Entre Mère et Fille | Tohum et Riley | ONE SHOT

 :: Édimbourg :: Southside :: Marchmont Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 7 Jan 2017 - 0:21


Tohum & Riley


Riley avait préalablement retiré le casque de ses oreilles. Il reposait maintenant autour de son cou et une vague mélodie s'échappait indistinctement des écouteurs. Son doigt avait pressé la sonnette ronde à côté de la porte d'entrée de l'appartement de sa mère et elle attendait que cette dernière vienne lui ouvrir.
Une certaine appréhension lui mordait l'estomac, mais elle se partageait avec l'excitation et le plaisir de passer un peu de temps avec sa génitrice. Les temps avaient bien changés, quelques mois auparavant elle l'avait fuit, maintenant, elle voulait rattraper le temps perdu.
La jeune femme aux cheveux blancs avait plongé sa main dans la poche de son vieux gilet de laine trop grand pour elle. Elle tâtonnait pour y trouver le bouton qui couperait la musique. Au même moment, la porte s'ouvrait sur une Sveda rayonnante.

Cette dernière profitait du fait que la Potentiel Home soit fermée, pour les congés de fin d'année, pour profiter elle aussi de quelques jours de repos. Bien mérités, me direz-vous. Malgré l'heure tardive, elle ne s'était pas encore habillée et paressait tranquillement, attendant de voir si la neige finirait par tomber. Elle arriva dans un pyjama pantalon, un pot de glace en main. Son ventre rond était à présent visible.
Une lumière illumina son visage en découvrant celle qui se tenait sur le pas de la porte.

"Oh ! chérie !Elle se pousse. Entre!"

Un sourire de contentement sur les lèvres, la fille de l'hiver vint poser une main affectueuse sur le ventre arrondit de sa mère enceinte avant de l'embrasser avec affection sur le deux joues. Un geste qui pouvait paraître anodin mais qui l'emplissait toujours d'un doux sentiment de chaleur, l'amour filiale. La jeune immortelle passa le pas de la porte dans un silence qui reflétait ces moments de petits bonheurs qu'elle ne voulait rompre.

-Comment vas-tu ? Finit-elle par demander en appuyant son regard sur le beau ventre fécond.

Sveda lui rendit ses baisers avant de refermer la porte pour empêcher les courant d'air de passer. Les températures avaient brutalement baissées la semaine passée. Ce n'était pas le moment d'attraper un virus. Elle avait encore ce sourire extatique sur le visage. D'ailleurs, Tohum n'osait pas quitter Ava des yeux de peur de la voir s'envoler aussi vite qu'elle était arrivée. Ce qui était un peu son genre, vous en conviendrez avec moi.

"Je vais bien. Je tourne en rond. Je te fais un café ? Un thé ? Une tisane ?"

Riley se laissait faire, comme guidée, par les empressements de sa mère. Elle n'eut pas le temps de lui tendre l'épais gilet qu'elle traînait partout, que Sveda l'en avait débarrassé et lui proposait déjà quelque rafraîchissement. 

-Un thé, merci.

De son sac, la fille de la Rose sortit quelques films qu'elle posa dans un coin. Sveda, de son côté, fila tout aussi vite lui préparer un thé bien chaud. Sa fille avait beau avoir 50 ans elle n'en restait pas moins la dernière née de ses enfants. En tant que telle elle avait droit à une attention différente. Ce n'était pas très équitable mais comment l'être avec des individus si différents que l'était la fratrie née de la Rose des sables ?

"Oh qu'est ce que c'est comme film ?" 

Riley observait avec un regard plein d'amour sa mère s'affairer. Elle répondit un peu distraitement :

-J'ai surtout pris des comédies, je me suis dis que ça serait plus sympa.

Sveda déposa la glace et sortit lune tarte aux prunes du frigo. "Tu en veux ? Je l'ai faite cet après-midi." Elle la fixait, souriante. " Alors tu es retournée à la PH ?"

-Oui, répondit la russe avec beaucoup de simplicité tandis que ses deux grands yeux noisettes tombaient sur la belle tarte tout juste cuisinée. Malheureusement, même cela ne réussissait à réactiver cette sensation d'appétit ou d'envie, perdue depuis bien longtemps. Elle secoua doucement la tête en guise de réponse. J'ai commencé un cursus littéraire.

