[Clos] Portes ouvertes : House Social [Charadh, Castiel]

 :: Édimbourg :: Westside :: Potential Home Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 23 Déc 2016 - 22:39

Kender - directrice de la House Social et des "Green Leaves"


Pointilleuse, Kender observait les derniers détails qui se mettaient en place. La reconstitution d’une arène romaine –dans des proportions plus modestes que le colisée de Rome, tout de même- dans le parc de l’école avait demandé énormément de travail de la part des élèves de la House Social, notamment dans les recherches historiques des décors, mais aussi des costumes et des armes des gladiateurs. Et tous pouvaient être fiers du travail accompli : l’endroit avait une prestance certaine, et ne faisait pas honte aux autres reconstitutions historiques construites dans le parc.

Cependant, malgré la réussite évidente de cette animation, quelque chose chiffonnait la directrice : il leur manquait du monde parmi les figurants. Or, pour un combat de gladiateurs de cette ampleur, il était dommage de ne pas avoir un maximum de personnes réunies. Aussi, alors que le public arrivait, et commençait à se mêler aux élèves de l’école déguisés en citoyens romains de l’époque, elle demanda depuis les coulisses de l’arène à ce que l’on aille réquisitionner d’autres élèves et membres de l’école pour venir grossir les rangs.

De même, l’élève qui devait jouer l’empereur s’était tellement empiffré au buffet offert pour midi qu’il était désormais à l’infirmerie, avec d’importants problèmes de digestion. Kender poussa un soupir : il leur faudrait aussi quelqu’un pour le remplacer.

Charadh, Castiel, et Sersen : vous êtes parmi ceux que l’on a enrôlés pour venir donner un coup de main à la dernière minute. On vous attribue des costumes, au hasard des tailles : Charadh sera la remplaçante de l’empereur, Castiel un gladiateur, et Sersen un lion. Vous êtes donc préparés et mis vaguement au courant, avant d’être lancés dans l’arène. Littéralement.
Storyteller
Maître du Jeu
avatar

Messages : 55



]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Déc 2016 - 17:09
« Hum, est-ce que j'oserais demander un petit coup de main ? »

Le travail fourni par les Green Leaves avait de quoi impressionner : pour un peu, on se serait presque laisser à croire qu'on était revenu à la Rome antique, où les robes n'étaient pas en toc. Le spectacle était assez saisissant, surtout lorsqu'on prenait un peu de hauteur, et le public était au rendez-vous. Seulement, voilà que les rangs de la House Social s'étaient retrouvés plus clairsemés que sa responsable ne l'aurait souhaité. On comptait quelques malheureux accidents de construction, où les coups de marteaux avaient enfoncés quelques orteils et doigts de trop plutôt que des clous, et une petite épidémie de grippe précoce. Toujours est-il qu'on avait du réquisitionné à tour de bras ceux qui pouvaient mettre main à la pâte, au petit bonheur des tailles de costumes restants. Et on pouvait difficilement dire non à Kender ; elle ne posait pas vraiment de question, donnait plutôt l'impression d'affirmer un fait auquel on ne pouvait que se complaire. Castiel l'avait appris, ce qui ne le dérangeait nullement. Il appréciait beaucoup celle qui faisait pour lui office de mentor au sein de la House Social, et il était toujours partant pour donner un coup de main. Ce qui ne l'empêchait pas de se fourrer malgré lui dans une fâcheuse situation.

« Je suis désolé, je crois que je n'arrive pas à redescendre... »

L'arène miniature était le fleuron de la reconstitution historique, et les détails avaient travaillés jusqu'aux derniers. Tout dans l'apparence confirmait le ressenti de l'époque, jusqu'aux couleurs des matériaux utilisés. Il flottait dans l'air une odeur joyeuse, propre aux festivités plutôt que celle, fiévreuse et avide de sang, qui constituait la véritable ambiance de l'époque. Le grand combat des gladiateurs avait été conçu pour être un spectacle certes impressionnant mais bon enfant, loin des terreurs antiques. Castiel n'avait guère eu l'occasion de répéter quoi que ce soit, enrôlé au dernier moment, mais on lui avait assuré qu'il n'avait qu'à se laisser porter. Et puis un gladiateur ailé, voilà qui aurait de la prestance ! Qui sait si d'anciens prodiges n'avaient pas eux-mêmes foulé le sable rougi du Colisée, usant habilement de leurs dons pour s'assurer aussi bien de leur victoire que de leur survie !

