[CLOS] Regarder la beauté des choses. (Beleth)

 :: Édimbourg :: Southside :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 16 Fév 2017 - 21:07


“ Il n'y a pas de bien ou de mal Sveda. Il n'y a que des hommes et leurs désirs. ”
Nikolas Cnossos



Depuis que Tohum avait décidé de mettre les recherches scientifiques de côté, pour se consacrer à son état, tout était plus simple. Elle connaissait l'une de ces périodes bénites où tout avait l'air merveilleux. Il va de soi que le chamboulement hormonale facilitait grandement les choses. Maiiiis ! Quant bien même, Sveda ne s'était pas sentit aussi bien depuis longtemps. Elle attendant la naissance de son fils (oui, un garçon!) avec une sérénité quasi bouddhique. D'ailleurs, notre blonde était de celles que la grossesse bonifiait.

Profitant d'une éclaircie la rose sortit pour aller faire les boutiques. Il manquait encore deux, trois, petites choses, pour accueillir le bébé. Elle se dirigeait tranquillement vers New Town, en repensant à la dernière fois où qu'elle avait vécu ce genre de moments. Elle pouvait presque voir Joachim marcher à ses côtés, dans les rues de Moscou. Une pensée en amenant une autre Sveda revoyait ses enfants: Joachim, Baia, Azenzâr, Salif, Nji, ses anges... Sahar, Elias, Kim, Abygaël... Ava. Son doux petit flocon, si perdue dans l'immensité du Monde. Et ce petit être, déjà si fort qu'elle pouvait sentir contre sa peau.

« Ils te raconteront le monde avant l'Ouragan. Les océans... les déserts. Je t'enmènerais voir, cette grande ville où je suis née. Ton papa te racontera comment il a parcouru l'Amazonie... »

Dans les dédales des rues pietonnes se trouvaient les petits commerces indépendants. Catherine s'y était aventurée au hasard, des couleurs et de la lumière. La vitrine d'une librairie l'attira du coin des yeux. Une édition précieuse des contes des Mille et une nuits était exposée en deventure. Le papier, les dorures, les illustrations avaient l'air splendides. C'était un receuil que Sveda avait toujours aimé. L'histoire de cette jeune fille assez maligne et inventive pour apaiser le colérique sultan Shahryar. Elle tendit la main vers la poignée de la porte, mais le bébé la prit par surprise en commençant à s'agiter.

Tohum en perdit la main sur les sac qui tombèrent au sol. Elle porta sa main sur la zone endolorie pour la masser alors qu'elle chuchotait le mot magique.

« Doucement, doucement... » Les sens de la nomade se mirent en alerte.

Avant même de lever les yeux Sveda su ce qu'elle allait voir une personne potentiellement dangereuse. Le Duc Vito de Lampeduza descendait la rue dans leur direction. Mais, bien qu'elle s'attendait à voir un visage connu, Tohum resta coi. Le sicilien semblait avoir rajeuni de plusieurs décenies. Etait-ce un nouveau tour de magie de son épouse la non moins dangereuse Nikolas Cnossos ?

« Vito ? » L'étonnement pouvait s'entendre dans la voix de la rose, pendant qu'elle se redressait lentement.

Ses yeux clairs détaillaient le prodige avec à la fois de la fascination et de la méfiance. Kent, était assez au fait de la science, pour savoir que le rajeunissement cellulaire n'était pas encore au point. Quoiqu'en y pensant, une personne possédait les moyens et la morale, pour ainsi jouer avec les règles fondamentales. Vous voyez bien de qui nous parlons ! Rien qu'à songé au géni Sveda sentit sa nuque se hérisser. Viktor... Viktor était aussi rusé qu'il était sans pitié.

« Vous... »

Sa curiosité était si grande que Sveda avait bien du mal à la contenir. Vous parlez d'une étude de cas ! Même Anima serait sortit de son indifférence (au moins deux minutes) face à l'artiste. La belle du se rappeler, que le peintre était le compagnon de son adversaire la plus acharnée, pour ne pas commencer un interrogatoire. Elle reprit de la contenance et remarqua ses affaire éparpillées sur les pavés.

« Pourriez-vous ? »

Quelque soit la haine que lui vouait Strega Beleth, lui, s'était toujours comporté de façon très correct avec la fille des sables. Il aimait peut-être un peu trop les femmes mais au moins ne leur manquait-il pas de respect. Tohum était assez sage et bienveillante pour reconnaître la beauté chez tout à chacun.
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 880
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Fév 2017 - 22:18


Difficile de dire que les choses n'allaient pas pour notre ami. Après tout, depuis son rajeunissement, tout allait pour le mieux. Les retrouvailles avec son épouse s'étaient plutôt bien passées. Elles lui avaient données l'impression, qu'ils s'étaient vraiment retrouvés. Que quelque chose entre eux, s'était recollée. Et il espérait que ce n'était pas seulement passager. Son inspiration était, elle aussi, revenue au galop, il avait tout le temps envie de peindre, que ce soit sa belle ou d'autres femmes. Le pinceau semblait voler sur la toile quand il se mettait à peindre, de quoi le rendre d'encore meilleure humeur.

Vito profitait donc de cette nouvelle chance, comme l'amoureux de la vie qu'il savait être, la croquant à pleine dent. Il lui fallait aussi continuer de s'occuper des affaires de la famille. La première chose à faire, était bien de se montrer à ses partenaires. Leur faire voir qu'il n'était pas au bord de la tombe, bien au contraire et que par cet effet, ils n'avaient pas intérêt à vouloir le doubler. De quelques façons que ce soit. Pour expliquer ce rajeunissement surprenant, il invoquait de nouvelles techniques, encore expérimentales, mais qui semblaient plus que prometteuses et dans lesquelles, il était prêt à investir. Contrairement à Nikolas qui avait décidée de changer d'identité, lui, assumait parfaitement ce qu'il était. Ce qui pouvait démontrer une certaine force face à ses ennemis, qui ne faisaient sans doute pas les malins à l'heure qu’il était.

Il sortait d'ailleurs d'une réunion, quand il croisa le chemin d'une femme qu'il n'avait pas vu depuis quelques temps déjà. La dernière fois qu'il en avait entendu parler, cette dernière avait tenté une attaque sur son épouse, avant de tuer l'un de ses adversaires. Car Jao Wang, n'était clairement pas un ami, affaire parlant. La surprise de cette dernière à sa vue, ne le surpris guère, il garda un air malin et affable, tout en l'approchant.


- Sveda, quel plaisir! Si je m'attendais à cela! S'abaissant alors pour ramasser les affaires qui étaient étalées au sol, comme le gentleman qu'il savait être. Oui, la chirurgie fait des miracles de nos jours. Lui tendant ses sacs. Mais je vois que je ne suis pas le seul à avoir quelque peu... changé. Faisant bien évidement référence au ventre enflé que portait son interlocutrice. Elle était donc enceinte...