Sveda avait tout de suite remarqué que sa fille avait perdu du poids. Ava donnait l'impression de flotter dans ses vêtements. Ce n'était pas pour rassurer une mère et encore moins un médecin qui était au courant du passé médical de la jeune prodige.

"J'ai du salé si tu préfères ?" Lui dit-elle en posant une tasse fumante devant elle.

Riley avait lu dans les pensées de sa mère et prit les devant :

-Non, merci, rien du tout. Je sais ce que tu te dis, mais tu sais, ça a toujours été comme ça, je vais bien, c'est lié à mon don...

Tout en prenant la tasse que lui tendait sa génitrice, elle se chauffait machinalement les mains sur le contenant.

"Oh. La littérature, qu'est ce que vous étudiez ?"

Sveda observait sa fille, vivre, bouger. Elle ressentait encore une fois, le vide, l'absence des années perdues auprès de cette enfant. Un sourire apaisé lui vint à la pensée qu'elles auraient enfin du temps pour réparer tout ce qui avaient été cassé. Mais Ava haussa les épaules, elle n'était pas des plus loquace ce soir, peut-être parce que quelque chose d'autre la taraudait. 

-On est en pleins dans le romantisme. Elle sembla hésiter une seconde.Mais je ne suis pas venue pour te parler de ça.

La remarque de la russe lui fit prendre un air un peu plus sérieux. Bien sûr Riley ne serait pas venue sans avoir un motif personnel.

"De quoi veux tu parler chérie ?"

Elle alla s’asseoir sur le sofa et Riley suivit sa mère vers le canapé, attendant d'être installées comme elles le voulaient pour reprendre la parole. L'assurance dans sa voix n'est pas commune :

-Pietro continue de m'envoyer des messages, je veux trouver un moyen de l'empêcher de me nuire.

Sveda fut immédiatement bousculée par une onde d'inquiétude. Pietro était un être néfaste pour Ava. C'était une conviction ancrée en elle depuis toujours. Savoir qu'ils étaient encore en contact la remplissait d'effroi.

"Quel genre de message ? Il t'a approché ?" Elle la couva du regard. 

La fille de l'hiver se contenta de hausser une nouvelle fois les épaules, elle voulait dédramatiser la situation pour sa mère. Ce n'était pas le moment d'être une source d'inquiétude.

-Il ne m'a pas approché, non. Très placide.Il alterne entre messages de menace et intimidation. 

"Oui, je vois. On pourrait utiliser la justice dans un premier temps. Faire une injonction ?

Sa fille hocha du chef à la mention de l'injonction.

-Mais j'ai peur que ça ne soit pas suffisant... La jeune immortelle s'enfonçait un peu plus dans le canapé. Après un court silence. Pourquoi moi ? Pourquoi tient-il autant à ce que je sois sous sa coupe, je suis sa fille, certes, mais qui ferait ça a son enfant ? Pourquoi ?Sa voix s'était légèrement émoussée.

Sveda remit alors ses cheveux en place. Un tic qui lui servait lorsqu'elle voulait se donner un temps avant de répondre. Il y avait des choses compliquées à expliquer.

" Parce que... tu es rare. Fille de deux immortels. Cela fait de toi quelqu'un d'hors norme. Parce que tu as un don qui l'a toujours fasciné et qu'il a envié. Le temps. Parce qu'il sait que ça me blesse et que c'est aussi ce qu'il veut.

La jeune femme écoutait avec une attention toute particulière les explications de la Rose des Sables et chacun de ses mots la confortaient dans son idée. Elle prit le temps de boire une gorgée de thé encore brûlant. 

-Et si je me débarrassai définitivement de mon don ? Lâcha-t-elle la question sans préambule.

"Je suppose qu'il chercherait un autre prodige à étudier. Se contorsionnant les mains.  Le sérum n'est pas encore prêt chérie, tu sais ça..."

Dans un murmure, Riley laissa glisser un :

-Le tien, non, mais... Elle n'osait en dire plus, Kim lui avait demandé de rester discrète au sujet de sa rencontre avec l'allemand. 

