne sait pas ce qui se passe. Ça ressemble de plus en plus à un film de SF tout ça.

Je recule, qu'ils puissent parler tranquille. Je profite pour regarder les portails. Quand ils sont en « sommeil » ils ont l'air cool. J'entend ce qu'ils se disent étant juste à côté. Je suis d'accord avec le gars. Ils font mieux de garder tout ça pour eux. Quand on ne sait pas qui est impliqué toute fuite peut être fatale. J'espère que la miss a bien compris que je ne dirais rien. On est du même côté de la barque.

Mon attention revient sur l'agent de sécurité. Je reste déconfis. Ce n'était pas ce que je m'imaginais en sortant de mon déjeuner d'assos une heure plus tôt. Loin de là ! Je regarde l'un et l'autre à tour de rôle. Je vois que la situation ne les met pas à l'aise. C'est vrai que je n'ai rien demandé. Mais en même temps... Je comprend la façon de penser de JM. Il a raison. Et puis, je suis flic maintenant. C'est un peu mon job de dénicher les pourris. Il me semble.

_ Jean-Michel a pas tort Summer. Je peux difficilement faire comme si je ne savais pas. Hum. Et puis étant donné l'influence de cette entreprise... J’acquière à l'attention de Huang. Je devrais peut-être flipper. Mais non. Cette nouvelle mission me botte. Dans l'idée en tous cas.

Je lance un regard rassurant vers ma nouvelle pote. Elle ne le sait pas mais ce genre d'espionnage en fourbasse ça m'a toujours excité les neurones.

_ Je vais commencer par faire un diagnostic réseau. Tant qu'on est là. Vous avez les clefs d'accès ? Je défreinne pour aller vers le bureau le plus important. En toute logique ce sera celui de contrôle.

Piouf v'là la bécane. Je caresse le clavier en signe révérencieux.

Hello Beauté. Dit tout à papa.

_ Parles moi un peu plus de ces consultants... ? Bah oui. Ce serait un bon moyen d'entrer dans le système sans se faire repérer. Parce que pour débusquer ces types, m'est d'avis qu'on va devoir fouiller... partout.

© CRIMSON DAY
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 151
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Juil 2018 - 13:03
Jean-Michel Huang n'aimait pas les imprévus, et son travail consistait principalement à faire en sorte qu'ils ne se produisent pas ou, le cas échéant, puissent être remis en ordre le plus vite possible. Il accomplissait les tâches qu'on lui confiait sans sourciller, il obéissait aux ordres et il ne posait pas de questions. Des qualités plutôt appréciables pour un chef de la sécurité. D'un autre côté, il n'avait jamais gravi les échelons aussi vite que certains de ses camarades. Il n'était que chef de secteur, officiant là où on l'envoyait, et il s'occupait d'événements mondains et somme toute assez banaux. Il avait fallu aujourd'hui pour qu'il réalise à quel point il ne faisait pas partie de la couche intérieur du gigantesque oignon qu'était Mesa. S'il était parfaitement honnête avec lui-même, il s'en rendait compte depuis un moment maintenant, mais il avait jugé préférable de ne pas s'en soucier plus que cela. Après tout, s'il n'était pas mis au courant, que pouvait-il faire ? Mesa l'avait toujours traité correctement, et Antonio aussi ; mais du moment que son mari pouvait continuer ses recherches en paix, il ne prêtait pas attention à grand chose. Antonio... Si Mesa se rendait compte que Jean-Michel avait découvert quelque chose qu'il ne devait pas, était-il en danger ? Bien sûr qu'il l'était, c'était une question stupide. Ils avaient toujours été en danger, même si leur ignorance les avait temporairement protégés.

Le choix lui échappait de plus en plus, et Huang n'en était pas particulièrement ravi. Il n'était pas particulièrement ravi de base de toute façon, ce qui le rendait aussi efficace dans son domaine. Peut-être qu'il y a quelques années, il aurait fermé les yeux, ignoré ce qu'il avait vu aujourd'hui. Il y a quelques années, il n'aurait pas cherché à en savoir plus sur quoi que ce soit. Mais après ce qui s'était passé à l'exposition... Il n'en était plus capable. Antonio comprendrait, il le savait. Mais que pouvait-il faire ? Il n'était qu'un insignifiant rouage dans la machine, et loin d'être irremplaçable pour quelqu'un d'autre que son conjoint. Cependant, Antonio n'avait-il pas l'habitude de dire que le plus petit des rouages pouvait gripper le mécanisme ? Une autre chose à laquelle songer. Et puis il n'était pas tout à fait seul : Sullivan avait ouvert les yeux elle aussi. Les manières fantasques de la blonde l'avaient souvent agacé, mais il avait fini par l'apprécier. Peut-être parce qu'au fond, comme lui, elle se révélait plus tendre qu'on ne pouvait le croire. L'agent qu'elle avait amené avec elle était une inconnue dans l'équation, mais mieux valait l'utiliser si c'était possible. Il n'avait pas vraiment le choix...

Non, il n'aimait décidément pas les imprévus...


* * *


De voir Sean proposer aussitôt son aide, je me sens déjà mieux. Je sais que je viens de le rencontrer, mais je n'y peux rien, je marche à l'instinct pour les gens. Il y a une force chez lui qui me fait du bien, une bonté, même s'il s'efforce de ne pas le montrer. Et puis il a l'air de ne pas pouvoir résister à un défi, d'autant plus si la cause est juste. Je sais qu'on peut compter sur lui, Jean-Mi et moi. Et c'est le plus important, non ? Un regard extérieur à Mesa, ça ne peut pas faire de mal, surtout au vu de la situation. J'ai perdu ma perspective il y a longtemps. Je me suis tellement concentrée sur ta recherche, Hailey, que je n'ai pas fais attention au reste. Je ne te blâme pas : c'est moi qui l'ai choisi ainsi. Parce que c'était plus facile. Et puis je n'aurais jamais imaginé Mesa capable de quelque chose d'aussi gros, d'aussi...maléfique. Je ne pas d'autre mot, et je réprime un frisson. On leur offre les portails, et mille autres moyens d'améliorer le monde et qu'est-ce qu'ils en font ? Ils ne s'en servent pas seulement pour le profit, ils s'en servent pour... je ne sais pas quoi exactement, mais quelque chose de mal, ça j'en suis sûre. Ma nouvelle mission, ça va être de découvrir quoi, et comment l'empêcher. Pardon Hailey, il te faudra attendre encore un peu...

« Hum, je suis plus très sûre que ce soit une bonne idée de consulter : si ça se trouve, ton travail leur permettra de faire exploser des chatons en territoire ennemi ou quelque chose d'atroce dans ce goût-là... » Je me penche par-dessus son épaule ; il a roulé jusqu'à un écran et s'attelle aussitôt à la tâche, et Jean-Mi nous rejoint.

« Je ne sais pas... D'un côté ce serait un bon moyen pour vous de traîner près de Mesa, de l'autre, moins il y a de connexion entre vous et eux, moins ils auront de raisons de vous soupçonner. » Il se frotte pensivement le menton ; je sais que c'est quand il réfléchit vraiment. « Est-ce que c'est vraiment une bonne idée de vous brancher ici ? Les systèmes de Mesa sont perfectionnés, ils n'engagent pas les meilleurs pour rien... Le système gardera les traces du diagnostic, ou du moins qu'il a été utilisé à un moment où il n'aurait pas dû l'être.»

« P't'être...p't'être qu'on pourrait te dénicher un moyen de t'y connecter en externe, à l'abri ? De l'explorer sans risquer de se faire prendre ? »

Mieux vaut limiter les risques, non ? Voilà que Jean-Mi consulte soudain son bloc-poignet et nous lance un regard soucieux : « Le pic d'énergie des portails a dû être détecté, une équipe a été envoyée. Ils ne vont pas tarder. Je crois qu'il est temps pour vous deux de partir ; ma présence sera facile à expliquer, et je préfère qu'ils gardent Summer en-dehors de ça le plus longtemps possible. Elle et moi, on s'arrangera pour vous trouver ce dont vous aurez besoin. »
Saturn
Sphère Savoir
avatar

Messages : 63
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : compréhension innée des machines
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Juil 2018 - 9:59

Do you remember the seaside?WATCHMAN & SATURN

Je sens une nouvelle source de chaleur dans mon dos. Je n'y fais pas attention plus que ça. C'est comme ça, quand je rencontre dans le binaire, le codage, j'ai tendance à m'enfoncer en moi-même. Ouais, je trouve que l'image parle bien. Alors j'entends leurs voix. Je comprends même le sens de ce qu'ils disent, pendant que je découvre le système d'exploitation qu'ils utilisent ici. C'en est un qui n'est pas sur le marché commun. J'admire l'ingéniosité du truc. Jean-Michel a raison. Ceux sont des bons.

Leur silence, après une remarque du garde, me pousse à lever les yeux de l'écran. Je souris à Summer. Qu'elle se rassure, je ne vais pas faire de boulette. Je sais bien qu'ils ont assez de moyens et de personnel pour nous mettre la misère s'ils découvrent le poto rose. On ne va pas faire les kakous les gars. J'annule donc ma dernière manip'. J'avoue que c'est frustrant. Je ne verrais pas ce qu''ils ont dans le ventre...

Je me redresse sur l'assise. Mine de rien la mésaventure de Sullivan m'a bien tendu. Mes lombaires n'ont pas aimé. Mais bon, il n'y a plus grand-chose qu'ils aiment ceux-là. Bon mister Huang a l'air de tenir à ce qu'on parte. Je ne vais pas lui compliquer la life. Bien que je n'aurais pas dit non à une fouille en bonne et dû forme. Faut croire que je suis bien un flic finalement.

_ On fait comme ça. Ça roule. J'en parlerais avec Summer. Mais ce sera utile même que je leur donne accès au réseau... Voir que je parle de l'affaire avec Grace. Le monde de la presse pourrait tellement relayé ce bordel. Mettre la lumière, comme on dit.

_ Bon bah, on est de revu alors... On dirait bien que je viens de signer un pacte. Moi dans la résistance. Quand j'y pense c'est plutôt ironique. Mais ce n'est pas si chelou que ça. On est pas mal à avoir viré de bord, une fois revenus au Pays. C'est tellement la merde sur le front. Les puissants sont des monstres si gros. Leur mettre un coup de pied au cul... L'idée ne me déplaît pas.

J'actionne « T » et je fais un demi-tour. Je souris à ma nouvelle copine. En voilà une sacrée rencontre. Bon et puis, il y a l'histoire de son amie là. Je n'oublie pas. Pour ça aussi faudra qu'on se revoit.

La partie « au revoir » n'est pas de celle que je maîtrise vraiment. Je ne suis pas comme elle, ou Rox'. Un sourire, c'est la base de toute façon. Non ? Je fais la même pour son collègue. Lui je ne le connais pas du tout. Mais, vue dans quoi on vient de se lancer tous les trois, on va dire que je fais confiance.

_ On fait gaffe. J'ai repéré le chemin de la sortie. Alors, un dernier signe de la main et roulez l'amputé.

Je met quelques minutes avant de retrouver l'air libre. Le soleil a bougé. Il fait doux. L'odeur de l'iode arrive par la brise. Le cadre est plutôt pas mal. Mais, je n'ai pas la tête à en profiter. Ce que je veux s'est rentré à l'appart. Il faut que je vois avec « Franck ». je ne sais pas, mais je sens que ce qu'on vient de dénicher, ça finira par faire du bruit... qu'on le veuille ou non. Donc ! Autant s'y préparer un max.

Eh bah mon vieux, quelle journée !

