Corporation Feuerbach

 :: Administration :: Règlement / Contexte :: Organisations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 31 Mar 2017 - 16:44

550 de large550 de large
550 de large
Feuerbach Corporation



La Corporation dans la presse économique


The E. Economist – Ark News, Politics, Economic, Business – March 28th April 3rd

On décrypte pour vous...

La Corporation Feuerbach

La géante multinationale est l'œuvre monumentale du dernier héritier de l'illustre lignée Feuerbach. Ce jeune génie de moins de trente ans, aux allures mystérieuses et aux manières aristocratiques, a construit un véritable empire économique, basé à l'origine, sur un petit royaume textile et bancaire bâti par ses ancêtres.
Aujourd'hui, l'homme à la tête de l'une des plus grande fortune mondiale, dirige des centaines d'entreprises à travers le monde qui laissent leurs traces un peu partout sous les larges initiales "FC" : sur les packaging de denrées alimentaires, les boîtes de médicaments, les éoliennes silencieuses, les aéro-livreurs... Personne ne peut passer à côté de ces deux lettres. Ce que l'on sait souvent moins, en revanche, c'est ce qui se cache derrière.




Passage en revue d'une corporation tentaculaire.

En chiffre, la Corporation c'est :

Des milliers d'employés à travers le monde. Des gérants aux chercheurs, des manutentionnaires aux cadres supérieurs, en passant par les ouvriers et les stagiaires, on nous confie que chaque employé est très soigneusement recruté par les les ressources humaines présente dans chaque firme de la Corporation.
Les recrutements dans la Corporation, se font sur l'étude d'un curriculum vitae et d'un entretien de motivation réalisé par le DRH de la firme concernée. Toutes les informations échangées lors de l'entretien sont alors compilées dans un dossier qui est, ou non, pré-approuvé par ce même DRH. Si le dossier est approuvé, il est envoyé, crypté, à la maison mère de la Feuerbach Corp. - relocalisée à Édimbourg depuis bientôt un an. Là, il passera à un moment ou à un autre dans les mains du jeune PDG qui prend lui-même la décision finale.*

C'est, également, des centaines d'entreprises autour du globe portant bien des noms et aux activités diverses. Des milliards de chiffre d'affaire annuel - 3,7 rien que pour l'année 2017. La 5ème multinationale la plus influente au monde.


Les tentacules de la pieuvre.

Il est difficile d'imaginer que l'immense Corporation est née d'un l'héritage familiale constitué de petites manufactures textiles.

Tout d'abord implantées en Allemagne, Belgique et Pays-Bas, les manufactures Feuerbach se sont agrandies au 18eme siècle avant de avant de se multiplier en Écosse et en Italie au début du 19ème. Une industrie florissante grâce au développement constant de la machine à vapeur, de la création, grâce à celle-ci, de l'électricité, des nouvelles machines et des techniques toujours plus rapides et efficaces de tissages et de teinture.
Ces manufactures n'ont évidement pas échappé à la crise qui a suivit ouragan Armageddon, certaines ont d'ailleurs disparu lors du cataclysme, d'autres ont été détruites et d'autres encore ont dû fermer suite au manque de demande de production et/ou de main d'œuvre.
Il a fallut aux prédécesseurs du jeune homme, plusieurs décennies et beaucoup d'énergie pour organiser une partie de la délocalisation vers l'arche Indienne et pour re-dynamiser les entreprises européennes.

Lorsqu'Alexander hérite de ce patrimoine, il décide d'en faire le fleuron de l'industrie textile. Il met en place des moyens colossaux pour organiser des expéditions aussi coûteuses que dangereuses à la surface afin de retrouver des machines à tisser comme plus personne n'en fait, puis de les étudier pour les reproduire et les améliorer encore.
Grâce à ces folles mais non vaines recherches, il récupère un trésors enfoui suite à la disparition d'une partir du nord de la France; des dizaines de métiers mécanique Leavers à tisser la dentelle, des machines aussi rarissimes qu'incroyables qui permettent de relancer une production de dentelle d'une qualité incomparable.

La Newtext. qui regroupe toute les entreprises textiles appartenant à la Feuerbach Corporation, mise, depuis maintenant une petite décennie et sous l'impulsion du génie, sur la création de nouveau textile "intelligents", confectionnés en laboratoire et pour de nombreux usages : résistance extrême au feu, au froid, aux tensions, textile à mémoire de forme, conversion de la chaleur, diffusion de lumière, utilisation en conditions stériles... et qui n'a de limite que l'imagination, et on sait que celle du génie est intarissable.
En parallèle, le jeune homme fait le choix d'investir dans la création d'un pôle entier d'entreprises créant et entretenant de nouvelles machines – beaucoup, sont de son invention – et toutes, liée au textiles, que ce soit métiers à tisser, insoleuses sérigraphiques, machines de confection. Le but est de créer une auto-suffisance et la recherche une performance toujours plus grande.

