[CLOS] Quand deux âmes fusionnent...

 :: Édimbourg :: Westside :: Potential Home Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 17 Mar 2016 - 20:08


Cette expérience sera à jamais gravé dans sa mémoire. C’était peut être le moment le plus heureux que Kevin avait vécu depuis la mort de ses parents. Et ça il le devait à Castiel qu’il avait accepté à l’initier au vol aérien.

Attaché par un harnais, Kevin était porté dans les airs par Castiel, « l’ange » comme il aimait l’appeler. Il avait eu une appréhension au départ du fait d’avoir un contact corporel si proche. Il n’aimait guère s’introduire dans les esprits des autres contre leur volonté car il ne maîtrisait pas son pouvoir de télépathie tactile. Mais avec Castiel, c’était bien différent. Les dons d'Iron Will ne l’effrayaient nullement car il savait ce que c'était que de vivre avec une faculté sur laquelle on n'avait pas le moindre contrôle, et il n'en voulait pas le moins du monde au jeune homme. Au contraire, il était d'autant plus prêt à s'ouvrir à lui, pour lui montrer qu'il l'acceptait pleinement et qu'il n'avait pas de souci à se faire à ce sujet. Tous deux partagèrent des images heureuses de leur enfance afin d’être dans un état d’esprit serein avant le grand saut.

WAOUH ! Lâcha t-il lorsque Castiel les propulsa dans les airs. Kevin avait les yeux grands ouverts pour admirer le spectacle. Il était comme un gosse dans un grand 8. C'était magique. Plus ils prenaient de la hauteur, plus le monde d'en bas devenait petit. Il avait le sentiment d'une liberté totale. Il avait oublié son appréhension d'être au contact de l'ange car ses pensées étaient pures et chaleureuses.

Lorsqu'il capta l'appel mental de Castiel qui lui proposait de manifester son pouvoir télékinésique pour alléger leur poids, il hésita une seconde car pour lui c'était tout nouveau. Il ne l'avait jamais fait au contact de quelqu'un. Les harnachements pourraient par exemple céder. Mais il était tellement en confiance, qu'il prit le pari de tenter l'expérience. Et là ce fut magique et inédit. Une aura bleue électrique se matérialisa à hauteur de sa tête pour prendre de l'ampleur petit à petit afin d'envelopper son corps mais elle ne s'arrêta pas là. Elle engloba également Castiel comme si tous les deux ne faisaient plus qu'un. Kevin n'eut même pas conscience au début de l'ampleur du phénomène car il avait fermé les yeux. Tous les deux devinrent légers comme une plume tout en ayant une puissance extraordinaire. Castiel avait toujours les commandes, comme si Kevin percevait ses moindres intentions pour les exécuter. Ils étaient en osmose comme s'ils avaient mentalement fusionné. En plus de la légèreté et le sentiment de ne faire aucun effort, l'ange s'aperçut qu'il pouvait voler à une vitesse incroyable, jamais égalée, pouvant atteindre jusqu'à la vitesse du son, soit à plus de 1000 km/h.

Ils ne comptèrent pas les kilomètres parcourus. Le vent giflait le visage de Kevin, l'empêchant parfois de contempler tous ces paysages sauvages. Mais qu'importe, il était serein et comblé de plénitude. Le temps défila rapidement face au bonheur qu'ils vivaient. Au bout d'une heure et demie, Castiel fut bien inspiré de revenir au Potential Home car l'aura avait disparu sans prévenir. Kevin pesa alors tout son poids si ce n’est encore plus que la normale, comme un poids mort. Castiel comprit grâce à son pouvoir empathique que le jeune homme était épuisé et vidé de toutes ses forces. Il parvint fort heureusement à atterrir sur le sol ferme. Kevin n'avait plus la force de tenir debout. Il réussit tout de même à rester assis et à prononcer ses quelques mots.

- C'était incroyable, magique....mais alors je me sens vidé...Il me faut vite manger quelque chose, un truc sucré...

Ca tombait bien car Kevin avait apporté un cake à Castiel. Lorsque l'ange le chercha dans sa besace, il remarqua quelque chose dont il eut beaucoup de mal à y croire. Il dut s'y prendre à deux fois tant que c'était impossible : une de ses plumes noires ne l'était plus totalement, une partie était redevenue blanche...


Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 345
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Ven 18 Mar 2016 - 17:22
Quand Kevin lui avait demandé s'il voulait bien l'aider à prendre son envol, Castiel avait aussitôt accepté. Il appréciait grandement le jeune homme, dont l'enthousiasme faisait plaisir à voir. Dès leur première rencontre, le guérisseur avait été saisi par la pureté qui se dégageait de la lueur d'âme de Kevin. Lueur d'âme, c'était ainsi qu'il appelait ce qu'il percevait des gens à travers son don d'empathie. Chacune avait sa couleur, et pas deux personnes n'avaient la même, les nuances étant à chaque fois différente. Celle de Kevin était d'une blancheur éclatante, mais lumineuse plutôt que froide, apaisante plutôt qu'agressive. Le jeune prodige avait beaucoup à donner, et il le faisait toujours sans réserve, sans la moindre hésitation. Quand il était témoin des progrès que faisaient les élèves, qu'il s'agisse de Kevin ou des autres, James était plus que jamais convaincu que la Potential Home avait énormément à leur offrir. Depuis qu'il y avait été accepté en tant qu'enseignant il y a six mois de cela, le prodige ailé se sentait enfin à sa place. Véritablement à sa place. Il apprenait tout ce qu'il pouvait aux élèves, mais il apprenait tout autant d'eux, si ce n'était plus.

Le harnais qu'il portait et dans lequel s'était sanglé Kevin avait été étudié spécialement pour qu'il puisse transporter quelqu'un dans les airs de la manière la plus sûre possible. Et puis c'était plus agréable pour lui, qui n'avait plus besoin de tenir son passager. Son élève du jour n'était pas le premier qu'il avait aidé concernant le vol. Si les méthodes de s'élever dans les airs différaient d'un prodige à l'autre -tous n'avaient pas d'ailes- la plupart des débutants trouvaient rassurant d'avoir à leurs côtés quelqu'un qui avait de l'expérience avec les cieux. Quelle que soit le pouvoir, il y avait des éléments qui restaient les mêmes, et Castiel faisait de son mieux pour les guider. Il commençait toujours par ce premier vol, où les jeunes prodiges n'étaient surtout que des accompagnants, afin de les habituer aux conditions de vol. Pour qu'ils soient le plus prêt possible lorsqu'ils s'élanceraient par eux-mêmes. Kevin avait aussitôt accepté et, une fois bien harnachés, ils avaient pu s'élancer du toit de l'école.

Le vol s'était révélé étonnamment plaisant, et plus aisé que Castiel ne l'aurait cru possible. Il avait vite compris que Kevin s'était servi de son propre pouvoir pour lui faciliter la tâche, lui permettant d'accomplir des manœuvres compliquées malgré son passager, et de bien moins se fatiguer. De plus, leurs esprits étaient liés via l'autre don de Kevin, et ils n'avaient nullement besoin de parler pour communiquer leurs intentions ou leurs émotions. C'était une véritable symbiose, qui avait rendu cette expérience aussi unique que quasi mystique. Castiel était profondément touché par la confiance que lui témoignait le jeune homme : il savait qu'à cause de son pouvoir, le contact physique n'était pas facile pour ce dernier. D'une certaine manière, Castiel le comprenait un peu ; son propre don d'empathie n'était pas quelque chose sur lequel il avait un réel contrôle, et il avait souvent l'impression de l'imposer à son entourage d'une manière qu'il trouvait intrusive malgré lui. Avec Kevin, il avait décidé d'ouvrir totalement son esprit, et de lui retourner la même confiance ; et puis il n'avait rien à cacher.

Après qu'ils se soient posés, il aida Kevin à sortir du harnais, avant de reprendre son souffle. L'expérience avait été aussi agréable qu'intense, et il ne s'était pas prié pour dépenser toute l'énergie dont il était capable. Il y avait quelque chose de profondément intime dans le partage d'un instant de vol, du moins cela avait toujours été le cas pour Castiel. Cela impliquait un véritable sentiment d'abandon l'un à l'autre, et il ne regrettait nullement d'avoir laissé Kevin pénétrer dans ce sanctuaire. Il pouvait sentir la joie du prodige, et il était ravi que l'expérience lui ait autant plu. Le garçon était un naturel, et il serait sûrement très vite capable de maîtriser sa propre technique de vol.