La question restait de savoir qui était le père, chose que Lampeduza pourra très vite savoir, simplement en écoutant les pensées de la rose du désert. Même si pour le moment, c'était plus un esprit rempli de question qu'il entendait. Normal, après tout, son rajeunissement ne pouvait qu'attiser la curiosité d'une scientifique.


- Félicitation.

Vito n'avait rien contre Sveda, ou en tous les cas, pas la haine que pouvait lui vouer son épouse. Après tout, le temps qu'elle avait passé avec eux, avait été agréable, un tableau démontrait d'ailleurs cela. Même si jamais, ils n'avaient passés le pas. Le peintre ayant toujours fait attention de ne surtout pas toucher aux protégées de sa compagne, sachant combien cela rendrait leur relation encore plus tendue. Mais l'entente entre eux, avait toujours été cordiale, bien qu'ils viennent tous deux de camps opposés. Comme quoi, le Duc savait parfois faire quelques concessions.

- C'est pour quand?

Curieux bien entendu, et honnête dans ses questions. Même si elles pouvaient être plus intéressées encore qu'il n'y paraissait. Mais Tohum savait pertinemment à qui elle avait affaire, il savait qu'il ne la trompait aucunement, bien que son don marchait sur elle, comme sur toutes les autres.
Beleth
Sphère Artistique
avatar

Messages : 127
Etat Civil : Marié à Strega
Pouvoirs : Charme surnaturel, télépathe
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Fév 2017 - 21:24

Sveda rendit son sourire au mafieux, puis elle le remercia pour son aide. Dans son état, cela aurait été « un peu » compliqué à gérer. Tandis qu'ils discutaient Tohum tentait de remettre de l'ordre dans ses pensées. Elle s'était toujours sentit différente en présence de Beleth... Elle ne dirait pas que c'était de l'empathie comme avec Dante ou James. La chose était ambiguë. (Ouais, une façon polis de dire la chose.) Vito lui faisait un tel effet, qu'elle avait envie de lui plaire. Pas de le séduire, attention. De toutes façon, la rose était trop amoureuse du père de son futur enfant, pour ne serait-ce qui penser. Mais, enfin, lui être agréable, oui. Alors, même si Kent ne croyait pas un traite mot sur la chirurgie, elle ne chercha pas à discuter le mensonge.

« Oh oui ! Un bonheur assez inattendu. »

Sous couvert d'amabilité Tohum n'en était pas moins une immortelle expérimentée. Habituée à subir la duperie de ses paires, elle avait apprit à se protéger. A ses dépends, évidement. Ce ne serait jamais aussi efficace, que le don naturel d'un prodige, mais cela pouvait au moins brouiller les pistes. Un peu. Enfin... Sveda ne se doutait pas, que l'empathie de son petit, mettait à mal cette défense mentale déjà précaire. Surtout si proches qu'ils étaient du terme.

« Merci. »

Le regard de la rose indiqua qu'elle avait envie de dire quelque-chose d'autre. Elle se demanda en quelles proportions, le Duc était au courant des affaires de sa femme. S'il était impliqué d'une façon ou d'une autre ? Avait-il soutenu les choix cruels de la sorcière ? La belle était tentée de croire que non. La pensée que le peintre pu intervenir en sa faveur, auprés de Strega l'avait même effleurée. Il lui paraissait beaucoup plus sensé et humain que sa Dame. Notre blonde se souvenait bien de la façon dont il avait lui-même aimé sa petite-fille. Le pauvre petit ange. Mais une intuition la lui recommanda de ne rien faire.

« Dans trois semaines. »

Par rèflexe Kent alla caresser la zone du ventre où se trouvait la tête de son fils. Elle aimat avoir ce contact avec lui. Le long collier qu'elle portait autour du cou teinta joliment. C'était une tradition qu'elle avait apprit en Afrique noire. Les femmes enceintes portaient un collier qui produisait un son apaisant tout au long de la grossesse. Une fois la naissance, elle plaçait l'objet au-dessus du berceau. Le bébé retrouvait ce petit son et se sentait apaisé. Pour Sveda ça avait été le son du burin dans les pot en terre-cuite.

« Je vous souhaite de connaître ce bonheur à nouveau. Inutile de cacher qu'elle savait que Nikolas s'était réincarnée avec succès. L'arche toute entière avait été perturbée par le flux d'énergie. Sveda savait. Maintenant qu'elle voyait Vito rajeunie elle avait de quoi s'inquiéter. Je serais heureuse qu'il y ait une trève. Vous le savez n'est-ce pas ? »

D'autant qu'à en croire le directeur d'Arkadia, cela allait devenir un bien nécéssaire. Une adversaire retord venait de faire surface dans le paysage. Une ancienne élève de Strega, l'une de ses meilleures éléves. Ne faisons pas les choses à moitié ! Alors, c'était triste à dire, mais la Duchesse allait avoir d'autres chats à foutter. Si Vito pouvait ne serait-ce que l'encourager, à lâcher prise, cela pourrait aider. Seulement voudrait-il se mêler des affaires de « Madame » ? Sveda n'en savait rien. Et puis, elle était la plus mal placée pour intervenir lui semblait-il. En croisant les yeux noirs du Sicilien elle se détendit un peu.

« Vous peignez encore ? »

Tohum ne voulait pas perdre de l'énergie dans la rage. Elle attendrait de rencontrer la responsable pour ça. A défaut d'être innocents, ils pouvaient être intelligents.

Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 880
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Mar 2017 - 14:26
Qui ne souhaitait pas être agréable face à Vito, en sa présence? Presque personne. Seul ceux qui était capables de supprimer son pouvoir, ne ressentait pas ses effets. Et ils étaient assez peu dans ce cas. Bien entendu, notre ami en profitait, et ce, depuis toujours. Mais pour le coup, il ne cherchait pas non plus à charmer la rose des sables. Ce serait faire un affront à son épouse des plus déloyal et ce n'était pas son genre. Mais la rencontre avait un petit goût agréable. Aller savoir pourquoi. Il garda donc son sourire, alors qu'elle reprenait ses affaires et un simple mouvement de la tête au remerciement, après tout, il n'avait pas fait grand-chose.

- Oh, bientôt donc. Fille ou garçon? Si vous pouvez le dire, bien entendu.

Il se montrait tout aussi agréable que son interlocutrice, ne voyant pas le besoin de faire autrement. Et puis, c'était les questions à poser à une femme enceinte, non? Elle rayonnait, c'était intéressant à voir. Malgré les pertes, il y avait toujours des nouveaux êtres en court de création, qui venaient remplacer les disparus. Le cycle naturel de la vie.