Sveda la fixa tout à coup plus intensément.

" Mais ?" Elle lui attrapa une main et la pressa avec amour.

-Mais il pourrait être mis plus rapidement au point et tu le sais.

Sveda lâcha la main qu'elle venait de prendre et se redressa avec les sourcils froncés.

"Comment as-tu entendu parler de cet homme ? Il t'as contactée ?" Elle était méfiante envers l'allemand.

La belle au cheveux blancs laissa sa langue parler plus rapidement qu'elle ne l'aurait voulu: 

-J'avais besoin d'aide et Kim à fait l'intermédiaire.

Sveda eue une lueur maternelle dans le fond du regard. De celle qu'elle ne pouvait pas contrôler.

"Tu es en contact avec ton frère ? Comment va-t-il ?"

Riley avait pincé les lèvres, se rendant compte de cette bourde involontaire :

-Tu sais, je ne crois pas qu'il ait vraiment envie que je parle de lui. Elle parlait plus durement qu'elle ne l'aurait voulu. S'il voulait te donner de ses nouvelles, il le ferait lui-même. Aussi, elle se radoucit un peu, se rendant compte de sa brusquerie. Je suis désolée... Je ne voulais pas dire ça comme ça, mais ce qu'on a, tous les deux, c'est spécial, et je ne veux pas perdre ça parce qu'il pense qu'il ne peut pas me faire confiance.

Sveda cacha donc sa peine comme elle pouvait. Elle se reprit et lui sourit, douce aussi. " Bien sur je comprends mon cœur. Je suis contente de savoir que vous pouvez compter l'un sur l'autre. " Elle l'observa plus intensément. "Promets-moi seulement de m'appeler s'il y a des ennuis ?" Voyons on la connaît. Tohum est une protectrice. Mais, elle est aussi honnête. "Je ne peux pas perdre l'un d'entre vous, encore."

L'immortelle aux cheveux de neige hoche la tête avec sincérité :

-Je te le promets, on veille l'un sur l'autre. Tu ne nous perdras pas.

Sveda, un peu envieuse de ce lien qu'elle avait réussi à créer avec Kim, fut cependant surtout rassurée de les savoir en contact. [color=#1FA055] "Merci chérie." Elle fronça alors les sourcils, perplexe. Ne venait-elle pas de lui énoncer sa plus grande crainte ? Une crainte que Riley foulait au pied sans sans rendre compte. Une belle ironie de la vie n'est-ce-pas ? "C'est vraiment ce que tu veux ? Brimer ta mutation ?"

Ava hésita l'espace d'un instant avant de répondre, fixant son regard dans celui de sa mère : 

-Je crois, oui. Ce... soi-disant don ne m'a jamais rien apporté de bon. Je l'ai toujours subi, j'ai l'impression que sans, je peux être enfin moi-même, libre, libre de mes choix. Je... je n'ai jamais connu ça, tu comprends ?

Sveda observa sa fille. Elle hocha du chef sans mot dire. Le sujet était délicat. La mère savait qu'elle devait peser ses paroles. "Si c'est ce que tu veux." Elle sourit pour cacher la peine que lui causait le choix d'Ava. "Je parlerais à Anima et à ce jeune Alexander. Mais tu dois garder ça pour toi. Si elle l'apprend Xin-Qian voudra le récupérer."

Aussi, Riley hocha une nouvelle fois de la tête pour rassurer sa mère. Une autre question lui brûlait les lèvres, elle avait aussi peur de la réponse que de la nature de l'interrogation : 

-Et tu crois que... que tu accepterais le fait que cela me prive de mon immortalité ? Tu accepterais tout de même le protocole si cela faisait partie des conséquences ?

"Crois-tu qu'une mère soit capable d'accepter une chose comme celle-ci ?" Le regard hanté, par les fantômes des frères et sœurs de la jeune fille, Tohum se tut un instant. Les pertes humaines dans la vie d'un Immortel sont de fait nombreuses. Certains parviennent à s'accoutumer à la peine. D'autres, jamais. Je vous laisse deviner dans quelle catégorie la Rose se trouve. "Mais... il s'agit de ta vie. Je respecterais ton choix." Ces paroles lui coûtaient énormément. Mais que dire d'autre à un individu dont on chéri la liberté ?

-Non, bien sûr... mais ce n'est pas non plus l'ordre naturel des choses que de vivre éternellement. Avait-elle murmuré à mi-voix. Elle vint se blottir dans les bras de sa mère pour apaiser ses mots. Pourquoi Wang voudrait-elle récupérer la formule ? Finit-elle par demander, trop touchée par les paroles de la Rose pour continuer sur le sujet.

"Pour avoir la suprématie de l'immortalité, je suppose. "
Elle posa une main sur son bas ventre, là où il y eut un petit coup de pied du bébé. Un bon moyen de lui rappeler la valeur d'une vie. "Le processus prendra plusieurs mois. Peut-être un an."

-Oui. Je sais. La jeune femme aux cheveux blancs était laconique. Pensive en réalité, perdue dans les méandres de sa réflexion. Je patienterai. Et puis, on ne sait pas si ça influera véritablement sur ce paramètre, n'est-ce pas ? Je suis encore là pour de longues années.

La Rose la prit tendrement par les épaules et lui caressa l'arrière du crâne, comme lorsqu'elle était petite fille. Elle essaya de ne pas lui montrer sa tristesse. Carso serait probablement l'unique réceptacle de cette douleur maternelle. "Oui de longues années encore." Tohum prit alors sa main et la posa sur la zone où le petit bougeait toujours. "Tu me permets d'attendre après les fêtes pour tout lancer ?" Elle embrassa ensuite ses cheveux et lui murmura son surnom russe au creux de l'oreille. Face à ce moment de tendresse, la fille de l'hiver ferma les yeux pour un moment et se laissa cajoler par sa mère. Elle sentait le bébé remuer légèrement sous ses doigts. L'émerveillement se dessinait sur son visage. Riley se laissa porter par la douceur du moment. Elle aimait la chaleur de sa mère, elle se sentait si bien, ici, tout contre elle. Elle n'avait plus l'habitude de ces petits moments, la douceur de la vie.

-Oui, pas de soucis, après les fêtes, ça sera bien... tu sais, moi aussi j'ai peur...

Sveda la serra plus fermement avant d'embrasser son crâne de nouveau. "Oui... je sais." Elle lui caressa les cheveux encore et encore. Puis doucement lui sourit. Une partie d'elle cherchait à fuir un sujet trop pénible, alors elle revint sur le quotidien et sa banalité. "Et si tu m'aidais à trouver les derniers cadeaux ?"

-Oui ! Bonne idée ! Il te manque beaucoup de chose ? Elle balaya toutes ses appréhensions.

"Mmm je cherche une idée pour Sahar et sourit une pour Kim. Tu as peut-être des idées ?"

A la mention de son frère, la jeune immortelle se mordit la lèvre. 

-Je ne sais pas si c'est une bonne idée, mais j'ai peut-être quelque chose en tête.

Elle eut une pensée pour son aîné qui s'était exilé. Elle lui en voulait un peu de l'abandonner de cette façon mais aussi de renoncer aussi facilement à celle qu'il aimait. Elle tentait de comprendre Kim et ce qu'il traversait. La mort de son père avait été un événement terrible et impuissante, elle était obligée de reconnaître qu'elle n'avait aucun moyen de l'aider.

"Dis toujours ?" Elle lui sourit.

-Je crois que ça lui plairait d'aller à un ballet pour voir une certaine danseuse... je pense qu'il s'empêche de la fréquenter, ajouta-t-elle un peu tristement.

Tohum marqua un temps d'arrêt. Il faut dire qu'elle ne savait plus rien sur la vie de Kim depuis un certain moment. Cela datait de bien avant la nuit fatidique du mariage de la danseuse. Le fils et la mère s'étaient éloignés l'un de l'autre tout au long des siècles. La relation n'était pas prête de s'améliorer malheureusement. " Oh... mais pourquoi s'en empêcherait-il ?"

-Je sais pas trop, ça à l'air très compliqué, elle est mariée...

" Ah. Comprenant toute la complexité de la situation. "Tu connais le nom de cette danseuse ?"

Riley secoua négativement la tête :

-Je ne sais plus. Elle a un nom allemand mais je crois que c'est une danseuse de l'opéra de Paris ou quelque chose comme ça. Peinée pour son frère, elle reprit. C'est dommage, tout avait l'air de si bien se passer entre eux. Et puis, elle, du jour au lendemain, elle lui annonce qu'elle se marie...

" Mmm. S'il ne veut pas la voir c'est en effet risqué de lui proposer ça." Sveda ne fit pas tout de suite le lien avec le jeune milliardaire allemand. Elle était loin de là. Songeuse, elle se rappelait plutôt de la jolie Violet. Elle haussa un sourcil comme pour accentuer sa perplexité. "C'est ... quelle drôle de jeune femme."

Sur ce point, Riley ne pouvait que rejoindre sa mère, bien évidemment, elle ne connaissait pas tous les tenants et les aboutissants de cette histoire, mais une chose était sûre :

-Oui... mais je l'avais rarement vu aussi heureux que lorsqu'il la fréquentait. 

La prodige soupira de dépit. 

-Il c'est tellement fermé depuis que son père... elle n'eut pas le courage de finir sa phrase. Une idée lui avait traversé l'esprit. Elle n'était, bien sûr, certaine de rien, mais peut-être tenait-elle une explication. Est-ce que ce serait possible que cette fille est un lien avec son père ?

Tohum perdit des couleurs à la mention de Jao. Elle ne répondit pas immédiatement. La question la ramenait assez brutalement au présent. " Avec Jao... Je ne vois pas comment." Elle se leva tout doucement pour marcher lentement dans la pièce. "Je ferais des recherches."

Riley se tendit légèrement, voyant sa mère pâlir. Inquiète :

-Tout va bien ?... Je dis ça parce que... Kim est venu me voir le soir même où son père est mort, il revenait justement du mariage de cette danseuse.

Elle observait sa mère avec une forme d'appréhension et d'inquiétude, mais jamais elle ne se serait attendu à ce qui allait suivre.

Sveda se tourna alors vers sa fille. Elle inspira profondément avant de parler. "Il faut que je te dise quelque chose." Une larme coula tout à coup le long de sa joue. Le souvenir de ce qu'elle avait fait était encore si vivace. " Ton frère a des raisons de me repousser. Ce soir là... " Sa voix se fit plus blanche encore. Elle savait que ce qu'elle s'apprêtait à avouer allait marquer sa fille et peut-être la révulser. Mais, comment lui mentir ? "J'ai confronté Jao. Je l'ai tué."

Le sang de la russe se glaça presque instantanément dans ses veines, elle eut un léger mouvement de recule, dévisagent sa mère comme si elle venait de lui dire une absurdité. Elle voulait avoir mal compris, mal entendu, mais l'attitude de sa génitrice ne faisait que lui confirmer ses paroles. Elle hésita quelques secondes, une voix un peu tremblante malgré ses efforts pour rester calme. Il y avait forcément une explication, une nécessité de légitime défense... 

-Tu l'as... tué... ? Répéta-t-elle avec douleur. Volontairement ?

Intérieurement, elle ne voulait pas entendre la réponse, pas maintenant, pas alors qu'elle avait enfin retrouvé cette mère si douce et aimante. Réchappée des manipulations malsaines de son père, fallait-il qu'elle découvre à présent une facette si sombre de sa mère ? Elle peinait à le croire. La rose était forcément incapable de commettre un tel acte de façon prémédité. Pourtant, la réaction de son aîné et son violent désir de s'éloigner semblait confirmer l'acte abjecte. Elle frissonna.

De son côté Tohum devait donc affronter le regard horrifié de la jeune femme. Elle ne pouvait pas le lui reprocher. Après tout ce que Sveda avait prôné dans son éducation elle aurait du mal à convaincre Ava du bien fondé de son action... C'était cependant avec des intentions louables qu'elle avait agit. Mais avant tout parce que celui que l'on appelait Le Samouraï fait la seule chose que son ancienne compagne ne pouvait pas pardonner: menacer sa famille.

