[CLOS] La danseuse et le gymnaste

 :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 29 Mar 2016 - 20:10


Toutes les gymnastes, la plupart adolescentes, étaient assises en tailleur à même le tapis de sol, attendant leurs invités mystères. Debout, se tenaient le président de la fédération d’Edimbourg de Gymnastique et leur entraîneuse, une allemande ancienne championne dans les années 1990. Ses gymnastes allaient bientôt concourir au championnat européen de gymnastique artistique. Les pronostics les mettaient dans le peloton de tête pour gagner. Techniquement, elles étaient quasi parfaites. Mais il leur manquait le petit plus pour faire la différence, notamment l’aspect artistique pour la partie au sol. C’est pourquoi, leur entraîneuse avait eu l’excellente idée d’organiser une rencontre avec une danseuse étoile franco allemande au nom de Lotte Hoffmeister. Nul doute qu’elle saurait leur donner des précieux conseils.

Quelques jeunes filles n’avaient pas encore toute leur attention car leur regard était happé par un jeune esthète, gymnaste en suspension sur des anneaux à quelques mètres du sol.

Ce gymnaste, c’est Kevin. Quasi tous les matins, il se rendait au gymnase pour s'entraîner avec une rigueur olympique. Il pratiquait ce sport depuis quasiment ses cinq ans. Il n'avait pourtant pas le physique de l'emploi car généralement les gymnastes sont plus petits et trapus. Cela lui donnait une originalité et un esthétisme certains d'autant qu'il était très doué dans ce domaine. Kevin ne faisait jamais les choses à moitié, si donnant corps et âme quand quelque chose lui plaisait. C'était sans doute sa deuxième passion avec l'Histoire.

L’agrès qu’il pratiquait actuellement, soit les anneaux, était de loin le plus compliqué parmi les autres agrès car il imposait le plus de force. Kevin était tellement concentré sur ses figures, qu’il faisait abstraction de tout ce qu’il l’entourait. Il ne faisait plus qu’un avec les anneaux comme s’ils étaient composants de son corps. Là où il était exceptionnel c’est que l’effort ne se lisait même pas sur son visage. Lui aussi, il avait sa place pour prétendre à un niveau de haute compétition. Pourtant il ne concourait à aucune compétition, ce qui avait le don de d’exaspérer le président de la fédération de gymnastique.

Il n’entendit même pas les applaudissements, lorsque la danseuse fit son entrée. Il exécutait sans doute la figure la plus compliqué de toutes, qui est celle de l'hirondelle inversée (en position horizontale dos au sol). Tous ses muscles étaient tendus et contractés, seul son visage restant détendu et serein. Si on faisait abstraction de ses anneaux, il donnait l’impression de léviter du sol. L’entraîneuse des jeunes gymnastes ne put détacher totalement son regard de la prouesse du jeune homme, lâchant même un petit murmure pourtant audible « quel gâchis ! », avant de s’excuser auprès de la jeune danseuse.


Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 345
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Avr 2016 - 0:00
La danseuse et le gymnaste

Lieu :

Gymnase

Date de l'événement :

Avril 2016

Participants :

Iron Will

Précédemment:

 E la regina

A suivre:

Apollo ou la seconde rencontre



***


-Oui, d'accord... Mais j'espère que tu sais que je ne le fais que parce que c'est toi qui me le demande... 

Le téléphone habillement coincé entre l'oreille et l'épaule, Lotte tentait, de ses mains ainsi libérées, de rassembler sa crinière brune en un chignon serré tout en essayant de mettre fin à cette conversation téléphonique sur un ton beaucoup plus exaspéré qu'elle n'aurait voulu le laisser transparaître à son interlocuteur. Ce dernier devait d'ailleurs déceler sans mal l'agacement qui pointait dans l'intonation sèche de sa voix, ses réponses courtes et peu intéressées, pour autant, cela ne l'empêchait pas de poursuivre indubitablement son discours.