« Voler, c'est toujours magique. J'ai beau le faire depuis toujours, c'est toujours pour moi une expérience incroyable. Et tu fais un excellent partenaire. Je ne doute pas que tu sauras t'en sortir à merveille ! Une autre chose qui ne change pas, concernant le vol : ça creuse! »

Souriant, Castiel partir à la recherche du cake que Kevin lui avait gentiment apporté avant l'entraînement. Mais ce fut quelque chose d'autre qui attira soudain son regard. D'abord il crut qu'il avait rêvé : c'était tout bonnement impossible ! Et puis, après y avoir regardé à deux fois, il dut bien se rendre à l'évidence. Oubliant le gâteau, il regarda Iron Will, puis son aile droite, puis le jeune homme à nouveau. Il répéta ce manège deux ou trois fois, comme pour s'assurer qu'il n'était pas en train de rêver. Il avait bien eu l'impression que quelque chose en lui avait changé lors du vol, mais il avait mis ça sur le compte de l'exaltation. Jamais il n'aurait cru que... Et pourtant, une de ses plumes noires étaient redevenue blanche. Il le savait, parce qu'elle était seule, éclatante, au milieu de ses congénères de jais, sur une partie de son aile où le noir étaient uni avant le vol. Les plumes noires, sa malédiction, le pendant de ses pouvoirs de guérison. Celles qui le dotaient d'une énergie destructrice qu'il ne savait pas comment relâcher sans faire du mal à une créature vivante, pourtant le seul réceptacle capable de l'absorber. Et voilà que pour la première fois, une plume avait retrouvé son état naturel sans en passer par là. Avant le vol, il avait partagé ce savoir avec Iron Will. Le prodige n'avait pas hésité à partager la croix qu'il portait à cause de ses pouvoirs, et Castiel avait trouvé naturel de lui rendre la pareille.

« La plume... Elle a blanchi. » dit-il, la désignant à Kevin, perplexe. « Comment...comment est-ce possible ? Est-ce que...tu as fait quelque chose ?»
Castiel
Sphère Savoir
avatar

Messages : 107
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : immortalité - ailes (vol) - empathie - guérison/évacuation - empreinte
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Mar 2016 - 12:29


Kevin avait plus qu’un simple creux. Il était éprouvé par cette expérience, exactement comme Castiel l’est quand il utilise son pouvoir de guérisseur. Il n’avait jamais vécu cela auparavant.

- Castiel, je ne pourrais te répondre que si je mange quelque chose et vite car je suis en train de tourner de l’œil…

L’ange, encore sous le choc de sa découverte, mit quelques secondes à satisfaire à la demande du jeune homme. Le cake avait déjà été pré découpé en cinq tranches. Le parfum d’oranger le rendait hyper appétissant. Il semblait moelleux comme tout. Kevin ne prit guère le temps de le savourer. Il dévora trois tranches en deux bouchées comme s’il n’avait pas mangé depuis une semaine. Ses joues reprenaient un teint rosé, signe qu’il reprenait peu à peu des forces. « On ne peut réfléchir le ventre vide », cette expression, n’avait jamais été aussi vraie dans le cas présent.

Kevin se sentit bien mieux. Ce n’était pas encore l’apothéose mais il pouvait se concentrer sur la question de Castiel. Il se le devait. Il comprenait l’enjeu et il donnerait tout pour satisfaire à sa demande. Ça serait incroyable s’il pouvait lever cette malédiction qu'il pesait sur les épaules du guérisseur. Il pesa tous ses mots pour ne pas lui donner trop de faux espoir ni ne lui en donner aucun. En effet, il ne savait pas s’il serait capable de renouveler un tel miracle.

- Castiel, je n’ai rien fait de façon directe. Je ne peux qu’émettre certaines hypothèses. Mon pouvoir qui me permet de voler se manifeste par cette aura que tu as pu déjà observer. Cette aura a d’autres vertus comme celle de me donner une force incroyable ou une armure impénétrable. Mais pas que…et c’est peut être la clef de l’explication. Elle me permet de combattre toute agression que mon corps peut subir. Par exemple, je n’ai jamais eu le souvenir d’avoir été malade une seule fois…Là où par contre je suis plus que perplexe c’est que ce pouvoir ne s’applique normalement que sur moi-même…

Le jeune homme posa son regard d’ébène sur l’ange pour entrevoir sa réaction. Il imagina comment il aurait réagi si quelqu’un l’avait donné le pouvoir de contrôler de façon temporaire son pouvoir de télépathie. C’est pourquoi sans hésiter il se leva, s’approchant à hauteur de Castiel. De façon un peu emprunté mais résolu, il posa ses deux mains sur les épaules de Castiel, le regardant droit dans les yeux. Son cœur battait la chamade. Il venait de braver sa phobie, pouvant lire comme dans un livre ouvert les pensées de Castiel. Ce n’était pas du tout son intention. C’était sa façon à lui d’exprimer son amitié et sa volonté qu’il ferait tout pour l’aider.

- Ne t’inquiète pas, il nous suffira de revivre autant de fois qu’il faut cette expérience de vol pour comprendre comment ça marche. Je suis prêt à passer des milliers d’examens scientifiques s’il le faut pour t’enlever ce fardeau. Avec tous les génies qui composent cette école, ils trouveront bien la cause.


Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 345
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Mar 2016 - 12:48
Si la faim avait été une émotion, nul doute que Castiel l'aurait vu irradier la lueur d'âme de son compagnon. Toujours stupéfait par ce qui s'était passé pendant le vol, le guérisseur avait complètement oublié le cake. A l'insistance de Kevin, il finit néanmoins par le lui tendre, réalisant que lui-même n'était pas contre une tranche ou deux. Et c'était justement ce qui lui restait après que le jeune homme ait voracement englouti le reste. Son appétit était impressionnant, et peut-être était-ce là un autre indice quant à l'utilisation particulière de ses pouvoirs. Il n'était pas le premier prodige dont le métabolisme réclamait une contrepartie, surtout après de tels efforts. Castiel lui-même avait généralement besoin de regagner de l'énergie après des guérisons éprouvantes, ce qui se traduisait souvent comme un impérieux besoin de sucre et une absence momentanée des règles du bon goût le plus élémentaires. Pensif, il mâchait sa dernière bouchée en observant Kevin, qui s'avérait être bon pâtissier. Une autre chose qu'ils avaient en commun.

« C'était très bon. Merci. » finit-il par dire, jugeant important de souligner la qualité de la nourriture à chaque fois que cela lui était possible. Mais ce n'était pas de la recette du gâteau dont il avait envie de parler maintenant, même s'il prit note dans un coin brumeux de sa tête de soulever la question avec Iron Will plus tard.

Le jeune homme semblait avoir repris des forces, son visage encore marqué par les couleurs gagnées lors de leur exercice, entre l'exaltation du vol et le vent. James pouvait sentir la joie qui étreignait toujours l'âme de l'élève, et il comprit aussi que ce dernier était au moins aussi étonné que lui. Malgré des décennies de recherches, on savait encore peu de choses sur la manière dont fonctionnaient les dons conférés par les tempêtes, et des prodiges se découvraient souvent de nouvelles capacités au fil du temps. L'élément déclencheur restait un mystère qui, dans le cas présent, avait potentiellement de quoi profondément changer les choses pour les deux homme sur le toit.

« Une aura... Elles ont souvent des multiples facettes. Et je continue de croire que malgré ce que les savants peuvent en dire, les pouvoirs dont nous disposons gardent une part mystique que nous ne pourrons sans doute jamais tout à fait comprendre. Peut-être as-tu découvert que tu avais la possibilité...d'étendre ton aura aux autres. Inconsciemment, du moins pour le moment. Cela commence souvent comme ça. Avec le temps, et la pratique, il est possible que tu arrives à avoir un meilleur contrôle là-dessus. Pouvoir guérir ceux qui ont en besoin... Voilà une chose merveilleuse. Mais il y a souvent une contrepartie, et j'espère que tu n'auras pas à en payer le prix. »

Castiel était sincère dans son inquiétude ; il ne voulait pas que Iron Will risque de se mettre en danger pour lui. Mais il était aussi réellement ravi pour le jeune prodige, qui se découvrait un nouveau don merveilleux en accord avec son caractère. Castiel essayait surtout de ne pas s'emballer inutilement, même si la perspective de trouver un moyen de récupérer ses plumes blanches sans risque de faire du mal à qui que ce soit était plus que séduisante. Après tout, cette unique plume n'était-elle pas la preuve qu'une telle chose était possible ? D'une manière ou d'une autre ? Même si les talents de Kevin devaient finalement s'avérer inadéquat pour régler la situation, au moins était-ce là un signe d'espoir.

