[CLOS] " Il ne faut pas peindre vrai. Il faut peindre vraisemblable. " [Mi Amor]

 :: Édimbourg :: Leith :: Villa Sofia Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 28 Juin 2016 - 22:39
" Il ne faut pas peindre vrai. Il faut peindre vraisemblable. "

Feat. Beleth


La récitation prit un tour de berceuse. La Duchesse se laissa transporter par les trémolos et autres jeux de voix du lecteur avisé. La musicalité de l’italien était accentuée par le timbre de voix de Vito Lampeduza. La femme s’adoucit sans effort.

Dans ce cas faisons ainsi. Je ferais prévenir la maisonnée là-bas. Vous aviserez vos frères ? Je me charge de votre sœur. Directive, voilà ce qui se remarquait, sans être castratrice.

L’intensité soudaine du regard de Strega suggéra que ses méninges étaient en action. Elle aimait contrôler, autant les événements, que les gens. Cela n’allait pas sans beaucoup d’anticipation et d’organisation. Heureusement, les Lampeduza déménageaient leur cours assez régulièrement, de sorte que leurs employés s’y étaient accommodés. Il n’y avait qu’à voir la facilité avec laquelle la décision venait d’être prise. Ils n’avaient jamais eu qu’une contrainte, celle de coordonner leurs affaires pour habiter au même endroit.

La fulgurance rappelait une fuite en avant. Nikolas se rendit aussitôt compte de sa faiblesse. Une voix ferme s’éleva aussitôt avec plus de détermination.

Oui. Des puissants, je m’égare. Sans doute la fatigue. D’ailleurs, je crois que je vais me coucher. Me tiendrez-vous compagnie jusqu’à l’arrivée de Morphée ?

Le plaisir de ne pas s’endormir seule était l’un de ceux dont la dame ne se cachait pas. Toujours avec lenteur elle se rallongea sur le lit conjugal. Elle enfonça sa tête dans l’oreiller moelleux. Elle étendit ses jambes avec moult précautions. Un mouvement lui fit cependant une petite pointe de douleur. Elle réussit à retenir une moue de douleur et tira la couverture au-dessus d’elle. Madame se doutait qu’une fois qu’elle serait assoupie son cher époux retournerait à ses toiles. Mais, l’énergie lui manquait pour le contraindre à plus.

D’une main lasse, les longs doigts frais allèrent effleurer la main la plus proche de l’artiste. Cela contrastait fortement avec la force qui émanait de ses yeux. Strega n’était pas prête à renoncer à une sa victoire.

Hum. Les choses vont très bientôt s’améliorer. Oui très bientôt…

L’engourdissement gagna petit à petit le corps de la vieille sorcière. Le son, de la voix grave et féminine, se perdit dans un soupir délicat. La raideur des muscles se réduisit à son tour. Les paupières à demi closes, la Duchesse écoutait paisiblement les bruits qui lui parvenaient d’au-delà de la porte. Le personnel avait maintenant fini sa journée. Chacun revenait à ses occupations privées. Nikolas avait toujours aimé la mélodie de leurs pas sur le parquet.

Ne tardez point à me rejoindre cette nuit, mi amor. Suggéra-t-elle sans autorité cette fois.
Strega
Sphère Artistique
avatar

Messages : 285
Etat Civil : Mariée au Duc Lampeduza
Pouvoirs : Inibition du gène x chez autrui
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Juil 2016 - 16:48
Au moins, les décisions ne prenaient pas long à être prises entre eux. Surtout quand cela concernait les déménagements. Enfin, surtout, quand ils retournaient aux sources. Il eut un petit mouvement de la tête. Ce ne serait pas un problème de prévenir ses frères. La fratrie vivait chacun de leur côté. Cela n'empêchait pas de dire où ils pouvaient être joignable. Il resta un instant silencieux, alors que madame voulait s'occuper personnellement de sa soeur.

- Avez-vous encore quelques contrariétés avec elle? Demanda-t-il curieux. Ces deux femmes avaient une façon bien à elles de s'entendre parfois.

Ses paroles semblèrent faire mouche, sa belle reprenait du poil de la bête, parfait. Il eut un petit sourire pour elle, alors que son regard se plantait dans le sien. Il préférait nettement voir Nikolas en guerrière. Se lamenter sur leur sort, n'était vraiment pas dans ses habitudes.


- Je veillerai sur votre sommeil ma douce.
Tout en la laissant s'installer, observant que tout allait bien.

Vito était souvent frustré de ne pouvoir aider plus son épouse, qui avait cette sale manie de ne surtout pas en vouloir. Sa souffrance la rendait souvent plus mauvaise qu'elle ne l'était de base, son humeur se voyait souvent plus froide encore. De quoi rendre parfois la relation un peu plus difficile. Enfin, il s'en accommodait quand même. Cela ne changeait rien à l'amour qu'il éprouvait pour cette femme.

S'installant plus confortablement à ses côtés, il serrait doucement la main qui venait le caresser, la regardant s'endormir enfin. Il ne bougea pas pourtant tout de suite. Puis, avec d'infime précaution, il sortait du lit. Embrassant le front de son épouse, il quittait la chambre pour rejoindre son atelier, demandant à un domestique passant par-là qu'il ne voulait plus être dérangé.

S'enfermant dans sa pièce, il reprit son travail, mettant au propre le portrait qu'il avait fait de son épouse quelques heures plus tôt. Et ce fût dans la nuit, plus proche du lever du soleil, qu'il rejoignit Strega, pour quelques heures de sommeil, bien méritées.


>> Expo
Beleth
Sphère Artistique
avatar

Messages : 127
Etat Civil : Marié à Strega
Pouvoirs : Charme surnaturel, télépathe
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Leith :: Villa Sofia-