[Clos] Portes ouvertes : House Sciences [Grimm, Shadow & McGrenouille]

 :: Édimbourg :: Westside :: Potential Home Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 23 Déc 2016 - 22:40

Fuji - directeur de la House Sciences et des "Ivory Owls"

Fuji arriva bien avant le coup de feu de ces portes ouvertes. Il aimait parcourir l'école quand tout était encore immobile. En ce jour si particulier il ne prit pas le chemin habituel pour le laboratoire mais se rendit aux cuisines. C'est ici que se passerait le cœur de son action.

Afin de promouvoir leur maison les élèves avaient voté pour une activité ludique. Ils s'étaient mis d'accord tous ensemble pour monter un atelier de cuisine. Mais attention, pas n'importe quel atelier de cuisine. Non. Nos apprentis scientifiques allaient faire mumuse avec les molécules. Un bon moyen pour montrer aux visiteurs une façon différente d'aborder leurs matières scolaire.

Pour l'occasion l'espace des cuisines serait ouvert au grand public. Une première depuis l'ouverture de l'école. De quoi réveiller la curiosité ! L'équipe de technicien était venue installer du matériel vidéo pour que tous les participants puissent suivre l'atelier avec aisance. Ils avaient aussi doublé le nombre de chaise. Un budget avait évidemment été prévu pour tout ce qui concernait les outils de cuisine.

Le professeur poussa les portes battantes en linox. Il voulait s'assurer que tout était bien en place. Il alluma les lumières. Les néons diffusèrent une aura crue sur des plans de travail impeccable. Il en caressa la surface froide sur son passage. Il songeait aux dernières semaines écoulées. Il se demandait encore s'il n'aurait pas été plus sage de décaler l'événement. Ou bien peut-être fallait-il avancer coûte que coûte comme l'affirmait Kender.

Aprés un dernier regard sur l'ensemble Fuji retourna sur ses pas. Il était leur d’accueillir les petits marmitons !


Grimm, Shadow et McGrenouille : Alors que vous vous promener dans le coin, vous êtes recruté par une équipe d’élèves de la House Sciences : ils manquent de monde pour remplir l’atelier de cuisine moéculaire, vous êtes donc réquisitionnés et placés les trois dans le même groupe ! Prenez le temps de vous familiariser avec les lieux, les ustensiles et les autres participants.
Storyteller
Maître du Jeu
avatar

Messages : 55



]
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Jan 2017 - 12:34
La journée était désormais bien avancée, et heureusement, la foule ne m’avait pas complètement exténué. Du moins, pas encore. J’avais cependant fait mon possible, une fois les quelques connaissances et amis salués, d’éviter au maximum de croiser trop de monde. Maintenant que le concert du matin était loin derrière et que d’autres célébrités plus illustres et sociables que moi se promenaient dans le domaine, les gens avaient à peu cessé de m’accoster pour me féliciter ou me dire à quel point ils aimaient mon travail ou mes interprétations. Non pas que je sois ingrat, mais je ne savais tout simplement pas comment répondre à ces compliments. Moi et les interactions sociales…

J’avais même réussi à semer mon manager, qui lui, ne perdait pas une occasion de m’incruster dans une discussion ou de me mettre en avant. C’était son travail, mais aujourd’hui et avec tout ce monde, je n’en avais pas vraiment envie… Je l’avais donc laissé avec un groupe de personnes qui travaillaient dans le milieu du spectacle sur l’arche, certain qu’il saurait très bien me vendre sans même que je sois là. J’en avais aussi profité pour faire un passage au niveau des stands de nourriture, et ressortis de l’allée avec une pomme d’amour, un cornet de frites, un cheeseburger, un kebab et un thé. Le tout avait d’ailleurs été avalé en grande partie le temps que je me dirige vers le bâtiment de l’école, fidèle à ma réputation d’ogre. Et toute cette agitation, ça me donnait faim.