Le jeune prodige le surprit une fois de plus, s'approchant de lui pour poser ses deux mains sur ses épaules. Encore une fois, il lui témoignait là toute sa confiance, bravant l'interdit qu'il s'imposait, de peur d'être submergé par les pensées d'autrui et de s'introduire dans leur tête sans leur accord. Un accord que lui donnait pleinement Castiel, qui acceptait pleinement ce qui n'était plus une intrusion mais bel et bien une véritable marque d'amitié. A travers le prisme de son empathie, il avait l'impression que sa propre aura se mêlait à celle de Kevin, leur permettant de partager quelque chose de profond, de vrai. Quant aux pensées de Castiel, elles étaient comme à leur accoutumée plongées dans un tourbillon confus, mais l'expérience semblait les éclaircir, dissipant momentanément les brumes. Des souvenirs d'une longue vie s'offraient à Iron Will, d'une enfance solitaire en Louisiane sous la coupe d'un père sévère à son passage en institut, suivi de son entrée à la Potential Home. Et entre deux, une mosaïque où les pièces changeaient sans cesse de place pour mieux reconstituer le puzzle : les conflits, la guerre de sécession, sa rencontre avec Caleb, les troubles au Brésil, sa seule amie d'enfance qui chantait dans la neige, les jeunes du foyer, la pure joie du vol, un café sucré après sa consultation avec Alexander Feuerbach, ses élèves en cercle autour de lui tandis que bourdonnaient les abeilles, l'énergie noire qui consumait la vie de Moloch, le prodige immortel qu'il avait dû combattre à Rio, et un nombre presque infini d'autres images qui défilaient dans le grand kaléidoscope de sa vie. Non, Castiel n'avait rien à cacher, il s'en rendait compte ; pas à Iron Will, et encore moins à lui-même. Et quelque part, c'était peut-être là ce qui était le plus réconfortant.

« Je te remercie, Kevin. Et je suis prêt à faire tout ce que je peux pour t'aider à mieux comprendre tes dons. D'autant que je ne suis pas le seul ; comme tu le dis, s'il y a bien un endroit qui peut nous y aider, c'est cette école. Avant toute chose, je vous surtout m'assurer que tu ne coures aucun danger ; parfois, nos pouvoirs nous demandent de payer une addition salée, et ne nous ne nous en apercevons que trop tard... Je refuse que tu prennes le moindre risque pour moi. »
Castiel
Sphère Savoir
avatar

Messages : 107
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : immortalité - ailes (vol) - empathie - guérison/évacuation - empreinte
Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Mar 2016 - 23:13


Les mains sur les épaules de Castiel, Kevin reçut un flot d’informations, reflets des pensées de l’ange. Ces informations étaient riches de toute une vie d’un immortel. Le jeune homme ne chercha en aucune façon à les analyser ou à les exploiter. Il ressentit plutôt certains moments de bonheur ou de souffrance que Castiel avait vécus.
Il ressentit également les sentiments ambigus de l’ange entre la joie et l’espoir de trouver un remède à ses plumes noires et la crainte que Kevin souffre d’une contrepartie en utilisant son pouvoir. Il comprit qu’il serait plus malheureux à savoir le jeune homme souffrant que lui guéri de ses plumes noires. Kevin respectait cela. Il aurait exprimé probablement la même pensée. Il était en admiration devant cet immortel à l’âme si noble et humaniste. De tels pouvoirs auraient pu rendre fou n’importe quel humain. Il le rassura en faisant une promesse. Qui le connaissait savait que le jeune homme respectait toujours les promesses faites. Il avait une droiture et une dignité rare, surtout pour son jeune âge.

- Castiel, je te promets de me montrer prudent. L’expérience que nous avons vécue sera renouvelée qu’à la seule condition qu’elle ne m’engendre pas de maux insurmontables. Mais tu peux déjà constater qu’à part une faim de loup et la fatigue, je me sens bien.

Il détacha ses mains des épaules de Castiel, pour se frotter le menton, en mode pensif. Il venait d’avoir une idée sur la remarque faîte par Castiel au sujet de son aura.

- Je ne pense pas être capable d’étendre mon aura, enfin pour l’instant. En y réfléchissant bien, je crois que la combinaison de mon pouvoir de télépathie et celui de ton empathie nous a fait une sorte de « fusion ». N’as-tu pas senti que pendant qu’on volait tu avais toujours les commandes malgré mon aura ? Alors que mon aura n’est qu’une manifestation de ma volonté. Je pense que c’est ainsi que tu as pu bénéficier également de mon pouvoir de guérison. Ce qui a marché avec toi, ne pourrait peut être jamais se reproduire avec d’autres, malheureusement. D’ailleurs, ne ressens tu pas un besoin effréné de sucres quand tu soignes quelqu’un ? Un peu comme moi actuellement ? Alors que normalement, me concernant, je n’ai jamais exprimé de telle besoin en exerçant mes pouvoirs… Comme tu dis parfois il ne faut pas chercher à comprendre, c’est mystique. Nous en saurons plus qu’en reproduisant la même expérience. Et puis cette fois-ci on préparera d’avance un grand repas pour se remettre de nos efforts…Sinon tu connais quelqu’un dans l’école qui pourrait nous aider ? Du côté des scienti…fiques ?

Scienti…fique, pourquoi une hésitation sur ce mot ? Car il lui rappelait la profession de son père et donc son père. Le jeune homme avait des blessures cachées et pas encore cicatrisées.


Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 345
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Mar 2016 - 16:10
Quand Castiel était monté sur le toit de la Potential Home afin d'y donner cette leçon de vol, il ne s'était certainement pas attendu à ce qu'elle allait lui apporter, aussi bien à lui qu'à Kevin. Le guérisseur avait beau avoir le statut d'enseignant, il avait l'impression d'apprendre autant que les élèves depuis qu'il avait obtenu cette position. L'école était un véritable écosystème dont tous les membres vivaient en symbiose et, surtout, étaient acceptés. Quelle que soit la maison choisie, tout le monde serrait les coudes, et il y avait toujours de nouvelles choses à apprendre. Iron Will n'avait guère eu de peine à s'intégrer, et Castiel espérait que cet environnement l'aiderait à s'épanouir.

« Je ne mets pas en doute ta prudence. Mais je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter malgré tout. Je refuse que quiconque soit à nouveau mis en danger à cause de moi. Et encore moins dans le cadre de cette école. Ceci dit, je reconnais que pour le moment, les conséquences ne semblent pas trop fâcheuses. Il nous faudra surveiller l'évolution de tout ça de près, bien sûr, mais je suis sûr que tu sauras apprendre à maîtriser tes dons. »

S'il essayait de ne pas trop le montrer, James ne pouvait s'empêcher de se laisser enthousiasmer par le nouvel espoir qui se présentait à lui. L'évacuation d'énergie négative était le revers de la médaille qui le poussait à user aussi prudemment de ses dons de guérison. Il ne pouvait la libérer sans la canaliser dans une forme de vie, comme si toute la souffrance emmagasinée devait retrouver un hôte pour être enfin consumée. Et il ne pouvait la diriger sur lui-même ; si cela avait été le cas, il n'aurait pas hésité un seul instant, comptant sur son facteur auto-guérisseur pour tenir le coup. Et voilà qu'il entrevoyait enfin une nouvelle possibilité. Deux, si l'on comptait la proposition d'Alexander Feuerbach, même si Castiel ne savait pas encore qu'en penser.

« Une combinaison de pouvoirs... » reprit James, songeur. « Voilà qui n'est pas commun, mais pas impossible non plus. Après tout, il n'est pas si étonnant que ça d'imaginer que deux dons d'un domaine proche puissent se conjuguer l'un à l'autre. C'est une faculté qui se retrouve généralement chez les prodiges dotés d'un don d'empathie, il me semble. Ce qui est plutôt logique, quand on y pense. » En disant cela, il songeait au petit groupe d'élèves qu'il supervisait, tous pourvus d'un pouvoir d'empathie, bien qu'il s'exprime à chaque fois d'une manière différente. Ils travaillaient de mieux en mieux ensemble à force de se côtoyer et, dans le cas des jumaux, il y avait une véritable synergie née de la combinaison de leurs facultés.

« Je ne sais pas si c'est la science qui nous permettra d'en savoir plus, mais c'est une piste à ne pas négliger. Je pourrais en parler Sakamoto, voir pour envisager quelques tests... » En plus du directeur de la House Science, Castiel pensait tout naturellement à Sveda, mais il n'allait pas éventer son secret. Kevin l'avait déjà lâché, heureusement, mais il se dépêcha de penser à autre chose au cas où. Non pas qu'il n'ait pas confiance en Kevin, mais sa vieille amie avait décidé de disparaître pour une raison qui lui appartenait. Et puis le trouble qui teinta soudain la lueur d'âme de Kevin, dont la couleur semblait s'être assombrie, ne manqua pas d'attirer son attention.

« Tout va bien ? » s'enquit Castiel, inquiet. « Je ne veux pas me montrer intrusif, mais je ressens...comme une profonde tristesse. Est-ce que... Tu n'y es pas obligé bien sûr, mais si tu veux en parler, je suis là. »
Castiel
Sphère Savoir
avatar

Messages : 107
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : immortalité - ailes (vol) - empathie - guérison/évacuation - empreinte
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Mar 2016 - 23:16

Décidément, on ne pouvait rien cacher en matière de sentiments à Castiel. Mais à vrai dire, il ne fallait pas être doué d’un pouvoir d’empathie pour lire la tristesse dans le son et le visage de Kevin. De toute façon, Kevin était trop sincère et spontané pour cacher quoique ce soit.

Castiel lui proposait de l’écouter, en bon samaritain qu’il l’est. Kevin marqua un temps de silence, fixant l’ange, signe qu’il réfléchissait à sa proposition. En général, le jeune homme ne s’épanchait que rarement sur ses états d’âme. Il n’aimait guère inspiré de la pitié. Mais dans le cas présent, il se sentait totalement en confiance. Peut être que se confier et parler l’aiderait ? Il inspira fortement, pour se lancer probablement dans une longue explication. Il s’assit au sol en tailleur, posant sa tête sur les creux de ses mains.

- Mon père naturel était un scientifique de renom. Il aurait sans doute trouvé une solution à notre énigme. En fait, mon nom d’origine n’est pas Scoltly, mais James. Scoltly est celui de mon père adoptif qui s’est occupé de moi après la mort de mes parents. J’ai vécu jusqu’à l’âge de mes dix ans chez la Fédération des Etats Unis. Ma mère y tenait un restaurant italien. Elle y faisait les meilleures pâtes de la contrée. Mon père lui bossait comme généticien. Nonna était ma nourrice, elle avait un coeur gros comme cela (joignant le geste à la parole). C’était le vrai bonheur. Et puis il eut cet incendie, mortel pour mes parents. J’avais dix ans à l’époque. Et c’est touchant pour la dernière fois mon père agonisant à l’hôpital que mon pouvoir de télépathie se manifesta pour la première fois. Je revécus toute la scène comme si j’y étais, jusqu’à sentir les brûlures dévorer mes chairs. Je découvris aussi que l’accident n’en était pas un mais qu’un simulacre. Il y ait des hommes cagoulés sur place. J’ai supposé que c’était un crime raciste car ce pays sombre dans une intolérance inquiétante envers les prodiges. Avant de mourir, mon père m’a confié cet objet.

Kevin passa sa main sous son polo pour y ressortir un étrange médaillon à la forme d’une clef d’argent.

- Je ne le quitte jamais. C’est une clef au dos duquel est écrit X777. Je ne sais vraiment pas à quoi elle sert mais j’y suis très attaché. Dans mon malheur, j’ai eu de la chance d’être adopté par Gordon, qui m’a donné l’amour d’un vrai père, que je considère comme tel. C’est lui qui m’a converti à la passion de l’histoire. Enfin voilà… Je suppose que ma peur tactile des autres provient de ce traumatisme de mon enfance. Je pense que tu peux imaginer et comprendre ce que je ressens.

Il afficha un sourire lunaire.

- Allez, on ne va pas s’apitoyer sur mon sort…Ça ne sert à rien. Il faut aller de l’avant !


Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 345
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Avr 2016 - 16:54
Il était effectivement bien difficile de cacher quoi que ce soit à Castiel lorsqu'il était question d'émotions. Il avait beau ne parfois rien comprendre aux expression étranges et aux manipulations de langage (1), celui des sentiments était pour lui un véritable livre ouvert, d'autant q'il ne comportait pas de mots. Et si cela lui permettait d'écouter et de comprendre avec une attention et une compassion sans pareil, cela le mettait aussi dans la position peu enviable d'un être capable de violer l'intimité d'autrui sans qu'il ne puisse exercer de véritable contrôle sur son empathie. C'était un don à double-tranchant, et mieux comprendre les gens ne lui permettait pas toujours de plus s'en rapprocher. Voilà une des raisons pour laquelle il appréciait autant la compagnie de Kevin, avec qui il se sentait en parfaite confiance et qui, surtout, la lui rendait sans la moindre arrière-pensée.

Le guérisseur n'aurait jamais forcé le jeune homme à se confier, mais il était heureux qu'il choisisse de le faire. Il était parfois bon de partager sa peine, d'autant que personne n'avait à le faire seul, surtout au sein d'un établissement comme la Potential Home. Le rôle de professeur ne se limitait pas à la seule transmission de connaissances. Castiel s'assit à son tour, ramenant ses genoux devant lui, ses ailes tombant dans son dos. Il écouta attentivement le récit de Kevin, sans jamais l'interrompre, se concentrant aussi bien sur ses mots que sur ses émotions, dont les couleurs donnaient une véritable vie à son histoire. Il pouvait voir la teinte de sa lueur d'âme fluctuer, s'accordant à chaque émotion qu'il ressentait à l'évocation de chaque souvenir, pour former un véritable kaléidoscope complexe qui représentait l'aboutissement de toute une vie. Kevin était peut-être encore jeune, mais l'âge n'était pas toujours un critère lorsqu'il était question d'avoir bien vécu...

« Je suis désolé. » fut la première chose que Castiel finit par dire, après avoir laissé s'écouler un moment de silence, comme pour mieux digérer toutes ces informations. Ces trois mots avaient beau être souvent dits dans de telles circonstances, ils n'étaient pas vides de sens pour Castiel, dont la compassion n'était jamais confondue avec de la pitié.

« Ce qui est arrivé à tes parents est une chose terrible. Une chose qui ne devrait plus arriver. Je ne les ai pas connus, mais je pense qu'ils seraient fiers de ce que tu es devenu malgré les pertes et les épreuves. Un jeune homme enthousiaste, passionné, qui ne se laisse pas abattre et qui à le cœur aussi gros qu'il est à la bonne place. » A sont tour, il joignit le geste à la parole, en écho au récit de Kevin. « Ton père adoptif aussi, je pense. Il a fait du très bon boulot. Quant à la Fédération... Elle n'a jamais été réputée pour sa volonté d'accepter les différences ; c'était déjà le cas avant le cataclysme, et je me demande si elle arrivera jamais à changer. Grandir dans un tel environnement n'a pas toujours dû être difficile. J'en sais quelque chose ; la Louisiane de mon enfance n'était pas meilleure. » Penser à ce qu'il considérerait toujours comme le pays de ses racines causait toujours un conflit d'émotions chez James. Il avait beau avoir là-bas eu droit à une enfance difficile, le pays lui manquait. Il n'y était jamais retourné, pas depuis que l'enveloppe mortelle de Jeremiah Smith y était morte, il y a plus d'un siècle. Pourtant, et contrairement à la Fédération, la Louisiane avait changé ; être un prodige n'y avait plus beaucoup d'incidence, de même que la couleur de peau ou toute autre différence. Peut-être qu'un pèlerinage n'était plus aussi inenvisageable qu'il ne l'avait cru...