La remarque de Sveda attira une ombre sur le visage du duc. Ce bonheur... oui... il doutait vraiment que Nikolas accepte simplement cette idée. La dernière fois qu'il avait osé parler de cette envie, il s'était fait renvoyer dans les cordes de façon plutôt violente. Son épouse n'était guère ouverte à cela. Le traumatisme de la perte de leur fille était beaucoup trop ancré, pour qu'elle puisse voir le bien qu'il y aurait, à tenter d'avoir à nouveau un enfant. Il se frotta nerveusement la barbe.


- Mmm... avant de détourner la conversation, ne souhaitant pas s'attarder sur ce sujet, beaucoup trop tabou pour être agréable. La belle parlait d'une trêve, elle avait du culot, pour celle qui avait lancé une attaque meurtrière sur ses ennemis quelques mois plus tôt. Si nous sommes certains de ne plus risquer une attaque sournoise de la part d'une disparue...

Oui c'était facile, mais c'était bien Tohum qui avait lancé une attaque plus violente que les autres, le retour avait donc été à la hauteur de ce qu'elle avait fait. Même si c'était douloureux et atroce... après tout, elle s'était attaquée à une ennemie puissante, qui savait avoir la rancune tenace.

- Nous verrons si cela est possible. Avec un air qui se voulait honnête. Après tout, il ne serait pas contre non plus, qu'on laisse son épouse tranquille. Surtout qu'il risquait de devenir extrêmement dangereux, si Nikolas finissait par être blessée dans ce combat.

- Plus que jamais. L'inspiration est revenue. Enfin. Mettant les mains dans les poches, avec un air ravi au visage. Il était heureux d'avoir retrouvé cette fameuse inspiration, au même moment que sa jeunesse. Oui, il avait tout pour lui. Seriez-vous prête à poser pour moi? Ainsi? Allez savoir s'il disait cela pour rire ou non. Mais une femme enceinte, apportait une autre vision, une autre inspiration et pourquoi pas, ne pas démontrer ainsi que oui, la trêve serait une bonne idée.
Beleth
Sphère Artistique
avatar

Messages : 127
Etat Civil : Marié à Strega
Pouvoirs : Charme surnaturel, télépathe
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Mar 2017 - 16:43

Sveda observa le faciès de (Monsieur) Lampeduza. Elle soupesait en elle même la balance émotionnelle. Son inclinaison allait à satisfaire la curiosité. De un Cnossos ne pouvait pas utiliser ses charmes sur un individu tant qu'elle ne connaissait pas son nom exact. Un détail que la nomade n'avait jamais oublié. De deux, chaque enfant née de la rose possédait deux prénoms. L'un était noté sur les papiers officiels. L'autre dans le cœur de leur mère. La lionne apprenait de ses ennemis.

« Un garçon. » Espérons qu'il sera moins têtu que Kim !

Une autre prodige que Tohum n'aurait même pas osé parler du sujet. Ni la peur, ni les faux-semblants ne pouvaient empêcher des immortels de se confronter. Mais avec un peu de diplomatie et d’intelligence... Oui, croyons, au moins pour instant que la chose n'était pas si aberrante qu'elle en avait l'air. Jao et Natacha étaient morts parce que la rancœur consumait Nikolas et ses paires. Mais, Vito, savait comment écarter la sorcière de ses maléfices. Pourquoi pas, avec un rejeton, hein le félin ? Allez, lance-toi !

« Non. » Tohum considéra le noble. Elle eu envie d'ajouter. « Ce n'est pas l'homme de Nikolas que j'ai tué. C'est l'homme qui a menacé ma petite-fille. »

Le contentieux entre Wang et Sveda dépassait de loin la colère de la Sorcière. Jao avait arraché Kim à sa mère. Il l'avait, selon la rose, mené sur la voie la plus sombre. Il n'était pas étrangé à la guerre des cultes et à ses conséquences sur la lignée des Sables. Enfin, bien entendu, chercher un coupable était un réflexe purement humain. N'allons pas les blâmer de répondre aux attentes. Les torts étaient partagés un point c'est tout.

« J'imagine que c'est un bon début ! Un peu de paix ne pourrait pas nous faire de mal, n'est-ce pas ?D'autant que nous avons visiblement une ennemie commun qui semble décidée à montrer ses... ressources. »

La tentative de Sveda fonctionna. Néanmoins, elle se retrouva étonnée par la répartie du Duc. Elle ne pensait pas un jour l'entendre lui (re)faire une telle proposition. Un rire témoignait de sa surprise et de sa bonne nature. La lionne se souvenait plutôt bien de la première fois où Vito lui avait demandé de faire la pose. En y repensant, après tout les événements quelle étrange époque ils avaient vécus. Comment avaient-ils réussi à faire ça ?

« Posée ? »

L'air rieur s'effaça doucement alors que la belle scrutait l'artiste avec plus d'attention. Kent n'était pas loin de penser qu'il se moquait d'elle. Il n'y avait pourtant pas de malice chez le sicilien. Elle savait qu'il n’interférait pour Strega en cet instant. Soit, Sveda était prête à jouer les naïves si cela pouvait profiter à la paix. Elle pouvait toujours voir ce qu'il avait exactement derrière la tête. Caleb avait la même chose avec la Duchesse. A son tour, elle pouvait agir sans avoir à prendre de trop grands risques.

« Un traité de paix par le pinceau ? C'est une jolie idée. » Sveda rééquilibra ses sacs pour ne pas perdre son équilibre. « Si cela ne m'attire pas les foudres de Nikolas ? Et pas d'exposition ? »

D'ailleurs, Beleth avait-il gardé l'autre peinture ? Tohum aurait été plutôt curieuse de la revoir. Même sans les rides du temps, elle avait sûrement changé en quelque-chose.

Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 880
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 6 Avr 2017 - 18:25
Il était évident que Beleth ne pourrait cacher à son épouse qu'il avait croisé Sveda. De toutes les façons, il ne le voulait pas. Donc il était bien normal que cette dernière se méfie un peu et ne veuille pas lui donner toutes les informations. Elle avait le droit, il ne se serait pas vexé si elle ne l'avait pas fait. Un simple sourire marquait ses traits.

- Ah! Un nouvel homme dans la famille! Vous devez être ravie.

Vito ne connaissait pas non plus complètement le passer de cette rose des sables, mais il savait que les dernières naissances en date, étaient pour la plupart, des filles. Quant au couple de noble, pour un enfant, il faudra voir, même si le mari y pensait, il fallait qu'il s'ose encore à en parler avec sa compagne et ça... c'était une autre histoire. Pour le moment, c'était son interlocutrice qui était au centre de son attention.

- Hum... pourtant vos "amis", sont rapidement venus nous voir. Vous pouvez comprendre que Nikolas ait pu croire que vous vouliez l'attaquer ensuite. Que nous l'avons pensé d'ailleurs. La fixant d'un regard légèrement plus sombre, après tout, il ne supportait pas que l'on s'attaque à celle qu'il avait épousée.

Après, notre homme ne connaissait pas non plus toute l'histoire entre le chinois et la rose. L'important, au jour d'aujourd'hui, était bien qu'ils soient d'accord pour un temps de paix. Lampeduza verrait ce qu'il pourrait faire avec son épouse, concernant cette ennemie qu'elle ne pouvait pas voir en peinture.


- Oui. Se frottant lentement la barbe. Vous êtes au courant?

Cette menace était plus inquiétante que toutes les autres. Si cette femme était devenue plus puissante que Strega, alors tous les habitants de cette planète avait de quoi s'inquiéter. La sécurité avait été montée à la villa, même si madame n'était pas au courant de tout, mais son mari prenait ses précautions, il était impératif que Nikolas soit intouchable. Le personnel de sécurité avait été mis au courant et les ordres avaient été donnés, tout en précisant que la dame ne devait pas avoir l'impression d'être protégée 24 heures sur 24. Maurice était la pointe de l'iceberg, bien évidement.

Le duc avait réussi a désamorcé la situation avec une simple question. Que Sveda en rit était une bonne chose, cela démontrait qu'elle avait gardé son esprit ouvert et ne trouvait pas sa demande aussi déplacée que cela. Il avait essayé et il avait bien fait. Il hocha de la tête, toujours avec un petit sourire en coin pour confirmer la question.


- Pourquoi pas? Ou prenez-le comme une nouvelle expérience et le plaisir de marquer cette nouvelle grossesse, autrement qu'avec des photos. C'était un défi pour lui. Si le papa est d'accord, bien entendu. Je serai sage. Rattrapant un sac qui manqua de tomber par terre. Vous êtes bien chargée. Gardant le sac dans sa main, pour la déchargée un peu. Nikolas risque de ne pas apprécier, mais je lui en parlerai, si vous ne le souhaitez pas, elle restera dans mon atelier. La toile donc, pas son épouse. Ou alors je vous offre un simple verre? A force, tout ceci doit commencer à faire lourd, non?

Vito ne draguait pas, il charmait certes, cette femme ne l'avait jamais laissé indifférent, mais là, il profitait juste de la rencontre, rien de plus. Ce n'était vraiment pas le moment de foutre à nouveau en l'air toute sa vie de couple, pour une bagatelle.
Beleth
Sphère Artistique
avatar

Messages : 127
Etat Civil : Marié à Strega
Pouvoirs : Charme surnaturel, télépathe
Revenir en haut Aller en bas
Mar 18 Avr 2017 - 19:44

Oui, l'arrivée de ce petit homme était une bonne chose. Ne serait-ce que parc qu’il aidait sa mère à recentrer ses priorités. Sveda avait progressivement retrouvé une vie paisible. Si elle portait encore en elle le deuil de Natacha, l'ombre était de moins en moins coprésente. La colère, qu'elle pouvait ressentir à l'encontre de Strega avait perdu de sa prise au fur et à mesure qu'elle voyait son ventre s'arrondir. La rose s'exerçait à rendre hommage au courage de sa petite-fille, non pas par la haine, mais par cette magnifique capacité de pardonner.

« C'est cela. Nous le sommes ! Nous sommes impatients. »

Tohum observait le changement d'expression chez le Sicilien. Elle hochait sobrement du chef sans chercher à aller le contredire. Sveda pouvait prendre du recul et se mettre à la place de Vito. Il cherchait avant tout à défendre une femme qu'il aimait. Sa réaction était naturelle et même touchante pour quelqu'un comme notre nomade. Que Cnossos ait réussi à se faire aimer lui paraissait être la preuve que tout n'était pas perdu. En particulier si la vieille sorcière était encore capable d'éprouver ce sentiment elle aussi.

« Les dissensions que je partage avec Nikolas se régleront un jour. Si seulement nous parvenions à un terrain d'entente. » Je vous entend. Quoi qu'es-ce que cette incohérence ? N'était-elle pas prête à éliminer Nikolas quelques mois plus tôt ? Oui. Certes. Mais ! Le bonheur qui s'offrait à elle depuis le désastreux mariage lui faisait changer les perspectives.

Et puis, cette guerre de longue haleine n'avait pas commencé avec la rose des sables. Si Strega était pouvait enterrer la hache de guerre, peut-être parviendraient-elles à une sorte de... compromis. L'optimisme de Sveda serait-il contagieux ? De toute façon, il y avait aussi Xin dans la balance. La veuve du Samouraï était beaucoup moins disposée.

« Marisa passe difficilement inaperçue. D'autant plus quand on l'a déjà eu comme adversaire. Mais, peut-être nous inquiétons nous un peu trop ? »

Sveda remercia le Duc d'un sourire. Elle ne disait pas non à cette aide spontanée. Les courses pesaient leur poids. Elle avait beau avoir une meilleure santé que la moyenne, les kilos en plus commençaient à la fatiguer. Elle contracta ses doigts autour de la hanse en tissu avant de répondre avec amabilité.

« C'est vrai que ce serait un beau souvenir. Je vais voir ce qu'en pense le futur papa.» La relation des nomades était basée sur une confiance mutuelle. Tohum savait que son compagnon aurait tendance à se fier à son jugement. Et si elle sentait que cette idée ne lui convenait pas, elle n'irait pas plus loin. « Mais comment pourrais-je vous donner la réponse ? »

Les chevilles de la belle protestaient un peu. Le surplace n'était pas la position la plus agréable. Aussi la nouvelle proposition du latino tomba à pic. Sveda avait besoin de s'asseoir un moment et rien ne la pressait. Caleb était occupé pour la journée. Il voyait son amie Charly. Dans ce quartier, nos deux pacificateurs n'auraient pas de problème pour trouver un café.

« Je reconnais que cela ne me ferait pas de mal. Merci pour le sac. » Le remercia-t-elle en s'écartant du mur.

La rue piétonne était animée sans être bondée ce qui était une chance. Kent était ralentit par le poids. Elle aimait pouvoir aller à son petit rythme sans être bousculée. Elle prit le pas pour suivre le mafieux jusqu'à un commerce qui pourrait leur convenir. Pendant le trajet elle l'observait de nouveau avec attention toujours intriguée par ce rajeunissement. Vraiment, elle aurait été curieuse de savoir quel avait été le procédé.

« Comment va ce frère qui fait de la musique ? »

Voilà bien des années, la rose avait eu la chance d'assister à l'un des concerts de l'artiste. Les Lampeduza avaient des talents ça, personne n'en doutait !
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 880
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Mai 2017 - 19:29
Quelque part, Vito pouvait parfaitement comprendre le bonheur et l'impatience d'attendre ce nouvel enfant. Maintenant qu'il avait gagné un sacré nombre d'années, il se remettait cette place de futur père qu'il avait eu. Bien des années auparavant. Il ne s'était jamais senti aussi heureux qu'à ces instants. Avec Sofia ça avait été... mais les souvenirs étaient eux aussi assez douloureux. Perdre un enfant, même à son pire ennemi, il ne le souhaitait pas. Il n'y avait rien de pire finalement. Même son épouse, il avait dû en faire le deuil, mais... ça n'avait pas été pareil. Et cette perte, il se demandait parfois si un jour, on s'en remettait vraiment. Enfin, le fait de parler de l'attaque du mariage chassait cette mélancolie d'un revers de la main, ce qui n'était pas plus mal.

- Il faudrait pour cela que vous vous parliez mesdames. Et ça, dieu savait combien ce serait difficile. Mais il lui était étrange d'entendre Sveda parler d'entente, avec tout ce qu'il venait de se passer.

Peut-être que les morts des deux côtés de chaque camps, faisait relativisé. Ou cette future maternité. Elle voulait sans doute que cet enfant à venir, ait droit à un futur plus calme, sans crainte d'être abattu par des ennemis un peu retord. Car c'était bien ce qu'était Nikolas. Le Duc ne s'était jamais voilé la face sur ce qu'était son épouse. Enfin, ils ne s'étaient pas non plus trouvés pour rien tous les deux. Lampeduza aussi, pouvait s'avérer être un danger pour ses ennemis.


- Je n'en sais rien. Je n'aime pas vraiment savoir qu'elle est de retour dans le paysage.

Il n'avait pas peur de parler de cela avec elle. Après tout, ce n'était pas lui qui lui vouait une haine sans nom. Ils s'étaient toujours entendus. Qu'elle prenne en considération sa proposition ne manqua pas de le faire sourire. Il sortit avec dextérité une carte de visite de la poche interne de son veston quand elle se demanda comment elle pourrait le joindre.

- Appelez-moi. Si je ne décroche pas, je vous rappellerai rapidement. Et rien ne presse, je n'ai pas besoin de votre réponse dans les jours à venir. Prenez le temps de la réflexion avec votre compagnon.

Son but n'était pas de se mettre à dos l'homme qui l'avait mise enceinte. Pas folle la guêpe. Il savait que ça pouvait être les pires et il serait dommage que leur entente devienne plus que glacial, parce que le futur père, dans un élan de colère serait venu lui dire ses quatre vérités et pouvait terminer avec quelques os cassés.

- Autant prendre soin d'une future maman, non? Avec son petit sourire charmeur en coin.

En agissant ainsi, Vito montrait une facette de ce qu'il avait pu être avec sa compagne, quand eux-mêmes attendaient leur enfant. Il s'adapta au pas de son interlocutrice, ne la bousculant pas, prenant son temps. Il faisait beau, l'air était bon, alors autant en profiter pleinement. Il avait bien entendu toutes les questions qu'elle se posait en le regardant. Qui ne serait pas intrigué de le voir ainsi rajeunit. Mais notre homme préférait garder le silence, il verrait bien si la rose des sables oserait revenir sur le sujet. Le peintre amenait son invitée vers un petit café peu connu, mais où les boissons étaient bonnes et le gérant digne de confiance. La petite terrasse en avant du café démontrait un coin cosy et chaleureux. Il lui tira une chaise, qu'elle s'installe, après avoir déposé les sacs.


- Il va bien, il tourne en France en ce moment. Ce n'est pas lui qui se plaindra de sa célébrité. D'un ton amusé. Avant de partir à l'intérieur pour saluer le patron ainsi que commander quelque chose de frais pour les deux, le sicilien revint ensuite s'installer en face d'elle. J'espère que vous aimez la limonade, ils font ici la meilleure de tout Édimbourg. Et je me suis permis de commander quelques petits gâteaux. D'ailleurs, le papa, est-il écossais? Curiosité quand tu nous tiens.
Beleth
Sphère Artistique
avatar

Messages : 127
Etat Civil : Marié à Strega
Pouvoirs : Charme surnaturel, télépathe
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Juin 2017 - 21:21

Tohum pouvait se figurer la teneur des pensées du peintre en cet instant. Elle aurait pu répondre à ses questions existentialistes. Ou en tous les cas lui donner ses conclusions personnelles. Il était impossible d'achever son deuil d'un enfant. Heureusement le temps aidait à apaiser la peine. Mais, il n'y avait pas de trêve constante. Un rien venait rappeler l'absence de cet être issu d'une union.
« Je le sais bien Vito. Mais, je ne pense pas être la plus difficile à convaincre des deux. »

Les paroles de Beleth indiquaient qu'il lui manquait une partie de l'histoire. A sa décharge, c'était un historique qui remontait à plusieurs... siècles. Beaucoup d'immortelles étaient passées, à un moment donné à proximité de l'Ordre, fondé par Cnossos. Tohum avait été une élève, oui, mais elle avait rapidement comprit que plus que la magie, l'alchimie serait son domaine d'étude. Elle avait donc fait comme d'autre avant elle, fait ses explorations.

« Hum. Je crois que personne n'en sera heureux. Je l'ai peu côtoyé lorsque nous étions dans l'Ordre. Mais j'ai vu la façon dont elle utilise la magie. Honnêtement, j'ignore laquelle des deux est la plus dangereuse. »

C'était dit. Il n'y avait pas à y passer par quatre chemin pour le dire. Cnossos était très puissante. Mais sa rivale... avait fouillé d'autres arcanes de la science occulte. Elle était capable de les surprendre. Tohum avait toujours plus ou moins soupçonné que ce moment viendrait. Seulement, elle avait espéré que ce serait plus tard, dans un siècle, ou même deux. Enfin, les méchants n'arrivaient jamais au moment adéquate. C'est pour ça qu'ils sont là.

Kent attrapa la carte du petit café.

« Très bien. Espérons juste que ce petit homme ne soit pas trop pressé de sortir quand même. »

On n'avait pas vraiment de mal imaginer ce "Duc" reconvertit aux petits soins, comme il le disait. Vous n'avez qu'à lire leurs annales respectives. Même les plus mauvais démons ont leurs moments ordinaires. Tohum avait connu de semblables moments en France d'ailleurs. Elle avait mit sa fille Abygaël au monde sur cette arche charmante. De même qu'elle y avait vécu jusqu'à ce que la seconde guerre mondiale implose. Le souvenir de ce conflit international lui rappelait combien la paix entre les arches pouvaient être fragile. Si fragile...

« C'est donc vrai que vous lisez dans les pensées ! »

Une taquinerie qui n'en était qu'à moitié une. Sveda se doutait depuis des années que son interlocuteur était un prodige à multiples talents. Souvent elle avait pensé à une sorte de sixième sens. Mais, ce n'était qu'une supposition. Beleth se gardait bien de diffuser ce genre d'informations. Ce n'était pas grave, tant qu'il conservait cette étrange neutralité, envers elle et ses proches. Enfin, la curiosité du noble entraîna Tohum vers d'agréable pensées. Le visage de Dante se materialisait devant ses yeux amoureux.