J’étais d’ailleurs en train de me balader dans l’école, la pomme d’amour en bouche, et me rappelant avec une certaine nostalgie la période où je venais prendre des cours de musique ici ; lorsque des élèves de la House Sciences m’abordèrent. Non pas pour me parler musique, comme je l’aurais cru, mais pour m’inviter à venir rejoindre un atelier de cuisine moléculaire. Je n’avais aucune idée de ce qu’était moléculaire, mais le mot cuisine suffit à me convaincre, du moins en partie. Je haussais donc les épaules, avant de les suivre. Pourquoi pas. J’avais encore du temps avant le concert de clôture, et rien de particulier à faire.

J’avais déjà été dans les cuisines de l’école à quelques reprises, notamment pour la corvée de vaisselle. Mais ça faisait bien longtemps, et surtout, c’était étrange de les voir ainsi ouvertes au public et remplies de monde. On me plaça vers un plan de travail avec deux autres personnes : Grimm, le fameux conteur, et un autre jeune homme qui devait avoir mon âge. A en croire son accréditation presse, il devait être journaliste. Je les saluais d’un hochement de tête poli, avant que mon regard soit attiré par les ustensiles disposés devant nous. Eprouvettes, balance, Erlenmeyer, gaz carbonique, azote liquide. Je fronçais un sourcil, avant de me rappeler que c’était l’atelier de la House Sciences.

"Quelqu’un sait ce que c’est, la cuisine moléculaire ?" demandai-je à mes partenaires de cuisine, me disant que c’était peut-être mieux de le savoir avant de commencer. "Et, l’un d’entre vous à des talents en chimie ?"

Parce que ce n’était pas vraiment mon cas…
McGrenouille
Sphère Artistique
avatar

Messages : 43
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Synesthésie accentuée
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Jan 2017 - 22:18
<< Portes ouvertes, c'est parti!

Donc, notre directeur de la House Art, se retrouvait entre les mains d'élève de la House Sciences, ce qui ne manquait vraiment pas de l'amuser. Il savait que ces petits garnements l'avaient fait exprès. Quoi de plus drôle que d'embarquer l'un des professeurs dans l'une de de leurs activités. Et puis, Lewis était connu pour être plutôt bonne pâte, prêt à se prêter aux jeux qu'on lui offrait.

Alors comme ça, Fuji avait réquisitionné les cuisines, de quoi titiller la curiosité du conteur, qui était toujours un bon public et plutôt intéressé de voir de quoi était capable les élèves de cette maison. Lui qui n'y piffait que dalle en science. Il risquait de faire rire l'assemblée. On le posa alors avec deux autres hommes, un des musiciens de l'ouverture et un autre homme, qu'il lui semblait avoir déjà croisé. Puisqu'ils évoluaient tous deux, dans un monde semblable, même si Grimm était loin d'être journaliste.

- Messieurs. Les saluant avec un sourire chaleureux. Lewis. Se présentant pour au moins qu'ils aient de quoi discuter au cas où. Je vois que nous sommes dans le même bain.

Il observa alors les ustensiles devant lui, haussant un sourcil, tout en se demandant comment ils allaient les utiliser. Se marrant déjà à l'idée que tout risquait vraiment de sauter, vu les paroles de l'un de ses interlocuteurs.

-Aucune idée... je crois que nous allons découvrir ceci ensemble. Avec un air malin. Je maîtrise la fumée, au cas où nous aurions des problèmes en faisant cramer notre repas. Au plus jeune de leur équipe. A moins que vous soyez un ancien champion de cette maison?

On pouvait bien s'amuser un peu, non?
Grimm
Sphère Artistique
avatar

Messages : 85
Etat Civil : Marié à Claire Richards
Pouvoirs : Smoke Master
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Jan 2017 - 17:07
Je ne pourrais pas par deux fois esquiver cette attraction. Quelque part, ça m'avait sauvé du pot de colle qui ne me quittait plus depuis ma dernière agression. Maria avait fait le voyage jusqu'ici des Amériques pour nous rejoindre. Elle avait même réussi persuader un producteur de faire un film dans le coin, l'excuse parfaite pour sa venue ici. Il fallait bien l'admettre que quand elle a quelque chose dans la tête, elle arrive toujours à ses fins. J'étais mitigé entre le réconfort de la savoir près de nous et la peur que notre couverture soit défaite. Il fallait que je trouve une solution pour leur trouver une protection, surtout pour Poil de Carotte, le plus fragile d'entre nous. J'avais contacté Arkadia mais pour l'instant aucune réponse de leur part. Bon, arrête de penser à cela. C'est le moment de se changer les esprits avec cette animation dont je ne connais nullement le contenu.

Mon regard se perdit dans tous les fioles étiquetées avec des noms savants. En fait, il y avait de quoi s'amuser ici. Je me sentis comme un gamin de 12 à 14 ans, prêt à faire les quatre cents coups. Et mon regard de malices en disait long sur ma capacité à les faire...

Je découvris mes compagnons de jeu, que j’examinai à la loupe. La partie apprenti sorcier qui doit en moi devrait le rester encore un peu parce que mon instinct de journaliste reprit le dessus.

Je reconnus d'abord le plus jeune, le musicien. Il me faisait un peu penser à poil de carotte. Quoique...Il avait vraiment l'air antipathique mais il ne faut jamais se fier aux impressions. C'est un artiste et comme la plupart ils ont la tête ailleurs, dans leur monde. En tout cas les critiques faisaient l'éloge de son art. Mon deuxième compère était la fameuse voix de radio que j'écoute souvent. Il savait y faire pour captiver ses auditeurs avec ses histoires. Lui, il me parut tout de suite bien plus sympathique que le jeune homme quoique j'eus envie de le traiter d'idiot en révélant son pouvoir de prodige. C'est vrai que moi je cache mes pouvoirs pour pouvoir faire mon rôle de justicier mais avec les temps qui courent je pense franchement imprudent d'avoir l'étiquette de prodige sur le dos. Comme dit le proverbe "vivons cachés vivons heureux".

- J'ai examiné les fioles et les tubes. Il a de quoi faire exploser toute l'école...

Je sais que je suis parfois trop blagueur mais ils m'ont l'air un peu coincé !

- Je préfère manger un bon steak frites que cette cuisine moléculaire...L'idée c'est de faire de la cuisine avec de la chimie. Je trouve que ça gâche un peu le côté artistique de la cuisine mais bon nous verrons bien...
Shadow
Sphère Artistique
avatar
Messages : 62
Etat Civil : British
Pouvoirs : Téléportation, Télélocalisation, Immortalité
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Jan 2017 - 23:16

Fuji directeur de la "Ivory Ow"

Grâce à la bonne volonté de quelques derniers arrivant l'atelier de cuisine moléculaire se trouva au complet. Chaque table comptait un trio de visiteur prêts à mettre la main à la pâte, ou plutôt cette fois-ci à l'éprouvette. Les rangées firent rapidement connaissance le temps que les derniers détails soient réglés.

L'un des étudiants se chargea de fermer les portes de la cuisine. Une autre jeune fille alla se placer au fond de la salle. Une caméra était installée sur un trépiée. L'image se diffusa sur chacun des écrans disposé dans la salle. Un micro permis de diffuser le son à part égal.

-" Bonjour à tous ! Nous sommes ravis de vous accueillir pour cette initiation à la cuisine moléculaire ! Comme vous le voyez plusieurs choses sont disposés sur vos table. Il y a tout ce qu'il faut pour vous permettre le réaliser la recette d'aujourd'hui. On a appelé ça des "Sphère magiques". "

Tandis que la jeune étudiante commença à parler ses mains attrapèrent un pot en verre qui contenait une poudre blanche. De l'agar-agar l'un des ingrédients secret pour favoriser la formation d'une suface solide. Elle en versa l'équivalent d'un verre dans un saladier. A l'angle gauche en haut de l'écran une phrase résuma l'action.

Le tutorat se poursuit de la sorte. La demoiselle montra ensuite un jus d'orange pressé (il y avait un panier garnier de fruit sur chaque table, chacun pouvant ainsi choisir le mélange de jus.) qu'elle incorpora à la poudre. Ce mélange fût porté à ébulition. (Là, il vous faudra surement faire la queue pour utiliser l'un des four à micro-onde.)

Le résultat ainsi obtenu devait être homogène. Vous devrez avoir un bon coup de main. Pour que ensuite la préparation soit insérrée dans une pipette. A vous de décider de la taille et de la forme de l'embout de votre pipette. Cela déterminera le diamettre et de votre sphère.

Le tout injecté progressivement dans un liquide dense, en l'occurence l'huile, pour former des billes fruitées. Vous verrez au fur et à messure des billes d'amonceler dans votre récipiant. Le tour est jouer apprentis chefs ! Vous voilà capables d'impressionner vos amis lors d'un petit dîner. Une fois le tout réalisé les élèves viennent vous félicier avec un plateau de création sucrées à déguster.

Le tout sous l'oeil attentif et protecteur du grand scientifique asiatique.


Grimm, Shadow & McGrenouille : Vous avez les consignes, les ingrédients et le matériel. A vous de jouez pour nous confectionner un beau petit plat ! A la fin, tout les groupes seront invités à déguster leur création, alors autant faire un effort pour que ce soit bon !
Storyteller
Maître du Jeu
avatar

Messages : 55



]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Jan 2017 - 20:05
C’était un sacré hasard de tomber dans la même équipe que le directeur de la House Arts. Surtout pour une animation de cuisine, avec un peu de science pour pimenter le tout. Je savais me faire un plat de pâtes, et même un peu plus. Mais le thème de l’atelier me laissait assez dubitatif. Et personne ne semblait vraiment savoir de quoi il s’agissait. Enfin, venant de la House Sciences, ça devait avoir un rapport avec la chimie, je supposais. Malheureusement, pour cela, je n’avais pas de talents particuliers. Je m’en sortais, à l’école, mais ça remontait à loin… Je secouais donc la tête de gauche à droite à la question de Grimm.

"Je suis plutôt un artistique, comme vous, je crois. Et j'espère qu'on n'en arrivera pas à des extrêmes pareils. Ce serait dommage d'utiliser votre don pour ça..." Alors que le conteur était connu pour ses animations de fumées poétiques, l'utiliser pour combler notre incompétence était autre chose, quand même... La remarque du journaliste sur le fait qu’on pouvait faire exploser l’école avec le matériel me laissa un peu perplexe, ne sachant pas s’il était sérieux ou non. Enfin, d’après ce que j’avais compris, les élèves de cette maison étaient assez doués pour faire exploser des trucs. Et l’école était toujours là. Pour le reste, je haussais simplement les épaules. "Comme il y a différents courants d’arts, il peut y avoir différents courants de cuisine. Tant que ça se mange et que c’est bon…"

Mais notre discussion fut interrompue par le début de l’atelier. Et heureusement, le tout semblait être bien expliqué. Du moins, à en croire l’élève qui faisait office de présentatrice, ça n’avait pas l’air d’être sorcier. Après avoir observé le matériel ainsi que l’étrange poudre blanche au nom tout aussi bizarre, je haussais les épaules et me proposai pour effectuer le dosage. Mais avant cela, un élève passa et me fit enfiler une paire de lunettes protectrices, qui devait certainement me donner l’air d’être un gros insecte. Mais bon, je comptais encore garder mes yeux, aussi je ne dis rien, et versais la poudre dans le saladier.

Vint ensuite le moment plus délicat de choisir quels fruits mettre dans notre jus. Ma seule contribution fut de dire :

"Je n’aime pas trop la papaye."

Je préférais ensuite laisser l’un de mes partenaires se charger de faire bouillir le mélange, craignant une maladresse de ma part. Et si je commençai à mélanger le tout, je dus rapidement passer le relai au journaliste, étant essoufflé et au bord de la crise d’asthme après dix secondes. J’aurais bien aimé avoir une pipette qui soit de la forme d’une clé de sol, mais apparemment, il n’y en avait pas. Je pris donc une qui permettait de faire de gros ronds, on pourra toujours dire que c’était des rondes.

Avec toute la concentration dont j’étais capable, je commençais ensuite à former des billes à l’aide de la pipette dans l’huile, rapidement fasciné par les formes qui se créaient. Je ne savais toujours pas trop ce que je faisais, mais au moins, c’était amusant.

J’eus cependant une légère hésitation avant de goûter nos créations, mais décidai néanmoins de me lancer. Attrapant une grosse poignée de billes, je l’enfournais dans ma bouche, avant de mâcher le tout avec la puissance de la mâchoire du goinfre que j’étais. Après avoir mastiqué, puis avalé le tout, je me tournai vers mes compagnons de cuisine :

"C’est pas mal, moi j’aime bien. On dirait des bonbons. C’est pas un steak-frites, mais c’est bon aussi. On est assez doués, en fait."

Et, ce faisant, j’en repris un peu pour en manger à nouveau. Manger, ça faisait toujours du bien, de toute manière.

"Bous fewez un awticleu deussus ?" demandai-je au journaliste, la bouche encore pleine, et en le fixant derrière mes lunettes de labo.

A cet instant, une élève arriva et nous pris en photo, pour le journal de l'école, apparemment. Super, j'étais vraiment à mon avantage.
McGrenouille
Sphère Artistique
avatar

Messages : 43
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Synesthésie accentuée
Revenir en haut Aller en bas
Mar 31 Jan 2017 - 11:52
Bien, Grimm comprit très rapidement qu'il avait des équipiers aussi doués que lui en chimie. Autant dire qu'ils allaient faire une sacrée équipe! Autant prendre le tout le plus tranquillement possible. Après tout, ils étaient aussi ici pour découvrir. Il eut un petit sourire au musicien, qui semblait presque perdu, ne savait-il même pas se faire cuire un œuf, à la base? Parce que même si beaucoup des ustensiles lui était inconnus, il y en avait d'autres... enfin bon.

Chez eux, c'était certes Claire qui s'en sortait souvent le mieux à la cuisine, elle était le cordon bleu de la famille, mais en tant que patriarche, qui s'était retrouvé plus que quelque fois seul avec ses enfants, il avait, lui aussi, appris à faire des semblants de repas, qui pouvait plaire à tout ce petit monde. Et puis parfois, faire plaisir à son épouse, en lui permettant de juste mettre les pieds sous la table à son arrivée, était un point important.

La remarque du journaliste le fit rire, bon certes, parler de faire exploser l'école pouvait être plus inquiétant qu'autre chose, mais ce ne serait pas la première fois que cette maison fasse sauter des trucs. Si la Potentiel Home était encore debout malgré tout, il ne s'en faisait pas trop.

- Raison de plus pour savoir dissiper la fumée. Avec un sourire.

S'il avait pu entendre les pensées de son co-équipier, il aurait sans doute continuer à sourire, en lui signalant que pour le coup, ils se trouvaient dans une école qui prônait le fait d'avoir des dons et qu'en plus de cela, en tant que directeur de la House Art, tout le monde savait qu'il était un prodige.

- Il y a sans doute un peu d'artistique à vouloir créer de la cuisine moléculaire.

Finalement, McGregor et lui semblaient être sur la même longueur d'onde. Et voilà donc que le cours commençait. Comme un bon élève, Grimm écoutait avec attention les différentes recommandations et observait ce qu'il fallait faire, avant de tenter de mettre en pratique. En tous les cas, on pouvait voir que le conteur s'amusait vraiment et qu'il était - déjà - sans doute en train de réfléchir à comment inclure ceci dans l'une de ses prochaines histoires. Car oui, toute bonne expérience, nourrissait son propre imaginaire.

Lewis accepta d'aller faire chauffer le tout, puisque le musicien s'était proposé de faire le mélange, il avait bien gardé en tête, l'image que rendait le jeune homme avec ses lunettes, un personnage qui pourrait bien faire rire les plus jeunes et patienta tranquillement dans la queue qui menait au micro-onde, il se retrouva rapidement en train de discuter avec une maman, dont l'enfant se trouvait dans sa maison. Elle semblait heureuse, parce que la petite était épanouie, c'était une bonne chose. Tout en discutant, la fumée que l'on pouvait observer, çà et là, à cause de certains mélanges, prenaient parfois forme, autant rendre le cours encore plus amusant. Puis l'homme revenait vers ses compagnons, une fois le micro-onde utilisé.

- A vous, messieurs.

De son côté, citrons et pommes furent ses choix pour les fruits. Cherchant dans les pipettes, il en trouva une en forme d'éclair et la prit, s'il pouvait ramener ses créations à la maison, pas de doute que les enfants apprécieraient l'image. Il fût tout aussi curieux que son comparse artistique en voyant ce que créait le mélange.

- Doucement, ne faites pas tout sauter hein. Fit-il taquin.

Il haussa un sourcil en le voyant prendre une poignée plutôt abusive des petites billes.

- Vous avez de l'appétit dites-moi. Plus qu'amusé. Il prit donc une, pour la goûter et fût surpris de la sensation. En effet, c'est plutôt pas mal.

Manquant de rire en voyant McGregor s'adresser au journaliste, il tourna la tête vers lui, pour entendre sa réponse, si déjà il avait compris la question.

Son regard croisa alors celui de son collègue directeur et ce fût avec un petit sourire qu'il le félicita pour son boulot, prit alors sur le fait pour une photo, il ne manqua pas de prendre une pose digne de sa gaminerie légendaire. Les jeunes de l'école seraient ravis et c'était bien tout ce qui importait à ses yeux.

Grimm
Sphère Artistique
avatar

Messages : 85
Etat Civil : Marié à Claire Richards
Pouvoirs : Smoke Master
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Fév 2017 - 20:02
Je n'avais franchement pas envie de me prendre au sérieux, comme le faisaient mes compères. Des idées des plus farfelues me traversèrent l'esprit. Je pouvais me montrer parfois pire qu'un gamin quand je le voulais. J'abandonnai vite l'idée d'une explosion de fumée. Cela pourrait faire paniquer les gamins. Il fallait trouver mieux que cela. Et là j'ai eu un éclair de génie. Je relevai mes manches déboutonnées pour passer à l'action. J'avais réussi à mettre la main sur des grains de moutardes et de poivres. Vous vous en doutez que j'ai mis le paquet sur les doses...

Face à moi, il y avait un gamin à lunette qui me regardait de ses gros yeux. Je me retins de rire en voyant sa bouille, éberluée en découvrant ce que j'avais glissé dans la solution du musicien un concentré de poivres et de moutardes. Je mis mon doigt sur mes lèvres pour lui faire signe de ne rien dire. Il me fit un clin d’œil comme un complice des quatre cents coups.

Le musicien n'avait rien vu venir. J'étais pliés en deux de rire lorsque je l'entendis me parler la bouche pleine. Dans quelques secondes, le poivre et la moutarde allaient faire l'effet. Il allait cracher du feu comme un dragon. Mais bizarrement il ne se passa rien...

Je goûtai à mon tour sans trop de conviction ma préparation de gelée de fraise. J'eu à peine effleuré ma langue dessus que je devins rouge comme une tomate. J'avais envie de boire toute la tamise telle que j'avais la bouche en feu. Un coquin avait du interchanger ma solution avec celui du musicien...Tout le monde, surtout les gosses, riait à grands éclats. Sur le coup, j'étais vexé que ma farce fut retournée sur moi même mais finalement je ris de bon cœur. Cette expérience avait eu le mérite de me tirer de mes préoccupations. Je proposais à mes compères de groupe de goutter à ma petite cuisine mais j'eu biensur aucun candidat.

- Mon article sera très poivré, croyez moi !!!
Shadow
Sphère Artistique
avatar
Messages : 62
Etat Civil : British
Pouvoirs : Téléportation, Télélocalisation, Immortalité
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Westside :: Potential Home-