« Gordon a l'air d'être quelqu'un de très bien. J'espère avoir l'occasion de le rencontrer un jour. Être un bon père adoptif n'est pas une chose facile, j'en ai fait l'expérience... Ce que tu as vécu...personne ne devrait avoir à en passer par-là. Mais plutôt que de te morfondre à jamais, tu as su aller de l'avant, ce qui est la preuve d'un grand courage, et d'une véritable force d'âme. Beaucoup croient qu'aller de l'avant signifie que l'on oublie ceux que l'on a perdu, et que c'est leur manquer de respect. Je trouve au contraire que c'est la meilleure preuve d'amour qu'on puisse leur offrir ; que même disparus, ils sauront toujours nous aider à avancer, et qu'ils ne voudraient pas qu'on arrête de vivre en leur nom. » Il n'y a pas si longtemps, Castiel n'aurait plus cru en un tel discours. Il avait laissé la lassitude d'une longue vie et la perte de tant d'êtres chers le rattraper. Aujourd'hui, il était persuadé plus que jamais que cela avait été une erreur.

« Ton médaillon... » reprit Castiel, pensif. « Est-ce que tu as déjà songé à le faire examiner par des prodiges dotés du don de psychométrie ? Si tu cherches des réponses, peut-être qu'ils pourront t'aider. En tous les cas, si je peux faire quoi que ce soit, n'hésite pas : tu pourras toujours compter sur moi. »

_____________________________________________________________

(1) Pour Castiel, les mots étaient d'une complexité redoutable, d'autant plus lorsqu'ils étaient utilisés d'une manière incongrue (à savoir la plupart du temps en ce qui le concerne). Il y a peu, un collègue avait déclaré vouloir lui tirer son chapeau suite à une fournée de biscuits au miel particulièrement réussi. James en était resté tout inquiet, et avait passé cinq bonnes minutes à essayer son interlocuteur de ne pas abîmer son couvre-chef pour une histoire de pâtisserie.
Castiel
Sphère Savoir
avatar

Messages : 107
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : immortalité - ailes (vol) - empathie - guérison/évacuation - empreinte
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Avr 2016 - 21:23

Le jeune homme eut vite retrouvé le sourire en écoutant les propos de l'ange, désignation qui finalement allait comme un gant à Castiel selon Kevin. En effet, le professeur avait trouvé des mots si justes que cela fut une révélation pour lui. Il n’y avait jamais réfléchi mais tout devenait limpide maintenant. « Beaucoup croient qu'aller de l'avant signifie que l'on oublie ceux que l'on a perdu, et que c'est leur manquer de respect. Je trouve au contraire que c'est la meilleure preuve d'amour qu'on puisse leur offrir ; que même disparus, ils sauront toujours nous aider à avancer, et qu'ils ne voudraient pas qu'on arrête de vivre en leur nom. « La justesse de ses mots était comme une caresse balayant les tourments de son âme.

Kevin était silencieux car incapable de trouver les mots pour remercier ce que Castiel venait de lui procurer, d’autant qu’il savait quelques éléments d’enfance de Castiel après avoir lu ses pensées. Il n’avait pas eu une enfance aussi heureuse que Kevin. Alors il se leva et s’approcha de lui pour le serrer très fort contre lui et lâcha un simple « merci ». Qui connaissait Kevin n’aurait jamais imaginé capable d’un tel geste d’affection envers quelqu’un à cause de sa phobie. Ce geste d’affection, il le faisait d’instinct, autant pour remercier Castiel que pour le réconforter.

Le rapprochement dura quelques secondes avant que Kevin retourne s’assoir à sa place. Il essuya ses yeux humides de bonheur.

- Castiel, tu es vraiment un ange…Alors tu disais de la psycho machin truc sur mon médaillon ? Je ne crois pas que cela soit nécessaire car je ne suis pas curieux d’en savoir plus en fait. Pour moi, c’est plutôt affectif comme un porte un bonheur. J’aime l’idée que mon père l’ait porté. C’est un peu comme s’il était un peu avec moi.

Le regard d’ébène du jeune homme se perdit dans les nuages comme si le jeune homme adressait un message à son père dans le ciel.

- Sinon, Kender nous prépare un sacré boulot en perspective : un pub victorien, une agora romaine, un tournoi de chevalier, une tente de nomade du Maghreb et je dois sans doute en oublier... Je vais me pencher sur le tournoi de chevalier en axant la trame sur le légendaire Arthur et ses chevaliers de la table ronde. Je te vois très bien dans le rôle de Perceval…Lucy pourrait jouer le rôle de Guenièvre mais ce n’est pas gagné qu’elle accepte…Tu devrais essayer de lui toucher deux mots s’il te plaît, avec toi elle ne sait pas dire non ! Après si elle ne veut pas, c’est son droit. Les animations ne doivent pas être une obligation mais un moment de partage et de joie. Çà promet d’être un grand moment de fête. Quoique pour moi ça n’est pas trop ma tasse de thé de me retrouver parmi tant de monde.

Il secoua la tête comme pour exprimer « que je suis bête ! » car il se dit que Castiel interpréterait mal cette expression. Dans son ton, il n’y avait aucune moquerie car à ses yeux Castiel était sans doute le plus intelligent de tous, surtout après les paroles de tant de sagesse qu’il venait de prononcer.

- Par « ce n’est pas trop ma tasse de thé » , c’est une expression qui veut dire que je n’aime pas trop cela. En Amérique, on dit plutôt Ce n'est pas mon bol de riz…je suppose qu’en Allemagne on doit dire ce n’est pas ma bière !


Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 345
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Avr 2016 - 22:14
Castiel n'avait décidément pas l'habitude qu'on tienne autant à le serrer dans les bras. Non pas qu'il n'aimât pas cela, bien au contraire, mas il ne pouvait s'empêcher de se sentir un peu maladroit. Comme inadéquat. Cela n'avait pas toujours été le cas, bien au contraire. Avant qu'il ne se désillusionne, il avait toujours été plutôt tactile, toujours prompt aux démonstrations d'affections. Et puis la vie a avait perdu de son éclat, il s'était fourvoyé sur son sens, et il s'était replié sur lui-même. Depuis qu'il était sorti d'institut et qu'il avait retrouvé sa joie de vivre, il avait néanmoins conservé une sorte de barrière affective, et ce bien malgré lui. Comme s'il lui fallait retrouver cette habitude, ou franchir les brumes de son esprit pour vraiment profiter de l'instant. Il avait aussi l'impression que son empathie s'était exacerbée, ce qui ne facilitait pas toujours le rapprochement avec autrui, bien au contraire... Pourtant, Castiel aimait profondément les gens. Il n'y avait plus aucune trace d'espoir déçu en lui, ni d'amertume. Au fond, il n'avait jamais vraiment abandonné autrui, il s'était juste...perdu lui-même, pour un temps. Le foyer, son cabinet, la Potential Home : autant d'environnements qui lui rappelaient jour après jour combien les gens étaient importants. Et c'était à travers les gens qu'il renouait avec sa propre humanité. Aussi acceptait-il avec plaisir les démonstration d'affection d'Iron Will, même s'il se sentait encore un peu emprunté. Il faisait de son mieux pour les lui rendre, touché par la confiance que le jeune homme lui témoignait. Il était bien décidé à tout faire pour en être digne.

« Je ne suis qu'un homme. »
le contredit-il, soudain vaguement mal à l'aise. « Être pris pour un ange n'a rien de drôle, crois moi. Là où j'ai grandi, on a passé toute mon enfance à essayer de me mettre ça dans la tête. Je pensais que ça ne m'atteindrait pas...jusqu'à ce que je finisse par y croire bien des années plus tard, d'une certaine façon. La chute n'en fut que plus dure. C'est souvent la première attention que je fais aux gens, je le sais bien, mais... » Il prit quelques instants pour réfléchir, afin de bien choisir ses mots : « ...parfois, j'ai l'impression que ça les empêche de me voir réellement. »

Enfin, il n'allait pas se laisser abattre ! Il ébroua machinalement ses ailes, retrouvant le sourire : « Tu es le seul à pouvoir décider si cela vaut la peine que tu en apprennes plus sur ton passé. Je ne pense pas que c'est obligatoire, surtout si tu te sens épanoui comme tu l'es. Sache simplement que tu en as l'option, si tu devais en avoir envie un jour. De toute façon, c'est ce que tu ressens qui compte ; et le fait que tes parents seront toujours une partie de toi. »

En disant cela, Castiel ne pouvait s'empêcher de penser à sa propre situation. Ces temps-ci, il se demandait plus souvent qui avaient bien pu être ses vrais parents. Ce n'était pas vraiment dû à un sentiment d'abandon, d'autant qu'il ne saurait sans doute jamais pourquoi ils l'avaient laissé. Non, c'était plus...et bien, de la curiosité. Il n'avait pas de souvenirs auxquels se raccrocher, les concernant ; et peut-être bien qu'ils étaient mieux laissés à son imagination. Il y avait finalement peu pensé au cours de sa vie, comme s'il ne s'en était jamais tout à fait accordé le temps. Il se demandait ce que cela signifiait d'avoir une véritable famille de sang ; voilà quelque chose qu'il ne connaîtrait sans doute jamais, et il n'était pas certain de son avis sur la question.

La mention de Kender et des préparatifs pour les festivités qui allaient bientôt se déroule à l'école lui changèrent agréablement les idées. Voilà quelque chose dont il se réjouissait, même s'il n'était pas encore très sûr de comment il allait s'y prendre. En tout cas, les élèves étaient motivés, et l'ambiance sur le campus s'en ressentait d'autant plus.

« Kender ne nous fera pas chômer, c'est certain. Et puis elle a toujours su nous recadrer. Perceval, tu penses ? » James se fendit d'un large sourire. « J'ai toujours apprécié ces histoires de chevaliers. La noblesse romancée d'une cause ; il y a une certaine pureté, dans tout ça... Est-ce qu'il y aura des chevaux ? Voilà depuis bien longtemps que je n'ai pas monté. Je m'entends bien avec les animaux, en général. Quant à Guenièvre... Je veux bien demander à Lucy, mais elle me dit non plus souvent que tu ne sembles le croire. Je l'entends déjà traiter les robes d'époque de « fanfreluches ridicules ». Peut-être qu'elle fera un effort pour toi, ceci dit. Elle te considère comme une sorte de modèle, tu sais ; même si elle ne sait pas l'exprimer. »

Le guérisseur ne put s'empêcher de rire quand Kevin lui expliqua l'expression de la tasse de thé. Il avait devancé l'interrogation de Castiel, et il était touchant de voir comme il tenait à se rattraper alors que ce n'était pas nécessaire. Le prodige ailé ne se serait pas formalisé pour si peu. « A croire qu'il n'y a pas assez de mots véritables, pour qu'on se repose autant sur des expressions aussi diverses. Je me demande pourquoi on a opté pour la tasse de thé, dans ce cas précis. Pourquoi pas l'assiette à soupe, par exemple ? « Ce n'est pas mon assiette à soupe. », voilà qui aurait autant de sens. Parfois, cela tient à bien peu de choses. Mais oui, ça va être une belle fête. Je pense proposer des introductions à l'apiculture, aussi. Et peut-être même des vols, avec le harnais. Avec tout ce qui se prépare, les occasions de s'amuser ne manqueront pas ! Ton père viendra, j'espère ! Je serais heureux de le rencontrer. »
Castiel
Sphère Savoir
avatar

Messages : 107
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : immortalité - ailes (vol) - empathie - guérison/évacuation - empreinte
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Avr 2016 - 10:13

Mille noms d’oiseaux traversèrent l’esprit de Kevin quand il comprit sa maladresse vis-à-vis de Castiel en le surnommant d’ange. Cela méritait une explication car le jeune homme s’en voudrait tant qu’il n’aurait pas exprimé correctement ce qu’il pensait.

- Castiel, je te présente mes excuses si je t’ai blessé en te surnommant « ange ». Je ne pensais pas au sens biblique du mot. Ma mère me disait aussi que j’étais son petit ange, son angioletto. Je pense que ça voulait signifier que j’étais son petit bonheur. C’est comme un témoignage d’affection. Tu sais ce ne sont pas tes ailes ou tes capacités de soin qui font de toi un être exceptionnel. C’est surtout ce que tu exprimes et ce que tu fais. Tu parles avec sagesse et précision. Tes mots sont des baumes pour l’âme et le cœur. Les blessures de l’âme sont bien plus difficiles à soigner que celles du corps. Et regarde ce que tu es arrivé à faire avec moi…C’est un peu comme si tu avais été un grand frère et tu l’es probablement pour beaucoup d’entre nous. Un grand frère c’est comme un super héro, un superman ! Bien sûr que tu es un homme, mais tu es loin d’être ordinaire. Moi je suis qu’un embryon d’homme par rapport à tout ce que tu as vécu. Ca n’empêche que je comprends que toi aussi tu peux douter, souffrir, être triste et avoir des coups de blues, comme nous tous. Les amis sont là pour aider dans ces moments. Je serai là pour toi si tu veux bien me compter parmi tes amis.

Kevin ne savait pas s’il avait trouvé les mots justes pour exprimer ce qu’il pensait. La bonté était naturelle chez lui et c’était difficile de l’intellectualiser. Ca allait de soi. Faire le bien aux autres c’est aussi se faire du bien à soi même. Il afficha un large sourire pour revenir sur un sujet plus léger, avec l’expression enfantin sur le visage de quelqu’un qui allait dire une blague.

- Bon on oublie le mot ange…Mais sais tu au moins imiter le bourdonnement ? Car si tu veux que je t’appelle maintenant Abeille, avoir des ailes est loin de suffire ! Va falloir y mettre du tien !....Par contre, je t’interdis de m’appeler Luciole…

Il éclata de rire comme un enfant. De toute façon enfant, il l’était encore dans sa tête.

- Excellente idée l’introduction à l’apiculture. Les abeilles peuvent nous apprendre plein de choses ! …Mon père venir ? Je pense qu’il serait content de venir. Par contre…je n’ai pas intérêt de gaffer avec l’histoire des chevaliers car il est incollable sur le sujet !

Kevin sentit une pression de dix tonnes peser sur ses épaules car il voulait que son père soit fier de lui.

- Tu me disais que Lucy me voit comme une sorte de modèle ? …Ah bon ? Je n’avais pas remarqué…Je fais de mon mieux pour l’aider. J’ai de la peine pour elle car je vois bien que derrière son caractère fort elle cache une certaine souffrance. Tu connais la dernière blague qu’elle m’a faîte ? Elle avait remplacé le sel par le sucre pour un cours de pizza que j’avais improvisé…Je fais un pitoyable professeur car je n’ai pas pu m’empêcher d’éclater de rire à sa blague.


Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 345
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Avr 2016 - 12:37
« Tu n'as pas à t'excuser, je ne voulais pas te donner l'impression que tu étais en faute. C'est simplement qu'à force d'être comparé à un ange, j'ai fini soit par me fourvoyer, soit par y réagir de manière épidermique. Il n'est pas facile d'en être digne, surtout quand on se trompe sur ce que cela veut dire, comme j'ai pu le faire. Mais je sais bien que tu ne pensais pas à mal, et je dois dire que je préfère nettement ta définition du terme. C'est quelque chose avec lequel je pourrais vivre, je crois. »

Castiel affichait un large sourire qu'il espérait rassurant ; il était reconnaissant à Iron Will de faire preuve d'autant de considération à son égard. Il lui paraissait impensable que le jeune homme puisse le blesser, lui ou qui que ce soit d'autre d'ailleurs ; en tout cas, jamais intentionnellement. Chez certaines personnes, cette volonté de bien faire n'était parfois qu'un masque qui cachait quelque chose de plus sombre, comme un besoin d'attention désespéré. Mais chez Kevin, il était sincère et était une véritable extension de sa personnalité. Alors qu'il aurait eu bien des raisons de se couper du monde, voilà qu'il continuait d'aller à sa rencontre avec un enthousiasme débordant. Voilà qui était agréable, et encourageant ; la bonne humeur de l'élève avait cette manière d'atteindre ceux qui l'entouraient comme si elle était contagieuse. En soit, c'était une belle qualité.

« Je n'y suis pas pour grand chose. Tout ce que j'ai fait avec toi, c'est te donner un petit coup de pouce ; tu es le principal responsable de celui que tu deviens chaque jour. » reprit-il. « Un grand frère... Je n'avais jamais vraiment vu la chose sous cet angle. Je suis fils unique, du moins à ma connaissance, mais je sais aujourd'hui que ça n'a pas d'importance. Quand je regarde autour de moi et que je vois tous les gens qui m'entourent, à l'école et ailleurs, je réalise que j'ai enfin trouvé ma vraie famille. Et j'apprends beaucoup d'elle. Moi-même, si je me compare à d'autres, je me sens aussi jeune que toi par rapport à moi. Il y a toujours des gens qui seront capable de nous en apprendre toujours plus. Et l'âge n'a pas grand chose à voir là-dedans, au fond ; même mes élèves les plus jeunes m'auront permis de découvrir de nouvelles choses. On dit qu'il faut un village pour élever un enfant, mais cela n'a du sens que si on laisse l'enfant aider à élever le village. »

Il y a quelques années de cela, il ne se serait jamais imaginé en être là où il en était aujourd'hui. C'était tellement loin de ce pour quoi il avait été élevé, ou des années d'errances qu'il avait traversées. Il n'était plus seul, et ça comptait plus que tout.

« Je te remercie, Kevin. Je sais que je peux compter sur toi, et sache que c'est réciproque. Je suis honoré de te compter non seulement parmi mes élèves, mais aussi parmi mes amis. Et je ne bourdonne pas très bien. J'ai déjà essayé, mais j'ai l'impression que ça rend les abeilles un peu mal à l'aise ; je les sens embarrassées, en fait. Je prendrai soin de ne pas t'appeler Luciole, alors. »
Puis, avec un sourire entendu : « Seulement, parfois j'ai la mémoire courte. »

Tandis que Kevin parlait de son père, James pouvait sentir l'amour du jeune homme pour celui qui l'avait élevé, et l'envie qu'il avait qu'il soit fier de lui. Voilà un sentiment que le petit Jimmy n'avait que trop connu, plus jeune. Mais la situation était différente et, de ce qu'il en savait, Gordon Scotly méritait les efforts de Kevin. Oui, ce serait sûrement un homme intéressant à rencontrer, Castiel était curieux de voir la lueur d'âme de celui qui s'était aussi bien occupé de son fils.

« Je suis sûr qu'il sera fier de tes efforts quoi qu'il arrive. Quant à Lucy... Je te remercie de ce que tu fais pour elle. Tu es une bonne influence, et ça lui fait du bien de voir un jeune prodige comme toi auquel aspirer. Elle n'a pas eu une vie facile ; pendant très longtemps, elle n'a pas eu l'occasion de vivre comme une enfant, puis comme une jeune fille. Elle a été très seule, et en un sens elle est enfin en train de découvrir le monde dans le meilleur qu'il a à offrir. Je sais qu'elle a son caractère, mais c'est parce que ça a longtemps été sa seule défense. De côtoyer des gens comme toi, ou comme Lily-Rose, voilà qui l'aide à baisser sa garde. Et à se sentir aussi normale qu'elle peut l'être. »

Castiel se demandait s'il devrait parler de l'état de santé de Lucy à Kevin. Elle-même n'était pas au courant, pas vraiment. Elle se doutait bien qu'il y avait quelque chose qui clochait, elle n'était pas idiote, mais elle n'avait pas encore cherché à en apprendre plus, du moins pas directement. Peut-être imaginait-elle repousser l'inévitable ainsi, profiter d'un réel répit avant la suite des épreuves. James était toujours incapable de la soigner pour de bon, ne pouvant que stabiliser régulièrement son état. Les effets dégradants qui découlaient des pouvoirs de prodiges étaient au-delà de sa portée, un élément sur lequel il n'avait aucune emprise. Pour le moment, la situation restait viable, mais il espérait qu'un remède définitif serait trouvé. Il savait qu'Arkada et la House Science de l'école travaillaient d'arrache-pied pour en apprendre plus sur ce type de phénomène, et ils ne pouvaient qu'attendre la découverte décisive.

« Elle a un humour bien à elle, c'est vrai. Sans réelle malice, mais elle aime bien tester son entourage. Je crois que c'est une manière de se rassurer, de se convaincre qu'elle est entre de bonnes mains. » Il décida finalement de ne pas parler de sa condition à Iron Will. Ce n'était pas à lui de le faire, ou du moins pas aujourd'hui. Et puis cela ne paraissait pas juste de le faire alors qu'elle était tout de même la première concernée. D'autant qu'il ne voulait pas ajouter ce poids sur les épaules de Kevin. « Je ne m'en tire pas mieux que toi ; je me fais bien souvent avoir, et je préfère finalement en rire. Elle n'est pas la seule, d'ailleurs ; beaucoup d'élèves ont vite compris qu'il était facile de...me distraire, on va dire. Mais j'apprends petit à petit, comme eux. Avec eux, surtout. Je supervise depuis quelques temps un petit groupe, tous empathes, bien que de manières différentes. Je crois qu'on arrive à quelque chose qui nous apporte beaucoup à tous. Tu es libre de te joindre à nous une fois ou l'autre, si tu le souhaites. Je suis sûr qu'ils seraient contents de te voir, je crois savoir que tu es assez populaire parmi les plus jeunes. » Castiel se fendit d'un nouveau sourire : « Que tu le veuilles ou non. »
Castiel
Sphère Savoir
avatar

Messages : 107
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : immortalité - ailes (vol) - empathie - guérison/évacuation - empreinte
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Avr 2016 - 23:23



Kevin, un modèle pour les jeunes ? Voilà une idée qui n’était jamais venue à l’esprit du jeune homme. D’ailleurs, il ne cherchait pas à l’être. Ce qui comptait à ses yeux c’était d’être à leur écoute et de leur donner les outils pour qu’ils empruntent leur propre chemin. Selon Machaviel, l’homme est par nature méchant s’il n’est contraint d’être bon. Kevin était le contre exemple parfait. La bonté était naturelle chez lui. Son regard sur les autres était toujours bienveillant, ne cherchant qu’à déceler la lumière même chez les âmes les plus sinistres.

Il se donnait beaucoup, à cent pour cent, au Potential Home mais les jeunes le lui rendaient également au centuple. Alors qu’iI y a encore quelques temps il vivait reclus dans son antre paternel, refusant tout lien avec l’extérieur à cause de sa phobie. C’était son paradoxe, entre l’envie de sentir utile aux autres et celui de la peur de l’autre.


- Oui ces jeunes portent également sur leur dos le poids de quelques souffrances. Si je peux contribuer à alléger leur fardeau, j’ai le devoir de les aider. D’ailleurs, ils me le rendent bien. Je trouve force et courage avec eux.

Il marqua un temps de silence pour étudier la proposition de Castiel de rejoindre le groupe d’empathes qu’il supervise. Qu’est ce qu’il risquait en acceptant ? Ca ne pourrait qu’être bénéfique de partager leurs expériences.

- Castiel, j’accepte de rejoindre le groupe. Le partage d’expériences ne peut qu’être bénéfique, quoique la mienne ne soit pas très encourageante pour l’instant. Parfois, j’aimerai ne pas être un prodigue. Et puis je me dis aussi que je dois en faire une force et apprécier le cadeau que m’a fait la nature en servant une cause noble. Je suis conscient que depuis quelques temps, j’ai fait quelques progrès, même à penser des fois que j’ai escaladée une montagne. Comme je n’en reviens pas encore de l’expérience de notre vol et surtout que j’ai réussi à te laisser à me toucher. Ca tient du miracle !

Kevin était heureux. Son sourire était scellé sur son visage. Il était songeur, pensant aux derniers pas parcourus.

- Le bonheur est à portée de main. J’adore ce que je fais au Potential Home. Mon boulot d’assistant au musée me plaît. J’ai même réussi à décrocher un nouveau boulot pour lequel je n’avais le moindre espoir. Je vais devenir l’assistant personnel du président Alexander Feuerbach, PDG de la Feuerbach Corporation pour gérer son patrimoine d’œuvre d’arts. Je lui avais écrit une lettre de candidature en latin pour attirer son attention. Mon audace a payé. J’ai également fait la rencontre de son associé Arturo Cavalieri, lui Président de la Fondation Feuerbach. Ils sont à eux deux, l’hiver et l’été, la nuit et le jour, ou le sud et le nord. En tout cas, je suis admiratif qu’à des âges si jeunes ils aient autant de responsabilité. Va falloir que j’assure ! J'ai même rencontré une muse aux cheveux d'or à faire pâlir la beauté d'Aphrodite. Elle s'appelle Mylénia, je ne sais pas si tu l'as déjà rencontrée au Potentiel Home. C'est une toute nouvelle. Mais bon elle doit me trouver aussi laid que Quasimodo car elle se montre très distante. Remarque je suis mal placé pour critiquer...



Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 345
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Avr 2016 - 13:57
Que Kevin ne cherche pas à être un modèle pour les jeunes était une des principales raisons qui en faisait un de lui. Il se contentait d'agir selon sa nature, faisant preuve d'une gentillesse naturelle qui se mêlait à sa soif d'apprendre. Il était la preuve que même les prodiges dont les pouvoirs pouvaient se révéler être une croix à porter pouvaient réussir à s'ouvrir au monde, à en faire partie plutôt que de se contenter de l'observer de loin dans la peur et l'angoisse. Le premier pas était toujours le plus dur à faire, mais il était possible. Pour tous. C'était là l'une des principales raisons d'être de la Potential Home, si ce n'était la seule qui comptait vraiment. Car à partir de là, tout était possible. Le monde n'était pas encore une place idéale pour tous les prodiges, mais ils savaient s'intégrer de mieux en mieux pourvu qu'on leur en donne les moyens.

« Il y a quelque chose qui pousse la plupart des prodiges à se serrer les coudes. Peut-être que nous sommes naturellement enclins à nous rapprocher de ceux qui nous correspondent le plus. Plusieurs de ces jeunes ont malheureusement déjà souffert de leur différence, mais il ne tient qu'à nous de les aider à surmonter ces difficultés. Et chaque génération s'adapte, et apprend à gérer la chose différemment. Et nous en bénéficions à notre tour. L'environnement y est pour beaucoup, et cette école contribue à le rendre aussi agréable que possible. Comme toi, je suis fier du travail que j'y accomplis, et reconnaissant de ce qu'elle m'apporte. »

James Smith, professeur. Voilà une chose à laquelle il n'aurait jamais songé quelques années auparavant. Il s'était toujours cru trop éloigné de ces considérations pour les appliquer correctement. Et pourtant, c'était maintenant qu'il avait l'esprit confus qu'il avait l'impression d'y voir le plus clair. Il était sur le bon chemin, il en avait la conviction, et il était de son devoir de guider et d'aider ceux qui l'empruntaient à sa suite.

« Tu es le bienvenue quand tu le souhaites. Je suis sûr que tu t'entendras avec eux, et il est toujours intéressant d'avoir une nouvelle perspective. Leurs dons sont variés, de même que leurs personnalités, et pourtant ils sont tout comme nous les facettes d'une même pièce. Il y a encore tant à apprendre, et tant à découvrir ! Tu t'étonnes de ce que tu as réussi à faire aujourd'hui, qui sait ce dont tu seras capable demain ? » Castiel écoutait Kevin avec attention, heureux de voir qu'il tirait autant de bonheur d'une vie aussi accomplie. « Tu es un jeune homme bien occupé, et je sens que cela te plaît. Aider les autres, te rendre utile, toujours apprendre... Tu sembles t'épanouir, et j'en suis heureux. D'autant que cela ne doit pas être facile tous les jours de travailler avec quelqu'un comme Alexander Feuerbach. Je l'ai rencontré, et...disons que j'ai eu de la peine à le cerner, même à travers mon don d'empathie. J'ai rarement rencontré un esprit comme le sien, voilà qui est sûr. » A vrai dire, Castiel ne savait toujours pas quoi penser de son riche patient allemand. Leur rencontre l'avait laissé un peu interdit, et il se demandait vraiment ce que cachait cet homme derrière le contrôle quasi parfait sur ses émotions. Mais au fond, voilà qui importait peu : Castiel avait pu l'aider, et il continuerait de le faire si cela était possible. C'était tout ce qui comptait.

« Arturo m'est apparu très sympathique. Ils forment un sacré couple, c'est certain ; de ce que j'ai pu en sentir, c'est un amour peu banal, mais non moins fort. » Le guérisseur esquissa un sourire lorsque Kevin mentionna Mylénia. « J'ai rencontrée Mylénia, mais bien brièvement. Je ne l'ai aperçue que de loin, depuis son arrivée. Et je ne me ferais pas de souci quant à ton apparence, si j'étais toi. Je pense que la distance qu'elle entretient est principalement due à la nature de ses pouvoirs. Elle risque d'en souffrir bien plus que d'autres, et c'est déjà formidable qu'elle ait décidé de rejoindre l'école. Peut-être devriez-vous en parler tous les deux ; ce que vous traversez possède quelques similitudes, et je suis sûr que vous pourrez vous apporter beaucoup l'un à l'autre. »

En disant cela, Castiel ne pouvait s'empêcher de ressentir une pointe de tristesse. Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas rencontré quelqu'un capable de lui faire envisager les choses sous cet angle. Étonnamment, son empathie ne lui facilitait guère la tâche dans ce domaine, et il avait toujours l'impression d'être au fond terriblement inadéquat. Cela ne le rendait pas malheureux, pas vraiment, et il n'y pensait pas tant que ça, mais il y avait des moments où cela s'imposait à lui. Mais il finissait toujours par chasser ces pensées pour se concentrer sur le positif ; sa vie était bien remplie, et il n'allait pas se laisser abattre pour si peu.
Castiel
Sphère Savoir
avatar

Messages : 107
Etat Civil : célibataire
Pouvoirs : immortalité - ailes (vol) - empathie - guérison/évacuation - empreinte
Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Mai 2016 - 20:58



Ainsi il y avait peut être une explication sur la distance que semblait mettre Mylénia entre lui et comme d'habitude avec les prodiges il était question de problème de pouvoir. Kevin resta songeur, se demandant de quel pouvoir il pouvait s'agir. Et comme son imagination peut être parfois débordante, il renonça finalement à creuser la question. Elle resterait pour l'instant à ses yeux la fée aux cheveux d'or. Il pourrait peut être en parlé avec elle, qui sait...quoique il voudrait mieux la laisser en parler d'elle même.

Tout en pensant à la vie complexe des prodiges, Kevin réalisa que celle de Castiel avait dû l'être encore plus. Il n' avait pas vu cela sous cet angle au début mais maintenant en réfléchissant et en se rappelant les pensées qu'il avait lues en touchant Castiel, il crut comprendre pourquoi Castiel semblait un peu triste. Voilà, il était seul. Certes, il avait des amis mais avait il quelqu'un qui l'attendait tous les soirs ? des enfants à choyer ? Le pouvait-il au moins avec sa condition d'immortel ? Et combien d'amis et de proches a t-il vu mourir de vieillesse ?

Kevin décida de ne pas l'embêter avec ce genre de questions et d'adopter comme son ami une attitude positive. Il valait mieux laisser les gens se confier que finalement leur créer plus de problèmes avec des questions indiscrètes.

Il se leva à contre cœur et épousseta d'une main son pantalon qui avait pris un peu la poussière avec ses fesses posées par terre. Il venait de s'apercevoir que le temps avait défilé comme jamais. Et qu'on se le dise, Kevin ne supporte pas être en retard. Il a une organisation quasi militaire. Peut être que c'est le signe d'un tic dont l'origine est liée à sa phobie. La maîtrise du temps lui procure une certaine assurance.

- C'est sûr que ce jour sera à jamais gravé dans ma mémoire. Voler a été extraordinaire mais pas autant que cette rencontre avec toi. Donne moi encore un peu de temps et on pourra peut être se faire une course aérienne ! Je resterai bien encore plus longtemps avec toi mais je dois filer au musée. Je ne dois pas me permettre de reprendre du retard dans mes traductions. Ah oui ! Important un numéro de portable pour te rappeler et je te donne le mien dans la foulée ! Tu pourras ainsi me prévenir de l'heure du prochain cours avec le groupe. Et puis il faut qu'on s'accorde absolument du temps pour étudier l'interaction de nos pouvoirs car si j'arrive à te guérir de ses plumes noires, ça serait extraordinaire ! Enfin de mon côté, je vais voir avec mon père pour t'inviter à dîner.Tu pourras ainsi le rencontrer. J'espère que tu aimes la cuisine italienne car sans me vanter je me débrouille pas mal dans ce domaine

Toujours égal à lui-même, Kevin était souriant et animé d'énergie positive. Cette journée serait gravée à jamais dan sa vie. c'est certain !




Iron Will
Sphère Savoir
avatar

Messages : 345
Etat Civil : Célibataire
Pouvoirs : Tactile télékinésie et télépathie, Biokinésie (sur lui-même)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Westside :: Potential Home-