« Eh bien non... Il est italien ! » La belle accentua ce charmant hasard un rire sincère. « Nikolas et moi nous retrouvons vraisemblablement sur quelques points. Il est italien et il a beaucoup de charme, lui aussi. »

La remarque était un tantinet moqueuse quoi qu'elle n'était pas fausse. Il n'y avait pas de mal à aller plaisanter avec un homme de bonne tenue. Cependant, Vito ne devait pas découvrir qu'il avait embauché l'homme en question, pour descendre sur Terre en expédition, comme Sveda y songeait à l'instant. Elle dissipait cette pensée dans un aimable sourire. Pour ne prendre aucun risque, autant aller dans une direction opposée. Par exemple, en se focalisant sur les Lampeduza. Ce qui en plus, permettrait peut-être de savoir à quoi la Lignée de la Rose devait s'attendre pour les prochains mois.

« Allez-vous rester en Écosse ? »

Sveda, était réellement dans un système duel, à la fois femme sincère et lionne protectrice de son clan. En elle les deux forces se partageaient la part. Et pourtant, il aurait été difficile de l'accuser de tricherie, car son être luisait de cette aura de douceur perpétuelle. Elle était ainsi. Authentique, jusque dans l'enquête.
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 880
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Juin 2017 - 20:04
Vito préférait éviter de trop penser à sa petite fille. Elle lui manquait, chaque jour, il n'arrivait pas à ne pas y penser. Comme se le disait Sveda, un rien pouvait la lui rappeler. C'était une perte qui avait été bien difficile à accepter, encore plus avec Nikolas, qui s'était refermée assez violement après ce drame. Vito eut une petite moue assez d'accord avec la femme enceinte.

- En effet, Nikolas est beaucoup plus rancunière que vous.

Pour ne pas dire tête de mule, va-t’en guerre, voire pire. Après tout, le Duc connaissait parfaitement son épouse. Mais si Sveda venait faire la paix, surtout face à la nouvelle menace qui assombrissait leur futur à tous, peut-être que la sorcière serait prête à... mettre un peu de terre sur la hache de guerre. Allez savoir. Il ne pouvait guère se permettre de parler pour madame. Mais il pouvait toujours voir à lui parler et instiller l'idée dans l'esprit de sa compagne. Ce serait bien de ne pas avoir à se battre sur tous les fronts. Trop d'ennemis, donnait plus de travail encore. Il fallait bien l'avouer, le peintre souhaitait une vie peut-être un peu plus... calme, discrète dirons-nous, pour profiter de cette nouvelle jeunesse.

- Vos paroles ne sont pas pour me rassurer. Fit-il avec un petit sourire, toujours charmeur.

Car si même pour la rose des sables, le danger restait encore trouble alors là.... cette Marisa avait donc vraiment de quoi inquiéter tout le monde. Ils devaient donc faire front et la mettre à terre, pour ainsi revenir ensuite à leurs affaires. Oui, Vito avait tendance à être assez pragmatique. Chaque problème devait être régler en son temps. Et là, c'était bien le retour de cette morte qui était le problème à régler en priorité.

- Au pire, je me souviendrai de vos... cette rencontre. D'un air malicieux.

L'avantage de son métier, il avait l'oeil et surtout, le souvenir des gens qu'il voulait peindre. Bon bien sûr, ça ne valait pas le modèle en face de lui, mais cela permettrait de bien faire travailler sa mémoire, si cela devait arriver.

La remarque de Sveda lui fit hausser les sourcils. Le fait qu'elle parle du fait qu'il était capable de lire dans les pensées le surpris une petite seconde, mais il se rappela que personne n'était vraiment au courant. Elle pouvait avoir des doutes, mais c'était bien tout. Il changea donc sa surprise dans un rire, les yeux pétillants de malice, autant jouer avec, non?


- Qui sait? Je suis plein de surprise! Ou alors je connais les goûts particuliers des femmes enceintes. Toujours taquin, toujours charmeur, pour faire passer le reste. Installer face à elle, il prend ses aises, comme un prince, celui qu'il est souvent d'ailleurs. Ouvrant son veston, qu'il posa sur le dossier de la chaise, tout en écoutant son interlocutrice. Oh, voilà qui est un choix excellent Sveda. Un italien. De quel coin? Quand même pas Sicilien? Sinon il faudra que nous discutions encore plus sérieusement.

Lampeduza taquinait plus qu'il n'était sérieux. Mais voilà, il aimait être ainsi avec les femmes. C'était ainsi. On ne changeait pas ses mauvaises habitudes comme l'on pouvait changer de chemise. Il sortit une cigarette et jeta un regard à la future maman pour savoir si ça ne la dérangerait pas qu'il se permette de la fumer. Si Tohum s'en sentait incommodé, il ne le ferait pas.

- Mmmm... Peut-être. Remerciant la jeune femme qui venait alors les servir, limonade et petit gâteau. Merci Sophia. Revenant alors sur son invitée. Entre nous, j'aimerai retrouver ma terre, mais Nikolas... avec un petit sourire en coin, servant les verres. Enfin... nous verrons bien. Et vous? Est-ce que ce petit grandira ici? Ou ailleurs?

Toujours curieux, il laissait les pensées de la dame venir dans son esprit, les assimilant sans que rien n'en paraisse. Il avait donc attrapé au vol la pensée que le fameux Dante avait bossé pour son épouse. Strega risquait bien d'être mise au courant. D'une façon ou d'une autre, enfin, peut-être que les choses dépendraient aussi de la fin de cette petite rencontre inattendue.

Beleth leva alors son verre de limonade vers la dame.


- Santé.
Beleth
Sphère Artistique
avatar

Messages : 127
Etat Civil : Marié à Strega
Pouvoirs : Charme surnaturel, télépathe
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Juil 2017 - 21:25

Tohum hochait la tête, l'air plutôt grave. Ce n'était pas une nouveauté dans l'Histoire. Les dictateurs se succédaient les uns aux autres sans se ressembler. Sveda avait mené des combats dont elle ne pouvait pas parler librement. Elle avait essayé, tant que possible, de préserver l'équilibre des forces. Elle partait du principe que c'était sa responsabilité aussi. Bien entendu, tout le monde ne partageait pas son état d'esprit altruiste.

« Essayez de la mettre en garde. Peut-être aura-elle plus de moyens, avec l'aide de son groupe. »

Vito avait une excellente mémoire visuelle. D'où son talent pour la peinture aussi. Il avait sans aucun doute plus de mémoire que cette huit fois centenaire, qui peinait à se souvenir des choses les plus essentielles parfois. Le compte des annéees devait bien se manifester d'une façon ou d'une autre. Fort heureusement, la nomade avait tenu des carnets de pensées. Ils étaient nombreux et en lieu sûr.

« De cette rencontre ! Oui, évidement ! Quoi d'autre !»