© CRIMSON DAY


-->
Watchman
Sphère Militaire
avatar
Messages : 151
Etat Civil : /
Pouvoirs : Magnétisme
Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Juil 2018 - 15:02
Ma vie a changé. C'est comme ça, ça arrive tout le temps, souvent sans qu'on le remarque. Mais là, je pouvais difficilement faire autrement. Je crois que c'est comme ça qu'on apprend vraiment, quand ça nous tombe dessus : notre capacité de réaction, c'est ce qui fait de nous la personne qu'on est vraiment. Je pourrais continuer comme si de rien n'était, je pourrais fermer les yeux, je pourrais me contenter de te retrouver, Hailey. Mais j'en suis incapable, et tu le sais. C'est grâce à toi : tu m'as faite, d'un certain côté. Avant toi, je n'étais rien, je n'étais personne. Même pas des souvenirs. Dans cette chambre d'hôpital où tu m'as trouvée, j'ai vraiment commencé à vivre. Et ce serait y faire un grand déshonneur que de faire défaut à ma nature, même pour toi. Surtout pour toi.

Au moins, je ne suis pas seule. Sean, que je viens de rencontrer, et qui est déjà prêt à nous aider, simplement parce que c'est la bonne chose à faire. Jean-Michel, qui se dresse face à l'organisation à laquelle il a dédié toute sa vie, tout en sachant de quoi ils sont capables. Et je sais que je pourrai compter sur Cecil et Carlos, quand le moment sera venu. Et Babar, bien sûr ! Je peux compter sur toi, Hailey. Qui continue de m'accompagner où que j'aille et d'où que tu sois. Je réalise même que je peux compter sur moi. Je crois que je n'avais jamais vraiment cru pouvoir le faire, pouvoir vivre pour moi même, pas seulement pour toi ou pour mon travail. Il y a toujours ce sentiment au fond de moi qui me fait me demander si j'en ai vraiment le droit. Alors prise d'une impulsion, je serre Jean-Mi contre moi. Il grogne, surtout par surprise, mais il ne me repousse pas.

« Restez prudents tous les deux. On s'en sortira, Summer. Protéger les gens, c'est mon domaine après tout. »

Il dit ça pour me redonner de l'assurance, et ça marche. Mais je sais ce que ça lui coûte, de se déclarer ainsi contre Mesa, même en secret. Je sais qu'on peut compter l'un sur l'autre malgré tout : un lien s'est créé, aujourd'hui. Le lien de ceux qui ne peuvent rester plus longtemps les bras croisés quand des horreurs se produisent. On partage un bref sourire, puis il reprend son air sérieux, celui du chef de la sécurité qui se montre grognon par principe. Sans doute pour mieux accueillir ses collègues. Je pose la main sur un portail, et je ferme les yeux : il est éteint mais je sens...quelque chose. Le lien. Et la corruption qu'on leur a infligé. Ils sont vivants, à mes yeux, et on les détourne de leur fonction, de leur but. On altère leur nature, et je sais que c'est mal. Profondément mal. « Je vous aiderai, c'est promis. » je dis dans un souffle.

Puis je m'élance à la suie de Sean. Une fois dehors, on prend le temps de s'éloigner du dépôt. Je marche à côté de lui, perdue dans mes pensées. Sa présence me fait du bien, sans qu'on ait besoin de parler. On se comprend, du moins sur ce qui est important, et ça fait du bien. Partenaires de crime : un informaticien de la police et une scientifique d'une organisation aussi puissante que dangereuse, on dirait les prémices d'un nouveau feuilleton policier. Ce qui pourrait être cool, quand on y pense. Je résoudrais des crimes en parlant aux objets, tout ça. C'est toujours chouette de rêver, d'imaginer.

« Merci, Sean. Pour ton aide. Je suis contente de t'avoir rencontré, tu sais. Même si je suis désolé de t'avoir entraîné là-dedans... »
Je lui souris, et lui décoche un petit coup amical sur l'épaule. « Tu fais gaffe, d'accord ? »

J'en dis pas plus, y a pas besoin. On se reverra lui et moi, on est liés. Et ce combat qu'on a lancé, il ne fait que commencer.

[Sujet terminé]
Saturn
Sphère Savoir
avatar

Messages : 63
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : compréhension innée des machines
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Leith :: Water of Leith Walkway-