[CLOS] Hippocrate a dit ( Matt & Dant' )

 :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 26 Oct 2016 - 13:02



“L’homme doit harmoniser l’esprit et le corps.”
Hippocrate



« Non, non, Xin me cherchera spontanément en venant vers vous. Déposez-moi en ville, je connais quelqu’un de discret qui pourra soigner ça. »

À l’aide d’une main ensanglantée, Tohum maintenait une pression au niveau de son abdomen. De son propre diagnostic la plaie n’était pas très profonde. Elle avait reculé à temps. Mais, elle saignait abondamment. Elle donna rapidement l’adresse du domicile de Matthew au pilote. Le jeune urgentiste saurait la soigner. Sveda avait les mains tremblantes. Elle peina pour trouver son téléphone et rédiger un SMS sommaire. Il ne restait plus qu’à espérer que les espions de Strega n’eussent pas été jusqu’à ce cercle de connaissances en faisant leur enquête.

Le trajet et l’arrivée se passèrent sans que notre amie n’ait trop à intervenir. Ce qui était heureux étant donné ses difficultés pour se concentrer. Son esprit était resté dans la cour de ce château, près du corps inerte de Jao. Elle avait le cœur au bord des lèvres rien que d’y penser. Elle qui s’y était si longuement préparée. À présent, elle se prenait pour un monstre. Elle venait de tuer le père de son fils.

Deux hommes l’aidèrent à aller jusqu’à la porte de l’appartement. Le plus grand frappa à la porte. Ils attendirent tous les trois en silence. Des gouttes de sang s’échappaient toujours de la plaie ouverte. Un souvenir laissé par le Samouraï avant sa défaite. La porte s’ouvrit enfin. Les hommes de main firent entrer Catherine Kent, la déposèrent sur une chaise dans la cuisine, puis sortirent sans avoir dit un mot. La blessée attendit encore quelques secondes puis se confessa d’une traite.

« Je suis vraiment désolée de te mettre dans cette situation. Mais tu es le seul qui n’est pas surveillé. » Sveda tenta de retirer sa main pour observer la blessure. Elle renonça en voyant une gerbe de sang. Un haut de cœur la prit par surprise. « Oh bon sang… » [i]

Ses yeux bleus étaient emplis d’angoisse. Des larmes s’écoulaient sans bruit le long de ses joues. Le remord lui prenait les tripes ce qui ne faisait qu’accentuer son malaise. Maintenant la perte de sang faisait pâlir son visage déjà moite de sueur. La transpiration collait ses cheveux teints contre son crâne. Elle faisait peine à voir dans ses habits couverts de sang.

« J’ai prévenu mon compagnon que je suis ici. Il ne… devrait pas… tard… »

Sveda dut lutter pour rester consciente. Elle savait que c’était la première chose à éviter dans ce genre de situation. Elle commençait à avoir froid ce qui n’était pas de très bon augure. Son corps était sur le point de lâcher. Il fallait qu’elle résiste au sommeil. Il fallait qu’elle reste concentrée sur quelque chose. Elle se redressa du mieux qu’elle le put sur sa chaise. Une douleur lui cisailla le corps.

« Comment vont tes filles ? » Demanda-t-elle d’une voix rocailleuse.

Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 809
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Oct 2016 - 13:15
Lorsque Matthew avait reçu un SMS au milieu de la nuit, il ne dormait pas encore. Son esprit vagabondait inlassablement entre les différents soucis de son quotidien. Comment allait-il organiser cette nouvelle semaine à venir, entre Lou, qu'il voulait protéger au maximum du climat aseptisé et froid de l’hôpital, Anny, qu'il ne voulait pas laisser seule dans sa petite chambre du service de pédiatrie, les différents examens qu'elle allait devoir subir et qui allaient s’enchaîner au long de la semaine et les résultats qu'il allait devoir attendre avec impatience. Sans compter le reste, les démarches administratives... Au moins n'avait-il pas a s'occuper du travail pour le moment. Il avait prit une semaine de congé, bien qu'il était parfaitement conscient qu'il ne saurait rester trop longtemps loin des urgences.

Il avait donc ouvert un œil étonné, attiré par la lumière soudaine qui s'était faites dans la chambre plongée dans l'obscurité de la nuit. Il était rentré sur York Place aux demandes répétées et triste de Lou, qui n'arrivait pas à trouver le sommeil sans son papa. Marta avait donc exceptionnellement été dormir aux côtés d'Anny. Sa petite puce s'était d'ailleurs lourdement endormi contre son flanc et Matthew avait du prendre toutes les précautions du monde pour s'extirper du lit sans la réveiller – l'avantage des enfants à cet âge là était bien leur sommeil de plomb ! - et aller vérifier son téléphone.