Le rire de Sveda était frais et sincère. Sa bonne nature lui permettait d'apprécier l'humour du noble sans avoir d''arrières pensées. Cela ne pouvait que lui faire regretter d'avantage qu'ils n'arrivent pas à vivre en harmonie. Tout aurait été plus agréable si seulement les guerres s'arrêtaient. Comme, et je ne dis ça qu'en exemple, les rivalités entre Italiens et Chinois. Tohum, espérait encore, aprés une paix universelle. La venue de Samuel dans ce monde ne pouvait que plus l'en convaincre.

« Quelles sont vos recommandations Monsieur le Duc de Sicile ? Je vous écoute. »

Le prénom de la serveuse fit un étrange écho aux premiers mots de leur conversation. Kent n'en fit aucune remarque. Elle se contentait de signifier qu'il pouvait fumer sans souci. Sveda avait accouché des enfants en des temps où l'on pensait la santé autrement. Les maladies avaient évoluées. Mais les médecins étaient devenus paranoïacs. Aussi la belle rose se fiait-elle à ce qu'elle connaissait dans ce domaine, en tant que mère et ancienne sage-femme, elle avait quelques cordes à son arc.

« Eh bien... entre nous. Nous ne serions pas contre de partir. Mais, enfin, j'aimerais être sûre de ne pas laisser mes autres enfants en difficulté en partant. Ils sont grands mais certains... » Oui, Tohum s’apprêtait à parler librement de la petite dernière. La preuve que le charme de Beleth opérait. Mais, elle s'était souvenue, juste à temps, que le père de Riley était dans les petits papiers de Cnossos. « Vito... comment se fait-il que nos familles soient si intrinsèquement liées de tous les côtés ?»

La Rose imita le félin, lui adressant un sourire complice. Elle espérait que ce moment passer ensemble pourrait les convaincre tous les deux de faire des efforts à l'avenir. C'était du moins ce à quoi elle essayerait de se tenir de son côté. Quelqu'un devait bien faire le premier pas de toute façon. Oui, c'est vrai que c'était plus souvent la rose.

« Santé !»

Sveda savoura une gorgée de limonda et lui adressa un regard appréciateur. Lampeduza n'avait pas menti. La boisson était délicieuse.
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 880
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Juil 2017 - 16:24
La mettre en garde, cette remarque ne manqua pas de faire sourire en coin Vito. Comme si l'on pouvait réellement mettre en garde Nikolas. Cette dernière était plus que sûre d'elle. Le fait d'avoir retrouvé sa jeunesse avait décuplé cette confiance, qui pouvait être considéré même comme de l'arrogance. Mais elle était puissante, ça, personne ne pouvait le nier et elle savait s'y prendre, même si son duc de mari n'était pas toujours d'accord avec ses choix. Il observa un instant la rose des sables.

- Oh... je pense qu'elle sait déjà ce qu'elle doit faire.

Vito ne pouvait pas s'empêcher de trouver un peu étrange de voir que Sveda pouvait s'inquiéter pour eux. Enfin cela voulait bien dire que la menace qui planait sur leurs têtes était réelle et bel et bien dangereuse. Rien ne serait laisser au hasard, la belle du désert pouvait en être assurée. Ce n'était pas les Lampeduza qui se laisseraient acculés sans avoir pris leurs dispositions avant. Au moins, nos deux immortels étaient capables de passer d'un sujet à l'autre sans trop de difficulté.

- Rien, bien entendu. Avec un clin d'oeil. Car personne n'était dupe. Son interlocutrice le connaissait suffisamment pour savoir à quoi il pouvait bien penser. Mais le rire de cette femme était agréable à entendre. Ses pensées aussi d'ailleurs, il pouvait être d'accord avec elle, au moins sur le point de vivre un peu en "paix." Au moins sans une guerre intestine entre eux, car notre homme ne comprenait toujours pas totalement d'où venait cette haine entre les deux femmes.

- Vous ne répondez pas à ma question Sveda, j'aurai bien du mal à vous faire part de mes conseils ainsi.

Étonnamment, Beleth n'eut pas le même tilt que celle qu'il invitait, alors qu'il prononçait le prénom de la serveuse, sans doute trop impliqué dans sa conversation avec elle, mais le simple fait de piquer cette pensée au vol, lui fit - un instant - perdre le court de ce qu'il se passait, avant de revenir complètement dans leur face-à-face. Tout ce qui touchait à cette petite famille de nomade pouvait être intéressant.

- Ont-ils encore vraiment besoin de vous? Hum? Ce n'était pas dit par méchanceté, mais plus un constat. Après tout, passé un certain âge, les enfants n'appartenaient plus aux parents, bien au contraire, ils souhaitaient embrassés leur indépendance, sans ne plus voir les parents dans leurs pattes. Il apprenait ainsi que l'une des enfants de la lionne, avait des liens avec l'un des hommes de son épouse. Sa question était justifiée. Nous avons des liens? Fit-il alors innocemment. L'âge sans doute. Avec un air tranquille, tout en buvant une gorgée de sa boisson.

S'installant alors plus confortablement sur sa chaise, tout en se lissant la moustache d'un doigt, en fixant son interlocutrice avec un regard peut-être un peu plus pétillant.

- Vous êtes resplendissante Sveda. J'espère que votre compagnon n'oublie pas de vous le dire.
Beleth
Sphère Artistique
avatar

Messages : 127
Etat Civil : Marié à Strega
Pouvoirs : Charme surnaturel, télépathe
Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Aoû 2017 - 18:50



“ Il n'y a pas de bien ou de mal Sveda. Il n'y a que des hommes et leurs désirs. ”
Nikolas Cnossos



Tohum avait toujours eu plus de facilité à faire la paix plutôt que la guerre. Elle voulait réellement profiter de ce nouveau départ dans sa vie. La rencontre avec Carso avait finalement ouvert une voie à laquelle la rose avait rêvé longtemps. Et elle voulait que son futur fils puisse grandir dans un archipel en paix. Peut-être arriverait-elle un jour à pardonner sa cruauté à Cnossos ? Sinon, elle se contenterait de mettre le plus de distance entre elles. Et elle espérait -bêtement- que cela suffirait à éloigner la Sorcière revancharde.

Si elle ne répondait pas spontanément à la question de Vito c'était aussi parce qu’elle n'avait pas de réponse précise à lui apporter. Souvenez-vous, aucun d'eux ne connaissait ses parents. Ils étaient orphelins de nature. Dante était vieux, très vieux, et il ne savait pas avec certitude qu'elles étaient ses origines. Alors, il était juste... un italien.

« Il n'est pas Sicilien, non. Cela ferait quand même beaucoup ! »

oh oui, si vous vous le demandez, je vous le dit. Sveda aurait très bien pu s'amouracher d'un homme comme Vito. Si cela c'était pu. Il avait de fait, beaucoup de points communs avec ses anciens compagnons. Quant à savoir si c'était une bonne chose ou non ? A vous d'en décider. Et non, la belle du désert n'avait pas conscience qu'on lui chapardait ses pensées. Sinon sans doute se serait-elle arrêtée. A présent, elle essayait de se souvenir de ce qu'était devenu le programme de recherches sur la leucémie enfantine de Berlin.