Sortant du vestiaire, où elle s'était rapidement changée pour passer une tenue un peu plus appropriée, son regard fut attiré par le petit groupe de jeunes filles assises au milieu du gymnase, petit groupe lui-même captivé par un tout autre spectacle. 
D'un œil un peu distrait elle observa le jeune homme qui s'entraînait aux anneaux - agrès qu'elle savait nécessitant une force toute particulière -, tout en essayant de ne pas décrocher de la longue tirade qu'on lui servait à l'autre bout de la ligne. Elle émettait de temps en temps un acquiescement indistinct. 
Elle haussa alors un sourcils de surprise lorsque l'athlète exécuta une figure des plus technique avec une facilité déconcertante. 

-Hum... oui. A très vite... je t'embrasse. Dit-elle en guise de conclusion à la conversation. 

Elle finit par glisser un élastique dans ses cheveux en même temps que son cellulaire dans son sac. 
Sur son front s'était posé le voile de la contrariété et une fine ride de fatigue s'était formé au coin de ses yeux. Les jours s'enchaînaient à un rythme effréné et la demoiselle rêvait d'une journée de congé.
Elle traversa alors le gymnase pour rejoindre le petit groupe de jeunes athlètes, posant un sourire sur ses lèvres et chassant les signes de sa contrariété. 
La danseuse fut accueillie par des applaudissements lorsque les yeux des jeunes filles furent décrochés du gymnaste au corps de statue grecque. Ses muscles saillants sous sa peau légèrement brillante de transpiration avait de quoi attirer le regard et même faite tourner les têtes. Nikiya regretta seulement les traits encore un peu trop juvéniles du jeune homme mais cela ne l'empêcha pas de profiter du spectacle qu'il offrait. Tous semblaient d'ailleurs captivé par les prouesses du jeune homme, mais à la remarque que lança l’entraîneuse à mi-voix, Lotte sembla comprendre que ce talent n'était pas employé à la compétition. La danseuse ne savait dire si cela était déplorable où non. Elle-même avait, implicitement et pendant toute une partie de sa vie, dû se mesurer aux autres, mais la notion de compétition était bien différente dans la danse que chez les autres sportifs.. Deux questions se posaient alors : ne pouvait-on pas seulement rechercher l’excellence pour la beauté et le dépassement de soit ? Pouvait-on seulement trouver l'excellence sans se confronter aux autres ? Questionnement hautement philosophique que l'étoile ne développa pas puisqu'elle vint saluer chaleureusement l'entraîneuse ainsi que le président de la fédération, initiateurs de cette rencontre entre deux mondes aussi proches qu'éloignés.

Une fois les présentations faites, davantage par civilité que par nécessité, Lotte échangea un mot avec l’entraîneuse pour cibler les besoins de l'équipe et présenta les idées qu'elles avaient pour apporter ce « petit plus » qu'on attendait d'elle.

L'avantage du lieu résidait dans les barres, installées aux murs, ainsi que dans les miroirs sur tout un pan. Elle invita alors les jeunes filles à trouver une place à la barre, sortie de son sac l'un de ces petit phonographe portatifs tout à fait à la mode que l'on pouvait relier à son téléphone, remonta le mécanisme. Cela ferait l'affaire, à défaut d'avoir un pianiste répétiteur.
Se plaçant elle-même à la barre et face aux filles toutes bien alignées, elle prit la parole pour leur expliquer que l’entraînement d'aujourd'hui serait tout à fait différent. Qu'elle ne doutait pas de leur technique parfaite, mais que pendant cette préparation, elles allaient devoir se concentrer sur la grâce, abandonné la raideur et se laisser guider par le rythme, la musique, quitte à peut-être laisser tomber la technique, du moins, au début.
A travers un échauffement qui appartenait ni plus ni moins à la danse, elle voulait déjà travailler sur leur posture et la façon dont elles portaient leur corps.
Elle allait commencer avec quelques mouvements simple, lorsqu'elle se surprit à ajouter, d'une voix qui portait suffisamment pour être entendue du réel destinataire :

-Les garçons sont également invité a prendre place, s'ils veulent essayer.

Et puisqu'il n'y avait pas quinze mille garçons présents, il n'y avait que peu de doute quant à la personne à qui elle s'adressait. Et puis avoir un garçon sous le coude, pouvait toujours être utile pour certains exercices qu'elle avait en tête.
Nikiya
Sphère Artistique
avatar

Messages : 397
Etat Civil : Mariée
Pouvoirs : Conscience et contrôle du fonctionnement physiologique de son corps


Et v’la que je te fous la main sur le sein!
Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Avr 2016 - 15:26


Revenu au sol après quelques vrilles, il rejoignit les gradins, là où il avait laissé son sac de sport. C’est seulement lorsque Kevin sortit de sa bulle de concentration, qu’il comprit qu’une voix féminine s’était adressée à lui. C’est vrai qu’il n’y avait pas d’autres garçons dans la salle à part lui et le président de la fédération dont on imaginait bien qu’il n’allait pas participer à un cours de danse.
Il chercha à mettre un visage à la voix qui l’avait interpellé. Il fut saisi de surprise lorsque son regard d’ébène se posa sur celui de la danseuse. Ce visage ne lui était pas inconnu. Il l’avait vue sur des pages de couvertures de magasines de mode et d’art et sur les panneaux publicitaires de transports en communs. Tous faisaient la promotion d’une grande première, d’un ballet donné à l’opéra. Les louanges envers l'étoile étaient pléthores.

En tout cas, elle lui apparut encore plus belle que les pages de couverture. Elle dégageait une certaine félinité dans son expression corporelle et dans sa silhouette affinée. La danse était pour Kevin un art quasi mystique. Il admirait la capacité des danseurs à conter une histoire rien qu’avec leur corps et à défier les lois de la nature comme celle de la gravité en faisant des bonds impressionnants. En tant que gymnaste, il ne se considérait pas comme un artiste car derrière les exercices physiques il n'y voyait aucune intention. Ce n'est pas une expression comme la danse qui est, outre l’exigence physique requise (le seul point commun avec la gymnastique), un langage de l'âme avec son corps.

Il n’eut jamais l’opportunité d’assister à un vrai spectacle. D’ailleurs, s’il l’avait eue, il ne l’aurait probablement pas prise, de peur de se retrouver parmi toute cette foule de spectateurs. Son haptophobie était un vrai handicap, le privant de pas mal de choses. En intégrant le Potential Home, il faisait des efforts sur lui-même pour avancer. Sans doute qu’avant, il aurait refusé net de participer à un cours de danse avec toutes ces jeunes filles à proximité de lui. Mais là il se lança un défi à lui-même car il ne se produirait sans doute plus une telle opportunité d’avoir un cours de danse avec une étoile de l’opéra. Et puis, rien qu’à avoir l’expression du visage du président, il comprit que s’il refusait il serait interdit de tout gymnase Édimbourg…

Le défi était loin d’être gagné car cela dépendrait de ce que la danseuse étoile exigerait de lui. Que se passerait-il si par malheurs elle lui demandait de faire des portées ? Comment pourrait-il justifier un refus ? D’autant que Kevin se montre toujours sincère. Le mensonge et la dissimulation sont inconnus pour lui.

Il approcha donc timidement du groupe, se mettant toutefois en retrait, derrière les jeunes femmes. Il fit un signe de tête pour saluer tout le monde. Ses joues avaient pris un teint un peu rouge en découvrant certaines jeunes filles qui le pointaient du regard comme s’il était un gros gâteau de chocolat à dévorer. Il concentra alors son attention sur la danseuse étoile attendant ses instructions.



Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 345
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Avr 2016 - 22:56
Lotte garda pour elle un petit sourire gentiment moqueur tandis que le jeune homme, rosissant, rejoignait le rang sans oser protester. 
Elle avait conscience de l'avoir pris en traître, tiré de sa bulle (probablement très confortable) alors qu'il était en train de rejoindre les gradins, et placé dans l'incapacité de décliner son "offre".
Elle aurait tout de même pu avoir quelques scrupules à le jeter ainsi dans la fosse aux lions -ou plutôt aux lionnes, dont certaines lui lançaient déjà des œillades carnivores- mais il n'y avait rien de bien méchant dans ce qui avait motivé sa démarche, elle n'avait pas pris cette initiative afin le mettre dans une situation embarrassante. Après tout, elle n'allait pas non plus le manger tout cru -du moins pas pour le moment- et ne proposerait rien qu'il ne serait réellement en mesure de faire, peut-être même pourrait-il tirer de cet exercice quelques bénéfices ?

Une fois tout le monde alignée à la barre, elle proposa aux gymnastes un échauffement, somme toute, très classique, composé d'une suite de positions de base pour chauffer les muscles, solliciter les articulations, prendre conscience de son équilibre ainsi que du reste de son corps. 
Placée face au groupe, elle commença un enchaînement de pliés qu'elle répéta plusieurs fois en énonçant les positions :

-Plié en 1ère... demi, demi-grand. Port de bras et ouvre. Même chose en seconde. Port de bras en arrière, 4ème pas de grand plier mais appui des pieds... et suspend, avant de descendre.

Elle s'écarta ensuite de la barre pour d'observer les gymnastes :

-L'enchaînement n'est pas très compliqué, essayez d'en profiter pour aller jusqu'au bout du mouvement, de sentir ce que vous faites et comment vous le faites, conseilla-t-elle d'une voix douce toute en remontant la files des jeunes femmes et corrigeant au passage quelques arrondis du bras, ou décrispant une main.

-N'exécutez pas, vous n'êtes pas des robots. Ressentez, dit-elle dans un souffle. Si vous vous trompez dans l'enchaînement, ne vous arrêtez pas, je voudrais que ce soit le plus fluide possible. 

Elle souriait intérieurement, peu habituée à jouer aux professeurs. Arrivée à la hauteur de Kevin, elle l'observa un instant avec un sourire d'encouragement. Ce n'était tout de même pas la mer à boire ! Pas encore ! 

Elle revint plusieurs fois à sa place pour donner d'autres directions. Corrigeant toujours un maximum lorsqu'elle le pouvait, donnant de nombreux conseils sur la position de la tête, l'importance du regard et du sourire.

-Vous êtes tous les jours dans la précision, et elle est extrêmement importante, mais l'émotion est primordiale ici. Partagez-là.

Contrairement aux jeunes filles, qu'elle n'hésitait pas à reprendre en modifiant une position, elle se permettait de ne faire que des rectifications orales au seule garçon du groupe.

Une fois l'échauffement terminé, elle invita les athlètes à quitter les barres pour se rejoindre au milieu, après une minutes de pause bien méritée :

-J'aimerais maintenant que vous vous mettiez par deux s'il vous plaît.

Dans l'attente que le petit groupe s’exécute, l'étoile était retournée près du banc où elle avait laissé ses affaires afin de boire une gorger d'eau et de mettre une musique propice à un adage.

[Hrp : j'étais partie pour dire que les jeunes femmes étaient en nombre paire et donc que Nikiya proposait à Kevin de se mettre avec elle, mais je vois aussi très bien toutes les nana vouloir se mettre avec IW... bref, je te laisse décider de ce que tu veux faire et de ce que tu préfères :p]
Nikiya
Sphère Artistique
avatar

Messages : 397
Etat Civil : Mariée
Pouvoirs : Conscience et contrôle du fonctionnement physiologique de son corps


Et v’la que je te fous la main sur le sein!
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Avr 2016 - 15:57


Au début, sur les premiers exercices à la barre, Kevin était un peu tendu, voir crispé. Très concentré, il s’appliqua au mieux, faisant avec sérieux ce qu’on lui demandait. Puis prenant confiance, il se détendit au fur et à mesure sous les conseils et directives de l’Etoile. Au sourire qui arborait sur son visage on pouvait déduire que finalement il y prenait du plaisir. En soi, ce n’était pas si compliqué, en tout cas pas autant que se retrouver suspendu à des anneaux à trois mètres du sol. La danse le rendait heureux. Il aimait cela. C'était une expérience excitante de découvertes. Comme quoi le bonheur s’attrape avec pas grand chose. Sauf qu'il se comporte aussi comme un papillon, à la vie éphémère.

En effet, la proposition de former un binôme pour l’exercice suivant fit pâlir le jeune homme comme s’il avait croisé le visage de la mort. Ce qu'il avait redouté se produisit.
Il se retrouva encerclé rapidement par cinq jeunes filles toutes désireuses de danser avec lui. Et une commit l’irréparable. Elle lui tapota l’épaule…Une réaction vive et instinctive du jeune homme s’en suivit.

- NE ME TOUCHEZ PAS !!!

Il avait mis ses mains en opposition, paume devant, comme pour faire face à une agression. Nikiya, en tant que danseuse aguerrie, put vite lire dans le langage du corps de Kevin que celui-ci avait réagi comme s’il avait été agressé. Ce n’était pas un simulacre ni un caprice. Pour Kevin, c’était comme si des flammes avaient brûlé son épaule. Certaines jeunes filles lâchèrent un Oooooo d’étonnement. Certaines allèrent même faire des commentaires du genre "tu crois qu'il est gay ?". Kevin ne les entendit pas car son esprit était transporté ailleurs. Mal à l’aise, confus, perdu, même honteux, il prit la poudre d’escampette en lâchant un pardon. Ses regards pesants étaient comme des viseurs de fusil pointés sur lui. Il récupéra son sac de sport, et rejoignit en courant les vestiaires pour homme. Dans la précipitation, il oublia sa veste en cuir laissée dans les gradins.

C’est tout habillé, qu’il rentra dans la douche. Il avait un besoin immédiat de laver la honte et la souffrance qui pesaient maintenant sur ses épaules. L’eau eut l'effet d'un baume pour soigner ses maux et décontracter ses muscles et ses nerfs. Il y resta au moins dix minutes, inerte comme une statue, avant de reprendre pied à la réalité. Il décida enfin à se déshabiller et à se laver. Une dizaine de minutes plus tard, il sortit de la douche, se sécha et mit ses vêtements de ville. Il ne remarqua même pas qu’il avait laissé sa veste dans les gradins. Son esprit était ailleurs. Prêt, il resta assis quelques minutes sur le banc, encore un peu secoué et réfléchissant à l’incident. Tous les progrès qu’il avait accomplis pour lutter contre sa maladie semblaient s’être écroulés comme un château de cartes. Il se sentit également mal à l’aise vis-à-vis de la danseuse étoile de lui avoir gâché son cours. Il était seul, incroyablement seul…




Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 345
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Avr 2016 - 13:45
La scène avait quelque chose de proprement irréaliste.
Nikiya avait fait volte face en entendant l'exclamation abrupte du jeune homme. Soudainement beaucoup plus pâle, il semblait tenir éloigné un petit attroupement de gymnastes qui s'était formé autour de lui. Dans son regard se lisait une forme de détresse.
La danseuse ne mît pas longtemps à comprendre ce qui venait de se passer, seulement, l'athlète, penaud et balbutiant une excuse, s'éclipsait déjà, ramassant avec hâte ses affaires et laissant le petit groupe en proie à une agitation soudaine. 
Lotte le regarda s'éloigner pour rejoindre les vestiaires avant de tourner la tête et capter le regard du président et de l'entraîneuse qui lui rendirent son air perplexe. 

Dans le groupe de sportives s'était créée une vive effervescence après le silence choqué par cette réaction qui leur paraissait simplement disproportionnée. Elles eurent tôt fait d'aller de leurs petits commentaires et Nikiya dut avoir recours à une méthode qu'elle n'aimait pas appliquer elle-même - la discipline.

-Mesdemoiselles, je vous demanderais le calme, s'il vous plaît. Fit-elle un brin plus fermement qu'elle ne l'avait prévu.

Elle ne s'entendait plus penser et, il fallait l'avouer, ne savait comment réagir face à ce départ précipité.Elle ne pouvait s'empêcher de se morigéner mentalement de la décision tellement stupide qu'elle avait prise. Comment n'avait-elle pu anticiper la situation ? Comment allait-elle seulement rattraper ça ? 
Il allait la détester pour un tel fiasco... 
Passant un revers de main sur son front, elle réfléchissait rapidement, tentant de ne pas perdre ses moyens, ne sachant si elle devait poursuivre ou s'interrompre. Elle réussit à finalement prendre sur elle pour relancer le cours, mais pour pour une dizaine de minutes seulement. Elle n'était pas la seule que cet événement avait troublé et les jeunes filles étaient bien trop dissipées. Elles ne semblaient pouvoir s'arrêter de discuter du comportement de leur bel éphèbe et celles qui n'avaient pas directement assisté à la scènes suppliaient les protagonistes de la rejouer dans les moindres détails. 

Il n'y aurait rien de plus à tirer et l'étoile française écourta la leçon de danse, proposant de reporter à un autre jour. Elle présenta ses plus plates excuses aux deux encadrants -qui ne lui tenaient en rien rigueur- et même les lui retournèrent. 
Les futures championnes se dispersèrent alors comme un essaim, ramassant leurs affaires elles purent pleinement débattre du sujet qui les animait toutes. 

Le gymnase se vida peu à peu mais la ballerine ne se pressa pas. Enfin seule, faces aux barres et aux miroirs, elle observait son reflet terne et fatigué. Elle avait une mine affreuse. Son œil fut attiré par le vêtement demeuré dans les gradins. Une veste de cuir. L'acrobate en herbe devait l'avoir oublié. Était-il déjà loin ? Après sa réaction, elle n'avait nullement l'intention d'entrer dans le vestiaire des hommes pour aller vérifier. 
Fouillant les poches elle trouva une carte de transports au nom de son propriétaire - Kevin Scoltly - mentionnant son adresse.
Elle pouvait bien l'attendre un peu pour la lui rendre -peut-être se rendrait-il compte de son oubli et reviendrait-il sur ses pas?- sinon, elle lui ferait parvenir chez lui. 

Revenant près de ses affaires, elle s'apprêtait à mettre un peu de musique. Autant en profiter pour faire quelques exercices qui la dénoueraient un peu. Mais à peine avait-elle saisi son téléphone qu'elle remarquait plusieurs appels en absence. 
Le déclic de fit. La répétition. Elle avait complètement oublié ! Ni une ni deux, elle ramassa ses affaires, la veste de Kevin et, téléphone collé à l'oreille pour joindre son ami et chorégraphe, elle quittait le gymnase hélant un taxi à peine un pied dans la rue.

Merde, merde, merde. Trois fois de suite elle appela, trois fois de suite elle tomba sur la boîte vocale de son correspondant. Elle tenta une quatrième fois. Elle se heurta à nouveau à la voix plate du répondeur automatique.

-Neil, c'est moi, j'ai essayé plusieurs fois de te joindre, je suis sur le chemin, j'arrive. Je suis désolée, vraiment, vraiment désolée. Je donnais un cours, tu sais, pour les gymnastes d’Édimbourg... Quoi qu'elle dirait, il devrait probablement pas mal s'en ficher.

-Rappelle-moi dès que tu as ce message, merci. 

Elle changea alors de stratégie et tenta de joindre l'assistante du créateur, qui, à son plus grand bonheur, décrocha à la première sonnerie : 

-Claire ! Dieu merci, murmura-t-elle pour elle-même. C'est Lotte. Je cherche à joindre Neil, tu sais où il est ?
 
La voix à l'autre bout du fil mis une seconde avant de répondre et avait l'air profondément gênée : 

-Lotte, il est en répétition, je ne peux pas le déranger... 

-Quoi ?! Elle rêvait. Elle serrait les dents et les poings.

-Lotte, écoute, tu lui poses un lapin à la première répétition de son tout nouveau spectacle. Il a travaillé dessus comme un fou, tu es sa muse et il n'envisageait pas une présentation des prémisses de sa nouvelle création dans toi. Comment penses-tu qu'il le prenne ? Temps accordé à la question rhétorique. Il a demandé à Dasha de te remplacer... 

Frustration, colère et jalousie.
Nikiya raccrocha et demanda au chauffeur de changer d'itinéraire, de la ramener chez elle. À quoi bon aller à l'opéra ? Elle connaissait les caprices de son ami. Lui parler maintenant ne ferait que mettre de l'huile sur le feu. 
Nikiya
Sphère Artistique
avatar

Messages : 397
Etat Civil : Mariée
Pouvoirs : Conscience et contrôle du fonctionnement physiologique de son corps


Et v’la que je te fous la main sur le sein!
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: New Town :: Autres lieux-