« Je vous assure que je n'ai pas fait exprès... »

Fier de participer à la démonstration, Castiel avait décider de s'envoler pour faire une belle entrée sur le terrain, histoire de participer de son mieux au spectacle. Cependant, il n'avait pas pris en compte le costume et, surtout, les accessoires. Ce n'était pas l'espèce d'amure de maille qui ne recouvrait son torse qu'à moitié qui était le problème, ni la lourde ceinture de métal sur le pagne de cuir. Quant au trident, il l'avait eu bien en main ; non, c'était le filet qui, accompagné de sa maladresse innée, était la cause de ses soucis présents... L'objet s'était révélé plus lourd et plus compliqué à manier que ne le laissaient penser les vieux péplums, et il avait eu le malheur de croire qu'il aurait de quoi le faire élégamment tournoyer au-dessus de sa tête lors de sa descente, à la manière d'un antique salut aux anciens dieux romains.

« Peut-être que si je me balançais un peu... »

Bref, l'objet avait déséquilibré son vol avant de se prendre dans une aile, son adroit piqué s'était métamorphosé en lourde chute, et il n'avait évité un atterrissage en catastrophe que parce qu'un coin du filet s'était accroché à un gradin, le faisant ainsi tomber de Charybde en Scylla. Le tout s'était replié sur lui, le piégeant dans son propre filet, suspendu à peine deux mètres au-dessus du sol de l'arène. Il essaie vainement de se dépêtrer, coincé qu'il était entres ses membres épars, ses aigles et son tridents projetés dans tous les sens. Il se ballottait piteusement sous l'action du vent et de ses mouvements.

« Alea jacta est? » hasarda-t-il en se démenant encore plus, sans succès.

Cela aurait pu être pire.
Castiel
Sphère Savoir
avatar

Messages : 107
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : immortalité - ailes (vol) - empathie - guérison/évacuation - empreinte
Revenir en haut Aller en bas
Sam 7 Jan 2017 - 20:21



“Pour instruire le peuple, trois choses sont nécessaires : des écoles, des écoles et encore des écoles. ”

Léon Tolstoï




    Charadh s'assura que les enfants pouvaient bien voir la scène. Elle déposa un baiser furtif sur leurs fronts et chuchota, pour ne pas déranger les voisins.

    Je vais voir papa. Je reviens vous chercher après d'accord ? La pièce allait commencer.

    Elise répondit très vaguement quant à son frère il était déjà totalement captivé par les mouvements du rideau de scène. Les jumeaux avaient aidé Colm à préparer les scènes de Peter Pan pendant des semaines. Ils avaient même pu voir des bouts des répétitions. Ils étaient impatients de voir le résultat final !

    Claire se faufila pour sortir du rang et partie en direction des coulisses. Elle voulait souhaiter bonne chance à son fils et à Kevin. Mais une envoyée de Kinder l'interpella au passage. Ni une ni deux, elle l'embarqua droit vers le parc et le Colisée reconstitué. Madame Richards avait, fort heureusement, passé assez de temps à aider sur les costumes pour connaître la reproduction. Prête en quelques minutes la femme du directeur se jeta dans l'arène.

    "Chers concitoyens voici l'ouverture des jeux !" Les bras levés vers le ciel Claire jouait les Empereurs avec beaucoup de conviction.


    [img(200px,150px)http://1.bp.blogspot.com/-LCT1A3z3zHo/U-XpWtTQlZI/AAAAAAAAYhk/mlEZ8HtCJt8/s1600/tumblr_mk8ex75BAc1r9947to1_250.gif[/img]
    ÉLIAS



    Haha ! Si tu restes percher on en pourra pas finir ce combat. Je veux ma victoire !

    Le Viking, avec sa stature carrée et son catogan, collait plutôt bien au rôle du combattant romain qu'on venait de lui assigner. Il arriva à la hauteur de prodige accidenté et lui fit un clin d’œil complice, histoire de le rassurer. Cette petite improvisation l'amusait au plus au point ! Il siffla un son particulier. Aussitôt un objet projeté de la foule arriva dans sa main. Les spectateurs poussèrent une exclamation de surprise émerveillée. Et si enfin de compte tout ça faisait parti du script ?

    Détachez-le ! Et que le combat reprenne ! L'Impératrice temporaire, de loin, suivait la scène et avait bien comprit qu'ils devaient continuer sans texte.

    Une lame brilla dans la main du grand blond. Il creva le filet avec la précision du chasseur de gibier qu'il était. Ensuite, il aida Castiel à se réceptionné sur le sol et lui tendit une main secourable. Un sourire franc irradiait sur son beau visage. Il en pouvait nier son appartenance à la lignée de la Rose des sables. Il gonfla ses poumons pour tonner et se faire entendre de la foule.

    "Viens donc te battre soldat !"

    De la place où elle se trouvait Abygaël Tanit souriait devant la maladresse légendaire de l'Ange de la PH. Jimmy était un spectacle à lui tout seul. Le petit accroc n'avait rien gâché du plaisir du public, ou des comédiens improvisé. Non, ce fut autre chose qui perturba les sens de la jeune centenaire. Elle observa les personnes à proximité d'elle pour trouver la raison de son trouble. Mais tout paraissait normal. Ce n'était sûrement qu'une impression.

    Deux rangées plus bas, la famille Harding applaudissait avec entrain. Yule désignait l'épée du gladiator ailé en s'exclamant en japonais. Sa mère lui adressa un sourire complice sans répondre. Oui, cette arme n'était pas sans rappeler l'épée de Tohum. Celle qui avait disparue.
Charadh
Sphère Economique
avatar

Messages : 136
Etat Civil : Mariée à Lewis Richards
Pouvoirs : Soin
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Jan 2017 - 23:12

Kender - directrice de la House Social et des "Green Leaves"


Kender d’avait pas caché son expression à la fois stupéfaite et presque désespérée lorsque Castiel, avec un numéro d’acrobaties digne du meilleurs des cirques, s’était finalement coincé dans un filet. Les deux mains sur son visage à la manière du cri de Munch, elle constata avec un désarroi complet la légendaire maladresse de l’ange se déployer sous ses yeux. L’inquiétude laissa cependant vite place à la résignation une fois qu’elle fut certaine que le soigneur ne s’était pas blessé dans la chute. En plus des problèmes de base, le spectacle allait maintenant devoir être improvisé.

Heureusement, Claire puis Elias semblèrent comprendre ce qu’il y avait à faire, et le viking, après un tour qui ravit les spectateurs, libéra James pour que le combat puisse continuer. Kender respira à nouveau, soulagée et remerciant intérieurement la femme de son collègue. Les élèves déguisés en lion et félins commencèrent alors à encercler les deux combattants, en poussant des rugissements –pas toujours crédibles, mais néanmoins adorables, surtout venant de la part des plus jeunes qui prenaient leur rôle à cœur-.

Retrouvant ses esprits, la directrice de la House Social se démena pour trouver de larges feuilles et un stylo, afin de faire passer le message suivant aux combattants depuis les coulisses de l’arène :


BATTEZ-VOUS !
(POUR DE FAUX, HEIN JAMES !)

