[CLOS] Ce cycle éternel. ( Dante )

 :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 27 Juin 2017 - 18:24
Ahh Tohum n'était clairement pas la seule qui ne s'était pas attendue à ce que la vie se déroule ainsi. Carso était le premier à penser qu'il finirait son existence comme il l'avait toujours vécu. Seul. Parfois en bonne compagnie, mais seul quand même. Et voilà que maintenant, il était fou amoureux de cette nomade et qu'ils attendaient un bébé. Un bébé! Il avait quand même vraiment du mal à s'y faire. C'était trop neuf. Et tellement étrange à ses yeux. Cette crevette n'avait pas été voulue au départ, mais maintenant qu'il la savait là, protégée par le corps de sa compagne, il voulait la voir grandir, il se réjouissait déjà des interactions qu'ils pourraient avoir ensemble. Il imaginait Sveda en maman, lui en père. Voilà qui était plus qu'étrange.

- Et moi alors... lui souriant. Oui, complet, c'est le mot. L'embrassant encore. Il hochait doucement de la tête. Je ne te mentirai jamais et si cela arrivait... que je me fasse foudroyer sur place.

Maintenant qu'il avait osé s'ouvrir et complétement à cette femme, il estimait qu'il ne lui devait que la vérité et rien que la vérité. Voilà pourquoi Dante faisait une telle promesse. Cette femme, pour ce qu'elle lui offrait, méritait qu'il devienne l'homme le plus honnête qui soit. Au moins, connaissait-elle sa plus grosse part d'ombre. Heureusement qu'il était aux côtés de cette lionne, sa chaleur et sa lumière lui faisait du bien, il restait dans ses bras le temps qu'il lui fallait avant de se reculer doucement, se passant une main sur les yeux, se frottant la barbe pour bien s'essuyer les larmes qui avaient finies par couler. Reniflant légèrement, son sourire revenait naturellement sur ses lèvres, il caressait les mains de Sveda, avec une douceur toute nouvelle.

- Je suis heureux, grâce à toi. Vous. Lui volant encore un baiser avant de se lever vivement pour aller lui servir ce fameux jus d'orange et profiter ensuite de ce temps à deux.

Puisqu'ils s'étaient dit tout ce qu'ils avaient à se dire, le temps de la paresse, des vacances, pouvait reprendre. Ce qui ne manqua pas de lui plaire. Il prenait soin de sa belle rose, lui laissant la possibilité de somnoler au soleil sur le balcon tandis qu'il prenait tranquillement sa douche. Mais le cri de Tohum ne manqua pas de le faire débarquer en trombe sur le balcon, linge autour de la taille, les cheveux encore mouillé. Il avait ses mains posées sur ses épaules.

- Hey, hey, Sveda, tout va bien. C'est un cauchemar. Parlant d'une voix douce, caressant sa joue. Tu veux en parler?

Codage par Libella sur Graphiorum
Caleb
Sphère Savoir
avatar

Messages : 152
Etat Civil : En couple avec Tohum
Pouvoirs : Empathie aiguë - Drainage de la force vitale des gens
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Juil 2017 - 21:23

Les dernières images du mauvais rêve hantaient le regard de la Rose quand Caleb arriva à ses côtés. Sveda sentait son cœur tambouriner dans sa poitrine. Oppressée par les émotions de peur et d'angoisse que lui avait provoqué le cauchemar.

« Je... » La sensation de sa main sur sa joue la rassura un peu. Elle y enfoui son nez pour y puiser du réconfort. « C'était un mauvais souvenir. »

En relevant les yeux sur son amant Tohum pu se rendre compte qu'elle l'avait interrompu en pleine douche. Elle s’asseye sur le bord du transat, posant les pieds sur le sol du balcon. Elle saisit la main de Dante pour l'attirer à côté d'elle. Elle fit un quart de tour pour pouvoir le regarder dans les yeux.