" Je ne pouvais pas le laisser s'attaquer de nouveau à l'un d'entre vous, où à "Enée".  " Le regard de la Rose porta tout à coup le poids réel des années. Elle avait bien failli renoncé,  cette nuit-là, devant Wang. Son cœur avait résisté.   " J'ai fais, ce qui devais être fait, pour la sécurité du plus grand nombre... et jamais je ne me le pardonnerai. Mais personne d'autre n'avait à porter le poids de cet acte.  " 

Le téléphone de la chambre se mit brusquement à sonner. Sveda ne bougea pas d'un cil s'attendant à voir Riley tourner les talons et la fuir, encore une fois.

" Crois-tu pouvoir vivre avec cette vérité ? "

Riley semblait voir pour la première fois sa mère. Celle qu'elle était réellement. Cette immortelle sans âge, marquée par la vie, la mort, les choix. Elle n'était pas n'importe qui. Elle n'était pas juste sa génitrice. Mais une personne qui, en traversant les siècles, avait une influence bien plus grande sur le monde. Elle aurait voulu qu'il en soit autrement, mais ce n'était pas le cas. Elle devait l'accepter, ou non. Mais Sveda ne changerait pas, ni ce qu'elle avait fait. 
Le téléphone sonnait dans le vide mais ni l'une ni l'autre n'avaient fait le moindre mouvement. La sonnerie était pesante et renforçait la sensation de malaise qu'elle éprouvait. Elle hésita longuement. Elle ne savait comment formuler sa pensée au mieux. Peut-être parce qu'elle n'était pas certaine de ce qu'elle éprouvait et pensait réellement. 

-Tu as fais ce que tu pensais être juste. Je sais que si tu avais eu un autre choix tu aurais agis autrement. 


Elle ne pu en dire plus. Elle ne pu pas non plus prendre sa mère dans ses bras. Elle aurait voulu le faire, de tout son cœur, mais elle ne s'en sentait pas capable pour le moment. Elle avait le cœur lourd de toutes ces choses dont elles venaient de discuter. Pietro, son don, Kim, Jao, cela faisait beaucoup pour notre protagoniste.

" En effet, j'en parlerai à tes frères et sœurs quand une occasion se présentera. " Un soupire de déception se fit entendre. La Rose avait été si enjouée par cette visite. Maintenant, elle s'en voulait juste davantage. Elle s'obligea pourtant à sourire et à franchir la distance qui la séparait de la jeune femme. Elle s'osa à caresser sa joue et lui fit une confession de femme à femme. " J'étais consciente qu'en agissant ainsi je prenais le risque de perdre ton frère. J'espère seulement qu'à défaut de me pardonner il comprendra. Ce monde est fragile mon ange. Plus fragile que les gens ne se l'imaginent. " La sonnerie cessa enfin. Un silence cristallin la remplaça. Tohum eu un sourire. " Maintenant va. Prend le temps qu'il te faut. Et si ton cœur le veut bien, reviens nous voir.  "

La Rose s'écarta lentement. Riley ne répondit rien lorsqu'elle comprit que sa mère n'avait pas davantage parlé à ses frères et sœurs. Elle était en état de choc. Être la première au courant ?Elle saisissait maintenant les agitations en Sveda qui confiait son secret pour la première fois. A présent, sa mère semblait résignée par la situation, aussi Riley baissa les yeux, les lèvres pincées. 

-Je pensais... à vrai dire, je pensais dormir ici ce soir. Si tu le veux bien... ? Sa voix était timide. Elle avait relevé son regard noisette vers sa mère et un petit sourire plein d'espoir fendait ses lèvres. 

" Oh ! Oui ! Bien sûr ! Restes ! " Riley était décidément pleine de surprise. Savait-elle qu'elle n'aurait pas pu lui faire plus plaisir. Une vive lumière était de retour dans son regard. C'était une bonne opportunité pour passer un vrai moment entre mère et fille. Enfin ! Un enthousiasme débordant agitait de nouveau Tohum.   " Qu'est-ce que tu aimerais faire ce soir ? Dis-moi !  " Tout paru redevenir plus léger! Sveda sentait le poids sur ses épaules devenir moins encombrant. Remercions la diplomatie du jeune flocon.
Riley
Sphère Economique
avatar

Messages : 118
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Indéfinis(ables)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Southside :: Marchmont-