Et puis, en direction de Charadh :

A LA FIN DU COMBAT, IL FAUDRA DESIGNER UN VAINQUEUR ET LUI REMETTRE LA COURONNE

Ladite couronne, en laurier d’or, se trouvait dans la loge de l’empereur –ou plutôt, aussi anachronique soit-il, de l’impératrice. Déjà, les applaudissements de la foule encourageaient les gladiateurs à poursuivre. Kender soupira. Au moins, le public semblait ravi de la tournure inattendue des événements.

Charadh et Castiel :
c’est l’heure du duel ! Les combattants doivent faire semblant de se battre, et il n’y aura qu’un gagnant à la fin. Vous avez quelques fausses armes à disposition, comme des glaives, des massues ou des filets. L’impératrice choisira qui elle estime digne de remporter le combat.
Storyteller
Maître du Jeu
avatar

Messages : 55



]
Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Jan 2017 - 10:38
Une fois dépêtré du filet, Castiel adressa un sourire de remerciement à son sauveur. Il ne connaissait pas encore beaucoup Elias, mais il appréciait le fils de Sveda, dont la franchise et l'esprit combatif avaient toujours été appréciable. Sa leur d'âme étincelait d'un gris acier qui se mêlait à l'or, et sa force était presque palpable. Il était impressionnant dans sa tenue de gladiateur, et James n'aurait pas aimé devoir l'affronter pour de vrai. Reculant dans la poussière de l'arène, embrassa l'arène du regard, impressionné par le travail effectué. Kender et son équipe avaient accompli leur ouvrage avec brio, et les spectateurs enchantés n'hésitaient pas à témoigner leur enthousiasme. Heureusement, James n'avait pas assez conscience de l'effet qu'il pouvait avoir sur le monde pour être sensible au trac ; l'idée ne lui avait même pas effleuré l'esprit.

Un jeune élève, déguisé en lion, commença à lui tourner autour avec une joyeuse imitation de feulement, et il reconnut Killian, l'un des jeunes de son petit groupe d'empathes. Le garçon semblait s'amuser, ce qui ravit son mentor ; Killian avait toujours été d'une nature timide, aussi l'événement ne pouvait que lui être profitable. Jouant le jeu, le guérisseur feignit la peur, reculant sous les assauts du félin. Il agita son trident en mousse comme pour le repousser, et le frappa doucement au cœur. Killian poussa alors un rugissement déchirant, avant de tourner sur lui-même et de s'écrouler sur le sol dans une performance qui n'aurait pas démérité sur grand écran. Castiel lui adressa un clin d’œil, auquel le jeune homme répondit derrière ses lunettes.

Mais il était temps de passer aux choses sérieuses : James avait pris connaissance des instruction de Kender, et il était aussi prêt que possible. Il n'avait jamais été un guerrier redoutable, mais il avait appris quelques trucs au fil des siècles, notamment pendant la guerre de sécession. Il se débrouillait avec un sabre, et avec la baïonnette. Il maniait son trident comme il aurait manié le lourd fusil, et il avait décidé de s'en contenter. Il se tourna vers les gradins et leva son arme, saluant la foule dans la grande tradition des gladiateurs, puis hocha la tête à l'attention de son adversaire en guise de salut. Les deux hommes commencèrent à se tourner autour, agitant leurs armes en guise d'intimidation factice. Ils échangèrent quelques passes d'introduction, la mousse frappant la mousse entre deux esquives théâtrale. De temps en temps, un élève déguisé se jetait entre eux, ou tentait de les isoler pour ajouter un peu de piment à la situation.

Enfin, Castiel s'élança en avant, le trident pointé sur le torse de son assaillant, qui l'évita avec aise. En retour, James tourna sur lui-même pour éviter la riposte, manquant trébucher dans le sable. Puis, saisi d'une inspiration subite, il étendit ses ailes et les battit puissamment, projetant un nuage de sable sur son partenaire de combat. Il termina le mouvement en s'envolant d'un bond sous les vivats des spectateurs. Il fit deux fois le tour de l'arène, rasant le public, avant de descendre en piqué, le trident pointé devant lui. Le choc fut violent mais contrôlé, et le combat put reprendre de plus belle. Castiel n'avait jamais aimé se battre, mais il devait bien reconnaître qu'il s'amusait comme un petit fou ; cela lui rappelait le temps où il avait été extra pour le tournage d'un péplum, il y a bien longtemps. Du moment que la lutte n'était pas réelle, il y avait de quoi être exalté. Étonnamment, il combattait avec grâce, oublieux de sa maladresse habituelle : il était totalement pris par le spectacle, et déterminé à lui faire honneur.

Le combat reprit de plus belle.
Castiel
Sphère Savoir
avatar

Messages : 107
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : immortalité - ailes (vol) - empathie - guérison/évacuation - empreinte
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Jan 2017 - 17:14
[



“Pour instruire le peuple, trois choses sont nécessaires : des écoles, des écoles et encore des écoles. ”

Léon Tolstoï





    Claire remarqua une agitation en coulisse. Elle plissa des yeux pour lire ce qui était écrit sur les panneaux. La mission qui lui était confiée était plutôt simple. Elle adressa un petit signe de tête à la jeune femme pour lui signifier que les instructions étaient comprises de son côté.

    Pendant qu'une meute de lions féroces et affamés entraient dans l'arène l'Impératrice en interim se dirigea vers l'un des angles du décors. Le bas de sa toge dans une main elle essayait de rester dans son rôle en marchant de façon "princière". En tout cas c'est ce qu'elle espérait. Le fracas sur le côté lui donnait plutôt envie de regarder.

    Une fois installée dans la loge factice la couturière prit place sur le siège. Elle manqua de se faire elle-même trébucher dans les plis de la toge. Heureusement l'un des gardes la rattrapa par le bras juste à temps. Le public était heureusement occupé à regarder les pirouettes aériennes de Castiel et le combat du Viking. Les deux acteurs improvisés s'en sortaient bien. Même très bien, on sentait qu'ils prenaient plaisir à jouer, ce qui rendait le moment encore plus sympathique.

    James était, sans une hésitation, le plus impressionnant et le plus acclamé des gladiateurs. D'un commun accord son adversaire se mis en mauvaise posture. La victoire ne sera pas sienne. Alors, une fois la poussière enfin retombée sur le sol, le comédien imita une chute mémorable. Une main placée sur une plaie imaginaire au niveau du thorax. Il fit mine de tenter de se relever, par l’orgueil des combattant, pour mieux s'écrouler dans un gémissement.

    Au moins, il n'y aurait pas de difficulté pour départager les participants. Le second duo venait lui aussi de mettre fin à la bagarre. Chacun mort du coup de l'autre. Un grand silence s'installa dans les gradins. Puis, comme un seul homme, tout le monde se leva pour acclamer l'Ange salvateur Castiel. La foule se mit à scander le nom du vainqueur avec passion. C'était assez impressionnant à observer d'ailleurs.

    Les gardes formèrent une allée jusqu'au centre de l'arène. Charadh se leva et avança jusqu'au victorieux. Elle échangea sourire furtif avec James avant de se tourner vers la salle. Là, elle attendit que le silence se fasse.

    "Chers concitoyens ! Nous avons notre vainqueur ! " L'impératrice se tourna face à Jimmy-le-maladroit. Qui leur avait fait un numéro de haute-voltige. Elle s'avança et déposa délicatement la couronne de lauriers sur son crâne. Elle recula de trois mètres, leva les mains vers le ciel, et ordonna avec conviction. "Faites un triomphe au Secutor Castiel ! "

    Le nom romain était revenu juste à temps sur la langue de la fileuse. C'était grâce aux cours d'histoire des jumeaux. L'empire romain avait fait parti du programme juste avant les vacances. Timing parfait pour rendre honneur aux apprentissages de la jeunesse.
Charadh
Sphère Economique
avatar

Messages : 136
Etat Civil : Mariée à Lewis Richards
Pouvoirs : Soin
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Westside :: Potential Home-