« C'est quelque-chose dont je n'ai jamais parlé. » Tohum vira son regard sur leurs mains réunies. La sienne caressait celle du loup. « Même pas à Kim. »

Et pour cause. Lingbao n'aurait pas aimé entendre cette partie de son histoire.

« Je ne t'ai pas beaucoup parlé de mon passé avec les hommes. Tu sais que j'ai souvent fais des mauvais choix. Jao a peut-être été le pire. » Là, je ne suis pas entièrement d'accord avec elle. Le père des Tanit était une raclure finie. Quant à Pietro, hein, laissez-moi rire. Enfin, Samouraï était le seul à avoir cherché à la tuer. Et à y avoir presque réussi. « Quand, je suis arrivée à Zhejiang, j'étais envoyée par un groupe de Prodiges qui... qui surveillaient les Immortels. Pour refréner les mégalos comme Nikolas Cnossos, ou Perceval Rose. » Même si Percy avait fait amande honorable depuis. « J'ai beaucoup vécu dans des zones dépeuplées, des déserts. Donc, très peu d'anciens me connaissaient ou avaient simplement entendu parler de mon existence. Et Jao était connu pour avoir un faible pour les femmes étrangères. » L'espionnage était une pratique aussi vieille que le monde comptait des intrigants. Elle existait depuis toujours. « Ma mission était de récolter des informations sur lui et sur ses projets. A cette époque son royaume était une superpuissance. Avec la route de la soie et son entente avec le Prince Ottomans... il n'était pas loin de faire pencher la balance des pouvoirs. Le groupe voulait savoir à quel point la menace était réelle. »

Sveda se revoyait trois siècles plus tôt. Elle n'était pas restée très longtemps dans la peau de Rose Williams. Mais, son séjour en Asie restait une étape importante de son parcours. Ne serait-ce parce qu'elle avait eu Kim.

« Et elle l'était... Plus, j'en apprenais et plus c'était effrayant. Il avait réussi à créer une cohésion entre tous les chefs de guerre de la Chine. Il avait le soutien de plusieurs clans d'orient. Et... il avait la science. Tu as déjà entendu parler de la nitrocellulose ?»

Non, Kent n'avait pas en plus des connaissances en science de l'armement. On se calme. Elle avait apprit ça, sur le terrain. Mais, jamais, elle ne s'était concentrée sur ces travaux. A l'exception de cette mission.

« Tout le monde croit qu'on en doit la découverte à Jules Pelouze... Mais c'est parce que les premiers travaux ont été détruits. Par moi... » Tohum ne savait toujours pas, à ce jour, si son action avait été bénéfique ou non pour l'Histoire. A l'époque, elle y croyait, dur comme fer. « La poudre à canon faisait déjà tellement de ravage sur les champs de bataille. On devait faire quelque-chose. » Oui, il ont aussi essayé d'empêcher la naissance de la bombe H. et comme vous vous en doutez... ça n'a fait que retarder l'inévitable. « A l'époque, on était loin d'imaginer tout ce qui suivrait... » Sveda avait aidé à soigner à Nagasaki.

« Quand c'est arrivé, Kim avait à peine deux mois. Je me suis enfuie. Je suis allée au sud ouest de la Namibie, dans le désert. J'ai réussi à disparaître pendant quelques temps. Mais Jao était déterminé. Il m'a cherché. » A la fin Sveda avait fini par apprendre, que c'était à cause d'une caravane qui avait parlé de « la femme aux cheveux de sable » à un commerçant chinois, que le Samouraï l'avait retrouvé. « Jao a... avait la même capacité que moi. Mais, il était plus fort, plus entraîné. » On arrive à la partie, disons qu'elle n'est pas marrante. « Il m'a prit Kim. J'ai été enterrée vivante. Pendant trois jours. C'est Kubo qui m'a retrouvé. Je ne sais pas comment. Il n'a jamais voulu me dire. »

Savez-vous que l'une des plus grandes phobie de l'Homme est d'être enterré vivant ? Sveda a mis plus de quarante ans avant de pouvoir fermer la porte d'une pièce sans avoir peur. Soixante ans pour arrêter de faire des cauchemars.

« J'ai rêvé du jour où c'est arrivé. Je pense que c'est à cause d'hier... » Lui murmura-t-elle désolée.
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 880
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 6 Juil 2017 - 22:25
Caleb était un peu inquiet de voir sa compagne ainsi, il s'installa à ses côtés, pour l'écouter avec une grande attention. Finalement, les deux amants s'ouvraient donc à l'autre plus qu'intiment, puisqu'ils se racontaient des pans de leurs passés dont ils n'avaient jamais parlé. Il continuait de lui caresser doucement la main, qu'elle puise toute la force dont elle avait besoin.

En effet, elle ne lui avait jamais réellement parlé de ses anciens amants, des pères de ses enfants. Mais le loup avait pu comprendre sans trop de problème que ces messieurs n'avaient pas réellement été des... gentleman avec la Rose. De quoi le faire grogner en silence. Il ne comprenait pas comment on pouvait maltraiter cette femme. Enfin, des imbéciles, il y en avait depuis la nuit des temps.

Si lui avait vécu sa vie à surtout éviter une grande partie des immortels, des prodiges en général, de vivre de son côté, dans la nature, avec les peuples plus sauvages, il n'était vraiment pas étonné d'apprendre que Sveda avait clairement fait tout l'inverse et s'était retrouvée à aider les opprimés ou en tous les cas, ceux qui étaient le plus en danger à cause des mégalos qui polluaient le groupe des Prodiges.

- ... s'il était si dangereux, pourquoi tu as eu un enfant avec lui? Avait-elle pu croire qu'elle changerait cet homme?

Il haussa légèrement un sourcil, en secouant la tête à sa question. Dante était à des lieues de la science. Ce n'était clairement pas sa prédilection. Il n'y connaissait rien pour être honnête. Lui c'était l'histoire et l'ethnographie.

- Pas du tout. Qu'est-ce que c'est?

Mais à l'entendre, ça ne semblait pas être un truc vraiment très sympa. Si elle avait détruit les travaux, en estimant que les armes suffisaient pour tuer son prochain, il pouvait craindre le pire. Ne connaissant pas ce chinois, il ne pouvait que croire en la parole de sa belle. Mais elle ne l'aurait pas tué, si ça n'avait été plus que nécessaire. Tranquillement, il avait posé une main sur sa cuisse, pour la caresser doucement, afin de tenter de lui faire comprendre qu'il restait à l'écoute et qu'il la soutenait, bien entendu. Ca ne pouvait pas en être autrement, de toute façon.

La suite ne lui plut guère, ses sourcils s'étaient froncés, sa mâchoire s'était légèrement serrée. Savoir qu'elle avait subi un tel supplice, ne manquait pas de lui faire voir rouge. Finalement, heureusement que cet ennemi était déjà mort, car sinon, peut-être que le côté plus sanguin du loup aurait pu ressortir. Il passa son bras autour de ses épaules et la serra contre lui, embrassant sa tempe.

- Je suis désolé que tu aies du vivre ça... ça a dû être un enfer. Gardant son nez contre ses cheveux, pour respirer son odeur. Tout ça c'est fini Sveda, je m'occuperai personnellement du prochain qui osera te toucher. Frottant son épaule. Et je t'aiderai à ne plus avoir ce genre de cauchemar. Il savait qu'oublier ces choses n'étaient pas évidentes, mais il voulait que cette femme soit en paix. Avec la mort de Jao, ça devrait te permettre de bien cadenasser ces souvenirs.

Même si Kim lui faisait la gueule, au moins le père, ne serait plus un problème.

- Tu devrais voir à en parler à Kim un jour? Peut-être que cela permettrait de faire la paix entre vous? Qu'il voit de quoi était capable son père...

On pouvait toujours espérer non? Caleb savait être un vrai optimiste.

Codage par Libella sur Graphiorum
Caleb
Sphère Savoir
avatar

Messages : 152
Etat Civil : En couple avec Tohum
Pouvoirs : Empathie aiguë - Drainage de la force vitale des gens
Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Juil 2017 - 18:53

Dire que Tohum avait aimé le Samouraï aurait été excessif. Elle n'avait pas eu pour lui l'amour qu'elle ressentait pour Dante. Il était trop différent d'elle. Trop sombre. Mais oui, Sveda avait touché par l'homme derrière le chef de guerre. Elle avait commencé à éprouver une sorte d'affection pour ce terrible meneur d'hommes. Jusqu'à ce qu'il y ait une nuit. Dans toute sa sincérité, son humanité, la belle avait pensé que peut-être, si elle disposait d'assez de temps... Telle était la malédiction de la fille des sables, n'est-ce pas ?

« La mission devait durer trois mois. Je suis restée deux ans. J'ai...» Bien sûr, avec le recul la rose se rendait compte qu'elle avait été trop confiante. Mais à l'époque... « Il m'a émue. Je me suis dis que si je restais près de lui, il finirait peut-être par oublier... » Sveda chercha le regard de son amant. « Ce n'est jamais calculé, je ne peux pas m'empêcher... j'ai besoin de croire qu'il y a une raison. Si je me retrouve sur leurs routes c'est qu'il y a quelque-chose à faire... »

L'impression de déjà vu est assez normale. Elle avait pensé du père d’Élias et Abygaël. Puis du père d'Ava. Tohum possédait ce besoin irrépressible d'aider son prochain. Il y avait une force en elle qui la poussait à essayer, tant et tant, encore et encore, pour faire surgir la lumière. Même quand elle essayait de rester sourde à ses instincts, ils finissaient par la rattraper.

« J'ai crus, je crois, qu'aimer... aimer l'autre, lui donner ce qu'il y a de plus beau. C'est ça qui amène les vrais victoires sur le mal. S'il n'avait pas été entouré par tout ces chefs de guerre. Si j'avais eu plus de temps. »

Sveda retenue un soupir à grand peine. A présent que le temps était passé, ce combat semblait bien désuet. La science était allée si vite. La course ne s'arrêtait plus. « Énée » n'était que l'un des projets, sur des centaines, qui pouvaient faire basculer l'Archipel dans le chaos. Pietro en était l'un des instigateurs. Il n'avait cependant pas les moyens de Natacha et Sveda encore. Trop d'entreprises recherchaient la connaissance à tout prix. Mesa Corporation était la plus dangereuse de toute.

« Ce qui sert de base à la nitroglycérine. Un explosif. Celui qui sert à faire toutes les bombes à explosion. Malheureusement, j'ai appris avec le temps qu'on ne peut pas arrêter le progrès. Même s'il inspire des horreurs. » Elle caressa amoureusement le bras de l'archéologue. « Parfois j'ai l'impression que nous ne faisons que répéter sans cesse et sans cesse le même cycle. »

Ce fût volontiers que la belle se réfugia dans les bras du loup. Ce furtif rappel du passé pesait sur son esprit, comme les plaies sur son corps. Cette chasse au démon l'avait sollicité pendant des mois. Il lui faudrait plusieurs jours avant d'avoir l'impression d'en avoir fini. Heureusement, elle n'était pas seule. Elle ne le serait plus jamais.

« Merci Dant'. Ça compte beaucoup de savoir que j'ai quelqu'un qui est là. »

Caleb mit en mot ce qui était le plus évident qui soit une fois que toute l'histoire était connue. Mais, encore une fois l'idée de croiser le regard rempli de colère de son fils, décourageait l'Immortelle. Elle se sentait démunie en repensant à Kim.
« J'ai toujours voulu les préserver. » Elle ferma les yeux pour mieux écouter les battements réguliers du cœur de Carso. Kent sentait sa peau chaude que la chaleur de l'été avait déjà séchée. « Et s'il ne voulait pas écouter ? »

Le soleil en tache solaire sur le sol chauffait les pieds de la belle. Elle respirait lentement aspirant à la paix que dégageait son compagnon. Les remous du cauchemar s’évaporaient. Elle revoyait le nourrisson qu'avait été l'Asiatique pendu à son sein. Un profond sentiment d'amour l'envahissait. Le sourire revenait. Vraiment, finirait-elle par se faire à l'effet de cet empathe sur son esprit et ses pensées.

« Je vais devoir apprendre à mieux gérer mes émotions. » Le nez longea délicatement la ligne de la gorge, suivant le chemin tiède de la chair. « Je ne veux pas que tu les subisse de plein fouet comme ça. » Elle déposa un baiser sur sa carotide.
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 880
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Juil 2017 - 21:14
Ahh Sveda, Sveda... elle pensait pouvoir être le chevalier blanc de beaucoup de monde. Mais ce n'était clairement pas ainsi que les choses marchaient. Les mauvais, ceux qui avaient embrassés le côté sombre de l'humanité, ne revenaient pas si facilement, même au contact d'une rose comme elle. Dante, l'avait appris, de la manière dure lui aussi, sauf qu'il semblait avoir compris plus vite ou... s'était résigné plus rapidement que sa compagne. Il lui caressait doucement la joue.

- Certains ne souhaitent pas changer Sveda...

Maintenant qu'il était entré dans sa vie, vous pouvez compter sur ce loup, pour qu'il fasse attention aux prochaines rencontres que ferait sa belle. Simplement pour éviter qu'elle se fasse trop rapidement happé par les âmes sombres qu'ils croiseront tout au long de leur éternité.

- Non Sveda, tu n'aurais rien pu faire. Vraiment. Plantant son regard dans le sien. Qu'importe que tu y mettes tout ton amour, toute ton âme, certaines personnes ne sont pas sauvables. C'est ainsi.

Il pouvait comprendre qu'une personne comme Sveda ne pouvait accepter une telle chose. Pourtant il le fallait. Pour son bien à elle. Même s'il y avait de bonnes choses qui étaient sorties de ces histoires, les enfants entre autre, ça ne changeait pas la dangerosité de ce genre de processus. Il suffisait de la voir maintenant, pour le comprendre. Caleb lui caressait doucement le dos.

- Oh... à croire que cette femme aimait bien jouer avec le feu. Il y a toujours un moyen de casser le cycle tu sais. Dans un petit sourire. Leur vie qui s'annonçait, en était une bonne façon. Il espérait vraiment réussir à l'empêcher de retourner sur ces chemins tortueux et si elle s'y aventurait quand même, il serait là pour l'aider.

La gardant contre lui, Carso respirait l'odeur de ses cheveux, la tenant contre lui. Sentant parfaitement les émotions qui la traversaient. Dieu qu'il aurait voulu pouvoir transmettre son calme, plutôt que d'être empathe. Il continuait de lui frotter doucement le dos. Oui, il serait là pour elle, toujours.

- Et je le serai toujours, ainsi que pour la crevette. Taquin, un peu. L'embrassant doucement dans le cou. Ils sont grands et adultes, Sveda. Ils peuvent, doivent même, savoir. Tu ne peux pas préserver les gens jusqu'à la mort et puis... si c'est pour leur cacher des choses aussi graves, qu'est-ce que ça apporte? Mis à part le fait que son père en a profité pour le monter contre toi, hein? Il était important de lui ouvrir un peu les yeux. Il t'écoutera, tu le feras écouter.

Dante eut un petit rire, alors qu'il lui laissait sa gorge non sans plaisir.

- Ah ah! T'inquiète pas. J'ai dû supporter bien pire. Lui prenant les joues pour pouvoir la regarder à nouveau dans les yeux. Je me concentre sur tes sentiments amoureux et hop, tout le reste disparaît. Avec un petit clin d'œil. Et si on sortait un peu? Je t'invite! Tout en se redressant avec vivacité pour aller s'habiller.

Pour lui changer un peu les idées. Lui en avait une derrière la tête. Puisqu'ils aimaient les grands espaces sauvages, les peuples et la faune qui pouvaient s'y trouver, ils iraient dans un petit bar, pour trinquer, manger, voir danser, qui sait, cela leur rappellera sûrement ce concert qu'ils avaient passés ensemble, quelques mois plus tôt.

Codage par Libella sur Graphiorum
Caleb
Sphère Savoir
avatar

Messages : 152
Etat Civil : En couple avec Tohum
Pouvoirs : Empathie aiguë - Drainage de la force vitale des gens
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 27 Juil 2017 - 11:50


“C’est l’histoire de la vie.”

Mufasa




Après les événements de la nuit passée, Sveda était encore vulnérable. Elle avait été touchée autant dans sa chair que dans son cœur par l'affrontement contre Jao. Elle aspirait, sans trop en avoir conscience, à quitter ses chausses de chevalier, pour être celle qu'on à sauver. C'était aisé de s'y laisser aller en présence de Carso. Le vieux loup était doux, patient, compréhensif. Et ses mots comme ses gestes répondaient à un besoin profond chez la rose des sables. Elle frissonnait pourtant. Ses yeux bleus plongés dans ceux de son tendre protecteur :

« Est-ce que tu m'aidera ? »

Il y avait eu quelques périodes durant lesquelles Tohum avait été tranquille. Mais celles-ci étaient le plus souvent solitaires, au milieu du sable et du néant. Dans des endroits où il n'y avait pas âme qui vive. Cette fois tout était différent. Caleb était un être bon. Il l'aimait et il voulait de cette vie de famille lui aussi.

Une famille à laquelle peu de membre de la Lignée de la Rose avait eu accès enfin de compte. Joachim le tout premier de ses enfants avait eu une enfance douce. Sahar aussi, puis qu’avec son père, ils avaient construit leur monde. Les cinq siècles qui avaient suivis... Eh bien, « chaotique » décriverait assez bien la chose.

« Oui... »

Sveda le regarda rire et très vite se retrouva à l’imiter. Dante avait cette force profonde qui se dégageait de son être. Quand la belle se trouvait prés de lui, elle se sentait plus confiante. Il n'y avait qu'à voir à l'instant. Les nuages disparaissaient sans effort du paysage. La joie simple de l'archéologue faisait sourire sa compagne. Elle se levait à son tour, elle sentait une nouvelle énergie s’infiltrer dans ses veines. Elle enfila une robe, releva ses cheveux et attrapa une paire de lunettes de soleil. Un sourire éclatant aux lèvres, Kent quitta leur terrier.

Alors que le soleil venait les cueillir sur le seuil de l’hôtel, la nomade tendit la main pour prendre celle de l'aventurier. Elle lui glissa un regard lumineux et tout en chaussant ses verres noirs, elle lui lança avec bonheur :

« Je t'aime Dante Carso ! »

Bien sûr, nous savons tous ce qu'il en était. Ces deux-là n'avaient pas fini d'avoir des ennuis sur cette arche. Mais, ne soyons pas inquiets pour eux. Car s'il y a bien une chose qu'ils nous ont prouvé c'est qu'ils étaient prêts à tout pour se protéger, eux et leur meute. Alors, gare à vous ennemis de la lumière. Ce cycle là va faire valser les ombres jusqu'aux étoiles.
Tohum
Sphère Savoir
avatar

Messages : 880
Etat Civil : En couple avec Caleb
Pouvoirs : Contrôle du sable, contrôle du sommeil



"Le bonheur c'est mieux quand on le partage."


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux-