Do you like pancakes? [Charlie]

 :: Édimbourg :: Westside :: Potential Home Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 21 Mar 2016 - 21:09



« Love is a bicycle with two pancakes for wheels. »
Jarod Kintz

En ce milieu d’après-midi, la cantine de l’école était presque déserte, après le rush de l’heure de midi. Néanmoins, l’endroit n’en était pas moins silencieux. Certains professeurs étaient assis à plusieurs et discutaient autour d’un café. Le propre de cet endroit était également le fait que les élèves n’étaient pas séparés de leurs enseignants, et chacun prenait ses pauses dans un joyeux mélange, désacralisant le personnel. Ainsi, quelques élèves étaient également présents, travaillant leurs devoirs ou discutant avec animation. Je les saluai d’un signe de la main, avant de me diriger vers une des tables libres vers les caisses.

Depuis ma rencontre avec Charlie, bien des choses s’étaient passées. Elle avait notamment intégré le corps enseignant de l’école, et même si c’était animé, tout se passait pour le mieux à mon sens. Je lui avais également promis de regarder avec elle pour l’aider à davantage contrôler son don, dans la mesure de mes moyens. Je ne connaissais pas tous les détails, comme pour beaucoup de choses la concernant, mais je n’en restais pas moins optimiste. Et heureux de la revoir.

Remarquant que j’avais un peu d’avance sur notre rendez-vous, je sortis mon téléphone pour traiter mes mails et autres messages en retard. Les prochains événements de l’école étaient à programmer, tout comme les réunions hebdomadaires avec Grimm, Kender, Spanner et Kenji. Les accords, faits ou prévus, avec des partenaires étaient également à traiter avec plus ou moins d’urgence, notamment les échanges avec des écoles d’autres arches. Jamais de répit, donc.

Mais depuis que j’avais repris la place de directeur, je ne l’avais jamais regretté. Il m’avait fallu un certain temps pour m’habituer et prendre un peu confiance, mais les choses se passaient globalement bien. Heureusement pour moi, j’avais la chance d’être extrêmement bien entouré et conseillé. Finalement, mon rôle se limitait surtout à coordonner les quatre maisons, et à gérer les projets qui touchaient l’ensemble de l’école et son rapport avec l’extérieur. Pour le reste, le véritable travail était fait par les professeurs et par les membres, qui faisaient vraiment tourner l’école en lui donnant vie.

Reposant mon téléphone quelques instants, je tapotais légèrement avec un doigt sur mon torse, comme pour vérifier une nouvelle fois que mon cœur n’allait pas clapoter à la moindre secousse. Mais visiblement, j’avais tort de m’inquiéter. Tout se passait à merveille depuis la dernière opération, il y a à peine quelques semaines, et je n’avais pas eu une seule fois à régler la mécanique qui faisait fonctionner mon cœur. Cette fois, je pouvais de toute évidence être assuré d’avoir une vie prospère et calme.

Du moins, à ce niveau.

Cela remettait cependant tellement de choses en question, et je n’avais pas encore pu pleinement y réfléchir, encore trop sonné que cela ait finalement marché après tant d’années à essayer. Cela donnait le tournis, toutes ces perspectives soudaines qui s’ouvraient à moi… Mais je ne préférais pas trop y penser, essayant de me concentrer sur l’essentiel et sur mon travail. Le monde ne s’arrêtait pas de tourner parce que j’avais un cœur flambant neuf et solide.

Un peu plus rassuré, je repris mon téléphone pour m’absorber une nouvelle fois dans mes différentes tâches, jusqu’à en oublier le reste du monde.
Dastan
Sphère Technique
avatar
Messages : 594
Etat Civil : Coquinou en couple
Pouvoirs : Maîtrise du temps



Don't waste your time or Time will waste you



Don't click... unless you wanna be blinded (a)

Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Juin 2016 - 10:52


Do you like pancakes?

