[CLOS] Non mais t'as vu l'heure? | Charadh

 :: Édimbourg :: Southside :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 2 Jan 2018 - 23:09
Holli vit arriver son hôte du coin de l'oeil, et se retourna, plaquant un sourire sur ses lèvres. Peine perdue de toute manière, elle avait beau essayer, elle était tout bonnement incapable de cacher ses sentiments, et, de manière générale, ce qui se passait sous ses boucles désordonnées. Elle garda le silence, une seconde, l'écoutant, et inspirant une bouffée de fumée, elle tourna la tête pour la recracher, loin du visage de Lewis. Elle eut un rire sans joie, qui tordit ses lèvres et secoua ses épaules.

- C'est juste qu'entre nous deux, j'ai trop souvent l'impression que c'est lui l'adulte.

Ce n'était pas facile de voir son môme, même pas ado, encore, se démener pour la protéger de ses problèmes. Mais c'était dans son caractère, alors, que dire..? En soi... il n'avait pas l'air malheureux, avec elle. Peut-être que Mr Richards avait raison, et qu'elle devrait cesser de se molester. Elle lui sourit lorsque sa main se posa sur son épaule, avec une sorte de gratitude. Puis termina sa cigarette dont elle enflamma le mégot, et rentra, pour participer au déjeuner. Elle surprit le regard désolé de Kenny, son air penaud. Ni une, ni deux, la brunette se dirigea vers lui pour lui ébouriffer les cheveux et lui planter un bisou sur le haut du crâne. Pas de rancune.

Ils s'assirent pour dîner. Kenny, comme s'il avait l'habitude, peut-être, semblait à l'aise, et discutait avec tout le monde. Ash, quant à elle, regardait autour d'elle, presque émerveillée. C'était la première fois qu'elle vivait ce genre de repas. Sept autour de la tablée, avec animation, cri, éclats de rire, interpellation d'un bout à l'autre de la table. Etant fille unique, elle n'avait jamais eu l'occasion de connaître les joyeux repas de famille. Les leurs étaient plutôt calmes : sa mère avait tendance à frocner le sourcil dès qu'un mot plus haut qu'un autre était prononcé. Grande source de conflit pendant son adolescence : elle avait toujours détesté cette ambiance de veillée funèbre, et redoutait un peu chaque visite à ses parents pour cette raison. Les choses s'étaient améliorées depuis l'arrivée de Kenny dans la famille, et elle avait assez mûri pour ne plus se laisser autant toucher par l'attitude de sa mère qu'auparavant. Principalement parce qu'elle savait que, quelques heures plus tard, elle serait de nouveau dans son petit appartement de Smithfield Street, et ça lui convenait très bien.

La chute du verre la fit à peine sursauter. Comme si une part d'elle s'attendait à ce genre de chose. C'était impressionnant de voir à quel point elle s'était habituée à une telle animation. Intéressant, surtout. Holli avait toujours aimé l'exubérance, le bruit, les interactions. Manque de pot, elle était née dans la mauvaise famille pour ça, malgré quelques moments privilégiés passés avec son père, bien plus loquace quand sa femme n'était pas dans le coin.

Elle répondit comme si rien ne s'était passé:


- Oui, même si je suis plutôt une fan indécrottable de jazz, mais malheureusement pas aussi douée que Kenny dans ce domaine.

Elle fit un clin d'oeil à son môme qui piqua aussi sec un fard. S'il y avait bien un trait qu'ils partageaient, c'était l'incapacité la plus totale à gérer un compliment. Il marmonna quelque chose comme "j'suis pas si fort, si je dois prendre des cours", mais sa mère lui fit une grimace, s'empêchant de lui balancer un morceau de pain - ce qu'elle aurait très certainement fait s'ils avaient été chez eux, mais hé! y'a des trucs qu'on fait pas chez les gens... Grâce à Lewis, toute inquiétude s'était envolée. Ou du moins, avait été reléguée quelque part au fond de son cerveau, jusqu'à la prochaine fois.

- J'essaierais de venir, un de ces quatre. Ça peut effectivement être chouette.

La métisse croisa les jambes, refusant le fromage, sur lequel Kenny se serait jeté s'il n'avait pas été aussi poli. Il se servit avec retenue, ses yeux s'illuminant en entendant parler d'un dessert. Un sourire amusé se peignait sur les lèvres brunes de la jeune maman alors qu'elle regardait son gamin ravi d'échapper à la corvée spaghettis-bolo, à savoir l'un des trois plats qu'elle savait cuisiner sans foutre le feu à l'appartement.

Elle s'empara de la tasse de café qu'on lui tendit avec un signe de tête reconnaissant, et souffla doucement dessus.


- Je suis plutôt une bille pour en raconter, Kenny peut témoigner, alors j'apprécie toujours d'entendre un vrai conteur.

Kenny, lui, s'était déjà installé. Sa mère était curieuse. Elle avait déjà entendu Grimm à la radio, mais en vrai? Son fils lui avait parlé des dons du conteur, aussi elle attendait la performance avec une pointe d'impatience. Pas de chichis, elle s'installa en tailleur à même le sol, sa tasse entre les doigts, et écouta, avec le même émerveillement que tout le monde, petits comme grands l'histoire qui leur était contée. Et elle eut un sourire tout doux, alors que son cœur fondait, quand son mioche, qui était souvent si mâture, vint s'asseoir à côté d'elle, réclamant tacitement un câlin. Son bras l'entoura avec affection, et ils profitèrent du spectacle impressionnant.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et les histoires doivent elles aussi se plier à cette règle. Les Maxwell se relevèrent, Holli, aussi souplement qu'un chat, Kenny, bien plus endormi, et vint le temps des au-revoir, et des remerciements. Le jeune métisse promit de prendre soin du livre de conte, et de vite le ramener. Sa mère, elle s'approcha de Claire et Lewis, et, spontanément, leur fit à chacun une bise.


- Merci pour cette soirée. J'ai passé un très bon moment.

Elle n'en dit pas plus, mais il n'y en avait pas besoin, finalement. Après un dernier sourire et un signe de la main, la jeune femme récupéra sa board, et disparut dans la cage d'escalier, sa main sur l'épaule de son gamin.
Ash
Sphère Technique
avatar

Messages : 98
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Pyrurgie
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Jan 2018 - 14:42



« Rien n’est vrai. Tout est permis »

Assassin’s Creed



    Charadh faisait attention aux invités, par de petits regards ans leur direction. Elle ne s'était pas permit de rejoindre Hollie sur le balcon malgré son intuition. Richards était le mieux placé pour intervenir auprès de la jeune femme. Il avait l'écoute et la douceur pour alliées. Des qualités qui le rendait particulièrement efficace dans son métier et très rassurant dans la vie de famille. En entendant les autres femmes parler de leur mari, à la boutique, Claire savait qu'elle avait de la chance.

    Aussi, quand tout le monde se retrouva autour de la table, la Française adressait un sourire discret au directeur, s'assurant par la même que leur invitée allait bien. Visiblement, oui, car ils purent partager un agréable moment ensemble. Même Colm s'était déridé et avait participé à la conversation, à sa mesure. A voir la façon dont il se comportait avec Kenny, il l'aimait bien.

    « Le jazz, je comprends, oui. J'aime aussi. On n'a plus rarement l'occasion d'en entendre. »

    Après toute l'excitation accumulée pendant le souper, les jumeaux avaient un peu de mal à se canaliser. Quant à leur frère, il se remettait en retrait, comme à son habitude et attendait tacitement la fin de soirée. Il lançait des regards en bais à aux plus jeunes, semblant leur demander silencieusement de ne pas en rajouter.

    Pourtant, dans une famille de grands rêveurs comme celle-ci, il était impossible de dire non à une expression créative. D'autant que tous les membres de la famille adorait écouter les fabuleuses histoires du conteur. Toute séance tenante, la troupe alla donc se regrouper, dans la salle principale, pour profiter des talents de Grimm.

    « Je vais chercher les couvertures. »

    Il y avait des rituels dans cette famille. Une histoire s'écoutait toujours mieux quand on pouvait se cacher sous un gros plaid bien chaud. Madame Richards se chargeait de la partie technique. Elle revenait dans le salon avec une pile de laine colorées. Du fait main, et pour certains, dans les débuts, quand Guillaume était encore petit.

    « Tiens Kenny. » Proposait la fileuse d'un sourire aimable, en lui tendant le plaid avec des éléphants jaunes.

    Chacun prenait le sien et s'installait comme bon lui semblait. Jusqu'aux animaux de compagnie qui pour l'une s'installait couchée aux pieds du maître, pour l'autre se roulait en boule dans le creux des jambes d'Andy. Même Élise, arrivait à s'immobiliser et à se montrer attentive, lorsque la voix de son père se fit entendre.

    Claire avait été baisser les lumières du salon, assez pour que l'ambiance soit plus intime. C'était toujours un petit plus dans ce genre de moment. Son regard se portait de temps en temps sur les petits et les grands pour admirer leurs réactions face aux prodiges. Elle même avait été littéralement charmée par la capacité de Lewis à créer des mondes entiers par ses mains et sa voix. Elle avait très vite perçu la beauté et la valeur de cet art.

    Alors, quand le conte fût terminée, Charadh aussi se sentit prête à recommencer. Ce fût de voir le petit et sa mère se lever qui l'extirpait de sa petite rêverie. Elle les imitait en silence, voyant du coin de l’œil qu'Andrew s'était à moitié assoupi. Une fois dans l'entrée Claire eu un éclair de génie. Elle fila sans un mot en cuisine, pour en revenir avec les biscuits maison dans un réceptacle. Elle fourra le tout dans les mains d'Hollie quand elle approchait pour la bise.

    « Pour demain. Merci d'être restée Hollie. Ça m'a fait très plaisir de vous connaître. J'espère vous revoir bientôt. Tous les deux. » Ajouta la commerçante avant de se pencher pour embrasser Kenny.

    Les enfants dirent rapidement au revoir. Colm saluait ensuite ses parents et se dépêchait de monter à sa chambre. Ce genre d’interaction sociale lui demandait plus d'énergie qu'aux autres. Ses parents le savaient et le laissaient faire selon ses propres capacités. Lise était bien entendu la dernière à rendre les armes. Mais elle avait passer un accord avec son père. Alors même si elle avait bien envie de chouiner un peu elle essaya d'obéir. Andy peinait à se réveiller si bien que Claire cédait attendrie.

    « Tu le montes ? » Demanda-t-elle au père.

    D'une baiser sur le front elle rassurait le petit garçon ensuqué avant d'aller s'occuper de sa sœur. Élise avait évidement mille et une chose à dire sur les inuits. Elle jacassait tout en se dirigeant vers la salle de bain pour se brosser les dents. Elle parlait toujours en se déshabillant pour passer son pyjama de la Reine des Neiges. Encore quand elle saluait les poissons rouges dans l'aquarium posé sur sa commode.

    « Oui c'est vrai, elle était très courageuse. »

    le dernier sorti de la chambre, après les baisers du soir, refermait la porte derrière lui. Charadh fit un rapide tour par la tanière du plus grand. Comme chaque soir l'encourageait à ne pas trop traîner. Il y avait école le lendemain. Ensuite, la fileuse retournait au rez de chaussé, ranger les couvertures, le salon un minimum, avant de retrouver son compagnon en cuisine. Avec un petit sourire elle attrapait le torchon pour essuyer la vaisselle. Pendant de longue minutes il n'y eu plus que le bruit de l'eau dans l'évier. Enfin un peu de calme.

    - Maman ! Claire secouait la tête amusée. Elle posait le tissu. Caressait le dos de Grimm complice, avant d'aller voir leur petite démone.

    Revenant dix minutes plus tard, ses yeux verts brillaient encore de dérision.

    « Elle a envie de visiter l'arche Nord. »
Charadh
Sphère Economique
avatar

Messages : 267
Etat Civil : Mariée à Lewis Richards
Pouvoirs : Soin
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Jan 2018 - 19:27
Grimm pouvait comprendre la maman, c'était parfois surprenant de voir son enfant presque plus sage que soi-même. Guillaume avait eu l'air plus sage que ses frères et sœurs, ce devait être encore plus difficile pour un parent seul. Après tout, tout lui tombait dessus, il n'y avait qu'une personne à accuser quand les choses n'allaient pas. Plus difficile de trouver des gens compréhensifs. En tous les cas, cette femme pourrait s'appuyer sans problème sur les Richards si elle en avait besoin. De plus, le directeur de la House Arts essayera sans doute de faire un peu plus attention à Kenny, puisqu'il comprenait mieux quelques tenants et aboutissants.

Le repas se passa donc de façon tout à fait normale, quand on connaissait cette famille et surtout, les enfants. Les parents étant plutôt du style calme et tranquille. Il observait d'un œil mère et fils invités, finalement, il avait eu l'impression que ses paroles avaient calmées la jeune mère. Tant mieux. Puis elle accepta de prendre part au conte. Très bien.

Lewis laissa alors tout le monde s'installer, avant de prendre la parole et de faire rêver toute la petite troupe. Au moins, les enfants iraient dormir. En tous les cas, Andrew. Elise était une pile électrique, comme toujours. Il se leva avec un sourire et ne manqua pas de rire à la bise, qu'il rendit sans se faire prier.

- Ce fût un plaisir Holli, revenez quand vous voulez.

Tandis que son épouse leur offrait une partie des cookies fait dans la journée, toujours généreuse. Enfin c'était de famille. Puis ils se retrouvèrent entre eux.

- Je m'en occupe.

Doucement, le père alla prendre son fils dans ses bras, pour l'amener au lit. Il l'aidait à se changer, pour ensuite le border sans plus attendre. Après un dernier baiser sur le front, Andy avait rejoint le monde de Morphée. Elise quant à elle, continuait de babiller avec sa mère. En passant devant la salle de bain, il allait embrasser sa fille sur la tête en lui rappelant sa promesse de ne pas embêter maman pour aller au lit et redescendait pour ranger un peu le salon, la salle à manger, amenant toute la vaisselle à la cuisine.

Si une partie pouvait être mise dans le lave-vaisselle, il y avait quand même une partie à nettoyer à la main, ce qu'il s'employa à faire. Eau chaude coulante, éponge, savon, il profitait du silence qui envahissait la cuisine. Rien de plus agréable. Le fait que sa compagne venait le rejoindre, lui fit reprendre son sourire, il appréciait ces petits moments qu'ils échangeaient, même s'ils étaient remplis de silence. On pouvait sentir leur complicité rien que comme cela. Le cri de leur fille, lui fit secouer la tête.

- Si elle abuse, c'est moi qui monte.

Parce qu'elle avait promis. Mais Claire prenait les devants et il la laissait faire. Terminant la vaisselle, la rangeant, alors que sa belle revenait.

- Alors? Il haussa légèrement un sourcil. Mmmm... une idée de vacances? Avec un air complice. Avant qu'un bruit ne se fasse entendre sur le sol. Il tourna la tête pour voir la chienne sa laisse dans la gueule, la queue battante. Et oui, quand on pensait être enfin tranquille, ce n'était pas le cas. Tu oublies jamais hein? En secouant la tête, avant d'embrasser sa compagne. Je reviens dans 30 minutes... c'était le temps qu'il aimait offrir à l'animal quand ils sortaient, de quoi la faire courir, pour qu'elle soit tranquille jusqu'au lendemain. Tu me chauffes la place?

Attrapant son manteau, il le passait à nouveau, accrochait la laisse au collier et allait faire donc sa petite promenade nocturne, de quoi profiter de fumer, comme bien souvent. Même si honnêtement, il se réjouissait de pouvoir enfin s'étendre dans son lit et s'endormir contre sa belle.

Les journées pouvaient être longues, quand on était père d'une aussi grande famille. Mais aucun regret.

>> Enterrement
Grimm
Sphère Artistique
avatar

Messages : 137
Etat Civil : Marié à Claire Richards
Pouvoirs : Smoke Master
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Southside :: Autres lieux-