Le nom Feuerbach est également étroitement lié au monde de la finance et de la banque.

Au 19ème siècle, la famille Feuerbach possède une fortune telle, grâce au textile, que nombreux de ses héritiers deviennent banquiers de père en fils. L'un d'eux profite d'ailleurs de conflits européens pour acheter un titre de noblesse française. Les Von Feuerbach feront la pluie et le beau temps sur l'économie Rhénane jusqu'à l'ouragan Armageddon. La crise est habillement évitée, malgré les hauts et les bas et les faillites évitées de justesse. A la création dans grandes banques de dépôt, les banquiers de la large et nébuleuse famille Feuerbach fonde la FPGB. Cette banque privée développe son activité au delà du simple « dépôt » dans les années 1970 pour proposée de plus en plus de services : assurances, gestion d'assurances vie, gestion de fortune, banques d'affaires, change, société de bourse etc.

Lorsque le jeune Alexander reprend les rênes de cette activité, il fait le choix de fermer définitivement l'activité bancaire au particulier qui n'est, pour lui, qu'un système vieillissant, contraint à une législation bornée.
Il décide alors de développer deux nouvelles branches :
Tout d'abord, à travers la Feuerbach Investments, qui s'occupe de gérer des fonds d'investissement dans de nouvelles entreprises prometteuses, que ce soit dans le domaine des communications, de la pharmaceutique (avec par exemple, la géante Neopharma, qui regroupe des laboratoires de recherche et de préparation dans la pharmacopée, mais aussi des centres pour la recherche médicale et génétique et dont la Feuerbach Investissement possède, 80%), des nouvelles technologies. Ces investissements donnent à la Corporation un droit de regard sur les décisions à prendre pour faire grandir ces entreprises, mais permettent également au génie d’agrandir son champ d'influence.
Et Ensuite, grâce à la Feuerbach Realestate, une société d'investissements immobilier qui gère notamment un patrimoine de biens immobiliers dans le quartier des affaires, ainsi que dans quelques quartiers résidentiels huppés, des plus grandes villes mondiales. Elle gère également l'acquisition de terrains « à énergie », c'est à dire de terrains propices à l’installation de structures permettant la création d’électricité : champs exposés aux vents, au soleil, terrains en bord d'îles pour récupérer les eaux tombantes etc. Le but est de procéder à l'estimation et à la revente de ses terrains à des entreprises spécialisées dans l'énergie... et le principale acheteur de ses terrains n'est évidemment autre... qu'ENERGiE (Entreprise des Nouvelles Eaux et du Recyclage Généralisé des Énergies)... une firme détenue à 90% par la Corporation ! Il s'agit d'une multinationale divisée en plusieurs entreprises se chargeant de la récupération et du traitement des eaux de pluies, du traitement des eaux usées, des entreprises gérant la construction, l'installation et la récolte d'éoliennes, de panneaux solaires, de centrales hydrauliques, de stations de traitement des déchets ménagers... mais également des entreprises pour la recherche et l'amélioration des techniques existantes. <>

G.B



Ce que l'article ne dit pas.


> Sur les recrutements au sein de la Corporatio : , c'est que les dossiers contiennent également des informations approfondit sur le postulant et dont le contenu dépasse largement les limites du droit la vie privée... Il n'existe, bien évidement, aucune trace écrite de ces dossiers ultra complets, qui demeurent enfermés dans la salle des archives la plus sécurisée au monde aux yeux d'Alexander : celle de son fabuleux esprit.
On comprendra que le jeune homme aime savoir qui sont ses collaborateurs ; qui sont les employés modèles et qui sont les agitateurs, qui est digne de se voir confier quoi, qui est loyale, vénale, désireux de pouvoir, qui est incorruptible, syndiqué, zélé, qui sera susceptible de le trahir et pourquoi, qui est envoyé par des concurrents...

> Sur la recherche de nouvelles énergies : Alexander a lancé un vaste programme, mené en secret mais avec l'accord du gouvernement, sur les ouragans et les grandes tempêtes, le but est d'en déterminer l'origine et pourquoi pas, d'en tirer une nouvelle forme d'énergie.
Dans le secret, on pourrait mentionner la recherche en armement pour le gouvernement, chimique ou bactériologique via des firmes rattachées à Neopharm, qui s'occupent de ces recherches top secrètes.
D'ailleurs, l'une des entreprises sous-traitante de Neopharm est en réalité un laboratoire de recherche sur de nouvelles drogues à lancer sur le marcher, mais on ne mentionne pas ici toutes les activités illégales auxquelles s'adonne Alexander Feuerbach.



© Narja - Never-Utopia
Aeolus
Maitre de la Foudre
avatar

Messages : 138
Pouvoirs : Omniprésent - Omniscient



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Administration :: Règlement / Contexte :: Organisations-