Là, il avait vu le message de Kent avec une surprise mêlé d'inquiétude. Il s'était habillé rapidement et était allée chercher ses affaires dans son bureau. En plus d'être restée très vague, sa collègue et amie n'avait pas donné signe de vie depuis des mois, recevoir un tel message était alarmant. Une dizaine de minutes plus tard, on avait frappé à la porte et deux hommes, encadrant une Catherine sanglante, s'étaient présentés devant chez lui.

-Oh mon dieu, Sveda ! S'était-il exclamé à voix basse. Il avait jeté des coups d'œil étranges aux deux gus qui l'avaient accompagné avant de la déposer dans sa cuisine et de s’éclipser comme ils étaient venu. Que s'est-il passé ?!

Il s'était immédiatement précipité vers son sac d'urgence et en avait extirpé des compresses stériles. Se lavant les mains avec soin, il était ensuite revenu vers elle :

-Non ! Ne relâche pas la pression, lui ordonna-t-il tandis qu'elle semblait vouloir observer la plaie. A la place, il lui avait glissé entre les doigts des compresses neuves, retirant celle largement imbibées de sang pour contenir l’hémorragie.

-Surveillé ? Mais de quoi tu parles ? Il écoutait ses excuses, perplexe, tout en préparant le matériel pour la recoudre. A l'évidence, si elle ne s'était pas fait conduire aux urgences, c'était pour une raison. Ils allaient devoir donc faire sans toute la technologie dont ils pouvaient disposer à l’hôpital.

S'arrêtant une seconde pour prendre sa main dans la sienne, toujours plaquée avec force contre son ventre, il vint fixer son regard dans ses magnifiques yeux bleus emplis de larme :

-Hey, ça va aller, okay ? Il avait une voix douce, rassurante, mais aussi ferme.
Elle semblait de plus en plus faible. Il aurait voulu la transfuser, mais il n'avait rien de tel chez lui. Quel fut sa surprise, alors, lorsque l'un des deux hommes entra sans prévenir dans son appartement avec une petite glacière remplie de quelques poches de sang. Notre protagoniste cligna des yeux plusieurs fois sans rien comprendre, tandis que l'homme était de nouveau sortie comme il était entrée, c'était à dire, sans prévenir. Il semblait que les deux énergumènes ne restaient pas loin.

Matthew mourrait d'envie de l'assaillir de questions qui se multipliaient seconde après seconde dans son esprit. Il se retint pourtant. Il y avait plus important. Il avait sortie un échographe portable acheté à l'occasion de la première grossesse de Caroline et son ventre s'était très légèrement contracté à ce souvenir.

-Je vais voir si la plaie est profonde avant de recoudre, voir s'il faut pas aussi refermer en profondeur... alors même qu'il prononçait ces quelques mots, il sentait la femme vaciller. Sveda ! Reste avec moi.

Elle faisait pourtant de nombreux efforts.
Il avait préparé l'échographe portable et n'avait plus qu'à déplacer sa patiente jusque dans un canapé. Il l'aida à marcher jusqu'au salon. Elle se força alors à parler afin de rester consciente, seulement, sa question le laissa silencieux quelques secondes. Il n'avait pas arrêter ses gestes habitués, mais son regard s'était teinté d'une étrange lueur.

-C'est un peu compliqué en ce moment... Il n'en dit pas plus. Il avait allumé l'appareil, qu'il glissait déjà contre le flanc de sa patiente. Son regard expert était captivé par l'image. Après quelques secondes, plusieurs angles de vue, il avait éteint la machine. Ce n'est heureusement pas très profond, avait-il annoncé avec un sourire rassurant.

Il avait placé une perfusion de glucose ainsi qu'une poche de sang, il avait du trouver une combine pour placer les poches en hauteur avec les moyens du bord, s'était à dire, une lampe du salon. Il faisait de son mieux pour que les conditions soient suffisamment stériles pour la recoudre.
Lohen
Sphère Savoir
avatar

Messages : 55
Etat Civil : Veuf
Pouvoirs : Projections mentales
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Oct 2016 - 13:18

Les nouvelles compresses fournies par Matthew furent rouges vermillon en moins de deux. Notre fugitive chercha le regard de son collègue. Elle pouvait sentir l’inquiétude et les interrogations qui le traversaient. Il fallait bien s’y attendre à débarquer ainsi chez les gens au beau milieu de la nuit. Sveda se borna néanmoins à lui en dire le moins possible. Je vous voir venir avec vos grands sabots. Non ce n’était pas par manque de confiance, mais par prévoyance. La bataille était finie. Pas la guerre.

« Je me suis pris un coup de couteau. Je crois qu’aucun organe n’est touché… Je suis O-.»

La sensation de cette main amicale sur la sienne l’apaisa un peu. Elle essaya de sourire à cet allié impromptu. Matt avait toujours été efficace dans le feu de l’action, à la fois concentré et doux avec ses patients. Une capacité que Kent avait rapidement remarquée en travaillant à ses côtés. De son avis il faisait un bon soignant. Elle était désolée de le mêler à ses problèmes. Et quels problèmes !

La vision des hommes de Feurbach ne provoqua pas grand-chose en elle.

Elle était sous le coup de beaucoup trop d’émotions contradictoires, pour réussir à faire le tri. Son esprit s’activait en tous sens. Elle se demandait si son repli avait été fait correctement. Elle se demandait si Kim… Si son gamin avait assisté à l’assassinat de son père ? Si les autres étaient toujours en sécurité ? Les mêmes questions sans cesse tourneboulées dans son crâne.

Limbes amicaux.

Sveda entendit son prénom dans la brume. Elle sursauta et battit des paupières pour combattre l’envie de dormir. C’était soudain comme si quelqu’un lui avait donné un gros coup de massue sur la tête. Elle ne rêvait que d’une chose… s’endormir dans les bras de Dante. Heureusement, les réflexes du médecin l’aidaient à tenir le coup. Elle se redressa péniblement pour aller vers le canapé.

La douleur avait beau être forte, Kent réussie à entendre le silence dans la réponse d’Emerson.

« Com… compliqué ? » Tohum se redressa sur ses coudes. Un sourire fatigué au visage à la confirmation de son autodiagnostic. Quelques points de suture et il n’y paraîtrait plus ! En théorie… « Tant mieux. Je l’ai échappé belle. Heureusement… Vous avez des soucis ? » Lui demanda-t-elle avec une sincère sollicitude.
Lou et Anny étaient deux enfants adorables. Non, vraiment. J’en ai vue pleine. Celles-ci sont particulièrement mignonnes. Il ne fallait pas les mettre en danger, elles aussi.

« Matt merci. Il faut que personne ne soit au courant que je suis ici. Ça nous attirerait des ennuis. Des gros. »

Ils avaient été rapides. Le fluide vital s’écoulait paresseusement dans le tuyau. Cela allait redonner des forces à la nomade. Sveda positionna alors plus confortablement son bras perfusé sur l’accoudoir. Elle regardait les mains de Matthew s’agiter dans l’air. Il y avait une certaine beauté dans ces gestes de soin.

La lumière de la lampe fit étinceler l’aiguille. Kent se redressa sur le bord du canapé et ôta son débardeur de sa main libre. Le tissu noir ensanglanté tomba sur le sol. Le ventre plat était nimbé de vermillon. Une longue déchirure perçait le flanc droit. Tohum se contorsionna avec effort pour se placer en position allongée sur le canapé. Elle focalisa son attention sur ses poumons. Elle savait d’expérience que la cautérisation allait faire mal.

« Prête. » Lui souffla-t-elle d’une voix ferme. Puis, après un court silence, elle demanda au cas où. « A moins que tu ais un sédatif sous la main ? »
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 809
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Oct 2016 - 13:42
Sveda demeurait bien vague quant aux circonstances de son agression. Le médecin n'avait pu s'empêcher de fixer la jeune femme pour quelques courtes secondes, intensément, comme s'il eut voulu pouvoir lire en elle. Certes, il s'était attendu que, dans les présentes circonstances - c'était à dire au milieu de la nuit, accompagnée d'inconnus qui semblaient rodés à ce type de situations, et évitant l'hôpital qui aurait été franchement plus recommandé que son salon - sa collègue et amie fasse le choix de ne lui dire que le strict minimum, après tout, le principal résidait dans le fait qu'elle était venue chercher de l'aide, son aide, et que, quelques soient lesdites circonstances, il le lui apporte. Pourtant, pendant l'espace de ces mêmes secondes, la situation lui apparu comme parfaitement absurde. IL avait reçu en pleine nuit un message de sa collègue, cette même collègue qui était portée disparue depuis des semaines, des mois même, sans que la cardiologue ne donne de ses nouvelles et elle réapparaissait, là, ensanglantée, au milieu de la nuit, accompagnés de type aux allures aussi professionnelles qu'inquiétantes... Il tenta de chasser ses impressions de rêves loufoques d'un mouvement de la tête et se reconcentra tout à fait parfaitement sur sa patiente. Aussi, ne chercha-t-il pas à en savoir plus et se contenta de hocher du chef avec un air parfaitement sérieux.
Catherine Kent faisait partie de ces êtres chers à Matthew, de par leur caractère, leur philosophie, leur volonté ou leur travail. Le docteur Kent avait pendant des années été un modèle pour l'étudiant en médecine, l'interne, puis le jeune médecin, il espérait seulement que, quoi qu'il est pu se passer, la rose savait qu'elle pouvait compter sur sa discrétion. 
Jetant un nouveau coup d'œil à la plaie, le jeune homme n'apprécia guère la vitesse à laquelle les compresses se tâchaient de sang. Il demeura pourtant stoïque, en dépit des conditions rudimentaires de soin qu'offrait son appartement, continuant la compression tout en essayant de garder la blessée consciente. Il aurait voulu pouvoir brancher la jeune femme à l'électrocardiogramme afin de pouvoir garder un œil sur ses constantes vitales. À la place, il devait juger à vu d'œil, lui faire la conversation sur un sujet pour le moins pénible, mais il dédramatisa pour ne pas alarmer la jeune femme :

-Anny est malade, j'ai dû rentrer précipitamment d'une campagne de vaccination au Kenya, mais ça va aller... 

Il ne croyait lui-même pas à ses paroles, mais qu'aurait-il pu dire de toute façon ? Alors il s'était gardé de parler de l'hospitalisation, de ses doutes quant à leur chance de trouver un donneur... Matthew avait pour l'instant d'autres chats à fouetter, comme par exemple, sauver une femme de vidant de son sang sur le sofa de son salon. Déjà ses mains expertes avaient nettoyé la plaie et il s'apprêtait à recoudre la blessure lorsque Sveda, d'un air parfaitement sérieux, lui demandait son silence. Matthew regarda la Rose dans les yeux en hochant à nouveau de la tête, de façon affirmative. 

-Tu n'as pas de soucis à te faire...

Jetant un dernier coup d'œil à la transfusion pour s'assurer qu'elle était correctement en train de délivrer son contenu avant de s'apprêter à recoudre. Tohum était elle-même prête, elle émit cependant une dernière objection, lui demandant s'il avait de quoi la sédater. Emerson hésita l'espace d'une seconde. Ce qu'il avait cru voir à l'échographie l'empêchait cependant de donner à sa patiente quoi que ce soit. Il n'était même pas certain qu'un embryon, à ce stade -il estimait 6 ou 7 semaines, mais il n'était, et de loin, pas gynécologue- puisse survivre. La conduite à tenir dans ces cas là était délicate. Le lui dire, la mettre au courant de sa grossesse mais avec tous les risques que cela comportait de regret et de déception pour la mère en cas de fausse couche liée au traumatisme physique qu'elle était en train de vivre. Mais ne pas lui dire revenait à mentir par omission. Avec toutes les conséquences que cela pouvait engendrer. Sa mine s'était assombrit, sa voix plus rauque :

-Sveda... Je ne suis sûr de rien, je n'ai pas le matériel adapté mais... Est-ce que tu as du retard dans ton cycle ?

Tandis qu'il parlait, il avait commencé à recoudre, la distraire par la nouvelle puisqu'il n'avait rien à lui donné pour l'anesthésier. 
Lohen
Sphère Savoir
avatar

Messages : 55
Etat Civil : Veuf
Pouvoirs : Projections mentales
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Oct 2016 - 14:06

La sonnette d’alarme sonna illico presto. Quelle idée de vouloir édulcorer l’affaire Matt. Les lionnes sentent ces choses-là. On ne la leur fait pas. L’instinct du médecin était le premier qui commandait Tohum. Comme son collègue, elle préférait de loin se concentrer sur les autres, que sur ses soucis personnels. La fuite en avant, dans toute sa putain de splendeur. Si vous me passez l’expression.

« Malade ? Qu’est-ce qu’elle a ? Qui la suit ? Je peux peut-être aider ? Sveda ne le quitta pas des yeux. Elle était à présent certaine. Tu ne dis pas ça pour éviter le sujet ? Hein Matthew ?»

La situation devint délicate juste après ça.

Oh. Oh. On ne la lui faisait pas. Kent sentit tout de suite que quelque chose n’allait pas. De fait, elle était consciente et consentante. Emerson n’avait aucune raison logique d’hésiter. A moins que… Sveda resta coi. Elle s’attendait à tout, sauf à cela. Elle était tellement loin, à mille lieux de ces préoccupations là. Et pour cause, elle n’avait pas le temps pour ça. Pas le temps de se demander…

Elle se redressa, s’assit au bord du canapé. Son cerveau s’activa avec énergie pour apporter une réponse concrète. Il lui fallu un moment pour retrouver quel jour de la semaine ils étaient. A force de vivre en recluse, Tohum, avait quelques repères brouillés. Quand, pour la dernière fois, avait-elle acheté des tampons ? La question était toute simple. Très simple.

Son pouls accéléra. Le doute était permit. Hey oui…

« Oh non dieu… »

La joie se disputait à la peur. Quelle autre choix lorsqu’on regardait sa situation ? Les couleurs désertaient peu à peu son visage. Sa main poisseuse de sang alla toucher son bas ventre. Rapidement, elle palpa les zones sensibles, pour s’assurer que rien d’important n’avait été touché. Au cas où ! La nouvelle anesthésia la douleur de la blessure. Diane renonçait à tout support médicamenteux sans hésiter.