Ce fut donc dans le rire et la bonne humeur que l’entrainement continua. Accompagné de nombreux coups de langue de Tulio et de joues cramoisies pour le mentor. Au terme de la journée, Charlie fut capable de porter la boule de poils comme un couvre-chef mais surtout de réussir à transformer tout le contenu d’une salière en sucre. Succès dont elle ne se gêna pas pour profiter. Par amour du risque, bien sûr! Mais surtout par amour du sucre ! Et si les exercices les tinrent réunis jusqu’à la nuit tombée, ils restèrent encore au réfectoire quelques heures de plus. Chacun avait réussi à aider l’autre ce jour-là, puisque de son coté, Charlie l’avait sevré, pour toute une soirée, de sa soif de travail.

END
Edge
Sphère Savoir & Militaire
avatar
WEEEEEE UNICORNS!!! OWO
Messages : 299
Etat Civil : Veuf
Pouvoirs : Reverse



If opposites attract we must be the exact same person.
 

“& without the bad, there would be no good.”
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Juil 2016 - 14:20
C’était fou le nombre de mails urgents qu’on pouvait avoir… D’un autre côté, avec l’exposition universelle et les portes ouvertes, ce n’était pas si étonnant. L’habitude m’avait appris que rien n’était vraiment essentiel, à part la sécurité et la santé, même si cela ne m’empêchait pas de m’attaquer méticuleusement à chacun des messages, essayant de faire une chose après l’autre. Heureusement, je n’étais pas seul et je savais vers qui me tourner pour trouver de l’aide ou renvoyer certaines tâches qui pouvaient être déléguées. Malgré ses cours, Lily-Rose m’aidait souvent, à croire que mon assistante auto-proclamée –mais néanmoins efficace- ne manquait jamais d’énergie. Comme quelqu’un d’autre, d’ailleurs.

Mais alors que je me faisais cette réflexion, un poids me tomba dessus par-derrière sans crier gare, et je sentis mon cœur faire un bond dans ma poitrine. Une fois la surprise et la peur que mon cœur ne déraille passée, je constatais non sans soulagement que Sveda avait fait des merveilles et que, même s’il s’emballait à toute vitesse, mon cœur semblait tenir le choc. Je me tournai alors vers mon assaillant, mais le surnom me laissait finalement peu de doute quant à son identité.

"Bonjour Charlie." Les bonds dans ma poitrine se calmaient gentiment, et je lui souris avec bonne humeur, malgré la frayeur. Entre elle et mon assistante, je commençais à m’y résoudre. Sans jamais m’y habituer vraiment. Mais, comme le surnom, je ne me sentais pas le courage d’affronter cet ouragan d’énergie. Et finalement, ça ne me dérangeait pas vraiment, donc… (Enfin, est-ce que j’avais vraiment l’air aussi sombre ? Je ne m’en rendais même plus compte).

Et cette énergie était bénéfique pour les élèves, à n’en pas doute. Charlie semblait également apprécier son travail à la PH, et je ne pouvais que me féliciter de pouvoir compter sur elle, comme pour tout le reste du corps enseignant. Même si son don faisait encore des siennes, mais c’était justement la raison pour laquelle nous nous voyions, afin de voir si je pouvais l’aider à davantage le maîtriser. Elle affichait un air déterminé dans tous les cas, mais je ne pus réprimer mon amusement en la voyant battre rapidement en retraite pour commencer par une collation. Et ce n’était pas son expression à la Lily-Rose qui allait arranger les choses.

"La même chose que toi, mais le quart de la portion. Et un thé, s’il te plaît." lui répondis-je néanmoins avant de ranger mon téléphone en levant les bras en l’air pour montrer que je m’inclinais et que les mails attendraient.

Je la suivis du regard avec un sourire, peut-être plus longtemps que la normale. Ça me faisait plaisir de la voir, et il m’était d’autant plus facile d’oublier le reste lorsque je passais du temps avec elle. Pas besoin de réfléchir à tout le reste, à croire qu’elle avait vraiment un effet bénéfique sur moi. Même son côté pile survoltée ne semblait jamais me fatiguer. Instinctivement, mes doigts se posèrent sur ma poitrine, pianotant sur mon nouveau cœur, toujours aussi solide et contrôlé. Peut-être que…

Pour la seconde fois, quelque chose me percuta de plein fouet. Mais cette fois-ci, de face, me sautant sur les genoux en me tirant de mes pensées. Je manquais de tomber de ma chaise, malgré la taille relativement petite de mon nouvel assaillant.





"Tulio, non ! Viens ici !" Lily-Rose apparut dans mon champ de vision, visiblement essoufflée. Elle m’offrit cependant un sourire entre deux souffles. "Salut Dark… Alex. Désolée, il s’est littéralement échappé de force lorsqu’on est passé à côté de la cafétéria… Il a de la force, le petit !"

"Ça ne fait rien Lily-Rose, il faut que j’apprenne à le dresser aussi." lui répondis-je avec un sourire, tandis que le chiot me léchait abondamment le visage. Je le caressais tout en essayant de l’éloigner un peu avant de finalement abandonner et de lui gratter affectueusement la tête. "Salut Tulio ! Alors, comme ça, tu tiens tête à Lily-Rose ? Tu as du caractère…"

Après quelques nouvelles attaques léchouilles, le chiot s’immobilisa soudainement, tourna la tête et s’élança dans la direction opposée, voyant que Charlie revenait avec les commandes. Tournoyant autour d’elle, il jappa joyeusement avant que Lily-Rose ne se jette sur lui pour le prendre dans ses bras et laisser ainsi de l’espace à Charlie pour qu’elle puisse s’asseoir. Mon assistante en profita pour saluer son amie avec laquelle elle faisait régulièrement les quatre cents coups, souvent à mes dépends.

"Tu peux nous le laisser Lily-Rose, je vais m’en occuper. Merci pour tout." La jeune fille le relâcha donc prudemment, avant de nous adresser un salut de la main et de s’éloigner pour retrouver des camarades, quelques tables plus loin. Le husky en profita pour se précipiter à nouveau vers nous, alternant entre Charlie et moi. Il était encore tout jeune, et cela ne faisait pas longtemps que je l’avais adopté, mais pourtant, il semblait s’être rapidement pris d’affection pour les deux filles. Il fallait dire qu’il débordait d’énergie comme elles.

"Eh bien, je n’ose pas imaginer comment ce sera quand il sera plus grand… Tu as été voir Miguel avant ? C’est peut-être pour ça qu’il est si surexcité." Etonnamment, les deux animaux s’entendaient à merveille. Le grand froid en commun, peut-être… Reportant mon attention sur Charlie, je la remerciai pour les commandes, avant d’ajouter : "Alors, tu te sens prête ? Ça a été dernièrement, avec ton don ? Pas de gros problèmes ?"
Dastan
Sphère Technique
avatar
Messages : 594
Etat Civil : Coquinou en couple
Pouvoirs : Maîtrise du temps



Don't waste your time or Time will waste you



Don't click... unless you wanna be blinded (a)

Revenir en haut Aller en bas
Mer 3 Aoû 2016 - 15:06


Do you like pancakes?

Un bonjour et un grand sourire. Voilà qui est mieux. Mais en vérité, le surnom de Darkstan s'applique surtout aux situations sérieuses de travail. C'est que dans ces moments qu'il prend son air sombre qui prédit soit un meurtre, soit la fin du monde. Le reste du temps, il est lumineux! Mais encore faut-il qu'il se laisse ce temps. C'est pour ça qu'on met autant d'efforts avec Lily pour lui sortir la tête de là. Ce serait quand même dommage qu'il reste coincé avec cette expression, il ferait peur aux plus jeunes! Et un directeur qui fait pleurer ses élèves, c'est pas vraiment un bon directeur.

Et un avec rien dans le ventre non plus. Pourtant, à ma prise de commande, il ose me répondre seulement le quart de ma portion, avec un thé. Alors je fais mine de me vexer. Juste parce que je sais qu'il démarrera sûrement au quart de tour si je fais ça, et que ça vaut toujours le coup d'œil!

▬ Héééé! Tu sous-entends que mange trop ? je lance donc, les joues gonflées comme un fugu.

Je le laisse poireauter comme ça un petit moment avant de laisser échapper mon rire. Puis le voyant ranger son natel en levant les bras pour me montrer qu'il y touchera plus un moment, je souris. Ça c'est une mission réussie! Je peux donc filer l'esprit léger aller chercher nos encas. Façon petite maisons dans la prairie, la robe en moins.

J'ai à peine fini de payer pour un milkshake, un thé, un quadruple Pancake mountains et sa version miniature quand j'entends Lily-Rose débarouler après une petite créature. Une petite boule de poils rebelle. J'ai nommé : Tulio, le fluffy! Qui se charge de ravaler la façade du Directeur, tout content de l’avoir à portée de langue. Je sautille d’un pied sur l’autre, en attendant qu’on place sur le plateau pour les rejoindre. J’ai l’impression que ça dure une éternité. Parfois, la vie de Glouton, c’est difficile.

Une fois les douceurs prêtes, j’attrape la tablette et je gambade joyeusement vers la petite troupe. Le tout s’en rien faire tomber. Parce que dès qui s’agir de nourriture, j’ai un sacré équilibre ; faudrait pas déconner. J’en suis à mi-chemin quand je vois deux petites oreilles se tourner vers moi pour finalement s’agiter dans une course folle. Je lève une jambe pour lui éviter la collision frontale et il en profite pour tournoyer autour de moi, jappant pour des gratouilles. Je finis par sentir sa langue me chatouiller le mollet quand j’aperçois Lily Rose se jeter tel une rugby-woman sur la pauvre bête.

Toujours le rire aux lèvres, je lâche mon chargement sur la table. Pour pouvoir faire, avec Lily-Rose, notre super check ! D’une seule main, c’est un peu compliqué mais on s’en sort comme des chefs. J’en profite ensuite pour gratouiller Mr. Fluff entre les oreilles.

▬ Salut, toi ! je lui lance, alors qu’il me lèche le bout du nez.

Avant qu’elle ne finisse par me le laisser dans les bras. Mes yeux brillent de plein d’étoiles et le toutou se donne à cœur joie pour me faire ma toilette aussi. Décidemment, ces humains, qu’est-ce qu’ils sont sales ! Je ris encore, préférant m’assoir pour éviter de nous foutre les deux parterre quand Dastan libère son assistante auto-proclamée de son dogsitting. Je finis par relacher la bete pour qu’elle aille s’occuper de son maitre, et je commence les hostilités. Pancakes, vous serez vaincus ! Un bouchée, puis deux, puis trois. En moins de deux secondes, bien sûr. C’est trop bon pour attendre !

De son coté, Alex commence déjà à imaginer l’énergie de chiot quand il aura l’âge adulte, et désespère déjà. Malheureusement pour lui, c’est pas moi qui lui fournirais la preuve d’un assagissement avec le temps, je suis le contre-exemple par excellence. Mais ça me convient, ce petit nouveau au moins pourra suivre le mouvement. Comme Miguel d’ailleurs, ou Lily. Y a vraiment que Darkstan pour rester à la traine et cette idée me fait rire. Mais je refuse de donner des explications sur les raisons de celui-ci. Le mystère, c’est bien aussi !

Pourtant, à croire qu’il est un peu télépathe, il amène Miguel sur le tapis en me demandant si je l’ai vu dans la journée. Tout ça pour chercher une raison à la surexcitation de Tulio avec moi.

▬ Ah bah merci ! T'essayes de dire qu’il peut pas juste être content de me voir, c’est ça ? sans réussir à garder mon air sérieux alors que je reprends la boule sur mes genoux, la fourchette pleine de pancakes à l’autre main.

Ah, le Paradis sur terre. Des sucreries, des blagues et des calinous !

Jusqu’à ce que la réalité revienne sur le tapis façon t-rex dans un magasin de porcelaine. Alex pose la question fatidique. Est-ce que je me sens prête ? Pas vraiment. Je n’aime pas trop cette chose. Alors essayer de la contrôler m’effraie un peu. Mais pas le choix pas vrai ?

▬ Prête. Je réponds, le sourire plus timide. Et… je crois pas, si on exclut les échanges avec l’Asperge, bien sûr. Une gorgée de milkshake et je retrouve mon vrai sourire. Qu’est-ce que tu nous as prévu, comme entrainement, du coup ?


Edge
Sphère Savoir & Militaire
avatar
WEEEEEE UNICORNS!!! OWO
Messages : 299
Etat Civil : Veuf
Pouvoirs : Reverse



If opposites attract we must be the exact same person.
 

“& without the bad, there would be no good.”
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Aoû 2016 - 21:13
Si je les laissais faire, je suis certain que Lily-Rose et Charlie s’occuperaient aussi de mon apparence et de ma communication. Non pas que je ne leur fasse pas confiance, mais… je préférais plutôt travailler sur moi-même pour améliorer ce qui pouvait l’être. Pendant de longues années, j’ai été une personne plutôt renfermée et solitaire. Je m’ouvrais peu aux autres et ne montrais pas mes émotions pour ne pas inquiéter mon entourage. Ce qui me donnait, effectivement, un air un peu frigide et sérieux de prime abord, voire même mélancolique. Mais depuis que j’avais des responsabilités dans la PH, et tout simplement des gens sous ma responsabilité, j’avais essayé de changer cela pour devenir plus ouvert et sociable. C’était même de manière naturelle que j’étais devenu plus souriant, et l’opération pour mon nouveau cœur n’avait fait qu’accentuer un trait de caractère que je devais avoir naturellement et qui était réprimé jusqu’à présent.

En tous cas, je me sortis immédiatement de mon travail à l’arrivée de Charlie, et affichais un grand sourire à son attention. Enfin, jusqu’au moment où elle s’offusqua du fait que je ne prenais qu’un quart de sa portion. A la fois paniqué et gêné, j’essayais de rattraper ma bourde en secouant légèrement les mains et en prenant quelques couleurs :

"N… non, ce n’est pas ce que je voulais dire ! C’est moi qui n’ai pas très faim, et tu manges très bien. Enfin, comme tu veux…"

Décidément, je n’arrivais pas à m’y faire. Je perdais toujours mes moyens face à elle, même si finalement elle finissait –comme maintenant- par éclater de rire, me prouvant que cela n’avait été qu’une plaisanterie. Malgré cela, je souris à mon tour, préférant me moquer de moi-même, quoique dans le fond j’étais tout de même un peu embarrassé de partir au quart de tour comme cela. D’ordinaire, j’étais capable de davantage de contrôle sur moi-même… Je l’observais s’éloigner pour aller chercher nos commandes, oubliant néanmoins ces pensées pour retrouver un air plus serein.

Jusqu’à ce qu’un nouvel objet non identifié ne me percute de plein fouet. Tulio se mit à me lécher abondamment le visage, tandis que Lily-Rose accourait derrière lui. Ce chiot avait beau n’en faire qu’à sa tête et à échapper de temps en temps à notre contrôle, il était tellement gentil et mignon qu’on ne pouvait que tout lui passer. Au moins, les séances de dressage commençaient gentiment à porter leurs fruits, et apparemment, cela irait mieux au fur et à mesure que le chien grandirait. Enfin, j’espérais.

Après avoir nettoyé toute la surface de mon visage, ses oreilles se dressèrent soudainement comme des antennes et il se précipita vers Charlie pour lui offrir le même accueil. Lily-Rose parvint cette fois à le contenir, même répondit tout de même d’une main à l’étrange rituel qu’elles avaient développés. Parfois, je ne pouvais m’empêcher de penser de me sentir étranger à leurs frasques, mais il était clair que les deux femmes avaient énormément en commun. Et Joy avait sans doute pour Charlie plus d’admiration que pour beaucoup des autres professeurs de la PH. Je libérais d’ailleurs mon assistante de sa surveillance pour qu’elle puisse rejoindre ses amis et puisque la présence de Tulio ferait certainement plaisir à Charlie.

Ceci étant fait, la jeune femme ne perdit pas un instant pour commencer à manger ses pancakes. Tout en en versant un peu de lait puis du thé dans ma tasse, je m’interrogeais à voix haute de ce que l’énergie démesurée de Tulio pourrait donner, une fois qu’il sera adulte et aura plus que doubler de poids et de taille. Une nouvelle fois, je faillis à nouveau réagir lorsque Charlie prit pour elle cette remarque, mais elle ne sut garder son sérieux trop longtemps cette fois-ci. Inspirant profondément, je lui souris et répondis :

"Je crois que je vais le laisser répondre pour lui-même. Hein, Tulio ? Tu es content de revoir Charlie ?"

