[CLOS] Il prezzo di magia / Princesse

 :: Édimbourg :: Westside :: Autres lieux :: Les Pages Sucrées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 11 Déc 2016 - 18:35
Il prezzo di magia

Feat. Nikiya


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Xin-Qian WANG




Un vent frais soufflait sur l'Ecosse. L'exposition universelle d’Édimbourg s'effaçait à l'approche du solstice d'hiver. Les rues étaient décorées de lumières artificielles et éclatantes. Les vitrines, recouvertes de peintures blanche, rouge, argentée, exposaient les meilleures affaires pour noël. Des sapins étaient vendus aux quatre coins de la capitale. Dans quelques jours, les écoles fermeraient leurs portes, pour les congés de la fin de l'année. On pensait aux fêtes, aux cadeaux et aux repas. L'esprit de noël faisait presque oublier la menace diffuse qui pesait sur l'archipel.

Dans cet atmosphère fébrile, quelques ombres continuaient d'intriguer, sans en avoir l'air. Elles en ménageaient par leurs efforts, toujours prêtes à travailler, pour le grand dessein de l'Ordre. Le décès de la Duchesse Nikolas Lampeduza avait momentanément bouleversé les opérations en cours. Cependant, sa succession venait d'être officialisée. Sans surprise, Mrs Wang, son loyal bras droit depuis des années, avait pris la tête de l'organisation secrete. Elle n'était pas seule. Guilia Lampeduza et Natalia Lampeduza, lointaine cousine de la première, étaient là pour l'assister dans la succession. Toutes les trois étaient bien décidées à frapper un grand coup.

Cinq mois après l'exil, qui lui avait été imposé par Alexander Feuerbach, la veuve du Samouraï sortit donc de sa cachette, pour reprendre les affaires. Drapée dans le deuil et la rage Xin-Qian n'avait pas l'air effrayée par la menace toujours présente sur ses épaules. Elle quittait un taxi, pour rejoindre la batiste du salon de thé “Les pages sucrées”, où elle devait retrouver nulle autre que la sœur de son ennemi. Un énorme manteau en fourrure descendait à ses chevilles. Les bottes fourreau en cuire noire écrasaient la boue et les papiers journaux sur le sol glissant. La peine renforçait son attitude hautaine.

Le salon était déjà animé. Les habitants raffolaient des patisseries de noël proposées par les propriétaires. La Chinoise ne venait pas dans cet endroit avec l'idée de consommer. Elle commanda néanmoins une boisson chaude pour respecter les codes. Xin-Qian attendit la danseuse étoile en parcourant le journal du matin. La robe noire à col roulé qu'elle portait faisait ressortir sa maigreur. Les poignets délicats ployaient sous la lourdeur d'un bracelet. Le léger phare bordeaux sur ses paupières et le rouge à lèvre du même ton sur sa bouche faisaient d'elle un personnage gothique.

Je t'ai commandé un chocolat. Telle fût l'introduction décidée par Wang après cette longue séparation amicale.

L'accueil était froid, tel que le présageaient les rares échanges entre les deux amies, depuis le mariage. Xin éprouvait une rancœur profonde envers la famille franco-allemande, qu'elle prenait pour en partie responsable du meurtre de Jao. Une exécution qui ne resterait pas sans réponse de force et de violence au moins égale. La veuve ne se priva pas d'exposer le sujet de but en blanc.

Tu peux dire à ton frère que je en suis pas ici pour longtemps. Il peut garder ses chiens de garde où ils sont.

Les paroles moins engageantes encore. Celles-ci traduisaient toute la complexité de la situation, dans laquelle était ces deux amies. L'Asiatique avait accepté cette rencontre pour plusieurs raisons. L'une d'entre elles n'était qu'à quelques tables de là. En effet, Mrs Wang agissait contrainte et forcée par les nouvelles responsabilités qui lui incombait.

- Tu voulais me parler. Je t'écoute.