Cela chambardait tout. Absolument tout. Si c’était vrai ? Si c’était vrai, alors Tohum devrait revoir son plan. Revoir ses objectifs, tout.

« Matt… C’est possible oui. Bien entendu ! Les enfants ne poussent pas des choux. Mais, ils viennent parfois des roses. Un mois et demi ? »

(Il va s’en dire que Sveda n’envisageait pas l’avortement.)

Elle se demandait comment elle allait se procurer un test de grossesse. Comment entrer dans l’hôpital pour faire le premier examen. Elle se demandait quelle allait être la réaction du père. Dante donc. Sans surprise. L’imprévu, le possible, devenait déjà un projet dans la tête de la blonde. Pourtant, elle savait qu’elle ne pouvait pas encore se réjouir totalement.

« Il faut qu’on en soit sûr… Ce serait une si belle nouvelle. Pas de sédatif. Vas-y fais ce qu’il y a faire d’abord. Ensuite on verra comment envisager la suite. »

Cette fois Tohum s’étendit avec plus de précaution sur le canapé. Elle caressa son ventre avant de reposer ses bras contre son corps. L’avantage était que maintenant, la belle se moquait bien d’avoir mal. Elle était impatiente que Dante arrive et impatiente de lui annoncer cette extra-ordinaire nouvelle.
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 809
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Nov 2016 - 13:39
-Hey, Sveda... calme... toutes les questions dont elle le harcelait avait fait naître un petit sourire intérieur, réconfortant. Pourtant, à l'extérieur, il abordait un air sérieux, presque intransigeant. Any est suivit par le Dr. Hathaway. Tu la connais, c'est le meilleur pédiatre de la capitale. Mais pour le moment, dans l'état où tu te trouve, non, tu ne peux pas l'aider. Alors on va déjà commencer par te recoudre, okay ?

Remettre les priorités dans l'ordre. Le jeune père soupira intérieurement. Non pas de dépit, au contraire. Mais d'une sorte de triste amusement. Sveda était comme ça, aussi n'était-il pas le moins du monde étonné par sa réaction. Mêe dans un état déplorable, il fallai qu'elle pense aux autres. A l'aider, lui, alors que c'était elle, qui perdait son sang sur son canapé. Elle n'avait pas changé, pas même après cette étrange disparition prolongée. Damn, Sveda, où étais-tu passée pendant tout ce temps ? Dans quoi tu t'es fourrée pour arriver chez moi au beau milieu de la nuit dans cet état. Autant de question qu'il n'osait pas formuler.

-On reparlera de tout ça en temps venu. Fixant son regard brun dans celui de l'immortelle. Promis.

Alors, il laissa un temps de réflexion à sa patiente. Lorsqu'il observa sa réaction, le doute n'était plus de mise. Il le lisait dans ses yeux clairs, le doute sous son crane. L'inquiétude et la joie mêlée. Avant même qu'elle admette que cela était possible, le médecin sut qu'il ne s'était pas tromper. Cela compliquait beaucoup de chose. La prodige avait de quoi être anxieuse. Les risques de perdre le bébé atteignaient des sommets. Il posa doucement une main sur l'épaule de la jeune femme.

-Ne t'inquiète pas, comme tu le dit, je vais déjà m'occuper de cette plaie vraiment pas très belle et après, je m'occuperais du reste pendant que toi, tu te reposeras et reprendras des forces.

Parce qu'il ne fallait pas qu'elle oublie qu'elle et elle seule était la priorité pour le moment. Si elle voulait donner une chance au petit être qui grandissait dans son ventre, elle devait déjà prendre soin d'elle. Après, ils pourraient envisager de sauver l'enfant.
La pression se fit soudainement un peu plus forte sur les épaules du docteur.

Consciencieusement, Matthew nettoya et désinfecta la plaie avant de la recoudre. Ses gestes était précis, assurés, mais aussi rapide. Il ne réfléchissait pas plus de temps qu'il était nécessaire et déjà, Sveda était transfusée. Une poche de sang allait lui redonner des forces. C'était bien la première fois qu'il faisait ça dans son salon.
Lorsqu'il eut fini, il se redressa, quitta ses gants de latex dans une poubelle et alla chercher deux vers d'eau, un pour lui, l'autre pour sa patiente.

-Il faut que tu t'hydrates. Se contenta-il de dire tandis qu'il tendait un verre à la Rose. Le geste était un ordre tacite.

-Est-ce qu'il y a quelqu'un que je peux appeler, prévenir et dire où tu es ? Tu as un endroit ou aller ?

Il ne savait pas trop quelles étaient les intentions de Sveda pour la suite, allait-elle retourner se terrer quelque part ? Ou revenir du jour au lendemain reprendre son poste à l’hôpital ?

-Tu vas dormir ici cette nuit, d'accord ? Dans la chambre d'ami. Demain, j'irais à l'hôpital chercher tout ce qu'il faut pour une diagnostique plus précis, d'accord ?

Mais avant qu'une la rose des sables ne lui fasse réponse, une petite voix se fit entendre du haut des escaliers.

-Papa ?

Lou avait dû être réveillée par le bruit.
Lohen
Sphère Savoir
avatar

Messages : 55
Etat Civil : Veuf
Pouvoirs : Projections mentales
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Nov 2016 - 23:15

La mine soucieuse de Tohum s'apaisa quelque peu grâce aux précisions de Lohen. Tout était déjà en place pour que la petite Anne ait toutes les chances de s'en sortir. De plus, comme Matthew le disait très bien, -merci mon gars- la rose allait avoir d'autres sujets de préoccupations. L'arrivée de cet enfant allait au moins permettre que madame lâche un peu de leste et ça, ça ne pouvait pas lui faire de mal. Ni à son entourage d'ailleurs... !

« Oui... Oui. Tu as raison. Dès que les choses seront un peu plus posée je viendrais la voir. C'est vrai Hathaway est bien. »

Heureusement Emerson était un calme. Il faisait bien de garder la belle dans un état tranquille. Bien entendu Sveda savait que la santé de la mère devait primer sur celle d'un fœtus. C'est ce qu'elle avait dit à ses patientes un millier de fois. Elle le pensait dur comme faire. Oui, mais voilà, quand on était la future mère en question, les choses étaient un tantinet différentes. Inutile de rappeler que Tohum était une mère née et qu'elle avait perdu un fils dans d'horribles circonstances pendant la guerre des cultes. Elle n'était pas prête à revivre une expérience de ce genre.

« Je peux supporter tous les résus. »

Une fois la plaie correctement cautérisée et fermée Tohum se remit en position assise. Pendant que son ami alla leur chercher de l'eau elle vérifia son téléphone portable. Une bonne idée, car comme vous vous en doutiez Carso venait de lui répondre, il demandait l'adresse où venir la récupérer. La belle tapa la réponse. Elle fixa l'écran colorée et envisagea d'envoyer un message à Élias, avant de s'en abstenir. Autant attendre que la situation soit réellement posée avant de dire quoique ce soit aux enfants...

« Merci Matt.» L'eau eut un effet salvateur. Kent ne s'était pas rendu compte qu'elle avait en fait très soif. Elle se rendait compte qu'elle avait aussi faim.

Le soin avait été plutôt rapide. Sveda repassa son débardeur en faisant attention de ne pas toucher la zone sensible, et défaire sa perf'. Une petite pointe de douleur obscurcis son regard. Mais, ça n'était pas très grave car son esprit était occupé à des choses beaucoup plus douces. Elle s'installa le mieux possible pour que la transfusion se termine sans complication.

« Oui, Dante, je viens de le prévenir. Il est en chemin...Je rentrerais avec lui à l’hôtel. Pour ça tu n'as pas à t'en faire. Il prend soin de moi. »

Pas de doute là dessus ! Caleb pouvait lui servir de prétexte. Enfin, prétexte il faisait partie des raisons pour lesquels Sveda ne voulait pas rester coucher chez les Emerson. Mais la première de toute était encore une fois la sécurité et le bien-être de cette jolie petite famille. Moins Diane resterait dans leurs parages et mieux ce serait pour tout le monde. Ce qu'elle s'apprêtait à lui dire...

« Matthew si ça ne te déranges pas j'aimerais... »

L'appel de la gamine coupa court à la conversation entre les adultes. Tohum tourna automatiquement son regard dans la direction du dit escalier. Un sourire maternel se dessina sur son visage fatigué. Cela faisait une éternité qu'elle n'avait pas vue Lou. Elle se tourna ensuite vers son père pour s'excuser. C'était probablement son arrivée qui avait réveillé la petite. Ce n'était malheureusement pas la meilleure façon de renouer avec la jeune demoiselle.

« Mince... Je suis désolée Matt'.»

Sveda attrapa les cotons imbibés de bétadine et de sang et se leva pour aller les jeter dans la poubelle la plus proche. Enfin, elle voulu le faire mais la perfusion la rappela à l'ordre. Dommage Kent ! Pour une fois, tu ne bouges plus ! Elle attrapa un plaide qui traînait pas loin et recouvrit sommairement son corps.

« C'est laquelle ? » Impossible d'identifier une voix de si loin.

Après tout ce grabuge Tohum se fit la promesse de se rattraper envers cette adorable famille.
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 809
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Jan 2017 - 20:42
La conversation fut, semblait-il, interrompu au plus mauvais moment. Tendant l'oreille aiguisée du père, le jeune homme murmura à Sveda :

-C'est la petite.