« Est-ce qu'il y a un âge où on n'a plus besoin de ses parents ? »

Vraiment Beleth était parfois plus doux que sa dame. Peut-être apportait-il l'humanité dans un duo surprenant ? Ou bien était-ce seulement les jeux de l'Amour et du hasard qui avaient réuni ces prodiges. Enfin de compte, c'était assez logique qu'un Immortel se retrouve avec un confrère. Au moins, ainsi, aucun d'eux n'avait plus l'angoisse du temps qui passe. Ou en tous les cas, pas pour les mêmes raisons qu'un mortel.

« Hum. Oui probablement... »

Sveda baissa les yeux vers la boisson pour cacher un sourire amusé. La dérision faisait pétiller son regard.

« Chaque fois que je croise son regard. » Sveda et Dante avait passé « le cap » de la deuxième année sans même le voir. Ils étaient sincèrement bien l'un avec l'autre. Comme deux loups qui avaient finalement trouvé leur partenaire de vie. «C'est un homme bon. »

Oui, oui, rester vague... De toute façon ça ne servait à rien, le visage de Carso venait bien trop naturellement taquiner ses pensées amoureuses. L'enfant dans le creux de ses reins se chargeait sinon de lui faire éprouver de fruit d'un amour sans frontières. Kent était habitée par cette joie profonde et indestructible parce qu’elle se sentait aimée.

« J'espère que votre dame vous le dit aussi ? »

Tranquille la belle profitait de cette petite collation à l'abri du vent frais. Elle gardait le sourire et communiquait une certaine paix autour d'elle. Malgré son désir d'en savoir plus, elle ne parla ni de Kim, ni de sa belle-mère. Pendant ce petit rendez-vous improvisé ils n'abordèrent plus aucun sujet fâcheux. Si bien qu'ils pouvaient presque oublier qu’après le seuil de ce café, leurs famille était en guerre.

Ce fût Abigail Tanit qui ramena sa mère à son programme du jour par un bref message textuel. Aussi Tohum consentit à se dire qu'il était temps de reprendre le court de cette journée. Beleth avait sans doute lui aussi des choses à accomplir. Dont peut-être certaines compliqueraient la vie de la Lignée de la Rose d'ailleurs ! Quelle ironie. Cela faisait partie du jeu. Sveda ne manqua cependant pas à sa bonne nature et serra la main du mafieux sans hésiter. Elle prit ensuite congé de lui, toujours aussi chargée de paquet, mais ma fois, le cœur encore plus léger.
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 880
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Aoû 2017 - 22:26
Vito pouvait parfaitement comprendre ce besoin de la part de Sveda d'être plus... en paix. Après tout, avoir un enfant changeait les perspectives et les priorités. Il était évident qu'avoir une Strega en rogne contre soi, n'aidait pas à se faire un bilan positif de l'avenir. Elle était retord et dangereuse, il était parfaitement conscient de cela. Et il n'avait pas de doute, elle était capable du pire, surtout quand elle avait vraiment une dent contre la personne. Mais appréciant cette rose des sables, le parrain irait sans doute glisser un mot ou deux à sa compagne. De plus, maintenant qu'ils avaient tous deux retrouver cette jeunesse perdue, les choses étaient approchées de façon différentes. Il lui faudrait juste faire attention au vocabulaire qu'il emploierait et sa manière d'amener la discussion... pas que son épouse puisse croire qu'il y avait quelque chose entre Sveda et lui, ou il ne donnait pas cher de leurs peaux, à tous les deux.

Toujours en se laissant porter par les pensées de son interlocutrice, Lampeduza comprenait donc que le compagnon était tout aussi orphelin qu'elle. Bien, il ferait donc avec cela. C'était toujours des informations en plus à noter. Ce n'était clairement pas très galant, mais comme le disait si bien l'adage, pas vu, pas prit et il restait là-dessus. Puisqu'il ne montrait jamais qu'il était capable de lire dans les pensées des gens. C'était l'un de ses - nombreux - petits secrets. Dans un sourire, accompagné d'un rire, il eut un petit mouvement de la tête.


- D'accord, d'accord. Tant mieux. Les Siciliens ont cette mauvaise habitude d'avoir le sang chaud et surtout, ils sont très revanchards. Et macho. Trop souvent. Avec un clin d'oeil. Mais il vous fera tourner la tête plus que vous ne pouvez l'espérer. Les meilleurs amants aussi. Taquin mais n'étant pas loin de penser quand même ce qu'il disait.

Tohum lui posait une sorte de colle. Car qui pouvait bien répondre sans se tromper? Personne. Chaque enfant étant unique, il était difficile de répondre, lui se disait qu'il s'était parfaitement passé de ses parents pendant un temps, son épouse s'en était carrément débarrassé... cette femme enceinte assise face à lui était orpheline... alors...


- C'est une bonne question. Sans pouvoir s'en passer, peut-être ont-ils besoin de s'émanciper. C'est plus facile quand les parents ne sont pas toujours sur leur dos.

Bon, il ne parlait clairement pas en connaissance de cause, mais c'était un avis comme un autre. Enfants, familles, des choses qu'ils partageaient donc tous les deux. Mais puisque la belle ne voulait pas plus en parler, il n'insista pas. Plus simple de revenir sur l'amant, le père de l'enfant à venir. Au regard qu'elle lui lança, il n’aurait jamais eu besoin de réponse, ce monsieur faisait donc parfaitement son travail, très bien. Le duc garda son sourire de circonstance.

- Tant mieux. Avec un nouveau rire, tandis qu'il lui tendait une friandise. Ça revient, oui.

Et c'était bien loin d'être désagréable. Notre homme ne pouvait le nier. Il était heureux de voir que son épouse reprenait réellement goût à passer du temps avec lui, à en perdre, beaucoup. Ils retrouvaient ce goût de s'aimer et ça... ça n'avait pas de prix. Enfin, il termina de passer ce temps en compagnie de Sveda. Peut-être se recroiseraient-ils, sans doute en fait.

Beleth s'était levé pour suivre le mouvement de la blonde. Puisqu'il était temps de se quitter, il prenait sa main avec la même franchise, quelques traits de malice aux coins des yeux. Ce moment en sa compagnie avait été agréable, vraiment et il lui rappelait de le tenir au courant pour ce portrait. Il la laissait partir en premier, pour régler la note et avoir encore une petite discussion avec le gérant du café. Ses affaires étaient florissantes, mais avec l'élection du nouveau Président, le parrain avait besoin d'assurer ses arrières, avec tous ses alliés.

Oui, il avait l'utile à l'agréable, comme bien souvent.


Beleth
Sphère Artistique
avatar

Messages : 127
Etat Civil : Marié à Strega
Pouvoirs : Charme surnaturel, télépathe
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Southside :: Autres lieux-