Au jeu du plus con... [Darren]

 :: Édimbourg :: New Town :: New Scotland Yard Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 30 Déc 2018 - 18:24
Au jeu du plus con...
Darren MacDhùghaill&Jean-Baptiste Lemoine

Alors que Jean-Baptiste allait enfin mettre la clé sous la porte pour la journée. Voilà qu'une nouvelle fournée de pauvres types étaient arrivées dans un panier à salade. Rien de très dangereux, juste un peu ivres et franchement cons. Il comprit rapidement que s'ils s'étaient retrouvés là, c'était parce qu'ils avaient lancés une baston dans un bar de la ville. Pas loin de chez lui d'ailleurs. Il soupira en se disant que parfois, certains devaient bien s'emmerder dans la vie pour n'avoir que ça à faire de leur temps libre. Surtout que de finir au poste pour ça, ça allait pas être super joli sur leurs CVs. Enfin, comme le disait le diction, leur vie, leurs problèmes. Sur ce, il avait donc passé son blouson noir, ses gants dans une main, il allait mettre les voiles, quand la tête d'un mec en uniforme passa par la porte qu'il allait prendre.

- JB, j'pense qu'on a un poisson qui pourrait t'intéresser.
- Pas dans le panier que vous venez de pêcher... c'pas mon domaine.
- MacDhùghaill, ça te dit quelque chose?

Le français marqua alors un arrêt. Et comment que ce nom lui disait quelque chose, après tout, ce mec - sans être recherché dans tout l'état - était une curiosité pour lui. Parce qu'il avait disparu après un casse. En laissant sa copine derrière, sans jamais vouloir la revoir. Cette dernière était une dure, elle n'avait balancé personne. Avait préféré faire de la taule, plutôt que de dire quoi que ce soit. Ce qui n'avait pourtant pas empêché quelques soupçons de se porter sur son compagnon. Même s'ils n'avaient pas vraiment de preuves tangibles, c'était sa conviction de flic qui parlait avant tout. Et voilà longtemps que Lemoine faisait confiance à ce dernier.

- Garde-le moi au chaud, j'arrive.

Le mec repartait donc pour aller mettre Darren dans une salle d'interrogatoire, tandis que le français sortait le dossier, pour le consulter rapidement, il fallait se remettre en mémoire les différentes informations. Voilà que cette histoire datait de quelques années maintenant, avant qu'il ne se rende là où son suspect l'attendait. Il avait une sale gueule, à croire qu'il avait passé un mauvais quart d'heure. Avec un petit sourire, de connard on pouvait le dire, Lemoine entra dans la pièce.

- Salut MacDhùghaill - putain d'écossais et leurs noms imprononçables, sans doute l'avait-il bien écorché mais il s'en foutait - on te manquait pour que tu remontres le coin du museau dans le coin? S'installant à la table, le dossier posé sur le coin, les mains croisées devant lui. T'as une sale gueule, t'as fait la rencontre frontale avec un trois tonnes ou quoi?

Il n'était pas moqueur, ou si peu... c'était ainsi qu'il aimait bien lancer les hostilités, surtout avec ce genre de mec. Ouais, il aimait bien jouer aux cons et voir qui était capable d'être le pire des deux. Pas de doute qu'il serait rapidement mis au parfum, de toutes les façons, ce n'était pas comme s'ils ne se connaissaient pas tous les deux ou en tous les cas, que notre lieutenant n'avait pas déjà eu affaire à des mecs dans son genre.

*En français dans le texte
©️ 2981 12289 0
JB Lemoine
Sphère Militaire
JB Lemoine

Messages : 44
Etat Civil : Célibataire endurci
Pouvoirs : Endort les gens
Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Jan 2019 - 21:34
Ca avait pas mis long pour que j'arrive au poste avec les autres. Faut dire que les connards de flics qui nous accompagnaient avaient conduits comme des dingues. Comme s'ils transportaient des criminels hyper dangereux qu'il fallait coffrer tout de suite. Franchement y avait qu'à voir les gueules des mecs qui étaient là pour voir que c'était pas trop le cas. Entre le vieux qui dormait avec la lèvre pétée, le petit rouquin qui arrêtait pas de gerber dans un coin et les deux frères qui s'engueulaient pour une histoire de thunes maintenant, on pouvait pas dire que c'était le haut du panier niveau malfaiteur en puissance. Et pis moi sérieux... Putain j'étais peut-être recherché par des types pas nets, mais je jouais jamais hors de ma catégorie poids légers. J'avais compris très vite dans ma vie qu'en vouloir plus c'était bien, en vouloir trop tu te retrouvais la gueule dans le caniveau ou ton cul à l'ombre pendant un moment. Fallait la jouer en finesse ouais et j'avais toujours réussi ça. Enfin y avait eu le braquage raté avec ma puce, mais là pour le coup, ça aurait pu réussir si elle avait tenu la route putain. Rien que d'y repenser j'avais la haine parfois. Elle avait gâché tellement de trucs ce soir-là. On aurait pu se barrer et aller élever Kenny tranquille, là où personne viendrait nous emmerder et surtout pas sa famille de dégénérés.

Mais ça servait à rien de penser à tout ça, maintenant c'était fait. Elle avait fait de la taule pendant un moment et moi à peine revenu je me retrouvais dans une cellule surpeuplée. Au moins j'avais pu poser mon cul sur une banquette et tenter de dormir. Ils allaient nous garder là toute la nuit, alors autant que je sois un poil confort. Enfin, ça c'était ce qui était prévu selon le programme que je connaissais un peu par cœur à force. Sauf qu'apparemment, ils avaient décidé que j'étais plus intéressant que les autres vu qu'un gringalet que j'aurais pu faire tomber en soufflant dessus est venu me chercher pour m'envoyer dans une putain de salle d'interrogatoire. Oh bordel, cette salope de Blondie allait me les briser encore plus qu'avant. Un coup dans les couilles s'étaient pas assez, fallait qu'elle vienne m'emmerder jusqu'au bout. J'ai demandé un mouchoir au mec pour pouvoir cracher dedans, il a rechigné jusqu'à ce que je fasse mine de le faire sur ses pompes. Alors là étrangement, il a pas hésité à m'en filer un. Putain de petite merde, t'allais vraiment pas prendre du galon si tu te laissais déjà marcher dessus comme ça par un mec en menottes qui était considéré que comme une petite frappe.

J'ai gardé le mouchoir dans la main et je suis rentré pour m'asseoir dans cette pièce dégueulasse. Le cul vissé sur ma chaise j'ai attendu quelques minutes, persuadé de voir débarquer Morticia, sauf qu'à la place c'est un mec qui a déboulé en écorchant mon nom comme pas possible. Ok, toi t'étais visiblement pas du coin, ça puait même la petite grenouille tout ça à voir l'accent. Oh léger hein, mais tu sentais qu'il était pas né sur cette arche. Il avait un petit sourire à la con de mec qui aurait jamais dû avoir une putain de position de pouvoir. Il devait se branler avec son badge en pensant à tout ce beau monde sur qui il avait le dessus grâce à lui. Il était peut-être costaud, mais c'était qu'un crevard à mes yeux, une saloperie de flicaille qui méritait pas grand chose à vrai dire. Qu'est-ce qu'ils venaient me faire chier pour une putain de baston sérieux ? Personne était mort, personne était à l'hosto, au pire ça aurait fait un peu le ménage manière sélection naturelle, Darwin & Co. Et ça les aurait bien arrangé. Alors qu'ils viennent pas me prendre la tête avec leur connasse de blondinette qui n'avait eu que ce qu'elle méritait.

Je lui ai fait mon plus beau sourire à ce fils de catin et j'ai pris le plus gros accent écossais qu'il m'était possible de faire. Il m'avait jamais entendu parler, il avait aucune idée que je forçais le trait. Mais moi ça m'amusait de le voir potentiellement galérer pour me comprendre, surtout que plus il causait, plus il partait dans le négatif niveau respect que je pouvais avoir pour lui. Bon d'accord, à la base c'était déjà super bas, le mec était un flic, mais là ça relevait pas le niveau. Bien ce que je pensais, c'était un branleur qui devait se balader avec un sac rempli de calfouettes pour pouvoir en changer constamment tellement il jouissait chaque fois qu'il pouvait utiliser son autorité. Mais ça mon chou, ça marchait pas avec moi. Je voyais vraiment pas ce qu'il pouvait me faire, alors je l'ai regardé en souriant, lui ai fait un clin d’œil et j'ai répondu avec mon accent incompréhensible.


- C'est ma beauté naturelle chéri.

J'allais pas rentrer dans son petit jeu ni causer de quoique ce soit tant qu'il me disait pas ce que je foutais là. T'avais qu'à te débrouiller avec ça, raclure.
Mister Freeze
Sphère Economique
Mister Freeze

Messages : 44
Etat Civil : Célibataire (plus pour très longtemps)
Pouvoirs : Cryokinésie
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: New Town :: New Scotland Yard-