Cependant, avant de pouvoir traiter de l'avenir, ces deux femmes devaient résoudre ce qui n'était résolu entre elles.
Strega
Sphère Artistique
avatar

Messages : 285
Etat Civil : Mariée au Duc Lampeduza
Pouvoirs : Inibition du gène x chez autrui
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Déc 2016 - 7:39
Il Prezzo di Magia

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lieu :

Salon de thé, Les Pages Sucrées

Date de l'événement :

Décembre 2016

Participants :

Xin Qian Wang

Précédemment:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A suivre:

[url=]**[/url]



***


Lotte grelottait, pelotonnée sur la banquette arrière de la berline noire qui la conduisait à travers les rues de la capitale. Elle s'était enveloppée dans un large châle de cachemire que ses mains, pâles et tremblantes, maintenaient serré autour de ses épaules. La tempe posée contre la vitre glacée, la ballerine laissait son regard se perdre dans le vide. Ses yeux d'ambre avaient perdu quelque chose dans leur éclat et une cerne noire s'était dessinée sous chacun d'eux. Ils se posaient sur le paysage hivernale sans le voir, sans sembler accorder d'importance à cette euphorie scintillante qui éclairait la ville de rouge et d'or. Les lumières de fêtes se reflétaient sur la peau diaphane de l'étoile, aussi lisse et blanche que la porcelaine, presque aussi fragile qu'elle semblait pouvoir se briser au contact même le plus délicat.
Ses lèvres exsangues se pincèrent légèrement en une grimace de douleur et elle ferma les paupières pour une seconde, le temps que le spasme s'estompe. Sur ses épaules, elle resserra un peu plus la grande écharpe de laine avec cette impression qu'en dépit de ses efforts et du souffle tiède de la ventilation, rien ne pourrait réellement la réchauffer.

La migraine qui lui vrillait les tempes commençait à s'estomper, et le battement du sang sous son crâne se faisait de moins en moins pénible. Seule la boule au creux de son ventre demeurait. Chaque crise laissait son empreinte au fer rouge, et le souvenir brûlant se logeait dans ses tripes avec la crainte d'une réplique.
Il lui semblait que celle-ci avait été sans précédant.
La douleur l'avait cloué au sol pour près d'une demi heure. Trente interminables minutes où ses supplications muettes s'étaient étouffées dans des sanglots vains. Elle avait prié pour que le calvaire s'arrête, tandis que des spasmes électriques iradiaient le long de sa colonne et contractaient ses membres frêles. Le supplice lui avait fait rendre de la bile. Trempée d'une sueur glacée, vidée de ses forces et de sa volonté de vivre, elle était restée allongée une heure encore, sur le plancher inhospitalier du studio de répétition.
Les larmes silencieuses avaient séché sur son visage et ses mains s'étaient crispées autour de son téléphone, figées sur des numéros qu'elle avait été incapable de composer. Ni Dahlia, ni Amelia, pas plus Miranda et encore moins Alexander... Elle avait finalement réussi à composer un numéro d'urgence donné par Perceval Rose, mais là encore, elle n'avait su se résoudre. Quoi dire. Quel appel lancer...

Encore quelques minutes, la tête contre la dureté du sol, puis elle s'était traînée, percluse de douleurs, jusque sous la douche brûlante dont elle n'avait ressenti les bienfaits.
Elle s'était habillée de mouvements lents et avait quitté l'opéra comme une ombre pour rejoindre la voiture qui l'attendait devant l'entrée des artistes. Elle avait alors donné, à mots à peine articulés, l'adresse de son salon de thé préféré.

Rien ne pouvait moins lui faire envie. Elle ne se sentait pas la force. Elle n'était pas prête pour des retrouvailles mouvementés et pourtant elle n'avait pas le choix, elle devait tenter parler à Xin aussi bien pour tenter de comprendre que pour se faire entendre.

Le véhicule s'était immobilisé à destination. L'étoile en était sortie avec une légèreté irréelle. Pousser la porte du petit salon douillet lui avait paru un effort et pourtant, elle n'en montrait rien.
La douce chaleur qui régnait dans le lieu aménagé avec un goût du confort lui fit du bien. D'un pas mesuré, elle avait rejoint la table de la chinoise qui l'accueillit avec des paroles aussi froides que le vent qui soufflait à l'extérieur. La gorge de la ballerine se serra, mais elle s'installa dans un petit fauteuil avec un simple hochement de tête. Son corps était en train de la lâcher, elle ne pouvait se permettre de perdre son mental. Aussi, lorsque l'asiatique aborda le sujet de son frère, Lotte ne pu retenir son agacement. Elle répondit sans réfléchir, d'un ton qui traduisait son amertume mêlée de rancœur :

-Dis-le-lui toi-même. Tu devrais savoir que je n'ai plus rien avoir affaire avec lui. Vos querelles ne m'intéressent pas.

Elle devait tenter de ne pas se braquer, mais la danseuse soupçonnait la manœuvre de la chinoise qui avait bien l'intention de lui montrer qu'elle n'était pas prête de lui pardonner. Elle entra pourtant dans le vif du sujet, aussi distante et sèche que son allure était hautaine. Son regard noir et impitoyable, posé sur la française, lui rappelait la dureté de Jao, le bref mais non moins marquant entretien. Niki ne pouvait s'y méprendre, elle était taillée dans la même roche qu'il l'avait été. Et maintenant, cette femme était contre elle.

Lotte fut parcouru d'un léger frisson. La tête lui tournait légèrement et donner le change lui demandait une énergie qu'elle n'avait pas. Aussi, elle puisait dans ses dernières ressources. Sa voix était maintenant plus posée, empli d'une certaine nostalgie.

-Xin, je n'ai jamais voulu être ton ennemie... Ce qui s'est passé entre ton mari et mon frère ne me regardait pas. Tu crois que j'ai eu mon mot à dire ? Je n'ai jamais eu le pouvoir de me dresser contre Alexander.

Elle fit une pause, elle était maintenant à la limite de ses forces et le masque commençait à se fendre.

-Je n'ai de toute façon plus beaucoup de temps pour tout ça. J'avais espéré... J'avais espoir que la Duchesse... Mais là aussi c'est trop tard pour son aide... Ses dernières paroles s'étaient éteintes en un murmure. Que s'est-il passé ? Que va-t-il se passer maintenant ?
Nikiya
Sphère Artistique
avatar

Messages : 415
Etat Civil : Mariée
Pouvoirs : Conscience et contrôle du fonctionnement physiologique de son corps


Always comes a time when you need to take tough decisions.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Déc 2016 - 11:54
Il prezzo di magia

Feat. Nikiya


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Xin-Qian WANG



Xin Qian était encore recluse dans son chagrin. Elle était inapte, à faire le geste de réconciliation, que toutes les deux attendaient. Un profond sentiment d'injustice la maintenait dans un état de rage permanent. Il occultait tout le reste.

-Ne te fais pas passer pour plus naïve que tu en l'est Lotte. Tu as autant ta part que moi dans ce qui est arrivé. Un silence cristalin s'imposa. La Chinoise lâcha avec animosité ce qu'elle avait sur le cœur. Ils en m'ont même pas laissé faire une véritable cérémonie. Les doigts de la belle se refermaient comme les griffes d'une panthère en souffrance. JLes enfants n'ont pas eu le temps de lui dire au revoir. Quel genre de “héro” fait cela ?

Kim et Alexander s'étaient mis d'accord ensemble. Ils avaient écarté la veuve sans lui démontrer aucun respect. Mrs Wang s'était brusquement retrouvée en pariât, seule, obligée de se cacher comme une criminelle. Les mois passés avaient été terribles, cloîtrée dans la villa Sofia, sans pouvoir voir ses enfants. Mais cela lui avait au moins permit d'avoir une chose précieuse: du temps. Assez de temps pour élaborer sa vengeance. Ses ennemis payeraient. S'ils avaient voulu mettre fin à une bataille ce n'était que pour entamer une guerre plus terrible encore.

A la vue du teint blême de la jeune danseuse la Chinoise commença à s'interroger. La peine l'empêchait d'éprouver une véritable compassion. Cependant, Xin-Qian était la fille d'un général. Elle savait tout ce qu'il fallait savoir les stratégie militaires. L'Allemand avait un talon d'Achille, cette petite étoile. Elle savait pour quoi Nikolas avait exigée qu'aucun mal ne le lui soit fait. Lotte leur facilitait même la tâche.

-... Ce qui se passe quand une femme approche les 80 ans. Xin conserva un visage impénétrable quand bien même le regard de son aînée lui brûlait la nuque. Je prend les commandes de l'Ordre. Le combat continu. Si tu es sincère dans tes paroles rejoint-nous. Il n'y a que comme cela que tu obtiendra ce que tu veux. L'émancipation totale.

La dernière phrase, raisonna comme un appel, dans la voix de la veuve. Les deux amies devraient reprendre cette conversation une autre fois. Les ordres étaient les ordres. Une étrange froideur s'infiltra dans ses traits de Mrs Wang. Elle se leva comme si elle s'apprêtait à partir.

Une femme arriva à leur table. Elle avait une allure soignée et des habits, qui témoignaient d'une position sociale élevée. Un charisme indéfinissable se dégageait de sa personne. A son approche toutes les forces invisibles en action furent mises en sommeil. Les dons se retrouvèrent contenus entre les mailles de l'ADN. La mystérieuse Dame prit naturellement la place de son acolyte. Xin-Qian s'effaça aussi rapidement qu'un mirage.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Natalia Lampeduza



- Bonjour Lotte. Les lèvres de la Sorcière sourirent. Une expression qui ressemblait à celle qu'arborait souvent feu la Duchesse Lampeduza. Nikolas donna à Lotte le loisir de faire ses propres conclusions. Nous avons de quoi enrayer le mal qui vous touche.

Le “Nous” sonnait plus comme un “Je” déguisé. Il n'y avait aucun mystère sur ce point. La sororalité possédait une hiérarchie très claire. Strega était l'unique véritable détentrice du pouvoir et du savoir. Le savoir nécessaire à la survie de cette enfant. Même sa fidèle bras-droit n'avait pas encore eu l'accès aux Arcanes les plus hautes de la Magie. De tels pouvoirs avaient un prix que peu d'âmes étaient disposés à payer. Ce jour là, les forces ancestrales étaient prêtes à se dévoiler sur le chemin de Nikiya.

Vous pourrez en profiter à une et unique condition. Il vous faudra laisser derrière vous tout ce qui fait votre vie actuelle. Nikolas plongea ses yeux sans âge dans ceux de la belle. Mais plus rien ne vous sera jamais inaccessible. Telle est ma promesse.

Strega
Sphère Artistique
avatar

Messages : 285
Etat Civil : Mariée au Duc Lampeduza
Pouvoirs : Inibition du gène x chez autrui
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Jan 2017 - 11:00
L'étoile avait baissé les yeux. La mâchoire serrée, elle encaissait les paroles inflexibles de celle qui avait été son amie. Les mots étaient d'autant plus pénibles à entendre que la française devait reconnaître leur justesse.
Elle aurait voulu pouvoir tenir la chinoise à l'écart, la protéger de l'exil et de l'implacabilité de son frère. Mais là Chinoise n'avait pas été dommage collatéral, Lotte devait ouvrir les yeux. Elle avait été idiote de penser qu'Alexander ne déformerait pas ses exigences selon ses propres besoins. C'était ce qu'il faisait - agir selon son seul intérêt. Après tout, aucun mal n'avait été fait à Xin Wang, qu'avait-elle à répondre à cela ?
Comment, après tout ce temps, pouvait-elle encore avoir l'espoir qu'il agirait correctement ?

Sans vraiment s'en rendre compte, la ballerine avait serré les poings. Elle fixait la tasse fumante devant ses yeux. Elle murmura autant pour l'asiatique que pour sa propre conscience :

-Je suis désolée, Xin. Je le suis, sincèrement. J'aurais voulu que ça se passe autrement. Mais je n'ai pas le pouvoir de changer ce qui s'est passé...

Nikiya avait relevé son regard d'ambre vers la chinoise.
Non, elle n'avait aucun moyen de revenir en arrière, mais elle voulait plus que sa vie lui échappe... Et si encore il ne s'était agit que de sa vie... Mais tout ceux qui l'approchaient finissaient par subir le contrôle de Feuerbach. Anna en avait dernièrement fait le frais et Nikiya ne pouvait se le pardonner...

Xin Qian, de son côté, admettait - sans sourciller ni chercher à cacher cette rancoeur qu'elle lui portait - avoir prit la tête de l'Ordre suite au décès de sa coordinatrice précédente.
Sa proposition avait sonné comme un défi, un test, celui de sa sincérité probablement. Était-elle vraiment prête à l'émancipation ?
Tout se bousculait dans l'esprit de la ballerine. Tout d'abord le ressentiment de la veuve et maintenant cette proposition ?

-Je veux...

Lotte avait à peine eu le temps de desserrer les lèvres pour donner sa réponse que Wang se levait.
La jeune femme se trouva désemparée. Elle leva un regard interrogateur verd le dragon, prête à s'enquérir de la raison de ce départ si soudain. Cependant, elle n'avait eu le temps de formuler sa question qu'une femme, installée un peu plus loin, s'était approchée pour prendre la place de Xin Qian.
La française ne comprenait pas encore ce qui était en train de ce passer, mais la veuve du Samouraï avait dû lire l'intention dans son regard, sinon, probablement rien de cela n'aurait eu lieu.
L'inconnue s'était assise face à elle, et à cet exact moment, le monde de l'étoile était devenu parfaitement silencieux.
Le cœur de Nikiya manqua un battement. C'était impossible. Un sourire étrange s'était dessiné sur les lèvres de celle qui venait de s'asseoir en face d'elle - comme si elle eut perçu son trouble. Un sourire qu'elle connaissait, de même qu'elle reconnaissait l'éclat dans l’œil qui la dévisageait. Elle n'y avait été confronté que peu de fois, mais elle n'aurait pu l'oublier tant il était marquant.
C'était impossible, comment était-ce possible ? Les mots, les questions demeuraient bloquée dans sa gorge. Quoi que son esprit refusait d'y croire, elle savait parfaitement qui venait de se présenter à elle. Lotte voulu au moins l'appuie du regard de son amie pour lui prouver qu'elle ne rêvait pas, mais celle-ci avait déjà disparu en un clin d’œil.
C'était un tête à tête...

Lotte ne fut même pas surprise d'être appelée par son prénom.

-Comment... ? La question resta en suspens.

L'enveloppe charnelle n'avait plus rien à voir avec celle qu'elle avait connu, mais elle n'avait aucun doute quant à l'identité de celle qui se tenait face à elle. Et cette dernière lui faisait l'offre d'une solution.

Une fois la surprise passée, le visage de la danseuse avait retrouvé un calme étrange. Le froid dans son corps s'était dissipé, les questions avaient été remplacées par des certitudes. C'était ce qu'elle avait attendue et on lui apportait sur un plateau.
Dans sa voix perçait la détermination.

-J'accepte votre proposition. Elle vint fixer son regard dans celui de la Duchesse. A une condition. Je veux danser sur scène une dernière fois.

Son ton ne laissait place à un refus.
Jamais Lotte n'avait vu aussi clairement ce qu'elle voulait.

Quelques mois en arrière, elle avait réussi à faire admettre à son génie de frère qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps. Au regard de la multiplication du nombre de crise et de l'augmentation de leur intensité, l'allemand lui avait assuré qu'elle ne pourrait plus danser avant la fin de février, qu'au même rythme, des paralysies partielles ne tarderaient pas à suivre et elle ne verrait probablement pas la fin printemps. En revanche, il lui avait donné entre six et huit mois supplémentaires si elle renonçait à son don, plus encore si elle acceptait d'être soignée par James Novak qui repousserait le mal encore quelque temps. Il lui promettait une vie si elle acceptait son traitement. Une vie ? Quel genre de vie ? Une vie où elle ne pourrait plus danser ? Elle vivait pour danser !
Mais avec l'Ordre, elle aurait l'opportunité et l'influence de réaliser bien d'autres choses. Des choses plus grandes, plus justes.

Feuerbach l'avait mise en garde plusieurs fois au sujet de Cnossos, pour la seule raison qu'il avait vu en elle la capacité de la détourné de lui, et de son influence... Mais la Duchesse lui offrait ce que lui, lui avait toujours refusé: la liberté. Comment avait-il pu penser un seul instant qu'elle refuserait ?
Nikiya
Sphère Artistique
avatar

Messages : 415
Etat Civil : Mariée
Pouvoirs : Conscience et contrôle du fonctionnement physiologique de son corps


Always comes a time when you need to take tough decisions.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Jan 2017 - 14:12
Il prezzo di magia

Feat. Nikiya


Mrs Wang vivait dans sa rage, sa haine, telle un ange vengeur. La culpabilité qu'elle dicernait dans l'attitude de son amie n'arrivait pas à la réconforter. Elle vivait dans l'attente de retrouver celle qui avait tué Jao. Mais avant de pouvoir s'en prendre à la Fille des Sables, Xin devait se débarrasser du fils. Le bâtard de Jao n'avait pas encore revendiqué son héritage. Néanmoins, Xin-Qian n'était pas prête à prendre le risque qu'il s'oppose un jour à elle. Elle avait su, par ses hommes, que l'immortel et la danseuse en se voyaient plus. Une excellente chose qui allait simplifier l'exécution du “jeune héritier”.

-Prouve-le.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Natalia Lampeduza


Cnossos détailla les magnifique traits de Lotte. L'amusement fit briller ses iris d'une lumière de clair-obscur. Elle attendit que la surprise s'estompe dans le regard de son interlocutrice. Elle savait quel effet pouvait provoquer ses réincarnations. Ces mysticisme auraient dû être impossibles. La princesse devait être totalement réceptive, pour comprendre, ce qui était sur le point de commencer. Nikolas lui offrit un sourire d'apaisement. La peur n'avait pas sa place sur la voie qu'elles allaient emprunter ensemble.

Je vous l'expliquerais un jour. Peut-être. Rien n'est gratuit. La connaissance vaut de l'or. Un or dénué de toute valeur financière.

La danseuse décida d'accepter la proposition de la Sorcière. Strega n'en montra aucune surprise. Elle avait toujours su, que cette belle enfant viendrait de son plein gré, dans les bras de la nuit. Charlotte avait sur son âme la marque de l'ambition. Quand bien même, un frère tyran et une santé mitigée, avaient retardé son embrassement. Il avait suffit d'attendre patiemment que le Phoenix brise les barreaux de sa cage dorée.

Accordé.

Ils pourraient tirer profit de cet ultime levé de rideau. Un peu de théâtre et Nikiya serait libérée de toutes les obligations de sa vie actuelle. Natalia Lampeduza savait exactement comment ils allaient procéder. La perspective de contrarier ce cher Verstand lui procurait un plaisir certain. L'infirme regretterait armement d'avoir participé à l'exécution du Samouraï.

Je vous laisse une semaine pour régler vos affaires. Votre départ sera accepté par tous. Vous viendrez ensuite habiter chez moi. Nous débuterons votre formation.

Une main glissa sur la table pour avancer un objet en son centre. La carte d'un tarot divinatoire placée face cachée. Les cartes avaient parlé pour Lotte, voilà des mois déjà, lorsque l'Arcane deuxième s'était révélée. La Papesse s'était imposée, depuis à chaque nouveau tir, guidant la belle jusqu'à cet instant. Nikiya était promit à un grand avenir. Strega serait présente pour s'assurer que celui-ci se déroule comme elle en avait besoin.

La dame se leva et quitta la table.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Strega
Sphère Artistique
avatar

Messages : 285
Etat Civil : Mariée au Duc Lampeduza
Pouvoirs : Inibition du gène x chez autrui
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Westside :: Autres lieux :: Les Pages Sucrées-