Ah te voilà toi! Laure&JB

 :: Édimbourg :: Southside :: Union Canal :: Mojo Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 5 Déc 2018 - 23:07
Ah te voilà toi!






Lauretta
IDENTITE : Laure Charpentier
GROUPE : Haut société
SPHERE :Art
AGE : 38 ans
ETAT CIVIL : Mariée, un enfant
PROFESSION : Décoratrice d'intérieur
POUVOIRS : /
ETAT DE SANTE : Chagrine
LIENS : Epouse de Charles, Meilleur amie d'Amélia Clark, Amie/Amante de Zenon de Lascelle, Amante de JB Lemoine, Connaissance de Guilia Lampeduza.



La dernière semaine avait été longue, longue, longue ! Charles était partit le jeudi précédant pour une mission sur l'Arche de Victoria. Il ne reviendrait que dans six jours à Édimbourg. La pluie et le froid avaient eu raison de plusieurs de ses clientes qui annulaient les rendez-vous les unes après les autres. Ne parlons pas des activités en pleine air qui n'attiraient plus grand monde. Ce qui faisait que Laure se retrouvait cloîtrée chez elle sans l'avoir décidé ! Elle avait bien essayé de prendre la situation avec philosophie. Elle s'était fait une rétrospective de comédies musicales avec en haut de liste : CHANTONS SOUS LA PLUIE. Qui lui avait paru de circonstance. Mais après le troisième soir de suite à faire ça il devenait clair que l'ennui n'allait par tarder à la terrasser.

En désespoir de cause elle envisageait d'aller dans un cinéma pour voir un film français peu engageant, se disant que la langue du pays lui redonnerait de l'aplomb. Elle aurait bien proposé à Zenon de la recueillir. Mais le Lord était pris ce soir. Amélia aurait été une parfaite compagne de cinéma. Mais toutes les deux se voyaient moins ces temps derniers. Laure n'était pas idiote. Elle connaissait son amie. Quelque-chose devait se régler entre elles. Mais il fallait pour ça que son beau dragon se décide...

Puisqu'elle avait tout le temps du monde à sa disposition la belle se préparait à sortir avec soin. Elle approchait la quarantaine en toute tranquillité. Laure Charpentier était au fait de son âge et l'assumait avec charme et volupté. A chaque époque de la vie se trouvaient des plaisirs particuliers. Et elle en était une fine ambassadrice ! Elle aimait observer les changements de sa silhouette qui marquait ses expériences et elle aimait surtout que amants et amantes les cajolent. Tout en se mirant, elle retrouvait son sourire, après tout pourquoi se morfondre, les Écossais pouvaient être charmants.

Alors, qu'elle passait son écharpe de laine blanche autour de son cou, son téléphone se mettait à vibrer. Brusquement son humeur incertaine vira à la joie. Voilà qui était une bonne nouvelle. Jean refaisait surface ! Jean se nommait en réalité Jean-Baptiste. Jean-Baptiste Lemoine. C'était un expatrié comme Charles et Laure. Il travaillait à Édimbourg depuis plus longtemps qu'eux encore. Le trio s'était rencontré trois ou quatre mois en arrière. Laure s'était naturellement entichée de ses airs de vieux loup solitaire. Elle aimait son contact qui changeait d'avec les autres. Ils étaient devenus des complices. Le problème était que Jean avait un travail chronophage. Il était policier à la Scoland Yard. En plus de cela il était affilié à une section « musclée » selon les termes. Ce qui faisait que ses disponibilités étaient très aléatoires. Elle lui répondait donc tout de suite.

Commençant, à le connaître un peu, la Charpentier excluait les lieux publics bondés. Il lui avait dit avoir une affaire compliquée ces temps derniers. Il aurait probablement envie de calme. Ce qui lui allait bien quand c'était en sa compagnie. Elle lui proposa donc de venir à sa rencontre en le retrouvant directement sur Mojo son bateau. C'était une des originalités de cet homme il habitait sur un bateau. Une idée qui plaisait à Lauretta et elle aimait en profiter. Elle prenait donc le temps de rassembler des affaires pour la nuit et le lendemain avant de décamper.

Elle garait la voiture dans le quartier juste avant la zone portuaire et fit la fin du trajet à pied. L'air chargé de pluie était plus léger maintenant que soirée agréable s'annonçait. Elle avait fait un crochet sur le chemin pour ne pas venir les mains vides. Il y avait toujours une petite douceur avec elle. C'était un détail mais il comptait à ses yeux. Laure entrait sur le port et s'aventurait sur le quai avec le vent dans le dos. La silhouette du bateau se dessinait dans le noir de la nuit grâce aux lumières des lampadaires. Laure se posta à ses pieds pour un sifflement joueur avant d'entamer une montée dans l'appareil.

Aussitôt sur le pont du navire, la Française posait le sac pour être libre de ses mouvements. Elle fit glisser les chaussures de navigation de ses pieds et s'approcha du propriétaire en affichant un sourire amical et joueur. Ses mains furent aimantées sur lui tout de suite. Elle lui caressait les bras en parlant :

« Jean, ton idée tombe à pique. Vraiment ! Je commençais à dépérir là-bas ! » Pour l'en remercier, elle l'embrassait. Ses doigts glacés par le froids lui caressaient la barbe et elle le retenu pour un deuxième baiser, cette fois un baiser sensuel et passionné d'amante. Il lui donna d'ailleurs un peu plus chaud et Laure sourit en reculant lentement son visage. « C'était long ! » Avide de bonheur comme elle était cette femme avait du mal à vivre dans la frustration. Avec JB la belle composait pourtant avec. Elle ne s'en cachait pas à lui d'ailleurs. Laure était plutôt transparente dans ses désirs. Elle lui adressa un sourire complice. « Je t'ai manqué ? Un peu ? » Un coup de vent la poussait dans ces bras forts.


Amélia Clark
Sphère Economique
avatar

Messages : 297
Etat Civil : Divorcée
Pouvoirs : /
Revenir en haut Aller en bas
Hier à 0:26
Ah te voilà toi!
Laure Charpentier&Jean-Baptiste Lemoine

La journée avait été longue, comme bien souvent, trop souvent même. Surtout quand ils l'avaient passés à ne rien faire ou presque. C'était sans doute ce qui tendait le plus Jean-Baptiste, quand ils étaient à l'arrêt, tout en étant prêt à partir au quart de tour. Dans les starting blocks, sans pouvoir bouger, à attendre que ce putain de coup de feu délivre enfin les coureurs et qu'ils partent pour le sprint de leur vie. C'était souvent ça, la vie de flic. La vie d'un flic d'un groupe d'intervention en tous les cas. Et quand ils n'étaient pas à attendre un feu vert, ils étaient dans la paperasse et ce, jusqu'au cou. De quoi souvent se demander pourquoi il continuait à trimer ainsi. Mais le français ne se voyait plus faire autre chose, la Strike Team était devenue sa vie depuis bien longtemps. Il n'avait pas grand-chose d'autre d'ailleurs. Alors... il prenait sur lui. Il était sorti de sa voiture de surveillance en s'étirant de tous ses membres, comme le vieux chat qu'il était. Autant dire que ce genre de planque était de moins en moins fait pour lui. Pourtant il continuait. De toutes les façons, il ne s'arrêterait que le jour où il se prendrait une balle mal placée, il estimait qu'il ne finirait sans doute jamais autrement alors bon...

L'équipe s'était séparée non sans un soupir de soulagement. Chacun ayant à gérer comme il le pouvait ce genre de boulot. Rylee et Zac étaient les plus "hyperactifs" du groupe et ce genre de planque sur la longue durée avait clairement le don de mettre leurs nerfs en pelote. Pas de doute qu'ils allaient aller vider ce trop-plein d'énergie dans une salle ou ailleurs. Le tank et lui étaient les forces plus tranquilles - et pourtant mieux valait ne pas venir leur chercher des noises - de ce quatuor. Ils avaient appris à mieux gérer ces situations, même s'ils les trouvaient tout autant pénible que leurs "jeunes" collègues. Mais comme tous les autres, il rêvait de pouvoir se poser chez lui, rien qu'étendre ses jambes serait un plaisir en soi.

Alors qu'il montait dans son véhicule privé, après avoir salué ses équipiers, pensant à la soirée qui se présentait finalement à lui, une pensée s'arrêta un instant. Pourquoi ne pas contacter Laure et lui proposer de passer? Les deux français se côtoyaient depuis quelques mois déjà, JB n'avait rien contre la voir, au contraire. Il appréciait la fraîcheur qu'amenait cette femme dans son sillage et il ne serait pas contre un peu de compagnie. Surtout qu'ils ne s'étaient pas vus depuis quelques temps... ce n'était sans doute pas raisonnable mais qu'importe, la soirée au cabaret était loin depuis longtemps et ils n'avaient pas vraiment pu échangés là-dessus... parce que finalement, tout avait rapidement tourné au vinaigre et il avait filé à l'anglaise, parce que toutes ces histoires ne le regardaient guère. Mais il tenait quand même à féliciter - de vive voix - Laure, pour sa prestation, qui avait été plus que bonne.

Réponse presque instantanée, le flic eut un petit sourire et décida de mettre les boucher double pour rejoindre le pont de son bateau. Afin de préparer un accueil un peu digne de son hospitalité pour son invitée de la soirée. L'avantage de vivre sur une péniche, c'était bien le fait que tout était rapidement à portée. Il n'avait pas non plus des choses à cacher. D'un coup d'œil dans la cale du bateau, l'on pouvait découvrir son monde. Il y avait d'abord les escaliers de la cabine qui vous menaient dans le salon, puis la cuisine était à bâbord, un plan de travail, un comptoir, à tribord, une douche tout ce qu'il y avait de plus fonctionnel et tout au fond, sa chambre, un grand lit et c'était à peu près tout. Mais Lemoine n'avait jamais ressenti le besoin de vivre autrement. Et sa maison, comme celle des escargots, il pouvait la faire bouger, la déménager presque le plus facilement du monde. Parfois, il partait avec Mojo sur les eaux d'Ecosse, juste pour s'aérer l'esprit quelques jours, avant de revenir à bon port. Oui, cette péniche était pleine de surprise.

Le sifflement le sorti de ses pensées, ainsi que l'arrêtant dans le petit apéro qu'il était en train de préparer, pour monter accueillir son invitée. Un fin sourire marquait ses traits, quelque peu fatigué, en la voyant arrivée. Elle avait cette énergie qui le revigorait avec tellement de facilité que cela le surprenait toujours.

- *Hey. La saluait-il sobrement, avant qu'elle ne s'approche de lui, pour le toucher sans attendre. Il la savait tactile et n'avait rien contre ce genre de chose. Que t'arrive-t-il? S'inquiétait-il un peu, après avoir répondu sans se faire prier aux baisers que cette belle amante lui offrait. Désolé, beaucoup de boulot. Fit-il sans l'être pour autant. Il n'avait guère l'habitude de devoir gérer quelqu'un dans sa vie, autre que son équipe.

Et bien que Laure fût une personne agréable, divertissante, intéressante, qui lui permettait de voir et faire autre chose, elle n'avait malheureusement pas la possibilité de se retrouver prioritaire. Pas face à son job. Sans compter que ce vieux matou ne tenait pas à se retrouver avec une relation trop suivie, qui risquerait de compliquer leur histoire, qui pour le moment était sans prise de tête aucune.

- Presque. Lâcha-t-il alors plus taquin pour le coup. Car oui, il avait pensé à elle, il ne pouvait pas mentir sur ce point, mais... il aimait bien aussi la chercher, comme il le faisait souvent. Avant de ramasser ses affaires. Rentrons, tu es gelée... lui remettant une mèche de cheveux en place, allant ensuite lui ouvrir la porte qu'elle descende sous le pont.

La française savait qu'elle pouvait être chez lui, comme chez elle. JB allait prendre les verres qu'il avait servi et lui en mettait un direct dans la main, le salon était prêt à les accueillir, sur la table basse se trouvait quelque appétitifs, il n'y avait plus qu'à taper dedans.

- Installe-toi, enfin, tu connais la maison. Santé. Levant son verre dans sa direction.

Une chose que Laure avait plus que les autres, c'était le fait de parler sa langue natale. Jean-Baptiste prenait un vrai plaisir à pouvoir l'utiliser en sa compagnie, il ne prenait même pas la peine d'engager quoi que ce soit en anglais. Tout se faisait en français et il en était bien aise.

*En français dans le texte
©️ 2981 12289 0
JB Lemoine
Sphère Militaire
avatar

Messages : 7
Etat Civil : Célibataire endurci
Pouvoirs : Endort les gens
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arche :: Édimbourg :: Southside :: Union Canal :: Mojo-