En guise de réponse, le chiot aboya joyeusement et se blottit contre Charlie afin de la laisser manger. Malgré tout, il savait ce qu’il valait mieux éviter de faire.

Je piochais dans un bout de pancake, avant d’aborder la raison première de notre rencontre : travailler le don de Charlie. Son expression se fit moins assurée l’espace d’un instant, et je lui répondis avec un sourire doux et rassurant.

"Tant mieux alors, on va essayer de faire en sorte que tu le maîtrises mieux, mais fais les choses à ton rythme surtout."

Tous les dons étaient particuliers, mais le sien était assez délicat, c’était le moins qu’on puisse dire. La cohabitation avec l’Asperge, comme elle l’appelait, devait être une étrange expérience, mais je n’osais jamais vraiment insister non plus. C’était après tout quelque chose de particulièrement intime, et je préférais l’aider sur d’autres fronts, tout en lui offrant une oreille attentive si jamais elle voulait se confier. Et puis, ça devait déjà être assez perturbant pour elle, inutile de lui ajouter mes sentiments par rapport à cette situation. Lorsqu’elle retrouva un sourire plus franc, je fis de même et ajoutai :

"Je pensais commencer par de petits exercices, que tu puisses aussi avancer de ton côté comme tu le sens. Et que ce soit des choses motivantes, par exemple…" J’attrapais un sachet de sel dans le présentoir qui se trouvait au milieu de la table et le lui tendis : "Essayer de transformer ça en sucre. Et ensuite, passer à une boisson, puis un plat. Ou travailler sur certains aspects, par exemple, changer la couleur de ma chemise du blanc au noir. On va voir si ça marche et si ça peut t’aider à aller graduellement dans la maîtrise de ton pouvoir."
Dastan
Sphère Technique
avatar
Messages : 594
Etat Civil : Coquinou en couple
Pouvoirs : Maîtrise du temps



Don't waste your time or Time will waste you



Don't click... unless you wanna be blinded (a)

Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Nov 2016 - 20:59


Do you like pancakes?

Faire semblant de se vexer avec Alex, c'est trop marrant! Il vire au rouge en deux secondes et panique encore plus vite. Un jour il finira sûrement par comprendre que je fais ça que pour l'embêter. Que je suis pas vraiment le genre à me fâcher pour un rien. En attendant, il trinque. Pour mon plus grand amusement. Mais après tout, qui aime bien châtie bien, non ? Du coup, je frappe encore et ça manque pas. Plus vite que l'éclair, le voilà qui gesticule des bras comme un calamar hors de l'eau. Et je peux pas m'empêcher d'éclater de rire. On passera pour le sérieux, c'est pas pour moi.

▬ Tu manges normalement, rassure toi. C'est moi l'Ogre. Le puit à sucre. Le monstre du glucide. HA HA HA!

J'ai les mains qui viennent pour soutenir mon rire machiavélique. Oui, je suis le Godzilla de la ville en pain d’épices. Et fière de l'être! Pendant ce temps, Darkstan retrouve sa couleur habituelles et ses moyens, avec un sourire en prime.

Alors je file prendre les commandes. On me rempli le plateau à rebord et c'est repartie dans l'autre sens. Avec deux invités en plus. Lily et Tulio, yay. Je pose mon chargement, je salue la première avec notre handcheck maison et.... câlinous le toutou! Qu'a vite fait de me ravaler la façade. En échange, je le gratouille derrière les oreilles avant de le prendre sur mes genoux, vu que son maître relever sa dog-sitteuse de son devoir!

J'en oublie pas l'essentiel pour autant, faut pas croire! Assise devant un plat débordant de pancakes, je résiste pas longtemps à l'appel du sucre. Et j'en enfourne quelques fourchettes sans plus attendre. Avant de retomber dans mes travers. Mais comment ne pas essayer de l'embêter quand ses réactions sont trop drôle, hein? C'est pas humain! Sauf que cette fois, je réussis même pas a garder mon sérieux plus de deux secondes. Du coup il tombe pas dans le panneau. Il est pas idiot non plus. Il se contente de demander à la petite boule de poils s'il est content de me voir et la brave bête aboie. De là à savoir si c'est une réponse à sa question ou simplement à son petit nom, ça restera une énigme irrésolue. De quoi me faire combler l'incertitude d'un autre Pancake. Dans sa bouche, comme dans la mienne. Mais ce sera la dernière morce qu'il aura parce que c'est pas très bon pour lui, trop de sucre. De son côté, Alex fait pareil.

Quand il commence à parler de la raison de notre réunion au sommet, je perds un peu de mon enthousiasme. Disons qu'à un concours de tartes, j'en aurais mangé un ou deux de moins. Sur les trente. Max. D'autant que Das me rassure tout de suite. Mais je peux pas m'empêcher de vouloir changer de sujet. Je sais pas pourquoi, je suis la pour ça. Mais avec les années, j'ai plus appris à essayer d'oublier mon don qu'à essayer de le maîtrise. Peut être Parce qu'il a rarement été plus utile que source de rejet.

▬ J'avais jamais remarqué la couleur de ce fruit. Que je lance donc, l'air de rien, en attrapant la piler qui trône sur mon plateau.

La preuve que je sais aussi manger sain. Ou que je suis pas à l'aise avec mon don. Mais je finis par retrouver le sourire. Parce que gorgée de Milshake et surtout parce qu'il est là pour m'aider! Et finalement, les idées que me propose mon nouveau Mentor, me plaise plus que je l'aurais cru. Ils sont simples. Efficaces. Dans le méli-mélo d'un truc que j'ai jamais vraiment compris, ça ça me paraît réalisable. Comme si un petit bout de la carte s'était dévoilé. Il est donc grand temps de commencer.

Évidemment, je commence par le sel. Ma némésis papillaire. Si je peux arriver à le transformer en sucre, ce serait le paradis! J'attrape donc le flacon entre mes doigts et je l'observe. En vrai, j'ai aucun idée de ce que je dois faire. Alors je fixe, encore et encore les grains blancs. La langue sortie en signe de concentration extrême. Rien. Du moins je crois. Parce que le sucre et le sel, ça a le même aspect. Si ça se trouve j'ai déjà réussi mais j'en ai aucune idée. Il fait en avoir le cœur net. J'ouvre donc le récipient et tend un doigt pour que la poudre s'y agglutine. Mais alors que je vais pour le fourrer dans ma bouche, j'ai un éclair de génie. Et si j'avais pas réussi, hein? Je risquerai de goûter du sel, non merci. D'ailleurs y a de forte chance pour qu'on soit dans ce scénario. Je prendrai pas le risque. Au lieu de ça, je tends mon doigt à Alex, qu'il goute pour nous. Apres tous, c'est lui le Maître.
Edge
Sphère Savoir & Militaire
avatar
WEEEEEE UNICORNS!!! OWO
Messages : 299
Etat Civil : Veuf
Pouvoirs : Reverse



If opposites attract we must be the exact same person.
 

“& without the bad, there would be no good.”
Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Déc 2016 - 13:08
Je devrais savoir pourtant, depuis le temps. Que je peux partir au quart de tour pour un rien. Et pourtant, je marche toujours autant. Sans doute est-ce parce qu’au fond, je manque toujours un peu de confiance en moi et en mes capacités à gérer des relations sociales. Ou tout simplement, parce que la possibilité de réellement avoir vexé Charlie m’affole au point que je ne sache pas distinguer une blague de la réalité. Je poussais donc un soupir de soulagement lorsqu’elle ria d’avoir encore réussi son coup, avant de retrouver un sourire plus apaisé.

"Il y a pire. Je suis sans doute un monstre de travail, et ce n’est pas forcément mieux."

C’était simplement dans mon caractère, comme le sucre pour Charlie. N’importe qui d’autre ferait sans doute une overdose, mais pas nous. C’était certainement notre drogue personnelle. Et puis, on ne pouvait pas dire que Charlie soit un monstre… monstrueux ? Enfin, je me gardais bien de le dire à haute voix. D’autant qu’elle était déjà partie chercher nos commandes.

Ce n’est pas pour autant que le calme revient, puisque Lily-Rose débarqua avec Tulio. Ce dernier, débarrassé de sa dog-sitter –ou inversement-, est ravi de pouvoir lécher abondamment le visage de Charlie. Et il fallait croire que ma situation n’était pas si désespérée, puisque je parvins à déjouer une nouvelle boutade de mon interlocutrice. Le chiot me donna en tous cas raison, et pour qu’il laisse un peu sa nouvelle amie manger ses pancakes, je sortie un sachet de croquettes de la poche de mon veston, et en disposai quelques-unes sur la table. Tulio se précipita dessus, à l’instar de Charlie sur ses pancakes. Je picorais de mon côté, tout en buvant de temps en temps un peu de thé.

La perspective de devoir travailler son don sembla cependant moins la réjouir. Un peu désarçonné, je fixai avec interrogation le fruit, ne sachant pas quoi dire. Aussi hors-sujet, la constatation me parut d’une profondeur étonnante. Je l’observais durant quelques instants, plongé dans des pensées dont je ne pus même pas me rappeler quelques instants après. Revenant à moi, je lui adressai un petit sourire navré.

"Pardon. Parfois, je me sens un peu étranger à moi-même."

Je la rassurais ensuite sur les exercices que nous allions réaliser pour l’aider avec son don. Ce n’était pas l’armée ici, nous n’avions pas besoin d’être strict ou de lui mettre la pression. De toute manière, j’en étais bien incapable. Je lui proposais donc de commencer par transformer des choses simples en leur contraire. Et quoi de mieux pour débuter que de transformer le sel en sucre ? C’était après tout son domaine, et une motivation supplémentaire. Je l’observais ensuite se concentrer pour essayer de réaliser ce tour, presque aussi sérieux qu’elle.

Finalement, elle déposa un peu de poudre blanche sur son doigt. A première vue, difficile de dire si elle avait réussi. Le goûter semblait être la seule solution. Ce qu’elle allait faire, avant de s’interrompre brusquement, pensive. Et de le tendre dans ma direction. Il me fallut quelques instants pour comprendre, et beaucoup moins pour que mes joues s’empourprent à nouveau. J’eus un mouvement de recul instinctif.

"Ah, mais je… je n’oserais pas ! Enfin, pas à cause du sel… enfin du sucre ! Mais c’est…"

Je ne pouvais quand même pas décemment lui lécher le doigt ? Ça ne se faisait pas, non ? Peut-être que j’avais l’esprit trop mal placé, à force de côtoyer les mauvaises personnes, mais ça, ça me semblait… trop. Alors que j’essayais de trouver une solution, comme transvaser la poudre dans une cuillère ou dans mon assiette, je vis Tulio, qui avait désormais terminé ses croquettes, fixer le doigt de Charlie avec une lueur intéressée dans le regard. Il ouvrit la gueule et s’approcha dangereusement du sel-sucre.

"Tulio, non !"

Dans un geste précipité, je me levai pour attraper le poignet de Charlie et l’éloigner du chiot. Ce dernier ne sembla cependant pas se laisser abattre, et se prépara à sauter pour atteindre l’étrange poudre blanche qui lui était retirée. Dans un nouveau réflexe, j’attirai le doigt dans ma bouche pour récupérer le sel-sucre avant lui. C’était sans compter le saut désespéré du chien, qui m’arriva en plein dessus. Je lâchai le poignet de Charlie, sans même avoir le temps de réaliser ce que j’avais fait ou si elle avait réussi, pour tomber à terre sous le choc avec Tulio. Ce dernier ne sembla cependant pas me tenir rigueur de ce que j’avais fait, puisqu’il commença joyeusement à me lécher le visage, amusé de pouvoir jouer avec moi plus tôt que prévu.

Soupirant, je n’eus cependant pas l’énergie de me défendre, profitant d’être couché sur le dos pour reconnecter les neurones qui me restaient. Finalement, je ris légèrement, et déclarai, en retrouvant un sourire :

"C’est difficile à dire, avec la bave de chien. Mais je crois avoir un léger goût sucré dans la bouche."
Dastan
Sphère Technique
avatar
Messages : 594
Etat Civil : Coquinou en couple
Pouvoirs : Maîtrise du temps



Don't waste your time or Time will waste you



Don't click... unless you wanna be blinded (a)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Westside :: Potential Home-