Il secoua la tête, Tohum n'avait pas à s'excuser, encore moins à essayer de se lever ! Matthew fronça les sourcils et lui lança un regard réprobateur puis, en parlant haut, à l'intention de sa cadette sortie du lit :

-Qu'est-ce qui se passe, Lou ? Tu devrais dormir à cette heure-ci. La voix se voulait ferme, mais trahissait douceur et amour. Il était toujours inquiet des raisons qui pouvaient sortir ses filles de leur sommeil.

-J'ai soiiiif, répondit la petite voix de la dernière de la fratrie. Emerson leva les yeux au ciel. Une excuse plutôt récurrente chez la petite qui, mettait un pied hors de sa chambre dès qu'elle le pouvait ou trouvait une excuse suffisamment « valable ».Elle rechignait à dormir, était insatiable d'histoire, et aimait se balader, seule, la nuit, dans leur grand appartement.

D'un geste de la main, le jeune médecin demanda à sa patiente de lui accorder une minute. Il monta quatre à quatre les escalier après un crochet par la cuisine où il était allé préparer un grand verre d'eau pour sa fille.
Il s'assit dans les escalier pour être à sa hauteur. Elle avait les cheveux en bataille, un nounours dans un main, le pouce de l'autre dans sa bouche. Avec des gros yeux, (plus pour chercher à amuser sa fille qu'à vraiment la gronder), Matthew lui tendit le verre qu'elle se força à engloutir pour ne pas trahir son alibi.

-Vas te recoucher maintenant, tu vas être fatiguée demain.

Elle fit une petite moue un peu contrarié, espérant toujours que son père l'inviterait à redescendre avec lui pour regarder la télé.

-Je vais avoir besoin d'un bisou pour me rendormiiiir...

Cette petite savait déjà manier l'art du chantage, elle irait loin. Avec un sérieux presque solennel, le père en herbe posa le verre vide dans un coin avant de... sauter sur la fille pour la chatouiller et la couvrir de baiser. La petite se débattait en riant et criant tandis que son père s'amusait à l'intimer au silence :

-Chuuuuut! Tu vas réveiller tout le quartier ! Chuchotait-il en se retenant de rire, trop amusé de torturer ainsi sa fille.

Et elle riait de plus belle. Ce petit moment passé, il regarda Lou retourner jusqu'à sa chambre avant de retourner au salon pour y retrouver la belle Sveda. Dans un soupir :

-Tu sais que vous pouviez rester, n'est-ce pas ? ... enfin, fait comme tu penses que c'est le mieux. Surtout, appelle-moi si les points se rouvrent ou si tu venais à te sentir mal ou à saigner.

Il ne plaisantait plus, c'était réellement important. Malgré toutes les précautions, la plaie pouvait s'infecter. De même, il lui intima de rester tranquille les prochains jours, elle ne devait pas trop s'agiter pour ne pas rouvrir les sutures et cette fois, ce n'était plus que d'elle dont il était question. D'autre part, le traumatisme avait de grande chance de provoquer une fausse couche, le temps était au calme, le repos et prendre soin de soi.

-Tu allait me dire quelque chose, je crois ? Reprit-il en repensant aux dernières paroles de son ami. Tu sais que tu peux tout me dire, tout me demander.

Mais déjà on frappait à la porte d'entrée. Fichtre, aurait-il l'occasion d'entendre ce qu'elle avait lui dire ?! Emerson se dirigea vers la porte d'entrée avant de laisser rentrer le papa. Il le salut d'un mouvement de la tête avant de le faire passer dans le salon.
Lohen
Sphère Savoir
avatar

Messages : 55
Etat Civil : Veuf
Pouvoirs : Projections mentales
Revenir en haut Aller en bas
Mar 31 Jan 2017 - 11:17
Hippocrate a dit

<< Se rire du danger

Au message reçu, Dante n'avait guère attendu plus pour aller chercher Sveda. Elle n'avait rien voulu lui dire de ce qu'elle prévoyait. Il comprenait maintenant que ça avait été une erreur de ne pas plus insister. Il ne savait pas s'il devait lui en vouloir ou pas, tout en sachant qu'une fois face à elle, il aurait tout oublié de cette pseudo colère. C'était plutôt la peur qui lui faisait retourner le ventre en ce moment. Parce qu'il ne voulait pas la perdre, vraiment pas... depuis qu'elle était sortie de sa cachette, il avait bien compris qu'il tenait à cette femme plus que tout. Et que si elle disparaissait à nouveau de sa vie... ce serait un vrai désastre.

Il avait emprunté le vpn d'une connaissance pour aller plus vite et s'était rendu à l'adresse que lui avait donnée sa compagne. Estimant qu'il n'y avait guère de temps à perdre. L'important, était bien de la retrouver au plus vite. Se parquant devant l'immeuble de l'urgentiste, il avait monté quatre à quatre les marches qui menaient à l'étage de l'appartement. Parce qu'il savait qu'il péterait un câble à attendre, bien sagement, dans l'ascenseur pour arriver là où il devait arriver.

Sonnant - presque avec empressement - à la porte, il eut l'impression que le temps s'étira sans qu'il n'y puisse rien. Quand -enfin!- la porte s'ouvrit, il salua d'un petit signe de la tête l'inconnu qui lui faisait face.

- Comment va-t-elle?!

Caleb était nerveux, c'était un fait, il voulait entrer sans demander son reste et voir Sveda de ses yeux, mais il était encore suffisamment éduqué, pour ne pas bousculer le sauveur et retrouver sa belle.

>> Se retrouver les deux

Codage par Libella sur Graphiorum
Caleb
Sphère Savoir
avatar

Messages : 138
Etat Civil : En couple avec Tohum
Pouvoirs : Empathie aiguë - Drainage de la force vitale des gens
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Fév 2017 - 16:10

Le rire de la petite Lou allégea l'atmosphère tendue dans cette maison nocturne. Il se propagea jusqu'au salon, dessinant un sourire sur le visage de la rose. Sveda fut envahie par une sensation chaleureuse qui atténua la dureté de cette terrible nuit. Elle songea que bientôt un autre enfant serait là pour envahir sa vie de rires. Quel bonheur.

A la mine contrariée du jeune père Tohum le couva de son regard clair et protecteur. Elle comprenait pourquoi son refus l'ennuyait. Mais Matt pouvait lui faire confiance, Sveda n'aurait pas un comportement irresponsable, maintenant qu'elle savait qu'elle était enceinte. Elle allait s'assagir comme nous le montreraient les prochains mois.

« Bien sur je t'appellerais oui. C'est promis..» Consciente que ce début de trimestre était difficile.

Sveda se demandait comment elle allait faire pour justifier une nouvelle baisse d'activité sans éveiller des soupçons. Elle ne voulait surtout pas que ses adversaires aient vent de ce qui était en train de se passer. Elle était certaine que Xin-Qian n'aurait aucun scrupule à s'en servir pour la déstabiliser. Natacha aurait peut-être une idée. En attendant, les blessures du combat feraient un excellent alibi pour un repos bien mérité.

« Oui je le sais Matt... » L'arrivée de Caleb épargna à sa compagne d'aborder un sujet somme toute épineux. Sur le conseil du docteur Catherine resta assise contenant son envie de rejoindre le nomade. [/i] « Dant' je suis là. »

Lorsque leurs regards se rencontrèrent Sveda lui adressa un sourire désolé. Elle n'aimait pas être une source de soucis ou d'angoisse, surtout pas pour ses proches. C'était plutôt à elle de s'inquiéter pour eux en temps normal. Mais cette fois, elle n'avait pas pu éviter le carnage. Toutes précautions prise Jao restait l'un des plus puissants de tous ses opposants. Il avait fallu des semaines de préparation et le support de Percy pour ça. Mais même avec tout cela ils avaient du prévoir encore plus. La preuve, sans le concours involontaire de Cnossos, elle n'aurait jamais réussi à le contrer.

« Le plus dur est derrière nous. Je vais me remettre. Je t'expliquerais à la maison. » Lui assura-t-elle en prenant sa main.

Tohum faillit évoquer sa victoire martiale. Mais, après une courte hésitation, elle décida d'attendre qu'ils soient tous les deux. Emerson n'avait pas besoin de savoir ce genre de « détail ». Il avait déjà assez à gérer dans sa propre vie. Ils avaient tous eu bien assez d'émotions pour une nuit. Alors Sveda s'aida du canapé pour se remettre sur ses pieds. Elle était venue ici, directement après le combat, sans affaires. Elle s'avança vers Matt pour une embrassade en faisant attention à ne pas créer de frottement avec sa blessure abdominale.

« Merci, pour tout ce que tu as fait ce soir Matt'. Je t'appelle dans deux, trois, jours pour te tenir au courant de la guérison. »

Sur cette petite promesse, la rose des sables relâcha le jeune homme, pour se rendre dans l'entrée de l'appartement. La perfusion lui avait apporté assez d'énergie pour faire le trajet jusqu'à l'hotel. En plus de quoi cette rose n'était pas de la génération de la dernière pluie. Elle avait connu pire que ça. Le cauchemar était terminé. Edembourg, allait respirer, au moins pour quelques temps. Après, ils verraient bien. Mais, au moins savaient-ils maintenant que personne n'était invulnérable. Le mal non plus !
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 809
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux-